Chapitre 7

par Akina-Chan

Chapitre 7 :



Année 201 de la Quatrième Ère :

« Qu'y a-t-il avec Orochimaru ? » lui avait-il demandé.

Oui, qui avait-il donc avec lui ? se demanda Sakura.

« Il est impossible qu’Orochimaru ait fait une telle chose - mais sa voix manquait déjà d’assurance. Répondez sérieusement si vous voulez réellement que je vous aide ! » lui répondit-elle sèchement.

Comment pouvait-il la faire douter un seul instant de l’homme qu’elle admirait depuis tant d’années ?

« Je le jure sur ce que j’ai de plus précieux. C’est Orochimaru qui m’a infligé ce sort. Lui, ainsi que Tsunade, sa complice.

- Tsunade ? Mais... Pourquoi ? » ne put-elle se retenir de demander.

Pendant une seconde, elle crut voir l’ombre de l’homme à qui elle parlait au travers de la lumière incandescente.

« J’avais découvert que l’on pouvait faire de la magie sans bâton. Pour être plus précis, j’avais découvert que faire de la magie sans bâton nous rendait extrêmement plus puissant que si l’on se bornait à utiliser un vulgaire bout de bois ».

Sakura cilla.

« Est-ce que tu utilises un bâton toi aussi ? » lui demanda la voix.

Sakura hésita un instant. Pouvait-elle vraiment lui faire confiance ?

Trop de mystères entouraient encore cet homme qui prétendait être Sasuke Uchiwa. Risquait-elle sa vie en bafouant les principes fondamentaux de l’Académie ?

« Les Haruno ont toujours été des magiciennes hors pairs, continua-t-il en comprenant qu’elle ne lui répondrait pas. Leur mettre un bâton entre les mains équivaut à mettre un couteau à beurre dans les mains d’un guerrier. Vous ferez sans doute mal, mais moins que si vous aviez une épée. Vous êtes de puissantes magiciennes, car vous pressentez beaucoup de choses. Ce n’est pas pour rien que ce soit précisément toi, Sakura Haruno, qui m’ait trouvé, alors... »

La voix sembla hésiter, puis il souffla :

« Aide moi. Je t’en prie ».

Sakura frissonna. Cette voix la dépossédait de toute capacité de raisonnement. Il fallait qu’elle se méfie de cela.

Mais de toute façon, elle savait que c’était trop tard : sa curiosité avait été piquée. De plus, l’aider lui permettrait sans doute d’innocenter l’Archimage Orochimaru.

Et au moindre soupçon, elle abandonnerait tout, partirait loin d’ici, et irait jusqu’à oublier ce qu’elle avait trouvé dans les tréfonds de l’Académie.

« J’accepte de t’aider, lâcha-t-elle finalement. Mais en échange, tu me devras une faveur. Que je te réclamerai quand bon me semblera ».

Sasuke sentit son cœur manquer un battement à ces mots. Et lorsqu’il vit le sourire entendu de la jeune fille au moment où elle prononçait ces mots, il sentit son souffle se couper.

A cet instant, le grand Sasuke Uchiwa aurait été capable de vendre son âme si c’était ce que cette fille lui demandait.

Il maîtrisa bien vite le fil de ses pensées et se reconcentra sur son problème.

« Marché conclu. Je t’aiderai du mieux que je peux ».

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Pendant plus d’une heure, Sakura fit ses recherches dans ses livres, qu’elle partageait à voix haute. La voix lui donnait son assentiment ou non, et ils repartaient aussitôt dans des débats concernant la façon de briser un sortilège. Fallait-il le briser par la force ou affaiblir chacune des runes pour démanteler le sort entier ?

A un moment, Sakura eut l’idée de chercher dans la bibliothèque qui abritait le passage secret. Sasuke tiqua et lui demanda depuis quand l’Académie possédait une telle pièce. Sakura ne sut quoi lui répondre. Et elle quitta la grotte pour explorer la bibliothèque.

Puis, après quelques recherches et des livres pleins les bras, Sakura le rejoignit à nouveau pour trouver un moyen de libérer le mage emprisonné.

Ils firent de même le lendemain et le surlendemain. Dès que Sakura avait une pause ou que Kiba avait un cours supplémentaire et la laissait seule, elle se ruait dans la bibliothèque pour continuer ses recherches.

Le sort était puissant. Très puissant. Digne d’un Archimage. Mais Sakura s’en voulut immédiatement d’avoir laissé cette idée traverser son esprit. Elle faisait cela pour innocenter Orochimaru, elle ne devait pas l’oublier.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

« Depuis combien de temps suis-tu les cours de l’Académie ? » demanda un jour Sasuke.

« Je vais finir ma troisième année, lui répondit Sakura sans lever les yeux de son livre.

Elle fit un geste de la main et un autre livre se mit à léviter et rejoignit celui qu’elle avait posé devant elle.

Sasuke décida de ne rien lui faire remarquer, mais un rictus amusé apparut sur son visage. Elle n’utilisait donc pas son bâton. Il ne l’apprécia que davantage.

« Et toi ? Tu avais fini ta formation avant d’être… »



Il fut surpris qu’elle lui retourne la question. Pris au dépourvu, il ne pensa même pas à plaisanter :

« J’étais en cinquième année. »

Sakura stoppa son geste et regarda dans sa direction.

« Est-ce que tu as des frères et sœurs ? » questionna-t-il avant qu’elle ne lui pose d’autres questions.

« Non » répondit sèchement Sakura en reprenant ses recherches.

Le sourire triste qui apparut sur ses lèvres n’échappa pas à Sasuke. Il voulut le faire disparaître de son visage.

« Tes cheveux roses... Tu n’as jamais voulu changer de couleur ? »

Elle leva les yeux au ciel.

« C’est un interrogatoire ?

- Oh non. Mais à force de les voir dans mon champ de vision, je commence à les apprécier » ajouta-t-il malicieusement.

Il vit ses joues légèrement rosir.

« Tu veux vraiment que je t’aide à sortir de là ? » lâcha-t-elle, taquine.

Sasuke laissa échapper un ricanement satisfait – il avait réussi à la faire sourire - mais n’ajouta rien. Il aimait lorsqu’elle réagissait, parce qu’elle lui faisait penser à Kohada. Les coups en moins.

« Comment s’appellent tes parents Sakura ? »

Pour la seconde fois, elle leva la tête et fixa son regard dans sa direction.

« Kizashi et Mebuki, répondit-elle. Et toi ?

- Fugaku et Mikoto »

Elle mordilla le bout de sa plume à écrire.

« Mikoto... C’est très joli »

Sasuke se surprit à lui sourire. Mais elle ne pouvait pas le voir.

Du moins, espérait-il, très bientôt, elle le pourrait...

« Je viens d’y penser : le grimoire raconte qu’à l’époque, la magie t’a rongé jusqu’à te faire disparaître pour te punir de ta mauvaise conduite. Mais tes parents n’ont peut-être pas cru à cette version de l’histoire. Ils ont dû te chercher lorsque tu as disparu, non ?

- Aucune chance.

- Pourquoi ? Vous ne vous entendiez pas ?

- Oh non, rien de tout cela. Ils étaient décédés.

Il la vit écarquiller des yeux en se rendant compte de sa maladresse.

« Je suis vraiment navrée »

Sasuke eut de la peine de la voir si penaude.

« Et toi, tu avais des frères ou des sœurs ? » ajouta-t-elle pour changer rapidement de sujet.

- Oui, un frère. C’est lui qui a tué mes parents »

Il vit ses épaules s’affaisser et son visage rougir.

« Oh. Je ferai mieux de me taire n’est-ce pas ? »

Il l’embêtait, mais il regretta instantanément de l’avoir fait car son cœur se serra devant son air dépité.

« Non Sakura. Ma vie est compliquée. Mais merci de t’intéresser à moi. Pour autre chose que ce sortilège. Ou pour autre chose que ce grimoire débile qui porte mon nom. »

Il comprit qu’il était sincèrement touché par la Rose et par les efforts qu’elle fournissait pour le sortir de là.

« Tu sais… reprit-elle d’une voix hésitante.

Elle mordit sa lèvre, puis continua :

« Je n’ai pas de frère ou de sœur, parce que j’ai tué ma mère quand je suis née ».

Sasuke ne sut pas quoi répondre. Si seulement il avait été en chair et en os, il aurait peut-être osé la prendre dans ses bras pour la réconforter.