Chapitre 4

par Akina-Chan

Chapitre 4 :


Année 201 de la Quatrième Ère :


Elle venait de s'enfuir. Là, à l'instant. Le laissant à nouveau dans le noir total.

Sasuke resta bouche bée. Pourquoi ? Mais surtout : pourquoi maintenant ?

Il ne chercha pas bien longtemps pour comprendre. Il avait ressenti cette magie effrayante jaillir de lui lorsqu'il avait compris que des centaines d'années de sa vie était passées pendant que lui faisait un petit roupillon dans cette caverne miteuse. Comment cela était-il possible ?

Cette réponse non plus ne mit pas longtemps à surgir de son esprit. Tout cela, c'était la faute de ce stupide Archimage. Le sort qui lui avait infligé était un sort de sommeil éternel. Mais rapidement, un autre fait s'imposa à lui. Ce genre de sortilège se brise avec une formule préalablement choisie par le lanceur. Quelle avait été cette formule et qui l'avait prononcée ? Cette fille ? Comment connaissait-elle les mots adéquats pour le libérer de sa transe ? Etait-elle de mèche avec l'Archimage Orochimaru ?

Il fulminait. Il détestait ne pas être libre de ses gestes et d'être soumis à un ennemi qu'il ne pouvait pas voir. D'ailleurs, pourrait-il un jour revoir Orochimaru ? Tant d'années s'étaient écoulées, peut-être était-il décédé aujourd'hui ? Comment savoir ?

Sa seule solution, c'était que quelqu'un vienne jusqu'ici. La Haruno, si elle revenait, serait son seul moyen de s'échapper. Encore fallait-il qu'elle revienne…

Il s'assit en tailleur, à même la pierre de l'autel, et se concentra. Depuis sa colère, il avait cru ressentir à nouveau la magie couler dans ses veines. Il fixa son regard puis son esprit sur un caillou à quelques centimètres de lui. Mentalement, il s'imagina le bouger de quelques millimètres. La pierre ne fit que trembloter. C'était déjà un bon début, et une bonne première nouvelle : ses pouvoirs revenaient progressivement.

Finalement, l'Archimage n'avait peut-être pas rodé son sort aussi bien qu'il le pensait…

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Sakura arriva dans sa chambre d'étudiante et se laissa tomber sur le lit. Sasuke Uchiwa…

Elle n'en revenait toujours pas. Cela faisait des années qu'elle venait dans cette caverne. Et seulement maintenant, au bout de trois ans, elle découvrait qu'une créature dotée d'un pouvoir incroyable vivait dans cette grotte. Enfin, une créature… Sasuke Uchiwa. Le sorcier craint par la totalité des magiciens, sans exception.

Sakura se releva, farfouillant dans sa petite bibliothèque, en ressortit un ouvrage à la couverture noir.

« L'interdit d'Uchiwa » s'étalait sur la couverture dans une typographie baroque et légèrement intimidante. Elle ouvrit la page et s'arrêta devant la première page, qui comportait une photo censée représentée le mage qui avait donné son nom au livre. C'était un homme gigantesque, aux cheveux aussi noirs que le plumage du corbeau qui se tenait sur son avant-bras. Son regard était sombre et dur, comme s'il disait à quiconque le regardait de baisser les yeux et de s'agenouiller à ses pieds. Sa bouche formait un rictus malfaisant, lui donnant un air diabolique. Non vraiment, ce Sasuke était aussi angoissant que repoussant.

Elle tourna la page et commença à lire le texte expliquant la légende. Ce magicien avait vécu longtemps avant elle – elle avala difficilement sa salive en repensant à ce qui avait été dit dans la caverne – mais avait été chassé de l'Académie car il déformait les formules magiques pour en faire des sorts de magie noire très dangereux. Il était même précisé qu'il avait même tué son meilleur ami pour le plaisir.

Sakura releva la tête et frissonna. Cette histoire l'avait toujours déconcertée. Elle ne pensait pas qu'on puisse être si cruel. Elle était naïve, mais elle croyait que la magie était un art qu'il fallait pratiquer pacifiquement, ou du moins, sans bestialité. Ce personnage mettait à bas toutes ses croyances et ses certitudes.

Le livre continuait sur d'autres anecdotes prouvant la nature machiavélique de ce mage, pour, à la fin, amener à la sentence qu'on lui avait infligé : le dépouiller de tous ses livres, de son bâton – qui avait été rompu puis brulé – et le chasser définitivement de l'Académie. Le récit terminait en expliquant que la magie avait sans aucun doute fini par le dévorer et qu'il était mort, seul, perdu dans la montagne qui entourait l'Académie – sans doute parce qu'il avait continué d'utiliser la magie sans son fameux bâton. Certains allaient même jusqu'à raconter que son fantôme hantait toujours ce lieu et punissait les magiciens qui tentaient de suivre sa voie. La dernière page du livre était signée par ceux qui avaient vaincu et fait fuir l'Uchiwa : l'Archimage Orochimaru et sa coéquipière, Maitre Tsunade.

On y rappelait également qu'afin de récompenser son dévouement à protéger toute la communauté de magiciens, Orochimaru s'était vu offrir l'immortalité par les dieux. Et en effet, toutes les générations de Haruno précédant celle de Sakura avaient connu l'Archimage. Pourtant, aucune ride ne s'était formée sur le visage blanc et anguleux de cet homme. Pour cela, il inspirait le respect et la déférence.

« Tu relis encore les fameux exploits de notre très cher Archimage ? »

La voix masculine fit sursauter Sakura, qui referma d'un coup le livre, comme si elle avait été prise en flagrant délit de magie noire.

« Orochimaru est effectivement digne d'admiration, répondit-elle à son interlocuteur.

- Justement. Il va exceptionnellement prononcer un discours dans la grande salle. Tous les élèves sont invités à descendre.

- J'arrive, Kiba » fit Sakura en lui souriant.

Le jeune homme lui répondit par un sourire éclatant, presque charmeur et fit volte face.

Lui et Sakura se connaissait depuis l'école, où tous les enfants se mélangeaient avant de choisir leur future classe. Avec son air bestial, sa carrure d'athlète et son irrésistible charisme, tous avaient pensé qu'il se dirigerait vers la classe des guerriers. Mais il fit le choix de devenir magicien, à la grande surprise de tous ceux qui le connaissaient. Même encore maintenant, au bout de trois ans d'étude de la magie, il avait toujours plus l'air d'un soldat que d'un mage. Sakura l'appréciait beaucoup car, en plus d'être d'une gentillesse et d'une serviabilité incroyable, il avait toujours fait en sorte de lui montrer qu'il aimait passer du temps en sa compagnie parce qu'elle était elle, et non parce que c'était une Haruno. Ce que, malheureusement, beaucoup de gens oubliaient à l'Académie…

Le père de Kiba était un puissant guerrier au service du Roi et sa mère, une archère douée, mais discrète. Cependant, ils s'étaient effondrés de tristesse le jour où ils avaient appris l'orientation de leur fils vers, comme beaucoup de guerriers disaient, non sans ironie, la voie des « prestidigitateurs ». Les magiciens étaient en effet dénigrés par les autres classes. Mais ne dit-on pas que la crainte se cache souvent derrière la haine ?

A cette pensée, un rictus amusé passa sur les lèvres roses de Sakura et elle se leva, lissa sa robe de magicienne avant de suivre son ami vers la grande salle de l'Académie.

« Tu as du temps libre après ? lui demanda le brun au détour d'un couloir.

- Oui bien sûr. Qu'est-ce que tu veux faire ? sourit-elle.

- Je n'ai pas bien compris le cours de ce matin... » souffla-t-il, l'air gêné.

Il fit une moue adorable et Sakura lui donna une tape sur le bras.

« Si tu écoutais un peu plus ! le gronda-t-elle en plaisantant.

- Je n'y peux rien, je suis troublée par la chevelure rose de ma voisine de devant.

- Tu sais ce qu'ils vont te faire mes cheveux ?

- Me transformer en grenouille ? »

Sakura ria de bon cœur, sous l'œil affectueux de son ami.

« Je t'aiderai après le discours de Monsieur l'Archimage Orochimaru » taquina la rose.

Il lui ébouriffa les cheveux dans un geste infiniment tendre, qui fit presque rougir Sakura. Que lui prenait-il ? Il devenait de plus en plus affectueux ces derniers temps…

Ils pénétrèrent finalement dans la grande salle et elle fut rassurée de constater qu'ils n'étaient pas les derniers à arriver. Ils s'assirent au rang des troisième année.

Au bout d'une dizaine de minutes, la salle fut entièrement remplie et Sakura vit l'Archimage se placer devant le pupitre.



« Bonjour à tous » résonna sa voix.

Les élèves lui répondirent en cœur et, après avoir inspiré, Orochimaru commença à parler.

« Je suis vraiment très heureux de vous voir ici, tous ensemble. La magie est un art qui nous unit, et cela me fait chaud au cœur de voir toute notre communauté soudée de cette façon. Mais si je vous ai tous convoqué ici ce soir, c'est pour vous parler des récents évènements. Comme vous le savez tous, des guerriers errants ont été aperçus aux abords de notre Académie... »

Sakura croisa les jambes. Elle avait entendu cette histoire. Mais elle avait eu du mal à y croire, étant donné que l'Académie était entourée de collines rocheuses bien trop pentues et dangereuses pour que des humains puissent les traverser. Seul un chemin permettait d'accéder à l'Académie, mais ce chemin était gardé par des mages extrêmement puissants, qui se relayaient sans cesse afin de surveiller le moindre mouvement suspect et d'intercepter toute personne indésirable.

Elle fut coupée dans ses pensées par Orochimaru qui haussa la voix pour mettre en garde les élèves. L'Archimage balaya son regard sur tous les occupants de la salle alors que sa voix devenait profonde, comme si elle avait le pouvoir de s'infiltrer dans l’esprit de chacun. Ses longs cheveux d'ébène glissaient sur ses maigres épaules tandis que ses yeux noirs passaient d'un visage à un autre, tantôt dans les rangs devant lui, tantôt sur les élèves du fond. Puis ses prunelles sombres s'arrêtèrent sur le visage de Sakura. Elle déglutit avec difficulté tandis que dans sa tête résonnait une voix inconnue qui susurrait des mots qu'elle ne comprit pas immédiatement.

Sasuke… Sasuke Uchiwa.

Sakura cilla et tenta de se calmer. Elle releva la tête et croisa à nouveau les pupilles noires de l'Archimage. Un sentiment effrayant lui compressa l’estomac. Quelque chose en elle lui répétait que l'un des plus puissants mages encore en vie sur terre la dévisageait avec bien trop d'attention.