Inspecteur

par Dante117

Inspecteur



21 Juin 2012, 07h34. Quartier de Shinjuku, commissariat de la MDP (Tokyo Metropolitan Police Department) division des enquêtes criminelles :


« Messieurs, on beaucoup de travail aujourd'hui !! » la voix du commissaire tonna jusque dans le fond de la salle. Visiblement, il voulait réveiller les derniers endormis qui se cachait derrière leur camardes.

La plus part des agents de police présents affichaient des yeux rougis par la fatigue et des cernes noires. Il n'était pas spécialement tôt pour ces agents qui avait l'habitude d'intervenir à n'importe qu'elle heure de la journée mais aussi de la nuit, cependant le pot de départ donné la veille en l'honneur d'un des leur qui partait à la retraite et qui fut bien arrosé de divers sorte d'alcool et principalement du saké, n'aidait pas.

Un bâillement s’éleva de la troupe d'inspecteurs, suivi d'un autre et encore un autre. Le festival dura une minute où chacun y allait de sa participation, même le chef de police qui tentait de se montrer le plus en forme possible eu du mal à réprimander un bâillement. Le nuit avait été courte pour chacun... enfin peut-être pas tous.

La porte au fond de la pièce s'ouvrit tranquillement, un homme d'âge moyen habillé d'un costume anglais gris avec un colle roulé noir en dessous dissimulant la partie basse de son visage. Ses cheveux d'une coiffure improbable allant sur le coté étaient blancs, il avait deux yeux noir, dont l'un était marqué par une cicatrice. Il s'approcha nonchalant de son chef de division :

« Pardonnez-moi mais... commença t-il avant d'être coupé par le commissaire qui se massait l’arrête du nez, exaspéré.

Il me semble que j'avais ordonnez à TOUS les agents d'être présent à 7h car on avait une urgence.

Oui mais vous m'avez pris au dépourvu, j'étais en train d'aider une grand mère à récupérer son chat coincé dans un arbre....

Kakashi ! Premièrement je me fous de ce qui peut arriver quand je vous demande d'être là, il peut bien y avoir une catastrophe, la fin du monde même ! Ou je ne sais quoi ! Vous devez être là ! Deuxièmement, vous allez arrêter avec vos excuse, je ne pense pas qu'une grand mère prendrai le temps de perdre son chat à 7h du matin !!! Troisièmement... il voulu continuer mais quand il inspecta sa montre, il se renfrogna, ils étaient en retard. Il ordonna à Kakashi d'aller s'asseoir sans plus de cérémonie.

L'inspecteur ne se fie pas prier, il quitta son chef et se dirigea vers une chaise libre dans le fond de la salle, près des quelques personnes qu'il connaissait :

« Kakashi... toujours à labour à ce que je vois, commença un homme au cheveux brun mi-long mâchouillant un cure-dent. Toujours à sortir des excuse à la con, tu ne changeras jamais, je me demande bien pourquoi le vieil homme s'entête à te garder. »

Kakashi haussa les épaules :

« Genma. il me semble que tu avais été muté, non ? Tu vois c'est la raison pourquoi il me garde... entre des flics pourris et des incapables je n'arrive pas à votre niveau avec de simple retard... »

Son interlocuteur maugréa mais ne trouva rien à répliquer, il n'avait pas tord au fond.


On pouvait dire que Kakashi Hatake était le seul inspecteur compétent qui n'avait pas peur de la pègre et qui n'était pas corrompu par elle. Ce genre de personne était rare dans la police de Tokyo, les rares qui résistèrent finissaient rapidement avec une balle entre les omoplates, leur corps retrouvés quelques temps plus tard dans le fleuve Sumida. Il y avait cependant deux différences notable entre eux et l'Hatake, la première il était pour ainsi dire respecté ou plutôt craint. En effet, des hommes furent rapidement envoyé pour le "convaincre" de ne rien tenté, la plus part se retrouvèrent comme par magie dans les cellules de rétention du commissariat, aucun homme même les plus ardus n'avait réussi à lui faire le moindre préjudice et encore moins l'effrayer. Des rumeurs avait vu le jour, certains disaient qu'il était un ancien des forces spéciales, d'autres que c'était un ninja de l'ancien temps... enfin c'était les junkies qui l'appelaient comme cela.

La deuxième était qu'il n'était pas ce qu'on appelait dans le milieu une balance, Kakashi savait que cela ne servait à rien de les dénoncés à ses supérieurs, le pire qu'ils risquaient était de passer la nuit garde à vu et revenir le lendemain, alors que lui risquait d'être muté loin... à défaut de pouvoir leur faire confiance, ils étaient au moins compétents et il pouvait les garder sous la main.


Après que tous le monde aient trouvé une place, le commissaire se positiona en face de l'assemblée.

« Messieurs ! Un peu de silence s'il vous plaît ! Ordonna t-il. Je vous ai tous convoqué ici pour une affaire de la plus haute importance. Avant toute chose, tous ce qui se dira ici doit rester confidentiel, une version officiel sera donner au journaliste lors d'une conférence de presse qui aura lieu plus tard, il strictement interdit à chacun de nous d'avoir le moindre contact sur cette affaire avec une personne extérieur. » Des chuchotement s’élevèrent, pour la plus part c'était la première fois qu'on leur confiait une affaire aussi confidentiel ils étaient impatient de savoir, pour d'autre c'était le début des ennuies.

Le commissaire réfléchit quelques seconde au meilleur moyen d'annoncer cela, même lui quand on lui avait présenter le cas avait eu du mal à y croire, il se demandait comment allait réagir certaine personnes qu'il savait proche des victimes :

« Dans la nuit d'hier à aujourd'hui quelque chose nous à été signaler dans un domaine appartenant à une famille prestigieuse la famille Uchiwa, à l'évocation de se nom l'inspecteur Hatake qui n'écoutait jusque là que d'une oreille se redressa. Il semblerait qu'un multiple homicide ait été commis par un suspect qui n'a toujours pas identifié... il devait annoncé les victimes et il savait que cela aurait l'effet d'un bombe. On dénombre 67 victimes tuées à l'arme blanche »

Il avait dit cela d'une traite. Pendant un cours instant aucun ne réagirent, bien que la plus part étaient habitués au meurtres l'annonce qu'au moins une soixantaine de personne furent assassinés en l'espace d'un nuit fut pour le moins déstabilisant.

Kakashi redresser sur sa chaise, avait les yeux écarquiller, il n'esquissa pas le moindre mouvement, il se contentait de fixer le commissaire comme la plus part des personnes croyant à une vaste blague.

Une femme dans l'assistance se leva :

« Chef, vous voulez dire que... il-il sont tous mort ?

Je crains malheureusement que oui... »

Plusieurs chuchotements s'élevèrent dans l'assistance, certains allait de leur commentaire peu instructifs : « Comment des gens aussi riche peuvent-ils être tué par une simple personne. », « Je me demande qui a bien pu faire cela, il doit être très fort » ou encore « Ce type ne doit pas être employé par la pègre même eux n'oserait pas tuer autant de personnes d'un coup. »

« Silence ! il attendit que tous le monde se taisent. Nous avons étais chargez de mené l'enquête préliminaire sur les lieux du crimes. Vous allez vous rendre sur place pour inspecter les lieux, vous serez en équipe de 2 ou trois, chacune des équipes se partagera un morceau de domaine. Tous ce que vous trouverai devra être répertorié et remis à d'autre autorités qui se chargera de l'enquête principal. Ce tous ce dont vous avez besoin de savoir. »

Il s'attendait à ce que des personnes proteste d'être réduit à de simple assistant, ou des larbins chargé de ramasser les « ordures », mais aucun ne dit mot. Il sentait comme une certaine peur sur le visage de quelques personnes, d'autres s'enfichaient royalement. Il souffla de désespoir. Il informa à chacun leur groupes et la zone de recherche qui leur était attribué. Seul Kakashi ne se vit affecter aucun groupe, beaucoup de chose se bousculait dans sa tête mais il se reprit bien vite.


« Hatake. le commissaire vint le voir. Il essaya de prendre la voix la plus douce et compatissante qu'il pouvait. Je sais les liens que vous avez avec certains membre de cette famille, je comprendrai si vous refusez de ….

Je ferai mon travaille » Le tissu qu'il avait sur le visage dissimulait beaucoup de chose, mais le vieil homme savait décrypter les sentiment à travers le regard et il voyait que l'inspecteur était troublait mais il ne douta pas un seul instant que celui-ci ferai son travail mais voyant sa détresse il ne put garder cela pour lui.

« Je ne devrais pas vous dire cela mais ils ne sot pas tous morts...

il regarda son chef, une lueur d'espoir dans les yeux :

« Comment ça ?

On m'a interdit de divulguer l'information mais bon... il semblerai qu'un enfant ait survécu, un adolescent du nom de Sasuke Uchiwa. Peu de personne connaissent cette information, je vous prierais donc d'être discret.

Ne vous inquiété pas.

« Bien... encore une chose, sa m'énerve de vous imposer cela mais il y a un nouveau dans la section un certain Kabuto Yakushi. On ma vivement conseillé de le mettre avec vous... L'Hatake grogna. Vous savez ce que c'est j'ai pied poings liés. Si ça ne tenait qu'à moi...

Je sais... »





21 juin 2012, 9h19. Près du domaine Uchiwa.



La voiture se gara, deux hommes se trouvaient à l'intérieur, Kakashi et un autre plus jeune qui portait des lunettes rondes. La main toujours sur le volant, l'inspecteur regardait pas la fenêtre.

« On ne descend pas ? Demanda l'homme à lunette qui ne devait pas avoir plus de 23 ans.

Je vais être clair, je me doute pour qui tu bosses et je m'en fous par dessus tout. Tu reste derrière, tu observe, tu ne dis rien, et tous ce passera bien » il se doutait que c'était un agent de la mafia, ils devaient eux aussi se demander qui étaient derrière tout ça, ces gens n'aimaient pas qu'on marche sur leur plates bandes.

« Je ne suis pas ce que vous croyez, je ne travailles pas pour un groupe. J'ai juste un intérêt pour cela et je connais un personne... » il disait cela avec un sourire, l'instinct de l'inspecteur lui intimait que cette homme cachait de nombreuse chose et qu'il était dangereux mais pour l'instant toutes ses pensées étaient rivées sur autres chose.




Les deux hommes descendirent de la tToyota au couleur de la police et marchèrent quelques minutes avant d'arriver devant les immenses portes de la demeure barrées par des bandes jaunes sur lesquels était inscrit scène de crime. Le plus âgé des deux s'avança et franchit la barrière en soulevant les bandes sur son passage son coéquipier provisoire en fit de même.

Un policier en uniforme vint à sa rencontre, il était assez costaud et il le dépassait légèrement :

« Inspecteur Kakashi Hatake ? Il hocha la tête.

Alors qu'est-ce que vous avez trouvés?

69 morts d'après les dernières estimations il reste encore quelques personnes portées disparues. on a notée que la plus part des maisons étaient en ordre rien ne semble avoir été dérobé ou détruit délibérément bien que l'une des maison soit dans un triste état. Énuméra t-il. »

Bien qu'il était déjà au courant du nombres de victimes, l'entendre et voir les grands sacs mortuaires disposés dans la cour le choqua. Même si il avait assisté a de nombreux massacre dans son passé cela le bouleversait toujours autant, surtout celui là. seul sa façon de l'exprimer avait changé. Il resta impassible :

« Aucun survivant ?! Il s'attendait déjà à la réponse mais elle fut tout autre.

Si l'un des fils du chef du clan. Kakashi s'étonna que le policier soit au courant de la survie de Sasuke, et qu'il lui en fasse part, le commissaire avait bien dit que cela était secret. Le policier feuilleta un petit bloc note qu'il avait prit de sa poche. Uchiwa Itachi.

Cette annonce surpris l'inspecteur

Commença je croyais qu'il n'y avait aucun survivant.

C'est ce qu'on pensait mais des témoins qui se trouvait dans les environs affirmes l'avoir vu.

Mais ça veut dire qu'ils le connaissaient et donc ils devaient savoir ce qui c'est passé ici. Qui sont-ils ?

Aucune idée....

Commença aucune idée, le coupa Kakashi qui semblait énervé. Je croyais qu'on les avait interrogé.

Des collègues ont commencé à les cuisiner mais ils se sont fait embarqué par des types qui avait des papelards officiel ou je ne sais trop quoi... »


L'Hatake remercia l'officier pour les informations et se dirigea vers les autres maison de la demeure. C'était vraiment très étranges, il savait qu'il devait seulement enquêter sur le terrain quelqu'un d'autre se chargerai du reste mais là c'est comme-ci on essayait de cacher quelque chose, de plus, vraisemblablement ce n'était pas des agents de police mais d'autres. La personne qu'on lui avait collé sur le dos ne disait rien depuis le début il se contentait de le suivre et d'observer.

« Au moins il fait ce que je lui dit » pensa l'Hatake.

Ils arrivèrent sur une grande maison située a peu près au centre du domaine. Ils la connaissait, il était déjà venu ici, plusieurs fois.

Ils passèrent les bandes jaunes et ils se dirigèrent vers le fond de la demeure où semblait s'affairer des policiers. Quand ils rentrèrent dans la pièce il furent surpris de voir l'état des choses, elle était sans dessus-dessous. Des agents de la police scientifique en blouse examinaient deux corps : l'un d'eux en position assise et le dos encastré dans un mur, l'autre allongé à l'autre bout du séjour une traîné de sang le suivant. L'inspecteur s'approcha vers celui qui était le plus proche, il reconnut le chef du clan Fugaku Uchiwa :

« Comment est-il mort ? Demanda t-il à l'homme en blouse blanche.

Par arme blanche. On lui a sectionné la jugulaire, un coup net et précis, il désigna le coup de la victime. Il a essayé de se défendre. Regardez. Il attrapa les mains du cadavre et les mit sous le regard attentif du sergent de police, vous voyez les entailles sur la main, il semblerait que son assassin l'ait désarmé avant de le tuer...

Donc, il était armée conclut-il »

Il porta son regard aux alentours, essayant de chercher quelque chose :

« Vous fatiguez pas, lui prévint le scientifique. Des hommes sont venus la chercher avant vous... l'arme.

Des gars de chez nous ?

Nan ! Ils disaient appartenir a un service spéciale de protection de biens et de reliques nationaux... quelque chose comme ça. J'ai pas posé plus de question que cela car notre chef nous a dit de les laissez faire...

Et cette arme ?

Un Katana, enfin ça y ressemblait je ne l'ai vu que de loin.

Bien, Kakashi était pensif. Merci pour les infos » L'autre homme hocha la tête.

« Ah, une dernière chose, l'interpella l'agent de la scientifique. D'autre homme sont venus après, des types louches qui nous ont posé des questions, on leur a répondu car ils avaient des autorisations spéciales sur des sortes de papier avec le signe du gouvernement quelque chose comme ça... expliqua t-il.

Il voulait quoi ?

Le Katana eux aussi. Ils avaient l'air en colère de savoir qu'ils avaient été précédé. Ils cherchaient aussi un jeune garçon, mais on nous a dit qu'il n'y avait aucun survivant ça nous semblé bizarre. »


L'Hatake le remercia pour toutes ces informations et il se hâta de quitter la demeure.

Mais avant de passer le pas de la porte, il ne put résister. Il regarda le second corps et il s'en approcha, il essayait de l'ignorer mais c'était trop dur. Il s'accroupit près d'elle, demandant au médecin de le laisser seul une minute, il acceptèrent et quittèrent la pièce. En contradiction de tout les protocoles et les règles à respecter sur une scène de crime, il lui caressa les cheveux, ses souvenant tout ce qu'elle avait été pour lui... tout ce qu'ils avaient vécu ensemble... leur désirs.... leur passions.... leur rêves.... Même alors qu'elle était enfermer dans ces murs il avait espéré pourvoir la retrouver un jour mais tout était fini, jamais plus il ne la reverra, ses rêves partirent en fumer en même tant que ses dernières résistance. Une l'arme coula de son œil meurtri.

Au moins elle était en paix...


En sortant de la salle, il prit une décision. Il allait risquer sa carrière, peut-être sa vie même, bien que ces choses n'ait plus d'importance à ses yeux désormais. Il devait le retrouver, retrouver les fils de Mikoto Uchiwa, au moins commencer avec celui qu'il pouvait facilement retrouver, Sasuke Uchiwa.

Il devait les protéger car il les sentait en danger, il devait le faire...

Pour elle.



21 juin 2012, 9h32. Dans les rue de Tokyo


Il roulait depuis une bonne vingtaine de minute déjà. L’hôpital n'était pas loin mais la circulation était bouché. Encore une manifestation qui finissait en émeute, d'après ce qu'avait entendu Kakashi à la radio. Grâce au commissaire – qu'il ne remerciera jamais assez – il savait ou se trouvait le garçon, à l’hôpital Toranomon.

« Quand est-ce que le monde est devenu aussi merdique » se demanda t-il intérieurement.

Les manifestations et les émeutes touchaient le monde entier depuis quelques temps mais c'était un phénomène encore très nouveau au Japon. C'est surtout cette violence qui n'était pas habituel. Chacun de ces troubles faisait un nombre effroyable de victime.

Cela avait commencé doucement avec des grèves et des manifestations, conséquence directe des crises économiques qui avait touché le pays. Le morale de la population et le gouvernement, maladroit, ne savait pas comment les rassurer. Puis était venu les annonces du fin du monde, bien qu'habituelle, cela conjugué au récent catastrophe naturelle avait fini de saper le morale du peuple et provoqué leur révolte dans la violence ainsi que de la déviance. Vols, viols, meurtres, attentats cela n'avait fait qu'empirer dans la belle cité japonaise et maintenant ça, le massacre de près de 70 personnes en une nuit. Bref, comme le disait souvent Kakashi : « Le monde est vraiment partit en couille ».




21 juin 2012, 9h54. Hôpital Toranomon.


Il gara son véhicule dans le parking souterrain de l’hôpital, il resta assis quelques secondes sur le siège conducteur de sa voiture. Le lieutenant savait qu'il avait oublié quelque chose. Soudain cette chose lui revint violemment en mémoire : « Où est-il lui ? ». Lui désignait Kabuto Yakushi qu'il avait oublié la-bas. C'était plutôt étrange car il pensait que celui-ci ne le lâcherait pas d'une semelle. Il haussa les épaules se disant que ce n'était finalement pas très grave et il pensa que c'était mieux que celui-ci ne sache rien a propos de Sasuke, il savait qu'il ne pouvait faire confiance à peu de monde mais lui il devait vraiment s'en méfier. Il sortit de son auto et se dérigea vers l'ascenseur souterrain pour se rendre au rez de chaussée.


Il alla à l'accueil et demanda des indications à la réceptionniste même en ayant pris soin montrer elle refusa de lui révéler la moindre chose. Il fallut qu'il use de ses charmes – à contre cœur – pour lui faire avouer.

Une fois renseigné, il se hâta de se rendre dans la chambre du jeune Uchiwa. Sans qu'il s'en aperçoive ses pas accéléraient à mesure qu'il se rapprochait de la chambre.

Au détour d'un couloir, il vit un groupe d'homme en costume noir devant lui qui semblait se diriger en direction de la chambre de Sasuke. N'ayant pas d'autre accès pour se rendre à sa destination, il les suivit de près en faisant preuve d'une grande discrétion. Il put entendre des brides de conversation qui lui confirmèrent qu'eux aussi était à la recherche du garçon. Ils finirent par se stopper devant une chambre, l'inspecteur entra dans une pièce dans l'intention de se cacher, il prit soin de laisser la porte entrouverte pour voir ce qu'il se passait quelques mètres plus loin. Soudain un raclement de gorge retenti derrière lui :

« Je peux savoir ce que vous faite dans ma chambre ?! » Cette voix, légèrement cassé, semblait appartenir a une fille, une adolescente vraisemblablement. Il se retourna pour faire face à son interlocutrice qui possédait des yeux verts et des cheveux étrangement roses :

« Je suis agent de police, déclara t-il en montrant sa plaque. Je suis en pleine mission alors je vous prierais de faire un peu moins de bruit, je ne vous dérangerais pas longtemps. Dit-il d'une voix autoritaire. »

L'adolescente souffla et se plaignit que sa chambre n'était pas un moulin et qu'elle en avait marre que tout le monde rentre sans permission.

Il ne lui accorda aucune attention et se reconcentra sur ce qui se passait un peu plus loin. Deux hommes étaient rentrés dans la chambre tandis que le reste surveillait. Il aurait bien voulu intervenir en présentant sa plaque et tous le "tralala" mais si ils avaient en effet des autorisations venant de très haut, ça n'aurait pas été très intelligent de s'en mêler directement a moins de vouloir se faire écarter de toute l'affaire. Une minute plus tard, les deux homme ressortirent les mains vident. En effet contrairement à ce qu'il croyait, ils n'avaient pas emmené le jeune homme. Il attendit encore un peu, le temps que les individus s'éloignent puis il quitta sa cachette et se précipita dans l'autre chambre avec l'espoir de s'entretenir avec l'Uchiwa.

Il pénétra dans la pièce sans frapper et il se stoppa. Il comprit pourquoi ces hommes ne l'avaient pas emmené, pas qu'il ne voulait pas mais il ne pouvait pas. La chambre était vide, le lit encore défait quelques babioles posé sur la table.

Intérieurement il se réjouit de son absence, Sasuke avait eu l'intelligence – ou était-ce une simple coïncidence – de s'enfuir avant qu'il ne soit attrapé par ce groupe d'homme bien mystérieux et qui soulevait beaucoup de question dans sa tête.


Maintenant, le fils de Mikoto était hors de danger pour un temps seulement. Il ne lui restait plus qu'a le retrouver...