CHAPITRE 15

par corny94

                                                                                                                                            

CHAPITRE 15 :

 

            Je venais d'insérer la clé dans la serrure. J'inspirais profondément et entrait.

 

- Tadaima ? Hésitais-je.

- Maman, okaeri ! S'écrit Keisuke en se jetant dans mes bras

 

Alors que je l'étreignais je me rendais compte de la pénombre de l'appartement.

 

- Non ! N'allume pas la lumière, s'écrit mon fils comme s'il lisait dans mes pensées.

- Mais pourquoi ?

- C'est papa qui m'a confié une mission.

- Ah bon ?

- Oui. Je dois t'emmener dans la salle de bain et attendre un peu.

- Je dois me faire belle ?

- Tu n'as pas besoin, parce que tu es tout le temps belle. Papa et moi on est d'accord là-dessus.

 

Je souris quand je l'entends me dire ça. Dans la salle de bain, j'en profite pour me rafraichir en prenant ma douche. Je trouve un jean propre et un chemisier dont je laisse les premiers boutons ouverts. Et je noue mes cheveux dans une longue tresse. Ils me demandent tellement de temps pour les coiffer et les entretenir... C'est peut-être le moment pour les couper ?

 

*TOC TOC  TOC*

 

- Maman, tu peux sortir. Tout est prêt !

- J'arrive.

 

Quand j'ouvre, Keisuke est devant moi tout fringuant. Une chemise à manche courte avec un jean. Il est si adorable que j'ai envie de le croquer.

 

- Vous êtes charmant jeune homme. Fis-je.

- Je... Je suis plus un petit garçon ! Gronde-t-il le rouge aux joues. Suis-moi !

 

Je retins un rire et le suivais jusque dans le salon qui faisait aussi office de salle à manger. Je reste figé quelques instants en voyant toutes les bougies parsemés dans la pièce. La table est dressée au centre de la pièce avec deux couverts. Keisuke tire ma chaise pour que je m'y installe :

 

- Bon, tu es assise. Je vais dodo, ma mission est terminée. Bonne nuit maman ! Bonne nuit papa !

- Bonne nuit Kei-kun !

- Bonne nuit petit homme.

 

Je sursaute en entendant Naruto. Ses lèvres se posent sur ma joue et je frémis.

 

- Bonsoir, Hinata-chan. Me souffle-t-il à l'oreille. J'espère que tu as de l'appétit ?

- Je... Tu as cuisiné ? M'étonnais-je.

- Hé bien oui, mademoiselle. Figure-toi qu'au court de ces dernières années, j'en ai profité pour apprendre à cuisiner moi-même. Alors profite de mon nouveau talent !

 

Je pouffe lorsqu'il dépose devant une salade composé avec une filet de vinaigrette.

 

- Merci Naruto-kun.

- Je t'en prie. Comment s'est passé ta journée ? Vous avez trouvé la robe ?

- Après plusieurs heures de recherches et une dizaine d'essayage tout s'est bien terminé.

- Et pour les demoiselles d'honneurs ?

- Tenten a choisi une couleur vert pâle pour nous toutes mais chacune une forme différente.

- Si tu es trop jolie je vais être obligé de jouer au garde du corps ! Soupire-t-il.

 

Profitant de la conversation, je me lance non sans rougir :

 

- D'ailleurs, je voulais savoir... Commençais-je en entortillant ma serviette.

- Oui ?

- Est-cequetuvoudraism'accompagneraumariagedeNejietTenten ? Fis-je à toute vitesse.

- J'ai rien compris. Plus lentement s'il te plait ?

- Tu veux bien être mon cavalier pour le mariage de mon cousin ? Répétais-je.

- Tu voulais y aller sans moi ? S'étonne Naruto.

- Non. Mais comme nous n'avions pas abordé le sujet., je n'étais pas sûr que...

- Rien du tout ! On y va ensemble toi, Keisuke et moi, c'est tout.

 

Je ne peux m'empêcher de sourire pour la énième fois de la soirée. Après le dessert, nous débarrassons et faisons la vaisselle ensemble :

 

- Tu restes cette nuit ? Demandais-je.

- Seulement si tu en as envie.

- Je... J'aimerais beaucoup.

- Tant mieux, je serais resté quand même. Sourit Naruto de toute ses dents. Au fait...

- Hm ?

- Cadeau !

 

Soudain je me retrouvais le visage plein d'eau.

 

- Tu n'as pas osé ? Répliquais-je en enfonçant mes mains dans l'évier.

- Je crois que si et c'est sans hésiter que...

 

Avant qu'il n'ose réitérer son geste, j'attrapais un verre rempli d'eau et lui renversais au visage.

 

- Oups, fis-je faussement désolée.

- Tu vas voir !

 

En quelques instants, la cuisine était inondée ! L'un comme l'autre, nous manquons littéralement de nous casser la figure plus d'une fois. Et même si c'est le bazar, à cet instant nous rions à gorge déployé. C'est surement ça le bonheur.

 

Une fois tout nettoyé dans la bonne humeur, Naruto exige que j'aille me laver pour ne pas attraper froid. Quand je reviens, il a déjà déplié le canapé et installé les couvertures.

 

- Tu aurais quelque chose à me prêter cette nuit ?

- Hm, je dois avoir un pantalon et un t-shirt dans la commode.

 

Je l'entends ouvrir fouiner dans les tiroirs puis plus rien. Quand il revient, Naruto a l'air perdu :

 

- Tu pourrais me dire ce que c'est ?

 

Je regarde attentivement ce qu'il tient dans les mains. Quand je me rends compte de quoi il s'agit, je lâche mon oreiller en me précipitant sur Naruto. Je lui arrache presque des mains l'écharpe rouge que je lui avais tricoté il y a plusieurs années pour son anniversaire...

 

- Il y avait mon nom sur le sac, je n'ai pas pu m'empêcher de l'ouvrir. M'explique-t-il.

- C'est, c'est rien du tout... Je l'ai tricoté pour toi, il y a longtemps mais je n'ai jamais eu le courage de te l'offrir. Balbutiais-je. Du coup je l'ai rangé dans un coin...

- Pourquoi tu ne me l'a jamais donné ?

- Je ne sais plus... Mentis-je.

 

A peine le mensonge sorti de ma bouche que je le regrette. Naruto saisit mon menton entre ses doigts, me forçant à le regarder dans les yeux.

 

- Ne me mens pas. Pas à moi Hinata. Je veux la vérité.

- Tu te souviens de tes dix-sept ans ? Demandais-je après un moment. Celui où Sakura t'avait offert un bonnet, des gants et une écharpe ? Et moi qui avait seulement fait un gâteau ?

- Oui, je me souviens mais...

- A ce moment-là, j'essayais encore d'être amie avec elle. Nous avions partagés les tâches pour organiser ta fête. Naturellement, je lui avais dis ce que je comptais t'offrir... Elle m'a devancé en achetant l'ensemble que tu as porté tout l'hiver suivant.

- C'était la première fois qu'elle te traitait de cette façon n'est-ce pas ? M'interroge Naruto.

 

Je détourne le regard, me murant dans le silence. A quoi bon lui avouer que Sakura cachait mes chaussures pour que je ne puisse pas rejoindre Naruto après  la natation ? Que je retrouvais régulièrement mes cahiers de dessins au fond des toilettes. Qu'elle faisait semblant d'avoir besoin de lui alors que je participais à un concours. Et cette fois où je l'avais attendu des heures sous la pluie parce que Sakura avait caché le portable de Naruto pour qu'il oubli de venir me chercher. Evidemment, je suis restée clouer au lit une semaine après ça... Je n'avais pas parler à Naruto pendant plusieurs jours, sans lui donner la moindre raison.

 

- Pourquoi, pourquoi ne m'as tu rien dit ?

- Naruto, tu trouvais toujours que ses besoins étaient plus importants que les miens. Répondis-je en haussant les épaules. Tu pensais sans doute que comme nous sortions ensemble, je ne t'en voudrais jamais. Sauf que c'était le cas.

- Comment as-tu pu penser que je la choisirais ?

- Comment as-tu pu la croire elle, quand elle t'a dit que je sortais avec Kiba ?

 

Cela suffit à le faire taire plusieurs minutes.

 

- Je veux savoir, s'exclame-t-il enfin. Raconte-moi ce qu'elle a fait. Fais-moi regretter de ne pas avoir poser de questions, d'avoir ignorer les signes... Et pardonne-moi de ne pas l'avoir été jusqu'à aujourd'hui.

 

Il s'approche, me prends dans ses bras et les larmes me montent aux yeux. Et je lui parle, je lui raconte tout mon visage niché dans son épaule. Naruto reste silencieux tout le long de mon récit, posant un baiser sur le dessus de ma tête de temps à autre. Quand j'ai terminé, nous restons enlacés jusqu'à ce que nous nous couchions. Main dans la main, nous nous excusons mutuellement et nous promettant de ne plus rien nous cacher à partir de cette nuit.

 

* * *

 

Quelques jours plus tard, le jour J, celui du mariage de mon cousin Neji. Keisuke, Naruto et moi sommes séparés le temps des préparatifs. J'aurais préféré que mon fils reste avec moi mais il a dit qu'il était un petit homme et qu'il devait être avec son père et le reste de la famille. Je ne sais même pas ce que les garçons vont porter. Même si Naruto a fait tout son possible pour voir ma robe. Nous ne nous sommes pas vus depuis la veille et j'ai hâte de les retrouvés.

 

Mais pour le moment je suis avec la future mariée et tout le stresse qui l'accompagne. Pourtant, elle est sublime dans le kimono traditionnel qu'elle va porter pour la cérémonie. La robe qu'elle a choisit l'autre jour sera pour le dîner qui va suivre. Tenten est angoissée, elle n'arrive pas à se retenir de se toucher son visage fraichement maquillé.

 

- Arrête de me te tripoter sinon on recommence tout à zéro. Dit Temari.

- Hors de question de revivre cette torture ! S'écrit Tenten les yeux écarquillés.

 

Temari, Hanabi et moi-même nous, nous retenions de rire. Elle gigotait tellement autant par impatience que par anxiété.

 

- Ne t'inquiètes pas Neji-nii-san sera là à t'attendre. Fis-je.

- Enfin, si elle continue à étaler son maquillage, il risque de face à un fantôme. Et il va s'enfuir sans se retourner, rétorque Hanabi.

 

Nous aussi nous étions maquillés et habillé d'un kimono pour la cérémonie. Nous allions devoir rester sérieuse pendant alors il fallait que nous nous détendions maintenant. Tout de façon les demoiselles d'honneur était là pour ça ! Et c'est pour cette raison que nous nous étions chargés d'acheter un petit quelque chose pour l'occasion.

 

- Je pense que c'est le moment, fis-je à l'intention de Temari.

 

Comprenant le message, elle partie à la recherche d'un sac que nous avions cachés jusqu'ici.

 

- Qu'est-ce que c'est ? S'interroge notre amie.

- Rien de mieux pour une future mariée aussi agité que toi qu'un bon verre d'alcool pour se détendre.

 

Hanabi sort des coupes à champagne pendant que Temari s'occupe de la bouteille. Ma petite sœur nous sert, remplissant le verre de Tenten à ras-bord.

 

- Tu es la première d'entre nous à te passer la corde au cou alors cul sec. Fis-je en tapant mon verre contre celle de la future mariée.

- La tienne ne devrait pas tarder non plus. Renchérit celle-ci en buvant d'une traite.

- Je pense que Temari y passera avant moi. 

- Oh, tu sais ça fait quatre ans que je suis fiancée, je ne suis plus à quelques années prêt. Dit-elle.

- Au moins, tu as une bague au doigt. Soupira Hanabi.

- Attends tu veux... Bafouillais-je.

- Les demoiselles d'honneurs, nous n'attendons plus que vous ! S'écrit une voix derrière la porte.

- Oh, merde ! Panique Tenten

- C'est le moment au jamais ma vieille ! Ricane Temari.

- On y va !

- On te poussera jusqu'à l'autel s'il le faut ! Ajoutais-je.

 

* * *

 

Malgré que nous ayons toutes faillis tombé au moins une fois pendant la cérémonie à cause de nos kimono, tout c'est parfaitement déroulés. Neji et Tenten sont mariés. Tenten fait aujourd'hui officiellement partie de la famille. Et contrairement à ce que l'on aurait pu croire, ce n'est pas cette dernière qui a versé sa petite larme.

 

Nous sommes d'ailleurs entre de dîner dans une ambiance chaleureuse. Keisuke apprend à connaitre ses cousins et cousines Hyuga à une table. Est-ce que j'ai dis qu'il portait un costume avec un petit nœud papillon qui le rendait monstrueusement adorable ? Eh bien il l'est ! Les garçons et les demoiselles d'honneur ont leurs propres tables. Naruto se trouve face à moi, il porte exactement le même costume que Keisuke, ce qui est à la fois charmant et mignon. J'ai également Hanabi sur ma gauche et Temari à ma droite, chacune devant leur cavalier. Malgré tout, je ne peux quitter Naruto des yeux et lui non plus. Nous ne nous sommes pas vu depuis plus de vingt-quatre heures. Il m'a manqué, plus que je ne l'aurais cru. Et à lui aussi, ses pieds ont encerclés mes chevilles à l'instant où nous nous sommes assis.

 

Lorsque l'ouverture de bal se fait, je ne peux empêcher d'avoir les larmes aux yeux. Neji et Tenten sont dans leur bulle de bonheur et d'amour. Quand la chanson se termine, les convives sont invités à les rejoindre. Naruto saisit ma main et m'entraîne pour une danse. Pendant que je passe mes bras autour de son cou, j'aperçois Keisuke se faire tirer de sa chaise par Atsumi pour qu'il vienne danser lui aussi.

 

- J'ose imaginer comment cela va être dans dix ans, rit Naruto en les regardant.

- Tu peux être certain que ce sera lui qui va courir après elle.

- Comment peux-tu le savoir ?

- L'intuition. Et l'avenir le confirmera. Fis-je en passer mes bras autour de son cou.

- Euh, je te préviens mes talents de danseur ne se sont pas arrangés avec le temps.

- Au pire, je mettrais mes pieds sur les tiens comme on le faisait avant.

- Ca me va, sourit-il. Et on pourrait aussi... Aïe !

 

Nous venions de rentrer en collision un autre couple. En riant, on s'excusa auprès d'eux avant d'essayer de reprendre la balade.

 

- Qu'est-ce que tu voulais me dire ? Demandais-je à Naruto.

- Plus tard. Ca peut attendre.

 

* * *

 

Le reste de la nuit se passa sur ce même ton joyeux et amoureux. Les mariés sont ivres de bonheur. Mais surtout ivre quand ils vont se coucher. Le lendemain, ils prendront le premier vol direction leur lune de miel. Nous restons aussi, tous les trois au manoir ce soir. Keisuke est au lit depuis plusieurs heures déjà tandis que je suis on ne peut plus pompette. D'ailleurs, comment suis-je arrivée dans ce lit ?

 

- Grâce à moi. Fait Naruto la voix de Naruto.

- Oh, j'ai dis ça tout haut ?

- Tout à fait. Et si tu as froid c'est normal.

- Pourquoi ?

- Parce que je viens d'enlever ta robe, chérie.

 

J'ouvre les yeux brusquement en inspirant un grand coup. Malgré ma semi-nudité, ce petit surnom me donne chaud.

 

- En effet, tu es un peu rouge.

- J'ai encore parlé à voix haute ?

 

Je me redressais sur mes coudes pour observer Naruto. Il était au bord du lit encore habillé. Trop habillé, me donnant encore plus chaud. Il faut que je l'aide ! Je m'approche à quatre pattes sur le matelas. Ma poitrine se presse contre son dos tandis que je l'encercle de mes bras. Je commence à défaire un à un les boutons de sa chemise.

 

- Hey, qu'est-ce que tu fais ?

- Tu dois avoir chaud avec tous ses vêtements, il faut les enlever. Expliquais-je en glissant mes doigts sur son torse. Est-ce que je t'ai déjà dis que tu étais super sexy ?

- Maintenant oui. Rigole-t-il en me tirant sur ses genoux. Et tu sais ce qui est sexy chez toi ?

- Mes seins ? Répondis-je en les saisissant.

- C'est incontestable, oui. Mais c'est plutôt toi toute entière à cette cérémonie qui l'était. Encore plus parce que nous avons passés la journée ensemble.

- Mais on est déjà tout le temps ensemble !

- On pourrait l'être encore plus.

- Ah bon ?

- On en reparlera quand tu seras plus sobre. Là tout de suite, je veux m'occuper de toi. M'embrasse-t-il.

 

* * *

 

Quand j'ouvre les yeux ce matin-là, un migraine fulgurante me frappe. Impossible de me redresser sans avoir l'impression que quelqu'un me tape dessus. Je préfère rester sous les couvertures de longues minutes plutôt que subir ça. Ce n'est que lorsque l'odeur du thé s'infiltre dans mes narines que je sors à la lumière du jour.

 

Naruto est debout dans la chambre frais avec un sourire éblouissant aux lèvres. A croire qu'il n'a pas dormis moins de quatre heures. Je le déteste !

 

- Bonjour, s'exclame-t-il enthousiaste.

- Hm...

- D'abord une aspirine pour te rendre ton sourire et un baiser pour que tu te rappelle à quel point tu m'aimes.

 

J'attrape la gélule qu'il me tend avec un verre d'eau. Je l'avale et Naruto m'embrasse sans tarder. Il a raison, je me souviens instantanément tout l'amour que j'ai pour lui. En souriant, il dépose un plateau sur le lit en s'installant avec moi. Un petit déjeuner royal est disposé dessus. Ainsi qu'un papier plier en deux. Avant que je ne le saisisse, Naruto m'arrête :

 

- J'aimerais que tu lises ça quand tu seras chez toi au calme et que Keisuke dormira.

- Mais pourquoi ?

- Parce que je ne suis pas sûr que tu veuilles me revoir après.

 

A suivre...

Réponses aux commentaires :

 

Naruhina82 : Merci pour ce commentaire. C'est important d'avoir des avis. Je vais tenter de te répondre au mieux. C'est vrai que l'histoire s'est essoufflé je l'ai senti aussi avec le temps (presque deux ans déjà !). Même si je tente de me rattraper un peu à chaque fois et combler les vides à l'approche de la fin prochaine. Je comprends ton point vue de "lecteur à auteur". Moi-même, je suis incapable d'écrire des policiers même si je vois quand quelque chose cloche dans l'histoire...

La petite conversation entre Naruto et Hinata au sujet de Sakura  et de leur passé commun est présente bien que brève. J'ai essayé de rester plus fidèle à Naruto et Hinata parce que ceux sont mes personnages préférés. Je suis ravie que ce petit passage sur la robe de marié t'ai fait sourire. Et que le petit Keisuke te plaise autant, vu que c'est un personnage qui m'est propre. J'ai pensé à faire intervenir Sakura pendant le mariage mais je me suis dit que la pauvre Tenten ne s'en remettrais jamais, haha ! Mais Sakura fera son apparition, je travaille dessus en ce moment-même. Les réponses à tes questions à son sujet ne devrait pas tarder non plus et j'espère ne pas en avoir oublier une !

 

Encore merci de ta patience, de ton commentaire et à bientôt !