CHAPITRE 13

par corny94

CHAPITRE 13 :

 

 

       Peu de temps après ce coup de fil, mon père nous appelait à son tour. Nous devions tous nous rendre au manoir, sur le champ. Hanabi elle, préparait le petit déjeuner tandis que je tentais de calmer Naruto.

 

- C'est n'importe quoi !  Siffle-t-il. Ce que je fais de ma vie privée, ne regarde personne. Bon sang !

- Naruto-kun... Tu es jeune, talentueux et ton père était un champion réputé du pays. La presse adore savoir ce que peut devenir les familles... Ce n'en reste pas moins injuste mais c'est le quotidien de beaucoup  de sportifs célèbres.

- Non, Hinata. Ils n'ont aucune excuse ! J'ai subis ça pendant des années à Tokyo à cause de Shion, je refuse que cela se reproduise. Aujourd'hui j'ai une famille qu'il faut que je protège. Hors de question que vous soyez harcelés Keisuke et toi !

- Au contraire Naruto, je sais ce que c'est... Je l'ai vécu lorsque j'ai eu notre enfant. Les rumeurs sur moi, une adolescente enceinte, seule, que sa famille déshérite, ça fait énormément parler. J'ai été insulté et humilié un nombre incalculable de fois mais j'ai réussis à le surmonter. Le temps aide aussi. Et ça sera pareille pour cette histoire. Quand ils se rendront compte que cela n'intéresse personne, ils passeront à autre chose.

- Hinata...

- Alors, on va se rendre le plus calmement possible chez mon père pour voir ce qu'il veut et on le fera en gardant la tête haute. D'accord ?

- Tu... Tu as raison. Soupira-t-il en se touchant les cheveux.

 

Je le pousse doucement vers la chambre pour qu'il se change pendant je me rends dans celle de Keisuke. Doucement, je m'assois au bord de son lit et lui caresse la jour pour le réveiller.

 

- Keisuke, je chuchote, il faut te lever.

- Hm...

- On va voir grand-père aujourd'hui.

- Il est quelle heure ? Bafouille-t-il en se frottant les yeux.

- Il est encore tôt... Est-ce que tu veux que je t'aide à t'habiller ?

- Ca va, je suis un grand garçon maman.

 

Sa remarque me déconcerte un peu. C'est vrai, il a raison mais cela me chamboule quand même.

 

- Je te laisse te préparer mais fais vite si tu veux déjeuner.

 

Je regagne la cuisine et trouve le petit déjeuner que ma sœur a fait. J'ajoute juste une briquette de jus de fruit pour Keisuke. En attendant je bois mon thé et fait couler du café dans un thermos pour Naruto. Ensuite, je vais enfiler un sweat et un pantalon avant de prendre mon sac pour rejoindre Keisuke qui mange son bol de céréale. A peine cinq minutes plus tard, nous sommes tous dans la voiture.

 

Le trajet se fait dans un silence pesant. A l'approche du manoir, une foule s'amoncelait au portail. Naruto resserra ses mains sur le volant, je posais la mienne sur son genoux pour tenter de l'apaiser. Tant bien que mal, nous réussîmes à passer à travers la foule grâce aux gardes qui les maintenait éloigner de la voiture. Kô, mon ancien garde du corps, nous guida jusqu'à un salon privé où nous attendait mon père. Puis il emmena Keisuke avec lui pour qu'il n'assiste pas au détail de cette histoire, je l'en remerciais.

 

Père était au téléphone quand nous entrions dans la pièce. Neji se trouvait déjà assis sur un des canapés en pleine lecture d'un article de presse. Ce dernier cessa quand il nous aperçu. Mon cousin fit signe à son oncle pour le prévenir de notre arrivée. Naruto et moi nous nous asseyons sur un canapé, Hanabi à côté de Neji. Il me tendit un des magazines qu'il lisait. Je survolais les grandes lignes qui débitait tout de l'histoire de notre couple. Comment nous nous étions rencontrés, quand nous nous sommes mis en couple, lorsque Naruto a dû quitter la ville, notre séparation, jusqu'à la naissance de notre fils que j'avais élevé seule jusqu'à aujourd'hui. Il y avait même une photo de Keisuke nourrisson ! Evidemment, la source était anonyme.

 

- J'ai porté plainte contre le magazine pour diffamation et atteinte à la vie privée ainsi que pour publication de cliché de personne mineur sans autorisation. Annonça Neji. Vous savez de qui ses informations peut provenir ?

Je secoue la tête dans la négative.

- Et toi Naruto ? Est-ce que Shion pourrait avoir quelque chose là-dedans ?

- Ca m'étonnerait beaucoup. Au dernière nouvelle, elle fréquente un acteur du nom de Toneri.

- Alors vous n'avez aucun soupçon... Soupira mon cousin.

- Je sais de qui il s'agit. Fit père en prenant place sur le fauteuil entre nous. Vous la connaissez.

- Qui ? Qui a osé nous faire ça ?! S'exclama Naruto la mâchoire crispée et sa main serrant fortement la mienne.

- Est-ce que le nom de Sakura Haruno vous évoque quelque chose ?

- Qu-quoi ?! Bafouillais-je.

 

Sans un mot, Naruto se lève. Son regard est froid et son corps tendu. J'essais de le toucher mais il esquive mon geste.

 

- Je dois partir pour le moment. Je t'appellerai Hinata.

 

Et il quitta le salon sans un regard en arrière. Et moi, je restais figée incapable de me lever pour le poursuivre.

 

- Où est-ce qu'il peut partir dans un moment aussi cruciale pour notre famille ? Vocifère mon père.

- Sûrement parti rendre visite à Sakura.

- Comment ça ?

- Il s'agit de sa meilleure amie, du moins jusqu'à il y a quelques semaines. Expliquais-je.

 

Je ne sais pas ce qu'il comptait faire et c'est ce qui m'inquiétait le plus.

 

* * *

 

La journée a été longue et nous étions encore au manoir. Nous allions y rester pour la nuit. Et je restait toujours sans nouvelle de Naruto. J'avais appelé Momochi-san pour m'excuser de mon absence et que je viendrais bien travailler le lendemain. de même pour Yuhi-san et Shino-kun que je rassurais. J'avais même reçu un message de Kiba-kun inquiet pour nous.

 

- Maman, il rentre quand papa ? Me demanda mon petit garçon.

- Je ne sais pas... Il est parti pour régler quelque chose mais il reviendra bientôt.

- J'espère qu'il va rentrer pour me dire bonne nuit. Il le fait tous les jours !

 

J'acquiesce et nous passions ensuite à table. Naruto en moins et Tenten en plus. Le repas a été plus joyeux que je ne l'aurais cru. Les serveurs n'ont pas cessé de faire les gros yeux à Keisuke qui ne connaissait rien à l'étiquette et au protocole. Il était assis "n'importe comment" et s'adressait à son grand-père de façon trop familière, non comme au maître des lieux. D'ailleurs ce dernier, répondait à toutes ces questions et riait de ses bêtises par moment.

 

- Il faut que je vous informe des dernières nouvelles. Fit mon cousin. Nous allons devoir rendre des comptes aux actionnaires de l'entreprise. Ils ont peur que les rumeurs fasse pâtir la réputation de l'entreprise. Nous devrons avoir une réunion pour les rassurer. Puis nous n'avons plus qu'à attendre Naruto pour savoir si Sakura était vraiment la source de cette histoire. Il t'a appelé Hinata ? 

- Non.

- Je lui fais confiance, s'exclame mon père. Il faut être patient.

 

Mon père m'étonnait, jamais auparavant il n'aurait dis une chose pareille...

 

A la fin du dîner, il est temps d'aller se coucher. Papa avait fait installer un futon dans mon ancienne chambre. Keisuke n'aurait qu'à dormir sur le lit. Keisuke sauta de joie de faire sa première pyjama party chez son grand-père. Lorsqu'il fut endormis je sortie de la chambre avec mon portable. Une fois dehors et a l'abri des oreilles indiscrètes, je composais le numéro de Naruto. Il décrocha après la troisième sonnerie :

 

- Naruto-kun ? Est-ce que tu vas bien ?

- Je suis content d'entendre ta voix... Chuchote-t-il.

- Où es-tu ? M'inquiétais-je.

- Chez nous... Je suis désolé Hinata. Tout est de ma faute.

- Qu'est-ce que tu veux dire ?

- C'est Sakura. C'est elle la source. Je... Je suis allé la voir pour des explications. Elle a disjoncté. Elle a dit que je méritais tout ce qui m'arrivait. Qu'elle avait été ma meilleure amie pendant des années, qu'elle m'avait soutenue et que je l'avais traité comme une moins que rien. Parce qu'elle avait sacrifié un tas de chose pour moi. Que c'est grâce à elle si j'avais connu l'amour. Sakura a fini par dire que tu mentais au sujet de notre fils et que je regretterais de m'être remis avec toi.

 

Je restais plusieurs secondes sans voix. Je réfléchis, je doute, je ne devrais pas mais...

 

- Elle a peut-être raison... Je souffle.

- Quoi ? S'écrit Naruto.

- Depuis qu'on s'est retrouvé, je ne t'attire que des problèmes. Je... Tu as vu comme moi tous ces journalistes. Ils nous harcèlent encore. Si tu, si je ne t'avais pas fais resté ici, ça ne serait pas arrivé. Tu aurais pu rester à Tokyo ou n'importe quel endroit sans que personne ne te poursuive.

- Tais-toi, Hinata ! S'emporte-t-il. Tais-toi maintenant ! Je ne veux pas entendre ça, pas venant de toi. Tu te rends compte combien de temps nous avons été séparés ? Tu veux tout gâcher ? Parce que moi non. Je ne mérite pas ça, ni toi, ni Keisuke. Alors ressaisis-toi.

- Ou-oui...

- Je reste à la maison cette nuit. Rappelle-moi quand tu auras les idées claires.

 

Et il a raccroché. Mon cœur se serre tellement qu'il m'étouffe. Les disputes arrivent dans les couples. Ce n'est pas grave... On va se réconcilier c'est sûr. Alors pourquoi est-ce si douloureux ?

 

A suivre...

 

Réponses aux commentaires :

 

Evaha07 : Merci de ton commentaire :)

En visite : Heureuse que mon histoire te plaise !

dalala : Hiashi reste un père traditionnaliste, rien de mieux pour ses filles qu'un mariage. Et bien tu as vu juste pour la source des journalistes. A bientôt !

Taraimperatrice : Breeeeeeeeeeeeeeeeeeeef, un mariage ? Déjà ? Il faut avant tout qu'ils résolvent leurs problèmes

LockwoodandCo : Je suis contente de voir qu'une nouvelle lectrice se manifeste pour me donner son opinion. Aaah, ces fautes d'inattentions... Toujours récalcitrantes ! Naru/Hina POWER !

 

Désormais vous pouvez aussi me trouver sur Wattpad : ici !