CHAPITRE 11

par corny94

 

 

 

CHAPITRE 11 :

 

 

       Mon père était face à moi, la lumière faisant ressortir ses tempes grisonnantes. Je me rendais compte qu'il avait vieilli au cours de ces dernières années. Il avait peut-être changé aussi... Mais est-ce que j'étais prête à ce qu'il revienne dans ma vie ?

 

- Oui, Naruto et moi sommes ensemble. Et il s'implique activement dans la vie de Keisuke. Fis-je pour répondre à sa question précédente. Pour ce qui est de notre relation... Il va me falloir un peu de temps pour me faire à l'idée que vous souhaitez revenir dans ma vie.

- Je comprends...

- Malgré ça... Vous serez toujours le bienvenu à la maison si vous avez envie de voir Kei-kun. Poursuivais-je sincère. Enfin si vous arrivez à faire abstraction de mon taudis.

- Je n'ai rien contre ton appartement ! Se défendit-il.

- J'ai vu votre expression quand vous êtes venu la dernière fois. Je sais qu'il n'est pas très grand et pas non plus situé dans le meilleur quartier mais c'est chez moi. Keisuke et moi nous nous y plaisons.

- Je... Je veux seulement le meilleur pour toi et pour ton fils.

- Papa, je suis heureuse comme je suis. Et bien plus maintenant que vous reconnaissez Kei-kun comme votre petit-fils. Souriais-je.

 

Je vis son expression changer, ses yeux briller d'émotion. Puis il s'avança vers moi, les bras tendus qu'il referma autour de moi dans une étreinte chaleureuse. Je restais figé un instant avant de me laisser aller contre lui à mon tour.

 

* * *

 

Il était dix-neuf heures passé lorsque nous sortîmes du manoir. Naruto nous attendait, assit sur le capot de sa voiture. Keisuke se précipita vers lui lorsqu'il l'aperçu.

 

- Papa, c'était trop génial ! Papy nous a montré toute la maison. Tu savais que maman était née ici et que c'était super grand ?

- Oui je le savais, je suis déjà venu mais c'est un secret. Dit-il en lui caressant les cheveux tandis qu'il me faisait un clin d'œil.

- C'est vrai ? Mais alors, c'est peut-être pour ça que grand-père t'en veux ? Demanda son fils.

- Comment ça ? M'interrogea Naruto à son tour.

- Je t'expliquerais plus tard. Soufflais-je. On y va ?

- D'accord. Au fait j'ai une petite surprise pour vous.

- Quel genre de surprise ?

- Vous verrez bien ! Rétorqua Naruto en m'ouvrant la portière.

 

J'entrais dans la voiture et il installa Keisuke à l'arrière. Nous attachâmes notre ceinture et nous roulâmes une dizaine de minute avant de nous garer devant la maison familiale des Uzumaki.

 

- Ce soir vous passez la nuit à la maison. Fit mon premier amour avant que je ne lui pose la question.

- Mais... Kei-kun à école demain et je dois travailler.

- Ne t'inquiètes pas pour ça. J'ai pris le sac de Keisuke et des affaires de rechange pour toi.

- Tu avais tout prévu, hein ? Souriais-je.

- Tu me connais, j'adore surprendre.

- C'est vrai...

- Alors qu'est-ce que tu nous prévoit pour ce soir ?

- Tu as toujours été impatiente... Et si on commençait par entrer ?

 

Keisuke ne se fit pas prier et fonça comme une flèche vers sa chambre une fois que nous ayons passés la porte. C'était aussi chaleureux que la dernière fois mais quelque chose avait changé... Et je n'arrivais pas situer ce que c'était.

 

- Qu'est-ce qu'il y a ? Me surprit mon premier amour en posant une main au creux de mes reins.

- Tu as fais des changements ici ? Demandais-je en continuant d'observer le salon.

- Hm, peut-être ceci ?

 

Il pointa du doigts un mur et je remarquais enfin les photos ainsi qu'un tableau accroché sur ce dernier. Je m'approchais de quelques pas pour mieux les distingués. Il y avait celle de son équipe de natation et de ses parents évidemment. Mais aussi de moi, de nous, lorsque nous étions plus jeunes, au collège et au lycée. Et il y en avait d'autre que Keisuke qui devait dater de ces dernières semaines. Et puis sur le mur adjacent, un tableau. Par n'importe lequel, celui que j'avais peint et qui m'avait fait accepter à la fac d'Art où j'avais toujours rêvé d'aller. C'était une représentation du lac où nous avions l'habitude de nous rendre avec Naruto à l'époque. Naruto se trouvait au milieu de l'étendu d'eau, la tête arrière, les gouttes ruisselants sur son torse nu.

 

- Où est-ce que tu l'as trouvé ? Bafouillais-je en l'effleurant du bout des doigts.

- J'ai appelé le lycée, il y a quelques années pour savoir si tu l'avais récupéré où s'ils le conservaient. J'ai eu la bonne surprise qu'ils l'aient gardés. Ils me l'ont envoyés à Tokyo. Ca le donnait l'impression d'avoir un peu de Konoha avec moi et un bout de toi en même temps.

 

Une bouffée de bonheur m'envahit. Comme à chaque fois qu'il disait que je n'avais jamais quitté ses pensées depuis son départ de Konoha. Prise d'une impulsion, je me tournais vers lui et l'embrassait à pleine bouche. J'étais sur la pointe des pieds, Naruto me dépassait de plus d'une tête !

 

- Papa, maman ! Je suis trop jeune pour voir ça ! Nous interrompit Keisuke en cachant ses yeux. Ca veut dire qu'on reste ici ce soir, hein ?

 

Je les regardais tour à tour, lui et Naruto avant d'acquiescer. Visiblement heureux, mon premier amour me porta dans ses bras comme si je ne pesais rien et me fit tourner sous les rires de notre enfant.

 

* * *

 

Le lendemain, je me rendais au travail sur un petit nuage. Je ne me rappelle pas avoir été aussi heureuse depuis longtemps. Et cela devait se voir selon Momochi-san :

 

- Tu es rayonnante ! Me dit-il en me regardant de bas en haut.

- Bonjour Momochi-san.

- Tu as fais quelque chose à tes cheveux ? Non... Tu t'es fais un soin ? Oh, je sais ! Tu as passé la journée avec ton nageur blond !

 

Le rouge me monta aux joues et je bafouillais quelque chose d'intelligible.

 

- J'ai compris, on en parlera à la pause déjeuner. Me dit-il avec un clin d'œil.

 

Effectivement, quelques heures plus tard, il confia la boutique à Zabuza-san pour que l'on puisse se retrouver en tête à tête.

 

- Comme tout le monde, j'ai entendu les potins des gens et lu ce qui était écrit dans les magazines. Je sais déjà que Shion et Naruto ont rompus. Mais je veux ta version des faits ! S'exclama Haku-san les yeux pétillants de curiosité.

- Que... Je n'ai rien à ajouter...

- Petite cachotière. Tu pourrais quand même m'avouer s'il te rend heureuse ?

- Oui, je ne l'ai jamais été autant que depuis qu'il est revenu dans notre vie. Répondis-je sans réfléchir.

- Si ça ce n'est pas l'amour... S'esclaffa mon patron. Hey, Zabu notre petite Hinata est amoureuse !

- Félicitations. Rétorqua platement le compagnon de Haku.

-D'ailleurs, j'aimerais bien le rencontrer un de ces jours. On dinerait tous ensemble, ça pourrait être sympa.

- Je... Je verrais ça avec lui. Il a une compétition dans quelques semaines.

- Pas de soucis, on en reparlera. On retourne travailler ?

 

* * *

 

Ma journée de travail terminé, je devais rejoindre Naruto au complexe aquatique. Keisuke passait la nuit chez Atsumi et Yuhi-san. Cette dernière m'a d'ailleurs demandé de voir Naruto prochainement pour s'assurer de son sérieux. Une véritable maman poule !

 

Je saluais la personne de l'accueil qui avait l'habitude de mes visites maintenant et retirais mes sandales pour les ranger dans un casier. Je traversais le bain de pied et gagnais le grand bassin, celui qui se trouvait en extérieur. Il faisait beau aujourd'hui, les familles étaient de sortie. Pourtant je le trouvais sans difficulté, c'est comme si j'avais un radar capable de le détecter n'importe où... Naruto se trouvait sur le plongeoir, le dos courbé, les mains pointés en direction de l'eau, les muscles de ses épaules tendues, prêt à sauter. Je longeais la piscine lorsqu'il plongea, ces gestes étaient précis, son ascension rapide, je l'admirais... Enfin, jusqu'à ce qu'une voix familière ne me sorte de ma rêverie :

 

- Allez Naruto !

 

Elle était là. Sakura. Debout, impatiente, s'agitant sur place pour l'encourager. Que faisait-elle ici ? Je n'en savais rien. Et il était hors de question que je me cache comme je l'avais fait tant de fois auparavant. Je m'avançais de quelques pas jusqu'à elle et m'arrêtais les bras croisés, les yeux rivés sur le bassin.

 

- Bonjour, Haruno-san.

- Oh... C'est toi. Répliqua cette dernière me jaugeant d'un regard critique. Qu'est-ce que tu fais ici ?

- Naruto m'a invité à le voir à son entrainement. Alors je te retourne la question.

- Maintenant que tu  sais que je suis là, tu peux rentrer chez toi.

 

Sourire impétueux, regard dédaigneux, toute cette haine envers moi... Je comprenais enfin pourquoi après tout ce temps. Elle m'en voulait d'avoir toujours accepté Naruto tel qui l'était et qu'il m'ait pris telle que je suis. Elle qui n'avait pas cette maturité à l'époque. Elle était jalouse parce qu'elle avait été incapable de le voir comme moi je le voyais. Comme la personne qu'il était véritablement. Tout était clair pour moi aujourd'hui, il fallait que Sakura accepte que je serais toujours là auprès de Naruto, que je ferais partie du paysage quoi qu'il arrive.

 

- Sakura, l'appelais-je pour attirer son attention. Naruto ne reviendra pas vers toi, pas de la façon dont tu le voudrais.

- Qu'est-ce que tu raconte ?

- Naruto et moi, nous sommes ensemble. Je sais que pour toi c'est difficile à admettre mais c'est comme ça. Tu es sans doute un peu jalouse et...

- Moi jalouse de toi ? On aura tout vu ! Qu'est-ce que j'aurais à envier à toi la mère célibataire, sans carrière et qui ne sais sans doute pas qui est le père de son enfant ! Ricane-t-elle.

- Je suis désolée que tu n'arrive pas à comprendre ce qui semble être évident pour tellement de gens... Fis-je en référence à mon garçon.

- Sauf que je suis là moi aussi, je suis sa meilleure amie et tu n'es rien. Il t'a quitté une fois et il le refera ! Cracha-t-elle.

- Pas cette fois. Affirmais-je.  Naruto veut sans doute t'épargner depuis que Sasuke t'a rejeté une énième fois mais ça ne sert à rien de mettre tous tes espoirs en lui.

- Tant que Naruto ne me dira pas que lui-même que mon comportement l'agace, je ne changerais rien. Vociféra-t-elle. C'est toi qui n'a pas compris que tu ne seras jamais la première dans le cœur de Naruto. Sinon il ne m'aurait jamais cru quand j'ai fait courir ses rumeurs sur Kiba et toi.

- C'était bien toi... Fis-je abasourdie.

- Evidemment. Naruto ne serait jamais revenue me voir, si je ne lui avait pas fait croire que tu voyais d'autres mecs dans son dos... Il ne te faisait vraiment pas confiance. Ricana Sakura.

- Tu m'as mentit pendant tout ce temps Sakura ?

 

Naruto était là, devant nous, torse nu, une serviette autour de son cou. Le corps luisant d'eau. Je m'en voulais d'admirer sa silhouette dans un moment pareil mais cela faisait si longtemps... Je me réveillais lorsque Sakura s'agita en s'approchant de lui.

 

- Ecoute Naruto, ce n'est pas ce que tu crois... Commença-t-elle à se justifier.

- Vraiment ? Tu n'étais pas entrain de dire que tu m'avais menti ? Tu n'as pas inventé que Kiba et Hinata se fréquentaient ? Et tu n'as pas omis de me dire qu'elle avait eu un enfant par exemple ? Tu es ma meilleure amie et il ne se passera strictement rien de plus entre nous. Hinata est et restera la seule et unique femme de ma vie. Je te l'ai dis pourtant.

- Alors qu'elle a eu un enfant de je ne sais qui ? Comment peut-tu la croire elle plutôt que moi ?

- Tu es aveugle à ce point ? Demanda Naruto en secouant la tête. Ses yeux bleu, sa marque de naissance, sa manière d'être...

- Tu... Non !

- Eh si, Sakura. C'est mon garçon, notre enfant. Rétorqua-t-il en en enlaçant nos doigts. Si tu n'es pas capable de comprendre ce que je ressens pour elle, tu n'as plus rien à faire dans ma vie. Surtout après la manière dont tu l'as traité. C'est elle, c'est Hinata et ça sera toujours Hinata. Affirma Naruto en serrant un peu plus nos mains.

 

Il me regardait comme si j'étais la prunelle de ces yeux, la personne la plus belle au monde, comme s'il n'aimait que moi.

 

- Naruto-kun... Soufflais-je émue.

- Tu le regretteras ! S'emporta Sakura rouge de colère. Tu verras qu'elle n'en vaut pas la peine et que je te manquerais plus que tu ne le crois !

 

Je remarquais ses yeux embués de larmes avant qu'elle ne fasse demi-tour et qu'elle disparaisse.

 

- Tu es sur de vouloir la laisser partir ? L'interrogeais-je.

- Oui, rétorque-t-il froidement. Et ne pense pas une seconde que tu n'en vaux pas la peine. Parce que tu es tout ce dont j'ai besoin et tout ce dont j'ai envie.

 

C'était à mon tour d'avoir les larmes aux yeux. Naruto le remarqua et m'enlaça contre son torse encore humide. Puis il fit glisser sa main sur l'une de mes joues pour que je le regarde et se pencha pour m'embrasser tendrement avant d'être plus passionné.

 

- Tu viens à la maison ce soir ? On sera tous les deux. Demandais-je timidement.

- Quel genre d'invitation est-ce que c'est ? Me taquina Naruto.

- Hey, si tu veux manger des ramens, n'insinue pas de bêtise !

- Tu vas me faire des ramens ?! S'exclame-t-il les yeux grand ouvert. Il fallait le dire tout de suite. Vite on rentre pour que tu puisse les cuisiner !

 

Il m'entraina vers les vestiaires pour homme sans s'en rendre compte avant que je ne l'arrête.

 

- Na-Naruto-kun !

- Qu'est-ce qu'il y a ?

- Je ne peux pas passer par là...

- Mais je ne veux pas te quitter une seconde de plus ! Bouda-t-il.

- Plus vite tu te changeras, plus rapidement on se retrouvera, d'accord ?

 

Je posais mes mains à plat sur son torse et me hissais sur la pointe des pieds, déposant un léger baiser sur ses lèvres.

 

* * *

 

La soirée se déroule merveilleusement bien. J'en suis la première étonnée. C'est la première fois que nous nous retrouvons seuls tous les deux sans Keisuke... Naruto commence à prendre ses marques à la maison et j'aime ça. Il a mit la table sans que je ne le lui demande. Il a même trouvé des bougies, les a allumés et disposés dans le salon. Et il m'a aidé à préparé le dîner.  Cela m'a paru tellement naturel qu'on soit là, ensemble. J'étais tellement émue que Naruto me prit la main pour me demander ce j'avais :

 

- Est-ce que j'ai fait quelque chose qui n'allait pas ? Tu veux que je m'en aille peut-être ? Panique-t-il.

- Non, ce n'est pas... C'est moi qui t'ai invité, je veux que tu reste. Reniflais-je. C'est ridicule, je...

- Je te promets de ne pas rire.

- C'est seulement que je suis heureuse, que tu sois revenu, que tu accepte Kei-kun, d'être avec moi ce soir... C'est trop.

- Oh, Hinata...

 

Je me lève pour aller sécher mes larmes quand Naruto me tira sur ses genoux. Il m'entoura de ses bras.

 

- Moi aussi, je suis heureux tu sais. Me confia-t-il. Quand je t'ai revu la première fois après sept ans à Ichiraku., avec ta jupe et ta longue tresse... Je ne pouvais pas te le dire à ce moment-là mais je t'ai trouvé tellement jolie. J'ai été incapable de te quitter des yeux pendant toute la soirée. Tout m'avait manqué chez toi, tes yeux à la couleur si particulière, tes petites rougeurs, ta bouche et tes cheveux. J'ai ne rêvais que de les caresser cette nuit-là.

 

Son regard me transperce, je suis sans doute aussi rouge qu'une pivoine. Même si je suis immensément gênée, j'étais ravie qu'il me l'avoue. Nous nous regardions plusieurs secondes et il m'embrasse sur la joue avant qu'il ne me fasse descendre de ses genoux.

 

- Finissons de manger et allons dormir, la journée a été difficile.

 

J'acquiesçais et nous terminâmes le repas tranquillement. J'appréhendais un peu ce qui allait suivre même si j'avais envie de le retrouver. Je rangeais la cuisine tandis que Naruto se douchait. Lorsqu'il sortit de la salle de bain, il s'occupa du reste pour que j'aille me laver à mon tour. Quand j'eu terminé à mon tour, il avait éteint la lumière en laissant les bougies éclairer la pièce. Naruto était torse nu et patientait gentiment sur mon lit qu'il avait déplié. Il était beau seulement éclairé par la lueur des bougies... Et moi qui devait sans doute ressembler à un sac à patate dans mon grand t-shirt et mon pantalon de pyjama. Naruto me sourit quand il m'aperçut et me tendit la main. Je l'a saisi timidement et il me tira entre ses jambes. Ses mains se posèrent sur ma taille et les miennes sur ses épaules. Je ne savais plus où regarder...

 

- Hinata, regarde-moi. S'il te plaît...

 

Incertaine, je levais les yeux vers lui.

 

- Même dans ce sublime t-shirt, tu es superbe.

- Naruto-kun...

- Je t'aime tellement que je n'ai pas de mot pour décrire mes sentiments pour toi...

- Moi aussi. Depuis tellement longtemps. Répondis-je en posant ma main sur sa joue. J'ai eu tellement peur que tu ne reviennes jamais et que tu m'ais oublié...

- Ca n'a jamais été le cas. Me dit-il en me collant contre lui. J'ai toujours pensé à toi. Mon cœur t'a toujours appartenu.

 

Mon front contre le sien, je fermais les yeux et l'embrassait. Naruto m'attira un peu plus contre lui me faisant tomber sur le lit. En une seconde, je me retrouvais allongée. Son torse blotti contre ma poitrine. Je sentais les battements rapides de son cœur. Et le mien n'allait sans doute pas tarder à exploser. Il s'appuya sur une main, se releva et me regarda en caressa ma joue du bout des doigts.

 

- Je t'aime, laissa-t-il échappé alors qu'il me contemplais.

- Moi aussi... Soupirais-je les joues rouges quand il effleura ma bouche avec son pouce.

- Je mentirais si je disais que je n'ai pas rêvé de toi et moi dans un lit. Me dit-il taquin.

 

Je riais en voyant qu'il arborait la même expression que la mienne. Naruto était aussi gêné que moi. Je lisais aussi un soupçon d'impatience dans son regard. J'étais pareille avec quelques appréhensions. Et si mon corps ne lui plaisait plus ? J'avais eu un enfant... Et même si j'avais perdu mes kilos de grossesse, ma silhouette avait changé.

 

- Hey, reste avec moi. Fit Naruto. Je suis là et je ne pars pas. Tu n'as pas d'inquiétudes à avoir...

- Mais...

- Laisse-moi te prouver que tu peux me faire confiance.

 

Il ne me quittait toujours pas des yeux. Il n'y avaient pas une once d'hésitation. Il était sincère. A mon tour, je posais mes mains contre ses joues et acquiesçais.

 

- Oui Naruto-kun, je te crois et je te fais confiance.

- Bien, très bien, parfait ! Marmonna-t-il avant de m'embrasser passionnément.

 

* * *

 

Lorsque je me réveillais le lendemain, les rayons du soleil filtraient déjà au travers des rideaux du salon. La lumière éclairait partiellement la pièce ainsi que l'homme à mes côtés. Je m'empourprais en remarquant qu'il dormait sur le ventre, entièrement nu ! Je tombais presque du lit quand je l'entendis grogner. Je devais me dégager des draps avant de me mettre à baver sur son corps de rêve. Me dégageant silencieusement, j'attrapais le premier vêtement qui me venait sous la main. C'était son tee-shirt. Je l'enfilais et humais l'odeur de Naruto. Puis je me secouais, je devais avoir l'air d'une folle ! J'avançais vers la cuisine. Il était un peu tard pour un petit-déjeuner mais l'heure était parfaite pour un brunch. Je préparais le café pour Naruto et un thé pour moi. Ensuite, je fis cuire des crêpes, sortie des céréales, du bacon, des ramens et quelques jus de fruit. Je ne savais pas ce qu'il aimait manger au réveil... Nous n'avions jamais eu l'occasion de se réveiller l'un à côté de l'autre avant.

 

- Bonjour vous... Souffla la voix de Naruto à mon oreille.

- Bonjour, toi...

- Mon tee-shirt te va à ravir. Fit-il en déposant un baiser sur ma nuque. Tu aurais dû me réveiller, on aurait cuisiner ensemble.

- Tu avais l'air de dormir profondément et puis tu étais... Dis-je en pensant à sa tenue de tout à l'heure.

 

Sans me retourner, je pouvais deviner qu'il était torse nu à la chaleur qu'il dégageait. Sa poitrine contre mon dos me procurait des frissons. Et les baisers qu'il déposait contre mon cou et ses doigts qui se baladaient dangereusement sous le tee-shirt que je portais ne m'aidait pas du tout !

 

- Nu ? Termina Naruto pour moi. Et bien, je pense qu'avant de manger nous devrions peut-être...

DRING ! DRING !

 

- Je décroche et je reviens de m'occuper de toi tout de suite ! M'assura mon petit ami. Naruto Uzumaki, l'homme le plus heureux du monde à l'appareil ! Sourit-il dans ma direction. Oh, bonjour... Hm. D'accord. Euh, ce soir chez moi ? Non, non pas de problème. Comme vous voulez. A ce soir, monsieur.

 

A l'entente de ce ton si cordial, je me demandais de qui il s'agissait. Il revint près de moi en se grattant la tête.

 

- Qu'est-ce qu'il se passe ? L'interrogeais-je en posant ma main sur son bras.

- Hina-chan... C'était ton père au téléphone. Il veut me rencontrer ce soir. Et il a exigé que Keisuke et toi veniez également. Qu'on dîne ici, tous ensemble.

- Pardon ! M'écriais-je.

A suivre...

Réponses aux commentaires :

 

Taraimperatrice : Ta patience est enfin récompenser ! Ca a mis du temps mais voici la suite. Le mariage de Neji et Tenten approche à grand pas ! ;)

Evaha07 : Merci d'être aussi fidèle à ma fanfiction. Je souhaite te retrouver pour ce chapitre ^^