CHAPITRE 9

par corny94

CHAPITRE 9 :

 

 

       Après ça, Keisuke et moi sommes rentrés à la maison. Lui toujours aussi enthousiaste et joyeux, il me mettait un peu de baume au cœur. Après tout, mon fils était le rayon de soleil de ma vie... Je le bordais après avoir fini de lui lire son histoire. Je l'embrassai sur le front et lui disais à quel point je l'aimais fort. Je l'observais s'assoupir et quittais sa chambre pour me préparer un thé. Pendant que l'eau chauffait mon portable sonna. Je décrochais sans même regarder l'interlocuteur :

 

- Mochi mochi ?

- Hinata, c'est moi !

- Naruto ! M'exclamais-je en rougissant alors qu'il n'est même pas là.  

- J'ai essayé de t'appeler mais tu ne m'as pas répondu... Je voulais te dire que j'étais bien arrivé et que la conférence de presse est terminé. Notre séparation sera dans les journaux demain. Me dit-il. Il ne me reste que quelques cartons à emballés et tout faire transférer à Konoha. Et bonne nouvelle, cela ne prendra même pas une journée. Je n'aurais même pas le temps de te manquer  que je serais revenu.

- Pourtant tu me manques déjà, pensais-je sans le dire à voix haute. C'est, c'est super. Soufflais-je à défaut.

- En tout cas, tu me manques déjà et Kei aussi. Tu me manquais ces dernières années mais ce n'est pas comparable maintenant que je sais qu'on peut être ensemble. J'ai hâte de rentrer et de vous retrouver tous les deux. Mais il y a une question que je me pose depuis un moment...

 

Mon cœur rata un battement. Que voulait-il savoir ? Il a prit un ton soucieux d'un coup qui m'inquiéta... J'espère que ce n'est pas grave.

 

- Hinata ?

- Hein ? Oui, je suis là.

- Ca peut paraître idiot mais je voulais savoir où en était ta relation avec ton père ? L'autre jour tu m'as dit qu'il t'avait mise dehors quand il a apprit pour ta grossesse. Et ça m'inquiète un peu à vrai dire. Je sais à quel point tu tenais à ta famille...

- Nous ne nous sommes pas vu pendant sept ans, jusqu'à ce que j'apparaisse dans les magazines il y a quelques jours... Père a déboulé dans mon appartement en quatrième vitesse alors que je venais à peine de me lever. Et il a comprit quand il t'a vu sur les photos que tu es le père de Keisuke.

- Oh merde...

- Exactement. Il est préférable que vous ne vous croisiez pas sauf si tu veux risquer ta vie.

- Tout de façon, il faudra bien que je le rencontre un jour pour qu'il nous donne sa bénédiction. S'exclame-t-il nonchalamment. Et puis si tu lui avais dit plus tôt, il serait venu me chercher à Tokyo pour me botter le cul. D'ailleurs, pourquoi tu ne lui a pas tout avoué ?

- Par loyauté sans doute... Je ne voulais pas gâcher ta vie parce que j'ai égoïstement décidé de garder cet enfant. Et parce que je pensais que c'était définitivement terminé entre nous.

- Il faut croire que ce n'était pas tout à fait fini... Je suis pressé de revenir, je voudrais qu'on mange tous les trois dans ma maison et peut-être dans la tienne quand tu le voudras.

- Rentre à Konoha et on en parlera tu veux bien ?

 

Certes j'étais loyale mais je n'avais plus autant confiance en lui qu'auparavant...

 

- Je sais que tu doutes de moi, de nous mais je te prouverais le contraire quand je reviendrais. Tu travailles demain ?

- M'oui... Murmurais-je soudainement fatiguée.

- Je vais te laisser dormir. Je t'embrasse fort et partout !

- Partout ? Ricanais-je à moitié les yeux fermés.

- Oui partout, même là où tu penses. Insista Naruto.

 

Je ne sais pas s'il m'a dit autre chose, je m'étais endormie et j'avais oublié de lui demander quand il serait de retour à Konoha.

 

* * *

 

Le lendemain je m'étais réveillée avec le téléphone collé contre ma joue et un message de Naruto qui me traitait de marmotte. Puis ma petite routine prit le dessus, c'était ma journée de repos ainsi que le jour des courses. Même si Haku-san me payait correctement il fallait que je fasse attention. Surtout quand son enfant a des céréales préférées plus particulièrement les Rasengan Pop's, un produit dérivé d'une série sur les ninjas qu'il adore. Si je lui ramenais pas cette semaine j'en entendrais parler pendant des mois. C'était son seul caprice, je pouvais bien lui céder. Il ne me demandait jamais rien, pas même de jouet. Rien de ce que je ne pouvais lui offrir. C'était un si bon petit garçon et c'était mon fils.

            Je traversais tranquillement les allées du supermarché lorsque j'arrivais au rayon presse... Je me stoppais net en voyant l'énorme affiche : "Naruto/ Shion : La rupture officielle et inévitable !" Tout était terminé aux yeux du monde entier et j'étais immensément soulagée. Cette journée s'annonçait comme la meilleure de la semaine. Mon panier en main j'allais poursuivre mes achats lorsqu'une chevelure rose attira mon attention, Sakura. Elle n'était pas seule, Ino l'accompagnait. Elles tenaient toute les deux un magazine en main. Je me cachais presqu'immédiatement. Je ne veux pas avoir d'ennuie mais je ne peux pas m'empêcher de rester pour écouter :

 

- Je savais qu'ils allaient rompre. Fit Sakura. Ils n'allaient pas du tout ensemble. Elle était trop fière et prétentieuse.

- Ils sont pourtant restés ensemble sept ans.

- Et ça fait plus de dix ans que je le connais, il finit toujours par revenir à Konoha. C'est le destin. Maintenant qu'il est célibataire, c'est ma chance.

- Sakura, tu es ma meilleure amie alors je vais te dire ce que je pense. C'est pour Hinata qu'il est là, c'est tellement évident que...

- Ne me parle pas d'elle. Ils sont sortis ensemble il y a des années, ça ne veut rien dire si des gens les ont vu ensemble.

- Si tu savais comme tu es loin du compte... Pensais-je avec un petit sourire.

 

Je préférais m'éloigner et ne pas entendre la suite. Sakura me faisait un peu de peine avec ses illusions. Moi qui pensait qu'elle aurait pris en maturité après toutes ces années. Je m'étais trompé comme à l'époque où j'ai tenté d'être amie avec elle.

 

FLASH-BACK

 

Nous étions début octobre, j'avais seize ans et Naruto allait fêter ces dix-sept ans dans quelques jours. Nous sortions ensemble depuis un moment et je voulais marquer le coup pour son anniversaire en organisant une fête surprise. J'avais invité tous nos amis même Sasuke, il ne restait plus qu'à prévenir Sakura. Nous ne nous entendions pas très bien mais cette fête était l'occasion de faire un semblant de paix. J'étais même prête à accepter à ce qu'elle participe à l'organisation. Pour cela je lui avais donné rendez-vous après le lycée pour que nous puissions discuter. Cela commençait mal, Sakura avait dix minutes de retard quand elle arriva enfin :

 

- Hey, je suis là. De quoi voulais-tu me parler ? Dit-elle aussi froide que d'habitude.

- Pas un bonjour, ni aucune excuse... Pensais-je. Bonjour Haruno-san.

- Qu'est-ce que tu veux ? Renchéri-t-elle les bras croisés et le regard ailleurs.

- Hm, j'organise une petite soirée surprise pour l'anniversaire de Naruto. Et comme tu es sa meilleure amie, précisais-je, tu es invitée. Tu... Tu voudrais bien venir ?

- Ca me semble évident que oui ! Qu'est-ce que tu veux que je fasse ?

- Oh, tout le monde ramène un petit quelque chose... Choji ramène le repas, Sasuke des boissons, Shikamaru de la location de la salle, Sai et Ino feront la décoration, Lee de la musique avec Neji et Tenten. Moi je m'occupe du gâteau...

- En gros, il ne me reste rien à faire... Soupira Sakura agacée.

- S-si... Il y a le cadeau. On a tous cotisé pour, il ne manque plus qu'à l'acheter. On pourrait y aller ensemble ?

- Tu ne vas pas lui offrir quelque chose toi-même ?

- Oui mais je participe à la cagnotte aussi.

- Qu'est-ce que ce sera ?

 

Je trouvais ces questions étranges mais c'était surement sa manière de faire des efforts.

 

- Je suis entrain de lui tricoter une écharpe. Il va faire froid et il n'a rien pour se couvrir à part sa veste...

- D'accord... Ca t'ennuierais si je me chargeais du cadeau commun moi-même ? Je suis sa meilleure amie, tu peux me faire confiance pour lui trouver quelque chose qui lui plaira.

- Bi-bien sur, ça me laissera plus de temps pour terminer de cette façon, fis-je surprise de son initiative.

- T'as terminé ? J'y vais. Répondit Sakura en faisant demi-tour.

- Attends, voilà la cagnotte pour le cadeau. Merci d'avoir bien voulu qu'on discute...

- C'est ça...

 

Elle me prit l'enveloppe des doigts et partie. Je pensais que les choses s'arrangeaient enfin entre nous. Qu'est-ce que j'étais naïve !

 

* * *

 

Quelques jours plus tard, j'avais emmené comme si de rien n'était, Naruto à Ichiraku.

 

- Pourquoi tu m'emmène dans l'arrière salle ? Me demanda ce dernier.

- Tu te plains beaucoup je trouve...

- Je dis seulement que je préfèrerais qu'on soit...

- SURPRISE !

 

Les confettis volèrent et Naruto se retrouva bouche bée quand il vit que tous ses amis étaient présent. Finalement, il leur sourit et les serra tour à tour dans ses bras. Naruto fini par se tourner vers moi et déposa un baiser sur mes lèvres pour me remercier. La fête pouvait commencer. Tout se déroulait à merveille jusqu'au dessert, je lui avais préparé un gros gâteau dont j'étais plutôt fière. Il me rendit un immense sourire après avoir soufflé les bougies en une seule fois. C'était le moment, la distribution des cadeaux. Je n'avais toujours aucune idée de ce qu'avait acheté Sakura lorsque celle-ci tendit le paquet à mon petit ami :

 

- Tiens c'est de la part de tout le monde mais c'est mon idée. Fit fièrement cette dernière.  

 

Naruto l'accepta volontiers et tenta de le déballer avec délicatesse mais c'était peine perdue. Il arracha ce qui restait et ouvrit le couvercle de la boîte. En regardant par dessus son épaule je restais estomaquée, elle avait osé...

 

- Je sais que ce n'est pas habituel comme cadeau mais il commence à faire vraiment froid, je pensais que c'était ce qu'il te fallait. C'est de la bonne qualité, tu resteras au chaud avec cette écharpe, le bonnet et les gants. Dit Haruno mielleusement. Ca te plaît ?

- C'est parfait, je n'en avait pas ! S'exclama Naruto joyeux.

- Et toi Hinata , tu n'avais pas un petit quelque chose pour lui ? Renchérit Sakura vicieusement.

 

Le rouge me monta instantanément aux joues quand tous les regards se tournèrent dans ma direction dont celui de Naruto. Son cadeau l'attendait à mes pieds sous la table sauf qu'il était hors de question de le lui donner.

 

- Je... C'était le gâteau, bafouillais-je pitoyablement.

 

Je pus lire la déception traverser le regard de Naruto. Les larmes me montèrent aux yeux, il fallait que je quitte la pièce.

 

- Je reviens, dis-je en sortant de la pièce pour rejoindre les toilettes.

 

Je fermais la porte derrière moi et prenait appuie sur le lavabo. J'aurais du me douter que c'était trop facile.... Elle avait encore réussi à me blesser et c'est bien pour cette raison que je ne devais pas pleurer.

 

- Dommage pour ton cadeau n'est-ce pas ?

 

Sakura m'avait suivi, sa silhouette se reflétait dans le miroir ainsi qu'un sourire satisfait.  

 

- C'est quoi ton problème ? Lui demandais-je en retournant. qu'est-ce que j'ai fait pour que tu sois aussi désagréable ?

- Mon problème avec toi ? C'est que tu sois la petite amie de Naruto. Avant que tu n'apparaisse, il ne s'occupait que de moi !

- Pardon ? Naruto et moi, on se connait depuis que nous sommes enfants ! Répondis-je abasourdie.

- Je m'en fiche de ça ! Il m'ignore à chaque fois que tu es là, je n'existe plus.

- Tu es jalouse ?

- Ne sois pas stupide ! S'emporta-t-elle en faisant de grands gestes irrité. Ce qui m'énerve, c'est qu'il perde son temps avec une pauvre fille comme toi. Tu ne ressembles à rien et tu n'es même pas intelligente ! Si tu ne t'étais pas immiscé entre nous, il serait avec moi aujourd'hui.

- Ca ne tourne pas rond chez toi... Tu ne t'es jamais intéressé à Naruto jusqu'à aujourd'hui. Mais maintenant que tu ne peux plus l'avoir...

- Tu ne peux pas comprendre de toute façon mais peu importe, je retourne à la fête. Avec les cadeaux que je lui ai offert, il va être adorable avec moi toute la soirée ! Me dit Sakura en sortant avec un air triomphant.

 

Je n'avais jamais ressentie une telle colère envers qui que ce soit jusqu'à ce jour. Mais c'était définitif, je la détestais et nous ne serions jamais amies.

 

FLASH-BACK FIN

 

L'écharpe que j'avais tricoté pour Naruto l'attendait toujours dans la commode de ma chambre, soigneusement conservé dans sa boîte entouré de papier cadeau. Ca peut paraître ridicule mais je n'ai jamais pu me résoudre à dire à Naruto ce qu'elle avait fait. Sauf qu'aujourd'hui c'est différent, ça serait peut-être le moment qu'il se rende compte que Sakura n'est pas l'amie qu'elle prétend être.

 

Une fois les courses terminées et rangées, je me décidais enfin à aller visiter la maison de Naruto. Ne serais-ce que pour aller voir la supposé chambre de Kei-kun et l'aménager. J'utilisais un peu fébrilement les clés qu'il m'avait donné ne sachant pas trop si j'avais vraiment le droit d'entrer. Le vestibule était aussi beau et lumineux que la fois précédente. Mon plus gros défaut refis surface lorsque je m'interrogeais sur le reste de la maison. A quoi ressemblait-elle ? Combien il y avait de pièce ? Est-ce que tu serais aussi grand ?

 

Je passais une double-porte sur ma gauche qui débouchait directement sur un grand salon chaleureux où une deux canapés beiges se faisait face séparé par une table basse en bois clair à côté d'une grande baie vitrée qui illuminait la pièce naturellement. Je repérais une commode où des photos trônaient, je m'approchais en pensant trouver certaines de Shion et lui... Surprise, il n'y en avait aucune, pas même une petite. Mais les parents de Naruto y étaient ainsi qu'Iruka-sensei, son oncle Jiraiya, une de lui et de ce que je supposais être son équipe de natation. Et parmi cette dizaine de cadres photo, il y en avait deux que je n'aurais jamais cru voir ici, chez lui... Un cliché de moi lors de mon adolescence, les cheveux courts pleinement concentré sur mon cahier de croquis. Il avait pris cette photo sans que je ne le sache.  Et il y a la seconde, celle-ci je m'en souviens très bien, elle a été prise quelques jours avant son déménagement pour Tokyo. Nous avions passés la journée ensemble à pique-niquer au bord du lac et à nager, nous n'avions aucunement envie de penser à son départ. J'avais découché ce soir-là, j'avais fait croire à mon père que je dormais chez Tenten. En réalité je passais la nuit avec Naruto... Le lendemain, il avait profité de mon réveil difficile pour m'embrasser et nous prendre en photo à cet instant-là. J'avais les joues rouges et les cheveux aussi en bataille que les siens mais j'étais heureuse, nous l'étions tous les deux. Ce que je ne m'expliquais pas, c'était pourquoi il possédait encore ces souvenirs aujourd'hui ? Il fallait absolument que je lui demande quand il rentrerait.

 

J'avais assez fureté pour le moment, je voulais voir la chambre de Kei-kun. J'arpentais les marches comme la dernière fois et me retrouvais dans le couloir. Me rappelant la porte qu'il m'avait montré, j'entrais dans cette fameuse chambre, celle de notre fils. C'était encore un peu difficile pour moi d'employer le nous, Keisuke a si longtemps été à moi que je ne sais pas si j'arriverais à déléguer un jour... Je tenterais de faire de mon mieux pour y arriver en tout cas. Dans cette pièce il y avait tant d'espace que je ne savais plus où regarder. Les murs étaient blancs attendant gentiment que je les peigne. Des meubles étaient déjà installés dont un lit remplit de peluches Kyubi, le héros préféré de Keisuke. Comment Naruto a-t-il su ? Il y avait aussi un coffre à jouet au pied du lit et une armoire dans un coin de la chambre. C'était beaucoup trop ! Je pouvais accepter les meubles mais Kei-kun avait déjà tout un tas de jouet, hors de question qu'il devienne un enfant pourrit gâté. Encore un sujet à ajouter à la liste de discussion à aborder avec lui... Me dis-je.

 

Après avoir réfléchit à ce que j'allais faire de cette chambre, je rejoignais l'atelier. Rien n'avait bougé, il attendait juste d'être utilisé avec ce chevalet au centre de la pièce. A là vue de ce matériel neuf et abondant , je reculais d'un pas et sortait de cet endroit. Je ne peignais plus depuis des années, depuis que Naruto m'avait quitté en réalité, l'inspiration s'était envolé en même temps que lui... Je tremblais encore à l'idée de prendre un pinceau entre mes doigts. J'avais fais un effort, il y a quelques années lorsque j'avais peint la chambre de Kei-kun. Un mur entier était au couleur de l'océan, comme les yeux de son père... Cela m'avait servie de thérapie en quelque sorte, je m'étais enfin sentie apaisé quand j'ai eu terminé. Grâce à ça, j'ai pu oublier pendant un temps mon histoire avec Naruto et me consacrer à mon enfant. L'art avait cet effet sur moi.

 

* * *

 

Keisuke et moi étions à table lorsque je décidais enfin à aborder le sujet qui fâche...

 

- Maman arrête de jouer avec tes nouilles alors que tu m'interdis de le faire ! Fit remarquer Kei-kun.

- Tu as raison mais je ne t'autorise pas non plus à me parler de cette façon, rétorquais-je en reposant mes couverts. En réalité, je voudrais te poser une question. 

- J'ai fais une bêtise ? Panique-t-il soudainement.

- Non, mon cœur cela n'a rien à voir. En fait, je veux savoir si tu serais content de rencontrer ton papa ?

- Ch'est f'rai ?! Quand ch'a ?!

- Je prends ta réponse pour un oui, je le te dirais quand ça arrivera.

- Mais toi, tu seras contente de le revoir ? Si ça te rends triste je veux pas...

- Je sais que c'est ton rêve de le rencontrer et ce qui te rends heureux me rends heureuse également. Alors qu'est-ce que tu souhaites ?

- Je, je veux le rencontrer... M'avoua-t-il le rouge aux joues.

 

Je caressais sa joue tendrement et lui promis de organiser ça prochainement. Nous terminâmes le repas joyeusement et nous débarrassâmes la table ensemble. Il se mit en pyjama et je lui racontais comme à l'ordinaire une histoire. Keisuke s'endormit rapidement, son cours de natation l'avait épuisé. Mon portable vibrait sur ma commode quand je regagnais le salon. Je l'attrapais et souriais sans pouvoir me retenir lorsque je vis le prénom de Naruto.

 

- Mochi, mochi ?

- C'est la troisième fois que je t'appelle, j'étais inquiet... S'enquiert une voix que je ne connais que trop bien.

- J'étais entrain de m'occuper de Keisuke, je n'ai pas fais attention.

- Il va bien ? Ca peut te paraitre étrange mais il me manque...

- Il est le genre d'enfant auquel on ne peut que s'attacher. Il était fatigué, il a eu un cours de natation aujourd'hui.

- Il est doué tu sais. Quand j'ai fais cours l'autre fois, il était très rapide par rapport aux autres élèves.

- C'est vrai ? Je n'ai pas encore eu l'occasion d'aller à la piscine avec lui.

- On ira ensemble quand je serais de retour.

- Ca serait super... Soufflais-je contente de son initiative.

- Qu'est-ce que tu as fais aujourd'hui ?

- Je suis allée faire les courses et je t'ai vu à la une des magazines.

- Parfait !

*DING ! DONG!*

- Attends, quelqu'un sonne à la porte...

 

Qui cela peut-il être à une heure pareille ? J'ouvrais la porte et laissais tomber mon téléphone portable au sol quand je vis de qui il s'agissait.

 

- Naruto ?!

- Tadaima ! S'exclama ce dernier tout sourire.

 

Trop étourdie pour faire le moindre geste, il regarda de bas en haut et fis un pas pour m'enlacer.

 

- Tu ne m'accueille pas ?

- O-okaeri ! Bafouillais-je timidement en lui rendant son étreinte. Quand est-ce que tu es rentrée ?

- A l'instant, je voulais que tu sois la première personne que je verrais à mon retour. Dit-il en se détachant de moi. Tu m'as manqué !

 

Il me fixait avec tellement d'adoration que j'espérais qu'il voyait la même chose dans mes yeux. Et je pense que oui, son sourire ne quittait pas ses lèvres. Naruto prit alors mon visage entre ses mains et se pencha pour m'embrasser. Je fermais les yeux instinctivement en attendant un contact qui ne vint pas...

 

- Dis-moi que je t'ai manqué. Exige-t-il avec une moue qui se voulait sévère.

- J'ai pensé à toi tous les jours depuis que tu es parti...

 

A peine ma phrase terminée que sa bouche rencontrait la mienne. Naruto a toujours été quelqu'un d'affectueux lorsque nous étions ensemble. Il avait toujours besoin d'avoir un contact physique avec moi, les baisers, les câlins, tenir ma main... C'était sa façon de me transmettre ses sentiments. J'adorais ça, ça me permettait de me sentir en sécurité à ses côtés. Et sa présence aujourd'hui me faisait toujours le même effet... Ses bras autour de moi, ses lèvres sur les miennes, c'est tout ce qu'il me fallait. Je le tirais jusqu'au salon en fermant la porte derrière nous. Je ne voulais pas réveiller Keisuke. Naruto s'écarta le premier de notre étreinte :

 

- Je ne te connaissais pas aussi entreprenante. Me taquine-t-il. Tu nous enferme tous les deux dans une pièce avec un lit... Qu'est-ce que je dois en conclure ?

 

J'avais littéralement un coup de chaud. Je ne savais plus où me mettre alors que je n'avais aucune idée derrière la tête. J'avais juste agit naturellement...

 

- Ne fais pas cette tête, je rigolais. Par contre moi... Dit-il un sourire en coin en posant ses mains sur mes hanches.

- Naruto-kun, pas ici, il y a Keisuke à la maison !

 

Quand je relève l'évidence, il se met à rougir jusqu'aux oreilles. Ce qui n'est clairement pas dans ces habitudes.

 

- Tu m'as appelé Naruto-kun... C'est la première fois depuis que je suis revenue... Ca m'a surpris.

- C'est marrant de te voir dans cet état-là, Naruto-kun...

- Ah oui, tu es comme ça ? Rétorque-t-il. Que penses-tu de Hina-chan ?

 

Je devais ressembler à une tomate de la tête jusqu'aux pieds quand il m'appela par mon surnom.

 

- Maintenant tu comprends ce que ça fait. S'exclame-t-il avec un clin d'œil.

 

Je lui donnais une petite tape sur l'épaule avant de m'assoir sur le canapé déplié en lit pour la nuit. Il me rejoignit en passant son bras autour de ma taille et me fit m'allonger. Il me serrait tendrement entre ses bras.

 

- Ca ne te dérange pas si je reste un peu comme ça ? On dirait pas comme ça mais je suis épuisé. Me susurre-t-il doucement. 

 

J'acquiesçais et allumais la télévision, peu de temps après ses yeux se fermèrent.

 

- Je ne dors pas, je me repose les yeux ! Se défendit-il sans que je ne prononce le moindre mot.

 

Il s'installa un peu plus confortablement, sa tête blottie contre ma poitrine. Naruto s'était endormi... J'en profitais pour caresser ses cheveux, je voulais le faire depuis tellement longtemps. Et sans m'en rendre compte je gagnais le monde des rêves à mon tour.

 

Lorsque je me réveillais le lendemain, le soleil inondait la pièce et les deux yeux bleus de mon fils me fixaient. Ce n'était pas ceux que j'aurais cru voir ce matin-là.

 

- Maman, pourquoi Naruto-sensei dort avec toi ? Me demanda-t-il

 

 J'écarquillais les yeux et poussait Naruto violemment hors du lit. Oh mon dieu, je n'ai jamais eu aussi honte de ma vie !

 

- Hina-chan pourquoi tu m'as poussé comme ça ? Baragouine Naruto encore endormi.

- Pourquoi il t'appelle Hina-chan ? Ajouta Kei-kun.

 

C'était soudainement trop d'émotion pour moi, la chaleur me monta à la tête et tout devint noir autour de moi.

 

* * *

 

Quand je repris mes esprits, il y avait une compresse sur mon front. Les voix de mon fils et de Naruto-kun me parvenaient, ils discutaient dans la cuisine. Je me redressais pour entendre ce qu'ils se disaient :

 

- Tu sais faire les rouleaux à la cannelle ? S'écrit mon petit garçon. C'est les gâteaux préférés de maman !

- C'est pour ça que j'en fais.

- Et comment tu sais ça d'ailleurs ?

- Parce que je connais ta maman depuis que nous sommes enfants.

- Tu l'aimes ?

 

J'entendis quelque chose tomber et un juron.

 

- Ne répète jamais ce mot d'accord ?! Dit Naruto. En ce qui concerne ta maman...

- Si t'es amoureux d'elle, ça me dérange pas que tu restes ici. Mais je crois qu'elle est encore amoureuse de mon papa... Souffle Keisuke. Et elle m'a dit que je le rencontrerais bientôt.

- Dis-moi tu l'imagines comment ton père ?

- Hm, grand comme toi peut-être et très gentil. Maman n'aimerait pas quelqu'un de méchant. Il droit être beau aussi. Parce que maman c'est la plus belle alors papa doit être au top !

 

Naruto pouffa et je ne pouvais que rire à mon tour.

 

- Oh, Hina-chan est debout on dirait...

- Pourquoi tu l'appelles Hina-chan ? Personne ne l'appelle comme ça...

- Parce que je suis spécial. Répondit-il en me rejoignant dans le salon les bras chargés d'un plateau.

 

Ce dernier le posa sur mes genoux et s'assit à mes côtés, Keisuke fit de même. Cette scène me semblait si irréelle que je me pinçais pour être sûr que je ne rêvais pas.

 

- Bon-bonjour, bégayais-je après un moment.

- Naruto-sensei il est spécial pour toi, maman ? Parce que lui il a l'air de t'aimer beaucoup, beaucoup !

 

L'art de mettre les pieds dans le plat selon Keisuke Hyuga... Je ressemblais à nouveau à une pivoine et je n'étais pas la seule quand je jetais un regard à Naruto. Ce qui me rassura un petit peu...

 

- Tu vois Kei-kun, je... Je t'ai dis que je connaissais Naruto-kun depuis longtemps, n'est-ce pas ?

- Oui, je sais... Vous ressemblez à deux tomates ! Ria-t-il.

 

Je savais que c'était le moment de lui dire mais comment ? Tandis que je restais muette, Naruto me prit la main pour me donner du courage. Il prit les devant pour cette conversation si importante me rassurant par la même occasion :

 

- Tu vois Keisuke, j'ai rencontré ta maman quand j'avais ton âge. Elle était si petite et timide que je m'étais autoproclamé son protecteur. Ca me permettait de la voir aussi souvent que possible. Mais après l'école elle prenait des cours de peinture du coup c'était pas évident. Et même si elle m'aimait bien, elle préférait dessiner pendant des heures plutôt que de jouer avec moi.

- Ce n'est pas vrai ! Rétorquais-je.

- Oh que si ! Insista-t-il.

- Moi je te crois, maman est toujours entrain de gribouiller partout. Acquiesça mon enfant.

- Hinata était tellement passionné par ce qu'elle faisait qu'elle m'oubliait un peu parfois... Et j'ai porté mon attention sur une autre fille. Ca ne lui a pas plu du tout. Elle ne m'a pas parlé pendant plusieurs mois.

- Quand elle est en colère c'est pas pour de faux. Dit Keisuke.

- Tu imagines bien pourquoi je ne comprenais pas sa réaction alors que je la laissais enfin tranquille. Poursuivit Naruto. Alors j'ai décidé d'aller la voir chez elle. A l'époque, elle vivait dans une grande maison entouré de grand murs. Ca n'a pas été facile mais j'ai réussi à entrer sans que personne ne me voit. Elle ne s'attendait vraiment pas à ce que je vienne alors nous nous sommes disputés. Comme l'autre jour où tu m'as jeté une chaussure à la figure. Rit-il. Enfin bref, tu ne devineras jamais ce qu'elle a dit quand je lui demandé pourquoi elle ne voulait plus me parler...

- Elle a répondu quoi ?! S'enthousiasma-t-il les yeux pétillants de curiosité.

- Elle m'a dit qu'elle m'aimait... Souriait Naruto affectueusement en me regardant. Ta maman m'aimait tellement qu'elle ne supportait pas que je porte mon attention sur une autre jeune femme qu'elle.

 

Naruto serra ma main eu peu plus fort sans me quitter des yeux et je vis que Keisuke rougissait devant ce geste.

 

- C'est à ce moment-là que je me suis rendu compte que je ne voulais pas qu'un autre garçon que moi s'occupe d'elle, que je l'aimais moi aussi. Nous avions à peine quatorze ans.

- Mais, mais Naruto-sensei tu as été l'amoureux de maman ?

- Nous sommes restés tous les deux jusqu'à ce que je parte pour Tokyo, il y a sept ans. Poursuivit mon premier amour le plus calmement du monde.

- Ca veut dire que tu es...

- Oui, c'est moi ton papa Keisuke.

 

A suivre...

Réponses aux commentaires :

 

lolo95 : Merci de ton commentaire !

evaha07 : aucune idée pour le mot factrice,  faudrait faire une recherche, haha ! Et oui, un peu sadique comme fin mais il fallait éloigner Kiba pour permettre  à la relation de Hinata et Naruto de renaître. Shion n'a pas vraiment éradiqué, elle a juste disparue ;) Par contre j'hésite encore pour Sakura mais un meurtre dans cette histoire ne ferait pas très propre... Une autre fanfic ? Peut-être bien mais pas avant d'avoir terminé celle-ci : ) Merci d'avoir commenté !

Taraimperatrice : Sakura sera toujours là pour nous les briser enfin peut-être plus pour longtemps, qui sait... Alors pour les études d'Hinata, elle n'est pas du genre à dépendre financièrement de qui que ce soit alors je l'a vois mal dépendre de Naruto. ;) Hiashi devrait réapparaître dans le prochain chapitre... J'espère avoir un nouveau commentaire pour ce chapitre !

Loufasa hime : La fin arrivera, je te le promets ! Contente que mon histoire te plaise :)

Yakihio : Vaut mieux le lire tard que jamais, tu l'as même commenté ce que je trouve plutôt chouette. Shion méritait ces critiques étant donné ce qu'elle a fait. Vive le Naru/Hina !

Skuly : Contente de t'avoir un peu convertit à ce couple que forme Naruto et Hinata ! Est-ce que tu as déjà publié tes histoires quelques parts ? Je serais contente de la lire en tout cas. Elle a toujours le mauvais rôle Shion alors bon, il fallait pas qu'elle soit trop méchante non plus... Merci et à bientôt ! :)