CHAPITRE 4

par corny94

 

 

 

CHAPITRE 4 :

 

 

           Il n'était pas seul. Il y avait cette jeune femme avec lui. La même que l'autre jour. De près, elle me semblait encore plus jolie. Grande, dans les un mètre soixante quinze, de sublime cheveux vénitiens qui lui arrivait au milieu du dos, deux mèches encadrait son visage ainsi qu'une frange droite. Le visage en forme de cœur, des pommettes saillantes, des lèvres rose, des sourcils parfaitement épilés et des yeux en amandes couleur lilas à s'y perdre. Elle n'était pas beaucoup maquillé mais ça suffisait amplement. Et ces mains étaient manucurés. Elle portait un pantalon noir moulant, un chemisier turquoise fluide dont les deux premiers boutons étaient ouvert et une paire de ballerine rouge. Ces vêtements étaient de grandes marques et de qualités. Cette fille ne m'était pas inconnu. Je me rappelais enfin d'où elle venait. Elle paraissait régulièrement dans les magazines de mode mais plus souvent dans la catégorie des maillots de bain. Etant donné les circonstances, je comprenais un peu mieux son lien avec lui...

 

Et lui... Il était là. A l'autre bout de la pièce. Comme dans mes souvenirs mais un peu plus mature... Et plus beau aussi. Il devait faire un mètre quatre-vingt cinq tout au plus aujourd'hui. Ses cheveux étaient toujours aussi blonds que les blés et retombaient sur son front. Son nez aquilin, ses lèvres charnues, ses dents parfaitement alignés... Et bien sûr, il y avait ces yeux aussi bleu et profond que l'océan. Autant parfois nous pouvions y lire comme dans un livre ouvert mais d'autre ils pouvaient être sombres et indéchiffrable. C'est ce que j'aimais chez lui auparavant. Il avait bronzé aussi, ces musclés s'étaient développés lui donnant une belle carrure. Il portait un sweat à manches courte à capuche noir et un bermuda orange avec des poches. Il avait assorti sa tenue avec des baskets noirs et orange. A première vue, il avait gardé une certaine excentricité. Et j'étais presque certaine qu'il portait un short de bain en dessous de ses vêtements. Comme à l'époque du collège où il ne voulait pas perdre une occasion de nager.

 

Les autres s'étaient déjà levés pour les accueillir, je faisais de même avec un train de retard. Comment le saluer ? Une accolade ? Un signe de la main ? Me cacher ? Ou mieux, m'enfuir ?! C'est faisable mon sac est juste là. Je peux l'attraper et...

 

- Hey, tu dois être Hinata ! Je suis ravie de pouvoir enfin te rencontrer. Naru-chan m'a énormément parlé de toi. Je me présente, Shion Akuma.

 

Elle venait d'apparaître devant moi avec un sourire trop grand pour être vrai. Si elle continuait, elle resterait sûrement coincé. Shion me serrait la main tellement fortement que ces jointures étaient blanches et que la mienne chauffait. Je vois bien qu'elle aurait préféré ne pas me rencontrer. Elle n'est pas la seule. La voir en couverture des magazines en compagnie de Naruto me suffisait amplement... Elle voulait faire bonne figure devant les autres mais surtout devant lui. Et moi qui restait silencieuse alors qu'on nous fixaient.

 

- Je... Enchanté ! Bafouillais-je pour qu'elle relâche sa poigne et que tout le monde arrête de nous regarder. Il faut que je m'échappe d'ici !  

- Hinata-chan ! M'appela-t-il.

 

Oh non, pas maintenant. Je ne veux pas. Je ne peux pas. Mais c'est le moment Hinata. Montre-toi forte. Pour une fois dans ta vie sers-toi de ce que les Hyuga t'ont appris ! Ne pas perdre son sang froid, rester distante et garder la tête haute quoi qu'il arrive. Ca y est, je le regardais dans les yeux pour la première fois en sept ans. Sans m'évanouir, ni rougir ou bégayer.

 

- Bon retour à Konoha, Naruto-san. Fis-je en me courbant face à lui pour le saluer, comme ma famille me l'avait inculqué.

 

Lorsque je me redressais, il s'était figé. Peut-être en ais-je trop fait ? Que je n'avais pas l'air assez détaché ? Il me mettait mal à l'aise à ne rien dire...

 

- Naru-chan asseyons-nous ! Ordonna Shion en le tirant pour qu'ils s'installent en bout de table.

 

Nous suivîmes le mouvement en commandant nos bols de nouilles. Tous commencèrent à interroger Naruto sur sa vie à Tokyo. Sauf Kiba qui portait son attention sur moi :

 

- Qu'est-ce qu'il vient de se passer ? Chuchota-t-il à mon oreille.

- De quoi tu parles ?

- De ton Naruto-san et de lui qui ne détache pas son regard de toi.

- N'importe quoi... C'est juste qu'il ne m'a pas vu depuis longtemps.

- Comme tout le monde, hein. Il ne t'aurait pas fixé s'il ne s'agissait que de ça.

- Qu'est-ce que tu essais d'insinuer ? M'agaçais-je.

- C'est juste bizarre. T'es pas d'accord Shino ?

 

Ce dernier haussa les épaules et la discussion fut close. Les plats arrivèrent et je faisais mon possible pour ne pas regarder dans leur direction. Mais surtout de ne pas sourciller aux remarques de Shion : " Naru-chan, tu mangeais vraiment ce genre de chose auparavant ?! Heureusement qu'on habite à Tokyo maintenant. La qualité de la nourriture est meilleure. Alors qu'ici... Beurk !" Je levais les yeux au ciel. Elle ne devait pas savoir qu'il s'agissait du restaurant préféré de Naruto à une époque. Mais il ne rétorqua rien. C'est comme s'il était éteint. Quel changement de caractère...

 

- Heureusement que tes goûts culinaires ont évolués. Tu serais obèse sinon ! Se moqua Shion en triturant ses nouilles dégoûtés.

- Ne dénigre pas Ichiraku ! Intervint Sakura les yeux ronds. C'est son restaurant favoris. On passait des heures ici après les cours.

- Vraiment ? S'étonna sa fiancée en le regardant.

- Oui, je t'en ai déjà parlé. Si tu m'avais écouté...  Souffla ce dernier.

- Oh, ça arrive d'oublier ! Tu sais que je suis tête en l'air. C'est pour ça que tu m'aime, hein. Dit-elle en quémandant un baiser qu'il lui donna volontiers.

 

Je détournais le regard mal à l'aise. Pourquoi devrais-je subir ça... Je voudrais être n'importe où sauf ici. Shino et Kiba le voyaient parfaitement. Kiba tenta même une blague à mon oreille tandis que Shino passait une main réconfortante dans mon dos.

 

- Une question que tout le monde se pose... Comment vous êtes vous rencontrés ?! S'exclama Ino les yeux pétillants.

- Pas forcément tout le... Aïe ! Se plaignit Shikamaru lorsque son amie lui donna un coup de coude.

- C'était tellement romantique... Tu raconte ou je le fais Naru-chan ? Fit Shion Toute guillerette. Ne me regarde pas comme ça. Je le fais !

- Encore une chose que je me serais bien abstenu d'entendre. Soupirais-je pour moi-même.

- Alors tout à commencé lorsque ma mère a organisé une fête pour les nouveaux membres du club de natation dont elle est la présidente. C'est le genre soirée barbante ! Beaucoup de sponsor, recruteurs, professionnel dans le domaine, des journalistes et bien évidemment les joueurs eux-mêmes. Je l'avoue, je ne voulais pas être présente... Pourtant, c'est là que je l'ai remarqué. Dans un coin de la grande salle de réception. Il admirait la vue et moi je l'admirais lui. Rit-elle. Il était si beau dans son costume. Naru-chan était totalement différent des autres hommes. Il ne venait pas de Tokyo, ça se voyait. Et il avait l'air maussade... Je devais lui parler, c'était plus fort que moi. Du coup, j'ai fais la chose la plus idiote qui soi... J'ai renversé mon verre sur lui pour attirer son attention ! Je me suis excusé et la conversation était entamé. Il m'a raconté qu'il venait à peine d'arriver dans la capitale, un mois, que sa ville natale et ses amis lui manquait. On a discuté toute la nuit pour finalement échangé nos numéros de téléphone. Ca m'a prit deux semaines pour obtenir un rendez-vous. Mais une fois que je l'ai eu je ne l'ai plus lâché ! Vous voyez ce que ça donne aujourd'hui. Finit-elle en présentant son annulaire ornée d'une bague scintillante de mille feux. Nous sommes fiancés !

 

Je me sentais mal. J'avais envie de vomir. La pièce était soudainement trop petite, étroite. Un mois et demi à peine était venu à bout de notre relation ? Mes sentiments étaient si insignifiants pour lui ? Moi qui l'avait aimé presque toute ma vie... Est-ce qu'il a ressentit ne serais-ce qu'un peu d'amour pour moi un jour ? Il s'était moqué de moi, pendant les quatre années où nous sommes sortis ensemble. Malgré les promesses, les projets que nous avions fait.... Il ne pouvait pas être aussi fourbe et...

 

- Hinata ! Hey ! Ton téléphone sonne depuis cinq minutes.

- Hein ? Rougissais-je en constatant que tout le monde me fixait. Pardon, je l'éteins tout de... Yuhi-san ? Je reviens.

 

Je me levais et sortit dans le couloir. Je respirais enfin. Merci Kurenai. La sonnerie retentit une nouvelle fois, je décrochais.

 

- Mochi, mochi !

- Hinata ! Pitié dis-moi que... S'il te plaît... Paniqua mon ancien professeur à l'autre bout du fil.

- Attends, calme-toi. Qu'est-ce qu'il se passe ?

- Est-ce les enfants sont avec toi ?

- Quoi ? Non évidemment. Pourquoi ils... Où sont-ils ?

- Je ne sais pas ! Je préparais à manger et quand je suis allé les chercher dans la chambre, ils avaient disparus.

 

Non, ce n'est pas possible. Mes jambes ne me soutinrent pas plus longtemps. Genoux à terre, je devrais avoir mal mais ce n'était rien comparé à ce que je ressentais à l'intérieur. Ma vue était brouillée par mes larmes. Je n'arrivais même plus à tenir mon portable entre mes doigts.

 

- Hinata-chan ? Hey, qu'est-ce qu'il y a ? M'interrogea Kiba affolé.

- Il a disparu. Keisuke...  Il s'est enfui... Avec Atsumi. Chuchotais-je. Je ne peux pas le perdre.... Pas lui aussi ! Je ferais quoi sans lui ? Je suis toute seule ! Paniquais-je en attrapant la veste de mon ami. S'ils leur arrivent quelque chose je...

- On va les retrouver, d'accord ? Me calma Kiba une main sur ma joue. Je vais appeler Shino et les autres, ok ?

 

J'acquiesçais tel une marionnette. Après quelques secondes, je me retrouvais entouré de Shino, Neji, Shikamaru, Tenten et Kiba. 

 

- Tu n'es pas seule, on va t'aider !

- Merci... Bafouillais-je.

- Pour commencer, Shika tu te rends chez Kurenai pour voir ce qu'il en est. Shino, Neji et Tenten vous ferez le tour du quartier. Hinata et moi on ira aux endroits où ils seront susceptibles de se rendre. Ca marche ?

- Oui !

- Alors on y va.

- Attendez, qu'est-ce qui se passe ? Fit irruption Naruto.

- Rien que ne te regarde. Rétorqua sèchement l'Inuzuka.

- Si ça me regarde étant donné que la moitié de mes amis partent sans raison.

- De quoi tu...

- Kiba-kun, arrête. Partez devant. Je vous rejoins. M'exclamais-je calmement.

- Tu es sûr de vouloir rester seule avec lui ? S'inquiéta Neji.

- Plus vite je finis cette conversation plus vite on les retrouvera.

 

Il me fixa un instant, hocha la tête et partit suivre les autres. Nous nous retrouvions seuls. Face à face, personne pour intervenir. Cela me rends nerveuse et m'agace. Mais je n'ai pas le temps de jauger mes émotions, ni de régler mes comptes avec lui.  Il faut que je me dépêche pour Keisuke.

 

- Pourquoi vous partez tous ? C'est quoi cette histoire. Me demanda Naruto en faisant un pas vers moi.

 

Je reculais  par réflexe à son approche. Si nous gardions nos distances mes idées vont pouvoir rester clair. Il est surprit de mon rejet, je le vois. Ses yeux sont écarquillés. Je ne l'ai jamais traité comme ça.

 

- On m'a appelé pour une urgences. Expliquais-je. Et nos amis veulent m'aider. Pardonne-moi de gâcher la fête.

- Je peux faire quelque chose ? Je veux t'aider Hina-chan !

- Il n'y a plus d'Hina-chan qui tienne. M'emportais-je à ce surnom. Les choses ont changés depuis ton départ. J'ai changé. Je ne sais même pas pourquoi j'ai été invité. Nous ne sommes pas amis Naruto. Nous ne le serons jamais. Ne m'invite plus à tes soirées. Et ne me contact plus jamais ! Adieu, Naruto-san.

 

Je me courbais respectueusement, une fois de plus, comme je le ferais devant un inconnu. Il le sait. Je fis demi-tour sans un regard pour lui. Mais il ne comptait pas en rester là, il me saisit vivement le bras.

 

- Attends, s'il te plaît je...

 

Trop tard, une rage soudaine venait de se former au creux de mon estomac et se manifesta tout aussi spontanément. Je lui flanquais une gifle de toute mes forces.

 

- Ne me touche plus jamais ! Hurlais-je à plein poumons avant de sortir du restaurant.

 

Une fois dehors de je m'appuyais contre un mur pour me calmer. Même si je ne voulais pas l'avouer... Son contact m'avait chamboulé. Electrisé. Je sentais encore la chaleur de ses doigts sur ma peau.

 

- Comment... Me rejoignit Kiba.

- Pas maintenant... Keisuke est plus important.

- Où va-t-on ? Quel est son endroit préféré à Konoha ?

- Je t'aurais dit Ichiraku mais nous les aurions remarqués. Mais on peut toujours demandé à Ayame-san.

 

* * *

 

- Ils ont disparus ?! S'écria la fille de Teuchi.

- Oui, on part à leur recherche. Si tu les aperçois dans les alentours, appelle-nous !

- Aucun problème. Je vais en parler à papa, partez !

 

Tant bien que mal, je tentais de ne pas céder face à la panique. Où pouvaient-ils être ? Où se rendrait des enfants en pleine nuit ?

 

- Je vais rappeler Yuhi-san. Dis-je à Kiba en composant son numéro.  Des nouvelles ?

- Non... Je suis tellement désolée ! Si j'avais été un peu plus vigilante.... Ca ne serait jamais arrivé.

- Je ne t'en veux pas. Dis-moi juste si Keisuke ou Atsumi ont parlé de quelque chose en particulier ? Ou s'ils t'ont posés des questions ?

- Je ne... Ah si !  Kei-kun m'a demandé quelque chose au sujet de son père et toi. Il voulait savoir dans quel genre d'endroit vous alliez quand vous vous donniez rendez-vous. J'ai parlé du lac Hokage. Tu me disais que vous vous retrouvez là-bas quand...

- J'y vais immédiatement ! Merci encore. M'exclamais-je en raccrochant. Kiba suis-moi !

 

Je me mettais à courir comme si ma vie en dépendait. Ce lac fait remonter tellement de choses...

 

FLASH-BACK

 

C'était pendant nos premières vacances d'été ensemble. Nous avions quinze ans. Exceptionnellement, j'étais resté à Konoha. Père avait plusieurs affaires en cours. Il ne pouvait pas se permettre de perdre son temps à se reposer. Mais je ne me plaignais pas, je pouvais voir Naruto-kun.

 

Il faisait beau ce jour-là. Nous avions décidés de passer la journée au lac Hokage. Cela nous détendrait et nous pourrions nous baigner. Mais il y avait juste un minuscule petite problème. Ridicule même... Il était hors de question que je me montre en maillot de bain devant Naruto ! Quand nous étions plus jeune ça ne me gênait pas. Sauf que depuis le collège, les hormones ont fait leur effet. Ma poitrine c'est soudainement développé, énormément. Plus que la majorité des filles de mon âge. Je fais de mon mieux pour la cacher... En espérant que Naruto-kun ne l'ai pas remarqué non plus.

 

- Hey, tu attends quoi pour te mettre en maillot ? M'interrogea-t-il interloqué.

 

Lui avait déjà posé sa serviette près du bord ainsi que ces vêtements. Je me trouvais devant lui, son torse nu sculpté par des heures de natation. Et il y avait moi dans ma robe blanche informe aux manches longues qui m'arrivaient aux genoux. Elle ne laissait entrevoir aucune rondeur. Je n'étais pas musclé, ni très mince, mes hanches étaient un peu large et ma poitrine était énorme. Et il y avait mon teint livide... Je complexais énormément.

 

- Qu'est-ce qu'il y a ? Me dit-il en me rejoignant.

- Je... Je ne veux pas que tu me vois et...

- Quoi ? Pourquoi ?

- Hm... Rougissais-je. Je ne suis pas jolie Naruto-kun. Haruno-san est beaucoup plus...

- Chut. Si elle avait quoi que ce soit de meilleur que toi, je ne serais pas ici. Tout ce qui compte pour moi, c'est toi. Tu es la plus belle à mes yeux alors on s'en fiche des autres. Et puis, je suis déjà au courant. Pour tes énormes... Dit-il en touchant mes seins, un sourire libidineux aux lèvres.

 

Je me sentis rougir jusqu'aux oreilles et le poussais de toute mes forces dans le lac. Sauf qu'après plusieurs secondes interminable Naruto n'était pas remonté à la surface. Je me penchais au-dessus de l'eau et tentais de l'appeler.

 

- Naruto-ku... Ah !

 

Une main venait de surgir de l'eau pour m'attraper et m'y faire plonger. Lorsque je remontais, il se trouvait face à moi tout sourire.

 

- Espèce d'idiot ! Criais-je en l'éclaboussant. J'ai cru que...

- Hey, pardon Hina-chan... Je voulais juste que tu me rejoigne dans l'eau. Être ensemble. Bon d'accord, je voulais surtout te voir en maillot de bain ! Avoua-t-il gêné. La dernière fois c'était en primaire. Tu étais déjà super jolie alors j'imagine que maintenant... Et puis nous sommes seuls.

 

C'était vrai qu'il n'y avait personne à par nous. Je ne devrais pas avoir peur ou honte. C'était lui. Jamais il ne me décevrait. Et puis un jour, nous verrons tout l'un de l'autre... Autant commencer avec un bikini. Sans hésiter une seconde supplémentaire et avant que je ne change d'avis, je retirais ma robe déjà trempé et lui envoyais à la figure. Avant qu'il ne puisse se rendre compte de ma tenue, je m'éloignais au plus vite à la nage.

 

Un effort inutile, il me rattrapa en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. C'est avec un petit rictus qu'il m'encercla de ces bras et me souleva pour que je m'accroche à lui. Il avait une vue imprenable sur mon décolleté... J'avais mis un deux pièces. Le haut était une sorte de brassière orange avec un col en V et le bas était une jupe de bain noir.

 

- Bon choix de couleur ! Fit-il en lorgnant toujours sur ma poitrine. Ils sont encore plus gros que dans mon imagination !

- Pervers !

- J'apprécie juste les belles choses, nuance !

- Je ne suis pas...

- Arrête de te dénigrer comme ça. Ne doute jamais de toi. Tu es magnifique Hinata. Je me rends compte de la chance que j'ai de t'avoir, un peu plus chaque jour. Tu n'imagine pas le nombre de personne qui se retourne sur ton passage au lycée et dans la rue.

- Mais Naruto c'est toi qui est populaire, pas moi. Tu es sportif, drôle et beau. Tout le monde te regarde toi !

- Tu crois que tous les mecs regardent ma poitrine et mes fesses ? Certains peut-être mais tous...

- ...

- En plus tu sais quoi ? C'est toi qui me rends comme ça... Quand tu es là, je me sens fort et intelligent. Mais surtout, je suis une meilleure personne. Grace à toi !

 

Devant une telle déclaration, je ne pouvais que fondre. Je ne savais pas quoi répondre mais je pouvais agir. Prise d'audace, j'enlaçais sa nuque et l'embrassais à pleine bouche. Il répondit à mon baiser avec ferveur. Nous nous séparâmes après plusieurs minutes. Front contre front, haletants, nous partageâmes un sourire.

 

- Si te faire des compliments te fait cet effet, je recommencerais plus souvent ! Rit-il en m'embrassant à nouveau.

 

FLASH-BACK FIN

 

Oui, nous étions romantiques et naïfs. Mais surtout heureux à ce moment-là. Et c'est à cause de ce genre de souvenirs que j'avais du mal à passer à autre chose. Sans m'en rendre compte, je me trouvais déjà au lac. J'étais essoufflé et en nage. Pourtant l'endroit me semblait encore plus beau que dans mes souvenirs. La lune se reflétait dans le lac et éclairait les environs, les arbres, les fleurs et les lucioles... C'est comme si le temps c'était arrêté. Mais un mouvement sur ma gauche me fit changer d'avis. Keisuke se trouvait au bord du lac et se penchait au-dessus de l'eau dangereusement... Oh non, il va...

 

- Keisuke ! Hurlais-je trop tard.

*SPLASH*

- Tata Hina ! S'écria Atsumi en courant vers moi, les larmes aux yeux.

- Ne bouge pas. Je vais le chercher  ! Ordonnais-je.

 

Sans prendre le temps de retirer mes chaussures, je m'avançais dans l'eau. J'appelais Keisuke :

 

- Essai de rester calme, j'arrive. Souviens-toi de des cours de natation.

- Maman !

 

Je tentais tant bien que mal de ne pas céder à la panique. Il savait nager. Mais il faisait nuit, l'eau était profonde et surtout très froide. L'eau m'arrivait à la poitrine, je commençais à nager. Je n'étais pas très rapide... J'avais passé plus de temps à observer Naruto en plein effort que moi à aller dans l'eau. Le temps me semblait interminable, je voyais Kei-kun se débattre avec les flots pour rester à la surface. Mes larmes coulaient, je faisais pourtant de mon mieux pour le rejoindre. C'est à cet instant que quelqu'un surgit de l'eau aux côtés de Keisuke. C'était Kiba. Il m'avait rattrapé et me venait en aide une fois de plus... Il le ramena sur la rive la plus proche.

 

- Oh mon dieu ! Kiba-kun je...  M'écriais-je.

 

Sans que je ne puisse achever ma phrase que mon corps céda. La peur de l'avoir perdue et le soulagement de le retrouver. Je n'arrêtais pas de trembler.

 

- On est désolés. Pleurnicha Atsumi en venant m'enlacer.

- Pourquoi êtes-vous venu ici ? L'interrogeais-je.

- Maman a dit que c'était là que le papa de Kei-kun et toi veniez. Que c'était le lac des amoureux. Il a pensé qu'il trouverait son papa si on y allait. Je voulais pas mais...

- Je sais, il est têtu. Ne t'en fais pas. Tu ne le verras plus pendant quelques temps car il sera punit. Tu comprends ?

 

Elle acquiesça tout en resserrant sa prise autour de moi. Kiba nous rejoignit avec Kei-kun dans les bras. Heureusement qu'il est là, il est toujours là. Mon fils leva son regard vers moi, ses yeux se remplirent de larmes et il vint se jeter sur moi.

 

- Maman, maman, pardon ! Pleura-t-il de plus belle.  

- Ne refais plus jamais ça ! Tentais-je de le sermonner.

- Je promets que...

- Imagine ce qui aurait pu arriver ? Imagine si Atsumi avait été blessé ? Ou toi ?! M'emportais-je soudainement.

- Hinata arrête. M'interrompit mon meilleur ami. Il a déjà eu ce qu'il méritait ce soir, tu le puniras demain. J'appelle Kurenai pour la prévenir. Et je vais raccompagner Atsumi.

 

Je hochais la tête, il avait raison. Il haussait rarement la voix avec moi. Lorsque cela arrivait, c'était légitime.

 

- Repose-toi et oublie cette soirée. Me dit en m'enlaçant. Je t'appelle demain. Et toi bonhomme, n'inquiète plus ta maman. Sinon elle n'arrêtera pas de pleurer. Ca marche ?

- Oui tonton Kiba.

 

* * *

 

Le chemin du retour se fit dans le calme. Yuhi-san venait de m'envoyer un message pour me remercier. Elle promit qu'à notre prochaine visite elle m'offrirait mes brioches à la cannelle préféré. Arrivée à la maison, je me démaquillais dans la salle de bain.  Keisuke vint se poster à côté de moi silencieusement. Il serrait sa peluche renard, Kyubi, entre ses bras.

 

- Kei tu devrais être au lit. On parlera demain. Fis-je.

- Je voulais te dire pourquoi j'étais partis.

- D'accord mais on en parle pendant que je te mets au lit.

 

Avec un petit sourire, il se précipita dans sa chambre. Je l'entends bondir sur son lit et se battre avec sa couverture.

 

- Maman dépêche-toi !

 

Je retins un rire en le rejoignit. Toujours aussi impatient. Effectivement, il était allongé confortablement, la couverture remonté jusqu'au menton.

 

- Alors pourquoi t'es tu enfui ? L'interrogeais-je en m'asseyant sur le lit.

- Tu... Tu ne parles jamais de papa... Je me suis dit que si je pouvais aller aux mêmes endroits que vous. Je pourrais le comprendre un peu. M'explique-t-il avec ces beaux yeux bleu larmoyants.

- Oh mon cœur... Si tu voulais savoir des choses, il fallait me le demander. Soufflais-je en caressant ces cheveux.

- Mais l'autre jour à Ichiraku tu avais l'air triste... Je ne veux pas que tu sois triste à cause de moi.

 

Et là il s'effondra en larme, sa tête niché dans ma poitrine.. Quelle idiote je suis ! Moi qui pensait que ne pas lui parler de Naruto, ne l'empêcherait pas d'être heureux. Je me suis complètement trompé. Il ne faut jamais douter de l'intelligence d'un enfant. Ils comprennent tout et mieux que les adultes eux-mêmes...

 

- Kei-kun, il faut que tu dormes. Annonçais-je après que ces pleurs ce soit calmé. Il faut que tu sois en forme demain.

- Pourquoi ?

- Il est temps pour moi de te parler de ton papa. Te raconter comment je suis tombé amoureuse de lui et pourquoi il n'est pas avec nous aujourd'hui.

 

 

A suivre...

 

Réponse aux commentaires :

 

Apolline5282 : J'ai mis un peu plus de temps que prévu pour publier ce chapitre mais il est là ! Qu'est-ce que tu en as pensé ?

Yumé Hime : Merci encore de m'avoir commenté ! J'espère que tu prendras le temps de le faire cette fois aussi. : )

Lolo95 : Voici enfin les retrouvailles tant attendu, alors verdict ? Bonne année en retard ! ><

aldagon72 : Haha, c'est vrai que pour une fois Hinata n'est pas dans son milieu habituelle. Je suis désolée, je n'ai pas pu poster de chapitre pour les fêtes... La suite te plaît quand même, malgré mon retard ?

En visite : Et la confrontation Naruto et Hinata te convient même si elle est brève ? Ca ne sera pas la dernière !

didine-n : Je suis heureuse d'apprendre que je suis la première à recevoir un commentaire de ta part ! :D N'hésite pas à me laisser ton avis une nouvelle fois.

Taraimperatrice : Merci de ton commentaire !

Minzy : Bonjour ! Je sais je suis légèrement sadique à couper mes chapitres de cette façon... Mais sinon plus personne veut lire la suite n'est-ce pas ? ^^ J'espère voir ton avis pour ce chapitre aussi : )

revebleu : Merci d'avoir prit le temps de commenter !