-Suna- La morsure du serpent

par Coyote

Sasuke se trouvait face aux quatre Kages. Un medic-nin de Suna avait platré la jambe de Darui, et Kakashi était porté par Choji pour ses déplacements. Gaara avait condamné la porte de son bureau, attendant que l'Uchiwa se calme pour le laisser sortir. Mei le regardait, compatissante, faire les cents pas dans le bureau du leader de Suna. Il ignorait les quatre statues des prédécesseurs de Gaara qui affichaient un air sévère. Sasuke fit face aux leader des villages cachés présents.


"-Il s'agit de mon fils! Mon fils, bordel! Vous ne pouvez pas me demander de rester à ne rien faire! C'est mon fils qui a été capturé!
-Uchiwa Sasuke, il s'agit de Namikaze Naruto, coupa la Mizukage. Si vous n'avez pas confiance en notre Alliance, ayez confiance en lui."


Sasuke cessa aussitôt sa ronde. Tout lui donnait l'impression de partir en vrille. Lors de son retour à Konoha, Naruto les avait laissé pour arpenter les routes seul. L'héritier des Uchiwas n'avait jamais rien tenté pour le ramener de force à son village natal, ni même essayé de le convaincre lorsqu'il l'avait croisé. Quand arriva la nouvelle de la 'mort' de Naruto, il avait culpabilisé de ne pas l'avoir ramené à temps, de n'avoir rien fait pour qu'il revienne. Il avait alors taché de remplir la mission que Naruto lui avait laissé en participant au durcissement des relations entre les cinq grands villages de shinobi. Cela lui avait valu de nombreuses disputes avec Yasuo qui trouvait que Konoha était trop lesé lors des négociations. Malheureusement, la majorité des habitants de Yasuo le suivait, pour défendre 'l'honneur' de Konoha, et aussi pour s'opposer à Sasuke, que certains considéraient encore comme responsable du départ de l'héritier du Yondaime. Sasuke avait réussi à convaincre la majorité des shinobis et des villageois que la participation active de Konoha ne désohonorait pas le village, bien au contraire, mais il avait abandonné l'idée de convaincre Yasuo et les rares qui le suivaient. Lorsque Naruto avait resurgi de nulle part, s'opposant à Kabuto, il avait senti en lui un sentiment de soulagement proche de celui qu'il avait resenti lorsqu'Ino lui avait annoncé qu'elle attendait un fils, puis lorsqu'elle avait dit oui. Naruto faisant face à leur ennemi à leur côté, Naruto s'amusant avec son filleul, il avait espéré pendant des années voir ça, et aussi brusquement que lrs de son arrivé, ce sentiment de soulagement venait juste de disparaître. La capture d'Itachi, la chair de sa chair, l'occasion pour lui de donner une nouvelle direction à son clan, suite à l'annonce de la 'maladie' de celui qu'il considérait comme un frère ne laissait en lui qu'un vide dévorant toute pensée heureuse. Le soleil de Suna qui l'éclairait ne parvenait pas à lui faire ressentir autre chose que des frissons qui lui couraient le long de l'échine. Sasuke fit face aux Kages.


"-... Si."


Sasuke hocha la tête. Et commença à sortir.


"-Il nous faut être prêt à partir pour Iwa le plus vite possible. Mais, d'abord, je dois annoncer à ma femme que notre fils a été enlevé."


Il ferma la porte du bureau derrière lui. Les Kages s'installèrent autour d'une table sur laquelle était posée une carte du monde. Darui posa une de ses béquilles contre la table et appuya à plusieurs reprises sur le point représentant Iwa.


"-Malgré ma sympathie envers Uchiwa Sasuke, nous ne pouvons pas encore attaquer Iwa. Pas avnt d'être sur que le jeune Uchiwa soit en sécurité. Ou alors obtenir l'accord de Namikaze Naruto.
-En effet. Cepedant, rien ne nous empêche d'avancer nos shinobis. Après tout, Iwa a attaqué Suna alors que nous y étions et ils ont attaqué les quatre autres Kages. déclara Mei.
-C'est vrai. En tant que Kazekage, mon devoir serait de venger mes shinobis et mes civils tués dans l'attaque de mon village, et nous devrions les punir pour avoir tenté de nous doublé en s'alliant à un criminel. Mais, ce sont les anciennes méthodes, Mei-dono. Et ils ont un otage de grande valeur. Tant que nous ne connaisons pas leurs intentions vis-à-vis de l'héritier des Uchiwas, il est hors de question que nous franchissions la frontière du pays de la Terre.
-Nous allons avancer nos troupes."


Kakashi regarda attentivement la carte.


"-De toute façon, il est de question d'attaquer tant que nous ne serons pas certains qu'il n'ya aucun autre moyen d'échapper à un affrontement à grande échelle. Nous devons d'abord les isoler, en envoyant des émissaires dans les autres villages.
-Pour leur dire quoi? 'Obtempérez ou mourrez'? coupa Mei.
-Non. Il n'est pas question de les forcer à grossir nos rangs. Juste à leur montrer notre bonne foi. NE leur disant que nous ne souhaitons pas les attaquer juste stopper un criminel qui semble allié avec Iwa, et qu'il serait stupide de coopérer avec Iwa si ils doivent travailler avec des criminels par la même occasion.
-Cela me semble valable. commenta Gaara.
-Oui, agissons de cette manière. Darui se releva. Il attrapa ses béquilles allons voir les Yamanaka pour transmettre les directives."


Les quatre leaders shinobi sortirent du bureau du Kazekage ensemble.




Une main attrapa le bras. Ce bras était rattaché au corps d'une femme blonde d'une grande beauté qui allait s'élancer en arrière. Elle posa ses yeux bleus sur l'homme dont les cheveux noirs attachés évoquaient un ananas. Celui-ci avait un regard compatissant mais semblait déterminé à l'empêcher de partir. Elle essaya de se débattre, mais comprit que plus que la tenir par le bras il avait utilisé se technique de contrôle des ombres.


"-Shikamaru laisse moi y aller!
-...
-Ils ont mon fils! Il faut que j'aille cherché Itachi!"


Le Nara sentant qu'elle était à bout relâcha sa technique. L'épouse de Sasuke tomba à genoux, et commneça à pleurer. Le maître des ombres l'attira contre lui et lui caressa le dos. Il la laissa pleurer puis lui parla doucement.


"-Il nous faut obéir aux ordres. Nous allons à Kiri.
-Je me fous des ordres! Mon fils a été capturé! Tu crois pouvoir comprendre ce que je ressens?
-Je pense comprendre, en effet.
-J'oubliais. Je parle à Shikamaru Nara. Celui qui sait tout sur tout.
-Tu sais très bien que je ne sais pas tout. Cependant, d'après le rapport, Temari a été blessée. Par Sasori. Il s'agit donc d'une blessure empoisonnée. Et une seule personne a réussi à stopper ce poison. Et elle est avec Naruto en train de poursuivre Kabuto pour sauver ton fils. Ne crois pas que je ne sais pas ce que tu ressens."


Ino essuya ses larmes. Elle n'osa pas regarder le Nara dans les yeux. Elle savait que lui et la soeur était plus ou moins dans une relation depuis la fin de l'Akatsuki, Gaara ayant lui-même demandé à ce qu'il soit envoyé à Suna pour aider sa soeur à surmonter la mort de leur frère. La perte de Kankuro avait rapprché Temari de Gaara, mais Shikamaru étant trop important pour Konoha, leur relation se devait de tenir la distance. Rajouter à cela que les relations entre les villages devaient être les mêmes, ils ne se voyaient que leurs des rencontres officielles. Shikamaru ne parlait jamais de ses sentiments, mais Ino s'était toujours douté que cette situation le faisait souffrir. Elle vit sa machoire se serrer.


"-Même si les medic-nin présents à Suna parviennent à stabiliser son état, seule Sakura pourra stopper le poison de manière permanente. De plus, les quatre grands villages recherchent Kabuto, la personne qui a enlevé ton fils. Itachi est surement avec lui. Si l'on arrive à Kiri, tu pourras coordonné les recherches. Saï, on a perdu trop de temps. Il nous faut arriver le plus tôt possible."


L'ancien membre de la Racine était resté en retrait pendant toute la conversation. Shikamaru le vit sortir ses pinceaux et son encre. Un oiseau noir de grande taille apparut devant eux. Ils montèrent à bord. Saï se tourna vers Shikamaru, observant le dos de la blonde.


"-Nous perdons du temps. Tu ne peux pas la forcer.
-Elle doit coordonné nos troupes. Cela va constituer un lourd travail pour elle. Elle doit venir d'elle même."


Au terme d'une courte réflexion, Ino monta à bord du dessin de Saï. Elle s'assit à l'arrière, ses bras entourant ses jambes, son menton sur ses genoux. Elle sentit les pattes de l'oiseau d'encre fléchir alors qu'ils prenait une impulsion et s'envoler en utilisant à bon escient tous les courants ascendants. Elle observa les cimes des arbres. Elle se tourna vers Shikamaru. Elle s'aperçut qu'il avait allumé une cigarette, chose qu'il ne faisait que pour se rappeller Asuma Sarutobi, et encore que lorsqu'il était extrèmement inquiet.


"-Je suis désolée, Shika."


Le Nara leva un sourcil interrogateur. Il retira sa cigarette de sa bouche et en fit tomber les cendres. Il la laissa se consumer pendant quelques secondes. Puis la reporta à sa bouche.


"-C'est bon, Ino. Temari est une battante, elle ne se laissera pas abattre comme ça."


'Merci, Shika-kun.' Elle reporta son attention sur la mert d'émeraude qu'ils survolaient, croisant les doigts pour que Naruto et Sakura retrouvent son fils avant qu'il ne lui arrive quelque chose. Elle souhaita que Sasuke soit là, pour qu'ils puisent se réconforter l'un l'autre. Elle savait à quel point il devait s'en vouloir de n'avoir pu empêcher l'enlèvement de leur fils, sachant qu'il teanit autant qu'elle, si ce n'est plus, à leur fils. Sans qu'elle s'en rende compte, elle s'endormit. Shikamaru la ramena au centre de la peinture volante et Saï s'arrangea pour qu'elle ne soit pas dérangée par des mouvements brusques.




Les pieds en sandales se posèrent sans douceur sur le sol. Les feuilles mortes s'envolèrent, laissant apparaître la terre en un cercle parfait de petit diamètre autour de la personne qui venait de s'arrêter. Un à deux mètres plus loin, un même cercle ce forma autour d'une deuxième paire de pieds. Sakura se rapprocha de Naruto qui s'était agenouillé. Elle essayait de reprendre sa respiration, fléchit les jambes et posa ses mains dessus. Elle inspira profondément puis souffla. Elle régula son flux de chakra et sentit un poids s'enlever de ses épaules. Elle observa Naruto. Elle savait qu'elle devrait plutôt penser à Itachi, à se focaliser sur cette tâche jusqu'à ce qu'il soit de retour auprès de ses parents, mais rien n'y faisait. Dès que Naruto se trouvait près d'elle, la rose voulait sentir son corps contre le sien, respirer son odeur et se noyer dans ses yeux. Elle se redressa et attendit qu'il eut terminé son observation. Il se retourna et vit qu'elle l'attendait.


"-Tu as récupéré?
-Oui, mais ne t'en fais pas, je ne te ralentirais pas. Sakura sourit. Alors qu'as-tu trouvé?
-... Ce que j'ai trouvé? ... Ah oui! Ce que j'ai trouvé!"


Naruto se sentit brusquement idiot. Lorsque Sakura lui avait répondu, sa voix avait inévitablement attiré les yeux du blond sur ses lèvres si attirantes. Naruto avait de plus en plus de mal à résister à la tentation de prendre Sakura dans ses bras, et ne plus la laisser sortir de cet étau. Il se ressaissit. Il s'accroupit et montra à Sakura trois paires de pieds dui partaient dans des directions différentes. Cependant, malgré le mode Ermite, il ne parvenait pas à déterminer la piste ou Kabuto avait disparu.


"-Sakura, peux-tu me dire où tu sens le chakra de Kabuto?"


Sakura se concentra. Le chakra fluctuant qu'était devenu celui de Kabuto suite à l'assimilation des cellules d'Orochimaru par son organisme. Mais ce chakra facilement repérable du à sa particularité se trouvait sur les trois pistes qui s'éloignaient du site. Sakura rouvrit les yeux, complètement destabilisée. Elle se tourna vers son équipier.


"-Je ... je n'arrives pas à savoir lequel est le bon...
-Je sais. Moi non plus.
-Tu n'as qu'à le chercher avec le mode Ermite.
-Je n'utilises plus que cette technique. Contrairement à ce que pense les autres, je ne suis pas devenu 'meilleur', je ne fais que combler mes faiblesses. Mon contrôle du chakra a toujours été... Naruto eut un rire nerveux. ... Disons que ça n'a jamais été mon point fort. Même si depuis sept ans j'arrive à réussir des exercices où j'échouais à l'Académie, je n'atteint un niveau convenable qu'avec l'aide de l'énergie naturelle.
-Plus que convenable, quand on connaît tes exploits. sourit la medic-nin en repensant aux jeunes annnées de Naruto à l'Académie. Elle reprit son sérieux. Alors, par où Kabuto est-il parti?
-Des trois côtés.
-Des clones?
-Non, avec le mode Ermite, je percevrais les différences entre l'original et ses clones.
-Donc?
-Donc il a du créé des sortes de 'corps' dans lequel il a injecté régulièrement du chakra pour leur donner un niveau égal au sien au repos. En gros, il s'agit de clones mais pas créés par un ninjutsu.
-Et le chakra d'Itachi?
-Je pense qu'il a trouvé un moyen d'accéder à la dimension dans laquelle se réfugiait Madara et qu'il l'y a laissé, le temps d'arriver là où il veut se rendre."


Sakura observa les traces. Kabuto semblait avoir poussé le ninjustu medical à un niveau hors de sa portée. Cela la désespérait. Naruto se releva et rajusta sa veste.


"-Prépare-toi Sakura. On va prendre une voie rapide."


La rose se leva à son tour. Elle se tourna vers Naruto qui lui tendit une main. Elle la saisit timidement et il la tira vers lui. Enfin elle put respirer son odeur, sentir les cheveux de sa nuque lui caresser son front quand elle enfouit son visage contre son épaule. Elle se ressaissit.


"-Lequel suivons-nous? Nous ne sommes que deux pour trois pistes, il y en aura forcément un que nous ne suivrons pas.
-Deux en fait. On ne va pas se séparer Sakura, c'est ce qu'il veut.
-Je peux me défendre...
-Je sais. Là n'est pas la question. Cette voie là, il montra la voie qui partait vers le sud-ouest, part vers Suna. Les troupes de l'Alliance tomberont sur lui. Celle qui se dirige vers le nord-ouest amène à Iwa, qui sont déjà avec lui. On finira par y aller, tôt ou tard. Cela ne changera rien. La dernière conduit à Ame, qui a perdu son leader récemment et qui peut rassembler tous les petits villages shinobis en une confédération, et s'allier ou à Iwa, ou à l'Alliance. C'est eux que nous devons aller voir.
-Et les émissaires des autres villages qui se trouvent à Iwa?
-Comme les émissaires d'Iwa qui sont dans les autres villages. Ils serviront de monnaie d'échange. T'inquiètes par pour Yasuo."


Il lui sourit. Sakura tiqua.


"-Tu connais Yasuo?
-De nom. Je sais que vous êtes proches mais après je n'en sais pas plus. Accroches-toi, c'est désagréable la première fois."


L'éclair lumineux apparut brièvement, quand il eut disparu il ne resta plus que des feuilles volantes qui redescendaient paisiblement vers le sol.




L'ombre noire glissa dans la ville de Suna, sans un son. Une patrouille arriva au croisement il se dissimula dans un recoin non éclairé et attendit que les gardes le dépassent. Un serpent revint vers lui et se glissa sous la cape. Un sourire se dessina sur le visage de Kabuto. Il se hissa sur le toit et, sans se presser se dirigea vers le Palais du Kazekage. Sasn être soupçonné par qui que ce soit, il déambula dan sle couloir et finit par entrer dans une chambre. Il resta devant la porte qu'l avait refermé derrière lui. Son serpent ressortit et glissa jusqu'au corps endormi sur le lit. Il frola les pieds de Mei la réveillant aussitôt.
La Mizukage se leva et allait attaquait quand le serpent plaqua ses bras contre son corps. Kabuto enleva sa capuche et sourit à la femme désarmé face à lui.


"-Bonsoir, Mizukage-san."


Il s'avança vers elle. Les mains en évidence, il fit signe au serpent de relâcher son emprise. Le reptile libéra Mei et retourna auprès de son maître. Mei voulait combattre. Elle avait l'occasion de stopper ce conflit. Mais qelque chose l'en empêcha. 'Itachi Uchiwa' Oui, elle devait d'abord apprendre où il se trouvait. Ainsi elle pourrait demander les faveurs du leuder du clan au Sharingan, et Kiri obtiendrait cette pupille.


"-Mei-san, je ne suis pas venu combattre, mais offrir mon aide. Suna, Kumo et Konoha veulent détruire Iwa et Kiri, mais pas par le combat. Il sstoppent la progression de vos villages.
-Foutaises.
-Vous savez que je dis la vérité. Les shinobis envoyés à Kiri sont là pour préparer un coup d'état.
-...
-Iwa va mettre à jour leur plan. Les petits villages vont se joindre à nous. Le choix est entre vos mains,Mei-san. Voici un petit présent pour vous."


Kabuto sortit un petit objet sphérique de sous sa capuche. Il le tendit à la Mizukage qui le fixa avant de le saisir. Brusquement tout se fit clair dans son esprit. Kabuto avait raison, elle se devait de protéger Kiri de cette menace.


"-Kiri se joindra à vous, Kabuto-san.
-Je n'en doutes pas, Mei-san. Occupez-vous d'immobiliser l'Alliance."


Mei hocha la tête. Un souffle de fumée et Kabuto disparut. Mei s'installa au bureau présent et crivit un message concis et précis. Elle sortit et partit vers le service des communications de Suna. Son message partit avec l'oiseau le plus rapide qu'elle put trouver. Elle repartit se coucher et se rendormit aussitôt.