chapitre 2

par RêveBleu

Chapitre 2

 

J'ouvre doucement les yeux. Cette nuit j'ai dormis sur une branche d’un grand chêne. Je voulais observer les étoiles et bercer par le vent je me suis assoupit. Cela fait maintenant 10 ans que je suis arrivé sur cette île. 10 ans. Ce fut le vent qui me réveilla, car le soleil était caché par de gros nuage noir mais je ne suis pas inquiète. Ils ne nous feront rien ils passeront leur chemin.  Le vent les portera sur la mer. Je descends de mon arbre attrapant quelque fruit au passage, réfléchissant à mon rêve. J'ai fait un rêve étrange. Il m'intrigue et m'effraye par bien des aspects. Je pars en direction de la mer. Si on voulait savoir le temps qu'il allait faire aujourd'hui c'était le seul moyen efficace. Je ne sais pas d'où cela me vient mais il me suffit de regarder la mer et le ciel, de humer l’air iodé pour connaître le temps d’aujourd’hui. De plus les mouettes m’aident, elle me parle et je les comprends… Cela doit être normal après avoir vécu aussi longtemps avec des animaux pour seul compagnie.

Une fois sur place, j’observe l'horizon. Des nuages noirs qui commencent à se tordre de tous les sens.  Je les voie parfaitement… Bien qu’ils soient encore assez loin de l'île. Et soudain cela me saute aux yeux. Ou plutôt aux oreilles. Le silence. Je n'entends pas les mouettes… elles se sont tues. Cela ne présage rien de bon. Une tempête s'annonce, peut-être même un cyclone je n'en sais rien, ce dont je suis sûr c'est que cela va faire des dégâts. Je me précipite dans la forêt, m'enfonçant dans les branchages, ne faisant pas attention aux ronces ou aux épines qui m'égratignent. Il faut que je prévienne Jade. Nous devons mettre quelques provisions dans la grotte pour pouvoir patienter le temps que la tempête se calme. Jade était le dernier membre de la famille qui était encore en vie, et je ne voulais pas la perdre. Je continue de courir encore et encore. Je passe devant l'étant de notre rencontre, traverse la petite clairière ou Lili adorait si fondre pour faire de grosse frayeur à Peter. Cette clairière me donne à chaque fois envie de pleurer. Beaucoup de souvenir son lié à cet endroit. Comme pour le reste de l’île d’ailleurs. De plus cette clairière a un petit côté magique il y fait beau toute l'année, a part quelque petite averse de temps en temps, je n’ai jamais vu l’hivers ici. Comme si la clairière était protégée par une bulle. Il y avait des fleurs différentes à chaque saison, des arbres fruitiers également, dansant au rythme de la vie, des oiseaux de toutes sortent et de toutes les couleurs chantants des aires mélodieux mais jamais elle n'a perdu sa verdure jamais la neige n'a atteint cet endroit. Un bouclier. Un bouclier empêchait que le froids, la mort, la famine plane sur cette clairière. C’est en tout cas, ce que j’ai toujours pensé. Une fois la clairière traversait, j'aperçois enfin Jade, elle mange les noix de cacao. Celle-là alors on ne la changera pas, enfin pas le temps de pour ça, je me dirige vers elle :

-Jade y a urgence, une tempête se prépare et elle va faire mal. Il faut qu’on aille dans la grotte, tu sais celle près de la clairière. Mais avant il nous faut une réserve de bois sec. En grande quantité...de quoi tenir au moins deux jours je dirais. J’annonce d’une traite, après avoir un peut réfléchis sur la durée de l’orage.
-D'accord, mais après avoir fini mon petit déjeuner. Réplique L’éléphant.
-Il n’y a pas le temps pour ça ! Tu mangeras après pour l'instant fais ce que je te dis d'accords ! J’ordonne.
-A vos ordre chef, dit-elle en mettant sa trompe sur son front.

Non mais elle alors, je vous jure. C'est un vrai mystère a elle seul. Aller sakura ! Ce n’est pas le moment de rêvasser. Je vais d'abord emmener l'eau je m'occuperais de la nourriture après. Question primordiale : je fais comment pour apporter l'eau jusqu'à la grotte moi ? En plus ce n’est pas la porte à coté le lac ! Voyons, réfléchis, aller fait travailler ton cerveau !! Ha ! Je ne trouve rien sa m'énerve. Bon, calme toi Sakura ! Il ne sert à rien de s'énerve, que disait Peter déjà ? "Il n'y jamais de problème, il n'y a que des solution" ben tiens, facile à dire ! Pff ! Comment je vais faire moi. Mon regard s'attarde sur un vieux tronc d'arbre tout déraciner, puis je me souviens que pas très loin de la clairière il y avait un petit ruisseau. Oui c'était ça la solution. Comment ai-je pu ne pas y penser avant ? Qu'elle nul !   Maintenant il ne me reste plus qu’à lui à lala j'espère qu'il ne sera pas grognon c'est pas le moment j'ai déjà perdu assez de temps comme cela ...

J’arrive enfin vers la cascade aux saumons. Il était temps. Je me suis perdu en venant faut le faire...Bon heureusement je le vois rapidement ce qui m’évite de tourner en rond. Apparemment j’ai de la chance, il n’a pas l'aire trop ronchon. Je vous ai perdu peut-être je vais vous expliquer je suis allée chercher mon nounours grandeur nature, avec ses grandes pattes ça ne devrais pas lui posais problème. La seule chose que je lui reproche c'est qu'il est d'un lunatique hors du commun c'est alarmé mais vu qu'il a mangé sa devrais passer, Il s'appelle Hubert. Ba ses bon ne vous moquer pas ses pas de sa faute si sa maman lui a donner ce nom-là.
Hubert m'aide, il transporte le tronc vers le ruisseau le remplis pour moi et l'installe dans la grotte. Heureusement Hubert ne me demande jamais rien en retour. Je le préviens de l’arriver éminente d’une tempête et lui propose de rester avec nous dans la grotte, mais il refuse. Il dit qu’il va avertir les autres et se trouver une tanière juste avant que la tempête n’éclate. Je me dirige vers les arbres fruitiers et fit notre provision de stock, je dû faire plusieurs allers-retours mais sa en valais la peine Jade et là super je n'aurai pas à courir partout après elle, je tourne ma tête et WOA !!!! sa c'est un stock de bois ou je ne mis connais pas il y en a pour pas mal de temps

-Tu viens m'aider à mettre la pierre devant la porte. Je demande à Jade

Elle accepte. Nous mettons l'énorme pierre devant en fessant attention de laisser un peu d'espace pour l'aire. Au fond de la grotte. Il y a une ouverture. Pas trop grosse mais cela nous permet de faire du feu sans nous asphyxié avec la fumer. 

-Merci, sans toi je ne sais pas ce que je deviendrais
-Toi aussi tu m’aies précieuse sakura

On s'enlaça le vent commençait à se lever il soufflait fort, le bruit de celui-ci nous le prouve. La journée ainsi que la nuit s'annoncer être longue...

*&*&*&*&*&


Plus loin en mer, un Yacht d'une blancheur étincelante naviguer à son bord quatre jeune fille qui revenez de France, elle revenait d’un séjour linguistique. Et avait préférer faire une croisière en revenant de cette super aventure pour prolonger leur plaisir et voir un peu du monde. Le capitaine leur avait formellement interdit de quitter la cabine car une tempête se préparer. Hélas la tempête était telle que le bateau ne résista pas. Il fut frappé par une vague déferlante qui le percuta de plein fouet. Il se coupa en deux, et sombra. Emportant tous l’équipage. La cabine où les filles avait trouvé refuge fut donc avant de sombrer exposer à tous les vents. Elles sautèrent à l’eau et nagèrent aussi longtemps qu'elles purent, elles s'accrochèrent au porte qui flottaient et perdirent connaissance.

*&*&*&*&*&


La nuit avait été longue est difficile. Surtout pour moi. J’ai une peur terrible des orages. Jade, elle, dors encore. Un vrai bébé. A croire qu’elle n’a pas du tout entendu l’orage. Mais je suis contente qu'elle soit là. Depuis aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours eu une peur bleue de l'orage, des éclairs et du tonnerre et c'est deux fois pire la nuit. Quand cela arrive je ne peux pas dormir. Il me faut quelqu’un. Avant c’était Lili ou Peter mais depuis qu'ils ne sont plus là... c’est comme se retrouver à nouveau seul. Sans repaire. Maintenant c’est Jade qui veille sur moi et moi sur elle. Elle est ma seule famille à présent. Oh bien sûr, j'ai des amis comme Hubert, l'ours, ou encore Pierrot, un perroquet et j'en passe car la liste est longue mais ce n’a pas pareille. Lili et Peter me manquent énormément.
Cela doit faire quelque minute maintenant que je suis réveillée, si on peut dire que j’ai dormis. Je me suis réveillée plusieurs fois. Parfois à cause de l’orage, parfois non. Encore ses cauchemars...si affreux...si effrayant. Il y en a toujours plus les nuits d’orages. Et ils sont encore plus horrible. Je ne sais combien de fois je me suis mis en boule. Serrer au plus près de Jade. La nuit avait vraiment été longue, enfin passons, je me lève et regarde autour de moi.

L’eau à diminuer ainsi que la nourriture. Par contre il nous reste du bois. Grâce à l'ouverture que l'on a laissé je peux voir qu'il fait beau maintenant, le vent à arrêter de souffler. J’asseye de réveiller Jade mais celle-ci a vraiment un sommeil de plomb. Le plafond pourrait s’effondrais sur elle je suis sûr qu'elle ne verrait pas la différence et continuerais à dormir normalement. Bon au grand mot les grands moyens là il n’y a pas le choix. Je pris ce qui nous rester d'eau autant dire pas des masses c’est que cela consomme un éléphant, on ne dirait pas comme çà. Enfin donc j'en prend en peut dans les mains. Brou elle est glacer pourtant il n’a pas fait si froid que sa cette nuit bizarre ! Je jette l'eau sur sa tête.

-Tous aux abris on se noyes ! Les éléphants et les enfants d'abord ! Hurla Jade en se réveillant en surprise, houlà ! j'y suis peut-être aller un peu fort.
-Calme toi Jade tout va bien il n'y a rien à craindre tu n'es pas en train de te noyer et la prochaine fois que tu rêves de ça, sois gentille et pense à me sauver aussi d'accord, lui dit je avec un sourire

Ma voie a dû la calmer car elle secoue la tête d'un signe affirmative, puis après avoir engloutis un dernier fruit Jade et moi, on déplace le rocher. La prairie était presque intacte, quand a la forêt elle était un peu chaotique mais elle ressembler encore à une forêt, les arbres fruitiers tenait encore début mais certain d'entre eux tenait par miracle. Comme tous les matins je me dirige vers la plage. Après un tel tempête il fait beau. Toujours, je n’y vais donc pas pour voir le temps. En générale après un tel déchainement des éléments, il n'est pas rare que la mer nous ramène quelque chose. La plupart nous ne savons pas à quoi cela sert mais parfois nous avions d'agréable surprise comme des vêtements, de grande couverture ou encore de la nourriture. Quand Lili était arriver à un âge assez avancer cela nous rendait bien service. Il y a plusieurs années la mer nous avais ramener un tissu blanc et je m'en suis servie comme vêtement il faut bien avouer que ceux que j'avais ne m'aller plus. J’arrive à la moitié du tour de l’île quand avec Jade nous nous arrêtons. Moi par surprise quand à Jade je n'aurais sut le dire. Étendue sur le sable encore froid et humide quatre étranges créatures, ma surprise s'en allant doucement je reprens l'usage de mon corps. Je remarque des coffres mal en point. En avançant de plus en plus, je remarque quelque chose de troublant... bien que leur crinière ne soit pas de la même couleur que le mienne, tout comme pur certaine, la couleur de leur peau, je trouve qu'elle me ressemble beaucoup, leur crinière détachée et remplis de sable, leur vêtement déchirer me rappelle mon tout premier jour sur cette île. Elles étaient faites au sable, c'est à ce moment-là que je pris soudain conscience de la réalité je me précipite vers elles. Je demande à Jade de me donner un coup de main, ont les retournes. Je vérifie si elles respirent toujours, leurs poitrines se soulever faiblement. Une fois sur que sa aller, je m'autorise à souffler, je les observe attentivement. Il y en avait deux qui avait des crinières de couleur foncer, une est marron comme le pelage de Hubert et à la peau foncé, comme l’écorce des arbres. L'autre elle est aussi noire que la nuit avec des reflet bleu nuit comme celle des étoiles (la voix lacté) et à la peau blanche. Les deux autre on leur crinière de couleur jaune. Jade et moi ont les portent jusqu'à la grotte. Jade en avait trois sur son dos, la pauvre elle aussi n'est plus toute jeune. Nous les déposons doucement puis je leur fis un feu, histoire de les réchauffer, vous comprenez pourquoi j'aime autant cette île ? pas parce qu'elle est ma maison mais aussi parce qu'on ne s'y ennuie jamais.


*&*&*&*&*&


Près du bord de mer, dans la ville la plus réputer pour son port extraordinaire, vous l'avez deviné nous somme bien a konoha. Dans une villa perdue dans le temps. Rappelant la gloire et le luxe de l’époque Edo. Au milieu de champs de plus de 20 hectares, elle se dressait fièrement. Des bâtiments extérieurs avaient était construit au fils des ans, modernisant la bâtisse. Dans un de ses bâtiments moderne, cinq jeunes hommes discutaient tout en fessant un peu de sports. Tous ? Non ! Deux d'entre eux n'en faisaient pas, pourquoi ? Tous simplement parce que le premier était trop occupé à dormir avec sa queue de cheval en forme d'ananas repérable à des kilomètres à la ronde. C'est bien sur shikamaru. Le deuxième est un garçon blond aux yeux bleu, le seul de sa bande à avoir un physique comme le sien, il est un peu baka sur les bords mais c'est ainsi qu'on l'aime. En ce moment il est entrain de dessiner des moustaches a shikamaru, c'est évidemment Naruto. En face d'eux, un garçon au yeux marron et aux cheveux identiques les regarde, mi amuser mi sérieux, il était en trains de faire des barres quand il avait vue Naruto faire encore une fois une idiotie. Sur chacune de ses joues il y avait un triangle rouge et à côté de lui se tenais son grand chien, d’une couleur oscillante entre blanc et gris, qu'il avait baptiser Akamaru. Il s'agit de Kiba. Un peu plus loin en train de faire des pompes un autre jeune homme, celui-ci avait les cheveux long et noir avec des reflets bleu nuit, attachaient en une queue basse. Il avait de grands yeux de couleur blanc nacré, son nom est Neji. Enfin le dernier mais non des moindres. Il était tout au fond de la salle, concentrer sur sa tâche, il faisait les anneaux, il ne faisait pas du tout attention au reste du groupe perdu dans ses penses. Comme toujours à vrais dire, ce jeune homme avait tout pour plaire, doté d'une superbe musculature qu'il avait entretenue comme ces camarades il était doté également de superbe cheveux d'un noir ébène qui été relever en pic naturellement, avec deux mèches sur le côté, ils possédaient deux yeux d’un noir sombre, onyx, quand on plonge notre regard dans le sien on ne voie que du vide, un vide sans fin, son nom ? Sasuke Uchiwa. Il a, comme tout ceux de son groupe, brisé le cœur de nombreuse fille, pour lui les filles n’étaient que des instruments, un passe-temps bien agréables qu’ils pouvaient jetée une fois qu'elles ne les amusaient plus, certains de ses amis lui ressemblaient d’ailleurs. Kiba aussi avaient une liste de conquête plutôt impressionnante. Les autres aussi n’était pas en reste. Les filles craquaient littéralement pour eux. Mais Neji avait fini par se casé avec Tenten. Une petite brune plutôt sympathique et pleine d’énergie. Quand a Shikamaru et Naruto cela leurs passer carrément au-dessus. Il s'arrêta et alla se reposer sur une chaise longue en sirotant un vert de citron frais. Tenten ainsi que trois autres filles étaient leur ami d'enfance ils se connaissaient tous depuis le bac à sable pour être exacte, mais leur route s'était séparer au collège. Ils se sont tous retrouver au lycée et on peut dire que cela avait été explosif. La popularité leur étant rapidement monté à la tête, ils se sont montraient condescendant et méprisant. Y compris avec la cousine de Neji, Hinata. Elle fait partis de la branche principale de la famille Hyuga pourtant elle n’avait pas cet orgueil et cette fierté propre aux jeunes filles de bonne famille. De plus elle était totalement folle de leurs crétin d’amis. C’était tellement flagrant que Sasuke se demandais comment Naruto faisais pour ne pas le remarquer. Les filles les ont remis à leur place enfin pas tous dès que Naruto a vu Hinata il était redevenu lui-même, vraiment à rien y comprendre.

C'est à ce moment-là que le majordome choisi d'arriver fessant sortir Sasuke de ses penser. Neji et Kiba arrêtèrent leur musculation, Naruto ses pitrerie quand a Shikamaru cela l'avait réveillé. Grâce à Naruto il avait maintenant une sublime moustache et deux cercles autour des yeux. La panique et l'inquiétude qui se lisais sur le visage du vieux majordome avait de quoi surprendre, de plus son souffle court prouver qu'il avait couru et dieu sait que cela était mauvais pour la sante de se vieux majordome.

-Qu'y a-t-il Alfred ? demanda Neji qui commencer lui aussi à avoir peur bien qu'il n'en laisser rien paraitre.
-Maitre Neji j'ai une horrible nouvelle a vous... Annoncer à vous... Mais... aussi a vos amis, dit Alfred avec difficulté.
-Et bien parle, nous t'écoutons. L'encourage Neji avec une pointe d'inquiétude dans la voix, d'ailleurs tous ses amis y compris Sasuke commencer à craindre le pire
-C'est à propos...de votre cousine ...et...de ses amis...elles ont été prises dans une tempête...Le bateau...Le bateau n’a pas résisté à la violence des vagues et il s’est brisé en deux. On a retrouvé quelque membre de l'équipage, mais aucune trace de votre cousine ou de ses amis. Fini par dire le majordome. Au fur et à mesure que le majordome leur raconter ce qui était arriver à leur amis, les cinq garçons n'en revenaient pas. Cela ne pouvait pas être vrais, non c'était surement une blague, une blague de mauvais gout certes mais une blague. Hélas, bien vite ils se résignèrent ce n'étaient pas une blague.
Le majordome marmonna quelque chose que seul shikamaru entendu.

-L'histoire se répète on dirait...

Les paroles du majordome résonnaient dans la tête de shikamaru, ce dernier aurais voulu poser des questions au majordome mais ce n'était pas le moment.

-Merci Alfred. Vous pouvez disposer. Lui dit Neji d'une voix presque éteinte, après tout quoi de plus normal. En plus d’avoir perdu des amies inestimables, il avait perdu sa cousine le seul membre de sa famille pour qui il avait de l’importance malgré le mal qu’il lui avait fait, et celle dont il était amoureux. Un lourd silence s'installa après le départ du majordome.
-Qu'est-ce que nous allons faire. Dit Naruto rompant alors ce silence pesant.
Deux personnes répondirent à la question en même temps et à qui on n'aurais jamais pensais.
-C'est pourtant simple non ? On part à leur recherche ! répondirent Sasuke et Shikamaru en cœur.