His eyes, her voice and his tears...

par Suukii-Stella

Sérieusement ?…Et merde !

 

 

 

 

 

 

 

Elle s’assit, brancha sur son portable les hauts parleurs verts et les posa comme d’habitude sur le banc et mit la musique à son maximum. La voix d’un homme résonna, « Your body, your soul
Feel the rhythm, take control… »
Sa voix se fondit dans le rythme enflammé, pour n’être désormais que de simples échos. La blonde aux cheveux cendrés entendait déjà au fond des hauts parleurs la voix féminines et entraînante naître. Ino la plus excentrique se leva en même temps que les paroles commençaient, et entraîna d’une main Sakura, qui riait déjà aux éclats et elles se mirent à chanter en chœur pour leurs amis assis devant elles :


« Come on baby I want to party
Come on right to the dancefloor
I wanna swing the day off
And everybody's moving
So come on keep on grooving
So if you want to party
Come on and move your body… 
»

Toutes les filles continuèrent en chœur, alors que tout le reste de leur classe les regardait bizarrement :

« Come on and move your body
Your body and your soul
So you can hear the Dj
He takes you in control
So step into this beat now
That beat that makes you move
The movement gives you
power
The power to the groove… »

Naruto s’était levé et dansait prés de Ino qui imitait à merveille les tentatrices dans « l’îles de la tentation ». Hinata tenait les mains de Sakura et elles dansaient dans le genre pas trop collées mais quand même. Tenten et Temari qui étaient encore assises sur le banc bougeaient juste le haut du corps. Les autres garçons regardaient la scène d’un air amusé, sauf Sasuke qui était totalement impassible d’extérieure, mais souriait intérieurement. De loin, un homme en tenue excentrique : un survêtement vert forêt et des baskets orange, s‘approchait d‘un pas énergique. Personne n’avait l’air de le connaître, tellement que personne ne bougea, ou ne s’arrêta de danser. Mais la voix grave de l’homme résonna au delà de la musique et des conversations mouvementées.

- Bonjours !!!!

Sursauts quasi communs. Musique éteinte, conversations closes et yeux grands ouverts. La personne reprit d’un air encore plus enjoué.

- Je suis votre nouveau professeur de sport, celui qui a participé à l’échange annuel de professeurs entre le village de Suna et Konoha, Expliqua-t-il.

Ino et certainement toutes les autres filles se décomposèrent littéralement.

- Mais…mais c’est quoi ce deal de merde ! S’outra la blonde.

- J’avoue que la ! Notre apollon contre…ça !! Approuva Tenten d’un air déçu.

-Sérieusement !! S’énerva la rose, regarde moi, je…perd l’envie de courir !! My god, je pourrais plus jamais courir sans me mettre à pleurer !

Alors que toutes les filles s’outraient violement, une seule ne bougeait pas, elle avait les yeux dans le vide et avait les deux mains liées sur ses fines jambes. Naruto heureux qu’une de ces furies réagissent intelligemment, il lui demanda :

-Ah, Hinata tu ne pleures pas toi ?

Elle tourna lentement sa tête, et posa ses yeux d’un vitreux mélodramatique et souffla difficilement :

-Je…fais mon deuil.

Naruto soupira de découragement, alors que théâtralement Temari pleurait dans les bras de Sakura, sous l’œil totalement désespéré de son petit ami. Après que les filles aient fait une minute de silence et avoir coursé un garçon qui avait osé dire « Mais il est pas mort votre dieu grec, merde ! », le nouveau prof leur expliqua le programme de l’année et ils entamèrent par la course de vitesse. Ils s’échauffèrent en courant au tour de l’immense terrain composait de deux terrains de foot et un de basket, en plus de la salle intérieure de basket. Alors que tous passaient chacun leur tour pour évaluer leur niveau en course de vitesse. Tenten se leva et partit vers le professeur qui donnait le départ et au coup de sifflet, elle partit à toute vitesse. Alors que toute la bande était passée, ils étaient assis contre un grand muret blanc, Kiba avait les jambes légèrement repliées et écartées et Sakura qui arrivait du bout du terrain après avoir croisé Tenten entrain de courir, se mit entre ses jambes et respira à grande bouffée pour reprendre sa respiration.

- Eh ben ! T’as encore pulvérisé le record ! S’enjoua le brun.

La rose leva son pouce en signe de satisfaction et lui sourit.

-Toujours…au top ! Répondit celle-ci.

De loin Tenten arrivait tant bien que mal. Elle s’écroula au cotés de Neji et posa sa tête sur l’épaule de son copain. Elle foudroya Sakura du regard et lui dit:

- De…trois seconde !! Trois seconde plus tôt et je te battais !

Sakura se mit à rire de la tête de mauvaise joueuse que tirait Tenten, et lui tira la langue pour finalement ajouter :

- Tu me bas en basket, en foot, en natation, en sports d’armes, faut bien que je gagne quelque part !

La brune sourit de toutes ses dents.

-J’avais oublié que tu étais aussi nul ! S’exclama-t-elle moqueuse.

Sakura mima le chiffre trois avec ses doigts.

- De trois secondes ma chère Tenten ! Trois secondes et tu battais la divine Sakura Haruno, lui rappela la rose.

Sakura après avoir sourit amicalement à son amie, colla son dos au torse du jeune homme et regarda le reste des filles courir. Alors que le brun jouait avec des mèches de cheveux rose, celle-ci renifla discrètement en sentant une odeur enivrante et ferma les yeux pour mettre en éveil son sens de l’odorat…et là elle se retourna vivement vers le brun qui la regarda surpris et encore plus quand elle fourra son nez dans son cou pour le ressortir deux secondes après en plaquant ses mains sur ses joues et en s’exclamant :

- Merde, mais c’est toi qui sens aussi bon !

-Euh…à croire que oui, dit-il en souriant de gêne.

-J’avais jamais remarqué ! En faite la dernière fois que j’ai senti ton odeur c’était en sixième je crois, et tu sentais le chien ! Dit-elle en souriant.

- J’étais jeune et je dormais encore avec mon chien !! Se défend-il.

- Ah ah, je te crois ! Maintenant tu es grand c’est ça ? Demanda-t-elle narquoisement.

-En tout cas je sens bon ! Répondit-il en haussant les épaules.

Sakura acquiesça et se recolla à son torse. Le professeur s’avança et parla directement à Sakura :

- Bon Sakura, tu vas affronter celle qui t’as battu de quelques millièmes de secondes et Sasuke, Naruto vous vous affronterez aussi ! Leur annonça-t-il sans prêter attention à la tête de la rose.

Sakura se leva rageusement en le suivant alors que tous se dirigeaient vers la ligne d’arrivée. Elle vit, la fille contre qui elle allait devoir courir et ça la frustra en voyant cette « marie couche toi là », pourquoi cette fille était-elle sportive, sérieusement ! Sois conne et c’est tout, c’est pas claire ?

- Oh, mais qui voila ! Lady lose attitude ! S’enthousiasma narquoisement son adversaire.

- Bah dis dont ! S’exclama la rose d’en un étonnement sur joué, de plus en plus court d’années en années ! Bientôt t’arriveras en culotte ! Dit-elle en désignant son short du doigt.

- Ouais, ouais cause toujours ! Bon tu viens tenter de me battre, ricana-t-elle.

Sakura s’avança devant la ligne de départ et s’étira et dès qu’elle vu le prof leur faire signe de se préparer, elle ajouta sarcastiquement :

-T’en a pas marre de tout obtenir par chance ?

- C’est la nervosité qui te fait dire tant de conneries ma chérie ?

Prés…

- Oui autant que ton cul me fais envie…Ma chérie ! Ironisa Sakura.

Feu…

- Tentes de ne pas pleurer à l’arrivée, conseilla la  « marie couches toi là »

Go…

- Te battre ne me procurera pas autant d’émotions, ne t’inquiètes pas !

Partez !

Et les deux filles s’élancèrent dans un élan commun, le paysage défilait à ses cotés sans vraiment qu’elle n’y prenne attention. Son souffle, elle n’en avait vraiment pas. Son cœur battait trop fort et elle n’avait pas mangé ce matin, la fin s’annonçait, elle fixa avidement l’arrivée et croisa ses yeux. Une énergie inconnue la fit frissonner et courir vite, vraiment vite. Et les cinq dernières secondes, elle les finit les yeux plongeaient dans les siens et sans s’en rendre compte, elle mit son pied derrière la ligne blanche avant celui de sa rivale. Ce n’est que lorsqu’elle senti un bras lui entourer les épaules et la secouer aux rythme de frénétiques « Bravo ! » qu’elle tomba violement à genoux, les bras posaient sur le sol, l’empêchant de ne tomber plus bas. Son pouls résonnait affreusement dans ses oreilles, et le mal au cœur qui l’a prenait lui arracha un grognement.

- Sakura ! S’écria Tenten en s’agenouillant devant elle, tu n’as pas mangé ce matin, c’est ça ?! L’enguirlanda la macaronée.

Sakura releva péniblement sa tête pour voir la figure de Tenten, Naruto et le professeur lui tendant un gâteau recouvert de chocolat. Elle le saisit d’une main tremblante et leur sourit pour les rassurer. Mais ils en leur fallut plus car tous au long de la matinée jusqu’à la pause déjeuné, ils ne s’arrêtèrent pas de surveiller le moindre de ses mouvements.

 

 

Le jeune homme la regardait, un air penseur déridait son visage froid. Mais celle-ci agita sa main devant ses beaux yeux pour le réveiller.

- Hn ?

- …Rien. Répondit-elle en haussant les épaules.

Elle sourit discrètement en le voyant détourner les yeux pour les porter sur son assiette presque vide. Ça l’amusait de le voir gêné d’être vue sans son air froid et impénétrable. Il releva de nouveau ses yeux, et elle fut surprise de cette initiative.

- Qu’y a-t-il ?

-…Rien, répondit-il en haussant lui aussi les épaules. Enfin…tu finis pas ? Demanda-t-il en pointant de sa fourchette les frites dans son assiette.

Elle sourit.

- Pourquoi ?

« Pour te les foutre dans le cul, pensa le taciturne »

- J’ai encore faim.

Elle fit une mine hésitante, qu’il savait déjà exagéré et elle lui tendit finalement l’assiette. Mais dans sa grande politesse, il commença de suite à manger, ce qui irrita fortement la rose.

- Et merci ?

- Parle pas le bouche plein, dit-il en parlant de lui-même et mettant d’autres frites dans sa bouche.

- Et tu fais quoi la ? Insinua-t-elle en le voyant quand même parler la bouche pleine.

- Je mange, répondit-il dans une désinvolture agaçante.

Elle le fusilla du regard et porta son regard plus loin, une façon de montrer son non contentement. Elle soupira, souffla et tapa du pied…mais rien, alors elle s’affala sur la table, la tête dans ses bras en attendant que tous ai fini. Et dans un étonnement particulier, elle entendit un faible mais audible : « merci… » Alors qu’elle soulevait sa tête, il était déjà levé avec les autres et commençait à marcher au cotés de Neji et Shikamaru. La rose se leva et partit rejoindre les filles qui parler avec entrain. Quand ils furent arrivés dans la salle de cours, ils s’assiérent et attendirent que leur prof de philosophie daigne monter le bout de son nez. Il n’arriva que cinq minutes après, il posa son sac et sa veste et salua les élèves faces à lui, et écrit les mots « Tolérance, différence, jugement »

- Alors, qu’est-ce que vous invoquent ses mots ?

Plusieurs élèves levèrent la main dont Tenten, qui aimait participer activement aux cours quel qu’il soit. Monsieur Hatake interrogea quelques élèves lorsque l’un d’entre eux dit comme s’il savait de quoi il parlai. Ce qui fit se renfrogner l’Uzumaki qui posa sa tête sur ses bras croisés.

- Et vous monsieur Uzumaki, qu’en pensez-vous ?

Le blond baissa les yeux et finit par se redresser et a dire d’une voix sérieuse.

- Je sais pas…peut-être que tous devraient accepter la différence peut importe la forme qu’elle prend. Débuta-t-il d’une voix presque morte, que se soit une personne naît d’un handicap, d’une personne handicapé émotionnellement à cause de son vécu ou…des enfants nés sans parents…finit-il avec lenteur. C’est injuste de les voir autrement…comme si c’était de leurs fautes à ses enfants, sérieusement, souffla-t-il dans une mélancolie pesante.

Sasuke qui était à cotés de lui, le regardait d’un air neutre comme d’habitude. Sauf qu’à l’intérieure ça le déchirait de le voir ainsi, on veut toujours le mieux pour les personnes que l’on aime et en repensant aux malheurs qu’ils ont put vivre on est empreint d’un chagrin que l’on ne comprend pas forcément. Le silence régnait dans la pièce, un voile de réflexions, de pensées et de tristes compassions avaient recouvert la classe. Hinata qui était devant Naruto se retournez pour lui faire face et lui répondre tendrement :

- Oui, mais il y a des gens chanceux comme toi. Qui rencontrent malgré tous des personnes leur montrant leur beauté, leur importance dans ce monde et que leurs différences les rendent unique et tellement plus agréables à aimer et à choyer, lui dit-elle de sa douce parole.

Elle posa amicalement sa main blême sur les cheveux dorés de son vis-à-vis et les lui ébouriffa avec bienveillance. Celui-ci fut émerveillé par la poupée de porcelaine, il comptait autant aux yeux de la belle ? Ses yeux lui brulaient affreusement désormais et il dut enfouir sa tête dans ses bras pour que personne ne puissent voir ses yeux humides. Tous les amis du blond étaient émus, car connaissant sa vie, ils pouvaient facilement comprendre que ce que venait de dire Hinata avait été d’une grande émotion pour lui. Quand au prof, il avait le sourire aux lèvres, ce même sourire qui exprime une certaine fierté vis-à-vis de quelque chose que l’on a accomplie, la se fut les paroles mélancoliques de Naruto et les sages paroles de la discrète Hyuuga en l’occurrence. Après une heure de cours, la sonnerie sonna et monsieur Hatake pris congé de ses élèves

. Alors que Naruto avait encore la tête enfouit dans ses bras il entendit vaguement de bruits de pas autour de son bureau, alors il releva la tête en essuyant ses yeux et vit tous ses amis le sourire aux lèvres.

- On t’aime Naruto ! Lui confia Sakura avec une grande détermination.

Il écarquilla les yeux de surprise et leva les yeux au ciel pour ajouter d’une voix amusée :

- Je ne suis pas désespéré à ce point !

- Oui mais c’est toujours bon à savoir, n’est-ce pas ? Ria Neji.

- Effectivement ! Approuva-t-il en riant aussi.

Sakura et les filles, de qui l’idée de lui dire cela venaient prirent la mouche. Sakura envoya un coup de point sur l’épaule de Naruto et Tenten poussa son petite ami assez fort pour qu’il flanche un peu. Mais cela ne les fit rire que d’autant plus. Temari remua la tête en signe de désespoir total, ce qui fit rire son copain , qui lui embrassa la joue.

- Vous êtes désespérant ! S’exclama-t-elle.

- Mais c’est comme ça que vous nous aimez, femme !

Temari s’approcha de ses lèvres prête à l’embrasser lorsqu’elle susurra :

- Faut pas rêver !

Et elle lui mordit la lèvre inférieure juste assez pour le faire reculer.

- Mais aie ! Pesta Shikamaru en passant sa langue sur sa lèvre.

«  Je m’appelle Shikamaru Nara je viens d’avoir dix sept ans et je n’ai jamais crains d’embrasser une fille…mais je m’aviserai la prochaine fois que je tendrais mes lèvres à une féministe potentiellement sadique. »

 

 

__________________________________

 

Salut, je suis de retour !

Désole si j’ai été trop longue , mais sinon dites moi si je le chapitre vous déçoit.

Comment le trouvez-vous ?

Désolé si il y a des fautes, si vous pourriez me prévenir, merci d’avance !

Ensuite explication du titre : His eyes, her voice and his tears…

Donc les yeux : c’est ceux qui donnent la force à Sakura au début.

La voix : c’est celle d’Hinata quand elle parle à Naruto.

Et les larmes : c’est celles de Naruto.

Voila.

J’attend vos réactions !

Bisous, Stella.