Prologue

par Kimikokoi

PROLOGUE :


Je ne saurai dire depuis quand je suis coincée ici, depuis quand je m'enlise dans une relation qui me sera sans doute fatale, létale même. Le mot n'est pas trop fort non ; ma vie est tous les jours en danger, dès que je franchis cette porte en bois, abîmée par le temps, menant à notre miteux appartement, situé dans un vieil immeuble de la banlieue parisienne. Je sais qu'il m'y attend. Je vais certainement le retrouver affalé dans le sofa, comatant devant une émission affligeante qui vous ramollit le cerveau. Il y en a tant ! Le pire c'est que parfois elles représentent un échappatoire à un quotidien morne, on rit de voir la vie des autres étalée, on a ainsi l'impression que la nôtre vaut quelque chose. Pessimiste? Aigrie, moi ?Je pense que mon histoire ne m'a pas laissé le choix. La douce et naïve Sakura a disparu il y a de ça quelques années.

C'est vrai je ne me suis pas présentée, mais cela vous intéresse-t-il ? Ma vie mérite-t-elle d'être racontée ? Peut-être que oui, pour permettre à d'autres de ne pas commettre la même erreur.

J'ai 26 ans depuis bientôt trois mois. Quand je jette un regard en arrière, je vois une adolescente pleine de rêves qui avait des idées bien arrêtées concernant son avenir. Je voulais aider les autres, la générosité et le don de soi m'ont toujours caractérisée. C'est donc naturellement que je m'étais orientée vers des études d'assistante sociale ; je savais que sans pour autant être très valorisant aux yeux des autres, ce métier était fait pour moi.

Qu'en avais-je à faire justement de ces autres qui ne cherchaient que prestige et étiquette pompeuse. Je voulais avant tout me sentir utile, porter fièrement des valeurs qui m'ont été transmises par mes parents.Tous deux sont bénévoles dans une association locale ; mon père fait parti de Médecins Sans Frontières, je ne le vois donc qu'en de rares occasions. Quant à ma mère, elle est conférencière à l'Université de Nanterre, sa passion dévorante pour le Japon et son histoire fait d'elle une des spécialistes les plus demandées dans ce domaine. Elle voyage donc beaucoup et collabore sur de nombreux travaux.

Grâce à eux, je me suis forgée un esprit curieux, qui me permet de parler d'à peu près tous les sujets, sans pour autant passer pour une intello. Je me suis toujours créée facilement des relations amicales avec toutes sortes de personnes, et j'étais invitée à toutes les soirées organisées par les étudiants.

Je suis gentille et assez naïve ce qui fait mon charme d'après ma mère. Mais c'est pourtant ma crédulité qui m'a conduite dans le gouffre sans fond dans lequel je suis aujourd'hui.

Physiquement, je suis dans la « moyenne » comme on dit, plutôt mince, taille standard, une ossature fine, avec des courbes plus qu'acceptables mais pas tape-à-l'oeil, un garçon ne se retournera pas sur mon passage. Ah si ! Il sera sûrement choqué par la coloration plus qu'exotique de mes cheveux. Non ce n'est pas naturel, et oui je l'assume complètement : ils sont roses ! Après de nombreuses tentatives, d'essais chez le coiffeur, c'est cette couleur qui correspond le mieux à ma personnalité... J'avoue, c'est aussi parce que c'est celle qui met le plus en valeur le vert atypique de mes yeux. Eux, je les adore ! Je ne crois pas être pédante ou superficielle en disant que c'est ce que j'aime le plus chez moi. C'est beau la confiance hein ? Oui, enfin ça ne va pas durer.

Pourquoi suis-je tombée sur lui...