8.Ou es-tu Itachi?

par Sukidesu

8. Ou es-tu Itachi ?

 

Sur ce, Sakura ferma la porte derrière elle, attendit quelque seconde pour être sur qu'il ne tente pas de rentrer et enfin souffla.

" Itachi n’est toujours pas rentré! Ca fait vide de ne pas pouvoir l'ennuyé! ... A quoi je pense moi! Je suis vraiment devenue folle si je me met à penser à lui comme ça..." Pensa Sakura.

Le lendemain de bonne heure, quelqu'un  frappa à la porte, entra et secoua la jeune fille.

- Sors d'ici tout de suite! Cria Sakura en se couvrant de sa couverture.

- Calme, on m'a demandé de venir te chercher le plus vite possible! Dit Sasori assez prestement.

- Que se passe-t-il?

- Il y a eu un problème avec la mission de l'équipe d'Itachi, et on a besoin de toi à l'infirmerie!

" Itachi?..."

- Sors le temps de me mettre quelque chose sur le dos et je suis là.

Satori fit se qu'elle dit et attendit derrière la porte. Sakura sauta hors de son lit et en moins de deux minutes réussi à enfiler des vêtements et sortit pour se rendre à l'infirmerie. Il y avait trois blessé mais dans ceux-là pas d'Itachi. Sakura soigna de justesse le plus blessé des trois et alla voir l'autre qui n'avait que le  bras cassé.

- Où est Itachi ? Je ne l'ai pas vu! Demanda Sakura légèrement inquiète.

- Je ne sais pas! On a été séparé au début de la bataille et ne le voyant pas on est rentré le plus vite possible en portant notre plus grave blessé, répondit l’homme blessé et le troisième acquiesça de la même manière.

" Il ne l'on même pas chercher! Juste abandonné sur place... Ils sont nul!" Pensa Sakura avant de dire:

- Vous avez eu raison, aussi non il serait mort!

Elle soigna le dernier aussi vite que le deuxième et après s'être fait remercier sortit de l'infirmerie pour aller sans manger s'entrainer.

" Il est peut-être mort!...Non, fort comme il est, il s'en est surement sortit!... Mais pourquoi n'est-il toujours pas rentré?... Et merde, pourquoi je m'inquiète tant pour un meurtrier!... Mais où reste-t-il?..."

Sakura passa ses nerf en se battant de toutes ses forces contre un pauvre Sasori qui ne savait plus ou donner de la tête, tant les forces de Sakura, avec la colère, de la nervosité et même peut être un peu de tristesse, avait été décuplé. Elle ne s'arrêta ni pour manger ni pour souffler un instant, ce qui lui valut de ne plus avoir aucune force le soir. Sasori la raccompagna donc à sa chambre.

- Faudra-t-y faire qu'il n'est plus avec nous!

- Je n'en ai rien à faire de ce meurtrier psych...

- Psychopathe! On a comprit! Tu n'as pas arrêté de le répéter pendant l'entrainement!

Sakura fit de grands yeux étonnés.

" J'ai pas arrêté de dire quoi?"

Satori profita de la confusion de Sakura pour rentrer dans sa chambre. Il voulu la déshabiller, mais elle se débâtit avec le peu de force qu'il lui restait.

- Laisse toi faire! Fit Sasori doucement.

La jeune fille n’ayant plus de force, il réussit à lui enlever le haut. Sakura tenta à plusieurs reprises de s’écarter de lui mais il finit par la coucher sur le lit en lui tenant fermement les poignets.

- Sasori, arrête… Lâche-moi ! Vociféra al jeune demoiselle.

Soudain quelqu’un entra dans la pièce, attrapa le garçon et commença à le frapper. Sakura ne vit pas tout de suite de qui il s’agissait mais reconnu sa voix :

- Dehors, et que je ne voix plus l’approcher !

« Itachi ?... »

La jeune fille se releva en un coup et voulu sauter dans ses bras pour le remercier, mais alors que Sasori était sortit, elle vit du sang qui se mit à couler le long du bras gauche du jeune homme ainsi qu’une tache se former au niveau de l’épaule.

- Qu’est ce que t’as à l’épaule ? Demanda Sakura inquiète.

- Ne t’inquiète pas pour ça, je survivrais ! Répondit Itachi faiblement avant de se laisser tomber dos au mur.

Sakura, vacillante, se précipita à coté de lui et plaça ses mains près de la blessure. Itachi les enleva de son autre main.

- Ne fait pas ça ! Tu n’as plus assez de force ! Tu risquerais d’y laisser ta propre vie.

Sakura ne lui laissa pas le temps de réagir une deuxième fois, qu’elle fit les signes nécessaire avant de soigner la blessure.

- Désolé, mais si je ne fais rien c’est toi qui y laissera la vie !

Au moment où il voulut de nouveau l’arrêter, il était trop tard et elle s’effondra d’elle-même sur lui.