Chapitre3. Le doute d'un soir.

par chieuse666


Une semaine c'était écoulé et aucun de mes coéquipiers n'avaient encore dénier tuer sa cible, le jeu ne faisait que commencer. Mon réveil sonna machinalement je me levais pour prendre le chemin du lycée. Sur la route je pensais déjà aux nombreuses façons de jouer avec les nerfs de ma jeune et jolie cible. Arrivé au lycée je rejoignis mes "amis".

-Pour quand sont prévus nos exterminations ? Demanda Gaara, je voudrais m'amuser encore avec la mienne, après tout, nous avons six mois, non ?
-Le plutôt possible, répondit Temari agacée, j'en ai marre de ce bahut de merde !
-Certes, mais tu ne voulais pas venir au départ... Et vu ta cible, je te comprends, mais tu sais à quel point j'aime jouer. Rétorqua son jeune frère.
-De toute façon, c'est Sasuke le chef de cette mission, c'est à lui de décider...
-Sasuke, me dit Naruto avec son air ahurit. On fait comment ?
-Chacun fait comme bon lui semble... Dis-je sans conviction.
-En ce qui me concerne ce soir tout sera fini...Ricana Temari.

Je regardais les autres, ils ne dirent rien sur leurs attentions. Peut-être serait-il préférable d'attendre encore un peu... Enfin, la sonnerie tinta. Je me dirigeais avec ceux de ma classe vers ma salle. J'allais revoir Sakura.
Une fois dans la salle mon regard se pose directement sur elle.

-Salut, Saku-chan !
-Tu aurais pu me faire le plaisir de mourir étouffé par je ne sais quoi dans la nuit...
-Franchement Sakura-chan... Tu n'abuses un peu ? Il ne t'a rien fait, laisse le tranquille ! Cria Ino à ses côtés.
-Pour le moment, il ne m'a rien fait. Sourit la rose.

La haine de cette dernière était tout à fait compréhensible, j'avais tué ses parents et on m'avait donné l'ordre de la tuer. Je tournis la tête apercevant Naruto qui draguait ouvertement sa cible ; n'avait-il toujours pas compritqu'on devait les tuer ?

-Hinata, t'es drôlement jolie aujourd'hui !
-Je... Merci... Naruto... Son visage s'empourpra et elle lui sourit largement.

Sakura se retourna bien évidemment vers le lieu de la scène.

-Hinata, viens avec nous, tu n'es pas en sécurité avec eux...Dit la rose avec un sourire triomphant.

Elle se trompait et le savait pertinemment, nous n'aurions jamais attaqués nos cibles en pleine journée dans un lieu public ; nous étions des pros et connaissions parfaitement la discrétion.

-Aurais-tu peur, Sakura-chan ? Lui demandais-je sournoisement.

D'un seul coup je sentis des picotements sur ma joue... Elle venait de me gifler, sa patience était vraiment limitée.

-Oh, je ne suis pas ta copine ! Encore une seule remarque et je te tue !
-Il te tuera avant, il est bien plus douée que toi, Sakura. Quant à moi, je préfère la torture ... C'est beaucoup plus amusant, dit sadiquement Gaara.

Ce type était vraiment flippant, j'étais heureux de l'avoir de mon côté,

-Silence ! S'écria le professeur.

Elle avait des cheveux mauves et mangeait en plein cour comme si de rien n'était.

-Bon, des élèves de première ES viennent pendant six mois, ils n'ont pas le niveau alors on les rétrograde,. Entrez !

C'est alors que je vis Tenten et Temari avec leur cible.

-Lycée de merde ! Souffla Neji.
-Monsieur Hyuuga, je ne vous ai pas demandé votre avis, par ailleurs, monsieur Nara, sauter une classe vous à avantagé dans votre travail à ce que je vois.

Vu la tête de ce type, jamais on aurait pu croire qu'il était si intelligent... Mais le boss nous l'avait dit, il faut se méfier de nos cibles.

-Bah, c'est les profs là. Ils disaient que je dormais beaucoup plus que je bossais... ils en ont eu marre je suppose... Enfin bref, galère totale, je me retrouve une fois de plus ici.
-Bien, allez tous vous asseoir, j'en ai déjà assez de vous !

Durant toute l'heure je songeais à Temari elle qui avait décidé de se débarrasser de sa cible dès ce soir, je devrais lui rappeler que nos cibles ne sont pas n'importe qui ; je devais lui en parler avant ce soir, je le ferais durant le cours de biologie, bien que notre professeur fut Orochimaru, ce vieux serpent sénile qui avait auparavant entraîné des gosses pour tuer, je me demande bien comment était-il possible qu'il soit devenu professeur ? C'était mon premier boss..
En entrant, il m'adressa un sourire sadique version Orochimaru et nous demanda de nous asseoir.

-Bon, des nouvelles têtes comme chaque année... Par contre, monsieur Uchiwa, vous êtes connu ... Me suis-je trompé... ? Numéro quarante-huit mille six-cent quatre vingt ?

Depuis le temps que j'attendais pour le tuer celui la ! Je ne comprends pas pourquoi Jiraya ne veut pas... Lui aussi c'est un vieux sénile, sur ce point, je suis d'accord avec Haruno !
Naruto qui était placé à côté de moi, ne put s'empêcher de me questionner.

-Pourquoi nous avons le serpent ? Me demanda-t-il.

Tandis que Gaara lui répondait à sa manière, pauvre Naruto, j'entendais la discussion de ma cible. Elle disait qu'elle voulait tuer Orochimaru, pourquoi ?
Moi, j'avais une bonne raison, il avait détruit toute part d'humanité chez moi, mais elle ?
Une fois le cours finis, l'heure d'aller au self arriva et Naruto ne put s'empêcher de se plaindre. Il n'y avait pas de ramens au menu ; vous avais-je préciser que mon coéquipier se nourrissait exclusivement de ce plat?
Enfin, la fin de journée arriva plus vite que prévu, nous étions devant le portail Temari ne pouvait s'empêcher de se vanter sur la mort imminente de sa proie.

-Sasuke ? Tenta Tenten, avec Naruto nous allons raccompagner Neji et Hinata nous essayeront d'en apprendre plus sur eux. Sakura sera là, que veux-tu que l'on fasse ?
-Rien d'absurde. Vous vous renseignerez discrètement, sur vos cibles mais, ne touchez pas à Sakura vous pourriez y perdre la vie ! Contenter vous d'en apprendre plus. En ce qui me concerne, j'ai quelque chose à faire.

Chacun se sépara de son côté, Temari traquait sa cible ; je les suivais, afin de m'assurez du bon déroulement de la situation. Temari suivait lentement sa cible avant que ce dernier ne se stoppe.

-Mademoiselle Sabaku No qu'attendez-vous pour me tuer ? Peut être préfériez-vous juste vous promenez avec moi ? Demanda Shikamaru.
-Alors, je suis démasquée ? Dans une autre vie j'aurai adoré me promener avec toi mais malheureusement dans cette vie je suis là pour te tuer.
-Ainsi soit-il, la vie est cruelle n'est-ce pas ? Nous aurions juste pu marcher ensemble mais qu'il en soit ainsi fait ton travail, tus moi.

Elle s'avança vers lui rapidement. Son colt en main, une balle, elle n'en avait placé qu'une destinée à sa cible. Sans explication son pas ralentissait .
Elle posa le canon sur sa tempe... Le temps n'existait plus il était comme mis sur pause. Pourquoi le tuer aujourd'hui ? Pourquoi lui ? Elle ne savait plus . Temari ferma les yeux, le vide, elle voulait faire le vide quand, sans même qu'elle ne s'en rende compte, le coup partit.
Une larme roula sur sa joue. Elle avait tiré oui mais dans le vide.

-Désolée, mais ce soir je ne pourrais pas te tuer.

Elle regarda l'homme devant elle et l'embrassa, quitte à échouer en mission autant bien le faire .
Sur le coup de la surprise il fit tombée un objet, alors, c'était ça; son style de combat... ? Les aiguilles empoisonnées...

-Jamais tu n'aurais pu le faire, Nara. Chuchotais-je.

Temari rangea son flingue et embrassa une dernière fois sa cible avant de ne tourner les talons.

-J'aurais bien voulu marcher avec toi cette fois-ci. Lâcha-t-elle.

En revenant sur son chemin, elle passa à mes côtés avec un sourire sur les lèvres. La larme sèche n'était désormais plus qu'une légère trace de sel.
Je rentrais chez moi. Me demandant pourquoi ne l'avait-elle pas tuer ? Elle savait très bien ce qu'un échec signifiait, il était sûr qu'en échouant volontairement ce soir, elle serait dans l'incapacité de réussir une autre fois. On nous payait pour tuer, la vie n'avait aucune valeur pour nous, les tueurs à gages vivions dans un monde avec pour seul règle tuer ou être tué. Nous ne sommes riens, notre vie existe pour causer votre mort, toute chose à une fin, mais existe t-il un début pour notre humanité ?