l'aveu

par mars

Chapitre 4


Le couple quitta donc le chef de la famille Hyuga, et se dirigea vers le dojo sud. Ils Arrivèrent devant la porte grande ouverte, et virent une chose incroyable. Hinata et Naruto dans un combat au corps à corps très physique. Les coups pleuvent de tout coté, forcent les deux adversaires a esquiver sans cesse et a contre attaquer pour ne pas subir le joug de lennemie. Naruto semblait prendre une petite avance quand soudain sans prévenir Hinata hurla :

Naruto lui, traversa la pièce en volant en arrière, et fut stoppé par le mur. Avant de retomber lourdement au sol.

Il se releva et chargea sa partenaire dentraînement. Le combat continua de plus belle.


Neji était vert. Depuis quand sa cousine envoyait elle ces adversaires dans les airs avec des techniques quil ne connaissait pas? Faudrait vraiment qui sentraîne sérieusement. Mais plus surprenant encore, Hinata souriait,et a lentraînement, cétait une première.

Hinata, cest quoi cette technique qui en envoyé Naruto de lautre coté de la pièce?

Neji eu un petit sourire, il venait damener Naruto dans son piège grâce à sa série

de phrase bien tournée. Il regarda tendrement Tenten qui lui sourie en retour, elle avait comprit ou voulait en venir sont Neji chéri. Mais se demandait si ce nétait pas un peu trop tôt. Neji continua à faire les yeux doux a sa dulcinée, son regard ne signifiait quune seul chose: «Kiss me plaise»

Ce que fit la jeune fille ignorant totalement Naruto et Hinata.

- Non, On ne va pas faire que sentraîner, en effet.

Naruto cherchait çà mâchoire par terre, alors quHinata nous faisait une imitation de bioman rouge fort réussi!

Et le couple jeune couple parti main dans la main.




Le soir venu, les jeunes ninjas se retrouvèrent sur le toit de lécole alors que le soleil séteignait à lhorizon.


Tous firent oui de la tête.

Le discours de Tenten intéressa toute lassistance, et ils regardèrent tous le garçon qui caché sa tète sous un pull a capuche.


Sasuké qui était à coté de Lee fit un mouvement brusque afin denlever la capuche de ce dernier, mais hélas le petit Lee était plus rapide et avait sauté quelques mètres en arrière, ce qui surprit tous ces amis.

Tous les ninjas se levèrent pour tenter d'intercepter Lee, mais étrangement celui ci ne bougeait plus.

Tous les autres entourèrent quand même le prisonnier au cas ou

- Hooooooooooooooooooooooooooo ! Firent tout les convives .En effet au grand étonnement de tous la chevelure ringarde de Lee sétait transformé en une coupe en pic avec un coloration blonde sur les sommets des pointes. Ces sourcils eux aussi avait changé, plus fin et moins long ceux si transformé radicalement les trait du visage de lee.

Lee baissa les yeux et ferma les poings. Il ne pouvait pas dire pourquoi ça coupe avait changé sinon...

Son visage reflétait une certaine tristesse. Comme si on lui demandé de trahir un frère et non de délatter un vil bourreau.

Ino sinterposa entre Lee et ces bourreaux.



Il attrape la manche dIno et partie dun pas décidé !




Tout ce petit monde quitta lécole de leur enfance et rentra calment chez eux dans lordre la discipline et la furtivité d'un ninja. Tous?

Non! Plusieurs camarades firent des détours dans les rue du village.


Lee et Ino eux aussi nétaient pas directement rentrés chez eux, ils étaient allez à la fontaine qui se trouvait au pied de du temple qui ce trouvait proximité de lécole et sétaient assis sur le rebord en pierre de marbre blanc. Là, Ino se compta denlacer Lee, le serrent fort contre elle. Elle pouvait ainsi sentir se cœur battre contre sa poitrine sentir son parfum et ressentir sa chaleur.


Lee ne répondit rien, il passa simplement ses bras au tour dIno.

Lee resserra un peu plus son étreinte et ce balança très doucement pour de bercer la jeune fille triste.


Lee ce pensa doucement sur Ino puis embrassa tendrement la jeune fille



Alors que la réunion entre amis venait de finir, et que chaque un des participants rentrés chez eux. Sasuké se dirigea vers sa camarade de classe. Il ne savait pas pourquoi il faisait cela. Normalement il ne l'aurait pas abordé. Mais depuis quelque jours, il ce passé des choses étranges au village. Et quelque chose on font de lui le pousser a participer a sa maniéré.

heuÇà te dirait de faire une promenade avec moi ? Proposa Sasuké a mis vois et fuyant du regard la jeune fille.

Sakura fut surprise, pensez-vous! Cétait la première fois que Sasuké linvité a faire quelque chose avec lui, en dehors de lentraînement. Et une promenade a deux? Le rêve deviendrait il réalité ? Elle sourie et fit un oui de la tète.

Après une petite balade dans les rues du village et une conversation assez pauvre, le ténébreux Sasuké, sarrêta devant une grande bâtisse.

-et si ont allez là ? Dit-il en montrant limmeuble.

Hein ? Mais cest «létoile noire » On a pas lâge de rentrait ici, ces une boite de nuit !

Sasuké  fit son légendaire sourire qui faisait fondre toutes les demoiselles du pays et de ses environs .

Il se dirigea vers les portes massives accompagnait dune Sakura perplexe, puis frappa lourdement sur les portes en bronze.

Une poignée de secondes plus tard, les portes souvrirent dans un couinement inquiétant, laissant passer un géant dont la musculature surpuissante était visible malgré le costume-cravate noir qui lhabillait et faisait ressortir ces cheveux blancs qui lui tombé au moins jusquau nombril, a supposé que cet être ait un nombril .

En le voyant Sakura crue que Sasuké allez ce faire dévorer cru et quelle servirai de digestif. Sasuké lui ne broncha pas dun poil. Le géant émit un rire sinistre qui glaça le sang de la jeune ninja. Elle commença à ce demander ce quelle faisait là ?

- Arrête tes enfantillages, Aldé dit Sasuké

Sakura regarda ces vêtements, c'est vrais que pour allez danser, cétait pas vraiment ce quelle aurait mit, cependant elle navait pas prévue de sortir ce soir.

La montagne de muscle les fit entrer, et les emmena dans son bureau, ouvris une armoire incrustée dans le mur, et sortie une robe verte émeraude coupé à lEuropéenne vingtième siècle dont la classe était sans commune mesure.

Après que les deux hommes  soit sorti. Sakura put ce changer, s'empressant d'essayer la manique robe qu'on lui prêter. Puis ce fut le tour de Sasuké, qui hérita dun costume bleu marine avec chemise rose pale. (jaime le torturer ).

Le temps quil se change, Sakura eu le droit a toute les anecdotes que le petit Sasuké avait fait pendant son enfance. Ce qui nétait pas très flatteur pour lui. Une fois Sasuké changé, Aldébarand amena nos deux amis dans la salle de danse. A peine les portes insonorisé avaient elles étaient ouverte, que Sakura fut dans lambiance.



La musique puissante qui sortait des enceintes surdimensionné envahies ses oreilles fit vibrer son corps commença à trembler dexcitation a lidée de rejoindre tout le monde sur la piste de danse. Complément émerveillé par ce lieu «saint» elle rentrât en transe ne faisant plus quune avec la le son . Une voix familière la sortie de sa rêverie.

- Veut tu danser avec moi ? Demanda le ténébreux en sinclinant a moité.

Sakura se contenta dun sourire et lui donna la main a son prince charmant. Celui ci lentraîna sur la piste de danse.

Après plusieurs heures passées sur la piste de danse, Sasuké était exténué, il navait jamais imaginé que danser pouvait être aussi fatigantqui puis est Sakura, elle semblait fraîche, comme si elle venait seulement de commencer, elle se mouvait avec élégance, attirant plus dun regard sur elle. Après plusieurs chansons Sakura se rapprocha un peu plus a Sasuké tout en continuant à danser presque collé à son partenaire, leffleurant à plusieurs reprise, ce qui a la grande surprise de Sasuké, ne le laissait pas indifférent.

La musique techno finit par laisser la place a celle du slow

Sasuké, sans lombre dune hésitation, enlaça çà cavalière. Pourquoi faisait il cela ? Il ne le savait pas. Il désirait juste danser avec elle.

Sakura fut surprise par cette réaction. Elle se ressaisit et passa ses deux bras au tour du garçon.

Blottie contre la jeune fille, Sasuké ressenti une sensation de joie et de bien êtreune sensation qui lespérait finirait jamais. En cette instant il ne désirait quune chose, que le temps ce fige pour léternité. Sentir le doux parfum fruité de Sakura, toucher sa peau délicate, ressentir les battements de cœur, comment souhaiter que cet instant sarrête? Il aurait tout donné pour cela, même renoncer a sa vengeance. Non, pas sa vengeance, il devait rester froid et concentré que sur son but. Mais la fille dans ces bras ? Non impossible de la lâcher. Desserrer ses bras delle serait pure folie. Mais çà vengeance, non il ne pouvait pas labandonner. Mais ce serait un sacrilège de rejeter ce bonheur nouvellement trouver quétait les bras de son amie. Que faire ? Que choisir ?

La fille ou la vengeance ? La vengeance ou la fille ? Les deux options nétaient donc pas compatibles pour ne pas pouvoir fixer sont choix ? Pauvre fou que je suis pensa il, incapable de choisir entre Sakura et Itachi. Soudain lévidence surgit devant ses yeuxet dans son cœur! Il devait choisir les deux options. Cétait un raisonnement logique, sans failles.

La musique ce finissait. Sasuké serait obligé de relâcher son étreinte. Mais il nétait pas triste, car cette sensation lui serait à nouveaux accessibles. Cette pensé lui décrocha un sourire.

Sakura commencait à reculer, le moment magique sestomper. Sasuké referma ses bras sur la demoiselle et la ramena vers lui. Sakura se demanda pourquoi ? La blotti contre lui Sasuké osa impossible et déposa son premier baisé sur la belle Sakura.

Sakura nosait y croire, pourtant cette sensation humide sur ses lèvres ? Ces bras musclés au tour elle, cette danse si particulièreElle et Sasuké enfin sembrassaient. Depuis le temps quelle attendait ce momentplusieurs longues années. Elle ne put contenir sa joie, et des larmes perlèrent sur son visage.

Les danses senchaînèrent, sur des chansons vibrantes et les deux nouveaux amants purent senlacer de nombreuses heures, pour leur plus grand bonheur. Ils ne se parler pas. Ils se comprenait par leur gestes.

Tard dans la soirée, ou, tôt dans la matinée, le géant a la longue chevelure blanche réapparut dans le dancing et posa sa main amicale sur lépaule de Sasuké. Celui ci compris que lheure de ramener sa dulcinée chez ces parents était arrivée. sort infâme !)

.

Sakura attendait que Sasuké finisse de se changer ( bien oui, ils gardent pas les vêtements de la boite. Qui a dit : sale radin?) Complètement rêveuse devant le bureau de la direction.

Sakura rougie au compliment mais ne dit rien.

Sasuké sorti du justement du bureau, vêtu de ses attraits de ninja :

- On y va Sakura ?

Sasuké ramena la demoiselle de ses pensés jusquau perron de chez elle, et après un tendre baisé dadieux, rentra tristement chez lui.





Mars: voilà un autre chapitre de finit ! cétait dure ! Merci dêtre venu aldé !

Aldébarand : De rien!

Orimachinchose (lhomme serpent, le méchant pas beau qui pue, au nom imprononçable ) Tes qui toi? T' es pas un ninja!

Aldébarand : je suis Aldébarand, chevalier d Athèna saint dor du taureau et c'est moi qui dit qui rentre et qui rentre pas!

Orimachinchose : Pouha un chevalier ! Ouste ! Ici cest pour les ninjas, c'est une fiction de Naruto, on veux pas les chevalier!

Aldébarand : Mars, tu lavait pas déjà massacré lui?

Mars: Si, mais les fans mon écrit, avec la S P A. Jai du appeler Pluton, mon oncle gardien des enfers pour qu'il le face sortir de son domaine.

Orimachinchose : Hahaha Les serpents au pouvoir ! Dégage le bœuf, avant que je te massacre avec mon ninjistu de la mort qui tue!

Aldébarand : Hum ya des « cornes du taureau » qui ce perde !

Orimachinchose : Dégage grosse vache! Cest mon manga !

Aldébarand : En fait la « cornes du taureau » cest trop net et précis pour lui. Mars prête moi ton Auto canon calibre 20!

Mars : mais je te le prête avec une joie immense très cher ami  !

Orimachinchose : Non non non ! Pas le gros canon , pas le gr...

BANG ( cris de rage d'un auto canon de calibre vint qui vient de cracher ses 200 kilo d 'aciers.)

Orimachinchose : ARGGGGGGGGGGGGGGGGGGGG ( encore des tripes et de la cervelle qui jonce le sol dans une mare de sang, le tout bien étalé. c'est une vision répugnante et immonde, les sadique apprécieront )

Aldébarand : Hum excellent ce truc, et çà défoule bien !

Mars : oui , cest pour çà que je lutile! allez a + les gens,

Plus bas aux enfers

Orimachinchose : Je reviendrais ! Et ma vengeance sera terrible! Bon, ou est ma plume, je dois écrire a la S P A moi !