Doute

par Chlochan

Chapitre 10~Doute


 

"Le silence est le plus cruel support de la panique ; il fait du doute une hantise, de l'obscurité une claustrophobie."

 Yasmina Khadra





Dans une chambre d'étudiant non-loin de la faculté de droit se trouvait une jeune fille dans son lit fixant le plafond le regard perdu. Elle semblait réfléchir. Sakura Haruno réfléchissait. Car bien qu'elle prenait son image de reine du campus très à cœur elle avait avant tout un cerveau qui lui permettait d'obtenir des notes plus que convenables. Elle se dégagea de sa couette pour son plus grand malheur et entra dans la salle de bain. Elle prit une douche et s'habilla.





Elle se coiffa d'une queue de cheval et enfila ses bottes avant de partir pour son premier cours de la journée. Elle marcha le visage fier en faisant tourner bien des têtes sur son passage. son regard émeraude aguichait parfois des hommes mais avant qu'ils ne l'accoste elle partait. Elle n'avait que faire de ce genre d'homme. Sakura ne voulait qu'un seul homme mais il était inaccessible. Il ne voulait pas d'elle. Depuis le temps qu'elle lui courait après. Elle chassa d'un geste de tête ces pensées et se rendit dans l'établissement. Là-bas les jeunes gens se retourner à son passage, certains intimidés, d'autres voulant capter son regard vert mais n'y arrivaient pas. En tournant dans un couloir ses yeux se posèrent sur l'homme qui faisait battre son cœur Elle sourit et courut le voir.




Sasuke en attendant quelqu'un l'appeler se retourna mais roula des yeux et essaya de partir avant qu'elle ne le chope mais pas assez vite. Elle lui prit le bras et lui sourit de toutes ses dents. Le brun souffla et traîna la rose jusqu'en classe où ils retrouvèrent Naruto et Kiba. ils s'assirent à leurs côtés pour écouter le cours qui débuta dans le plus grand silence. En fait le silence c'était maintenant partout qu'elle les suivait, une amie invisible. Depuis trois mois. On entendait rarement des rires. Et tous étaient en proie  au doute. Oui ils doutaient. Ils doutaient des sentiments de la brune. Ils doutaient de la situations. Ils doutaient de leur vie. Ils doutaient de tout et le doute doutait d'eux. C'était une réaction en chaîne.


La sonnerie retentit alors pour le plus grand plaisir des jeunes gens qui se dirigèrent d'un pas lent et sans échanger une parole dans leur endroit de prédilection depuis peu; le toit. Là-bas ils s'assirent sur le rebord de ce dernier et regardèrent les étudiants courir pour aller en cours ou bien sortir n'ayant plus rien à faire ici. Sakura lasse de devoir regarder ces abrutis écervelés courir à droite et à gauche regarda les personnes présentes. Naruto qui  avait toujours eu le mot pour faire rire ne souriait presque jamais. Ses yeux avant si pétillants ressemblaient maintenant à deux orbes vides de vie. Il avait souvent le regard absent et on ne distinguait plus la joie dans ses lagons bleus. Les traits de son visage étaient tirés, signe d'une quelconque fatigue. Et même sans ça, les cernes sous ses yeux témoignaient pour lui. D'ailleurs il soupirait souvent et regardait le ciel le regard mort.


Sasuke, lui, bien que ne laissant rien paraître, on pouvait lire dans ses yeux de la peur. Oui il avait peur. Et ses cheveux d'habitude si soignés ressemblaient à un champ de bataille.
Kiba, quant à lui était sûrement le plus mal en point. On pouvait distinguer sur ses bras les traces de drogue laissé par les injections fréquentes. Il avait les yeux rouges, le teint aussi blanc que de la porcelaine. La voix cassée. Il pleurait. c'était certain. Il ne parlait plus. Plus depuis.. Trois mois. Il rester enfermé dans son mutisme et se détruisait petit à petit. Il avait l'air misérable.
La rose souffla et détourna le visage. Ils se détruisaient à petit feu. Alors elle eu une idée.


" Dites ! Et si on allait se changer les idées !


_ Comment ? demanda le blond tournant la tête intrigué.



_ Et bien, on pourrait aller dans un pub, j'en connais un super ! Et ça nous permettra d'oublier les événements récents.



_ Moi, je m'en fiche, de toute façon, je ne viens pas. Trancha court Kiba qui se leva pour partir.

_ Et tu vas allais où ? Hein ? La voir ? Pour te rendre encore plus mal ? Tu crois qu'elle sera heureuse de te voir comme ça ?! je ne penses pas !



_ Qu'est ce que tu en sais ? Cria Kiba en lui faisant volte face. Toi tu t'es toujours moqué d'elle mais quand ça t'arrange tu deviens gentille ? Elle était trop gentille pour te dire qu'elle ne voulait pas de toi ! Mais moi je vais te le dire ! Elle te déteste ! Je te déteste ! Tu ne restes avec nous que parce que Sasuke est là ! Tu nous manipules et crois que parce que on va aller dans un Pub et que tout s'arrangera ? Idiote !



_ Je n'est jamais dis ça ! S'emporta la rose. Je veux vraiment que ça marche entre nous ! Mais si tu n'y met pas du tiens ça ne fonctionnera pas.. C'est vrai.. J'ai étais odieuse avec elle mais.. Maintenant j'ai changé. je suis devenue une tout autre personne alors.. Toi aussi grandis s'adoucit t-elle. Elle a besoin que l'on soit tous unis. Si tout le monde se dispute rien n'avancera et elle sombrera un peu plus.."


Kiba toisa la rose de haut en bas et vice versa et continua son chemin la rage au ventre. Pour qui se prenait-elle ? Toutes ses années elle avait rigolé et s'était montrée plus que méchante avec la jeune fille et là, elle lui faisait la leçon ? C'était risible. Si cette idiote croyait pouvoir tout arranger avec sa baguette magique, elle se fourrait le doigt dans l’œil. Kiba ne pouvait pas continuer d'écouter ces conneries. Il exécrait la rose. Ses manières. Son caractère je-m'occupe-de-tout-pour-que-les-autres-m'aiment-un-peu-plus. Il sortit en courant de l'édifice et en même temps de cet immeuble qui l'étouffait. Il courut. Encore. Et toujours. Il ne savait pas où il allait, mais tout était mieux qu'aux côtés de cette fille hypocrite.


De leur côté les trois amis avaient encore le regard figé sur la porte qu'avait prit le brun quelques secondes avant. Sakura soupira et passa une main dans ses cheveux d'un rose pâle magnifique. Elle se tourna ensuite vers les deux garçons et leur sourit. Ils relevèrent instantanément le visage vers elle et lui rendirent par un petit rictus.




Ils restèrent un moment silencieux et après un débat sur ce qu'ils allaient bien pouvoir faire, ils décidèrent d'un commun accord de se retrouver le soir même au "Chaudron orange" un Pub réputer pour son ambiance festive et oublier le temps d'un soir tout les problèmes de la vie quotidienne.





C'est donc aux alentours de 20h que Sakura, Naruto et Sasuke rentrèrent dans le Pub. En entrant celui-ci avait des allures de boîte de nuit tellement la musique était forte. Sakura sourit. Elle avait déniché le parfait endroit. Les trois amis se rendirent alors au comptoir et commandèrent des mojitos. Ces cocktails qui faisaient la célébrité et le renom de cet endroit magique, comme certains le clamaient après être sortit. Il y avait différentes tables et une piste de danse. La salle était faite de telle façon que les danseurs pouvaient laisser libre cours à leurs instincts sans avoir à surveiller s'ils ne font pas tomber un verre ou bousculer un client. Elle arborait aussi des couleurs chaudes pour un effet d'îles. Le orange était la couleur maîtresse de cet endroit paradisiaque. Les feux, les vitraux, les murs, tout avait une touche d'orange. Et la vision des corps se collant les uns aux autres rendait le tout chaud, voire, bouillant.
L'endroit était plutôt fréquenté par des jeunes étudiants venus fêter la fin de leurs examens ou encore de gars cherchant des filles pour finir la journée en beauté. Il y en avait pour tout les goût au plus grand bonheur de ces messieurs, dames.




Sakura, après avoir fini son verre fendit la foule et alla danser laissant les deux hommes qui l'accompagnaient en plan. En chemin, elle rencontra des mains baladeuses qu'elle ne refoula pas et en arrivant au milieu de la piste en effervescence, un jeune homme aux allures de gentleman la prit par la taille de ses mains et la colla à lui au maximum. La rose se retrouva le visage près d'un inconnu. ce dernier était pas mal dans son genre, il arborait de fins traits faisant sûrement fondre plus d'une demoiselle. Il avait les cheveux brun, le regard marron et charmeur, il avait aussi un teint halé et un sourire craquant mais d'après la rose il n'avait rien de si extraordinaire, comparer à Sasuke celui-ci faisait tâche. S'ensuit alors une danse endiablé mêlant leur corps. Elle s'amusait pour la première fois depuis trois mois. Son sourire franc fendit ces lèvres si durent à ouvrir d'habitude.


 
Sasuke, de son côté, avait prit pour cible une rouquine qui se trémoussait devant lui en lui lançant des regards inquisiteurs. Lui, était debout tenant les hanches de cette belle inconnue. La jeune fille avait un côté sauvage électrisant, ses yeux rouges sang pétillaient de malice et.. De vice ? Il n'aurait sut le dire mais peut importe cette femme l'envoûtait telle une sirène qui chantait pour faire chavirer le bateau et son capitaine. Il s'amuser, lui, n'avait pour habitude de ne jamais montrer ses sentiments mais pour la brune il avait fait une exception. Lui aussi avait était bouleversé mais pas autant que certains. Pas autant qu'elle-même.
 
Naruto, lui, était le seul à ne pas avoir bougé. Il était assit sur une table, seul. Seul en proie au doute et au désespoir. la voir il y a quelques jours, dans ce lit, relié à tant de fils, sa vie ne tenant à rien, il en avait eu le cœur lacéré. Il avait suivit Sakura dans son délire parce qu'il ne voulait pas ressembler à un idiot comme Kiba. Parce que oui. Pour tout le monde, le brun sauvage est un imbécile de première. Faible. Mais le critiquer ne la ramènera pas. Il regarda d'un œil distrait la foule danser en face de lui et il observa les gestes de la rose et du brun. Il soupira.


"Hinata" S.H

"Hinata" K.I

"Hinata" S.U

"Hinata" N.U


Malgré tout, leurs pensées étaient tournées vers elle et seulement elle.





Dans une chambre froide un cri déchira la nuit paisible qui s'était installé. Dans un couloir, il résonna, dans la tête il percuta, dans sa gorge il sortit, dans l'immeuble il s'intensifia.


Elle criait, pas parce qu'elle avait mal. Elle criait de tristesse. Elle criait d'impuissance. Elle criait de doute. Elle versait des larmes de mort. Des larmes fatales. Fatales comme une pluie acide qui coule de ses yeux. Acide comme la vie. Sa vie était acide, morte, froide, triste, inutile. La vie d'Hinata Hyuga était insuffisante, insignifiante. En ce moment dans son corps une lutte se déroulait.


Elle était face à elle petite. Elle tenait ses cheveux et se balançait d'avant en arrière en criant. Elle se voûtait. Devenait folle. La petite riait aux éclats. Méchante et sèche. Elle lui disait des choses affreuses.


" On prétend comprendre ce que tu ressens, on prétend savoir pourquoi tu es ce que tu es. On prétend savoir tout sur ta vie. Mais la belle affaire. On ne sait rien. Tu crois connaître quelqu'un puis la vérité te frappe en plein cœur. Une trahison. On prétend tout savoir sur le pourquoi du comment. On a peur de savoir et on se cache. On ne sait rien sur rien et pourtant on ne cherche pas à vraiment comprendre. On coule. On se noie dans nôtre ignorance. On est simple. égoïste. Faible. Oui, Hina' on est des humains et putains ce qu'on est hypocrite. Mon dieu ce qu'on se ment. C'est inévitable. C'est indéniable. Incroyable. Notre race tue, torture, blesse, on donne la vie pour ensuite la détruire. c'est assez sordide mais c'est ce pour quoi on a était conçut et moi je suis là pour te le prouver. Je suis là pour ouvrir tes yeux et te faire comprendre ce que tu refuses de voir. Ce que tu refuses de comprendre. Tu n'es qu'une sous-espèce. Une paria. Une rejetée. Tu n'aurais jamais dus naître. Jamais. Alors laisse toi emporter par les néants. Reviens moi.."