Peur~Chapitre 2

par Chlochan

Peur~Chapitre 2


 
« La peur ne peut se passer de l'espoir et l'espoir de la peur. »

Baruch Spinoza


Devant la porte qu'Hinata était en train d'ouvrir se trouvait un père bouillonnant de rage ceinture à la main, le visage froid comme le marbre le plus dur. La brunette insouciante malgré le danger continua son action jusqu'à avoir fermé la porte et commença à avancer dans la pénombre quand quelque chose bougea dans le noir. Elle sentit alors une forte douleur au ventre qui la fit tomber dans les pommes sous des gémissements de douleur.


En se réveillant, elle ne pût bouger car ses membres étaient attachés sur le lit où elle se trouvait, les vêtements manquants à l'appel, elle blêmit et essaya de se détacher les mains mais ses actions étaient veines. Son cœur s'emballa et trembla en entendant la porte s'ouvrir et laissait entrer une lumière tamisée et un homme aux allures de tueur qui s'avança jusqu'au lit où attendait la pauvre jeune fille pour son châtiment. Il se coucha sur elle, prit les hanches blanches de sa fille entre ses mains et se laissa glisser en elle dans un gémissement de satisfaction sous le regard et les pleurs de sa fille qui lui priait d'arrêter mais en vain car il n'écoutait rien et commença ses vas-et-viens toujours plus fort jusqu'à se déverser en elle sans se soucier du fait qu'elle pourrait tomber enceinte et de ses plaintes silencieuses.


Il frissonna de plaisir et refit cette action une bonne dizaine de fois avant de reboutonner la sangle de sa ceinture et de repartir vaquer à ses occupations non sans avoir détaché la jeune fille tremblante.

Elle courut alors jusqu'à sa chambre et vomit tripes et boyaux et cria le visage ravagé par les larmes ; jamais il n'avait était si loin dans sa manière de procéder avant. Elle se dirigea vers sa  douche et déversa  de l'eau glacée pour se remettre les idées en place. Elle n'avait jamais eu aussi peur de toute sa vie. cette fois elle avait bien crut mourir ; Comment peut-il faire ça  à sa propre fille? Quel homme sur terre serait capable d'une telle cruauté ? Elle se recroquevilla sur elle même dans un coin de la douche et se laissa aller. Elle avait eu tellement peur que ses cris moururent dans sa gorge avant de pouvoir ouvrir la bouche. Elle avait était complètement ridiculisée. Elle sortie au bout d'une quinzaine de minutes et se dirigea vers son armoire et en sortit un short, un haut noir et un sweat à capuche elle eut du mal à s'habiller car ses membres tremblaient mais elle y arriva tout de même et quitta la pièce dans le but d'aller acheter une pilule de secours pour ce genre de cas. Elle se faufila hors de sa chambre et regarda de chaque côté du couloir pour être sure qu'il était parti, puis elle descendit les escalier discrètement et ouvrit la porte rassurée de voir que son père était occupé à regarder le match à la télé.


Elle marchait dans la rue sombre en traînant les pieds et parcourut 400 mètres avant de déboucher sur la grande rue principale de la ville. Elle marcha 20 minutes et arriva devant une pharmacie, elle mît sa capuche pour ne pas que l'on voie son visage et se rendit à l'intérieur de l'édifice et alla voir une caissière :

"Bonjour... Je voudrais.. Une pilule d'urgence s'il vous plaît. Lâcha t-elle d'une traite gênée

- Bien sur votre carte d'identité je vous prie. demanda la pharmacienne d'une douce voix"
 
La brune la sortie, les mains moites, la peur au ventre que la pharmacienne voit sa tête et sache à quoi elle ressemble mais si elle ne voulait pas engrosser c'était le seul moyen qui lui rester alors la boule au ventre et le front en sueur elle tendit sa carte et attendit la réaction de la jeune pharmacienne aux cheveux blonds pâles coiffés en couette qui ne réagissait pas et alla chercher la pilule demandée dans la boutique arrière. Pendant qu'elle attendait le retour de la jeune pharmacienne Hinata se demandait comment une fille aussi belle pouvait travailler dans un endroit comme ça, alors qu'elle pourrait très bien faire mannequin et oui sa coupe de cheveux devait en faire craquer plus d'un et ses yeux marrons pétillants étaient si magnifiques qu'ils donnaient envie à Hinata, qui elle, possédait des yeux pâles blanc-violine sans expressions, vides, morts. On dit que l'enfer est situé dans le centre du monde là où la chaleur est reine et où la lave vit sans condition mais pour la brune l'enfer c'était ici sur cette Terre, dans cette maison, dans cette chambre, avec son père.


La blonde revint alors avec une pilule dans la main et un verre d'eau, Hinata supposa qu'elle devait la prendre ici alors sans se poser de questions elle prit les deux objets et avala le petit cachet d'une traite et remercia la blonde pour sa gentillesse avant de quitter l'endroit sous le regard inquiet de l'infirmière.


La rue était calme il devait être entre 22h et 23h mais ne voulant pas rentrer elle décida de se balader un peu en ville et prendre un bol d'air frais lui ferai le plus grand bien c'est certain. Elle retira sa capuche pour plus de froideur et laissa ses longs cheveux bleus nuit voleter sous la légère brise qui lui donner de frissons dans le dos de bien-être. Elle soupira et prit son iPod, visa ses écouteurs et mît Snow White Queen d'Evanescence cette chanson la faisait partir de cet enfer et l'emporte dans un endroit paisible, calme, chaleureux. Cet endroit lui fait oublier l'espace d'un instant tout ce qu'elle endure sur cette planète.



Elle marcha pendant 40 minutes avant de tomber sur une rue plutôt animée où des gens d'à peu près son âge criaient et sifflaient en rond. Une battle ? Hinata curieuse se glissa dans la foule en délire et remarqua trois jeunes danser du hip-pop et en reconnut deux qui n'était autre que Naruto, le garçon qu'elle avait rencontré il y a un jour, son nouveau voisin paraît-il et Sasuke Uchiwa. Elle remarqua aussi un autre garçon tout aussi beau que le blond australien, il était roux avec un tatouage désignant "amour" sur le front, et du maquillage noir sur le contour de ses yeux assez excessif-un gothique sûrement. Hinata était impressionnée par leur performance, ils étaient si sérieux et on voyait qu'ils aimaient ça, elle aimait voir des gens aussi passionnés par ce genre de chose... Elle aurait aimé aimer quelque chose aussi au point de vouloir le partager avec tout le monde.


Le "spectacle" se finit au bout de dix minutes. La foule après avoir salué les danseurs s'éparpilla et partit dans la nuit. Hinata en fit de même mais s'arrêta net en voyant deux mains cacher ses yeux. Elle sentie une odeur de menthe lui chatouiller le nez.


"Qui est-ce ?"


Hinata reconnut directement la personne à qui appartenait la voix mais elle feinta de ne pas connaître et répondit :


"Brad Pitt ?

- Perdu ! Encore une chance !

- Georges Clooney ?

- Haha comment tu as deviné ?

- J'ai un sixième sens tu ne sais pas ?"
 
Naruto rigola et enleva ses mains de yeux de la jeune fille qui souriait. Elle se retourna et salua les garçons:



"Je m'appelle Hinata...enchantée. se présenta t-elle à l'encontre du roux.

- Gaara, beauté ! Souriait le roux au visage ravageur.

- Gaara t'es exaspérant tu la rend mal à l'aise.
- Désolé Sasuke mais tu me connais ? Je ne peux me retenir quand une aussi jolie fille se présente devant moi. Souligna t-il en faisant un clin d’œil.

- Euh.. Je ne savais pas que vous vous entendiez si bien..

- Ouais, on a plein de trucs en commun. Et du coup on s'est vite rapprochés. Répondit le brun.

- Tu te joins à nous ma belle ?"
 
Hinata rougissait face ce surnom devant le visage boudeur de Naruto et accepta l'offre. Ils parlèrent et décidèrent d'avancer car le temps n'était pas vraiment clément pour cette fin de soirée. Gaara et Sasuke les quitta après les avoir accompagné la moitié du chemin et laissa seuls les deux jeunes gens qui firent connaissance:


"Pourquoi tu a décidé de quitter l'Australie ?
- Parce que petit je vivais au Japon et j'avais envie de revenir, de revoir mes amis.

- D'accord.

- Et toi c'est quoi toutes ces marques sur tes jambes et tes bras ? Ne me dis pas que tu te fais battre chez toi ? Demanda t-il en rigolant.

- Oh ! Ça ? Non en faites je suis très maladroite et je tombe souvent dans les escaliers. répondit-elle avec un ton se voulant confiant.

- Ok ! Tu sais même si on ne se connaît pas j'ai l'impression de te connaître depuis longtemps... C'est bizarre non ?

- Je... Je ne sais pas quoi dire.."

 
Ils parlèrent ainsi pendant tout le trajet et arrivait devant chez Hinata il lui déposa un baiser sur la joue et lui dit au revoir avant de disparaître au coin de la rue.
Hinata rentra chez elle sans un bruit et alla dans sa chambre où le cœur battant alluma la lumière et sursauta en voyant son père assis sur son lit une bouteille à la main le visage sévère. Il se leva alors et lui attrapa les cheveux ce qui arracha un cri à la jeune fille les larmes aux yeux. Il lui enleva son bas et la gifla et lui donna des coups de pieds dans le ventre pour la calmer avant de pénétrer en elle avec une violence inouïe.

Elle passa la nuit à panser ses blessures et à pleurer. Elle avait peur, c'était une certitude.
La peur ôte la joie, et la joie qui s'éteint glace le talent.