Haine

par Chlochan

Haine~Chapitre 1


 
« Qui se laisse guider par son seul profit s'attire haine et rancune. »

Confucius


Tout était calme dans la maison Hyuga, une famille ayant été prospère depuis longtemps, un famille droite sous toutes les coutures seulement on doit se méfier de l'eau qui dort...
Cette famille en apparence si heureuse ne l'est pas derrière ce faux décor, Hinata Hyuga dix-huit ans allant à la fac de droit rentrait tous les soirs la peur au ventre, elle avait peur de cet homme ivre assit sur son vieux fauteuil de velours rouge, elle avait peur des violences qu'elle subissait tous les jours, pourquoi ? Parce qu'elle ressemblait à sa défunte mère. Cela faisait maintenant 6 ans que son père abusait de sa fille, de sa chair, cet homme abject noyait sa haine en blessant sa fille.

Hinata rentrait chez elle, il faisait nuit noire dehors mais rien ne lui faisait plus peur que lui, elle essayait de ralentir sa marche à chaque pas pour retarder le cas échéant, pour retarder le châtiment, mais elle savait très bien que cela ne servait à rien quoi qu'elle fasse il ne la laisserait pas partir. Oh ! Bien sûr elle avait essayé de s'enfuir mais il avait menacé de la tuer si elle essayer une fois de plus c'était il y a deux mois. Pour résumer sa vie : enfer
Le bruit des clés dans la porte alerta le géniteur qui se leva et alla "accueillir" sa fille. Il attendit qu'elle ai refermé la porte et la prit par les bras avec une telle force qu'elle ne pût rien faire, elle le savait ; se débattre ne sert a rien.
Il l'emmena à l'étage pieds et poings liés et la força à se coucher sur le lit. La jeune fille cria mais une gifle la fit taire. Elle pleura comme tous les soirs, priant pour que ça s'arrête comme tous les soirs, mais jamais ça ne s'arrêta. C'était un cauchemar perpétuel dont-elle était victime depuis des années.

Pendant qu'elle pleurait son père avec une haine incommensurable lui arracha son chemisier qui laissa apparaître sa poitrine plus que généreuse, il défit son soutient-gorge et fit balader ses mains sur les seins de la demoiselle qui se débattait de plus belle.


L'homme n'y prêta pas attention et continua son action en allant jusqu'à lécher ses morceaux de chairs. Elle frissonna et cria de toutes ses forces mais elle savait que personne n'entendrait, la pièce était faite de telle façon que personne à extérieur de celle-ci ne puisse entendre le moindre son. Ignoble ? Oui l'humain est ignoble. L'humain est sournois et vil. L'humain mettra tout en œuvre pour accomplir son but. Il ira même jusqu'à détruire la vie de sa propre fille pour son propre bonheur. L'humain est sale et pourri jusqu'à l'os.

Le vieil homme continua son affaire et descendit jusqu'à la jupe de la demoiselle, la dégrafa avec fureur et la jeta dans un coin de la chambre. Il tira ensuite la culotte sans cérémonie aucune et aller entrer en elle quand la sonnerie se fit entendre dans toute la demeure car bien que la pièce soit insonorisée la sonnette était reliée à toute la maison sans exception. L'homme grogna et jura entre ses dents en se rhabillant et sortit de la pièce en traînant les pieds.

Pendant ce temps Hinata s'était relevée et avait enfilé ses vêtements avant de courir s'enfermer dans sa chambre et de fermer à double tour en se disant de remercier la personne qui venait de sonner.

Recroquevillée sur elle-même elle se balançait d'avant en arrière pour se calmer. La peur lui glaçait le sang elle ne méritait pas ça mais aller faire comprendre ça à un homme ivre. Des regrets, sûrement qu'il en avait mais l'alcool reprenait vite le dessus et cet enfer continuel était devenu le lot quotidien de cette fille qui n'avait rien demandé. Elle avait toujours eut envie d'avoir une vie normale mais comment quand le père la maltraite? Car il ne faisait pas que l'inceste, il la battait souvent et les bleus et hématomes étaient toujours très présents. Elle avait pensait à mourir de nombreuse fois mais à chaque fois elle se refusait de finir en lâche et de faire plaisir àcet homme amer alors elle attendait. Elle attendait le temps où elle pourrait partir faire sa vie loin de lui, loin de la souffrance. Elle ferma les yeux et se laissa bercer par ce doux rêve mais elle revint à la réalité en entendant le pas lourd de son père. Sa respiration devint instable, elle tremblait, suait de peur et son cœur battait tellement qu'on eu cru qu'il allait se détacher de la cage thoracique.


"Ne viens pas" pensa-t'-elle.


Mais son père n'étant pas du même avis qu'elle,  tambourina sur la porte de la jeune fille pendant dix minutes en criant ou plutôt en gueulant:


"Salope ! Ouvre moi cette porte !" 


Hinata se leva les jambes molles et tremblantes et mit sa sono à fond pour ne plus attendre les beuglements de son père oui elle s'allongea sur son lit et pleura avant de s'endormir.

Le lendemain le réveil de la jeune fille sonna. Elle se leva tout en émergeant de son sommeil qu'elle jugea de "trop court" et alla prendre des vêtements dans son armoire et se dirigea vers sa salle de bain privée. Elle disposa ses affaires sur le côté du lavabo et commença a se déshabiller. Quand elle vit sur ses poignets des hématomes bleus jaunes horribles elle écarquilla les yeux et poussa un soupir. Elle ne s'attardait jamais devant le miroir la vue de son corps la dégoûtait. Elle avait été salit et pas qu'un peu. Elle prit deux bandages dans sa pharmacie et une lotion et les appliqua sur les bleus. C'était l'été et il faisait plus de trente degré alors de balader en manches longues non merci. Ensuite elle passa à la toilette quotidienne et enfila ses vêtements qui se composaient d'un débardeur noir et d'un short blanc et d'une paire de ballerines noires elles aussi. Elle prit son sac de cours et fonça tête baissée jusque dehors où elle percuta quelqu'un.

Elle se releva d'un bond et s'excusa avant de relever les yeux et de voir deux magnifiques orbes bleus la dévisager, elle se sentie alors rougir et balbutia:


"Je... Je suis vraiment désolée.. Balbutia la brunette rouge.

- Oh ! Ne t'en fais pas je ne regardais pas vraiment où j'allais non plus. Mais pourquoi étais-tu si pressée ? Si c'est pas indiscret. S'exclama le jeune homme en se grattant la nuque, signe qu'il était gêné.

- Je...je suis suis retard pour mes cours et, et j'ai voulu courir mais je vous ai...Essaya t-elle de se justifier.

-"Vous" ? Arrête on doit avoir le même âge tutoies moi ne t'en fait pas ! Ah, au faites quel manque de politesse ! Je m'appelles Naruto Uzumaki 19,5 ans je suis nouveau ici et hier je suis passé chez toi pour dire bonjour mais je ne savais pas que une jeune fille aussi charmante vivait par ici. Répondit le dénommé Naruto.

- Hum.. J'étais sous la douche...alors... Hinata Hyuga 18 ans...

- Je vois! Bon Hinata! Au passage c'est un joli nom! Je te laisse je ne veux pas te retarder plus, j'espère qu'on se reverra bye !" Décréta t-il en levant la main en signe d'au revoir.


Il lui fit un signe de main et s'éclipsa laissant une Hinata toute chose sur le trottoir. Mais elle reprit vite ses esprits et courut pour ne pas être en retard à la fac. Ce jeune homme lui avait fait de l'effet c'est indéniable. Et surtout elle lui était reconnaissante pour être venu. Sans son "intervention" qui sait ce qui serait arrivé.
 
--------------------------------
 
Elle était arrivée juste à temps et s'était laissée glisser sur sa chaise jusqu'au début du cours les oreilles perdues dans la musique que proliférait l'iPod. Dans cette fac la jeune fille n'a pas vraiment d'ami enfin sans compter son meilleur ami Kiba avec qui elle passe le plus clair de son temps, bien que belle, elle n'est pas vraiment du genre superficielle et laisse le rôle de reine du campus à Sakura Haruno, une vipère rose bonbon courant après Sasuke Uchiwa depuis des années sans vraiment l'avoir eu dans ses filets. Cette fille est une peste et se croit supérieure aux autres, avant elle aimait menait la vie dure à Hinata mais quand elle a vu qu'elle ne réagissait pas elle a abandonné l'idée la trouvant sans intérêt au grand contentement de notre amie brune. Sasuke, lui était un jeune homme calme et posé qui ne se souciait pas de la vie des autres. Il faisait peur à la plupart des étudiants mais les filles étaient toutes à ses pieds. Il était brun, les yeux onyx et le visage toujours fermé. Hinata le trouvait courageux d'arriver à supporter la rose. Enfin supporter est un grand mot surtout quand il partait avant qu'elle n'engage une conversation plus qu'inutile. Quant à Kiba c'était un garçon dynamique et toujours à l'écoute qui ne supportait pas non plus la rose. Il connaissait la brune depuis le jardin d'enfant et était toujours fourrés ensemble.

Cela faisait dix minutes que le cours venait de commencer et déjà le prof leur parlait d'un nouvel élève ce qui en agaçait plus d'un... Suis-je obligé de vous dire Sakura? Mais quant l'élève rentra dans la classe les discutions moururent et laissèrent place à un blond, grand, musclé, un sourire éclatant collé aux lèvres parler et laissant une Hinata pantoise :


"Bonjour, je m'appelles Naruto Uzumaki, je viens d'Australie mais je parle parfaitement le japonais, comme vous pouvez le voir. Heureux de vous rencontrer." Déclara t-il sans grand intérêt.


Silence, un silence qui dura quelques secondes avant toute les filles à l'exception d'une ne se mettent à hurler.
Hinata se boucha les oreilles avec ses écouteurs et mît sa musique à fond. Et sourit devant le regard consterné de Kiba. Vraiment elle l'adorait. Elle posa ensuite sa tête dans ses bras et s’endormit.

Après que la foule se soit dispersée Naruto remarqua la Hyuga et s'approcha d'elle devant les regards surpris de Kiba et des autres élèves.
Quand quelqu'un vint toucher son bras Hinata ouvrit les yeux et releva la tête avant de voir que tout le monde la scrutait. Naruto la scruta de nouveau et dit:
 
"Tiens? Comme on se retrouve princesse ! Je pensais pas te revoir ici !

- Ah.. Euh..

- Hinata tu le connaît ?! demanda Kiba

- Je..C'est mon nouveau voisin..

- Il va se suicider quand il saura avec qui il a sympathisé. Pouffa la rose.

- Ta gueule! Répondit Kiba à la pique lancée par Sakura.

- De toute façon tout le monde pense la même chose alors ! Je dis juste ce que tout le monde pense tout bas !

- T'es lourde Sakura. Venait de dire Sasuke. Voilà ce que tout le monde pense aussi, je le dis pour eux.

- Qu.. Tu es de leur côté?!


- Plus que du tien."  

Ça faisait plusieurs minutes que Hinata et Naruto ne disaient plus rien. Laissant les autres répondre. Elle tourna la tête vers lui et ils se regardèrent quelques secondes avant de sourire.
Sakura quant à elle venait de virer au rouge et se retourna et partie à sa place la rage au ventre.
 
"Merci.. Souffla la Hyuga.

- De rien, je dois dire que ça fait du bien de la remettre à sa place de temps en temps.


- T'es un chic type Uchiwa! Le complimenta Kiba.

- Je crois que cette année promet d'être intéressante! S'enjoua le blond.

- Bien maintenant retournez vous asseoir à vos places. Naruto vous pouvez vous mettre à côté de Sasuke que vous connaissez maintenant. Décréta le professeur.
 
Après trois heures de philosophie les élèves purent enfin prendre leur pause déjeuné ; Hinata partit avec Kiba vers les casiers pour poser les affaires et se dirigèrent vers le toit. C'était leur endroit. Ils se retrouvaient toujours depuis longtemps pour manger dans le calme. Ils commencèrent à mangeaient quand la porte s'ouvrit.
 
"Haha, ouais j'ai adoré sa tête quand tu lui a dit "T'es lourde". Mais je sais vraiment pas comment tu fais pour arriver à vivre avec une fille pareille ! C'est un vrai poison !

- Oui, mais je n'ai pas vraiment eu le choix. Ma famille et la sienne sont amies donc je devais me montrer respectable face à elle mais elle m'énerve tellement que je ne pouvais plus me retenir. Hum?

- Quoi?! Demanda le blond.

- La place est prise on dirait. Dit-il en pointant du doigt Kiba et Hinata.

- Tiens? Bah on peut se joindre à vous ?
-Ouais venez ! Invita le brun à la beauté sauvage."
 
Ils passèrent le reste de la pause à parler de tout et de rien en se racontant des potins. Ils avaient fini par sympathiser tous les quatre. 
Les autres cours se passèrent sans encombres et après avoir raccompagner Kiba un bout de chemin ils se séparèrent et se firent la bise en guise d'au revoir.

Hinata marchait lentement... Elle aurait dût en parler avec Kiba... Car oui bien que Kiba soit son meilleur ami il n'est pas au courant de sa situation "familiale". Elle soupira et sentie une pression aux épaules et prit peur, se tourna assez violemment sous le regard surpris de Naruto. Elle souffla et feinta le fait qu'elle réfléchissait pour ne rien laisser paraître de suspect.

Sur le trajet ils parlèrent de leur vie sans vraiment développer et quand ils se quittèrent Naruto remarqua les poignets blessés de Hinata et lui demanda ce que c'était et bien évidement elle ne sut rien répondre et s'éclipsa en lui disant au revoir. Seulement elle ne se doutait pas que son père allait commettre l'impardonnable et en poussant la porte elle...


"La haine excessive est inhumanité, parce que dans l'ennemi reste toujours l'homme."