Pour qui danse le printemps fané

par tookuni

Ce one-shot est une sorte de suite de « Pour qui pleure le soleil ».

C’est toujours tristounet, mais j’espère que ça vous plaira^^.

Enjoy !

 

 

 

 

Pour qui danse le printemps fané

 

 

 

 

Je suis là, tout seul, dans cette forêt.

Je me promène sans but.

Je ne t’appelle plus, je ne te parle plus…

J’ai coupé tout lien avec toi, pourtant, même si ça me faisait mal, je préférais tout garder de toi.

Je préférais continuer à espérer bêtement, à conter sur toi…

A t’aimer comme t’étais, simplement.

Mais tu n’a pas voulu ça.

Tu m’a demandé de t’oublier, alors je t’oublie, même si ça me fait encore plus mal que de garder cette douleur pour toujours, enfouie dans mon cœur.

 

 

Tu sais, j’ai essayé de faire tout ce que tu m’avais demandé.

Alors… Peut-être qu’à leurs yeux je suis le soleil, peut-être que je suis un grand ninja, peut-être que je commence à t’oublier…

Je ne sais pas, je ne suis sur de rien.

Par contre je sais que je me voile la face, qu’il y a sur mon visage, souvent, un masque, inverse du tien.

Toi tu cachais tes sentiments derrière ta mauvaise humeur,

moi, je cache mon insensibilité sous ce sourire rieur.

Tu sais, ils se sont tous attachés à quelqu’un en particulier, même Sakura, qui continue de t’aimer,

elle arrive à vivre avec les autres et vois son amour pour toi comme une blessure éternelle, qu’elle se contentera de couvrir avec autre chose.

Elle n’a jeté son dévolu sur personne en particulier, mais elle s’occupe beaucoup de moi.

Nous sommes deux amis, deux frères, délaissés par notre aîné.

Nous ne nous parlons pas plus que ça, mais nous avons tous deux une façon cachée de l’exprimer.

Moi, je suis leur soleil, mais lorsque je suis seul, je prends mon visage de glace.

Je le découvre enfin.

Il te ressemble tu sais, ce visage.

J’ai beaucoup changé en fait, je suis devenu comme toi malgré tout Sasuke.

Ici ou ailleurs, qu’est-ce que ça change, si t’es pas là ?

En fait, c’était pas l’obscurité qui me rendait malade. C’était juste toi.

 

 

Je débouche dans une clairière.

Il n’y a pas d’herbe par terre, mais on dirai que de la rosée tombe du ciel.

On dirait qu’il y a des lucioles qui dansent, qui volent, joyeuses.

Je sais qu’elles brillent bien plus que moi.

Il y a une jeune fille qui danse au milieu de ce bal nocturne.

Sakura.

Ce n’est pas une danse naturelle, contrairement à ce que tu pourrai penser.

C’est une danse un peu tribale, désordonnée, sauvage, pas toujours gracieuse.

Mais libératrice…

A travers ces mouvements saccadés, je vois bien ce qu’elle exprime.

Elle a les yeux fermés, pourtant, elle bondit dans un sens et dans l’autre sans hésiter.

Elle représente la peine et le désarroi, et cette folie furieuse qui s’est emparée de nous, de tous les deux.

Elle est là, elle vole, elle atterri jambes pliées pour repartir dans sa danse folle.

Elle tourne en laissant ses bras chasser l’air autour d’elle, de plus en plus vite, toujours les paupières closes, toujours.

Elle est pieds nus, pieds en sang, elle est a la fois lourde et légère, elle ne connais plus la douleur, ni la sérénité.

Elle est envoûtée par sa danse.

Et elle rit en tournoyant, je ne sais pas ce qu’elle voit, mais elle se sens soudain si heureuse…

Je le sens d’ici.

Ce ne sont pas des lucioles autour d’elle, ce sont des larmes...

Des larmes de joie.

Et moi, moi qui la vois, je sens des larmes venir aussi.

Cette danse, elle m’apaise, elle me rappelle que je ne suis pas le seul à être tourmenté.

 

 

Kakashi sensei est de l’autre côté de la clairière.

Lui aussi, je crois qu’elle arrive a l’impressionner, à apaiser un peu ses regrets, ses sentiments d’erreurs…

Elle danse Sakura-san, sans sentir nos présences, sans savoir qu’elle nous fait du bien.

Elle danse, cette sarabande en apparence infâme qui la libère de tout, qui nous libère aussi.

Elle danse Sakura.

Moi je cours, elle, elle danse.

Je t’en ai parlé une fois en face, tu m’a dit que tu t’en foutais, comme de tout.

Mais si tu la voyais…

Je ne sais pas ce que tu ferais…

Elle danse Sakura-san, elle oublie tout et transmet par son aura cette bourrasque paisible…

 

 

Mais tu sais Sasuke, ça ne change rien.

Elle a beau danser, je suis toujours aussi froid.

Je te comprends, je comprends tout.

Mais ça ne m’empêche pas de rester comme ça.

Je suis incapable d’aimer ni d’apprécier qui que ce soit sans toi.

Je sais pas où t’es, ni ce que tu fais, et en fait, je m’en fou un peu.

Tu vois, j’ai progressé, mais en même temps, c’est encore un de tes traits de caractère apparents…

 

 

Elle tourne Sakura, elle vole, elle frappe le vide, elle se nourrit de ses blessures…

Je ne crois pas qu’il y ai quelque chose de plus beau…

Si tu pouvais la voir danser, Sasuke…

Si tu pouvais…

Toi aussi,

Toi aussi t’en pleurerais.

 

 

 

OWARI

 

 

 

Too : TT__TT

Sasuke *détache bien chaque syllabe* : Pourquoi, tu veux, toujours, me faire, pleurer ????? è__é

Too : TT__TT

Naruto : Décidément… Je souffre…

Too : TT__TT

Sakura : Je souffre aussi !!!!

Too : TT__TT

Naruto *passe sa main devant les yeux de Too* : O.O Too, tu dis rien pour ta défense ?

Too : TT__TT

Sasuke : Il s’est traumatisé tout seul ?

Too : TT__TT

Sakura : Too-kun ? Réveille toi !!!

Too : TT__TT

Naruto *a un déclic* : ‘Tendez… Je sais ce qu’il veut…

Sasuke : Nan… laissez moi deviner…

Sakura : C’est pour ça qu’il fait cette tête là ?

Too : TT__TT Des coms !!! TT__TT Je veux des coms !!!! Je veux être sur et certain que personne ne s’est suicidé à cause de moi !!!!! ^__^’

Tous : -__-‘ Désespérant…