eighth dream - I see you

par Aligato



܀ Chapitre 8 ܀




«Avant le mariage, une femme doit faire

l'amour à un homme pour le retenir.

Après le mariage, elle doit le retenir

pour lui faire l'amour»

[Marylin Monroe]





Gaara ouvrit douloureusement les yeux. Le soleil vomissait sa lumière sur la clairière où il s'était endormi la veille et les rayons l'éblouirent légèrement. Il s'approcha du petit lac et après avoir retiré ses vêtements, il piqua une tête afin de se rafraichir les idées. Il resta très longtemps dans l'eau, sans compter le temps. Il s'arrêta enfin de nager et se laissa flotter sur le dos en regardant le ciel. Les nuages se reflétaient dans l'étendue liquide et un nuage vint caresser la peau de Gaara. Il poussa un petit rire, comme si une plume venait de le chatouiller. Le contact des nuages l'avait toujours amusé car il ne savait jamais à quoi s'attendre. Il ne bougea plus du tout et pendant que d'autres nuages venaient lui faire la cour, il contempla la vue qui s'offrait à lui tout en réfléchissant.


Sakura était à quelques kilomètres de lui, en train de dormir. Il pouvait l'entendre d'ici. Son souffle était régulier et il se sentait capable de voler jusqu'à elle uniquement pour la regarder dormir. Il secoua la tête, ce qui faillit lui faire perdre l'équilibre et couler. Il ne voulait pas l'aimer. Il ne voulait pas parce qu'en ce moment il avait mal au coeur. Il ne voulait plus jamais aimer quelqu'un. Il frôla doucement le tatouage de sang qu'il portait au dessus de l'œil et une douleur fulgurante le plia en deux, le faisant s'enfoncer dans l'eau claire. Il se laissa aller dans l'eau quelques instants puis remonta et reprit sa position initiale. Il ne se rappelait que trop l'origine de cette cicatrice et pour rien au monde il n'aurait voulu ressentir de nouveau pareil souffrance. Gaara savait d'innombrables secrets sur Neverland. Il savait pourquoi Hook était tout le temps seul alors qu'il était entouré d'une foule d'amis pirates, il savait pourquoi les fées ne formait pas de couples mixtes avec l'enfant qu'elle accompagnait, il savait pourquoi la reine des fées avait bien voulu l'accueillir à Neverland, il savait pourquoi les enfants perdus avaient rejoint Neverland, il savait pourquoi Wendy ne voulait pas grandir, il savait aussi pourquoi elle voulait partir et le plus important de tous alors qu'il en oubliait bien d'autres, il connaissait son propre secret. Ce secret qui l'avait fait venir ici. Qui avait fait renaître le Peter pan qui sommeillait en lui.


Il se rappelait du petit visage rond de Temari, il se souvenait aussi de son frère Kankuro qu'il ne verrait plus maintenant. Il se souvenait de son père, un homme bon qui était partit trop tôt et il se souvenait de sa mère. Elle aussi était partie trop tôt. Et il y avait une autre personne qu'il avait dans la tête. C'était sa tante. Il ne pourrait jamais oublier l'amour de Yashamaru. Il ne pourrait jamais oublier ses regards et ses attentions. Il ne pourrait jamais oublier sa gentillesse.


Il ferma les yeux. Il ne voulait pas revoir son visage maintenant. Il ne se sentait pas tout à fait près à la revoir. Il ne se sentait même pas près du tout en réalité. Il était terrifié et la seule pensée de la revoir lui glaçait le sang.


Ses yeux noisette. Ses cheveux blancs. Sa peau neigeuse. Ses longs doigts fins son toucher si doux. Sa bouche rosée. Son parfum de sucre et de vanille qu'il aimait tant. Cette odeur de pomme qui s'échappait de ses vêtements ainsi qu'une odeur d'encens. La couleur de ses sourcils, noirs comme l'ébène, et de ses ongles qu'elle peignait toujours en bleu clair. Il se rappela ses vêtements qui étaient souvent verts, bleus ou marrons. Il se rappela aussi qu'elle ressemblait souvent à une femme thaïlandaise car ses vêtements étaient les vêtements traditionnels des thaïlandais. Il avait toujours aimé toucher les tissus ou fourrer sa petite tête contre les robes de sa tante. De la soie qui lui caressait la joue, de la laine qui lui chatouillait le nez, du lin qui accrochait ses doigts.


Une larme. Une seule larme. Elle coula le long de sa joue tout doucement. Et elle n'était pas transparente. Elle était bleu roi. Elle dévala la colline de sa paumettes, se fraya un passage entre ses cheveux, puis se mêla à l'eau du lac. Pendant quelques seconde, le bleu roi combattit de toutes ses forces pour conserver son honorable couleur. Mais finalement, il fut vaincu et rendit l'âme parmi toutes les particules du lac. Il se fondit dans le verre d'eau géant. Il fut bientôt rejoint par d'autres larmes faisant partie de son bataillon. Toutes bleu roi tombées au combat et chutant vers la mer éternelle.





Sakura ouvrit doucement les yeux. Elle fit papilloter ses paupières et son regard rencontra un mur blanc. Elle écarquilla les yeux. Sa chambre avait les murs myosotis et non blancs. Elle se releva brusquement et découvrit qu'elle était dans un lit qui n'était pas le sien. Elle sentit une goutte de sueur glacée couler le long de son épine dorsale. Où était-elle ? Elle regarda les draps en soie rose qui étaient sur elle et soupira de soulagement en voyant que ses vêtements étaient les même que la veille – du moins son pyjama était toujours le même. Elle rejeta le drap au bord de lit et se leva. La chambre était très belle. Il y avait une baie vitrée et les portes étaient construites en Lotus mahal ce qui lui fit pousser un cri d'admiration devant l'architecture hindou qu'elle pouvait observer à loisir. Les détails étaient minimes mais avaient tous leur importance et ils étaient magnifiques. Des fleurs, des motifs dont elle ignorait la signification. C'était très beau. De plus, une quantité de bougies parfumées étaient disposées dans sa chambre, elle aussi décorée par plusieurs statues de divinités hindou comme Hanuman le singe ou encore Ganesh l'éléphant qui étaient placées dans des alcôves. Le sol quand à lui était couvert de carrelage décoré. Elle était tout à fait éblouie et en oublia pour quelques instants son enlèvement. Elle remarqua que la porte de sa chambre donnait sur un couloir qui était tout aussi beau que sa chambre – si ce n'était pas plus.


Elle vit soudain des jeunes femmes arriver dans le couloir, puis dans sa chambre. Elles semblaient ne pas toutes être japonaises. Sakura constata qu'elles étaient vêtues de longues robes roses, vertes, rouges ou bleues pétantes. Elles sourirent toutes. Sakura vit que certaines arboraient une sorte de perle colorée sur leur front. Elle ignorait le nom de cette décoration mais elle trouvait ça très mignon. Les femmes la saluèrent les unes après les autres. Elles étaient toutes en terminales et Sakura fut très surprise d'apprendre qu'elles étaient les actuelles petites amies des pirates. Il y avait Konan, l'épouse de Sasori, surnommé le maitre des couteaux et qui s'était mariée avec lui l'année dernière. Tayuya qui était la petite amie de Deidara le sculpteur, ensembles depuis quatre ans. Etait aussi présente Kin, petite amie de Tobi, le masque, et il y avait aussi Latika qui était la petite amie de Itachi, le tueur aux yeux de sang. Sakura remarqua finalement une jeune fille habillée d'un sari jaune – le seule – et qui souriait. Elle se présenta la dernière et Sakura apprit qu'elle était la future femme de Kisame, surnommé le poissonnier. Elle s'appelait Fryen et ce soir, on allait célébrer leur mariage à Kisame et elle. Elle avait hâte car étant née dans une famille hindou, elle voulait absolument respecter les rites de sa famille, même avec un mari pirate.



Sakura se figea instantanément. Il y avait une chose qu'elle ne comprenait pas. Comment avait-elle pu se marier avec Peter ? Il n'aurait jamais accepté ! Et plus grave...Pourquoi ne lui avait-il pas dit qu'ils s'étaient mariés si jeunes ? Et elle comprit finalement. Il l'avait protégée une nouvelle fois. Pour lui, ce mariage avait dût être un jeu pour lui faire plaisir, mais pour elle ça avait dût être le plus beau moment de toute son existence. Ça avait dût être elle qui lui avait demandé ! Et lui, comme il ne voulait pas qu'elle reparte, il n'avait pas pu dire non. Elle sentit ses nouvelles amies la regarder avec une expression inquiète puis elle se mit à pleurer en silence. Plus elle apprenait de choses, plus son coeur se fissurait. Elle n'avait pas voulu apprendre ça.



Sakura n'eut pas le temps de dire ouf qu'elle était déjà emmenée hors de sa chambre. Elle traversa plusieurs salles toutes plus belles les unes que les autres. Les filles la plongèrent alors dans un grand bain et entreprirent de la laver avec le plus grand soin. Sakura se retrouva dans les mains de véritables professionnelles. Elle sentit la rose à plein nez, se fit masser, épiler, coiffer, maquiller et pour finir habiller. Les jeunes femmes lui firent enfiler une longue jupe noire puis un corsage dévoilant son ventre de la même couleur. Finalement, elles drapèrent la jeune fille dans un magnifique sari qui était bleu roi. Quand Sakura se vit dans la glace, elle n'en cru pas ses yeux. Elle ne se reconnaissait pas. Elle remercia la reine des fées de lui avoir permis d'avoir un portable et se prit en photo avec ses nouvelles amies. Elle affichait un grand sourire et elle était heureuse pour une fois. Elle ne voulait pas que ça s'arrête.


Les jeunes femmes rejoignirent les pirates. Lorsque Sakura entra avec elles dans la pièce principale, elle vit une trentaine de regards se tourner simultanément vers elle. Tous écarquillèrent les yeux et elle se fit même siffler par l'un des pirates qu'elle fusilla immédiatement du regard. Elle vit Hook, assit sur son grand fauteuil et les surplombant tous. Elle ri intérieurement et ironiquement. Si il pensait l'impressionner comme ça, Pein se mettait le doigt dans l'œil. Il avait l'air condescendant en ce moment même et il n'avait pas du tout l'air sympathique. Cependant, elle fut surprise de constater qu'il la dévorait des yeux et se sentit peu à peu mal à l'aise. Il était très beau et ce n'était pas étonnant qu'elle soit troublée par le regard de cet homme. Bien qu'aimant Peter, des regards d'envie plaisaient à n'importe quelle jeune femme.


Il se leva, se dirigea vers elle avec un air altier qu'elle n'apprécia pas vraiment mais qui fit rire les jeunes femmes autour d'elles. Sakura se sentit de plus en plus mal à l'aise. Elle avait été enlevée pour une raison inconnue et là, le capitaine des pirates était en train de faire d'elle son quatre heure – au sens platonique du terme – lui faisait ressentir une impression de solitude au milieu de tous ce monde. Il lui sembla qu'ils étaient seuls dans la pièce car le regard bleu électrique du jeune homme l'avait capturée. Aussi amoureuse fut-elle, Hook était un charmeur et ce n'était pas Sakura, avec sa timidité naturelle et ses sentiments malheureux du moment, qui allait pouvoir lui résister. D'ailleurs, il savait très bien tout cela et c'est pourquoi il insistait à paraître le plus séduisant possible. Elle remarqua d'ailleurs qu'il n'était pas vêtu de son habituel costume de capitaine mais d'un vêtement traditionnel comme elle. D'ailleurs, les personnes dans la salle étaient vêtues de vêtements hindous.



Hook resta sans voix. Cette fille l'étonnait au fur et à mesure qu'il la côtoyait. Cette Wendy semblait différente de l'ancienne. Peut-être plus tenace et courageuse que l'autre. En tout cas, elle lui plaisait de plus en plus. Il secoua la tête. C'était une gamine de quinze ans et il en avait déjà dix-neuf ! Ça serait du détournement de mineure à l'état pur ! Et puis Fryen était encore un peu dans son coeur. Il leva le regard vers ses amis pirates qui discutaient entre eux ou avec leurs connaissances. Sakura le regard un peu étonnée et un peu inquiète de sa non-réaction puis finalement, il la prit par le poignet la tira doucement vers le groupe. Il était l'heure de sceller une union !


Fryen et Kisame étaient tous les deux devant Pein et ils disaient leurs vœux en hindou. Sakura regardait avec émotion. Fryen lui lançait des petits coups d'œil stressés. Sakura baissa le menton en souriant et cela sembla la rassurer. Sakura remarqua que Fryen avait changé de vêtement lors de sa conversation avec le chef des pirates. Par dessus son vêtement blanc de tout à l'heure, elle portait désormais un sari blanc qui lui couvrait les cheveux. Elle portait aussi d'innombrables bracelets et bijoux et ses mains ainsi que ses pieds étaient décorés de henné. Kisame mit un point rouge sur le front de sa femme et elle lui fit un sourire rayonnant. Ensuite, il lui passa un anneau à l'orteil et elle en fit de même. Ils étaient désormais mariés et heureux. Ils se levèrent et passèrent au milieu de la foule qui leur lança une énorme quantité de pétales de fleurs. Et la fête commença.


Sakura entendit une femme se mettre à chanter et danser en même temps. Elle ne connaissait pas les danses hindou mais ça n'avait rien de compliqué et elle comprit rapidement de quoi il retournait. Elle dansa longtemps et avec beaucoup de partenaires différents. Elle ne comprenait pas les paroles chantées mais elle était heureuse. La musique était si belle et si entrainante. Les jeunes mariés semblaient absorbés dans leur monde et dansaient entourés d'un aura qui laissait un mètre entre eux et la foule dansante. Leur danse était sensuelle et magique et Sakura se demanda si son mariage avait été comme celui-là. Plein de couleurs. On dit souvent que le mariage est le rêve d'une femme. Pour beaucoup de femmes d'aujourd'hui ce n'était pas le cas mais pour Sakura, le simple mot «mariage» lui faisait pousser de l'urticaire. Et pourtant elle participait à une magnifique union et tout allait bien. Elle souhaitait même au fond d'elle pouvoir jouir de la même chance que Fryen. Les invités chantaient et dansaient tous ensemble et Sakura était heureuse d'être là ce soir plutôt que ruminer sur son chagrin d'amour du moment : Gaara. Elle s'amusait tellement qu'elle ne remarqua pas tout de suite que Hook se faufilait entre les invités pour la rejoindre. Lorsqu'il fut près d'elle, elle lui fit un grand sourire et il lui sembla que le jeune homme avait prit une teinte rosée. Elle s'en fichait de toute façon. Elle se mit à danser avec lui et un petit cercle se forme bientôt autour d'eux. On frappait dans ses mains, on sifflait, on chantait, on dansait et on encourageait les danseurs. Sakura entendit même un «youyou» arabe. Elle se mit à rire tout en dansant. Elle s'amusait vraiment beaucoup.


Lorsque la chanson changea, ils continuèrent à danser ensemble mais ils furent rejoint par d'autres danseurs, le cercle s'étend brisé. Ils étaient très proches et Sakura pouvait sentir le souffle du capitaine sur ses joues. Pourtant, elle ne ressentait aucun désir pour lui. Simplement une immense amitié qu'il partageait avec elle. Pour le moment, elle se sentait bien et c'était tout ce qui comptait. Elle avait gagné un ami ce soir. Il la comprendrait probablement plus que l'autre imbécile. Elle ne vit pas la ride inquiète de Hook. Lui pendant ce temps, partageant ce moment privilégié avec sa nouvelle amie, s'inquiétait. Il savait qu'un grave danger était sur sa tête. Une épée de damoclès était littéralement suspendue au dessus de son crâne et pour tout dire, l'homme en noir accompagnait de «T» lui faisait peur.


Sakura fut ensuite entraînée par les autres filles et ont la fit s'asseoir. Une femme qui devait avoir l'âge de sa mère se mit alors à dessiner différents motifs aux henné sur sa main. La femme dessina des losanges, des ronds, des dents de scie, des fleurs et toutes sortes de chose. Elle apprit par Tayuya que les dessins gardaient des secrets du coeur. En ce qui concernait le sien, Sakura avait écopé d'un amour malheureux. Cependant, son dessin n'en restait pas moins magnifique*. De plus, Tayuya lui apprit que son dessin signifiait aussi de l'espoir amoureux et qu'elle ne devait pas abandonner cet amour triste. Sakura était tellement heureuse qu'elle s'inclina plusieurs fois pour remercier la femme et demander à Tayuya de lui traduire ses paroles en hindou.


En fin de soirée, Sakura avait un peu bu. En tout cas, elle s'était réellement amusée ce soir. Elle rejoignit sa chambre un grand sourire peint sur ses lèvres. Son sari était encore sur elle. Elle riait presque. C'était tellement agréable et détendu. Elle avait vécu quelques chose qu'elle ne souhaitait pas oublier. Elle aurait voulu que la soirée se rembobine, là, tout de suite. Elle espéra aussi que son mariage, lorsqu'elle serait plus grande, serait aussi beau que celui de Fryen. Elle voulait que tout soit parfait et que sa vie soit aussi amusante que ce soir. Elle s'affala sur son lit et avant de s'endormir, entreprit de prendre plein de photos de sa chambre avec son portable. Elle remarqua aussi que sa fenêtre/baie vitrée était recouverte par des rideaux en satin violet. Elle les repoussa légèrement et découvrit un très joli balcon. Elle alla s'appuyer sur la balustrade et prit encore des photos de la vue qu'elle avait du lycée et de la belle nuit qu'il y avait ce soir. Elle ressentait un sentiment de bonheur dans son ventre et elle ne voulait pas qu'il disparaisse.


Elle rentra de nouveau dans sa chambre et s'affalant une nouvelle fois sur son lit, sombra dans les rêves les plus doux qu'elle pouvait avoir. Elle ne vit pas les yeux écarquillés qui la fixait et la petite lueur brillante que dégageait le corps de la forme. C'était Karin et ce qu'elle venait de voir l'avait laissée sans voix. Hook avait enlevé Sakura mais elle semblait heureuse. Il devait l'avoir droguée. Elle rit silencieusement. Hook avait rempli sa part du marché. Maintenant, c'était à elle d'aller trouver Peter et de lui faire entendre raison maintenant que Sakura n'était plus là.






Quand Gaara entra dans la cachette, il fut accueilli par des visages fatigués, des traits tirés et des mines très inquiètes. Quelques chose n'allait pas et il se mit à s'inquiéter à son tour en constatant qu'un mot était posé sur la table. Les autres baissèrent la tête. Que s'était-il passé pour qu'ils soient si effondrés ? Wendy était à l'abri chez elle. Il déchanta rapidement en lisant le petit mot.


«Mon cher Peter,

J'aimerai que tu réfléchisses au pourquoi du comment je t'écris cette lettre et aussi pourquoi le visage de Sakura est à dix centimètres du mien. Pour te préciser les choses, ta petite Wendy est retenue chez moi. Dans mon district en fait. Tu sais, le grand palais tout décoré qui se dresse près de Neverland mais que personne ne voit à cause du sort d'invisibilité de Tsunade ! Je sais que toi tu peux le voir vu que tu es à moitié fée maintenant. Eh oui mon petit Peter, Tsunade m'a parlé de quelques anecdotes sur ton «terrible» passé. Sache que Wendy va très bien...pour le moment.

Bien à toi mon cher Peter !

Signé ton vieil ami : Hook»


Gaara froissa la feuille entre ses doigts. Wendy devait être retenue quelques part par ce malade et lui avait passé la nuit à réfléchir sur des questions existentielles stupides sur sa relation avec Wendy. Il se demandait ce qu'il lui avait fait subir. Pas grand chose connaissant Hook. Si il lui avait écrit ce mot, c'était pour le faire venir dans son antre. Hors, Hook ne se battait jamais chez lui. Ça risquait «d'abimer les murs». Ça ne posait pas de problème à Peter, mais dans ce cas précis, il se demandait pourquoi Hook voulait absolument le faire venir chez lui. Car c'était pour parler et non se battre que son pire ennemi le faisait venir. Il en aurait mangé ses vêtements. Wendy n'était qu'un prétexte, il le savait. Sachant tout aussi bien que Hook n'avait pas que des idées catholiques la concernant. Il se félicitait d'ailleurs toujours de l'avoir tué il y a si longtemps et maudissait la réincarnation pour l'avoir fait revivre.


Il vint seul et lorsqu'il se présenta sans armes devant la porte du palais des pirates, Peter avait rangé sa fierté dans sa poche. Il entra et constata avec stupéfaction que tout le monde était en train de dormir. Il remarqua, avec encore plus d'étonnement, que des flèches jaunes étaient posées sur le sol. Il décida de les suivre puisque personne n'était enclin à lui indiquer où pouvait bien se trouver le capitaine. Il bifurqua dans des dizaines de couloirs, passa devant des dizaines de chambres, certaines occupées, d'autres – plus rares – pas. Il arriva finalement devant une petite chambre blanche et découvrit une Sakura, vêtue d'une étrange tenue, allongée sur un lit et plongée dans un profond sommeil.



Gaara écarquilla les yeux de surprise. Son adversaire de toujours semblait plus humain que lui à présent et bien moins horrible qu'auparavant. Il semblait adoucit. C'était probablement dût au fait que sachant qu'il était Hook, il était condamné à rester seul jusqu'à la fin de sa vie. La vie de Hook était bien triste.



Gaara tourna la tête vers la jeune fille et en effet, elle affichait un air détendu. Il voulu répondre quelque chose à Pein mais celui-ci avait disparut dans les couloirs en se disant que Clochette, sans le savoir, avait aidé à sauver sa pire ennemie. D'ailleurs, celle-ci était en train de s'en mordre les doigts, furieuse d'avoir été trompée par Hook.


Le garçon se dirigea à pas feutrés vers le lit de la jeune fille et s'assit dessus sans faire de bruit. Il se pencha au dessus d'elle et regarda son visage. Un grand sourire étirait sa bouche et ses sourcils semblaient apaisés. Aucunes rides de stresse ou de fatigue ou – pire ! - de tristesse sur ce joli visage. Rien. De la plénitude à l'état pur. Il sourit tristement. Elle était plus heureuse ici qu'avec lui. Il n'arrivait pas à comprendre qu'elle était heureuse avec lui malgré tout ce qu'il lui faisait subir. Il se rappela alors que Hook lui avait parlé d'un mariage. Si Sakura avait appris celui qui s'était déroulé à Neverland, elle allait très certainement lui en vouloir. Mais il n'avait pas pu refuser ce jour là. Elle avait l'air si heureuse, si joyeuse. Il n'avait pas voulu la déprimer et il avait accepté parce qu'il pensait que c'était un jeu. Il ne pensait pas que c'était s'engager pour la vie. D'ailleurs, il savait qu'elle devait avoir deviner ses motivations de mariage. Il baissa la tête. Pourtant, ce mariage l'avait rendu heureux en voyant l'expression de Wendy en mariée. Il l'avait trouvé infiniment plus belle qu'à son habitude et entourée des fées, elle était encore plus rayonnante que d'habitude. L'anneau qu'il gardait précieusement dans le tiroir de sa commode en était une preuve irréfutable qui n'avait plus jamais ressorti depuis la mort de Sakura.


Il la vit remuer et il caressa doucement sa joue. Sans sourire, car il n'avait pas le coeur à ça après sa nuit si éprouvante. Il ne se sentait d'ailleurs pas très rétabli. Il allait encore cracher beaucoup de sang dans les jours à venir, il le sentait. Sakura ouvrit finalement les yeux. Elle lui sourit tendrement. Peut-être pensait-elle rêver encore mais il était là. Elle le regarda quelques instants puis se releva brusquement, prenant conscience de la réalité. Elle lui demanda brusquement pourquoi il était là, ce à quoi il répondit, un sourire narquois aux lèvres:



Les rougissement que provoquèrent ses paroles lui firent avaler sa nuit blanche plus facilement. Il devait protéger cet espèce de petite chose ambulante mais il ne savait absolument plus si c'était un jeu ou pas.



NEXT >>


*http://charifanegafa.free.fr/beaute_oriental_henne/i_beaute_maquiller/main_henne4.jpg



chanson >> swasamae; nadhiye nadhiya, smiyai A.R rhaman