Chapitre 63

par Sermina

Chapitre 63

Sasuke se réveilla un peu perdu auprès d’un petit lac baigné de lumière. Il lui fallut quelques secondes afin de se remémorer les derniers événements. La vision de Naruto et son double s’embrassant, suivit presque immédiatement par l’apparition de son frère mort depuis des années devant lui… pour se retrouver en cet instant à quelques mètres de sa demeure. Ses paupières se fermèrent avec force alors qu’il ne comprenait pas la logique de ces événements. Que s’était-il passé ?

-         Tu veux venir jouer avec moi ?

Il reconnut sans peine la voix douce de l’enfant qui venait de parler. Ses yeux se rouvrirent immédiatement, estomaqué par la scène qui se jouait devant lui. Debout sur le ponton, lui à l’âge de huit ans tout sourire attendant la réponse à sa question. A quelques mètres de là, un jeune enfant de son âge aux cheveux d’or et aux yeux couleur azur, le regardait légèrement surpris.

Sous le choc de la scène qui se déroulait devant lui, l’empreinte de ses souvenirs vint lui rappeler que ce n’était pas exactement comme cela que tout s’était déroulé. Non, la première fois que ces iris couleur jais avaient croisés ceux de leur homologue bleu, il s’était contenté de tourner la tête. Pourtant, son cerveau vint lui rappeler avec un mélange de douceur et d’amertume que cette phrase était venue naturellement s’incruster en son esprit à ce moment précis. Que malgré une solitude sans nom qui avait pris place au fond de lui de sa propre volonté, malgré l’éloignement de toutes personnes approchant son espace vital, il n’avait rien pu faire pour empêcher la formulation de cette phrase dans sa tête. Face à cet enfant au visage souriant, il avait eu envie de passer le reste de l’après-midi en sa compagnie… sans jamais oser formuler de vive voix cette demande.

-         Avec joie !

Naruto s’approcha de son homologue avant qu’ils ne s’assoient ensemble sur le bord du ponton les pieds nus dans l’eau tiède du lac de cette fin d’après-midi. Les jeux se succédèrent entre jet d’eau sur l’un, trappe-trappe, combat improvisé. Le visage des deux enfants ne reflétait que l’épanouissement et la naïveté de l’enfance. Ce fut Naruto qui décida de mettre fin à cette rencontre, expliquant qu’il devait rentrer chez lui avant l’arrivée d’Iruka qui s’assurait que tout allait bien pour lui. Sasuke vit alors son double de huit ans raccompagné le blond jusqu’à sa demeure avant de rentrer à son tour chez lui.

La seconde d’après, le décor sombra pour revenir presque aussitôt identique. Mais la scène jouée, bien différente de la première, reflétait cette fois la pure réalité. Les deux enfants s’affrontèrent du regard, les deux moues boudeuses sur leur visage, les deux têtes qui se retournèrent, brisant le contact et enfin les deux sourires de deux enfants ayant fait un pas vers l’autre sans réellement se rapprocher.

Pris par une envie étrange, Sasuke se releva déterminé à suivre le Naruto de huit ans qui continuait son chemin, laissant sans hésitation sa doublure plus jeune seule sur le ponton. Le blond, gambadait le sourire aux lèvres sur la petite route en terre. Ses pieds s’amusaient à envoyer plus loin les quelques cailloux qui se trouvaient sur son passage. De temps en temps son regard se perdait dans l’immensité bleue laissant le soleil lui caresser avec douceur son visage. Pourtant sa bonne humeur se perdit aussitôt qu’il aperçut deux jeunes adolescents lui barrant la route.

-         Alors le monstre, on prend un autre chemin pour nous éviter ? commença un des deux garçons

-         Ce n’est pas très gentil ça ? continua le second.

Les prunelles de Naruto reflétèrent un instant la peur avant que seule la détermination ne se lise dans son regard. Doucement, il reprit sa marche.

-         Il faisait beau, j’ai décidé de passer là, c’est tout, énonça avec calme et dureté le blond sous le regard déconcerté de Sasuke.

-         Vraiment ?

Arrivé à la hauteur des deux jeunes hommes d’une quinzaine d‘années, le premier coup de pied de ces derniers partit mais ne toucha pas sa cible. Naruto était agile et habitué à cette agressivité. Il avait appris à se défendre et à éviter les coups mais il ne put malheureusement rien faire lorsque les deux ados se mirent à utiliser des techniques de ninjas, l’immobilisant à terre avant de le rouer de coups. Sasuke, essaya d’intervenir mais malgré toute sa bonne volonté, il ne réussit pas à bouger. Lorsque les deux agresseurs en eurent marre, ils finirent par cracher avec haine sur le jeune enfant à terre dans un dernier « Crève monstre » avant de continuer leur route vers le village. Naruto mit quelques minutes avant de se relever. Le regard vide qu’il reflétait à ce moment déstabilisa Sasuke. Avec difficulté Naruto finit par reprendre sa route, le visage baissé d’où quelques larmes perlaient encore.

« Si tu l’avais invité à jouer avec toi, tu aurais pu le protéger de cela… »

******************

D’après le garde à qui elle venait de parler, son supérieur se trouvait au niveau du laboratoire du village, c’est pourquoi Karin se dirigea d’un pas un peu plus léger que quelques minutes auparavant vers les sous-sols du bâtiment. Arrivée à destination, ce fut une quinzaine de personnes courant dans tous les sens, tapotant de temps en temps sur leur machine ou discutant entre eux qui l’accueillie. Au milieu de cette cohue, la jeune fille n’eut aucun mal à reconnaître mademoiselle Haruno agenouillée auprès de Sasuke et du porteur de Kyuubi, – enfin actuellement ex-porteur du démon. Ces deux derniers étaient allongés l’un contre l’autre, endormis. Elle fit le tour de la pièce une nouvelle fois et put constater que ni Ichiro, ni le Naishokage ne se trouvait dans les parages. Avec calme, elle s’approcha de la Kunoichi de Konoha.

-         Ils vont s’en sortir.

Le ton de voix utilisé était simple mais affirmatif. Sakura releva son regard vers celle qui venait de parler. Son doux sourire sincère lui réchauffa un instant le cœur. Elles avaient été ennemies toutes les deux, voire rivales à une époque mais aujourd’hui tout cela n’avait plus d’importance. Pour le moment, elles étaient dans le même camp.

-         Je sais, c’est juste cet abruti de Naruto qui a décidé de ne pas se réveiller et Sasuke qui semble être pris dans une illusion créée par son frère. Mais sachant qu’Itachi n’est pas contre nous, je ne pense pas que l’on ait trop à s’inquiéter.

 Karin hocha la tête.

-         SI vous cherchez le Naishokage, il se trouve dans son bureau, il avait le cas de Monsieur Nagato a réglé, je crois.

La ninja de Nokiana sourit légèrement devant la perspicacité de la demoiselle face à elle. Elle se contenta de la remercier d’un hochement de tête avant de prendre le chemin de la sortie. Elle n’était pas utile en ces lieux. Pourtant, alors qu’elle allait sortir de la pièce, un étrange chakra arriva jusqu’à elle, la faisant s’immobiliser. D’un mouvement rapide, elle se retourna, scrutant la flopée de scientifiques qui arpentaient les lieux. Chaque personne passa sous son regard avant qu’elle ne s’arrête sur un scientifique accoudé à une machine écoutant avec intérêt les dires de son collègue. Son regard devint noir. Il avait pu tromper la plus part des ninjas, mais elle, à ce niveau-là, elle était imbattable.

D’un pas sensuel et élancé, elle s’approcha du scientifique.

-         Monsieur ?

Le concerné se retourna légèrement décontenancé devant Karin.

-         Messieurs, excusez-moi d’interrompre votre discussion mais j’aurai quelques détails à régler avec cet homme ?

Les sourcils des deux scientifiques se levèrent mais un des deux finit par s’éloigner sans plus de cérémonie.

-         Karin ! s’exclama le scientifique restant sur ses gardes.

Ce dernier se doutait que faisant partie intégrante du village, Karin devait connaître l’homme duquel il avait dérobé l’apparence. Cependant, il savait aussi que son « Kagurashingan » avait évolué et qu’elle n’avait plus besoin d’invoquer cette technique pour réussir à détecter toute trace de chakra, même minime à des kilomètres. Mais au vue du sourire et de la gentillesse employée, il se dit qu’elle n’avait peut-être pas découvert son secret…

-         Alors Zetsu, on se fait passer pour un scientifique de Nokiana maintenant ? articula le sourire aux lèvres l’ex sbire d’Orochimaru.

… ou peut-être bien que si.

********

Il n’eut pas le temps de se pencher d’avantage sur la question que le décor changea du tout au tout, pour le ramener des années plus tard. A présent, lui et Naruto, âgés tout au plus de treize ans, se faisaient face. Leurs regards déterminés et coléreux se jaugeaient. Le vent faisait bouger sur une musique inaudible les draps blancs séchant sur le toit. Le combat semblait imminent. Sasuke revoyait avec précision les moindres réactions de son corps d’adolescent, lui rappelant le contexte particulier de ce moment. Naruto venait de rentrer après être allé chercher la future cinquième alors que lui, venait de terminer son entraînement avec Kakashi. En cet instant, il avait eu ce besoin de prouver à Naruto… ou de se prouver à lui, qu’il était encore le plus fort des deux. C’est pourquoi, les yeux posés sur son double plus jeune, il remarqua sans peine la crispation des muscles de sa nuque, les minuscules gouttes de sueur apparaissant sur son front ou encore la moiteur gênante de ses mains. Cependant, il n’effectua aucun mouvement pouvant trahir son état. En cet instant, il avait peur. Il ne l’aurait jamais avoué à personne mais avant le combat, il avait eu peur de perdre face à Naruto.

Dans un mouvement simultané les deux corps s’élancèrent l’un sur l’autre. Le combat corps à corps commença, les coups fusaient de toutes parts. Il se faisait toucher et touchait à son tour. Puis d’abords cinq clones de Naruto apparurent qu’il détruisit avec facilité puis ce fut des dizaines qui furent invoqués. Ses yeux, jusqu’alors ancrés sur son double, finirent par changer de point de vue et ce qu’il vit le choqua. Dans le regard dur et déterminé de son coéquipier se lisait une peur aussi grande que la sienne. Une peur qui l’empêchait d’abandonner. Cependant, elle semblait différente de de celle qui l’animait. Naruto n’avait pas peur de perdre le combat. Il semblait avoir peur de quelque chose de bien plus important. Sasuke aurait pu jurer qu’en cet instant, le blond pressentait ce qui allait se passer par la suite… son départ : Naruto avait peur de le perdre.

Puis les deux adversaires se refirent face immobile. La seconde d’après, ils fonçaient l’un vers l’autre leur plus puissante attaque en main. Lorsque les deux boules d’énergie se retrouvèrent à quelques centimètres l’une de l’autre et que Kakashi pénétra dans la vision de Sasuke, le décor se figea. Doucement, la scène fit marche arrière, laissant au spectateur le temps de déchiffrer les expressions des deux adversaires. Puis à nouveau, tout s’immobilisa. Les deux garçons se refirent face. Juste avant l’attaque ultime.

-         Tu t’es amélioré.

Sa voix dont la sonorité adolescente s’entendait encore le fit sursauter. Le ton était portant neutre, ne reflétant qu’un fait. C’est vrai qu’en cet instant, c’est exactement ce qu’il s’était dit au fond de lui. Ce voyage de quelques mois avait rendu son coéquipier plus fort.

Naruto d’abord surpris, finit par sourire, passant une main derrière sa tête.

-         Toi aussi, tu es devenu bien plus fort, Sasuke.

Leurs regards restèrent encore un instant en contact. Et ce fut sourire aux lèvres qu’ils s’élancèrent l’un sur l’autre avec leur plus puissante attaque en main. Pourtant, quelque chose était différent cette fois-ci et lorsqu’ils arrivèrent à deux mètres l’un de l’autre, leur trajectoire changea naturellement. Les deux mains d’où émanait leur chakra vinrent s’enfoncer avec force dans les immenses bonbonnes d’eau se trouvant sur le toit de l’hôpital. La tête tournée vers l’autre. Les yeux dans les yeux. La scène se figea à nouveau mais cette fois sur le regard noir de Sasuke en voyant la puissance de l’attaque de Naruto et le sourire heureux de ce dernier d’avoir enfin la reconnaissance tant espérée.

« Cela n’aurait-il pas été tout aussi bien, voire mieux pour vous deux ? »

********

Aveugle à l’agitation autour de lui et aux beuglements du Naishokage sur ses hommes pour retrouver Madara au plus vite, Kyuubi semblait en plein combat avec lui-même.

Ce n’était pas possible ! Non ! Il n’avait pas pu se faire avoir par cet insecte aussi facilement, ce n’était pas possible. Non, Nagato ne disait cela que pour gagner du temps, il était clairement impossible que cette minable fourmi ait put le berner. Le berner, lui, le grand démon renard à neuf queues alors même qu’il avait retrouvé toute sa puissance ! Non, strictement impossible ! … pourtant, une petite voix au fond de lui, ne cessait de lui répéter qu’il s’était déjà fait avoir une fois… des années auparavant… par la même personne.

La scène de son combat avec Madara lui revint en tête. Avec une incroyable précision, il se remémora la totalité de l’échange. La rencontre dans le couloir, les premières attaques, les yeux de son adversaire changeant de couleur sans pouvoir rien faire puis ses attaques dévastatrices écrasant son adversaire sans que les pupilles sang et nuit ne puissent les contrer. Non, il aurait senti, il aurait vu ! Il avait senti la première fois. Il avait senti à cette époque qu’il perdait le contrôle de son corps et qu’on le forçait à attaquer le village de Konoha. Il avait succombé à ses yeux, oui… mais il avait senti. Et dans ce dernier combat, il n’avait pas perdu le contrôle de ses mouvements… au contraire, il avait maîtrise à la perfection ses attaques qui avaient été plus puissantes que celles de son adversaire. Il se remémora à nouveau la scène, le couloir, les premières attaques presque de mêmes niveaux suivit de ses attaques et des pitoyables répliques de son adversaire…

Pitoyables répliques ! Ses yeux s’ouvrirent sous le coup de la surprise !

D’un brusque mouvement de colère, Kyuubi détruisit le mur se trouvant derrière lui tout en laissant échapper un énorme grognement qui fit trembler la bâtisse entière. Un imposant silence surpris suivit ce brusque élan de colère. La seconde d’après, Kyuubi fonçait dans le couloir, sourd aux piteux cris des gardes de Nokiana et du représentant du village.

Il savait exactement où il se dirigeait. Il n’était pas idiot. Il avait toujours rêvé de liberté. Depuis qu’il avait été enfermé dans le gamin, son plus grand souhait, son plus grand vœu avait été de sortir, de retrouver son indépendance. Pourtant, en cet instant, quelque chose de bien plus important l’emportait sur ce rêve qui semblait presque devenu réalité. C’était la deuxième fois ! Or, on ne bernait pas le grand Kyuubi deux fois sans en payer le prix. Tant pis pour sa liberté, tant pis pour ce rêve tant de fois espéré. Il y avait plus important, et même s’il avait du mal à l’admettre, il ne pouvait pas nier à lui-même que sa seule et unique faiblesse, depuis que Yuki avait été lâchement assassinée par ses minables insectes, était le genjutsu des Uchiwa. A présent, il savait qu’une seule personne pouvait l’aider. La seule et unique personne en qui il avait peu à peu accordé sa confiance. D’accord, après le fait qu’il avait voulu « tuer » la conscience de son hôte, il se doutait que cela ne serait pas facile. Mais c’était juste dans le but de réaliser son rêve. Naruto pourrait sans doute comprendre ça, non ? En attendant, il n’avait pas le choix. Itachi avait erré durant quelques années dans l’esprit du gamin, il était évident qu’en plus de l’entraînement spécial pour lutter contre le Sharigan qu’il lui avait fait apprendre inconsciemment, il avait dû prendre ses précautions pour que les yeux de Madara ne puissent pas le corrompre. Ça, il en était certain !

Lorsqu’il pénétra dans le laboratoire, l’agitation ambiante cessa aussitôt. Sans répondre aux questions des laborantins ou à leur discours soulignant qu’ils n’étaient pas encore prêts, Kyuubi se dirigea droit vers son ancien hôte. Sans ménagement, il bouscula la jeune fille aux cheveux rose, et s’agenouilla près du corps de Naruto. Il forma alors très rapidement divers signes que personne n’eut le temps d’apercevoir avant de fermer ses paupières. La seconde d’après, il se retrouvait au sein d’un endroit qu’il n’aurait jamais voulu revoir. Jetant un rapide coup d’œil haineux sur les barreaux de son ancienne prison, Kyuubi se concentra sur ce qu’il était venu chercher : Naruto.

*****

Ayant terminé son petit scénario où il s’était retrouvé le bras droit de Sasuke dans la plus grande entreprise du pays, Naruto avait décidé de s’accorder une petite pause afin d’élaborer un autre rêve, assis sur le ponton du lac où tout avait vraiment commencé. Bien entendu, ce petit intermède ne pouvait se faire qu’en présence de son cher et tendre assis juste à côté de lui. Il posa alors doucement sa tête sur l’épaule de Sasuke, tout en soupirant de bien-être.

-         Dis, une petite histoire sur ce qui aurait pu se passer si je t’avais suivi lorsque tu es parti, ça te plairait ? demanda-t-il en levant les yeux sur son amant.

Ce dernier, se contenta d’un micro-sourire avant de répondre. Cependant lorsqu’il ouvrit la bouche, une autre voix se fit entendre.

-         Gamin, j’ai besoin d’un service !

Naruto se releva aussitôt, faisant face au renard à neuf queues. Non ! Ni lui, ni personne n’avait le droit d’interrompre ses rêves.

-         Fais ce service pour moi et je ferais en sorte que ton rêve devienne pour toi la simple vérité. Tu continueras à rêver cette histoire d’amour réciproque mais pour toi, elle sera vraie, et non la simple illusion d’un rêve. Tu seras alors totalement heureux, débita Kyuubi sans laisser le temps à Naruto de répondre.