Chapitre 1

par Sermina

Titre de la fiction : « PDJM »

Auteur : Sermina (chapitres impairs) Azerty (chapitres pairs)

Beta lectrice : Sermina et Azerty

Genre : Drame

Disclaimer : Non, on ne se fait pas d'argent sur le dos de Masashi Kishimoto, les personnages de Naruto lui appartiennent ainsi.

Avis aux lecteurs : PDJM est initialement un one-shot que j'ai écrit, qu'Azerty a beaucoup aimé et dont la fin l'a frustrée. Comme elle m'a harcelée et menacée au bazooka pour une suite, j'ai fini par lui proposer d'écrire le chapitre suivant elle-même. C'est comme ça que le jeu a commencé. Azerty écrivait tous les chapitres pairs et moi les autres, et l'histoire s'est construite anarchiquement sans que nous ne nous soyons mises d'accord sur le déroulement des événements. Chaque nouveau chapitre était donc une parfaite surprise pour nous. Evidemment, comme rien n'était prévu à l'avance, il y a tout au long de l'histoire quelques incohérences, que nous avons décidé de laisser. Après tout, elles font parties du jeu. A vous donc, si vous le voulez, de les trouver et de les mettre en avant !

La fic est d'ores et déjà terminée, nous publierons deux chapitres par semaine et nous vous souhaitons une bonne lecture à tous, en espérant que vous vous amuserez autant à le lire que nous à l'écrire.


Chapitre 1

L'aurore se levait à peine. Quelques rayons matinaux de l'astre solaire jouaient avec les rideaux transparents de la chambre alors que la fenêtre ouverte laissait entrer un doux souffle qui s'amusait à soulever les cheveux d'or d'un jeune homme couché sur le lit. Une brise un peu plus forte fit frissonner un instant le blond allongé les bras derrière la tête dont les pupilles azurs scrutaient avec attention le plafond blanc de l'hôpital. Un oiseau se posa un instant sur le rebord de la fenêtre du deuxième étage, jetant un regard à l'intérieur de la pièce avant de repartir aussi vite dans un piaillement. Le silence dans la pièce était maître, seul le soupir désespéré du jeune homme venait par moment le troubler. Ses deux saphirs se tournèrent alors pour se perdre vers l'extérieur dans un énième soupir agacé.

La phrase résonnait encore en lui comme une absurdité.

« Pourquoi dois-je mourir ? Il est marrant lui, tiens. Et puis qu'est-ce qu'il lui a pris de me demander ça ? »

Sa tête vint se reposer face au plafond alors que ses deux paupières se refermaient afin de mieux se remémorer les derniers évènements.

Flash back

L'équipe 7 avait été convoquée en milieu d'après-midi au bureau de l'Hokage. Après de brèves salutations et un énorme coup de poing envoyé sur Naruto pour son manque de politesse, Tsunade énonça le plus calmement possible :

- J'ai pour vous une mission de rang B. Une patrouille d'une demi-douzaine de ninjas d'Oto a été repérée sur nos terres. Votre mission consiste à récupérer les informations concernant les raisons de leur venue en pays hostile.

Sans rien ajouter de plus et après que Naruto se soit désencastré du mur où la violente de service l'avait envoyé à leur arrivée, ils sortirent du bureau de l'Hokage.

- Rendez-vous dans une demi-heure devant la porte est, annonça Kakashi avant de disparaître.

Une heure plus tard, le groupe partait en direction du pays du son.

Ils arrivèrent dans une petite clairière où ils établirent leur camp pour la nuit, prenant les tours de garde à tour de rôle sans qu'aucun événement ne soit à relever. Quelques heures de marche plus tard, Kakashi s'arrêta. Les trois jeunes, derrière lui, suivirent son mouvement. Perchée à la cime d'un conifère, l'équipe 7 surplombait une petite prairie où se reposaient tranquillement six ninjas.

Le premier, assis contre un arbre, commença :

- Bon, ce n'est pas tout mais si nous voulons arriver à l'endroit prévu à l'heure, il faudrait quand même re partir.

- Hum, .inq .inutes, grommela un autre homme couché à un mètre de lui.

- En japonais compréhensible, espèce de feignant, lui reprocha une jeune fille occupée à faire divers mouvements de Taijutsu au centre de la clairière.

- Cinq minutes, répéta l'homme couché en soupirant.

- Pff, d'ailleurs à rester immobile, on risque de se faire repérer, remarqua un autre homme debout appuyé contre un arbre.

- Surtout que l'on est en pays ennemi ! Je ne donne pas cher de notre peau si le chef apprend que nous avons traîné en route, ajouta un homme d'âge mur aiguisant sa lame.

Le dernier ninja positionné un peu à l'écart des autres, releva son chapeau et observa un à un chaque membre de l'équipe.

Kakashi chuchota alors pour ses trois élèves :

- Sakura, tu t'occupes de la jeune femme, Sasuke tu prendras ces deux hommes, dit-il en désignant les deux premières personnes à avoir parlé. Naruto, toi tu t'occupes de ces deux autres et moi je me charge de l'homme au chapeau, « qui, d'après son chakra est nettement supérieur aux autres » rajouta-t-il mentalement.

- C'est pour bientôt, annonça l'homme à l'écart.

Tous les ninjas d'Oto stoppèrent leurs gestes un instant avant de les reprendre.

- Combien de temps ? demanda la jeune femme.

- MAINTENANT, hurla-t-il au moment où l'équipe 7 sauta au centre de la clairière.

A peine posèrent-ils leur pied au sol que six ninjas de plus rejoignirent les précédents les encerclant. L'homme au chapeau sourit avant de prononcer :

- Tu avais raison Akiko, c'est l'équipe à Kyuubi qui nous a été envoyé.

Et dans un mouvement simultané les douze ninjas sautèrent sur le groupe qui, à peine touché, partit en fumée.

- DES CLONES ! hurla un homme.

- Par là, je les ai vus.

- Non par ici.

Et c'est ainsi que la douzaine se dispersa en quatre groupes vers les différentes directions de la rose des vents.

Naruto en avait cinq à sa suite.

« Et en voilà qui en ont encore après ce renard de malheur ».

Le blond finit par s'arrêter près d'une rivière. Les cinq hommes lui faisaient face. En une seconde, il fit apparaître neuf clones.

« Deux contre un, allé c'est parti »

Les dix Naruto sautèrent d'un bond sur les ninjas mais aucun ne bougea. D'un simple geste de main, l'homme au chapeau, qui devait être leur chef, détruisit les neuf clones et envoya le réceptacle de Kyuubi dans l'eau. Ce dernier se releva difficilement essuyant une trainée de sang qui s'écoulait de sa lèvre.

« Et ben, cela va être plus difficile que prévu. Bon on se calme et on trouve une idée ».

- Kyuubi, suis nous et nous préserverons ton hôte.

-Désolé, il est occupé pour le moment mais je lui dirai que vous le cherchez. Vous n'avez cas revenir plus tard, énonça calment Naruto, un sourire aux lèvres.

Le chef de la bande fronça ses paupières et se retrouva derrière le blond sans qu'aucun mouvement ne soit visible.

- Ecoute-moi bien gamin. Soit tu nous suis bien gentiment et on épargnera ta vie, soit on utilisera la force.

- Si tu penses que souffrir me fait peur, c'est que tu ne me connais pas. Et puis vous avez besoin de moi vivant, je me trompe ? Si je meurs, Kyuubi meurt avec moi, répondit le jeune homme dont le corps se paraît d'une aura rouge. Et il me fait vous dire qu'il n'est pas du tout d'accord pour vous suivre, désolé.

A peine sa phrase finit, Naruto, avec une rapidité époustouflante, envoya l'homme au chapeau quelques mètres plus loin derrière lui avant de foncer vers les quatre hommes restants. Une queue poussa durant l'assaut du jeune homme. Après un combat acharné de quelques minutes où il en avait tué deux, le chef du groupe frappa d'un coup de pied Naruto qui se retrouva à taper un arbre. Le trio se rapprochât de lui, pendant qu'il se relevait et qu'une deuxième queue fit son apparition.

- Kyuubi, nous venons en ami. Nous avons besoin de toi comme tu as besoin de nous.

Alors trois queues de plus apparurent simultanément et dans une voix grave et rageuse :

- JE N'AI BESOIN DE PERSONNE ! ! ! grognât-il en se jetant sur les trois hommes.

Mais le chef du groupe fit trois mouvements faisant apparaître un pendentif qui stoppa net l'assaut de Kyuubi le faisant rugir. Peu à peu, les queues disparurent ne laissant que Naruto à genoux avec une respiration saccadée. L'homme s'approchât alors du blond et s'agenouilla près de lui, lui relevant le visage. Il posa le pendentif sur la poitrine de Naruto qui à son contact hurla sous la douleur. Le pendentif peu à peu rentrait dans la chair du jeune homme qui faisait un effort considérable pour éviter de crier à nouveau face à la douleur.

- Allez viens à moi, Kyuubi, viens, murmura l'homme.

Mais un kunai coupa alors la main de l'homme faisant tomber le bijou à terre. Les trois assaillants se retournèrent vers le lanceur. Un jeune homme aux cheveux couleur jais et aux yeux rouge sang se trouvait face à eux.

Pendant ce laps de temps de répits, le blond se releva et détruisit d'un rasagen le pendentif.

- NON ! hurla le chef du groupe.

Les deux autres hommes se jetèrent sur Sasuke pendant que l'homme au chapeau, dont le visage reflétait la rage et la fureur, se dirigeait vers le réceptacle du démon. Ce dernier arbora un sourire et mis une main derrière sa tête.

- Désolé ! Je ne l'ai pas fait exprès.

- JE VAIS TE TUER ! hurla le chef du groupe en se lançant sur Naruto. Ce dernier encaissa les attaques en ripostant d'abord puis sans même se défendre ensuite. Les coups pleuvaient sur le jeune homme qui souriait de plus en plus. Cela attisa la fureur de son adversaire, croyant qu'il se moquait de lui mais cela était tout autre. Oui ! Naruto souriait car enfin, il allait pouvoir être libre. Il souriait car cet homme allait faire ce que lui n'avait jamais eut le courage de faire. Alors il souriait.

L'enragé finit par sortir un kunai et souleva par sa crinière blonde le jeune homme. En mettant son arme sur la clavicule du blond, il susurra à son oreille :

- Si je ne peux pas t'avoir Kyuubi, personne ne t'aura.

Doucement la lame s'enfonça dans la peau tendre du cou de Naruto laissant s'écouler un filet de sang.

- Rendez-vous en enfer, finit-il en soulevant sa main qui revint sur la clavicule à une vitesse incontestée.

Naruto ferma les yeux attendant le verdict mais celui-ci ne vint pas. Alors doucement il ouvrit ses paupières et aperçut l'arme de l'homme en suspend avec une main parsemé d'éclair bleu dans sa poitrine. Le ninja d'Oto s'écroula, laissant apparaître Sasuke.

- Tu aurais dû le laisser finir, je dois mourir, murmura Naruto pour lui-même en inclinant la tête.

Mais le brun, qui s'était baissé pour soigner son coéquipier, entendit la plainte du blond.

- Pourquoi dois-tu mourir ? demanda-t-il d'un ton neutre.

Naruto relava son visage et ses yeux d'océan se perdirent quelques instant dans ceux d'encre et si inexpressif de son rival.

La seconde d'après, Sakura et Kakashi arrivaient en courant vers eux.

Fin du flash back

Naruto soupira une nouvelle fois avec lassitude… pourquoi avait-il fallut que ses pensées se concrétisent en parole à ce moment précis? Il n'aurait pas pu se contenter de le penser ? Un énième soupir s'échappa de ses lèvres alors qu'un grincement lui fit ouvrir les yeux. Devant lui, sur le pas de la porte se tenait un jeune brun. Le regard sombre du nouveau venu s'encrant quelques secondes dans celui azur avant de pénétrer entièrement dans la pièce. Chaque pas qu'il faisait, mettait au supplice le blond. Il connaissait son équipier, s'il était en cet instant présent, ce n'était que pour une seule chose. Il déglutit bruyamment en voyant le brun s'asseoir sur le lit à ses côtés, le regardant avec une intensité non dissimulé.

« Aie ! Sasuke je déteste ce regard. Je sens très mal la suite des choses. »

Le brun planta ses yeux dans ce de son coéquipier et articula d'une voix glaciale :

- Pourquoi dois-tu mourir ?

« Ah non ! Tu ne vas pas remettre ça. S'il te plait. Tu ne peux pas comprendre, toi. Pourquoi dois-je mourir ? Parce que je n'ai rien qui me retient à la vie. Toi, tu as ta vengeance même si tu es seul. Et puis il y a Sakura. Moi, elle me déteste et me rabaisse dès qu'elle le peut. Kakashi n'a de fierté de cette équipe que par toi et Sakura qui est devenu la deuxième meilleure ninja médecin après Tsunade. Lee, te voit toi depuis l'examen comme un rival alors que moi, je ne suis qu'un parasite. Shino, Kiba et les autres m'ignorent presque, du moins dès qu'ils peuvent ils m'évitent. »

- Pourquoi dois-tu mourir ?

« Pourquoi dois-je mourir ? Parce que j'ai un démon en moi, que l'Akatsuki me veut et donc que je mets en danger tous les ninjas de Konoha qui me sont proches. Parce que là encore j'ai mis l'équipe 7 en danger. Je vous ai mis, Sakura, Kakashi et toi, en danger alors que si je n'existais pas cela ne serait pas arrivé. Parce que j'ai encore perdu le contrôle de Kyuubi et un jour arrivera où personne ne pourra rien faire et où il sortira. Et à ce moment-là, tout le village sera en danger à cause de moi. »

- Pourquoi dois-tu mourir ?

« Pourquoi dois-je mourir ? Ton regard est si intense. Puis-je te dire tous ça ? Tu vois Sasuke, c'est pour toutes ses raisons que je dois mourir, que je n'ai pas le choix. Alors arrêtes avec cette question et laisses moi s'il te plait ou je sens que je vais craquer. »

- Pourquoi dois-tu mourir ?

- Parce que tu ne m'aimes pas !

Le blond lui-même surpris de cet aveu qu'il venait de faire, ne put bouger. Il était là, immobile, attendant la réaction qui ne pouvait être que le dégoût de la part de cet être qui avait tant pris de place au fond de lui. Cependant à son grand étonnement, le regard de Sasuke changea d'expression pour devenir plus… doux, non il devait rêver, ce n'était pas possible ? Et comme pour accentuer la surprise du blond, le visage de Sasuke se détendit et un sourire rassurant s'immisça sur son faciès.

- Dans ce cas, tu dois vivre Naruto, lui dit-il en déposant ses lèvres contre celles de son coéquipier.

Ce dernier totalement pris au dépourvu sentit ses yeux s'ouvrir au maximum avant de s'abandonner au baiser. Sasuke lécha de sa langue la lèvre inférieure de celui qu'il aimait pour lui demander l'accès à la totalité de sa bouche. Le blond entrouvrit alors ses lèvres et commença un baiser passionné remplis de sentiment, de tendresse, d'amour, d'envie et de soulagement. Les mains se firent alors plus baladeuses. Celle de droite de Sasuke se perdit dans la crinière blonde de son amant alors que la gauche cherchait frénétiquement un passage sous la chemise blanche de l'hôpital pour arriver à la peau halé de son coéquipier. Pendant que celles de Naruto s'accrochaient, presque désespérément, aux épaules de Sasuke pour le rapprocher de lui.

- Bon, je ne vais rien dire car depuis le temps que cela aurait du être fait, ce n'est pas moi qui vais vous en empêcher mais Sasuke évites de trop fatiguer mon patient, il est encore en convalescence, les interrompit la voix enjouée de Tsunade.

Les deux amoureux se retournèrent, les joues légèrement rosies, les lèvres encore gonflées du baiser qui venait d'être interrompu mais le brun avait repris une impression neutre sur le visage. Au côté de l'Hokage, se trouvaient Sakura et Kakashi dont le sourire sur leurs lèvres en disait long sur leur jubilation. Le brun se leva, laissant la place à Tsunade afin d'ausculter son « patient ».

- Bien tu pourras rentrer chez toi demain matin, je pense. Pour le moment, il faut que tu te reposes donc tout le monde dehors et cela vaut pour toi aussi Sasuke. Vous aurez toute votre vie pour vous aimer, pour le moment il doit se reposer.

Kakashi et Sakura sortirent les premiers suivis de près par Tsunade. Sasuke regarda un instant partir le trio avant de le suivre cependant arrivé au pas de la porte, il se retourna légèrement, laissant entrevoir au blond un regard tendre et amoureux suivi d'un sourire bienveillant. Le blond troublait par temps de bonheur se laissa emporter par la fatigue alors qu'une douce chaleur se propager dans tout son corps.

« Pourquoi dois-je mourir ? Pour rien si tu es toujours avec moi ! »


 

TROP KAWAI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ♥♥♥

Je love !