Un réveil difficile

par Kitow-sama




** Chapitre 10 **

Un réveil difficile



Les sons s'étouffèrent dans un mutisme de surprise dans l'esprit du jeune homme, un profond malaise dévorant son cœur et son esprit. Il doutait alors de ce qu'il avait vu, pensant que son esprit lui avait joué un tour. Mais c'était la, la réalité. Il avait eu en face de lui, son meilleur ami et ce dernier était en de très nombreux points différent de celui qu'il avait côtoyé. Dans son regard ne brulait plus une haine inextricable et destructrice, non... Ce regard était vide de toute vie, de toute envie comme si... il n'avait plus rien dans la vie qui le motivait.... Naruto était troublé par ces yeux vides de sens, et régulièrement il observait discrètement son ancien coéquipier du coin de l'œil pour comprendre. Mais rien ne transparaissait.


Puis tonnant à travers la salle, l'horloge sonna dix heures du soir, annonçant la fin de la fête pour les plus jeunes. A contre cœur, les jeunes ninja saluèrent les shinobi présent et se préparèrent à partir. Naruto fit quelques clones a la surprise générale et leur ordonna d'accompagner les plus jeunes. Même si Konoha était un village de ninja surveillé, la nuit restait une période peu sure.


Dès alors que les jeunes élèves sortirent du restaurant et furent a bonne portée, un brouhaha résonna dans la pièce. Les responsables se hâtèrent tandis que d'autres shinobi se présentaient. Jiraya entra un sourire sur les lèvres, les joues rosies par la présence très probable d'alcool dans son organisme. Il salua tout le monde puis s'avança vers le bar ou s'était accoudé son "élève".


J'ai appris que c'était ta première mission de rang C. Bravo.

Merci.

Patron, Fit Jiraya au chef qui tourna son attention vers l'ermite. Un sake pour moi et... tu veux quoi ? Profites en c'est pas tous les jours que je te paierais un verre.


Il regarda son maitre du coin de l'œil un instant, considérant l'offre. Il n'était pas un grand amateur de boisson, mais après leur fuite rocambolesque lors de la mission et après la surprise lorsque qu'il revit son ancien meilleur ami, il se dit qu'il pourrait relâcher un peu la pression pour une fois. Après tout cela faisait bien des années qu'il n'avait bu un verre avec Jiraya.


Un shôchu...*


Jiraya haussa un sourcil un instant devant la commande de son protégé, puis commanda ses boissons au patron qui s'exécuta. Il ramena deux coupoles d'un liquide translucide devant les deux ninja qui trinquèrent avant d'avaler d'une traite le contenu. Naruto se crispa imperceptiblement sous la vive chaleur que lui procurait l'alcool. Il reposa la coupole et souffla doucement. Jiraya reposa à son tour son verre et en commanda deux autres sous le regard surpris de son voisin.


Tu es encore un peu trop tendu et puis...


Il prit sa boisson et se tourna vers le reste des shinobi qui discutaient, buvaient et riaient pour la plupart. Il sirota son sake doucement puis lança une œillade a son disciple.


La soirée commence véritablement maintenant.


Il se leva et s'avança vers un groupe de kunoichi qu'il tenta avec grand tact de séduire. Naruto se retint de se frapper le front devant l'attitude de Jiraya. Il le savait pervers, sans morale et séducteur bancal, mais de la a sortir de telles âneries... Il tourna son regard vers son verre et sans conviction bu d'une traite le produit qui pénétra dans on organisme avec un peu plus de facilité. Une douce chaleur lui monta aux joues tandis qu'il commanda cette fois ci un sake. Lorsqu'il fut servi, il bu rapidement le délicat liquide retenant un léger soupir de plaisir.


Rien à voir avec la pisse que j'ai bu la dernière fois a Kusa, je commence a comprendre l'addiction de Tsunade a cette boisson ...


Il sentit une présence s'asseoir a ses cotés, coupant court à ses pensées, et presque machinalement il s'adressa a la personne qu'il soupçonnait fortement d'être un Jiraya rentant d'une campagne de séduction ratée.


Comptez pas sur moi pour vous réconforter de vos échecs amoureux Ji...

Je ne compte pas vous partager mes histoires amoureuses, Roku-san.


La voix amorphe et sans conviction de Shikamaru résonna dans les oreilles du blond qui regarda son voisin. Il le vit commander un verre du même breuvage que le sien puis plongea son regard dans le sien. Naruto parvint sans problèmes à lire les nombreuses questions qui tiraillait le ninja supérieur, mais se garda d'intervenir, laissant le soin à son "ami" de commencer... chose qu'il ne put avoir l'occasion de faire. Un bras vif et puissant tira Naruto du bar devant lequel il buvait son cinquième verre. Il tourna vivement son visage vers l'inconsidéré malchanceux qui l'avait coupé en pleine séance de "décompression"


Allez viens poulet, il y a des dames qui veulent rencontrer mon disciple. Fit la voix rauque d'un Jiraya plus que éméché.


Poulet ?


Le vieil ermite le tira vigoureusement, puis le plaça à ses côtés et le présenta aux quelques kunoichi présentes. Il remarqua rapidement le teint rosé de plusieurs d'entre elles et se frappa mentalement le front. Il le savait pervers et obsédé mais pas si immoral que cela, il redoutait de ce qui arriverais si il laissait ce prédateur grisonnant au milieu de cette meute de femmes allumées. Non pas qu'il avait peur pour les kunoichi, mais plutôt pour Jiraya qui risquait de se prendre une déculotté si il jouait mal son coup. Néanmoins il essaya de faire fit de ses doutes, laissant le vieil ermite pervers se débrouiller, mais l'alcool présent dans son organisme détruisait lentement sa sobriété et il commença a sentir fortement les effets de l'alcool. Sa vision se troubla légèrement tandis que maladroitement il salua les jeunes femmes. Ces dernières reluquèrent le jeune homme, une lueur amusé dans le regard.


Elle lui posèrent plusieurs questions, curieuses d'en savoir plus sur le disciple du célèbre Jiraya, questions auquel il répondit aussi évasivement que son état lui permettait. Les premières questions concernaient le boulot, aussi il parvint a répondre sans trop de problèmes, mais bientôt vinrent les questions plus personnelles qu'il aurais préféré éviter.


Avez-vous une petite amie ? Vous êtes marié ?


Il fut transit un court instant devant la question, lui remémorant des souvenirs d'un passé qui se faisait chaque jour plus lointain. Son regard fut emprunt d'une nostalgie qui se dégagea se tous les pores de sa peau.


Non,je n'ai pas de petite amie. Lâcha t-il d'une voix sombre.


Le ton installa un lourd silence dans le cercle de personne que jiraya s'empressa de briser.


Il est comme moi, un homme qui préfère aimer plusieurs femmes plutôt qu'une. Car toutes les femmes méritent d'avoir de la tendresse.


Plusieurs kunoichi rirent doucement de la phrase pleine de charme du sannin, qui commença un laïus rempli d'élégance et de sous entendus plus ou moins scabreux. Mais malgré tout Jiraya avait sans peine remarqué le trouble qu'avait posé cette question. Il se doutait que cela touchait au passé de son nouvel élève, mais il se dit que ce n'était pas à lui de lui poser la question. Il remercia le jeune homme d'un mouvement discret, et ce dernier repris la direction du bar.


***


Le soleil commençait lentement à se lever, irradiant de ses rayons les plus hauts bâtiments de Konoha qui sortaient doucement de leur torpeur. Les commerces ouvraient et lentement les rues s'animaient, dégagent de plus en plus fort un son de foule si caractéristique. Le son réveilla un des shinobi de Konoha, qui ouvrit un œil vitreux sur le monde qui l'entourait. Nauséeux et amorphe, il parvint à lever sa main droite pour se frotter les yeux avant de remarquer qu'il n'avait plus sa capuche. Propulsé par la décharge d'adrénaline que provoqua la surprise, il se redressa et constata rapidement qu'il était dans son studio, et qu'il n'était pas seul. Sur le lit se trouvait deux autres personnes, deux jeunes femmes vêtues d'un simple haut et d'un shorti Il se frotta les yeux une seconde fois, pensant qu'il avait la berlue, mais l'image des deux jeunes femmes restait. Constatant le profond sommeil dans lequel les deux femmes étaient plongées il se leva et remarqua l'absence de sa veste sur ses épaules. Une goutte de sueur coula le long de son dos, et avec précipitation il repéra rapidement sa capuche sur la porte de sa chambre et l'enfila dans un mouvement maitrisé avant de sortir.


Kurama, c'est quoi ce bordel qu'est-ce qu'il s'est passé ?

A ton avis, tu te réveilles à moitié à poil avec deux nanas, je vois pas trente-six scénarios possibles...


Naruto sentit une douce odeur de nourriture, sortant le jeune homme de son court échange avec son colocataire. Il s'approcha de son séjour ou trônait un coin cuisine dans lequel s'affairait un Jiraya frais comme un gardon. Il remarqua rapidement le jeune homme qu'il invita a s'asseoir.


Comment faites vous pour être aussi frais après ce genre de soirées ?

Héhé, j'ai encore plus d'un atout sous ma manche jeune homme, je t'apprendrais ça un jour peut-être.


Il servit un verre de thé fumant au jeune homme qui but le breuvage avec une légère grimace. Il avait un entrainement tôt dans la matinée avec ses élèves, puis une réunion avec Tsunade. Une journée tranquille en somme pensait-il, lorsque l'image des jeunes femmes lui revint à l'esprit.


Jiraya, qu'est-ce que foutent deux femmes dans mon pieu ? Qu'est-ce qu'il s'est passé hier ?

Le vieux ninja croisa ses bras et bomba le torse fier avant de ricaner. Il avait son air pervers, le même que lorsqu'il matait dans les bains publics. Puis il se dégagea une main et fit un geste obscène très suggestif au jeune homme qui écarquilla ses yeux.


Je dois dire que tu es digne de porter le titre de disciple du grand jiraya. Faut dire aussi que je t'ai un peu aidé....

C'est pas vrai...

Ne t'en fais pas, j'ai effacé de leur mémoire ton visage. Elle ne te reconnaitrons qu'avec tout ton attirail.

J'aurais préféré que vous effaciez de leur mémoire la nuit complète.

L'éthique masculine me l'interdis. Effacer une nuit d'une telle intensité de leur mémoire serais cruel.

Attendez.. vous avez vu ça ?

Vu, vu... surtout entendu. En tout cas ce fut très instructif et cela m'aidera pour mon prochain livre...


Jiraya vit son élève se lever rapidement pour le corriger mais le devança et d'une pichenette le rassit sur sa chaise avec une facilité déconcertante. Il montra l'heure au jeune homme qui grommela quelques mots avant de finir son thé. Une fois bu , il se releva, pris les quelques affaires qui trainaient par-ci par-la et sortit de l'appartement.


Et ne faites pas plus de conneries pendant mon absence.

Oui, ne t'en fais pas. Fit-il un demi sourire sur les lèvres.


Il sortit du bâtiment le visage boudeur et se dirigea vers le terrain d'entrainement d'un pas mou. Il arriva en retard a l'entrainement et s'en excusa brièvement préférant rattraper le retard. Ils pénétrèrent profondément dans le terrain et d'un geste rapide fit un clone puis donna a ses élèves les instructions pour l'entrainement du jour. Lorsque l'entrainement commença, il prit place près d'un arbre et observa d'un regard fatigué les jeunes ninja combattre son clone. Ils s'étaient améliorés depuis qu'il les avais pris sous son aile c'était indéniable. Cependant il sentait quelque chose d'étrange avec cette équipe comme si il manquait quelque chose. Soudain un cri étouffé sortit le jeune homme de sa réflexion et il constata l'arrêt des combats. Mutsumi se tenait la assise le bras en sang alors que à ses côtés ses deux coéquipiers regardaient la scène pris de court.


Je crois que nous avons un problème....