Oublier que j'ai pu t'aimer un jour chap 1

par Vanimik

-Cher téléspectateur, aujourd'hui, 23 juillet, une tentative de meurtre a été commie.

L'on vit une jeune fille sortir d'une maison, les mains derrière le dos.

- Une jeune femme du nom de Sakura Haruno est accusée du coma à long terme d'un certain Kiba Inuzuka.

Tout d’un coup, du café atterrie sur la télévision.

-Quoi ? Sakura Haruno ???

Le jeune homme posa précipitamment sa tasse de café sur une petite table et partit chercher un mouchoir pour nettoyer la télévision, écoutant toujours la présentatrice divulguer les dernière information.

Ils montrèrent en gros plan le visage de Sakura. Elle avait les yeux cernés, les cheveux en bataille et les yeux fermés.

- La tentative se serait produite cette nuit même. Nous soupçonnons la jeune femme d'être sa conjointe par la présence de ses affaires dans l'appartement de Kiba Inuzuka. Elle sera conduite à la prison Uchiwa en entendant son procès. Plus de détail ce soir. À vous l'antenne.

Sakura Haruno, il n’avait pas rêvé.

-La prison Uchiwa…

Il consulta sa montre. Huit heures du matin, il prenait son service à l’hôpital à midi. Il laissa tomber son peignoir et alla enfiler des vêtements qui couvraient plus son corps que a un simple caleçon et en moins de trente minutes, il fut arrivé à destination puis se rendit à la réception.

- Ah, bonjour, Monsieur Uchiwa! Lança joyeusement la secrétaire.

-Je veux voir mon frère immédiatement, fit-il sans prendre la peine de répondre aux salutations de la jeune femme.

- Heu... Dit-elle en regardant dans son ordinateur. Oui, il est en ce moment dans son bureau.

-Merci bien.

Il tourna les talons et se dirigea vers le bureau qu’il ouvrit avec force et referma avec la même fureur. L’homme derrière un bureau arrêta soudainement de lire un journal qu’il posa doucement sur le bureau.

-Je m’attendais à te voir ici mais pas si tôt.

-Itachi, où est Sakura ?!?

-Du calme. Assis-toi, respire et reprenons. Tu cherches Sakura, c’est ça ?

-Tu as très bien compris ! Où est-elle ?

-Ici. naturellement.

-Je sais bien qu’elle est ici ! Je veux la voir !

-Bien, bien.

Itachi prit un papier de son bureau et y griffonna quelque chose et le tendit à Sasuke.

-Voila, demande à la secrétaire de t’emmener dans la cellule de madame.

Sasuke ne prit pas la peine d’attendre plus longtemps et en moins de temps qu il ne faut pour le dire il tendait le bout de papier à la jeune secrétaire.

Elle fronça les sourcils.

- Si vous voulez bien me suivre....

Ils descendirent de longs escaliers jusqu'à ce qu'ils aperçoivent une grand porte de métal. La secrétaire, une jeune fille avec quatre couettes blondes, prit une clé de dedans sa poche et l'ouvrit. L'on pouvait entendre le ricanement des hommes répondant à la vulgarité qu'un autre lui criait.

- C'est par là. Dernière cellule.

Elle repartit.

-Merci.

Sans plus de cérémonie, il se trouva vite devant la cellule. La clé en main, il ouvrit la lourde porte, entra et referma à clé aussitôt puis s’approcha du seul locataire.

-Sakura…

Celle-ci avait ramené ses jambes à la poitrine et entourait de ses bras ceux-ci, sa tête se reposant sur ceux-ci. Elle ne semblait pas l'avoir entendu.

Il s’agenouilla près d’elle et toucha doucement son épaule et l’appela encore.

Elle releva doucement la tête, fixant l'intrus de ses yeux morts.

- Sasuke... Murmura-t-elle.

-Oui, Sakura, c'est moi.

- Tu... N'es pas venu me sauver... J'avais tant espéré..

-Te sauver ? Mais tu étais avec Naruto…Je…Enfin…

Elle secoua la tête, lentement.

- Je me suis faîte enlevée depuis deux longues années.

-Deux années !!! Naruto ne m’as rien dit ! J’ai cru que tu étais en sécuritée jusqu’à se que j’apprenne que tu te trouvais ici !

Elle ferma les yeux.

- J'étais chez Kiba. Il me séquestrait...

Il fit lever Sakura et la contempla d’un mauvais œil.

-Tu as maigrie… Bien trop maigrie ! Déclara-t-il sur un ton désapprobateur.

Elle haussa les épaules.

- Qu'est-ce que ça peut bien faire? Tu as dit que Naruto ne t'as pas prévenu? Je le comprend. Il est heureux, avec Hinata. Pourquoi voudrait-il me retrouver? C'est incompréhensible.

-Je ne sais pas ce qu’il lui a prit de ne pas me le dire. Il en avait l’occasion, à son mariage et à la naissance du bébé d’Hinata ! Mais en premier lieu, Sakura, ce qui compte, maintenant, c’est toi ! Tu vas être jugée, ce n’est pas rien !

- Et alors? Je vais me retrouver en prison pour quelques années... Ce serait le paradis, avec tout ce que j'ai vécue..

Il voulu toucher une mèche qui entravait son visage mais il n’en fit rien.

-Tu as dit avoir été séquestrée? Si c’est vrai, Sakura, tu ne seras pas obligé de passer quelques années de ta vie en prison, je te trouverais le meilleur avocat de ce pays mais tu ne passeras pas ta vie ici.

- Je veux rester ici. Personne ne me touche, j'ai la paix que j'ai toujours voulu.

-As-tu déjà compté tous les hommes de cette prison ?

- Ils sont enfermés, au moins.

Il lui sourit mesquinement.

-De toute manière, ils t’enverront dans une prison pour femmes. Sakura, si tu dis ça, c’est qu’il ne t’as pas que tenu enfermée chez lui, n’est-ce pas ?

Elle haussa à nouveau la épaules.

- Que crois-tu qu'il a fait?

-Des choses qu’un homme devrait avoir honte de faire. Sakura, je peux te libérer, je suis médecin titulaire, je peux te faire sortir d’ici si tu le veux, je n’ai qu’a demander que tu sois en traitement et je te fais sortir.

Elle détourna la tête, réfléchissant. Elle finit par accepter.

Il sourit, satisfait de l’avoir convaincu et ressorti avec elle de la cellule mais ils furent vite arrêté par la secrétaire.

- Holà! Fit la jeune blonde, nommé Temari. Où allez-vous comme ça?

-Nous allons dans le bureau de mon frère. Je la met sous traitement médical.

- Je n'ai pas l'autorisation de la laisser passer. Je veux un papier signé de votre frère, Uchiwa.

-Justement. C’est pour ça que nous nous rendons à son bureau. Si vous n’avez pas confiance, suivez nous.

Elle fronça les sourcils, rageuse de ne pas avoir le dernier mot et le suivit, sans oublier de refermer la porte derrière elle.

Une fois dans le bureau, Itachi ne pu que constater les faits.

-C’est vrai, elle est bien maigre mais ça ne suffit pas !

-Je suis médecin, je connais mon métier et j’estime qu’il est de mon devoir de soigner une malade !

-Ça n’a rien à voir ! Le fait qu’elle soit maigre ne change pas le fait qu’elle est en prison Ma prison ! J’applique la loi !

-Je la met sous traitement, point final ! Je suis médecin titulaire, je dis que la vie de ta prisonnière est en danger ! Ne t’inquiète pas je ne vais pas la faire s’enfuir, elle a aussi besoin de voir un psychologue et je t’enverrais les rapports de ses analyses mais aussi tu recevra des analyses d’ADN.

-D’ADN ?

-Il n’y a pas eu encore plainte mais j’espère qu’elle sera dans ton bureau dans moins d’une semaine.

-Une plainte de quoi !

-Contre Kiba Inuzuka pour séquestration, viol et danger de mort sur autrui !

Itachi ne su plus quoi dire. Cette fois, son frère avec des arguments et si ils étaient justes, le jugement se retournerait en faveur de la protégée de Sasuke.

-Bien, j’ai comprit.

Itachi poussa un tiroir et tendit un questionnaire à son frère qu’il compléta très vite. Itachi n’eu qu’a signer sur le bas de la feuille et la tendit à la secrétaire.

Celle-ci haussa un sourcil.

- Heu... Bien. Bo-bonne journée, Monsieurs Uchiwa.... Dit Temari en partant.

-Bien, nous aussi nous partons. Je te vois bientôt pour les analyses.

Une fois dans la voiture, Sasuke soupira d’aise.

Sakura contempla le jeune homme de 22 ans.

- Où... On va?

-Chez moi, fit-il en démarrant la voiture.

Elle émit un gémissement puis regarda au-delà de la vitre, les yeux regardant sans vraiment analyser.

Arrivé au manoir, Sasuke gara la voiture. À peine était-il sortit qu’on entendit une toute petite voix crier.

-PAPA, PAPA, PAPA !!!!

Sakura se fit aider de Sasuke pour sortir de la voiture et regardait maintenant une fillette courir vers Sasuke.

Sasuke attrapa le petit bout de chou pas plus grands que trois pommes.

-Bonjour, ma Sakura. Fit-il en la serrant doucement dans ses bras.

À l'entente de son prénom, elle se souvint que la petite avait le même nom qu'elle. Elle la contempla. Elle avait des courts cheveux blonds et des yeux bruns, venant sûrement du violeur.

La petite fille sourit toujours à son « père » et dans la seconde qui suivit le couvrit de petits bisous .

Sakura s'approcha.

La petite fille prit conscience de la proximité de la jeune femme qui se trouvait s non trop près de son « père « à son goût. Sasuke se tourna et fit les présentations.

-Ma petite Sakura, je te presente la grande Sakura. Grande Sakura, je te presente la petite Sakura.

La petite fille la fusillait du regard, puis se retourna et tapa sur Sasuke de ses tous petits poings.

-Moi Sakura pas elle !!!!!!!!!!!

Sakura haussa un sourcil et fixa Sasuke, n'ayant l'habitude de parler pour rien.

-Bon on va voir maman ? Essaya-t-il de détourner la conversation.

La petite Sakura regarda Sasuke et un éclair de joie passa.

-MAMAN !!!!

Il déposa la petite fille à terre et celle-ci lui prit immédiatement la main.

En le voyant courir derrière la petite, Sakura se mit à marché machinalement, les mains dans les poches.

Une fois rentrée dans le manoir, la petite fit une très belle démonstration de ses cordes vocales.

-MAMAN, PAPA IL EST LÀ !

Des pas se firent entendre dans l'escalier. Une jeune femme de 22 ans se fit voir, les cheveux d'une blondeur presque blanche attaché en queue de cheval basse.

- Bonjour, Sasuke. Que...

Elle fixa la rose.

- Sasuke... C'est...?

-C’est Sakura.

La petite lui échappa des mains et alla à la rencontre de sa mère.

-Maman moi c’est Sakura pas elle !!!!

Elle prit sa fille dans ses bras, sans lâcher du regard la jeune femme.

- Sakura? La jeune fille d'avant?

Elle s'approcha.

- J'y crois pas.

Elle tendit une main.

- Enchantée.

Sakura la prit mollement.

- Que vient-elle faire ici, Sasuke? Demanda Chomi.

-Elle est en traitement médical.

-Comment ça?

-Elle est à la limite de l’anorexie, comme tu peux le constater. Puis elle doit passer des examens. Et je dois la suivre tout au long de son traitement. Je présume que tu n’as pas loupé l’élément à la télévision ?

- Quel élément?

Il fit un geste de lassitude.

-Ce n’est rien de bien grave. Je vais faire demander qu’on prépare des appartements pour Sakura.

-C’est moi SAKURA, protesta avec vivacité la petite

Fatiguée d'entendre pleurnicher la petite sur son identité, elle s 'exclama:

- Elle a déjà un trouble de personnalité, cette petite. Bon, et bien, bonne journée... Fit-elle en fixant Sakura de haut en bas avant de partir.

-Je suis désolé…Chomi ne t’aime décidément pas du tout.

- Ça m'est égal... Dit-elle doucement en fixant le vide.

Sasuke consulta sa montre. Déjà onze heures.

-Sakura, nous avons le temps de manger puis nous partirons pour l'hôpital, d'accord?

- J'ai pas faim...

-Je ne crois pas que les piqûres soient le meilleur moyen de te fournir de l’énergie et un peu de graisses sur tes os.

Elle soupira.

-Alors piqûre ou nourriture?

Comme toute réponse, elle s'assit à table, sa main soutenant sa tête. Elle ferma les yeux puisque, de toute façon, elles fermaient toute seules.

Les plats se succédèrent les un après les autres jusqu’à onze heures quarante-cinq.

-Tu n’as presque rien mangée ! Reprocha Sasuke en se levant de table.

Celle-ci leva les yeux de son plat, le regardant platoniquement.

- Je te l'ai dis. J'ai pas faim...

-Bien, alors dès que l’on sera à l’hôpital, les piqûres vont se succéder.

Il l’aida à se lever puis tout deux allèrent dans la voiture et partirent vers l’hôpital.

Une fois arrivée, elle descendit de la voiture, regardant l'hôpital.

Sasuke demanda à ne pas être dérangé et il avait la responsabilité de la faire passer devant. Dans son bureau, il fit appel au meilleur gynécologue de la ville qui arriverait dans les vingt prochaines minutes, avait-il dit. Pendant ce temps, Sasuke emmena Sakura dans une chambre privée. Il prit des tubes vides de seringues qui n’attendaient qu’a être remplis de sang.

-Couches-toi, Sakura.

Elle obéit.

Il lui prit son bras et y planta la première seringue.

-Ça va ?

Elle hocha la tête.

Il enleva la seringue.

-Je crois que tu ne veux pas te faire piquer plusieurs fois alors je vais laisser l’aiguille.

Il remplit les 5 récipients puis on entendit la porte s’ouvrir.

-Sasuke, salua la gynécologue.

-Bonjours Meyko.

La gynécologue sourit.

-Tu veux bien nous laisser seules?

-Bien sûr, appelle-moi quand tu as fini.

Puis Sasuke laissa seules les deux femmes.

Sakura fixa la nouvelle arrivante.

Meyko sourit.

- Bien, commencons...

 

 

Environ une heure plus tard, les deux femmes sortit, Sakura plus pâle que d'habitute.

- Terminé!

Sasuke eu juste le temps d’attraper Sakura avant qu’elle ne s’effondre.

-Oui, tu en as terminé, je vois ça, Meyko.

-Je n’ai fait que mon travail. Maintenant c’est à toi d’improviser le reste, bye bye

-Au revoir Meyko, encore merci.

Dès que la porte fut fermée, Sasuke prit son verre d’eau froide, en mit sur sa main et tapota le visage de Sakura jusqu’à se qu’elle se réveille

Celle-ci était choquée à vie.

- Plus... Jamais...

Il l’a fit s’asseoir sur son fauteuil.

-Plus jamais ? Alors comment feras-tu quand tu attendras un enfant ? demanda-t-il tout en souriant.

Elle fronça les sourcils.

- Je n'en aurais jamais.

-Oh, tu en auras sûrement. Tu es encore jeune, attend d'avoir pris quelques années.

Il pris un cachet qui se trouvait dans son tiroir et le lui tendit avec un verre d’eau.

-Avale ça, ça te redonnera des couleurs

Elle refusa.

- Kiba m'en faisait prendre, des cachets. Ne me fais pas avaler ce truc...

Il posa le médicament.

-Il t’a redonnée le poison ?

Elle hocha la tête négativement.

- Non, c'était des somnifères. Il m'en donnait, lorsqu'il partait.

D’un geste, il fit tomber le cachet à la poubelle et lui tendit le verre d’eau.

-Prend-le, c’est mieux que rien.

Elle accepta et le but tranquillement.

Sasuke s’assit lui sur la chaise en face d’elle.

-Nous recevrons les résultats dans une semaine. J’ai été voir Kiba. Il est toujours dans un coma profond… explique-moi, comment est-il tombé dans le comas ?

- J'en avait marre qu'il me manipule. J'ai donc pris un couteau et je l'ai éventré. Mais il est toujours vivant...

Il soupira.

-Tu dois déposer plainte Sakura.

Elle haussa les épaules.

- J'y penserais...

-Tu ne dois pas y penser tu dois le faire! C’est la seule chose qui pourrait te sauver de la prison!

Elle détourna les yeux et posa le verre.

- Si tu le dis...

- Il ne suffit pas de dire, il faut que tu déposes plainte! Lui il le fera alors fait-le toi avant! Mais espérons que Kiba ne sombre pas dans son sommeil. Là, tu seras accusé de crime.

Elle hocha la tête, ne sachant que dire pour le satisfaire

-Bon…que va-t-on faire? Il est trois heures et je m’attraite seulement à huit heures.

Elle haussa les épaules.

- Fais ce que tu veux...

-Moi, je pourrais faire des opérations toute la journée mais toi, que veux-tu faire?

- Aller voir Naruto? Hasarda-t-elle.

-Alors allons-y.

- Je veux savoir... S'il est heureux... Murmura-t-elle en attachant sa ceinture.

-Lui, il l’est et il a oublié quelqu’un qui a souffert deux ans ! Dit-il avec véhémence.

Elle baissa la tête.

Elle dut attendre au moins quinze minutes avant que la voiture ne s'arrête, elle sortit, accompagnée de Sasuke

Ce n'était plus le petit appartement où elle avait habité autrefois, non. C’était une énorme maison.

-Et oui! Avec la naissance du bébé d'Hinata, la relation familial a bien changé.

Elle opina silencieusement et suivit le brun jusqu'à l'entrée.

Un majordome vint demander leur identité avant d’ouvrir la porte et les emmener auprès de ses maîtres.

-Monsieur Uzumaki Naruto, vous avez de la visite.

En voyant Sasuke et Sakura, le cœur de Naruto ne fit qu’un bond et il se précipita vers eux mais fut projeté en arrière, le nez en sang et Sasuke le poing levé.

Sakura regarda s'écraser celui qui ne l'avait pas aidé, celui qui n'avait rien fait.

- NARUTO! Cria Hinata en accourant. Est-ce que ça va?

Le majordome resta pétrifié et Sasuke, d'un coup vif, secoua sa main pour enlever les quelques traces de sang qu’il si trouvait.

Naruto se redressa faiblement avec l'aide de sa femme.

-Ça ne va pas bien, s'écria Naruto. Tu veux me casser le nez?!?

-Si il est cassé, j'en serais ravi!

Sasuke poussa Hinata qui tomba à terre et attrapa Naruto par le col.

-Tu en as du culot! Tu as abandonné Sakura et tu vis ta vie tranquille!

Hinata poussa un gémissement de douleur lorsqu'elle atterrit sur les fesses.

- Naruto...

Naruto commençais à manquer d’air. Mais Sasuke, furieux, ne lâchait pas prise et serrait, serrait, serrait son cou jusqu’au moment ou des pleurs se firent entendre puis des petits cris venant de la pièces voisine.

- Hana! Fit Hinata en se précipitant vers la pièce.

Sakura s'approcha de Sasuke.

- Lâche-le.

Sous la demande de Sakura, il lâcha prise et jeta Naruto au sol.

- Naruto... Murmura-t-elle.

Naruto regardait a tour de rôle Sakura et Sasuke d’un air désemparé.

- Et moi qui croyait que je pouvais te faire confiance... Fit-elle à l'intention du blond.

Naruto arrêta son regard sur celui de Sakura et l’interrogea du regard. Sasuke, lui, serrait les poings.

-Minable, jeta ensuite Sasuke.

Sakura détourna le regard.

- Tu m'as trahi...

-Sakur,a c’est toi qui es partie.

Sasuke bouillonnait de rage. Encore un mot et il serait près à le tuer.

Elle serrait elle aussi les poings.

- Tu... Tu ne t'es pas demandé... Pourquoi je ne revenais pas? Articula-t-elle difficilement.

-Parce que je me trouvais avec Hinata. J’ai…J’ai pensé que tu étais partie chez Sasuke…

-Et pourquoi serait-elle venu chez moi, sombre idiot ?!?

-Parce que tu es son seul ami après moi !

Sasuke serra les poings encore plus forts.

-Non, elle n’était pas chez moi ! Et même si tu le pensais tu aurais pu me demander des nouvelles d’elle, non ? Au mariage, à la naissance, au baptême, tu as bien vu qu’elle n’était pas avec moi !

- Je pensais que je représentais quelques chose pour toi, Naruto...

Il s’assit.

-Mais tu représentes quelque chose pour moi, Sakura !

Sasuke se retourna pour ne plus avoir à supporter la vue de Naruto, sinon il ne pourrait plus se retenir et aller lui faire bien plus de mal que de lui casser le nez.

- Je n'ai plus rien à faire ici. Déclara-t-elle.

Naruto attrapa la main de Sakura, l’empêchant de partir.

-Sakura, si tu n’étais pas chez Sasuke, où étais-tu ?

Sasuke se retourna avec fureur.

-Ne me dit pas que tu n’as pas lu les journaux ou vu la télévision, je n’y croirais pas ! Tu sais où elle était et avec qui elle était !

Naruto baissa la tête de honte. C’est vrai, il avait vu. Il lâcha la main de Sakura.

-Pardonne moi, Sakura…

Elle le regarda neutralement.

- Viens, Sasuke, dit-elle en lui prenant la manche.

Sasuke la suivit sans plus mot dire.

Elle pénétra dans la voiture, s'attacha et posa son front contre la vitre froide.

Sasuke démarra au car de tour.

-Je suis navré, je n'aurais pas du le frapper mais ça a été plus fort que moi

Elle haussa les épaules.

- Sasuke... Je dois t'avouer quelque chose.

-Va s’y, je t'écoute, dit-il en lui jetant un bref coup d'oeil.

- Il serait mieux que tu freines.

Sasuke freina immédiatement et, trop énervé pour conduire, il se stationna dans la première place de parking

qu'il vit.

- Sasuke... Ce que je vais te montrer ne va pas te réjouir...

Sasuke la regarda avec attention.

-Qui a-t-il ? S’enquit-il.

Elle souffla et remonta une manche de son pull, laissant découvrir une cicatrice sur le poignet.

- Il y a pas longtemps, j'ai tenté de m'ouvrir les veines... Oui je suis faible, misérable.

Il lui prit le poignet et la dévisagea avec dureté. Puis lâcha le poignet et se mit contre la vitre.

-Tu crois que c’était le moment de me montrer ça ?

- Non, mais je voulais que tu le sachea... Tu vas me frapper?

La frapper ? pensa-t-il

Il décolla son visage de la vitre et la regarda, incrédule.

Elle tint son regard. Elle recula légèrement sur son siège.

-Non, Sakura. Je n'ai aucune intention de te frapper, je garde cette énergie pour te convaincre que c'est dangereux pour toi.

- Dangereux? Pour ma vie? Mais, tu sais, je ne vis plus depuis longtemps.

Il se détacha et pausa sa main sur la poitrine à Sakura.

-Tient, c’est bizarre, moi j’arrive à sentir un cœur qui bat.

Elle serra les poings.

- Je ne veux plus qu'il batte.

-Mais il bat toujours, - de sa main libre, il prit celle de Sakura et la déposa sur son cœur - toi aussi, tu arrives à sentir mon cœur, non ?

Elle hocha la tête.

-Beaucoup de gens aimeraient que leur coeurs battent comme le notre.

- Je ne comprend pas...

Il enleva sa main de la poitrine à Sakura.

Elle lui lança un regard perplexe.

-Ce n’est rien, oublie

- Je suis désolée. Je ne suis qu'une bonne à rien.

-Que veux-tu faire d'autre ?

Comme réponse, elle bailla.

-Tu veux que je te ramène?

Elle refusa.

- Je ne dois pas dormir...

-Mais pourquoi?

Elle ramena ses genoux contre elle et les enserra de ses bras.

-Car il va revenir pendant que je dors, je le sais.

-Personne ne va venir te déranger, il est a l'hôpital.

- Non... Je le sais qu'il va revenir... Il revient toujours...

Elle ne l'écoutait pas et continuait de murmurer des choses incompréhensibles.

Il lui toucha doucement les cheveux et lui fit relever la tête.

-Que veux-tu faire puisque tu ne veux pas dormir ?

Elle haussa les épaules puis bailla de nouveau.

-Bon.

Il se rattacha et démarra la voiture.

-Si tu ne sais pas ce que tu veux faire, moi j’ai ma petite idée.

Elle le regarda, incrédule. Elle se rattacha et se laissa glisser sur le siège, regardant dehors. Peu importe où il l'amenait, elle n'avait pas le choix de le suivre.

Une demi heure passa avant que la voiture ne s’arrête à nouveau devant un aussi grand manoir que le sien.

-Voilà, nous y sommes.

Elle détacha sa ceinture et sortit.

Un majordome vient les accueillir et ouvrit immédiatement la porte en reconnaissant Sasuke puis ils se dirigèrent vers la porte. Une fois à l’intérieur de la demeure, Sasuke appela.

-Tochi, Etymi

- TONTON SASUKE!! Hurla la fillette, maintenant âgé de 10 ans.

Les deux enfants dégringolèrent les escaliers mais s’arrêtèrent à la vue de Sakura. Tochi se mit devant sa sœur comme pour la protéger de la nouvelle venue.

La jeune femme regardait désormais les deux gamins qu'elle se souvenait à peine.

Les deux jumeaux avaient bien grandis. Tochi ressemblait très pour très à son père tandis que Etymi avait quelque caractéristiques de sa mère défunte. Ils regardèrent la jeune femme étrangement car elle n’était pas si inconnue que ça…

-Vous ne vous rappelez donc plus de Sakura ?

-Tochi... Etymi...Murmura-t-elle.

Tochi s’approcha tout près de Sakura.

-Je suis sûr que je vous ai vue mais quand j’étais tout petit, petit. Je me rappelle qui avait une femme avec les cheveux bonbon à la maison de grand-père et grand-mère.

- C'est bien moi...

Il tourna les talons et regarda sa sœur.

-Etymi c’est la dame aux cheveux bonbon. Tu sais l’histoire que tonton il a raconté qu’un jour on avait été tout les deux la chercher pour qu’elle revienne chez grand-père et grand-mère?

Etymi plissa ses petits yeux puis fit un sourire.

- Oui, je me souviens!

-Elle est venue vous dire bonjour, fit Sasuke.

-Dit, c’est vrai qu’on voulait que tu deviennes amoureuse de notre tonton ? demanda Tochi, intéressé

- Non.

Etymi fronça les sourcils.

- J'ai un doute... Celle que j'ai connue avait un sourire chaud aux lèvres... Celle-ci est froide!

Tochi la dévisagea à son tour puis il alla se mettre près de sa sœur.

-C’est vrai ! Moi je l’aime plus ! Je me souviens que avant elle souriait ! Et là ben c’est nul elle est même pas contente de nous voir.

Sasuke voulu protester mais Sakura l’en empêcha.

- Ne dit rien, Sasuke.

Sakura se pencha vers Tochi et s'agenouilla. Elle le prit doucement dans ses bras et lui murmura:

- Bien sûr, que je suis contente....

Il sourit, heureux.

-Tu veux voir la maison ?

Sans sourire, elle accepta.

- Tu vas voir, c'est très très grand! S'exclama Etymi après que Sakura l’aie est,elle aussi, prise dans ses bras.

Les deux enfant firent le tour du manoir, racontant leur vie tout entière avec chaque detail. Puis, ils prirent un bon thé quand ils eurent terminé la visite. Maintenant il était dix-huit heures trente, plus qu’une heure et demie et Sasuke ainsi que Sakura pourront retourner dans le manoir de ce dernier. Alors qu'elle écoutait Tochi parler, elle se retourna lorsque Sasuke l'appela.

-Sakura, il serait peut-être temps de rentrer.

-NON, protestèrent les enfants par de grands gestes, on veut qu’elle reste à la maison!

Elle haussa un sourcil mais demeura calme. Elle se leva.

- Je dois rentrer. Je vais revenir, ne vous inquiétez pas.

-Mais nous, on veut que tu restes. Et puisque que t’es une amie à tonton tu dois être aussi une amie à notre papa.

-Les enfant, Sakura na pas été invitée, fit remarquer Sasuke.

-Mais on demandera à papa, promis.

Sasuke s’approcha des enfant et les firent s’asseoir à ses côtés sur le canapé.

-Je vous la ramène bientôt. Là, elle va venir chez tonton alors vous aussi vous avez le droit de venir la voir, d’accord ?

-D’accord, se résignèrent les enfant en se levant pour dire au revoir à Sakura, Tu vas nous manquer.

Elle opina de la tête et ouvrit les bras. Les enfants vinrent s'y joindre, entourant son cou de leurs bras. Elle se releva par la suite et partit, accompagnée de Sasuke.

Une fois rentré dans la voiture, Sasuke et Sakura firent un dernier signe aux enfants puis ils partirent.

-Bien et maintenant que fait-on ?

- On rentre.

Sasuke opina et se dirigea vers sa demeure.

Aussitôt arrivée que Sakura s'écrasa sur le sofa, les yeux à nouveaux dans la vague.

-Les enfants t’ont si épuisée? Demanda-t-il en lui tendant un verre de café.

- Hm.... Fit-elle. Merci. J'avais l'habitude d'être dans le silence.

-Alors oui, ils ont du t’épuiser. Si tu veux, je les tiendrais à distance.

- Ce sont des enfants. Laisse-les profiter de leur jeunesse. Il n'en ont qu'une.. Fit-elle en prenant une gorgée.

-Je le sais bien, mais voudrais-tu qu’il ne vienne pas avant que tu ne sois rétablie ?

- Rétablie? Je n'ai rien.

-PAPA !!!

Sasuke, qui s’était assit au près de Sakura, se retourna pour voir la petite foncer sur lui.

La grande Sakura regarda la petite foncer vers les bras de son père. Chomi arriva en courant, maintenant coiffée d'une tresse et d'une tenue plutôt...Extravagante, à l'allure royal.

- Ah, désolée, Sasuke, elle m'a échappé... Fit-elle, faussement.

La petite fille se issa et se blottie dans les bras de son père, se retourna et tira la lange à celle qu’elle considérait comme étrangère.

-Ça ne fait rien. Dis-moi, les appartements de Sakura sont-ils prets ?

- Heu, oui, bien sûr... Fit la blonde en regardant la rose.

-Bien - Il reporta son attention sur la petite et la fit tourniquer - et toi tu as été sage ?

-V’oui.

Sakura posa son café tandis que Chomi vint s'asseoir.

- Alors, Sakura. Qu'es-tu devenue?

- Rien... Fit celle-ci en baissant les yeux.

Chomi fronça les sourcils.

- Rien?

Elle interrogea la brun du regard.

Il soupira et reporta le café à ses lèvres, feignant de n’avoir pas vu son regard interrogateur.

Chomi sourit et se leva.

- Comment trouve-tu ma robe, Sasuke?

-Elle te va très bien. Mais tu ne seras jamais plus belle que ma petite Sakura.

- Heu... Laquelle? Demanda-t-elle, suspicieuse.

-C'est MOI SAKURA >< Hurla la petite encore une fois

- Bien sûr, ma puce. Bien sûr que tu es plus belle que moi, tu es même la plus belle des filles! Fit Chomi en reprenant sa fille.

Sasuke, à son tour, se leva.

-Chomi, je prendrais mon repas dans ma chambre. Sakura, le cuisinier est à ta disposition.

Avant que la petite n'eu encore le temps de hurler, Sasuke lui ébouriffa les cheveux.

-Et toi aussi bonne nuit princesse fait de beaux rêves,

- Au revoir, Sasuke! Fit la mère en partant vers la chambre de la petite.

Elle referma la porte derrière elle.

Le cuisinier est à ta disposition

Elle avait certes faim mais ne voulait pas manger. Elle aperçut le lit. Une envie de dormir la prit. Sa tête chancela. Non, elle ne devait pas. Elle ne... Devait pas...

Elle d'écrasa sur le lit.

 

 

 

- Mais tu va ma lâcher, oui? Hurla Sakura alors que Kiba l'embrassait sur la nuque.

Voilà seulement cinq jours qu'elle était là et elle voulait déjà le tuer.

Il la gifla et la poussa sur le lit sans lui répondre.

Elle grimaça et le regarda dans les yeux.

- Tu es tellement faible. Même pas capable de retenir ses pulsions.

-Que m’importe d’être faible moralement du moment que je suis fort physiquement, ma chère.

- Va-t-en! L'implora-t-elle en le frappant de ses petits poings.

-Je suis chez moi

Elle commença à pleurer lorsqu'il commença à détacher sa chemise.

- Non, je veux pas... Sanglota-t-elle.

Il effaça les larmes sur ses joues.

-Ma puce, j'aime pas te voire pleurer, tu ne pleurais pas avant, que t'as t'on fait?

Elle pensa à Naruto et Sasuke. Normalement, Naruto aurait appelé Sasuke, et Sasuke aurait du savoir chez qui elle était! Normalement...

- On m'a oublié... Murmura-t-elle.

 

 

 

Soudain, Sakura se réveilla en criant, les larmes lui brouillant la vue.

- Non... Je me suis endormie... Il est venu...

La porte s'ouvrit. Sasuke était là et la contemplait.

-Sakura...

Elle soufflait bruyamment, comme si elle avait courut le marathon. Elle posa les yeux sur lui.

- Il est venu.

Sasuke referma la porte.

-Qui est venu? Le majordome est entré dans ta chambre?

- Non.. Kiba.. Il est revenu.. Je ne dois plus dormir... Plus jamais,non...

-Kiba est à l'hôpital, bon sang.

Elle se remit à pleurer.

- Je l'ai vu... Dans mon rêve... Il est là... Il me hante...

Dans un soupir, il s'assit sur le lit.

-Alors ce que tu entendais par revenir c'était de rêvé de lui?

Elle hocha la tête

-De quelle manière veux-tu dormir sans penser à lui ?

- Je ne dormirais plus... Je dois surmonter...

Elle entoura genoux replié vers elle, geste qu'elle faisait souvent lorsqu'elle était contrariée

Il la fit se coucher et l'étendre.

-Je sais que tu ne veux pas de somnifères, mais il faut impérativement que tu dorme, déjà que tu refuses de manger. Sakura…je veux t’aider mais dit moi quoi faire. Demande-moi n’importe quoi, je le ferais si ça te permet de guérir.

Elle haussa les épaules, pleurant toujours.

- J'en sais rien, je ne sais plus quoi faire.. Mais... Je vais tenter de faire un effort... Mais... Je ne veux plus le voir, je ne veux pas qu'il revienne..

-J'aimerais te soigner de ce mal mais, moi même médecin, je ne vois plus ce que je peux faire.

- Je.. Je ne cause que des problèmes à tout le monde. J'aurais du rester en prison, là-bas je ne dérangeais personne avec mes problèmes. Si Naruto n'a pas tenté de me retrouver, c'est que mon destin était tout tracé.

Elle reprit son souffle.

- Je suis désolée.

-Te laisser en prison n’aurait rien changé ou peut-être te serais-tu tué. Ne préfères-tu pas être ici ?

Elle soupira.

- Je préfère être ici mais je ne suis qu'un fardeau.

-Un fardeau? Si je t'ai emmené ici, c'est parce que je le voulais sinon tu serais restée là-bas.

Elle accota sa tête contre l'épaule du médecin.

- Je me trouve si folle...

-Tu n'es pas folle. Tu es quelqu'un qui a besoin d'aide.

- Alors aide-moi!

Il la regarda.

-Comment ?

- Aide-moi à l'oublier...

-Apprends moi à le faire.

Tremblante, elle entoura de ses bras le cou du jeune homme, ne sachant quoi répondre.

Lui, déposa, avec extrême prudence, ses mains sur la taille de Sakura et plongea ses yeux dans les siens.

Elle frissonna à ce contact mais ne se détacha pas. Lentement, très lentement, son visage s'approcha du sien.

Il ferma ses yeux au contacte des lèvres de Sakura sur les siennes et la serra un peu plus contre lui.

Sakura sentait la chaleur du corps du brun et cela la rassurait. Elle avait l'impression que plus rien ne pouvait désormais la toucher. Elle sentait les mains virils de Sasuke lui caresser tendrement la taille. Elle approfondit le baiser.

Que faisait-il ? Il ne le savait plus et ne voulait pas savoir, tout se qui comptait en ce moment était qu’il avait Sakura près de lui et rien d’autre que lui et elle dans cette chambre.

La jeune fille sentit qu'il la faisait tomber sur le dos, dans le lit. Elle atterrit en douceur, ses courts cheveux s'éparpillant autour d'elle. Avec effroi, elle sentit sa main qui commençait à se balader sur le ventre, sous son chandail. Elle cessa le baiser.

- A... Arrête... Dit-elle alors qu'il lui embrassait le cou.

Il s’arrêta immédiatement sous le son de sa voix et se redressa tout aussi précipitamment et se releva puis recula de quelques pas.

Elle se releva elle aussi et le fixa dans les yeux. Le silence de la pièce était pesant et aucun d'eux n'osait parler.

-Je…passe une bonne nuit Sakura.

- N... Non attend, reviens! Fit-elle en tendant la main.

Il s'arrêta mais ne se retourna pas.

- Je... Je ne veux pas être seule, ce soir.

 

Il se retourna. Son visage n'avait pas changé d'expression mais ça se voyait qu'il cachait une grande honte.

-Je vais faire appel à la petite Sakura ou j'appelle les enfants de mon frère.

- Non... C’est.. C’est toi que je veux à mes côtés. S'il te plait.

-Sakura, j’ai peur de na pas me contrôler. Je ne veux pas risquer de te faire du mal.

Elle baissa la tête.

- Tu ne me feras jamais de mal.

-Alors qu’est-ce que je viens de faire d’après toi ? Je ne suis pas prête, c'est tout. Viens juste te coucher, avec moi.

Il ne bougea pas mais la consulta du regard analysant le pour et le contre.

Elle lui prit la main.

- Viens.

Il se laissa faire et se coucha près d’elle mais ne pipa mot.

Elle se rapprocha de lui, cherchant désespérément la chaleur de son corps.

-Sakura, ce n'est pas la plus intelligente chose que je fais en ce moment.

Elle se décolla et fronça les sourcils.

- Si tu ne veux pas, tu n'as qu'à me le dire.

Il leva la main et la déposa le visage de Sakura.

-Ce n'est pas que je ne veux pas, c'est justement que je le veux trop.

Elle serra les draps et se dit que, pour lui, elle pouvait bien le faire.

Elle l'embrassa à nouveau.

-Sakura, fit-il dans un murmure.

- Je peux bien le faire, pour toi... Chuchota-t-elle en fermant les yeux.

-Sakura, ne te force pas.

Elle ne répondit pas et continua de l'embrasser langoureusement.

Il déposa ses mains sur son dos.

-Sakura...hmm

Elle ressentit un pincement au coeur lorsqu'il lui enleva son tee-shirt mélangé à une certaine crainte.

Sasuke ressenti immédiatement la crainte qu'elle eue et la poussa doucement et il rabattu son peignoir sur lui.

-Non, Sakura, ce n'est vraiment pas une bonne idée...

Elle baissa la tête.

- Je suis désolée.

-Non, c'est de ma faute.

- Non, c'est la mienne. Je ne peux pas te satisfaire, je suis trop froussarde.

-Je…. J’y vais, si il y a un problème, fais appel à Chomi…normalement elle se trouve dans sa chambre…bonne nuit.

Elle le regarda partir. Elle sortit un canif et regarda son reflet.

- Je ne suis vraiment qu'une bonne à rien.

Elle s'entailla la joue, sans penser aux conséquences.

- Ça fait du bien... Murmura-t-elle en sentant le sang couler.

Sasuke s’appuya contre la porte de Sakura et se laissa doucement tomber sans un bruit. Mais qu'il était stupide! Il eut envie de s'arracher les cheveux. Elle avait besoin d'aide et lui tout ce qu'il trouvait de mieux est de faire la même chose que ces hommes à qui elle avait servit de jouet!

Elle essuya sa joue avec un mouchoir jusqu'à ce qu'elle ne saigne plus, laissant une marche rouge et quelque peu surélevée. Elle se coucha, sombrant, comme toujours, dans ses affreux cauchemars.

 

^^

Voici la suite^^

J’ai une bonne nouvelle, une partie 4 est prévue et est dé`jà commencé!

 

Quel chance!

^^

 

 

Merci à Eny également. ^^