Chapitre 1 : Arrivée en enfer !

par liya

                                 Nouveau départ, nouvelle vie, nouvel enfer…

 

                                       Chapitre 1 : Arrivée en enfer !

 

Coucou tout le monde ^^ Je commence une nouvelle fic : ) Cette idée de fic me trottait dans la tête depuis un petit moment, donc je décide de la commencer ; p  Je risque, et désolé d’avance, de mettre en suspent «  Sous ton regard d’ange » Encore désolé pour ceux qui la suivait, mais c’est pas sûr ^^ Grooooooo bisouuuuuuu et bonne lecture de ma tout nouvelle fic ; )

 

Ça fait maintenant au moins trois heures que l’on roule. Je n’en peux plus !! Je déteste les trajets en voiture !! Je les déteste tout simplement parce que j’ai le mal des transports. Mais cette fois, j’étais bien obliger de la prendre. Moi, mon père et ma mère avions décider de prendre un nouveau départ. Et dieu qu’on en avait besoin…….

 

Mes parents avaient donc décidé qu’on irait s’intaller dans une petite ville, selon eux paisible, nommée Konoha. Ils ne m’avaient pas vraiment demandé mon avis, mais qu’importe……Protester ou pas n’aurait rien changé à leur désicion…….On irait s’installer là-bas point bar.

Je n’avais pas dit au revoir à mes amies. Certaines parce que, contrairement à ce qu’elles disaient, n’étaient pas mes amies. Elles s’étaient rapprochées de moi, pour pouvoir devenir mannequins. Vous allez me dire mais pourquoi, quand on m’approche, on a une chance de devenir mannequin ? Et bien, ma mère est styliste. Et qui plus est, une styliste à la renommée mondiale. Vous allez me dire, c’est super ça ! Et bien pas du tout ! à cause du métier de ma mère, je me méfie des gens qui disent vouloir être mon ami. Et aussi, la mode me fatigue. Elle change tout le temps, comme les humeurs et les avis de ma mère. Elle aussi est fatiguante….

Les autres amies, et bien…….Je ne leurs ai pas dit au revoir car, je déteste les adieux. Car oui c’était un adieu……..J’étais sûr à 200% de ne plus jamais les revoir, et ça, c’était dur à accepter. Et puis……..Si j’étais aller les voir, je me serais mise à pleurer. Et je n’aimais pas vraiment montrer mes sentiments. Même à mes amies proches.

 

Je regardais dehors. Il faisait presque nuit. C’était le crépuscule. Mon père conduisait, fenêtre ouverte. Ma mère, elle, griffonnait des croquis de nouvelles idées de créations sur son précieu carnet. Moi, je fermais les yeux. Nous allions emménager dans une nouvelle ville. Là-bas, nous pourrons enfin prendre un nouveau départ….Pourtant….Je n’oublierais jamais….

 

Je m’étais assoupie. Je sentais une main me secouer :

-          «  Ma puce, on est arrivé ! » La douce voix de ma mère me sortit de mon profond sommeil.

-          «  Mmmmm….Quoi ? » Je me frottais les yeux.

-          «  On est arrivé. » Elle me souriait.

-          «  Ah….. » Je m’assis péniblement.

 

Ma mère me sourit à nouveau et s’éloigna vers mon père qui allait prénétrer dans la maison. Celle-ci était très grande. Limite si se n’était pas un manoir. Je franchis le grand portail qui délimitait l’entrée de ma nouvelle demeure. J’arrivai dans un immense jardin décoré par de centaines d’espèces différentes de fleurs. Une grande allée menait à un escalier, qui débouchait sur une très grande terrasse. Après celle-ci, la porte d’entrée. De la terrasse, j’aperçus une énorme piscine et un énorme terrain pour divers sports, situé sur le côté droit de la maison. Sur le côté gauche, il y avait le garage. Il y avait aussi une fontaine et plus loin, un chemin qui débouchait sur une petite maissonette que je voyais à peine. Une maison dans une autre !!! Ba dis donc……..J’entrai dans la grande batisse.

 

J’arrivai dans un hall de taille assez raisonnable. Le sol était en parquet et les murs tapissés d’un rouge assez foncé. Un escalier en bois ciré tronaît en face de moi. A gauche de celui-ci, il y avait l’entrée pour accéder au salon. J’y entrai. Il y avait un écran plasma sur une petite commode. En face de celle-ci, un canapé en cuir et deux fauteuils de chaque côté et, entre la télé et le canapé, une table basse en verre. Les murs étaient couleur vanille et le sol toujours en parquet. Mais cette fois-ci, il y avait un énorme tapis, représentant un tigre blanc. Le fond était noir. Ce tapis était autrefois dans ma chambre…… à gauche, il y avait une véranda, qui donnait sur le jardin de derrière. A droite, un bar américain, puis la cuisine. Je sortis du salon.

 

De l’autre côté de l’escalier, il y avait une porte que j’ouvris. C’était l’atelier de ma mère. Mes parents m’avaient prévenu que les meubles étaient déjà arrivés, mais je ne savais pas qu’ils étaient déjà installés. Je resortis et montais à l’étage. Il y avait un grand couloir, toujours en parquet et les murs couleur chocolat et, au bout de celui-ci, le deuxième étage. La première porte à gauche était les toillettes. Le deuxième, à droite, la chambre des parents. La troisième, toujours à droite, l’immense bureau de mon père. Celui-ci est avocat. Et lui aussi est reconnu dans le monde pour ces procès et son talent. Que de succès dans la famille ! Moi je veux devenir actrice. Mais je savais très bien que ce n’était pas possible. Je n’ai pas de talent. Ni pour le chant d’ailleurs, j’étais bonne à rien. 

 

Je sortis vite fait bien fait du bureau de mon père, pour me diriger vers la dernière porte, situé cette fois-ci à droite. C’était ma chambre. Les murs étaient peints en violet pâle. Je n’aimais pas trop cette couleur mais je m’y ferais. Le sol était de la moquette couleur crème. Mon lit était deux places, très confortable et à baldaquin. Les rideaux de mon lit étaient bordeaux transparents. Il était placé dans le coin en haut à droite de ma chambre. A côté de celui-ci, il y avait ma table de nuit, puis une grande fenêtre qui donnait sur un blacon. De celui-ci je pouvais admirer le jardin de devant et la rue. Après le balcon, il y avait une porte. Je l’ouvris et tombai sur ma salle de bain. Les murs étaient en dégradés de bleus et le sol en parquet blanc. Il y avait une baignoire à remous. Chouette !! Ma mère m’avait écouté, car je la voulais absolument. En plus, celle-ci était vraiment grande. Pour quatre personne minimum je dirais. Je resortis.

A droite de la porte d’entrée, il y avait ma télé à petit écran plasma avec mes consoles de jeux. ( Qui a dit que les consoles dans les chambres étaient que pour les mecs ?) et en face, mon canapé rouge. De l’autre côté de la porte, il y avait une autre porte. C’était mon dressing. Ma mère y exposait les chefs-d’œuvres qu’elle confectionnait pour moi. J’y mettais aussi mes habits normaux. Je sortis de ma chambre pour pouvoir monter au deuxième et dernier étage. J‘en étais sûr ! Mon père y avait installé une énorme salle de jeu. Flippers, billard et même bowling. Il y avait aussi des fléchettes et toutes sortes de jeux. Même un baby-foot !!

 

Je déscendis en levant les yeux au ciel. Qui aurait cru que le plus grand avocat du monde soit aussi gamin ?

Je descendis dans le salon pour prévenir ma mère que j’avais fini la visite :

-          «  Maman, j’ai fini la visite. »

-          «  Tu la trouve comment ? » Elle s’était retournée car elle se trouvait sur le canapé.

-          «  Un peu trop spacieuse…… »

-          «  Tu t’y feras. » Elle souriait toujours. « En faite as-tu remarqué la petite maison derrière ? »

-          «  Oui… »

-          «  Et bien……..quand tu auras besoin de t’isoler, tu iras là-bas. Elle est pour toi. Et aussi, si tu fais une fête, tu pourras la faire dans la maisonnette. »

-          «  Ok… » Je n’étais pas si emballé que ça par la nouvelle.

-          «  Sinon……demain c’est lycée. » Elle s’était levée et avait mis sa main sur mon épaule.

-          «  Ouais…… » ça aussi……..ne m’emballait guère.

-          «  Je t’y emmènerais. »

-          «  Ok….. » Inutile de protester, je n’avais aucune chance. «  Bon…..je vais me coucher. »

 

Je montais à l’étage. :

-          «  Bonne nuit ma puce ! » ma mère avait crié.

 

Je ne pris même pas la peine de répondre. Je montais dans ma nouvelle chambre.

 

Cette nuit, comme toute les autres, fut agitée. Je me réveillai en sueur et en larmes à 5h du matin :

-          «  C’était qu’un cauchemar, c’était qu’un cachemar……. » Me persuadais-je.

 

Je ne me rendormis pas. Je pris mon petit-déjeuner, m’habillai d’un slim noir et d’un débardeur rayé noir et blanc avec un boléro noir à manche longue par-dessus. Je mis des balerines noires. Comme j’avais pas mal trainé, quand je fus prête, c’était l’heure du départ :

-          «  Tu es prête ma puce ? » Me demanda ma mère.

-          «  Oui.... » Je détestais quand elle m’appelai ainsi !!

-          «  Alors en route !! » Elle sortis toute joyeuse de la maison et partit vers le garage.

-          «  Non maman !! Pas la décapotable !! » Ma mère venait en effet de sortir notre décapotable noire.

-          «  Si si aller, monte !! »

 

Je montai en grognant. Elle démarra et nous quittâmes la maison. J’allais vers mon nouveau lycée. Mon cœur cognait contre ma poitrine. Comment allait se passer ma rentrée ? Allais-je me faire des amis ? Mes parents et moi allions nous pouvoir vivre tranquille ici ? Je l’espérais………..Je fermais les yeux et laissais mes cheveux aller dans le vent.

 

Voilà le premier chapitre fini ^^ C’est plutôt un chapitre pour vous mettre dans le contexte :) le prochain sera déjà moins calme ^^ et les autres personnage feront leurs apparitions, les bons, comme les mauvais ; p grooooooooooo bisouuuuuuuu et au prochain chapitre. LAISSEZ-MOI DE COMMENTAIRES S’IL VOUS PLAÎT ^^ ça m’encourage à continuer : )