Chapitre 11 : Des illusions

par tookuni

 

 

 

Chapitre 11 : Des illusions

 

 

« Sa… Sakura ? demanda Naruto, surpris.

– Oui. T’as changé Naruto. T’es encore plus grand ! répondit la jeune fille en s’écartant de son ancien coéquipier pour lever la tête et le regarder.

 – Toi aussi… Tes cheveux… C’est le Mugenjô qui a influencé la couleur ? demanda-t-il, intrigué.

– Je crois, oui. Mais c’est tant mieux, ici, ‘vaut mieux pas se faire remarquer.

– Hm… Je vais devoir sévir en ce qui concerne ce genre de types… commenta Neji en regardant la jeune femme d’un air inquiet.

– Ne te fatigue pas Neji. Uchiha s’en est occupé et je pense que plus personne désormais n’osera s’attaquer à Sakura. » déclara Gaara.

 

Après que Naruto ait failli tuer Itachi pour son massacre, que Sakura ai embrassé Neji sur la joue en rougissant et que le dit Neji se soit contenté d’un doux sourire pendant un léger grognement de Gaara, tout ce petit monde entra dans la boutique pour y découvrir un homme relativement âgé aux longs cheveux gris.

 

« Mais c’est pas... possible ! fut la seule chose que Naruto réussi à articuler.

– Eh bien si, c’est moi Naruto, lança Jiraiya en se retournant sur son ancien élève. Je me suis reconverti dans la médecine et le génie informatique !

– C’est de l’OOC total là … commenta Neji en entrant, tenant une Sakura rouge et rayonnante par l’épaule.

– Alors ces ampoules ?

– Trafiquants de drogue et autres, ils nous ont cambriolés il y a trois mois. C’est la deuxième rue à droite de l’entrée de la ligne de ceinture. Si vous voulez remonter une piste par là, faudra vous défoncer les gars… » fit Sakura.

 

Naruto eut un sourire et arma son poing.

 

« Ca me va ! Ca fait longtemps que je dois régler un petit compte avec eux ! Neji, Gaara, I…Itachi… Euh… On y va ?

– Je viens avec vous ! lança Sakura.

– Ah non ! Pas question ! s’exclamèrent en même temps Neji et Naruto. »

 

La ligne de ceinture, au dessus du domaine du génie Shikamaru, ex-empire du Raitei Naruto, était le lieu de nombreux conflits, combats, mais surtout était l’antre de monstres bien plus forts que les ninjas qu’ils avaient été. Itachi ricana. Personne ne le savait, mais il avait déjà été là bas, et il avait plus qu’apprécié le bain de sang qu’il y avait fait couler. Sakura baissa la tête en soupirant.

 

« D’accord. Neji… N’hésitez pas à revenir ici si vous avez des problèmes.

– Bien sur Sakura-chan. »

 

Naruto eut un sourire nostalgique. Voir Neji appeler son ex-coéquipière de cette façon lui fit plaisir, mais lui donna un léger pincement au cœur.

 

 

« Hé ! Crétine de Tenten ! M’écrase pas le pied !

– T’as qu’à le mettre ailleurs au lieu d’essayer de me peloter connard de Sasuke !

– Mais vous allez arrêter vous deux ? demanda Kiba, étouffé entre Kankuro et Temari.

Pfff… Vous êtes toujours aussi galère tout le monde… Enfin, encore heureux que Tsunade soit pas avec nous, on aurait jamais pu être discrets avec ses punchs dans ce genre de planque…

– On n’aurait surtout pas eu la place avec ses seins ! » renchérit Tenten.

 

Ils étaient tous cachés derrière une pile de bois, à quelques mètres de ce qui semblait être un entrepôt désaffecté. Aucune lumière ne filtrait et tout semblait mort. Pas de voiture à l’horizon, et pourtant, Tsunade leur avait certifié que c’était la plante de Clayman.

 

« Bon, on a repéré une entrée derrière, Sasuke, tu y vas avec Tenten et Kiba, moi, je vais avec Temari et Kankuro de ce côté.

– Hé ! Pourquoi je me tape le garçon manqué et le clebs ?

– Parce que je connais parfaitement la façon de se battre de mes coéquipiers et que même si je peux échanger Kiba avec Kankuro, je préfère ne pas laisser Tenten avec deux pervers. »

 

Tenten ne dit rien et se dirigea vers l’arrière du bâtiment. En réalité, faire équipe avec son soit disant pervers de Sasuke ne la dérangeait pas. Elle savait que ce n’était qu’une façade protectrice de la glace interne. De plus, ils aimaient se battre ensemble et Kiba avait l’air amusant. Elle regretta tout de suite ses pensées en sentant la tension entre les deux garçons. L’explosion ne se fit pas attendre : à peine arrivés devant la porte, ils défoncèrent le tout en gueulant un « C’est moi le plus fort, minable ! », avant de se faire éjecter par une implosion.

 

« Merde… Vous êtes vraiment chiants… Maintenant, ‘faut espérer que les autres ne se seront pas fait repérer… » murmura-t-elle en relevant ses camarades pour faire face à ce qui semblait être une armée de poupées.

 

Sasuke et Kiba sourirent.

 

Pendant ce temps, Shikamaru était parvenu à rentrer dans le bâtiment sans difficultés, mis à part un Kankuro un peu bruyant. De légers flambeaux apparurent soudain et Temari s’écria :

 

« Qu’est-ce que c’est que ça ?

– Palais des glaces Temari… Pas besoin d’être un génie pour le savoir », répondit Kankuro, se recevant un coup au passage.

 

Ils se trouvaient dans ce qui semblait être une immense salle, mais ils étaient reflétés de toutes parts par des miroirs plus ou moins difformes. Leurs images inquiétantes qui s’y reflétaient semblaient être mues d’une vie indépendante de leur volonté. Il y avait dans l’air quelque chose de lourd et de malsain. Soudain, une silhouette se profila devant eux. Par pur réflexe, Shikamaru déplia son ombre et ferra sa proie. La chose sembla s’arrêter. Pourtant, d’un seul coup, elle disparut et arriva devant lui pour lui porter un coup.

 

« Shikamaru ! Fait attention ! C’est un genjutsu ! s’exclama Temari.

– J’ai vu, déclara l’intéressé en tentant une fois de plus d’éviter la forme qui se déplaçait comme elle le voulait malgré les rafales de l’éventail de Temari.

Pfff… Pourquoi Neji ou Uchiha ne sont pas là quand on a besoin d’eux ? »

 

Kankuro tenta de détruire les miroirs pour y voir plus clair. Ils restèrent entiers. Non, pire, leurs images les regardèrent tout à coup avec un sourire sadique et se jetèrent sur eux à leur tour. Les trois ninjas ne pouvaient qu’esquiver.

 

 

Au niveau de la ceinture centrale du Mugenjo, des hurlements de douleur et de peur se faisaient entendre. Neji venait de faire subir pour la énième fois à un homme d’un mètre de plus que lui le Hakke Rokujuuyon Shou. Itachi faisait tomber des dizaines de victimes sous ses genjutsus, esquivant et parant toute attaque avec ses armes. Gaara avait étouffé une grande partie des hommes, à présent au sol, crachant du sang et tentant de fuir devant son regard terrifiant.

Mais le plus impressionnant de tous, c’était « lui ». On connaissait sa force pour ce qu’il avait été de joie et de conviction, on connaissait son charisme. On connaissait son passé et la douleur de perdre des êtres chers, comme cela avait été le cas au château infini avec Konohamaru par exemple, et l’on connaissait sa volonté à toute épreuve. Aujourd’hui, on revoyait sa colère. Itachi avait même cessé de tuer en voyant le regard que lui lançait l’ancien maître des lieux. Naruto, le visage crispé par la rage de mauvais souvenirs, la foudre tombant de toutes parts hors de son contrôle, fonçait sur les ennemis à une vitesse hallucinante, ses clones étaient partout, Rasengan en main, et rencontraient les ventres sans hésitation. Le sang giclait dans tous les sens, le rendant plus fou encore.

 

De l’extérieur, à cet instant, une jolie jeune fille blonde aux yeux bleus remarqua que le Mugenjô subissait une tempête d’éclairs et qu’il n’était plus que très peu visible. Kakashi émit un léger grognement et sourit à son employée. Ino se sentit rassurée, Tsunade continua de faire des recherches sur son PC.

 

Itachi sentit soudain l’immense force que dégageait son collègue et décida d’intervenir pour stopper le massacre. Il se plaça devant le terrifiant ex-ninja et arrêta le poing qu’il s’apprêtait à lancer. Le blond regarda le brun un instant, son regard inquisiteur, ses yeux rouges pleins de reproches et son expression impassible. Les éclairs cessèrent, Neji et Gaara achevèrent les derniers ennemis et Naruto écarquilla les yeux.

 

« Sas … Sas’ke… Pardon… murmura t-il en baissant les deux perles rouges qui tendirent enfin vers le bleu turquoise.

– Nous ne sommes pas ici pour régler des conflits, n’est-ce pas ? Nous sommes là en mission, souffla Itachi, presque apaisant, avant d’ajouter : Et… Ne me compare pas à mon frère s’il te plait.

– Dé … Désolé. C’était ici, pour les gamins qu’on n’a pas pu sauver et…

– Naruto, sourit Neji, tu n’en étais pas responsable, tu as fait au mieux.

– J’ai trouvé ce qu’on cherchait », lança Gaara, traînant avec son sable ce qui semblait être le chef de la bande.

 

L’homme leur livra rapidement les renseignements qu’ils voulaient. Un type couvert d’un énorme manteau, à la voix claire, lui avait demandé s’ils avaient ces types d’ampoules et ils s’étaient chargés de lui en apporter. La livraison s’était effectuée ici même mais ils avaient reçu de l’argent d’un compte numéroté qu’il leur donna.

Rapidement, Tsunade fut appelée, expliquant qu’elle leur fournirait en route plus de renseignements et que pour l’instant, ils devaient aller le plus vite possible à la planque repérée.

 

Une demi-heure plus tard, c’étaient trois bruns épuisés qui regardaient de nouvelles poupées se former encore sous leurs yeux. Sasuke ne pouvait même pas utiliser d’illusion et lançait des Katon à tout va, Tenten était presque à court d’armes et son parfum « corrosion » s’était depuis longtemps évaporé. Même Kiba, monstre d’endurance, semblait être lessivé de leurs attaques inefficaces. Après avoir de nouveau essuyé un assaut, une légère lumière venant de nulle part se mit en place et trois ombres se profilèrent devant eux. Une petite brunette aux yeux blancs regarda Kiba en souriant. Un homme brun aux yeux noirs sourit à Tenten et un grand blond prononça son « Sas’ke ! » habituel. Tenten recula, murmurant :

 

« Impossible, tu es mort ! »

 

Kiba afficha un air heureux et se jeta sur sa petite amie sans réfléchir. Sasuke en revanche, se contenta de remonter ses lunettes, poser une main apaisante sur l’épaule de sa coéquipière et foncer sur les deux hommes qui lui faisaient face. Les deux poings lancés traversèrent du bois tandis qu’Hinata souriait d’un air mesquin dans les bras de Kiba. Le jeune homme fut propulsé en arrière, une immense coupure lui barrant le ventre et le bras de la jeune fille recouvert de son sang. Un instant plus tard, une main électrisée transperça l’illusion.

 

« Hi… Hinata… » chuchota l’homme chien à terre avant de s’évanouir.

 

 

« Bon sang mais c’est pas fini oui ? s’exclama Temari en recevant encore un coup de poing venant de nulle part.

– Essaie de te mettre derrière mes  marionnettes ! Pareil pour toi Shikamaru !

– C’est facile à dire ! Comment savoir lesquelles sont les vraies ? Ils ont fait des doubles des tiennes avec les miroirs ! »

 

D’énormes décharges de chakra et d’électricité se firent tout à coup sentir, en même temps que du sable protégeait le trio et que deux paires d’yeux rouges et blanches sondaient la pièce qui était apparue.

 

« Ouha ! Heureusement qu’Itachi a affaibli les genjutsus avec son Sharingan, j’aurais jamais pu passer sinon ! s’exclama Naruto.

– Tu vois, nous faisons une bonne équipe. Tu me plais de plus en plus Naruto…

– Heu… Je ne sais pas si je dois bien le prendre venant de ta part… ricana Naruto, frissonnant, en relevant Temari.

– Ca va tout le monde ? s’enquit Neji.

– Ouais ! Vous êtes pile à l’heure ! Bravo pour l’effet ! s’écria Kankuro.

– Surtout qu’on a bien une idée de qui est Clayman et de ce qu’il veut !

– Moi aussi… »

 

Shikamaru ne termina pas sa phrase : une explosion de l’autre côté du bâtiment les fit sursauter.

 

« Ca, c’est Sas’ke qui emploie les grands moyens ! commenta Naruto. Allons-y ! »

 

 

 

A suivre