Chapitre 6 : Mauvais départ …

par tookuni

 

 

 

Chapitre 6 : Mauvais départ

 

 

 

Sasuke et Naruto s’étaient approchés du lieu du rendez-vous et espionnaient les transporteurs. Ils n’avaient pu en voir que deux.

 

Ils savaient que l’un d’entre eux avait pour nom de code Mr. No Break et qu’il était le meilleur conducteur du tout Konoha. Les autres informations arriveraient en cours de route, comme cela avait souvent été le cas en mission lorsqu’ils étaient encore ninjas. Une fois de plus, l’Hokage passerait les informations.

 

Ils étaient cachés dans les buissons et examinaient l’homme qui devait à peu près avoir le même âge qu’eux. Il était brun, possédait des sourcils épais ne pouvant être masqués par le bandeau qui ceignait son front et gardait le bas de son visage planté dans une écharpe. Malgré l’obscurité qui n’arrangeait rien, même pour un Sharingan entrainé, ils étaient certains de l’avoir déjà vu quelque part. Une tête fichée certainement très valable au sein de la communauté des transporteurs.

 

L’autre en noir avait également une silhouette qui leur était familière. Il marchait d’un pas calme et gracieux et dégageait une tension incroyable malgré son apparente impassibilité. Ils ne pouvaient voir son visage, caché par un immense chapeau et une longue chevelure d’encre. Le long manteau claquait dangereusement sous le léger vent et lui donnait l’air encore plus impressionnant.

 

Soudain, l’homme se dirigea vers eux et envoya ce qui semblait être des scalpels dans leur direction. Sasuke s’était plaqué derrière un arbre sans en recevoir un seul, Naruto avait esquivé tant bien que mal mais il avait encore perdu un cheveu… Décidément, les armes tranchantes n’étaient pas son fort en ce moment…

 

Le Dr Jackal, car c’était lui, s’avança un peu et guetta le mouvement qu’il avait surpris entre les arbres. Un serpent passa à ce moment là, qu’il déchiqueta d’un simple geste du bras tandis qu’une goutte de sueur courrait le long de la tempe de Sasuke, un minimum concerné par la pauvre bête silencieuse.

 

Les Get Backers avaient de plus en plus de mal à respirer et des crampes commençaient à se faire sentir.

 

Le transporteur s’éloigna enfin et accueillit le coffre que cinq hommes de main  amenaient, les deux jeunes gens se décontractant un peu.

 

Les deux garçons avaient prévu de leur prendre le coffre dès l’instant mais la présence du dénommé Jackal les en empêchait. Ils durent donc passer au plan B, plan établi également par Sasuke, qui consistait à foncer dans le tas après que le coffre ai été chargé et s’en aller avec le camion le plus vite possible. Le plan fut mis à exécution à l’instant où Jackal s’éloignait du véhicule dans le but de monter à l’arrière.

 

Sasuke se précipita sur la porte du conducteur qu’il arracha avec le Snake Bite tandis que Naruto envoyait quelques clones sur les yakuzas.

 

Sasuke démarra en trombe, Naruto s’accrocha à la portière du siège du passager et s’apprêta à monter lorsqu’il vit quelque chose bouger dans le camion.

 

Le brun, de son côté, déclarait déjà à Naruto un « Wow ! En fait c’était vachement facile ! », mais l’impression de haine à côté de lui l’informa que ce n’était pas le blond qui l’écoutait. Il se décida à regarder à sa droite en vitesse et, l’instant d’après,  se figea.

 

Naruto était toujours accroché à la portière. La fenêtre était ouverte et il s’en échappait une douce odeur de parfum. Il leva la tête et eu à peine le temps de penser que la jeune fille dans le camion était ravissante qu’il s’écroula par terre.

 

Sur le toit du camion se tenait Jackal, ses longs cheveux bruns flottant autour de lui, un ricanement sadique filtrant de ses lèvres tandis de Mister No Break courrait toujours après le camion qui ralentissait.

 

Sasuke, dans le poids lourd, contemplait une jeune femme brune aux cheveux courts et aux yeux marron qui le regardait avec rage.

 

« Je vais te tuer ! Uchiha Sasuke ! »

 

Et il sauta du camion pour éviter la brume rouge orangée qui se dégageait vers lui et lui aurait brûlé les poumons.

 

Le conducteur avait rattrapé le véhicule à une vitesse fulgurante. Naruto, à terre, paralysé, l’avait vu passer. Sa façon de courir, ses bras laissés en plan derrière, et ce style, ressemblaient à celui d’un ancien ninja, un pro du taïjutsu. Cela devint une évidence, celui qui rattrapait à présent le camion et y grimpait, alors que Sasuke roulait à terre, n’était autre que Rock Lee.

 

Sasuke se releva en se frottant le dos. Il se dirigea vers Naruto, toujours à terre, et l’aida à se relever. Le blond n’arrivait toujours pas à marcher correctement. Il l’amena à la voiture, lui donna un peu d’eau et lui expliqua qu’il avait été victime du parfum paralysant de celle que l’on appelait « Lady Poison, la sorcière aux sept parfums », Kudo Himiko de son nom d’emprunt, mais connue d’eux sous son identité de ninja : Tenten.

 

Naruto fit part à Sasuke de son hypothèse sur le conducteur, ils furent d’accord. Il n’y avait guère que le troisième membre de l’équipe dont ils ignoraient le nom.

 

Du côté des transporteurs, Tenten était furieuse et en même temps extrêmement heureuse. Elle pourrait peut-être bientôt venger son frère d’Uchiha Sasuke. Lee regardait la route, plus motivé que jamais, et Jackal ricanait toujours d’un air sadique.

 

*

*  *

 

La petite Subaru 360 thunée qui faisait la fierté de Sasuke crachait ses poumons sur une route de montagne. Ils étaient parvenus à rattraper le camion avec difficulté. Il roulait maintenant quelques virages devant eux et Sasuke encourageait sa voiture avec des mots doux qui rendraient jalouses bien des femmes. Alors qu’il en était susurrer un « ma beauté d’amour, encore un petit effort, on y est presque, tu peux le faire, mon ange », il reçu un appel de Kakashi. Après avoir spécifié à l’ex ninja copieur que ce n’était pas à lui qu’il parlait, il put entendre la voix de Tsunade qui lui demandait de se dépêcher.

 

« Quoi ?

– Qu’est-ce qu’il y a Sas’ke ? demanda Naruto en voyant l’air inquiet et surpris de son coéquipier.

– Il y a que le type qui dans le métier se fait appeler Docteur Jackal, ou qui prend parfois le pseudonyme de Kurodo Akabane n’est autre que Itachi Uchiha, mon enfoiré de frère ! cracha Sasuke, nerveux.

Sas’ke, tu ne va pas mêler tes affaires personnelles à la mission hein ?

– Peuh, t’inquiète, on a du mal à se calculer mais ça fait longtemps que c’est réglé avec lui.

– Attention ! »

 

La voiture fit un écart avant de s’arrêter. Devant eux, trois corps gisaient. Ils n’avaient pas été écrasés, mais dépecés.

 

« Ca, c’est un coup de Jackal, fit Sasuke, resté dans la voiture alors que Naruto regardait d’un air horrifié les cadavres.

– Qu’est-ce qui s’est passé avec lui ? demanda Naruto en remontant dans la Subaru qui repartit immédiatement.

– On s’est croisés une fois alors que j’allais revenir à Konoha. On s’est à peine battus. J’ai découvert beaucoup de choses là-bas. Par exemple le genjutsu dont j’ai été victime lors du massacre de mes parents, le fait qu’Itachi, par la suite, m’ai manipulé uniquement pour sa satisfaction personnelle et, peut-être, du moins c’est ce que je crois, pour que je devienne plus fort que lui et, contrairement à lui, soit capable de vaincre les gens qui ont détruit notre famille. Il n’était plus le même quand je l’ai revu. On s’est battus, il m’a parlé un peu, il a vu mes yeux, il a ricané, et il a disparu.

– Le Jagan c’est ça ?

– Mouais, le Jagan est plus puissant que le Mangekyou. Les reflets violets dans mes pupilles l’ont assez renseigné à ce moment là. Mais ça ne change rien à ce qu’il est, à savoir un type détestable qui prends plaisir à tuer, acheva Sasuke alors que Naruto serrait les poings.

– Sasuke…

– Ouais ?

– Si on doit se battre contre eux, laisse le moi.

– Tu es sur de ce que tu fais ? Il ne se sert plus de ses techniques ninja tu sais.

– Ca ne m’étonne pas. Mais toi tu as réglé ton différent avec lui, je ne tiens pas à ce que ça recommence. En plus, d’après ce que j’ai entendu, il y a une jolie fille qui attend de revoir ta belle gueule avec impatience, alors je ne voudrais pas que tu perdes ton temps avec Jackal. Et puis… J’ai vraiment envie d’en faire une affaire personnelle... Déclara le blond alors que des éclairs l’entouraient.

– Hé ! ‘Fais gaffe foutue pile électrique ! ‘Va pas faire cramer ma bagnole ! »

 

 

 

A suivre