L’entrée en scène des Get Backers

par tookuni

 

 

 

Chapitre 1 : L’entrée en scène des Get Backers !

 

 

 

« Parfaitement, charmante demoiselle, susurra calmement un beau jeune homme brun avec un très léger sourire charmeur qui fit rougir la jeune fille, nous sommes les Get Backers, des récupérateurs. Je suis Uchiha Sasuke.

– Et moi Uzumaki Naruto, on se connait ! Tout ce qu’on vous a volé, on le récupère ! Satisfaction cent pour cent garantie ou presque ! »

 

Un énorme coup de poing partit du bras levé d’Uchiha Sasuke pour venir s’écraser en plein milieu du crâne d’Uzumaki Naruto.

 

« Aïe ! Sasuke ! Pourquoi tu me frappes ?

Tss, imbécile. Il n’y a pas de « presque » qui tienne… commenta l’autre d’un air supérieur en croisant ses bras sur son torse.

– Mais, heu… grommela le blond, resté au sol, en se frottant la tête et regardant son ami d’un air exaspéré.

– Hé bien messieurs, je suis heureuse de faire, ou plutôt de refaire votre connaissance, je suis Ino Yamanaka, la fille du fleuriste que vous voyez ici. Vous seriez très aimables de pousser votre véhicule et de me rembourser les fleurs que vous avez renversées en arrivant, claironna une jeune femme aux longs cheveux blonds platine d’un air enjoué. C’est par ici ! »

 

Les deux jeunes gens n’eurent pas le temps de réaliser qu’ils se retrouvaient devant le père de la jeune femme, celui-ci les bras croisés sur son torse, un aura terrifiante autour de lui.

 

« Heu… Bonjour monsieur Yamanaka, heu… Nous sommes les Get Backers, vous nous avez appelés pour… commença Naruto, très peu sûr de lui, tandis que Sasuke regardait rapidement autour de lui à la recherche de toutes les issues de secours possibles.
– Qu’est-ce que vous avez fait à mes fleurs bande de petits voyous ? »

 

Quelques instants plus tard, Naruto et Sasuke se retrouvaient tous les deux avec un magnifique cocard sur un œil, symétrie assurée. Naruto marmonnait des « C’est de ta faute Sas’ke, si t’avais pas voulu faire de l’effet en arrivant aussi vite on n’aurait rien cassé ! », tandis que Sasuke écoutait attentivement l’homme raconter sa mésaventure. Une affaire de Yakuza visiblement, qui avaient enlevé sa femme, menaçaient sa fille à chaque fois qu’elle sortait et réclamaient le paiement d’une dette qu’il avait contracté, manipulé par ces gens. Sasuke demanda sans plus de cérémonie combien il était prêt à payer. Les Yakuza d’Iwa n’étaient pas du menu fretin, ils risquaient leur peau.

 

L’homme eut un soupir à fendre l’âme tandis qu’Ino, juste en face d’eux, se tripotait machinalement les doigts. Sasuke comprit immédiatement et se leva. Il regarda le magasin d’un air indifférent, mais en réalité, il examinait chaque objet, chaque recoin. Naruto, lui, regardait déjà Ino avec un sourire, pour lui tout était clair, la mission, ils allaient l’accepter…

 

« Désolé messieurs dames, mais vous n’avez pas assez de fric. »

 

Et Sasuke sortit de la boutique d’un pas méprisant, les mains dans les poches, conscient d’avoir été odieux. Après tout, cela ne changeait pas de ses habitudes : même avec son partenaire il était ainsi.

 

« Mais enfin Sas’ke ! s’exclama Naruto en le poursuivant dans la rue, on ne peut pas refuser ! On n’a aucun boulot en ce moment, on va finir par crever ! Et puis, ça a l’air raisonnable !

– Tu te rends compte de ce que tu dis ? demanda sèchement Sasuke en s’arrêtant devant l’emplacement où aurait dû normalement se trouver la Subaru 360 qu’ils avaient étés contraints de garer plus loin par la force de persuasion de leur client.

– Je ne sais pas… On est forts, c’est vrai que la mafia, surtout celle d’Iwa, ce n’est pas de la tarte, mais on n’a rien à se mettre sous la dent… Et puis, c’est Ino quand même…

– Cette fille… Ca rappelle des souvenirs c’est vrai… murmura le brun en baissant les yeux, fixant une image que lui seul pouvait voir.

Pfff… Ca ne fait jamais que six ans Sasuke, depuis l’examen chuunin…

– Mais il s’est passé beaucoup de choses depuis… commenta le brun, perdu dans ses pensées.

– Mouais, gronda l’autre nonchalamment, ton départ, tes voyages, moi, le progrès ici aussi, à Konoha, ou plutôt, surtout, à Shinjuku… »

 

Naruto avait parlé d’un air navré, perdu. Ses yeux d’ordinaire brillants de malice avaient semblé s’éteindre et son visage affichait une intense tristesse. Sasuke donna une légère tape sur l’épaule de son coéquipier et grogna :

 

« T’as le droit d’y repenser. C’est des bons souvenirs quand même pour toi, non ?

– Bien sûr, je ne pourrais jamais oublier. C’est justement pour ça Sasuke, je… hésita Naruto avant de se retourner et de s’éloigner en se redressant et achevant avec rage. Fais ce que tu veux, moi j’y vais. »

 

Sasuke regarda Naruto faire quelques pas, examina l’emplacement vide d’où leur voiture avait encore été enlevée pour la fourrière, puis de nouveau le blond qui s’en allait doucement.

Naruto connaissait Sasuke depuis toujours, ils avaient fait l’académie, leur première équipe, l’examen chuunin ensemble, ils étaient rivaux par le passé mais étaient devenus amis par la force des choses. Konoha était pour eux la ville où tout avait commencé et où tout finirait : à l’origine village caché, elle s’était agrandie et transformée en une véritable cité en quelques années à peine. Des voitures avaient sillonné les rues, des mafieux s’étaient installés et un immense quartier de débauche, où les jeunes gens se réunissaient souvent, était peu à peu apparu.

La ville telle qu’ils la voyaient aujourd’hui, c’était une sorte de Tokyo où les ninjas se faisaient de plus en plus rares, tous concentrés dans la partie mal famée appelée « Mugenjô ». C’était cette cité immense qu’ils connaissaient comme leurs poches vides pour y avoir passé leur enfance, leur adolescence, leur vie. C’était ce terrain de jeux dangereux dirigé par l’état, une ville rebaptisée parfois la seconde Edo, la nouvelle Tokyo, mais pour eux, c’était toujours Konoha, et même si le titre de Hokage avait disparu officiellement, à Shinjuku, dans le Mugenjô, on en avait encore peur il y a quelques temps, avant que le maître des lieux ne fasse une rencontre et ne s’en aille, laissant derrière lui le chaos et l’incertitude.

Naruto connaissait cette histoire par cœur parce qu’il en avait fait partie. Après l’extinction des ninjas, il s’était lui aussi réfugié au Mugenjô, il y avait vécu, puis enfin, un jour, quelqu’un du nom de Sasuke Uchiha était réapparu. Ils avaient décidé de former les Get Backers, pour rendre aux gens ce qu’on leur avait volé de précieux, comme pour se garantir que leurs tourments à eux ne se feraient sentir chez aucun autre. Il songeait à tout cela, s’éloignant de l’Uchiha, lorsqu’il sentit un bras passer autour de son cou et un poids fort peu léger, malgré un estomac vide, sur ses épaules.

 

« T’es vraiment impayable Naruto…  Ce n’est pas toi qui disais y’a pas si longtemps que la fierté ne nourrissait pas son homme ? grogna une voix grave et satinée à son oreille. Au fond, on peut bien rendre un petit service… »

 

Le brun secoua ses mèches, grumphant légèrement comme à son habitude et serra d’avantage la nuque de son meilleur ami de son coude, l’étouffant à moitié, plantant son poing d’une prise sur le crâne déjà malmené. De sa main libre après le coup, il remonta ses lunettes de soleil sur son nez d’un geste semblant s’être copié sur Kabuto et souffla, calme comme un roc, un sourire en coin ornant son visage pâle :

 

« Aller, comme tu le dis si bien, il est temps de se déchaîner ! Les Get Backers entrent en scène… »

 

 

 

A suivre