On peut tout cacher derrière un sourire, même l’envie de mourir !

par plokijuh

Vivre c'est aimer, aimer c'est souffrir, souffrir c'est mourir, alors pourquoi vivre ?

 

Si seulement je le savais, peut être que oui, mais si je pourrais trouver pourquoi ! Je pourrais peut être empêché le geste que je vais bientôt poser !

 

***

 

 

« Non il en est hors de question et c’est catégorique ! »

 

J’étais en colère pourquoi demandent-elles ça à moi ! N’importe qui d’autres pourrait faire l’affaire, alors pourquoi moi ? Cette proposition, sur laquelle je refuse depuis près d’une heure, est loufoque et superflus ! Je ne les comprendrais donc jamais c’est trois là !

 

Flash Back !!!

 

Je soupirai, je n’avais pas revue Temari de la journée et ca me stressais un tantinet ! Ce serait-elle encore énervé contre ce vieux directeur et se serait fait renvoyer ? Non, j’en doute, ça aurait été une encore plus grosse prise de tête pour lui, elle ce saurait engueuler deux fois plus avec lui !

 

« Sakura ! »

 

Je me retournai et tomba face à face avec Tenten !

 

« Sakura on a besoin de toi au local deux-cent trente-quatre ! »

 

Ses yeux pétillais étrangement et un sourire narquois ornais c’est lèvres ! Déduction : Tout ça sentait assez mauvais !

 

« Tenten j’ai cour de…

-         C’est Tsunade qui désire te voir donc ton absence sera motiver ! Me coupa-t-elle !

-         Si Tsunade est impliqué, alors il est hors de question que je m’y rende ! Répliquais-je catégoriquement.

-         Voyons Saku, c’est ta chance de rater la dernière heure de cour !

-         De quoi veut-elle me parler Tenten ?

-         Aucune idée, mais moi je peux rater le prochain cours à la seule condition que je te ramène ! »

 

Aucune chance, Tenten me trainait déjà vers le local de retenus ! Je me maudis intérieurement, pourquoi, pourquoi je ne peux lui dire non ? J’allais me retrouver dans un des complots inimaginable et impossible de Tsunade ! Mais qu’est je fais pour aimer des amis aussi bizarre ?

 

Arriver devant la porte, que j’appréhendais tant, Tenten me poussa sans ménagement dans la salle. Temari étais assises en silence à une des tables au fond du local. Tsunade, elle, ce tenais dos à moi, elle regardait à l’extérieur par une des fenêtres, et avait les mains croiser derrière le dos. Ça position pourrait laisser croire à un général de l’armé, avec son dos droit et la position de ses pieds écartiez de façon à avoir la même largeur que ses épaules. D’un coup sec, elle se retourna vers moi, son visage au trait dur me déstabilisa et son regard qui me transperçait me rendait mal à l’aise. Je détournai le regard vers ma droite pour demander un appui visuel à Tenten, mais celle-ci c’était retiré au coter de Temari.

 

« Nous sommes réunis toutes les quatre sous ma demande pour une raison bien précise ! »

 

Sa voix faisait peur à entendre et son sérieux me fit frissonner. J’avais vraiment l’impression que c’étais notre commandant et qu’elle nous expliquait une mission délicates.

 

« Nous devons éliminer trois cibles, qui sont une menace pour l’établissement, mais encore plus pour notre autorité ! »

 

Hein ! Éliminer ? Cibles ??  Mais je suis où moi, dans une école militaire ???

 

« Première cible; Nara Shikamaru ! Cria Temari. »

 

J’agrandis les yeux, elles sont folles, ces filles sont folles c’est décisif !

 

« Deuxième cibles; Hyuga Neiji ! Dit Tenten en ronchonnant ! »

 

Je me retournais et pris direction la porte ! Si elle voulait jouer à l’armée et faire des missions suicides elles peuvent très bien le faire sans moi !

 

« Le troisième, Uchiwa Sasuke, c’est toi, Sakura, qui t’en occupera ! Dit calmement Tsunade dans mon dos. »

 

Je m’arrêtais net ! Avais-je bien entendus ? Moi, éliminé, Uchiwa Sasuke ? Je me retournais ayant ras le bol de tout ça !

 

Fin du Flash back

 

« Aller Saku ! Me supplia Temari avec ses yeux de chien battu.

- Mais ça ne va pas dans vos têtes ? Ces gars ne sont là que depuis trois heures et vous avez déjà eu la folle idée de les exterminer ?

- Oui, c’est bien ça ! Répondis calmement Temari.

- Et bien je ne suis pas partante ! Ils ne mon strictement rien fait et à vous non plus ! Dis-je rouge de colère !

- Quoi ! Dit Temari ! – Rien fait à nous ? Cet idiot d’endormi m’a complètement traité de pauvre chienne devant toute la classe. L’Hyuga bizarre a osé rabaisser Tsunade devant le directeur et l’autre morveux ténébreux te regardait comme un gros Steak géant ! »

 

J’arrondis les yeux tels des soucoupes. Elle avait remarqué l’échange entre Uchiwa et moi ?

 

« Ne me contredit pas Sakura ! Je l’ai vue te déshabiller du regard, ce gars là ta dans sa listes des filles qu’il veut mettre dans son lit !

- Je m’en vais ! »

 

Je tournais les talons et sortit de cette salle cauchemardesque ! La cloche sonna et je passai ma main dans mon cou en frôla le bandage qui y était présent. Je soupirai, pour la deuxième fois aujourd’hui. La dernière phrase de Temari m’avait fait si mal, si j’avais pensé un jour qu’elle me rabaisserait à ce point.

 

Je me fis bousculer et échappa ainsi mes bouquins que j’avais serré contre ma poitrine durant la dernière heure, m’en servant comme bouclier contre c’est trois hystériques ! Je me penchai légèrement pour les ramasser quand je me fis encore rentrer dedans, par quelqu’un d’autre, ce qui me propulsa sur le cul. Là, s’en était trop ! Mais j’ai l’air de quoi moi, une joueuse de football ?

 

« T’es dans les jambes ! Me reprocha-t-on. »

 

J’étais sur le cul, sans vouloir faire des jeux de mots ! Devant moi ce tenais ma « cible » comme le dirait Temari ! Uchiwa Sasuke me regardait, et sans être ironique, de haut !

 

« Faute à qui ? Rétorquais-je en colère du fait qu’il fasse le malin.

- Hn ! Je le dévisageais, ce son presque inaudible signifiait quoi exactement ? Alors tu bouge ? Me reprocha-t-il encore ! »

 

Je tournai la tête de tout les coter, les corridors était presque désert, mais il est con ou il le fait exprès ?

 

« Bah passe à coter ! Dis-je en le dévisageant. – Le corridor fait 3 mètres de largeurs je crois que tu passe amplement ! Pris je la peine de rajouter. Bah quoi, on c’est jamais, peut être qu’il a des troubles de vision et qu’il voit mal les dimensions !

- Hn ! Laissa-t-il encore entendre avant de me dépasser vers ma droite et continuer son chemin. »

 

Je le suivais du regard ! C’est moi ou cet échange, plus que banal, était vraiment bizarre ? Ha ok, c’était peut être moi ! Mon regard dérapa vers une horloge et mes yeux s’agrandirent, déjà 10 minutes, la cloche avait annoncé la fin des cours depuis 10 minutes et je trainais encore ici ! Je pris rapidement mes affaires qui trainait et courait vers la sortit voulant arriver le plus rapidement possible chez moi !

 

« Aïe ! Criai-je ! »

 

Me voilà, encore sur le cul ! J’avais de nouveau trouvé le moyen de percuter une personne. Ok, là c’était ma faute, mais quand même !

 

« Tu vas bien ? »

 

Je levai le regard et croisai une magnifique paire d’iris violets !

 

« Hinata ! »

 

J’étais heureuse de la rencontrer malgré mon empressement à partir. Je ne la voyais même plus et je n’avais malheureusement aucun cours avec celle-ci, ce qui était réellement dommage car je m’entendais ci bien avec elle !

 

« Tu vas bien Sakura ? Je suis désoler, j’étais dans ton chemin ! S’excusa-t-elle.

- Oui, non ! Dis-je. Devant son regard interrogateur je reformulai rapidement ! – Je veux dire oui, sa va et non ce n’est pas de ta faute, c’est moi qui ne regardais pas où j’allais ! »

 

Elle me fit un magnifique sourire et me présenta sa main que je pris avec plaisir pour me relever ! Nous nous mirent ensuite toutes les deux à genoux pour ramasser les quelques papiers qui c’étais éparpiller sur le sol suite à notre collision.

 

« Tu diras à Tsunade que je suis désoler Sakura !

- Hein et pourquoi cela Hinata ? Lui demandais-je surprise par la sincérité de ses subites excuses !

- Et bien pour l’attitude de mon cousin Neiji ! Dit-elle en hésitant. – Tu ne le connais pas Sakura, ne le juge pas à ce que tu as vue aujourd’hui, il est gentil, je t’assure, il lui faut juste du temps à s’adapter ! »

 

Je la regardai surprise ! Comment Hinata avait-elle appris l’incident entre son cousin et Tsunade et de plus, pourquoi tient-elle tant à le protéger ?

 

« Tu sais il n’est pas méchant il veut juste prouver qu’il est intelligent et fort pour ne pas se faire d’ennuie avec les autre, je l’aime beaucoup, il est de ma famille et on s’entraide tu sais ! Continua-t-elle comme si elle avait lu dans mes pensées !

- Je t’assure Hinata que ce n’est pas à moi que tu devrais dire ça ! Lui répondis-je en repensant à ma petite réunion avec Tsunade, Temari et Tenten.

- Je savais que tu comprendrais Sakura ! »

 

Nous nous levâmes ayant finit de ramasser tout ce qui trainait de mes notes de cours sur le plancher. Hinata me dit un dernier au revoir avant de partir dans la voiture où un de ses serviteurs venait la chercher après chaque jour d’école ! Eh oui, la jolie Hinata était, si je peux dire, l’une des plus riches filles du monde. Sa famille et elles possèdent Hyuga et Cie qui est une boutique de cosmétique comportant une agence de mannequina ! La famille d’Hinata possède un immense manoir, le plus grand de toute la ville, et ils sont réputer pour être assez snob. Pourtant Hinata est bien la seule de sa famille à être différente, elle est si gentille et elle serait prête à tout pour aider les gens, autant ceux qu’elle connaît que ceux dont elle ne sait même pas le nom ! Je souris mélancoliquement, m’aiderait-elle si elle s’aurait mon état actuelle ? Oui, je n’en doute même pas, elle a si grand cœur. Je me sortis encore de forces de mes pensées, j’avais perdu assez de temps avec ses deux rencontre incongru et je ne pouvais perdent plus de temps à l’école !

 

J’étais essoufflé, j’avais fait la moitié du chemin à la marche rapide et l’autre moitié à la course ! Il était hors de question que j’arrive, une autre fois, après mon père. Je regardais dans la cour, aucune automobile. Je repris donc enfin mon souffle, j’étais arrivé avant lui. Je ne perdis tout de même pas plus de temps que je pénétrais dans ma maison et commençais un repas copieux pour mon paternel. Celui-ci arriva peut de temps après que j’aille finit de mettre le tout sur la table, désormais réparer ! Nous mangeâmes, miraculeusement en silence et sans même m’adresser un regard durant tout le repas il se leva de table et se retira dans sa chambre, surement partit dormir après une longue journée de travail.

 

Je ne me plein pas de ce souper en silence et l’appréciais même un peut ! Je finis de vider la table et m’organisa pour tout mettre dans le lave vaisselle. Une fois fini, je partis moi aussi m’enfermer dans ma chambre. Je m’étendis confortablement sur mon lit et m’endormit sans m’en rendre compte sur celui-ci !

 

 

_________________________________________________________

 

 

Je me réveillai en sursaut. Mon père criait de la porte d’entrée de me lever si je ne voulais pas arriver en retard, ensuite j’entendis la porte claquer signifiant qu’il était partit travailler. J’étais surprise depuis quand mon père ce souciait-il de cela aussi calmement. Je me retournai vers mon cadran, il indiquait six heures trente du matin. Je soupirais et laissa ma tête retomber sur mon oreiller. C’est certain que s’il me réveille à six heures trente et que j’ai cour qu’à neuf heures trente, je n’arriverais surement pas en retard. Je me levai tout de même et alla prendre une bonne douche. Sortit de celle-ci je déjeunai et me prépara pour être présentable à l’école. Une fois toutes mes choses prêtes je lançais un regard vers l’horloge, huit heures. Bof, j’arriverais à l’avance, j’en connais une qui serait surprise de me voir arriver à cette heure. Quinze minutes de marche au ralentit et j’arrivai. Les autobus avaient la manie de tous arriver vers neuf heures, il n’y avait donc que peut de gens.

 

« Tu es donc toujours dans le chemin toi ! Attendis-je juste derrière moi. »

 

Je me retournai et tomba une fois de plus sur Uchiwa en personne. Il me regardait d’un regard blasé, de sons seul qu’il possède en fait. Je le regardais doutant vraiment, cette fois ci, ci se mec voyais bien les grandeurs, car je dois l’avouer, on était a l’extérieur c’était si dur de passer à coter ou quoi ?

 

« Heu je ne sais pas si ta remarquer mais…

- Oui j’ai vue ! Me coupa-t-il !

- C’est quoi ton problème alors ! Rétorquais-je un tantinet énervé de ses trucs bizarres.

- Tu t’es coupé ? Demande-t-il ignorant superbement ma question !

- Heu quoi ?

- Ton cou, tu t’es coupé ? »

 

Je passai ma main sur mon cou j’avais ôté le bandage en allant prendre ma douche et j’avais loupé l’idée de le remettre.

 

« C’est un chien ! Dis-je évitant de rajouter la suite, car on doit l’avouer ça ne ressemble en rien à une morsure.

- J’en doute vois-tu ! Si un chien aurait voulu t’attaquer au cou il t’aurait mordu, de plus, c’est trop fin comme coupure pour venir d’une de ses griffes ! »

 

Mais de quoi il se mêle lui ? Il connaît même pas mon nom et il se permet toutes c’est question, je trouve ça vachement frustrant, je ne vois pas pour qui il se prend celui là !

 

« Tu te permets de me parler comme ça tandis que tu ne connais même pas…

- Tu t’appelle Sakura Haruno ! »

 

J’étais bouche bée ! Ok, il avait peut être, déjà, entendu mon nom auprès de gens qui parlait de tout et de rien, mais le fait qu’il puisse répondre à mes phrase sans que j’ai le temps des finir devenais légèrement agaçant !

 

« On se connaît ? Demandais-je tout de même !

- Je me suis présenté hier en classe et j’ai entendu parler d’une fille aux cheveux roses ! »

 

Je grimaçais, en voilà un autre qui me connaissait par mes cheveux, j’allais avoir quoi comme surnom maintenant ?

 

« Sakura ! »

 

Je me retournai il n’y avait qu’une personne pour crier mon nom aussi fort. Naruto accourait vers moi, je pris en ce moment la peine de regarder autour de moi, beaucoup d’élève étais arrivé la cloche annonçant le début des cours allait surement bientôt retentir dans ce cas.

 

« Bon matin Naruto ! Lui dis en souriant.

- Bon matin à toi aussi Sakura. Ha Sas’ke, tu as rencontré Sakura !

- Hn ! »

 

Hein ! Ils se connaissent c’est deux là ? Je lançais un regard interrogateur vers Naruto, mais il ne remarqua que dalle étant dans une discussion animé avec Sasuke. Ok, il n’y avait que lui qui parlait, mais c’était pareil, il parle pour deux celui là ! Il ce stoppa enfin quand la cloche sonna, voyant l’opportunité de lui parler je commençais…

 

« Naruto tu co…

- Pas le temps de parler Saku on va être en retard au cours de sport, allé vite ! »

 

Et encore une fois, je me faisais trainer de force sans avoir l’opportunité de répliquer quoi que ce soit et en laissant en plan Uchiwa qui n’avait pas l’air de ce soucier plus que ça de ce départ explosif ! C’était une manie ma parole, depuis maintenant deux jour que l’école est commencer, à chaque fois je me fais trainer ainsi vers un endroit, il faut sérieusement que je remédie à cela !

 

« J’ai hâte de voir le vrai prof de sport cette fois-ci ! Me dit Naruto avant de me balancer sans ménagement vers la porte des vestiaires des filles. »

 

Je ne pus glisser un mot il avait déjà filé dans son vestiaire respectif, mais… c’est vrai ce qu’il avait dit. Moi aussi, j’ai hâte de savoir !