Libération, révélation, admiration

par Muliana

Hinata dessinait depuis plus d’une heure dans son petit carnet. Elle était en cours de français depuis plus d’une heure également, et ne s’occupait que d’observer un certain blond. Elle le dessinait de mille et unes façons : le changeant d’angle, de positions, de couleurs ou encore de décors. Elle ne se lassait pas de ce merveilleux modèle. Elle était encore a côté de Tenten, mais vu que le prof était très strict, il ne fallait que personne ne parle, il avait donc séparé les tables comme lorsqu’on est en contrôle. Elle avait le mur d’un côté et sa nouvelle amie de l’autre. Ca lui allait parfaitement, elle pouvait se concentrer pleinement sur son art sans faire attention que quelqu’un ne découvre tout. C’est lorsqu’il se retourna qu’elle pu le contempler pleinement. C’est alors qu’il dirigea son regard vers elle. L’échange dura quelques secondes à peine, jusqu'à la belle gothique baisse les yeux, les joues rouges pivoines. Elle releva la tête et s’aperçut qu’il glissait quelques mots a son camarade de classe, sasuke Uchiwa. N’y prêtant pas attention, elle se remit à ses dessins. A la sonnerie, elle glissa vite fait son carnet dans son sac, et sortit de la salle de classe.

***

 

C’était l’heure du déjeuner. « Merde » se disait Tenten, les emmerdes commencent. Elle en a marre, déjà qu’elle croyait ne pas avoir cours avec la rentré des terminales et premières, mais elle s’était trompée. Eh oui cruels ces profs, ils te font bosser dès le début sans aucuns scrupules.

Apres avoir prit son plateau, elle rejoignit Hinata qui déjeunait avec son cousin et une fille de leur classe, Temari. Elles avaient fais connaissances avec elle, et la trouvait très sympathique. Ils parlaient depuis un moment quand la question fatidique arriva.

« Tu ne mange pas Tenten ? » demanda la petite brunette.

«  T’en fais pas, je n’ai juste pas très faim. »

« Mais tu n’as mangé que ta pomme, t’es pas malade au moins ? » lui répondit Hinata.

« Nan nan je suis jamais malade ! » déclara Tenten avec son grand sourire habituel « j’ai juste beaucoup mangé ce matin au p’tit dej » reprit-elle.

Sentant un regard pesé sur elle, elle vit Neji la fixé avec intérêt. Qu’est-ce qu’il avait celui la ? Elle resserra ses bras autour de son corps, ayant peur qu’il voit l’horreur qu’elle était.

« T’arrête de me regarder comme ca Hyuuga ! » lui hurla-t-elle.

« T’as quelque chose à cacher Honiri ? » répliqua-t-il.

Tenten ne répondit pas mais persifla pendant tout le reste du repas. Elle avait toujours l’impression d’être à nu devant lui, et qu’est-ce qu’elle détestait ca ! Elle regardait autour d’elle, la moitié des gens autour de notre table était des jeunes filles qui jetaient toutes les 2secondes des regards furtifs à notre table. Elle s’apprêtait à demander a ses amis si ils savaient pourquoi mais oh mon dieu, elle avait oublié, le grand Neji Hyuuga était a leur table. Elle avait la réponse à sa question. Elle qui pensait qu’il avait déjà baisé les ¾ des meufs du lycée, elle s’était trompé. Il en restait plus apparemment. Les pauvres… Elles pensent toutes qu’elles seront la fille qui le feront changé, dont il tombera éperdument amoureux, foutaise ! Ce genre de mecs ne tombe jamais amoureux, a part dans les roman d’amour d’accord. Mais ce n’est que fictif, et il faut arrêter de rêver.

***

Le cours de sport se déroulait bien. Il avait fallu se mettre par groupe de 5, Sakura et Ino se sont mit ensemble et ont recherché un autre groupe de 3. C’est la qu’elles firent la connaissance de Tenten, Hinata et Temari. Elles eurent très rapidement un bon feeling. Elles jouaient au volleyball. Pour le moment, elles étaient assise sur le banc, avec leur équipe adverse a côté –Naruto, Sasuke, Kiba, Lee et Shikamaru-. Il n’y avait que deux terrains et la classe était trop nombreuse. Un match devait être donc suspendu à chaque fois. Pour le plus grand malheur d’Ino, qui voulait l’éviter, Kiba se plaça a côté d’elle.

« Salut, tu me dis quelque chose, on s’est pas déjà rencontré? » Lui demanda-t-il avec un petit sourire malicieux.

« Humm je crois pas. Dommage hein! » Lui répondit-elle avec son plus sourire hypocrite.

« Si si, ah oui! Je m’en souviens, toi aussi tu t’es inscrite pour le bénévolat a l’agence! Pour la boutique canin au bout de la rue c’est ca ? » Répliqua-t-il

Kiba jubilait. Ca faisait chier la jeune femme, et ca l’arrangeait par la même occasion d’avoir quelqu’un pour aider ces pauvres chiens. Il recevait des éclairs de la part d’Ino, mais rien ne pouvait enlever son sourire béat collé sur son visage.

« Haha c’est exact! Je savais pas que t’y participais également… » lui répondit-elle, avec un jolie sourire crispée.

Elle allait le tuer! Elle avait entendu parlé de cette nouvelle agence. Etant en crise financière, les petites boutiques demandaient de l’aide, et cette agence leur en envoyé lorsqu’il avait des candidats. C’était tout de même moins pire que ce qu’elle aurait pu penser. Mais elle n’a ni le temps ni l’envi de s’occuper de chiens qui puent. En plus elle déteste ca, c’est sale, ca mange tout le temps, ca se frotte contre toi tout le temps. Nan, décidément les chiens c’étaient vraiment pas son truc.

***

Sakura de son côté, n’y comprenait rien. Ino s’inscrire au bénévolat? Impossible. Et a une boutique canin en plus! La blague, elle peut changer de trottoir juste parce qu’il y a un chien 10 mètres devant elle. Tant pas qu’elle avait peur, c’était juste parce qu’elle les aime tout simplement pas. Cela devait avoir un rapport avec ce qu’elle devait lui expliquer.

En attendant de savoir tout les détails, Sakura pensa au garçon qui avait attirer son regard dans la classe. Sasuke. Cheveux ébène avec une peau pale et un corps incroyablement sexy. Sakura n’avait pas l’habitude de s’intéresser aux mecs, préférant s’occuper en étudiant et a la danse. Mais celui la l’avait intrigué. Peut être son regard encre, a méditer.

Elle passa rapidement a autre chose lorsqu’elle se rendit compte que c’était mardi. Demain soir deux heures de danse moderne avec les nouveaux. Elle se demandait leur niveau, surement le même que le leur pour que Tsunade les intègre a leur cours. Elle avait hâte, elle voyait déjà de la compétition et rien d’autre ne pouvait autant l’exciter.

***

Sa première soirée de boulot, H-o-r-r-i-b-l-e. Temari avait du porter cette affreux uniforme durant tout son service. Elle devait avoir une attitude « généreuse et agréable » avec les clients d’après Jiraya, son vieux patron pervers. Elle l’avait donc été, pour son plus malheur, son besoin d’argent étant trop urgent pour qu’elle puisse oser dire quelque chose. Les hommes qui avaient un peu trop bu –ou pas- lui tapaient les fesses quand elle passait, ou lui touchaient les cuisses un peu trop haut vers la fin de son services, quel supplice. Au début de la soirée, une jeune fille animait le bar en chantant et en dansant, ce qui les distrayait un tant soit peu de ce qui se passait à coté. Mais dès qu’elle eut finit son show, les clients prenaient d’autre proies à relooker, dont elle.

Alors qu’elle rentrait chez elle, à pied puisqu’il n’y avait pas d’autre transport dans ces zones la, elle pensait a son frère. D’après lui, le collège se passait très bien, mais elle soupçonnait qu’il avait quelques problèmes. La dernière fois, elle avait trouvé dans son manteau un couteau suisse, elle espérait qu’il n’allait pas retomber dans tout ce qui est gang de rue ou autres. Il avait déjà eu des problèmes graves concernant ce genre de « passe-temps ». Elle s’inquiétait beaucoup, puisqu’il n’a jamais eu d’amis, et qu’il est habituellement hostile envers tous ceux qui ne connait pas. Il faudra qu’elle aille vérifier au collège après le lycée pour voir comme cela se passe, ou même qu’elle aille voir sa professeur principal.

Après avoir traversé la petite rue, elle aperçu enfin son petit appartement. De la lumière filtrait de la fenêtre, elle se doutait que Gaara était encore planté devant la mini télé –donnée par l’orphelinat, qui les a aider a s’installer et a commencer une nouvelle vie- alors qu’a cette heure tardive, il devrait déjà être au lit. Elle monta les escaliers et arriva à sa porte. Elle glissa les clefs le plus rapidement et silencieusement possible pour surprendre Gaara qui allait surement s’empresser de tout éteindre lorsqu’il entendra du bruit venant de l’entrée.

« GRILLEEEE » Hurla temari qui déboula dans la petite pièce alors que son frère venait t’éteindre la télé en toute vitesse.

« hn de quoi tu parle ? J’ai fait quelque chose de mal peut-être ? » feinta Gaara, par fierté.

« Ouais Ouais pas possible ! Demain IL Y A COLLEGE, il est plus de 1H, tu devais être au lit depuis longtemps ! »

« tss c’est bon j’ai plus 5ans » répliqua le petite frère.

« AU LIT !!! » lui cria Temari pour lui faire peur.

« Oui t’es pas obligé de gueuler » qui a tellement l’habitude de cette gueularde qu’il en oublie d’avoir peur.

« aufaite, reprit-il en murmurant, ils ont enfermé Papa. Il a agressé une jeune fille alors qu’il avait trop bu… Une grande blonde aux yeux verts. » déclara-t-il avant de s’enfermer dans sa petite chambre.

Temari pleura toute les larmes de son corps cette nuit la, toutes celles refoulées pour gaara, ainsi que toute celles éprouvé par culpabilité envers la jeune inconnue. Elle avait eu le malheur de lui ressembler. Même si elle se sentait incroyablement soulagé, sa peur et ses souvenirs étaient toujours la. Quand ses cicatrices se refermeront-elles? Mais la vrai question qu’elle se posait était, pourra-t-elle les refermer un jour?

 

 

Désolé du graand retard, mais je n’avais pas le temps. Et je pense que le prochain chapitre sera vers la rentrée puisqu’avec les vacances et tout, pas facile. Enfin j’espère qu’il vous a quand même plu ^^

Bisous a tous.