Chapitre 6

par pouki

Des murs rouges, des corps étalés, l'air envahie par l'odeur de la mort...Et cette ombre, immobile, au milieu de la pièce, ne laissant apercevoir que son sourire de démon. Son rire, meurtrier, machiavélique, effrayant résonnant dans la pièce.

Et puis tout s'accélère, la scène recommence en boucle, encore et encore, le sang, toujours présent, les corps inertes, ce sourire, le sang , les corps, ce sourire, sang, sourire, sang, rire...

Il se réveilla en sursaut, son coeur battant à tout rompre, la sueur imbibant les draps.

Encore et toujours le même cauchemar. Il le faisait régulièrement, et cela le fatiguait beaucoup. Il se leva, sachant qu'il ne retrouverait certainement pas le sommeil tout de suite, et se dirigea vers sa grande fenêtre. La lune éclairait le jardin, la nuit était calme, le ciel dégagé laissant la lumière des étoiles atteindre le noir des yeux de Sasuke.

Alors qu'il regardait le jardin, il cru apercevoir une ombre. Il scruta de nouveau mais n'aperçut rien.

Un animal peut-être, ou tout simplement son imagination. Après le cauchemar qu'il venait de faire, il  se faisait sans doute des idées.

Alors qu'il se retournait pour se coucher de nouveau, il vit très clairement cette fois ci, une ombre bouger. Celle ci se dirigeait vers le fond du jardin.

Doucement, il ouvrit, sa fenêtre et sauta dans le jardin, courant à travers les buissons, ne faisant presque pas de bruit dans ses déplacements. Il se stoppa quand il aperçut l'ombre, mais elle n'était pas seule. Elle était en train de donner quelque chose à une autre personne, mais il ne vit pas quoi.

Quand le moment lui parut le bon, il attaqua. Il lui fallait ces hommes pour leur poser des questions.  C'étaient sûrement les même qu'avait vu Sakura.

Dès qu'ils le virent arriver, une des deux ombres s'enfuit, tandis que l'autre commença à combattre Sasuke. Même si l'Uchiwa avait le dessus, son adversaire se battait bien, et lui donnait du fil à retordre. L'un fut blessé au bras gauche, et l'autre à la jambe, le ralentissant dans ses mouvements, donnant ainsi l'avantage à son adversaire.

Il s'écroula au sol, blessé, la respiration saccadée tandis que l'autre s'en approcha et s'agenouilla à ses côtés.

« -Qui es tu et que fais ici? » le questionna Sasuke.

L’homme garda le silence.

« -Répond! Qui t'envoie? »

Alors qu'il allait répondre, un kunai s'enfonça dans son dos, lancé à distance, et l'acheva.

Sasuke essaya de voir d'où provenait l'arme, mais avec le peu de lumière et la fatigue, il ne distingua rien.

Il ne pouvait pas partir à la poursuite du tueur, seul en pleine nuit. Si ça trouve, il s'agissait d'un piège. Il lui fallait ramener le corps chez lui, pour essayer de l’identifier, et voir s'il n'avait pas quelque chose d'important sur lui, qui pourrait le renseigner sur la personne qui l'avait envoyée ici.

Il eu bien du mal à le porter jusqu'à la maison, son bras le faisant souffrir, laissant le sang couler de la plaie.

Même s'ils étaient en pleine nuit, il devait avertir les généraux de la situation, et rassembler tout ceux qui se trouvaient dans la maison pour leur faire part de la situation.

Il déposa le corps dans l'entrée, et se dirigea vers les chambres des domestiques au rez de chaussée.

Il frappa successivement chez Shizune, puis chez Zabuza, leur ordonnant d'amener le corps qui se trouvait dans l'entrée, dans la salle de réunion.

Ils ne comprirent pas tout de suite de quoi leur maître pouvait bien parler, mais il ne leur laissa pas le temps de se poser plus de question, il leur avait déjà ordonné d'y aller tout de suite.

Puis il se dirigea vers la chambre de Sakura. Il ne frappa pas non plus, et entra.

Elle dormait, paisiblement, le visage serein, les cheveux étalés sur l'oreiller, la respiration régulière.

Mais il fallait qu'il la réveille même s'il n'avait pas envie de briser ce moment de sérénité.

Il la secoua doucement, l'appelant.

Elle se réveilla vite, mais crû qu'elle rêvait en voyant Sasuke près d'elle. C'est quand il prononça de nouveau son nom qu'elle se rendit compte qu'elle ne rêvait pas.

Sakura: Sasuke-sama? Qu'est ce qui se passe?

Elle le dévisagea, et regarda tout autour d'elle. C'est alors qu'elle vit le bras de Sasuke saigner abondamment.

« - Sasuke-sama! Votre bras, il faut le soigner! »

Elle se leva d'un coup, prenant le seul linge propre qui lui restait et le trempa dans sa bassine d'eau propre.

Sasuke était amusé de la voir courir comme ça, mais l’heure n’était pas à l’amusement, il n’avait pas de temps à perdre.

« - Oublies ça, va plutôt réveiller les généraux, je fais une réunions d'urgence tout de suite.

- Je soigne d'abord votre bras, ça ne sera pas long. »

Elle avait déjà posé le linge humide avant de finir sa phrase.

« - Qu'est ce qui c'est passé Sasuke-sama? Qui vous a fais cela? »

Elle était inquiète, s'il réunissait les généraux à cette heure de la nuit, c'est que c'était très important.

Elle avait un très mauvais pressentiment.

« - C'est ce que justement je vais essayer de savoir. Merci, ça fera l'affaire. »

Il se leva, ne lui laissant même pas le temps de désinfecter et de bander la plaie.

« - Mais Sasuke-sama....

- Vas réveiller nos invités et dis leur de venir dans la salle de réunion au plus vite. »

Il partit, la laissant pleine de questions.

Dix minutes plus tard, tous les généraux se trouvaient dans la salle, se demandant pourquoi on les réunissait à cette heure-ci.

Sasuke entra dans peu de temps après, il s’était juste changé mais n’avait pas pris le temps de se soigner. Il fit un geste en direction de Shizune et Zabuza qui amenèrent le corps sur un drap, et le déposèrent sur le table.

A cette vue, tous se demandèrent ce qui avait bien pu se passer, et tournèrent leurs regards vers Sasuke qui prit la parole pour expliquer cette réunion si tardive.

« - J’ai conscience qu’il est bien tard, mais si je vous ai réuni, c’est qu’il s’est passé quelque chose d’important. Deux hommes étaient dans le domaine cette nuit, dont celui devant vous.

L’un d’eux s’est enfui, et alors que celui-ci allait parler, quelqu’un l’en empêcha.

Je ne sais pas pourquoi ils étaient ici, ni qui était la deuxième personne. Mais s’il l’a tué, c’est qu’il savait probablement quelque chose d’important. »

Un brouhaha s’éleva dans la salle, chacun essayant de trouver une explication. C’était certainement un espion, il n’y avait presque aucun doute possible. Mais la question était pour qui exactement travaillait-il, est que venait-il chercher.

« - Silence je vous pris ! Il va falloir s’organiser pour découvrir qui est cet homme. A priori, il n’avait rien sur lui qui permette de l’identifier. Dès demain, je veux que deux personnes se rendent au village à la recherche d’information. Posez des questions, ou écoutez les conversations, je me moque de la manière que vous utiliserez, mais trouvez moi quelque chose. Bien évidemment, pas de brutalité démesurée. »

Tous les généraux acquiescèrent.

S’en suivit encore la mise au point de plusieurs détails pour les recherches.

« - Il se fait tard, je pense qu’il vaut mieux pour nous tous reprendre cette discussion demain. »

Tous se levèrent, et rejoignirent respectivement leur chambre.

« - Shizune, Zabuza, brûlez moi ce corps après en avoir fait un portrait pour les recherches. »

Tous les deux s’inclinèrent en signe d’approbation et se mirent au travail.

Sasuke sortit et se dirigea vers sa chambre. Il n’avait presque pas dormi et cet épisode l’avait épuisé, mais il fallait qu’il reste attentif. Quelque chose n’allait vraiment pas dans cette histoire, mais il ne pouvait déterminer quoi.

Il rentra dans sa chambre et observa à travers la fenêtre. La nuit était d’un calme, comme si rien ne s’était passé.

Quelqu’un frappa à la porte, et entra après que Sasuke l’ait autorisé.

« - Qu’est ce que tu veux ? »

Sakura s’approcha de lui, des bandages dans les mains.

« - Votre blessure, il faut la soigner. »

- Je t’ai dis que ça n’était pas la peine.

- Oui, et vous m’avez aussi dis que toute blessure devait être soignée avant qu’elle ne s’aggrave ! »

Elle avait un peu hausser le ton, elle aussi agacée par son attitude. Elle prit conscience de ce qu’elle venait de faire, mais autant faire ce pourquoi elle étai venue.

« - Je vous pris de m’excuser, mais cela ne sera pas long. »

Il alla s’asseoir sur son lit, en soupirant, et tendit son bras.

Sakura examina la plaie, bien sûr elle n’était pas médecin, mais dans son village, il n’y en avait pas, donc, c’était aux femmes de soigner. Elle ne savait pas s’occuper de grandes opérations mais était parfaitement capable de recoudre une plaie, trouver les herbes qu’il fallait pour guérir, ou soigner une fracture.

« - La plaie est assez profonde, vous avez dû forcer depuis tout à l’heure, cela l’a agrandi.

Il va falloir recoudre. Avez-vous du fil et une aiguille ?

- Dans le tiroir du milieu, dans la pièce d’à côté. »

Elle se leva, et revint avec ce dont elle avait besoin. Elle mis de l’alcool sur un linge et l’appliqua sur la plaie. Sasuke ne put retenir un rictus à cause de la douleur.

« - Pardon.

- Ca ne fait rien. »

Elle appliqua encore un peu, au grand malheur de Sasuke, et lui demanda de tenir le linge bien contre la plaie, le temps qu’elle prépare le reste. Elle chauffa l’aiguille avec les lampes qui éclairaient la pièce et passa le fil à l’intérieur. Ce silence la pesait, et la curiosité sur ce qui c’était passé était grande.

« -Avez vous trouvé qui vous a fait cela ?

- Nous ne savons pas qui c’est, mais nous allons le découvrir. »

Elle planta l’aiguille dans le bras, aussi délicatement qu’elle le put. C’était moins douloureux que l’alcool, mais ça n’était pas non plus très agréable. Ils étaient côte à côte, elle plus concentrée que jamais, et lui la regardant.

« - Tu devrais être aussi concentrée lors de tes entraînements, cela nous éviterait des catastrophes comme aujourd’hui. »

Il y avait une pointe d’ironie dans sa voix, mais contrairement à ce qu’il pensait, elle resta concentrée sur sa tâche, mais quand elle le piqua de nouveau, il eut un peu plus mal :

« - AIE ! 

-Et vous, vous devriez rester tranquille deux minutes si vous être trop douillet pour supporter une minuscule aiguille. Elle avait cela tout en se retenant de rire face à la réaction de son maître.

Elle ne put retenir un sourire en voyant sa tête à cette remarque. On aurait dis qu’il boudait.

« - Hn…

- J’ai bientôt fini.

- Comment ça se fait que tu saches faire ça.

- Dans mon village, comme il n’y avait pas de médecin, on apprenait aux femmes les techniques médicales… »

A ces mots, elle repensa à son village, aux gens qu’elle aimait et qu’elle ne reverrait plus jamais. Son visage s’assombrit, ce qui n’échappa pas à Sasuke.

« - C’est bon c’est fini. Je vais quand même mettre un bandage pour la nuit, au cas où. »

Elle mis le bandage, assez serré pour que la plaie ne se rouvre pas, et se leva une fois sa tâche terminée.

« - Il faudra que je vérifie demain soir si la plaie ne s’est pas infectée pendant la nuit malgré les bandes. En attendant, ne faîtes pas trop de mouvements.

- Je ne suis pas là demain, je pars trois jours en mission. »

Elle s’arrêta dans son élan, triste par ce qu’elle venait d’apprendre.

« - Ce n’est pas raisonnable avec votre bras.

- Je me débrouillerai. »

Il s’était lui aussi levé, tenant son bras avec sa main. Quand il voulut remettre sa manche, il eut tellement mal qu’il ne put retenir un petit cri.

Sakura se précipita vers lui :

« - Je viens de vous dire d’éviter de faire trop de mouvements, vous n’écoutez donc jamais les autres ! »

Sasuke recula, ne voulant pas qu’elle l’aide :

« - Je peux me débrouiller tout seul !

- Bien sûr, la preuve ! »

Elle désigna son bras, toujours tenu par la main de Sasuke qui ressentait encore la douleur.

« - Laissez moi vous aider. »

Elle ne lui laissa pas le temps de protester qu’elle tenait déjà son bras. Alors qu’elle allait commencer à lui mettre sa manche, elle prit soudainement une teinte rouge, et fût très gênée. Elle lui posa la question à l’origine de son trouble :

« - Vous dormez habillez comme cela ou pas ?

Elle avait un peu buté  sur les mots en prononçant sa phrase. La situation devenait vraiment gênante pour tous les deux….

 

Chapitre 6 bouclé !

Ca avance doucement et je me suis bien amusée en écrivant ce chapitre. J’espère qu’il vous plaira.

Encore merci pour les reviews !