Chapitre 5

par pouki

Il avait chaud, son corps lui avait comme échappé, il n'avait pas pu s'en empêcher.

Pourquoi avait-il réagit ainsi, il s'était pourtant dis qu'il devait la tenir à distance, et au lieu de ça, il allait la voir tous les soirs.

Dès qu'elle était rentrée, il avait été attiré. La peur qu'elle ressentait le troublait, il voulait la rassurer, la prendre contre lui, comprendre ce qu'elle avait.

Il voulait qu'elle lui fasse confiance. Mais pourtant cela ne lui était jamais arrivé, d'habitude, il laissait les domestiques dans leur coin, sans vraiment se soucier de leur état d'âme.

La proximité de leurs corps et leurs souffles mélangés l'avaient enivré. Il n'était plus maître de lui même en sa présence, et pourtant, il fallait qu'il le reste.

Sasuke resta donc dans sa chambre encore un temps, pour réfléchir à ce qu'il venait de faire, et à ce qu'il allait faire désormais.

 

En début d'après midi, les généraux chargés de rentrer à Konoha pour parler à l'empereur se mirent en route, souhaitant bonne chance à ceux qui devraient bientôt livrer bataille.

Durant toute l'après midi, les différentes tâches furent données aux différents généraux. Il avait été décidé que trois groupes de deux se rendraient dans les villages alentours pour récupérer le plus d'information possibles et aussi vérifier qu'aucun groupe rebelle ne dominait les villages.

Deux autres généraux seraient chargés de se rendre à Kiri pour faire un plan des environs du village et ainsi élaborer une stratégie efficace.

Les autres devaient commencer à rassembler les troupes, et être prêts à agir en fonction des informations qui allaient arriver.

 

Sasuke était débordé. Tout se bousculait dans sa tête. La répartition des tâches avait été longue, et les généraux qui devaient partir avaient quitté le domaine sur le champ. Le temps leur était à présent compté.

Il s'affala sur une chaise, la tête en arrière, essayant de se reposer quelques secondes.

 

Elle le vit, exténué, les traits tirés. La journée avait due être longue pour qu'il soit dans cet état.

De plus, la température était insupportable, une chaleur étouffante avait envahit la maison.

Elle le trouva adorable, les yeux fermés, presque assoupi.

Elle repensa à ce matin, et se dit qu'il valait mieux laisser cela de côté, c'était un moment d'égarement.

Elle s'approcha, doucement pour ne pas le réveiller, et le contempla malgré elle. Il était tellement beau...

Elle posa délicatement un verre d'eau qu'elle venait de prendre à la cuisine et le posa sur une petite table près de son maître.

Le bruit aussi léger fût il, avait réveillé Sasuke, mais il garda les yeux fermés.

Il avait tout de suite reconnu la personne qui était à ses côtés. Son odeur, la délicatesse de ses pas, sa respiration légère, et cette intention délicate.

Elle se retourna et partit quand elle entendit un «merci» qui ressemblait à un murmure.

Ce petit mot la fît sourire, mais elle ne répondit rien, le laissant profiter de ce silence agréable et réparateur, qu'elle ne voulait briser.

Lui aussi ne put retenir un sourire, décidemment, elle était différente, il l'appréciait, sa présence l'apaisait. Oui, il se sentait étrangement bien près d'elle.

 

Ce petit moment allégea leur journée, la rendant plus heureuse. Inconsciemment, chacun attendait le moment où ils se retrouveraient tous les deux, pour l’entraînement.

Lorsqu’elle arriva dans la salle, il était déjà là,  enchaînant des mouvements tous plus compliqués les uns que les autres. Elle n’arrivait pas à le suivre, c’était rapide, précis, il semblait concentré comme jamais, son corps tout entier était en mouvement. Son corps….

Il s’arrêta et la regarda, elle avait une légère teinte rouge au niveau des joues, ce qui le fit sourire intérieurement.

« - Je suis prête Sasuke-sama. Que dois-je faire ? »

Il se dirigea vers le fond de la pièce et en sortit des vêtements. Il les lui tendit.

« - Enfile ça, ça sera plus pratique pour les mouvements. »

Sakura les regarda, les prit, et fit un tour de la salle du regard. Il n’y avait pas d’endroit où elle pouvait se changer…

« - Euh,  Sasuke-sama, je…. »

Elle était rouge comme jamais tellement sa gêne était grande. Il ne comprenait pas où était le problème. Quand il la vit en train de défaire son kimono, il vira lui aussi au rouge, et se dirigea vers la sortie.

Il venait enfin de comprendre….

Il ferma la porte et s’adossa contre elle, reprenant peu à peu une respiration normale. Sur ce coup là, il n’avait pas été très malin.

Elle s’habilla, et constata que même si les vêtements étaient pratiques pour le combat, c’était indéniable, ils étaient assez osés quand même. Un kimono mi-cuisse bleu foncé avec des résilles et des sandales. Certes, c’était la tenue classique d’une ninja, mais elle n’en avait jamais porté, cela la changeait de ses habits traditionnels, un peu plus longs.

Une fois prête, elle alla le chercher, ouvrit la porte et le laissa entrer.

A la vision de sa tenue, il reprit à nouveau une respiration difficile. Il déglutit, mais réussit tout de même à garder son sang froid.

« - Bien, nous pouvons commencer. Tu vas apprendre à te concentrer, et surtout à le rester quoi qu’il arrive. Un bon ninja est un ninja maître de lui. Maintenant, mets toi en position. »

Elle s’exécuta, faisant comme elle le faisait avec son père.

« - Ta position n’est pas bonne. Regarde. »

Il se plaça, les mains jointes au niveau du torse, le dos droit. La position était simple, mais si elle n’était pas parfaitement exécutée, il était presque impossible de réussir la suite.

« -Vas-y. »

Elle recommença, les mains placées comme il lui avait montré.

« - Ton dos, redresse le. »

Elle se redressa mais la position faisait un peu mal, elle tirait sur les muscles. Elle gardait une certaine courbure, même très faible.

Voyant qu’elle n’y arrivait pas totalement, il s’approcha, et mis sa main dans le bas du dos de la jeune femme. Celle-ci eu un léger sursaut à ce contact.

« - Il faut que tu creuses plus ici. Tu dois sentir comme un fossé, et en même temps te sentir tiré vers le haut. »

Il appliqua une légère pression à l’endroit indiqué. Le contact était bel est bien réel. La chaleur qu’ils éprouvaient tous les deux aussi.

Malgré la petite douleur, elle réussit à prendre la bonne position. Mais maintenant, il fallait qu’elle la maintienne, et qu’elle se concentre par-dessus.

« - Maintenant, refait comme hier. Mais reste concentrée. »

Elle s’appliqua à rassembler son chakra  dans tout son corps. Elle avait juste à bouger les mains une fois prête, et à former une boule aux creux de celles-ci. La première tentative fut comme celles de la veille. La suivante également. Sasuke ne la lâcherait pas temps qu’elle n’aurait pas réussi. Cet exercice, bien que basique, était tout de même fatiguant. Elle commençait à transpirer, et à ne plus se sentir, mais elle devait tenir.

Au bout de la trentième fois, elle réussit à tenir. Elle était plutôt fière d’elle, mais elle avait besoin de repos. Malheureusement, Sasuke ne l’entendait pas de cette oreille.

« - Maintenant, essaie de le garder le plus longtemps possible.

- Sasuke-sama, je n’ai plus beaucoup de force, je n’y arriverai pas…

- Temps que tu peux tenir debout, tu peux le faire. Vas-y. »

Elle n’avait pas le choix à priori. Mais quand même, il exagérait ! Elle n’était pas ninja comme lui !

Elle recommença, et réussi à maintenir la boule. Tout se passait bien. Elle se concentrait autant qu’elle le pouvait, et cela marchait.

Il l’a regarda, il était derrière elle et s’approcha. Il ne dit rien, ne fit rien, mais se pencha juste un peu plus près, de sorte que son souffle atteigne sa nuque. Ce léger contact, plus qu’éphémère, la troubla instantanément, ce qui la fit briser sa boule qui explosa.

« - Tu t’es déconcentrée. Tu as pu constater ce qui se passait quand on arrêtait tout d’un coup. C’est pour cela que tu dois rester aux aguets en même temps que tu malaxes ton chakra.

Un ninja n’est efficace que s’il sait faire une totale abstraction de se qui se passe aux alentours, qui pourrait le déconcentrer. » 

Sakura hocha la tête en signe qu’elle comprenait. Mais son cœur battait à tout rompre. Cette situation était insupportable, elle n’arrivait pas à se concentrer en sa présence. Il fallait qu’elle se calme, très vite. De plus, l’explosion, même si elle n’était pas grande, l’avait blessée au bras droit, une écorchure sans importance, mais qui saignait quand même.

« - On arrête là pour aujourd’hui.

- Bien Sasuke-sama. Je vous remercie pour votre entraînement. »

Elle se dirigeait vers la porte mais il la bloqua, en la tenant par le bras.

« - Ton bras, il faut le soigner. »

Il sortit une compresse et de quoi désinfecter. Il appliqua le produit qui piquait un peu, et posa la compresse, finissant par un bandage discret.

« - La moindre blessure, aussi petite soit-elle doit être soignée. Elle pourrait s’aggraver.

- Bien Sasuke-sama. »

Encore ses mains sur son corps. Il voulait la faire souffrir ? C’était si agréable et en même temps si douloureux. Il était doux dans ses gestes, bandant délicatement son bras.

« - Tu t’es bien débrouillée. Vas dormir, tu l’as mérité, cela te fera du bien.

- Merci beaucoup Sasuke-sama. Je vous souhaite une bonne nuit.

Elle s’inclina, se retourna, et franchit la porte quand il l’arrêta une nouvelle fois :

« - Attends. »

Elle se retourna :

« - Oui Sasuke-sama ?

- Tu as oublié tes vêtements. »

Il les lui tendit et elle les récupéra, non sans frôler la main du jeune homme. Encore un frisson qu’ils ressentirent tous les deux. Les yeux dans les yeux, leurs mains frôlant celles de l’autre, ils ne bougèrent pas. Ils restèrent immobiles comme cela quelques secondes, savourant le contact, la vision de l’autre, l’odeur de chacun.

Mais elle rompit cet instant, il ne fallait pas qu’elle continue.

« - Merci encore Sasuke-sama. Bonne nuit. »

Elle partit pour de bon cette fois, ne se retournant pas, gardant en mémoire ces yeux qui la subjuguaient, ce corps si parfait. Elle perdait tout contrôle. Comment pouvait-il la mettre dans cet état là alors qu’elle ne le connaissait que depuis quelques jours ?

Elle arriva dans sa chambre, se changea, et tenta de s’endormir, avec difficultés.

Du côté de Sasuke, le trouble était tout aussi présent. Cette jeune femme l’avait ensorcelée, mais jamais il ne l’admettrait. Le moindre contact avec elle le rendait fou, son corps bouillonnait, ses gestes lui échappaient, et surtout son cœur s’emballait.

Lui aussi, eut bien du mal à trouver le sommeil cette nuit là….