Chapitre 2

par pouki

La nuit fût beaucoup plus agréable que celles qu'elle avait pu passer dans sa cellule.

Les rayons du soleil éclairaient son visage encore somnolent, c'était chaud et doux...

LE SOLEIL!!!!!!

Elle se réveilla en trombe, le soleil était déjà levé. Elle était en retard dès le premier jour. Non pas qu'elle voulait faire bonne impression, même si ça n'était pas une mauvaise idée, mais elle aimait être assidue dans son travail. Elle se débarbouilla vite fait la figure, s'habilla en catastrophe, et partit vers la cuisine. Après avoir ouvert toutes les portes du couloir, elle la trouva enfin. Quelle idée d'avoir une maison si grande, toutes les portes se resemblaient!

La cuisine était déserte à cette heure ci. De toute façon, elle ne voyait pas comment il pourrait y avoir du monde, au vu du nombre d'habitants de cette maison.

C'est sur cette petite remarque qu'elle se mit au travail.

Il lui fallait préparer le repas de Sasuke-sama. Elle fît trois fois le tour de la cuisine. Le problème était qu'elle ne savait même pas ce qu'il mangeait le matin!!

Réfléchir n'aurait servi à rien vu la situation. Il fallait qu'elle le demande à Zabuza ou Shizune.

Elle sortit donc de la cuisine à la recherche de leurs chambres, parce que bien évidemment, elle ne savait pas où elles se trouvaient.

Devant elle se trouvait un long couloir avec à la moitié, un «croisement», et tout le long, des portes.

Autant chercher un grain de sable dans le désert!

Elle se mis donc à chercher, ouvrant chaque porte les unes après les autres, après avoir frappé évidemment.

C'est ainsi qu'elle tomba sur ce qui semblait être un placard à balai, une réserve, une chambre, une autre chambre, encore une autre chambre....un salle tapissée d'armes en tout genre....

Arrivée à la 17ème porte, elle l'ouvrit comme les autres, et tomba sur une salle très peu éclairée, érigeant un hôtel en son milieu. La pièce sentait l'encens, quelques fleurs étaient déposées ça et là.

C'est à ce moment qu'elle comprit qu'elle avait mis le pied dans le sanctuaire de la maison.

Absorbée par la stèle édifiée, elle s'approcha doucement, oubliant ce pourquoi elle se baladait quelques secondes plus tôt.

La lumière étant très faible, elle ne voyait pas très bien autour d'elle, elle devinait juste la forme de la pierre.

« -Que fais tu ici?!! Cet endroit est interdit! »

Elle sursauta, son coeur fit un beau énorme dans sa poitrine. Elle n'avait pas vu qu'il y avait quelqu'un dans la salle.

« -Pardon! Je suis désolée, je...je cherchait les chambres de...de Shizune-san et Zabuza-san, mais je ne savait pas ....où elles étaient, et je suis arrivée ici...Je suis vraiment désolée! »

Elle était totalement paniquée. Elle bégayait, tremblait. Elle se sentait confuse.

Ele avait été prise en flagrant délit, et n'avait même pas remarqué qu'elle été arrivée dans les lieux interdits de la demeure. La personne qui n’était autre que Sasuke s’énerva de nouveau.

« -Sort d'ici tout de suite! »

Il se leva et lui jeta un regard tellement effrayant qu'elle ne lui laissa pas le temps de se répéter.

Elle partit en courant à travers les couloirs, ne sachant pas où elle allait. Mais le plus important était de partir le plus loin possible de cette salle.

Jamais elle n'avait vu autant de colère et de mépris dans un même regard. Ca l'avait boulversée. Après deux minutes de courses à travers les couloirs, elle croisa Shizune.

Celle ci se demandait ce que Sakura pouvait bien faire à courir dans les couloirs alors qu'elle devait être en train de travailler.

« -Sakura, que fais tu ici, tu devrais être en cuisine! » On pouvait clairement entendre les reproches de la part de Shizune.

Sakura, elle, ne voulait pas lui dire ce qu'il venait de se passer, elle avait trop honte d'elle même.

« -Shizune- san, je vous cherchais. Je ne savais pas ce que Sasuke-sama prenait le matin, donc je voulais vous le demander, et je me suis perdue....

« -Tu ne lui a pas encore amené son repas??!! »

Elle semblait sur les nerfs après ça.

-Sasuke-sama mange un bol de riz blanc avec une soupe de miso et un petit rouleau de poisson. Maintenant dépêche toi, de le lui apporter, tu es déjà suffisamment en retard comme ça...!

N'oublie pas qu'après tu devras ranger et nettoyer les chambres et la cuisine. »

Elle partit, vers l'autre extrémité du couloir.

Sakura, quant à elle, se dirigea vers la cuisine qu'elle avait retrouvée. Elle prépara le repas en quatrième vitesse sans pour autant le bâcler, mais surtout elle réfléchissait à la manière dont il allait la recevoir. Il était vraiment énervé contre elle, elle se doutait bien qu'il n'aurait pas oublié ce qu'il venait de se passer.

Il était temps pour elle d'y aller. Elle pris un plateau, posa les deux bol et la petite assiette contenant le poisson, et sortit.

Heureusement, Shizune lui avait réindiqué tout à l'heure où se trouvait la chambre de Sasuke-sama.

Après avoir traverser le couloir et monté les escaliers, elle se trouva enfin devant la porte.

Jamais elle n'aurait pensé que franchir une porte pouvait être aussi difficile. Elle avait peur, et n'osait bouger.

Mais il fallait bien qu'elle se décide. Dans ce qui lui parut être un effort surhumain, elle frappa à la porte.

Pas de réponse.

Elle recommença, en l'appelant.

Toujours rien.

Alors qu'elle allait faire demi tour, la porte s'ouvrit, laissant apparaître le maître des lieux.

S'en suivit un long silence, qu'aucun ne brisa. Il se contenta de la fixer, puis de fixer le plateau.

Enfin il lui un mouvement de tête désignant un table. Elle entra donc et posa le plateau.

Elle voulait lui parler mais elle n'y arrivait pas. Et lui n'en avait apparemment pas envie de toute façon.

Il marcha vers le plateau, tournant le dos à Sakura, l'ignorant totalement.

Elle prit une grande inspiration:

« -Je vous pris de m'excuser pour tout à l'heure Sasuke-sama. Je ne m'étais pas rendu compte que j'avais dépassé les lieux qui m'étaient autorisés. Cela ne se reproduira plus jamais.

Elle s'inclina, et sortit.

Il n'avait rien répondu comme elle le pensait, mais elle crû avoir entendu un léger «Hn».

 

Une fois dehors, elle poussa un profond soupir de soulagement. Cela n'avait pas été aussi terrible que ça. Bon, ça n'était pas la grande joie non plus, mais cela aurait pu être pire.

Elle avait commencé la journée sur les chapeaux de roues, avec toutes les émotions qu'elle avait eu.

Maintenant, il fallait nettoyer la cuisine. Il n'y avait pas grand chose à faire juste un peu de vaisselle, et de rangement. Elle eu vite fini.

Restait le plus difficile: les chambres. Elle devait en préparer une dixaine. Faire les lits, nettoyer et tout ranger et tout ça avant 14heure, sachant qu'il était 9heure.

Avec ses fidèles amis balais et plumeau, elle se dirigea vers la première chambre. Elle n'était pas très sale, mais elle était grande!

Elle aéra donc en ouvrant la grande porte fenêtre, se mis à frotter. Tout devait être parfait. Elle s'affaira à la tâche, chantonnant une berceuse que lui chantait sa mère. Ainsi, son travail lui paraissait moins difficile.

Passant devant la porte à ce moment là, Sasuke s'arrêta quelques instants, juste le temps d'écouter cette voix cristalline. Il ne connaissait pas cette chanson, mais il n'en avait que faire. Cette voix a elle seule faisait tout le charme.

Il reprit son chemin quand la chanson prit fin. L'espace d'un instant, il s'était senti moins seul.

 

Le front humide, elle venait de finir la première chambre. Et dire qu'il lui en restait encore douze.

Et elle les fit, les unes après les autres, prenant une pause pour déjeuner.

Les cinq heures qui lui avaient été données n'avaient pas été de trop. Tout était près pour accueillir les généraux de l'empire.

 

Pendant ce temps, Sasuke était parti dans une salle qui lui servait de salle d'entrainement.

Il maîtrisait parfaitement le maniement du katana et des kunai. Il décida d'utiliser le katana, frappant contre une cible invisible. Bouger lui faisait beaucoup de bien et lui permettait de se changer les idées. Pourtant, il se sentait plus léger que les autres jours. Comme si un poids était parti.

Puis il enchaîna sur du Taijutsu. Il était incroyablement rapide et souple, s'en était impressionnant.

Elle l'observait. La porte s'était entrouverte à cause d'un courant d'air, et en passant devant, elle entendit du bruit.

On dit que la curiosité est un vilain défaut, mais au fond elle l'emporte toujours sur la raison.

Elle le regarda, suivant ses mouvements du mieux qu'elle le pouvait vu leur vitesse. Il n'était pas lourd dans ses gestes, tout était fluide, parfaitement coordonné. La sueur lui coulait sur le front, descendant le long des pans de son kimono entrouvert.

Essayant de ne pas s'attarder sur ce dernier détail, elle s'en alla, gardant dans sa tête cette vision plutôt plaisante.

Quand elle partit, il s'arrêta. Il savait qu'elle l'observait. Bien que très faible, la jeune fille possédait un léger flux de chakra qu'il avait ressenti.

Il se sentit fière d'avoir attiser l'intêret de sa nouvelle servante. Et en même temps, il était troublé. Comment pouvait-elle dégager du chakra. Il ne l'avait pas ressenti jusque là.

Il décida de remettre ses questions à plus tard. Il fallait qu'il se prépare pour accueillir ses invités.

Il partit donc dans sa chambre et pris un bon bain. Il s'habilla d'un haut de kimono noir aux bordures bleues foncées et d’un pantalon noir, toujours son katana à la ceinture.

Avant de quitter sa chambre, il jeta un dernier regard sur le plateau du petit déjeuner. Sans comprendre pourquoi, il esquissa un sourire à cette vision.

Peu de temps après, Shizune l'informa que ses invités étaient arrivés. En descendant, il pensait à la semaine qu'il allait passer. Son quotidien sera confectionné de réunions, il ne verra donc pas beaucoup le soleil, toujours enfermé dans la salle réservé à cet effet.

Tous les hommes présents s'inclinèrent devant Sasuke pour le saluer, il fit de même.

Malgré son jeune âge par rapport à eux, il était respectés de tous, de pars sa lignée mais aussi de pars sa force.

C'est ainsi qu'ils se dirigèrent vers leur salle, n'ayant pas de temps à perdre.

 

De son coté, Sakura préparait le dîner du soir, ne pouvant extirper l'image de Sasuke en train de s'entraîner. Elle avait beau essayer, rien n'y faisait. Il était mystérieux, troublant. Jamais elle n'avait été aussi intriguée par une personne.

De toute façon, il fallait qu'elle arrête d'y penser, du boulot l'attendait.

Elle alla apporter le repas dans la grande salle qui touchait la salle de réunion. C'est là que tous les généraux étaient rassemblés lors des pauses.

Elle entra. Elle se sentit très vite mal à l'aise. Trop de regards tournés vers elle, des regards qu'elle n'appréciait pas.

L'un des généraux la dévisageait, faisant bouger ses yeux du haut vers le bas, en s'attardant sur les cuisses de Sakura.

Elle finit donc au plus vite le service et retourna en cuisine.

Ce petit échange n'avait pas échappé aux yeux de Sasuke, qui ne dit rien mais n'avait pas apprécier du tout. D'ailleurs, il ne comprenait pas pourquoi cela le dérangeait. Sans doute trouvait il cela futile comme pensée, vu la situation, avec la guerre qui redoublait de fureur.

La réunion pris fin vers 23 heures, et tout le monde partit se coucher, des choses plein la tête pour certains, des personnes troublantes pour d'autres.

 

 

 

Chapitre 2 bouclé !

Merci pour les commentaires ! J’ai modifié le style théatral qui était très moche, en espérant que la suite vous plaira.

A la prochaine !