La page 69

par Cel

Chapitre 27 :

        Comme Shikamaru, Kiba préféra rejoindre les genins non qualifiés après avoir repris connaissance. Il était un peu déçu par sa prestation mais bon, il n‘était pas comme cet idiot de Naruto : lui savait parfaitement que Neji n‘était pas à sa portée. Et puis son combat avait duré presque vingt minutes, c‘était donc plus qu‘honorable, non ?

        Sur la surface de combat, Sasuke et Rözu se faisaient face, attendant patiemment le début de leur duel. Les deux précédents combats s‘étant fait un peu long, une petite pause avait été aménagée pour permettre au public de se dégourdir les jambes, s‘acheter quelques boissons, parier sur le résultat du prochain match ou tout simplement commenter les deux précédents.

        Pendant ce temps, Sasuke réfléchissait à la tactique à employer pour battre cette kunoichi de Suna. Tout comme Neji, il ne doutait pas de sa victoire, mais un problème se posait toutefois. Il avait consacré tout son entraînement à pouvoir vaincre Naruto puis Gaara. Dans cette optique, il fallait qu‘il préserve ses forces et qu‘il achève rapidement son adversaire afin de conserver le plus d‘atout possible dans sa manche pour les demi-finales.
        Cependant son imbécile de coéquipier n‘avait pas tord lorsqu‘il clamait que tout ce tournois n‘était qu‘un spectacle. Certes, à l‘origine Sasuke ne participait que pour répondre à une question : était-il puissant ? Dans un sens il avait déjà obtenu une partie de la réponse lorsqu‘Orochimaru les avait attaqués dans la forêt de la mort. Et, effectivement, il était loin du gratin de la péninsule ninja mais où se trouvait-il par rapport à ceux de sa génération, par rapport aux autres aspirants ? Son orgueil lui disait qu‘il était au sommet, sa raison lui conseillait d‘éviter d‘être comme Neji. Même si ce dernier était dans le juste concernant son niveau et ses capacités, il ne deviendrait pas chûnin.
        À quoi cela lui servirait-il de constater qu‘il était le plus puissant des aspirants si, au final, il n‘obtenait pas le grade de ninja de moyenne classe ? Sur ce point Naruto, et même Sakura, étaient bien mieux placés que lui. En soit c‘était logique. Son coéquipier désirait devenir Hokage, de ce fait, cet objectif imposait alors deux obligations : celle d‘être parmi les plus puissants et celle de gravir les échelons de la hiérarchie, ce qui au première abord ne semblait pas indispensable pour l‘objectif premier de l‘Uchiha.
        Mais, même s‘il venait à satisfaire la raison principale pour laquelle il s‘était initialement inscrit à cet examen, si le grade ne suivait pas, il serait cantonné à des mission de rang D et C tandis que Naruto pourrait effectuer des missions de rang B voire A . Il accumulerait alors bien plus d‘expérience et son niveau augmenterait plus vite que le sien. Si bien qu‘ils ne seraient même plus comparables. En plus son coéquipier n‘arrêterait pas de le charrier et de profiter de leur différence de grade. Non ! Hors de question que cela se produise. Naruto était déjà assez insupportable en tant que coéquipier alors en tant que supérieur...

        Le combat allait bientôt commencer et finalement, Sasuke s‘était perdu dans des réflexions peu utiles pour le moment. Il devait se décider sur comment aborder son premier duel. Malheureusement un certain blond crut bon de l‘encourager au même moment :
— Allez Sasukette ! s‘exclama Naruto. Sors-moi ce balais que t‘as dans l‘cul et n‘oublie pas, la page 69 est ton allié !
        Sasuke, en digne représentant Uchiha qu‘il était, resta parfaitement de marbre malgré l‘énervement que lui inspirait l‘Uzumaki. Ce qui impressionna ses fans, enfin jusqu‘à ce qu‘il décoche un kunai en direction de la tête de son coéquipier qui se pencha légèrement pour esquiver.
— Moi aussi j‘t‘aime Sasukette ! conclut l‘Uzumaki dans un grand fou rire, avant de se prendre un coup de poing de Sakura.

        L‘heure de débuter ce troisième combat était enfin arrivée. Après s‘être assuré que les deux adversaires n‘avaient pas oublié les règles de ce tournoi, l‘arbitre donna le coup d‘envoi sur les applaudissements du public.
        Rözu attaqua immédiatement par un enchaînement de tires très précis qui forcèrent Sasuke à s‘éloigner d‘elle avant de se mettre à couvert. à cause de son abruti d‘équipier, l‘Uchiha n‘était vraiment plus dans le combat. Chaque fois qu‘il regardait son adversaire, il finissait par l‘imaginer dans la situation de la page 69, vêtue seulement de la tenue traditionnelle semi-transparente des danseuses du ventre et sur le point de l‘empaler avec ses shurikens...

        Sasuke se reprit juste à temps pour esquiver l‘attaque de son adversaire, en sautant et bondissant dans tous les sens. Certains mouvements qu‘il était obligé d‘exécuter pouvait être considérer comme peu glorieux, voire parfois même humiliant.
— J‘attendais une meilleurs prestation de la part du dernier représentant du clan Uchiha, commenta la Tsukikage. C‘est décevant.
— Au vu des informations dont je dispose, enchaîna le Kazekage sur un ton suffisant, je dirais plutôt qu‘on assiste au problème que peuvent pauser les shinobi trop extravaguant. Il est évident que le comportement du jeune Uchiha n‘est pas normal. Compte tenu de leurs maîtres respectifs et de l‘intervention du disciple de votre si grand écrivain, il est facile de comprendre ce qui se passe.
— Allons, ils sont bien trop jeunes pour avoir accès à ce genre d‘ouvrage et jamais leur maître ne leur aurait permis de lire ces livres, tempera l‘Hokage, bien qu‘il pense exactement la même chose que son homologue. Vous faites erreurs, j‘en suis sûr.
        Dans la tribune des participants, Naruto était aux anges. Armé d‘un appareil photo portable spécialement mis au point par Jiraya pour ses recheches, qu‘il avait subtilisé la veille et stocker dans ses précieux sceaux, Naruto immortalisait ce qu‘il considérait comme les meilleurs moments de ce duels.
— Franchement, t‘as pas honte de mettre Sasuke dans une telle situation ! s‘indigna Ino.
— Aucune ! répondit Naruto sans hésitation. Avec ces photos je vais pouvoir lui extorquer facile deux mois de ramen chez Ichimaru.
— Sakura fait quelque chose !
— Malheureusement c‘est peine perdue, lâcha-t-elle en soupirant. Il a placé des clones un peu partout dans les gradin, même si j‘arrivais à l‘empêcher de prendre des photos ses clones continueraient.
— Tu crois que j‘pourrais obtenir un resto moi aussi ? demanda discrètement Chôji.
— Ah ! Non ! Tu vas pas t‘y mettre ! engueula Ino.

        Après une énième pirouette, Sasuke mordit sa lèvre inférieure jusqu‘au sang afin d‘évacuer sa colère envers Naruto et se sortir de la tête les images érotiques qui lui avaient traversé l‘esprit. Ainsi calmé, Sasuke put enfin débuter son duel. Il commença par activer ses sharingans tout en matérialisant, depuis ses sceaux de stockage, son wakizashi et son épée spartiate. Grâce à son don héréditaire et à ses lames imprégnées de raiton, Sasuke découpa la dizaine de shurikens qui fonçaient sur lui.

        Face à ce retournement de situation, Rözu marqua une pause dans son bombardement tandis que Sasuke laissait paraître un sourire en coin qu‘elle interpréta comme un "c‘est tout ?". Mais elle ne se laissa pas perturber pour si peu. Grâce aux préliminaires elle savait qu‘il pouvait utiliser des techniques de feu et de foudre et elle avait déjà vu le sharingan. Seule l‘existence de ces deux épées et le fait qu‘il puisse utiliser le raiton comme du futon était en soi une surprise, bien qu‘elle se doutait que Sasuke était loin d‘avoir dévoilé toutes ses techniques contre Shino.

        Puisque son adversaire était enfin dans le combat, Rözu décida de passer aux choses sérieuses. Elle composa le plus rapidement possible une série de mudras tout en inspirant un maximum d‘air. Puis elle expulsa des balles compactes de futon vers Sasuke. Ce dernier serra légèrement les dents avant de se mettre en mouvements pour esquiver son attaque, dessinant un cercle autour d‘elle. Décidément, il n‘avait pas de chance. Avec Rözu il y avait désormais trois participants utilisant cette affinité. Dire qu‘il espérait pouvoir utiliser pleinement ses épées durant cet examen, maintenant il allait devoir les ranger sous peine de les voir se faire trancher.

        Dès que la technique de la jeune kunoichi prit fin, Sasuke cessa de courir autour d‘elle pour entrer dans une phase de corps à corps. Il savait parfaitement qu‘il la maîtriserait aisément sur ce domaine, Rözu était une combattante à distance et son fouet en était là preuve : son ultime défense si jamais quelqu‘un s‘approchait trop prés. D‘ailleurs, elle l‘utilisa immédiatement.

        Sasuke était confiant. Grâce à ses sharingans il pourrait se frayer un chemin jusqu‘à elle et l‘assommer. Mais tout d‘un coup, son sourire s‘effaça, il stoppa sa course et il se pencha en arrière, esquivant ainsi de justesse l‘arme criblée d‘épines qui frôla son torse puis sa tête, non sans sectionner une petite partie d‘une mèche de ses cheveux.

        Quelle erreur il avait commise. Sasuke n‘avait jamais imaginé une telle utilisation pour cette arme. En temps normal il aurait pu passer outre, mais grâce à son affinité avec le vent, le fouet de Rözu était bien plus rapide que ce qu‘il avait observé durant les préliminaires. Il avait l‘impression de voir une lame souple hérissée de dents acérées. Chaque coup relâchait un vent tranchant qui balafrait la surface de combat.

        Sasuke, via diverses roulades et sauts périlleux, réussit à se mettre hors de portée de son adversaire. Cependant il se retrouva prés d‘un des shurikens parsemant l‘arène. Celui-ci explosa, soulevant un nuage de poussière. Dès qu‘il fut dissipé, le panache laissa place à un cratère de la taille d‘un homme. L‘Uchiha, qui s‘était réfugié dans le feuillage d‘un des arbres disséminés sur la surface de combat, remercia mentalement ses sharingans de l‘avoir sauvé par deux fois.

— Eh ben ! Moi qui m‘attendais à une victoire facile de Sasuke dès qu‘il activerait ses sharingans, commenta Kiba.
— C‘était impossible, mes insectes sentaient qu‘elle se bridait, répondit Shino.
— Mouais, c‘est facile une fois que tout le monde est au courant, de prétendre que tu le savais déjà via tes bestioles que personne d‘autre que toi ne peut comprendre, rétorqua Kiba.
— Calmez vous les garçons, tempera timidement Hinata.
— Ça vaut pour toi aussi Lee, signala Tenten avec plus de force. Tu es encore en convalescence, alors arrête de t‘exciter !
— Mais euh ! Tous ces duels sont si passionnants !
— Ah ! Lee ! Je suis si fière de voir que la fougue de la jeunesse est toujours en toi !
— Maître !
— Lee !
— Maître !
— Lee !
        Ignorant spontanément les deux fauves de Konoha, le groupe se concentra sur le combat tandis que Shikamaru leur livrait sa première analyse.
— Je comprends mieux pourquoi Rözu me posait un problème. Il est évidant qu‘elle est la meilleure de son équipe, pourtant avec ce qu‘elle avait montré au début de ce combat, elle n‘aurait jamais pu réussi à passer la seconde épreuve. Pour une ninja spécialisée dans le combat à moyenne et longue distance, ses attaques manquaient de rapidité et de puissance. Ce qui n‘est pas normal, à moins que cela soit volontaire. Il existe très peu de dojutsu, mais leur fonctionnement est dans les grandes lignes similaire. à savoir qu‘ils permettent de voir le chakra et d‘analyser les différentes techniques. Hors, comme Sasuke l‘a utilisé durant les préliminaires, elle a pu mettre au point cette stratégie. En se contentant de décocher des shurikens suffisamment rapides et puissants pour que Sasuke soit obligé de les esquiver mais sans qu‘il n‘ait besoin d‘activer son dojutsu, elle pouvait mettre en place un véritable champs de mines, puisque personne ne savait pour son affinité avec le vent.
— Mais c‘était un peu risqué, non ? demanda Hinata.
— Il est probable qu‘elle espérait aussi que Sasuke soit trop confiant en ses capacités pour qu‘il sorte d‘emblée son atout. Bien sûr, elle ne pouvait pas se douter que Naruto allait l‘aider en perturbant volontairement son adversaire.

        Ainsi on pouvait désormais découper l‘arène en trois zones distinctes : une première partant du mur jusqu‘à quatre-vingt dix mètres du centre dans laquelle se trouvait la majorité des arbres et des buissons ainsi que l‘arbitre et Sasuke ; une deuxième zone de trente mètres ponctuée par les armes de jets de Rözu et, enfin, la dernière de huit mètres qui marquait la portée de son fouet.

        Sasuke devait donc réussi à franchir une zone minée puis à passer ce qui pouvait s‘apparenter à un gigantesque bosquet de ronce acérées et compactes. Pour quelqu‘un d‘autre, cela serait un véritable casse-tête, mais grâce au sharingan, il savait quelles armes étaient chargées de futon prêtes à exploser, le problème était de passer le fouet. Il n‘était visiblement pas assez rapide pour en sortir indemne et il suffisait qu‘elle le touche une seule fois pour l‘envoyer à l‘hôpital. De plus, même si elle ne l‘atteignait pas, elle réussirait facilement à le repousser dans le champs de mine et, n‘ayant pas des yeux derrière la tête, il risquerait de se retrouver de nouveau sur une mine. Il avait eu de la chance la première fois de s‘en sortir avec quelques égratignures et il ne voulait pas trop compter sur sa bonne étoile.

        Il ne voyait que deux options : un combat à distance où il devrait utiliser ses jutsus katon, ce qui aurait l‘avantage de neutraliser son futon, mais elle savait cela et elle devait probablement avoir préparé des contres pour ce cas de figure. De plus les techniques à base de feu étaient de grosses consommatrices de chakra et il serait sur son domaine de prédilection le combat à distance. Dans cette optique le duel deviendrait long et épuisant sachant qu‘il avait encore trois autres à mener, dont un avec un monstre en terme de quantité de chakra pour les demi-finals.
        Il ne lui restait donc plus qu‘une possibilité mais Sasuke rechignait à s‘y résoudre. Il s‘était fixé comme objectif de passer ses deux premiers combats en se limitant à la faculté d‘anticipation de ses sharingans et à l‘utilisation de ses épées. Mais voilà que non seulement il allait devoir user de son ninjutsu mais il allait en plus révéler un de ses atouts qu‘il avait mis au point durant ce mois d‘entraînement et qu‘il avait prévu d‘utiliser pour vaincre Naruto.
        Un choix difficile pour Sasuke, entre préserver ses secrets ou gérer son chakra durablement pour pouvoir remporter ce tournoi. Il finit par se faire une raison, de toute façons il avait encore bien d‘autres atouts en réserve.

        Sasuke quitta sa cachette et se plaça juste au bord de la zone minée. Rözu se mit immédiatement en position, prête à parer à toute éventualité. Il venait de passer plus de cinq minutes à réfléchir. Quelque soit le plan qu‘il avait élaboré elle l‘attendait de pied ferme. L‘Uchiha composa très rapidement une série de mudras, puis il pivota légèrement de profil, un poing fermé au creux des reins et le bras droit fléchi, présentant le dos de sa main à son adversaire.
— Cette position c‘est... ! s‘exclama Lee.
— Oui c‘est bien ton taijutsu, confirma Kakashi.
        Sasuke s‘élança à la même vitesse que Lee sans ses poids, traversant aisément le champs de mine, puis rejoignit Rözu au centre de l‘arène. La jeune femme ne pouvait pas.suivre de tels déplacements. Et Sasuke, du tranchant de la main, la frappa avec précision au niveau de la nuque, l‘envoyant dans les bras de Morphée pour les quinze prochaines minutes.
— Mais comment il a pu égaler ma vitesse en seulement un mois ? demanda Lee, incrédule.
— En fait, durant ton combat contre Gaara tu étais tellement rapide que Sasuke a été obligé d‘activer son sharingan pour suivre tes mouvements, commença à expliquer Kakashi. Mais il n‘égale pas réellement ta vitesse, si tu as fait attention tu as dû remarquer qu‘il a lancé un jutsu juste avant d‘utilisé ton taijutsu. Il s‘agit d‘une technique de foudre, les réflexes du Raijin. C‘est une technique qui accélère la transmission entre le cerveau et les muscles et qui permet donc de se déplacer et d‘avoir des réflexes extrêmement rapide. Cependant cette technique n‘est vraiment utile que si son utilisateur a un bon niveau de taijutsu, or tu as un excellent niveau au corps à corps et tes techniques sont prévues pour être le plus rapide possible et éviter un maximum les mouvements inutiles. J‘ai donc consacré une partie de l‘entraînement de Sasuke à assimiler tes techniques pour qu‘il puisse se battre à la même vitesse que toi.
        Même si Kakashi prétendait que Sasuke n‘avait pas réellement rattrapé Lee dans son domaine, ce dernière avait tout de même la sensation de voir tous ses efforts voler en éclats. Pendant ce temps, l‘arbitre avait déclarer Sasuke vainqueur et une équipe de chûnin fit rapidement le ménage afin que le prochain duel puisse débuter sans perdre de temps.