Chasseur ou chasser ?

par Cel

Chapitre 12 :

        La respiration lente, posée, Naruto se tenait aux aguets, prêt à agir. Face à lui deux chûnins qui désiraient jouer avec lui le plus longtemps possible avant de le tuer. Heureusement, ils sous-estimaient le porteur du démon renard. Aussi au lieu de profiter de leur supériorité numérique, celui que l‘Uzumaki pensa être le plus fort laissa à son partenaire le plaisir de le tuer. Le combat s‘engagea. Le ninja se rua de front pour affronter le blond au corps à corps.

        Le shinobi était plutôt agile, il esquivait sans trop de souci les lames de vents de Naruto. Cependant il n‘arrivait pas à prendre le dessus sur l‘aspirant qui bloquait tous ses enchaînements. Voyant que cela ne les menait à rien, ils se désengagèrent afin d‘utiliser leur technique ninja. Le chûnin lança plusieurs dragons aqueux ainsi que des aiguilles de même nature, mais son opposant agissait bizarrement d‘après lui. Pour une raison qu‘il ignorait, l‘adolescent se contentait d‘esquiver chacune de ses attaques sans tenter la moindre riposte.

        Las de voir son coéquipier incapable de vaincre un genin, le deuxième homme choisit de se joindre au combat. Le porteur du démon, qui attendait justement son intervention, décida de prendre de court ces deux ennemis. Il concentra son chakra dans ses jambes et se propulsa vers le plus fort qui chargeait. Pendant sa course Naruto attendit le dernier moment pour lancer une de ses lames sur le plus faible dans une magnifique pirouette. Ainsi, ce déplaçant à pleine vitesse vers son adversaire, Naruto savait qu‘ils leur étaient impossible de voir ce qu‘il préparait.

        Cependant, dès que l‘Uzumaki avait amorcé son mouvement, le second homme qui s‘était élancé changea de stratégie. Il était trop tard pour évité la collision mais il avait assez de temps pour exécuter son attaque. Il composa alors quelque signe et, de sa bouche, surgit une boule de feu suprême. Le blond prit de plein fouet l‘attaque mais grâce à sa vitesse et à sa rotation les dégâts ne furent que partiels. Mieux encore, son adversaire avait choisi d‘encaisser ce qu‘il préparait pour pouvoir l‘atteindre. Hors c‘était un magnifique rasengan qu‘il leur cachait, et cela fut fatal pour le chûnin.

        Le blond se réjouit des erreurs de ses adversaires mais il en restait encore un à vaincre. Il le chercha dans la direction où il avait lancé son arme, mais rien. Son ennemi avait-il fuis ?

— Meurt ! cria le chûnin de rage.

        Naruto se retourna juste à temps pour dévier la lame de son ennemie qui vint se ficher dans son épaule tandis qu‘une giclé de sang lui éclaboussait la bouche. L‘espace d‘un instant tous se figea. Puis le blond se détendit, même involontairement, il n‘avait pas simplement dévié l‘arme de son adversaire, il l‘avait décapité.

*****
        Pendant ce temps, du coté de Sakura le combat n‘était pas encore engagé.
— Vous avez besoin du "rouleau de la terre" de notre équipe. Je sais que vous possédez un "rouleau du ciel", déclara le shinobi de l‘Herbe.
        Le ninja montra son rouleau à Sakura et Sasuke. Puis sa langue sortit de sa bouche comme celle d‘un serpent. Elle entoura le parchemin et le ramena devant la gueule de son maître. Là, sous les yeux des deux aspirants, le ninja de Kusa goba le précieux manuscrit, leur arrachant une grimace de dégoût pendant qu‘il amenait sa main gauche vers son bandeau.
— Bien, commençons, reprit-il d‘une voix vicieuse. Que le meilleur s‘empare du rouleau qui lui manque et que les autres meurent !
        Il dégagea alors sa pupille gauche pour que les deux adolescents puissent parfaitement la voir. L‘effet fut immédiat : une bourrasque déchiqueta leur corps dans une horrible souffrance avant que deux kunai ne se logent dans leur front meurtri. Ils tombèrent à genoux, le souffle court, essayant de reprendre leur respiration. Sakura ne put se retenir de rendre son déjeuner tandis que Sasuke commençait à se reprendre. Au début, ils crurent avoir affaire à un sort d‘illusion puis ils comprirent que c‘était l‘effet des ondes d‘hostilité que dégageait leur ennemi et cela les choqua d‘autant plus. Avec un simple regard il déclenchait en eux une vision de mort. Il n‘y avait qu‘un mot pour qualifier tout cela dans l‘esprit de l‘Uchiha : puissance.

        Leur adversaire sortit lentement deux kunai. Il se délectait de l‘expression de peur de ses proies, cependant il ne pouvait pas continuer à attendre qu‘ils se reprennent. Aussi lança-t-il simplement les deux couteaux pour les achever. L‘instinct de survie de Sasuke face à l‘imminence de la mort se réveilla. Les funestes armes avaient parcouru la moitié de la distance qui les séparait de leur but quand le sharingan apparut alors dans les yeux du brun tandis qu‘un cris sortait de sa gorge. Deux secondes et demi avant l‘impacte. Entendant le brun hurler son nom, Sakura sortit de sa stupeur. Plus qu‘une seconde. Les mots "repli trente huit" résonnèrent dans leur esprit. En parfait synchronisme, Sasuke sauta sur la gauche en composant des symboles tandis que Sakura faisait de même vers la droite. Les kunai manquèrent leur cible d‘une demi seconde. Alors qu‘un boule de feu suprême s‘éloignait de la bouche du brun vers son bourreau et qu‘un dragon aqueux se précipitait sur la même cible. Le ninja bondit en arrière, évitant les attaques qui se percutèrent en provoquant une explosion de vapeur qui obstrua la vue aux trois protagonistes.

        Lorsque la vapeur disparut quelques secondes plus tard, le shinobi de Kusa constata que ses proies n‘étaient plus là. Devant lui, il ne restait que les deux kunais. Décidément, ces petits garnements semblaient prometteurs. Cette chasse l‘excitait de plus en plus.

        Sakura et Sasuke s‘étaient repliés aussi vite que possible. S‘ils souhaitaient survivre il leur faudrait d‘abord retrouver leur calme. Dos à dos, chacun surveillait un côté, prêts à réagir à tout instant. Mais leur adversaire ne semblait pas vouloir se montrer. Avec un peu de chance ce dernier allait peut-être les laisser tranquilles mais ils n‘y croyaient pas vraiment. Soudain, un serpent géant attaqua le duo par le haut. Fort heureusement, étant sur leurs gardes, ils réussirent à esquiver les terribles crocs du reptile en changeant d‘arbre mais celui-ci ne désirait pas les laissez en paix. Les coéquipiers se contentèrent d‘éviter les agressions de l‘animal pendant une minute mais la menace d‘une arrivée imminente de l‘autre ninja les décidèrent à tuer cette pauvre bête. Avec une précision redoutable, leurs shuriken transpercèrent la gueule du rampant, mettant fin à sa vie.

— Prend garde Sakura, commença Sasuke la respiration haletante. L‘autre ne devrait pas être loin !
— Oui ! répondit-elle avec force.

        Un bruit provenant du cadavre reptilien à qui ils tournaient le dos attira leur attention. Sous leurs yeux ahuris, ils virent celui qu‘il craignait s‘extraire du corps en le déchirant. Ainsi recouvert de fluide corporel, il leur fit face une nouvelle fois et déclara d‘un ton mielleux :

— Vous ne devriez pas avoir le moindre moment de relâchement. Les proies doivent toujours faire preuve de la plus grande vigilance...
        Il marqua une pause avant de reprendre avec plus de conviction et de sadisme :
— Lorsqu‘elles tentent d‘échapper à leur prédateur !

        Il se rua alors vers eux, forçant le duo à se séparer. Mais il continua son enchaînement en poursuivant Sasuke sur la branche où il avait atterri. L‘Uchiha essayait de mettre le plus de distance possible entre eux car il doutait pouvoir tenir face à cet homme au corps à corps. Mais ce dernier se déplaçait tel un serpent : il progressait en s‘enroulant autour de la branche et si cela aurait logiquement dû le ralentir, il n‘en était rien. Au contraire, il était claire qu‘il rattrapait sa proie mais il s‘arrêta brusquement pour se protéger des shurikens de Sakura qui se fichèrent dans la branche. Les quelques secondes gagnées permirent à Sasuke de bombarder leur ennemie de boule de feu de la taille d‘un poing. Cette manœuvre obligea le shinobi à reculer jusqu‘au tronc mais alors qu‘il allait répliquer il repéra une nouvelle attaque.

        Jaillissant du tronc auquel il s‘adossait, une salve de huit shuriken percèrent l‘arbre comme s‘il n‘existait pas et terminèrent leur course sur un autre plus bas. Cette attaque lui aurait été fatale sans son expérience et ses réflexes, mais ces proies l‘amusaient de plus en plus. Le trio se trouvait de nouveau réuni face à leur puissant adversaire. Chacun se tenant sur sa branche, ils s‘observèrent.
        Naruto, enfin de retour, portait les marques de son précédant combat. Sa blessure à l‘épaule saignait encore, il n‘avait que retiré l‘arme ensanglantée en chemin sans prendre le temps de se soigner tellement il redoutait ce qu‘il pouvait arriver à ses compagnons. Et de légères brûlures étaient apparues par endroit. Visiblement son bras droit et sa jambe gauche étaient les plus touchés. Une partie de son sang et de celui de sa victime maculait son corps et ses vêtements, contrastant avec ses cheveux et ses yeux clairs. Le tout lui donnait un air de prédateur redoutable.

— Oh ! s‘exclama le shinobi. Tu as réussi à te défaire des deux autres, je suis assez surpris. déclara-t-il alors qu‘il n‘en laissait pas du tout l‘impression.
— Je les ai malheureusement tué, répondit Naruto en serrant les dents. L‘un part stupidité, parce qu‘il me sous-estimait et qu‘il a cru pouvoir encaisser une attaque mortelle de front et l‘autre... Je l‘ai involontairement décapité.
— Ah bon ! C‘est possible ça ? interrogea le chasseur avec une grand curiosité.
— Il allait me poignarder dans le dos mais en portant son attaque il m‘a hurlé " meurs ". Je me suis retourné par réflexe ; dans mon mouvement son kunai m‘a fait cette blessure et ma lame l‘a découpé.
        Le ninja éclata alors d‘un rire malsain qui glaça le sang de l‘équipe sept. Comment pouvait-il rire de la mort de ses coéquipiers ?
— Nous n‘avons plus de raison de nous battre, commença Sakura, espérant que l‘annonce de Naruto mettrait fin à cette bataille.
— Malheureusement si, intervint le blond. C‘est une équipe de tricheur. Ce ne sont pas des aspirants mais bien des chûnins infiltrés qui sont là pour éliminer les éléments les plus prometteurs des autres villages afin de limiter leur gain de puissance. Voir même les affaiblir grandement. Et pour lui, je ne crois pas me tromper en disant que tu es un ninja supérieur ?
— Comment as-tu deviné ? s‘informa le dernier ninja de Kusa.
— Les deux autres m‘ont avoué être des chûnins avant qu‘on engage le combat.

        Lames aux poings, Naruto chargea. Le jônin fut assez surpris part cet assaut. Il avait remarqué que le retour du blond avait provoqué un changement chez les deux autres. Apprendre que son niveau été celui d‘un ninja de rang supérieur aurait normalement dû atteindre leur moral. Pourtant ils semblaient maintenant disposés à l‘affronter et non plus à fuir. Ce comportement défensif lui rappela celui de certains animaux qui, au lieu de fuir face à leur prédateur, se regroupaient et faisaient front. Ainsi, alors qu‘en théorie ils étaient les proies, ils devenaient les chasseurs et faisaient plier leur prédateur naturel par le surnombre.

        Les techniques de corps à corps du blond n‘étaient pas difficiles à contrer pour lui bien qu‘il reconnaissait mentalement le niveau acceptable de cet adolescent — enfin, pour un aspirant. Il faisait toutefois bien attention aux deux lames qu‘il utilisait ; il ne voulait pas être décapité par inadvertance. S‘il ne se débarrassa pas immédiatement du blond c‘était bien parce qu‘il n‘arrivait pas à trouver une ouverture pour contre-attaquer. Le trio était vraiment bien entraîné : lorsqu‘il pouvait frapper l‘Uzumaki les projectiles des deux autres l‘en empêchaient.

        Mais on ne devenait pas un ninja de son niveau sans savoir faire preuve de patience. Et la sienne paya, l‘ouverture qu‘il attendait tant se présenta. D‘un mouvement rapide il frappa Naruto et l‘envoya s‘écraser contre un arbre avant d‘esquiver l‘une des lames de Sasuke qui entailla le tronc de l‘arbre où ils se tenaient. L‘écorce s‘enflamma soudain. Le shinobi de l‘herbe ne pouvait vraiment pas se relâcher une petite seconde. à peine avait-il pu toucher un des gamins que Sasuke venait prendre sa place, une épée moyenne dans chaque main. Dans la gauche une lame spartiate parcourue d‘éclairs tandis que dans la droite son wakizashi rougeoyait.

        C‘était tous simplement merveilleux. Comment un si jeune garçon pouvait-il réussir à utiliser en même temps deux affinité ? Il contemplait un pur génie des arts ninja. Hormis les familles possédant un don héréditaire leur permettant de fusionner deux éléments pour en créer un troisième, personne ne pouvait faire ce à quoi il assistait. Certes, Sasuke possédait un don héréditaire mais celui-ci n‘avait aucun impacte dans ce domaine. Autrement dit l‘adolescent, avec ou sans sharingan, venait de démontrer qu‘on pouvait réellement le qualifier de génie.

        Il modéra toutefois son émerveillement : le niveau du genin au corps à corps était inférieur à son compagnons mais grâce au sharingan, il compensait l‘écart qu‘il y avait entre eux. Il arrivait à prédire les mouvements de son adversaire avec suffisamment de précision et de vitesse pour poser la même difficulté que l‘Uzumaki. L‘un était puissant et instinctif quant à l‘autre, il était précis et prévoyant. Deux approches différentes mais qui les mettaient sur un pied d‘égalité. Un sourire se dessina sur le visage du jônin de l‘herbe. Mais alors qu‘il s‘apprêtait à faire quelque chose d‘inquiétant d‘après Sasuke ces mots raisonnèrent :
— Nimpo ! La légion des ombres !
        Naruto avait repris connaissance et, face à cet adversaire, il décida d‘utiliser un de ses atouts. Avec force et détermination sa voix retentit tandis que dans un gigantesque nuage de fumer mille clones apparaissaient sous les yeux de leur ennemi. L‘équipe sept était maintenant séparée de leur prédateur par une armée de blond tous équipés de leurs précieuses lames.

        Le ninja de classe supérieur n‘en revenait pas. Ce genin devait posséder une grande réserve de chakra pour réussir à utiliser un tel jutsu de cette manière ; et surtout sans montrer le moindre signe de fatigue. Visiblement l‘original et ses deux coéquipiers allaient laisser à cette armée le soin de s‘occuper de lui. Sans doute croyaient-ils que cela suffirait à le vaincre ou à l‘affaiblir assez pour qu‘il batte en retrait. Non, jamais cela ne se produirait. Il allait anéantir ces clones et par la même occasion ce qu‘il pensait être leur dernier atout.

— Le combat entre cette armada et le jônin s‘engagea alors, tandis que l‘équipe sept courait.
— Dépêchons ! ordonna Sasuke. On ne sait pas combien de temps il va mettre pour se débarrasser de ta légion.
— De tout façon on ne peut pas mettre trop de distance. Sans le rouleau de la terre impossible de mettre fin à l‘épreuve en allant à la tour et vu nos blessures et notre épuisement, on ne peut pas se permettre d‘engager le combat avec d‘autres concurrents, analysa Sakura.
— Nous devons donc vaincre ce jônin. Trouvons un lieu adéquat et tendons lui un piège, proposa Naruto.
— Tu as bien vu son niveau ! protesta Sasuke. Jusqu‘à présent il n‘a pas été sérieux une seule seconde face à nous ! Tu crois vraiment qu‘une seule de nos stratégie fonctionnerait sur lui ?
        Sasuke avait parfaitement raison mais que pouvait faire Naruto ? Il avait dépensé trop d‘énergie pour leur offrir la chance de battre en retraite. Dans son état d‘épuisement il ne pouvait ouvrir la première porte ; d‘abord cela risquerait de le tuer, ensuite il n‘était pas certain qu‘avec il puisse vaincre le jônin et enfin sa couverture volerait en éclat. Mais que faire ? Attendre simplement la mort ? Non, jamais il n‘accepterait de mourir avant d‘avoir accompli ses engagements. C‘est alors qu‘une idée germa dans son esprit.
*****

        Du coté de la légion et des trois clones qui se faisaient passer pour l‘équipe sept la bataille faisait rage. Le ninja de Kusa faisait un véritable massacre. Il ne se retenait plus, et chacun de ses coups tuait un clone si ce n‘était plus. Mais la différence de nombre était néanmoins trop importante pour qu‘il s‘en sorte indemne. Plusieurs coupures étaient apparues sur son corps. Rien de très contraignant mais à force cela l‘affaiblissait tout de même. Et puis il n‘avait pas vu le niveau du dernier membre de cette équipe. Il doutait qu‘elle soit aussi forte que les deux autres mais si elle possédait ne serait-ce que la moitié de leurs capacités cela risquait de lui poser problème.

        Le jônin décida d‘augmenter le rythme. Il esquiva différentes attaques en bondissant d‘arbre en arbre puis prit le temps de remonter correctement sa manche gauche. Il imprégna deux de ses doigts de la main droite de son sang en les posant sur une de ses plaies avant de le répandre le long d‘un tatouage sur son avant bras gauche. Il exécuta ensuite rapidement une dizaine de signes ninja et deux immenses serpents apparurent à ses cotés.

        Le nombre de clone allait en décroissant mais en sacrifiant une cinquantaine d‘entre eux ils réussirent à séparer le jônin de ses invocations qui moururent alors rapidement. Il y avait maintenant six minutes qu‘il affrontait cette légion et seulement un quart d‘entre eux avait péris. C‘était loin de le satisfaire. Il choisit donc d‘utiliser une de ses techniques d‘extermination de masse. Il ouvrit sa bouche et un ras de marée composé de serpents de taille normale en sortit, détruisant plus de la moitié des troupes initiales.

        Du coté de l‘équipe sept, Naruto défaillit alors qu‘il expliquait ce qu‘il imaginait à ses coéquipiers. Il mit plusieurs secondes à se remettre de la fatigue qu‘il venait de recevoir. Lorsque Sasuke lui demanda ce qui lui arrivait il leur annonça que plus de cinq cent clones venaient d‘être détruis en une attaque. Leur cœur rata un battement.

        Le combat marquait une pause, chacun s‘observant afin de définir la meilleure stratégie. à la surprise des clones leur adversaire décida d‘entamer la conversation avec un ton neutre, presque respectueux :

— Je dois te présenter des excuses petits.
— Pourquoi ? répondit le blond qui jouait le rôle de vrai Naruto.
— Je te prenais pour un vulgaire morveux sans talent : le chien qui aboie plus qu‘il ne mord. Mais tu n‘es pas si mauvais. Je t‘es donc sous-estimé d‘où ces excuses.
— C‘est l‘erreur que font bien des ninja, ce n‘est pas parce que le chien aboie qu‘il ne mord pas, déclara-t-il, un sourire en coin.
— Hé hé hé. Intéressant ! Tu fais volontairement en sorte qu‘on te sous-estime en criant haut et fort que tu es doué.
— Dans notre profession l‘information est une arme tout comme la désinformation. Prétendre être fort et me mettre dans des situations où je parais faible apporte bien des avantages.
— C‘est malin, mais si une personne te prend au sérieux ?
— Je considère toujours que mon adversaire et aussi fort que moi voir plus, et donc que si je veux une chance de survivre voir de gagner je dois toujours me donner à cent pour cent.
— Je vois, qu‘elle est ton nom ?
— Uzumaki Naruto, futur Hokage.
— Je m‘appelle Orochimaru.

        À l‘entente de son nom tous les clones, même ceux qui avaient pris l‘apparence de Sasuke et Sakura, eurent un mouvement de recule. Orochimaru, l‘un des membres légendaires de la feuille qui avait trahi Konoha pour mener d‘horrible recherche sur des cobayes humains. C‘était un des pires criminels de l‘histoire du village. Ce dernier était ravi face à l‘effet que son nom produisait sur ces aspirants. Ils avaient blanchi en moins d‘une seconde, cette odeur de peur qui émanait d‘eux excitait ses instincts de prédateur. Voir sa proie comprendre que rien ne pourrait la sauver était tellement jouissif. Jamais il ne pourrait se lasser d‘un tel spectacle, d‘une telle sensation.

        Mais son plaisir prit fin lorsque les clones commencèrent à se reprendre en attaquant de nouveau. Cependant il sentit dans leurs coups tout l‘impact de sa révélation. Leur morale s‘était effondré et les vaincre n‘était plus si difficile. Il les détruisit comme s‘il affrontait de simples mouches. Lorsqu‘il ne resta plus qu‘une quarantaine de clones, Orochimaru vit enfin ce qu‘il attendait le plus se produire. Sakura persuada les deux autres de fuir tant qu‘ils le pouvaient. Ses proies ayant enfin perdu toute combativité, il dépensa encore une partie de son chakra pour vaincre les derniers clones et s‘élança à leur poursuite.

        Juste après avoir transmit leur plan à ses clones Naruto reçut par la destruction de ces derniers la conversation entre eux et le serpent, ce qui le rendit aussi pâle que ses clones. Il ne cacha pas cette information à ses coéquipiers, c‘était beaucoup trop important pour qu‘il le leur dissimule. Sakura eut la même réaction, seul Sasuke ne percuta pas à la nouvelle. Il n‘avait jamais fait très attention en cours d‘histoire. Le nom Orochimaru lui était donc familier mais sans plus. La rose lui fit alors un résumé pour qu‘il réalise bien la situation.

        Pendant ce temps Naruto utilisa son précieux sceau pour faire un rapport le plus complet possible. Il savait malheureusement qu‘il n‘aurait pas de renfort à temps pour s‘occuper du criminel. Mais il ne pouvait s‘empêcher de s‘en vouloir. Il le savait pourtant que cet homme était lié au serpent. Il en avait tué un avant d‘affronter les deux autres chûnins et ses clones en avaient vaincu deux autres. Mais son arrogance l‘avait mis dans cette situation. Il était dos au mur. Seul point intéressant : cet homme ne se déplacerait pas pour tuer de simples aspirants. Au moins il ne les tuerait pas, il n‘avait montré d‘intérêt que pour Sasuke au début. Il ignorait donc tout de lui. Seul une question perdurait : que voulait-il à son coéquipier ?

        Le blond informa son équipe que le reste des clones conduisait Orochimaru droit dans leur piège. Tout allait se jouer dans quelques instants. Un silence de mort régnait sur le terrain, chaque seconde paraissait être une éternité. Enfin ils aperçurent les clones qui courraient dans leur direction avec ce qu‘il prirent pour l‘incarnation de la mort à leur trousse. Enfin les clones entrèrent dans la zone prévue pour l‘attaque. Puis le serpent à son tour. En parfaite synchronisation, les clones se retournèrent et se jetèrent sur Orochimaru. Des buissons surgirent Sasuke et Sakura, le brun arriva alors à la fin d‘une longue série de sceaux qu‘il avait commencée depuis un petit moment et lança une attaque raiton : "l‘aveuglement du Raijin" qui produit un flash sonore et visuel. Sakura elle profitait que les clones immobilisaient leur ennemi et que l‘Uchiha le privait de sa vue et de son audition pour l‘emprisonner avec sa techniques aqueuse.

        Naruto tomba alors du ciel. Dans ses mains se trouvait une sphère ressemblant au rasengan mais bien différente. Le blond maintenait cette orbe instable avec énormément de difficulté et un simple coup d‘œil suffisait pour comprendre toute la souffrance qu‘il ressentait en contenant ce jutsu. Enfin il allait pouvoir porter son attaque. Ce fut à ce moment là qu‘Orochimaru récupéra partiellement sa vue. à peine reconnut-il le visage déformé de douleur du porteur du démon renard qu‘il entendit au loin ce que rugissait le blond :

— Nimpo ! La morsure du blizzard !