L'épreuve écrite

par Cel

Chapitre 10 :

        Ils pénétrèrent dans la salle de classe trois cent un complètement remplie d‘aspirants. Au vu de l‘heure, l‘équipe sept devait être la dernière qui franchirait ces portes. Une certaine tension s‘était installée en attendant le début de l‘examen et le silence qui régnait n‘aidait pas à se détendre. Aussi, lorsqu‘ils firent leur entrée tous les ninjas dévisagèrent les nouveaux arrivants. Ceci n‘eurent pas le temps d‘évaluer le nombre de personnes présentes qu‘une tornade blonde se jeta sur le dos de Sasuke.

— Sasuke chéri ! Te voilà enfin ! s‘exclama Ino. J‘en pouvais plus de t‘attendre ! Mon petit cœur battait si fort à l‘idée de te revoir !
        Ino Yamanaka, avec ses yeux bleus, était une blonde au longs cheveux attachés en une queue haute. Elle portait une tunique bleu marine par-dessus un short noir, son bandeau lui cintrant la taille.
Au secours Naruto, débarrasse-moi d‘elle ! appela Sasuke.
Pourquoi ? Vous formez un si beau couple, lui répondit-il en souriant.
— Ino ! Bas les pattes ! Je te défends d‘enlacer Sasuke ! ragea Sakura.
— Oh ! Mais c‘est cette chère Sakura ! Toujours le front aussi protubérant à ce que je vois... Quel charmant petit boudin.
— Quoi ! Répètes ça si tu l‘oses ! cria Sakura qui fulminait alors qu‘Ino lâchait son idole.
— Je me disais bien que vous aussi, vous participeriez à cet examen galère, soupira Shikamaru, un brun qui, bien que ses cheveux ne soient pas aussi longs que ceux de la gent féminine, les attachait également, lui donnant aux yeux de Naruto une tête d‘ananas.
        Il portait une tenue standard, avec sur sa veste le symbole de son clan et avait noué son bandeau autour de son bras.
— Toujours aussi énergique, Shika, remarqua le blond. Salut Chôji, t‘aurais une chips pour moi ?
        Le dénommé Chôji fit un signe de la tête pour répondre au salut de son ami et lui tendit son paquet de chips. Il avait cousu l‘emblème de Konoha sur une sorte de capuche à deux trous qui laissait sortir une partie de ses cheveux et il portait une écharpe blanche. Le reste de sa tenue étant classique.
— Tss ! Arrête de m‘appeler comme ça, protesta le Nara.
— Ho ! Quelle surprise ! Regardez donc qui est là !

        La personne qui venait d‘intervenir s‘appelait Kiba. Un brave chien au pelage blanc était confortablement installé dans sa capuche : son fidèle compagnon, Akamaru,. à sa gauche se trouvait Hinata Hyûga qui, comme tous les membres de son clan possédait des yeux blancs qui ressortaient grandement à cause de ses cheveux ébènes. De plus, comme elle rougissait facilement de part sa timidité cela accentuait encore cet effet. Naruto évitait de trop la regarder, ses rapports avec la jeune fille ayant toujours été un peu particuliers. Enfin le dernier membre de leur équipe, à droite de Kiba, était Shino, vêtu d‘un manteau dont le col cachait en permanence la partie inférieure de son visage, ainsi que d‘une paire de lunettes noires et rondes qu‘il ne retirait jamais. à la connaissance de l‘équipe sept personne n‘avait jamais vu ses yeux sauf ses parents.

— Salut, dit doucement Hinata.
— Je ne m‘attendais pas à vous trouver tous réunis ici, déclara Kiba. Dis-moi Naruto tu es sûr de vouloir participer à cet examen ?
— Oui, pourquoi ? répondit-il surpris.
— C‘est un examen de ninja, pas des vacances.
— Je sais.
— Pff, vous êtes là vous aussi et ben... soupira l‘ananas.
— Alors comme ça, nous nous retrouvons tous à passez l‘examen ! continua le maître chien en laissant Naruto et sa tenu plus que décontracté de côté. Les neuf nouveaux aspirants de l‘année ! Je suis curieux de voir quelle équipe s‘en tirera le mieux. Quels sont tes pronostiques Sasuke ?
— Bof... tu m‘as l‘air d‘avoir bien confiance en toi, Kiba.
— C‘est qu‘on s‘est bien entraîné vois-tu... On va vous battre à plates coutures ! déclara-t-il en souriant.
— Hé ! Vous là-bas ! Vous devriez faire un peu moins de bruit !

        La personne qui venait de les interpeller se rapprocha. Il avait des cheveux gris mi-long attachés en queue basse et son bandeau protecteur sur son front indiquait son appartenance à Konoha. Il portait une paire de lunettes rondes, sa tenue était mauve foncé avec une écharpe blanche en guise de ceinture. Il portait sa tunique par-dessus un tee-shirt blanc et ses gants comme ses sandales étaient assortis à l‘ensemble.

— Vous êtes les neuf nouveaux fraîchement sortis de l‘académie pas vrai ? ça se voit tout de suite à vos têtes de bambins. Arrêtez de faire tout ce vacarme, ici vous n‘êtes pas en excursion !
— Ah ouais ? Et on peut savoir qui t‘es pour nous donner des ordres comme ça ? répliqua Kiba.
— Je m‘appelle Kabuto. Mais regardez plutôt autour de vous.
        Ainsi les neuf aspirant s‘exécutèrent et remarquèrent que toute la salle les observait.
— Ceux qui sont derrière vous, ce sont les gars du village caché de la pluie, reprit leur ainé. Ils ne sont pas réputés pour leur patience, si vous voyez ce que je veux dire. Avant l‘examen, tout le monde est tendu. L‘ambiance est électrique. J‘ai préféré vous avertir avant que vous ne vous fassiez mettre en pièces par un de ces groupes. Enfin ! C‘est normal que vous ne sachiez pas comment vous comporter étant donné que c‘est votre première participation ! Moi aussi, j‘étais comme vous, la première fois.
— Tu veux dire que c‘est la deuxième fois que tu tentes l‘examen ? interrogea Sakura.
— Non, c‘est la septième. L‘examen n‘a lieu que deux fois par an, ma première participation remonte déjà à quatre ans.
— Wow ! Tu dois être nul ? s‘étonna Naruto.
Idiot, pensa Sasuke.
— Euh, c‘est surtout que l‘examen n‘est pas facile.
        Kabuto était légèrement mal à l‘aise.
— Excuse-le, il ne réfléchit pas toujours avant de parler. Sinon tu dois savoir plein de choses sur le déroulement des épreuves ? demanda Ino.
— Hé hé ! Tout est sur ces cartes ninjas, dit-il en sortant son jeu.
— Des cartes ? questionna Kiba.
— Pour dire les choses simplement ce sont des cartes sur lesquelles les informations ont été inscrites et encodées grâce au chakra. Il m‘a fallu quatre longues années pour rassembler tous ces renseignements. À présent, j‘ai près de deux-cent cartes.
        Il saisit une de ses cartes et la posa au sol.
— Au premier abord, elles semblent toutes blanches. C‘est une protection. Seul l‘usage de mon chakra permet d‘avoir accès aux informations. Regardez ceci par exemple.
        Il fit alors tourbillonner sa carte blanche jusqu‘à ce qu‘une carte géographique apparaisse avec des nombres sur certains pays.
— Les nombres que vous voyez correspondent au nombre de participants par pays pour cette session.
— As-tu des cartes concernant des candidats particuliers ? demanda Sasuke.
— Wep, pourquoi ? Il y a quelqu‘un qui t‘inquiète ? Bien sûr, j‘ai ça. Je sais quasiment tout sur tous les candidats de cette session... Vous y compris évidemment. Donne-moi la description de ceux qui t‘intriguent, et je trouverai les cartes correspondantes.
— Sabaku no Gaara de Suna et Rock Lee de Konoha.
— Parfait ! Si tu connais leur nom, ça va être vite fait.
        D‘un geste rapide il sortit deux cartes du tas.
— Commençons par Rock Lee. Il est un an de plus âgé que vous. Il a effectué vingt missions de rand D et onze de rang C. Le chef de son équipe s‘appelle Gai... Depuis un an il a réalisé des progrès fulgurants en technique de corps à corps. Par contre pour le reste c‘est très moyen. Beaucoup l‘avaient remarqué l‘année dernière lorsqu‘il a été nommé aspirant mais il ne s‘est pas présenté à l‘examen de sélection. C‘est sa première tentative. Tout comme vous... Les autres membres de son équipe son Neji Hyûga et une jeune fille dénommée TenTen. Passons maintenant à Gaara du désert. Il a à son actif huit missions de rang C, et une mission de rang B.
        Tout le monde fut surpris.
— C‘est fort, ça ! D‘habitude, on ne confie pas de mission de rang B à des aspirants. C‘est à peu près tout ce que je sais sur lui. Comme il vient de l‘étranger, les informations sont moins nombreuses, toutefois, d‘après cette fiche, il a accompli toutes ses missions sans recevoir la moindre égratignure.
        Cette affirmation étonna les neufs aspirants.
— Konoha, Suna, Ame, Kusa, Taki, Oto... cette année encore les meilleurs éléments des villages cachés se sont rassemblés pour passer l‘examen. Je n‘ai que très peu d‘informations sur les candidats venus d‘Oto puisque c‘est un village récent mais je peux vous garantir que tous les genins présents ici sont l‘élite des aspirants.

        Naruto bailla bruyamment, attirant l‘attention sur lui avant de se diriger vers une table.

— L‘élite des aspirants tu dis ? Cent quatre-vingt trois candidats, soit soixante et une équipes. Même en étant gentil au mieux on peut qualifier maximum douze équipes comme étant réellement l‘élite soit seulement neuf si nous ne comptons pas notre promotion.

        Naruto monta alors sur un banc et posa son pied sur la table devant lui, s‘assurant de faire un maximum de bruit pour avoir l‘attention de toute les personnes présentes. Ainsi il pouvait embrasser toute la salle et tous les participants.

— Je suis le futur Hokage ! Uzumaki Naruto ! Et j‘écraserai tous ceux qui oseront m‘affronter durant cet examen ! Pigé ?!

        Le blond, fort de sa déclaration, regardait cette foule avec un sourire en coin, sans ciller. L‘image même de la détermination et de la confiance en soi se dégageait de lui. Kakashi qui écoutait aux portes ne put s‘empêcher de sourire sous son masque face à cette provocation digne de son élève. Au moins, ils étaient gonflés à bloc.
        Les réactions furent plutôt mitigées. Les enfants du Kazekage prenaient très au sérieux la déclaration du blond : leur précédente altercation laissait clairement penser qu‘il ne fallait pas le sous-estimer et le fait qu‘il soit le porteur du démon renard était pour eux l‘argument divin imparable. L‘équipe dix, qui savait que Naruto était fort, tout comme ses coéquipiers, trouvait qu‘il prenait un peu trop de risque avec cette provocation. La team huit elle était trop choquée pour réagir.
        Le trio du son décida de donner de quoi compléter les fiches de Kabuto en lui faisant une petite démonstration de leurs capacités. Ils profitèrent donc que l‘attention de toute la salle soit sur Naruto pour lancer une attaque sur Kabuto. Ce dernier remarqua à temps leur manœuvre pour esquiver d‘abord un jet d‘arme blanche et ensuite un coup de poing de la momie poilue — comme l‘appelait le blond. Ceux qui, comme l‘équipe sept, avaient suivi l‘action depuis le début choisirent de ne pas intervenir afin de garder leurs atouts mais tous furent surpris. En effet Kabuto avait esquivé les attaques pourtant le verre de ses lunettes se brisèrent et quelques secondes après, il rendait son déjeuner, accroupi sur le sol.

— Bon, soupira Naruto, je retire ce que j‘ai dit : il y a maximum onze équipes qu‘on peut qualifier d‘élite.

        Cette nouvelle insulte ne plut pas à celui qui semblait être le chef du groupe puisqu‘il attaqua le blond, lui décochant sans plus de cérémonie une belle droite qui l‘envoya embrasser le sol.

— Eh bien Hokage ! Tu viens m‘écraser ? se moqua le ninja.
— Je confirme, commença Naruto en se relevant. Pas plus de onze équipes. Comme tu sembles être sourd en plus d‘être nul, je vais me répéter. J‘écraserai tous ceux qui oseront m‘affronter durant cet examen !
— Tss, tu abois plus que tu ne mords. Tu prétends nous écraser mais tu attends d‘avoir des examinateurs car tu as peur pour ta vie.

        Devant cette scène Lee, Shikamaru et Gaara citèrent le même dicton que seuls leurs équipiers entendirent : il n‘y a pas plus sourd que celui qui refuse d‘écouter. Pour le reste, la plupart des participants étaient arrivés à la même conclusion que les genins d‘Oto, le chien qui aboie le plus n‘est pas celui qui mord. L‘altercation ne se prolongea pas puisque à l‘autre bout de la salle, là où se trouvait la place du professeur, les examinateurs apparurent dans un nuage de fumée.

— Tenez-vous donc tranquilles bande de misérables avortons ! déclara d‘une voix forte un ninja supérieur. Je suis Ibiki Morino et c‘est moi qui suis en charge de la première épreuve de cette sélection.

        L‘aura qu‘il dégageait ainsi que sa façon de parler mirent mal à l‘aise bon nombre de candidats. Quelque chose en lui inspirait la peur. Seul un fou oserait prendre à la légère cette personne. Il portait un grand manteau noir par-dessus sa tenue de jônin et ses gants et le bandeau qui recouvrait entièrement son crane étaient noirs eux aussi. Son visage était parsemé de cicatrices et Sasuke était persuadé que le reste de son corps devait en abonder lui aussi. Pendant que l‘examinateur rappelait à l‘ordre les aspirants belliqueux, l‘équipe sept s‘entretenait :

Alors ? interrogea le brun.
Son coup de poing n‘a rien d‘impression. Mais cette petite humiliation m‘a permis de comprendre en partie sa technique. Il a frappé dans mes côtes et pourtant mon tympan droit a pris cher.
Si on tient compte des effets qu‘on a vus sur Kabuto, analysa Sakura, sa technique doit être basée sur les vibrations sonores. Sans doute des ultra-sons qu‘il peut orienter vers sa cible grâce à son chakra. Une attaque qu‘on ne peut esquiver ou parer en somme.
Sauf une fois qu‘on sait à quoi s‘en tenir, commenta Sasuke. À priori son attaque à une courte portée et nécessite un mouvement du bras droit. Donc Il suffit de l‘empêcher d‘utiliser sa technique ou d‘en atténuer les effets puisque l‘on sait comment elle fonctionne.
Certes mais ça demande un peu de préparation, rappela la rose.

        Pour cette première épreuve, tout combat était interdit car ils allaient passer un test écrit. Chacun leur tour, les aspirants déposèrent leur formulaire d‘inscription recevant en échange un numéro correspondant à leur place. Bien sûr, toutes les équipes furent dispersées dans la salle, Naruto se retrouva assis entre Hinata et Kankuro. Les deux étaient mal à l‘aise en sa présence mais il ne s‘en souciait guère. Non, il était trop occupé à bouder et grogner dans sa barbe. Un test écrit, mais quelle épreuve à la noix. Pour qui est-ce qu‘ils le prenaient ? Il était Naruto Uzumaki le plus grand cancre de l‘histoire de l‘académie ninja, bonté divine ! Croyaient-ils qu‘il avait passé toutes ces années à sécher les tests pour rien ? Il tenait à sa réputation ! D‘un autre côté, il ferait le minimum syndical pour passer à l‘épreuve suivante. Malgré tout, il n‘en perdait pas de vue son objectif réel.

— Écoutez attentivement. Cette épreuve comporte quelques règles précises que vous devez connaître, expliqua Ibiki. Je vais les écrire au tableau mais je ne répondrai à aucune question ! Règle une ! Vous partez avec un total de dix points ! Le questionnaire qu‘on vous distribue comporte dix questions, chacune compte donc pour un point. Le calcul des points se fait par retranchement. Autrement dit, si vous répondez correctement aux dix questions vous conservez vos dix points. Si vous vous trompez sur trois questions parmi les dix, trois points vous seront retirés et vous passerez à sept.
Règle deux, cette épreuve écrite est par équipe. Le calcul final des points sera fait en additionnant les points obtenus par les trois membres de chaque équipe. Vous partez donc avec un total de trente points et vous devez vous efforcer d‘en perdre le moins possible.
Puisqu‘ils veulent qu‘on la joue en équipe, je suppose que tu es d‘accord pour nous donner les réponses aux questions sur lesquelles on bloquera ? interrogea Naruto à l‘adresse de Sakura.
On verra, répondit la rose.
— Règle trois, des examinateurs sont là pour surveiller tous ceux qui auront un comportement "suspect", c‘est-à-dire que tous ceux qui se feront prendre en train de frauder seront punis. La sanction est simple : il perdront deux points à chaque fois. Vous vous en doutez, il y en aura très certainement plusieurs parmi vous qui devront quitter la salle, après avoir épuisé tout leur crédit de points.
— Et je peux vous garantir qu‘on veillera au grain, commenta un pion.
Heureusement, grâce au sceau de Naruto, on ne risque pas de se faire prendre en train de communiquer, remarqua Sasuke.
— Si vous êtes maladroits, loin de vous aider le fait de frauder s‘avérera fatal, reprit le jônin. Tant qu‘à tricher arrangez-vous pour ne pas vous faire griller. Tâchez de vous y prendre discrètement comme de vrais shinobis !
Euh... Je sais que je suis pas un habitué des examens mais il nous encourage à tricher là ? s‘étonna Naruto.
Eh ben, on dirait, fit Sakura qui ne comprenait pas où voulait en venir l‘examinateur.
— Enfin la dernière règle : les candidats qui auront perdu tous leurs points soit en trichant soit à cause de fausses réponses entraîneront leurs équipiers avec eux ! Autrement dit, si un des trois tombe à zéro c‘est l‘équipe qui est éliminée. Vous pouvez commencer !

        La plupart des participants mirent quelques secondes avant de retourner leur copie. Personne à part Shikamaru n‘avait compris la raison de ces règles, mais ils ne pouvaient pas perdre de temps. Ils attaquèrent donc leur copie. à l‘exception de quelques particuliers, tout le monde constata rapidement qu‘il leur était impossible de répondre. En ce qui concernait l‘équipe sept, ce fut Sasuke qui comprit le plus vite quel était le but de ce questionnaire et qui l‘expliqua à son équipe. Alors que déjà des candidats se faisaient prendre en train de tricher.

Le véritable objectif de cette épreuve est de tester nos techniques de camouflage et de dissimulation ! C‘est notre capacité à récolter des informations qui est mise à l‘épreuve !
Voilà qui change la donne, commenta la rose.
Tant mieux, j‘ai une proposition à vous faire pour tourner cet examen à notre avantage. Sakura tu pense pouvoir répondre à toute les questions en combien de temps ? demanda le blond.
Minimum une demi-heure pourquoi ?
Voilà ce que je vous propose, Sakura répond au maximum de question et nous transmet les réponses, pendant ce temps, au lieu de récolter les bonnes réponse comme le souhaite l‘examinateur, mettons à profit ce temps pour observer les techniques des autres aspirants. Ainsi on pourra sans doute se payer le luxe d‘être la seule équipe à n‘avoir perdu aucun point et nous aurons de bons renseignements sur certaine des capacités de nos rivaux.
*****

        Ainsi, pendant que la rose travaillait à répondre au questionnaire, Sasuke et Naruto observaient tout. Le blond s‘était permis d‘offrir des clins d‘œil et des sourires chaque fois que son regard croisait celui d‘un examinateur. Son attitude intrigua Ibiki Morino qui l‘observa un moment. Son comportement était bizarre, il ne semblait nullement inquiet pour le test. Il ne cessait d‘ailleurs pas de détailler les candidats, mais plus à la manière d‘un examinateur qu‘à celle d‘un tricheur. S‘il en croyait son intuition, le blond se renseignait sur les techniques de ses rivaux. Et le fait que jamais il ne le vit loucher sur questionnaires des autres le conforta dans sa réflexion.
        Il s‘intéressa ensuite à Sasuke qui, bien qu‘il ne l‘affichait pas ouvertement comme son coéquipier, faisait la même chose. Par contre l‘adolescente du trio semblait être absorbée par la résolution des différents exercices. Il nota aussi qu‘à chaque fois qu‘elle semblait avoir fini une question, les deux garçons arrêtaient de scruter les candidats et écrivaient sur leur copie. Visiblement, ces trois garnements possédaient un excellant moyen de communiquer qui leur permettaient de s‘échanger des informations sans souci. De plus comme la jeune fille paraissait être capable de répondre au questionnaire, cette équipe avait su profiter des avantages que leur offrait involontairement cette épreuve. Ce trio intéressa fortement l‘examinateur en chef qui se promit de les surveiller. Et reporta son attention sur d‘autres candidats.

        Pour l‘équipe dix, cinq minutes suffirent. Shikamaru, ayant immédiatement compris le but de cette épreuve, il prit le contrôle de ses partenaires grâce à sa technique de manipulation des ombres qui forçait ceux sous son emprise à imiter l‘utilisateur. Via ce jutsu, il inscrivit sur leur feuille l‘explication du test ainsi que la réponse à la première question. Après quoi il s‘offrit une petite sieste, Chôji attaqua un nouveau paquet de chips et Ino reluqua son idole en essayant de comprendre son comportement bizarre.

        L‘équipe huit mit un quart d‘heure à comprendre ce qu‘ils devaient faire. Shino et Kiba étant des dresseurs de par leur clan — respectivement d‘insectes pour l‘un et de chiens pour l‘autre — ils utilisèrent leur compagnon pour obtenir les précieuses réponses. Hinata, elle, utilisa le Byakugan, un dôjutsu qui, sur bien des plans, dépassait le Sharigan.

        L‘équipe de Rock Lee travailla en deux temps. Tenten, grâce à sa dextérité, mit en place un système de miroir au plafond qui leur permettait à elle et à Lee de voir la copie de Neji qu‘il remplissait de la même façon que la timide brunette.

        Les enfants du Kazekage eux, utilisèrent deux méthodes. Kankuro qui avait glissé son pantin parmi les pions s‘en servit habillement pour recopier toutes les réponses. Naruto lui conseilla d‘être un peu plus discret, chose qui le stressa. D‘abord parce que si son voisin de table l‘avait remarqué, les examinateurs devraient, logiquement, eux aussi le savoir. Ensuite parce qu‘il avait peur du blond, bien que ce dernier semblait bien différent de son petit frère. Lorsqu‘il eut fini, il demanda à aller au toilette pour récolter les fruits de son labeur. Temari, elle, attendait les informations de la part de son frère. Gaara, lui, utilisa une de ses techniques pour créer un œil de sable qui lui servait de troisième œil. Ensuite, avec un calme olympien que remarqua Ibiki, il envoya sa mini-caméra flottante faire son office, accompagnée d‘une poignée de sable qui aveuglait la cible le temps de la récolte.

        Enfin le trio du son montra qu‘il portait bien son nom. En effet, juste en entendant le bruit du crayon sur le papier, ils arrivèrent à reproduire les mouvements avec une très grande précision ; aussi au bout de plusieurs essais, ils trouveraient un candidat qui semblait savoir ce qu‘il écrivait. Ainsi ils purent remplir leur questionnaire.

— Attention ! interpella le jônin au bout de quarante cinq minutes alors que déjà un tiers des effectifs avait été éliminé.
— Nous allons passer à la dixième question.
Il parlait d‘une voix grave, lente et posée qui intimida la plupart des participants et intrigua les autres.
— Avant de vous dire de quoi il s‘agit, je dois vous avertir d‘une règle supplémentaire.
        L‘arrivée de ce nouvel élément surprit tout le monde. Ce fut à ce moment que Kankuro revint des toilettes, et après qu‘un examinateur lui ait demandé si tout c‘était bien passé avec sa marionnette, il regagna sa place en donnant à sa sœur les réponses.
— Bien ! recommença Ibiki. Passons aux explications ! Il s‘agit d‘une règle plutôt déroutante. Tout d‘abord, je dois vous demander de vous décider... Quels sont ceux qui veulent continuer et tenter de répondre à cette question et quels sont ceux qui préfèrent s‘abstenir ?
— Avant de choisir, il faudrait que vous nous expliquiez ce qui ce passe si on choisit de s‘abstenir ! s‘insurgea Temari.
— C‘est très simple : votre total de point tombe à zéro. Autrement dit, vous êtes éliminés ! Et les deux autres membres de l‘équipe avec vous aussi, cela va de soi !
— Super l‘alternative ! se révolta un candidat.
— À ce compte-là c‘est clair que tout le monde préfère continuer ! surenchéri un autre.
— Mais il reste encore une règle, répondit calmement Ibiki. Ceux qui choisiront de continuer mais qui ne répondront pas correctement à la question seront éliminés à tout jamais ! Ils ne pourront plus jamais se présenter à l‘examen de sélection des chûnins !
— D‘où elle sort cette règle ? hurla Kiba. C‘est n‘importe quoi ! Y a plein de types ici qui ont déjà passé les épreuves plusieurs fois !!
        Cette remarqua déclencha un rire sadique chez le jônin qui finit par répondre :
— Malheureusement pour vous cette année, c‘est moi qui fixe les règles. Mais ne vous plaignez pas : je vous offre une porte de sortie. Ceux qui ne se sentent pas capables de continuer peuvent décider d‘arrêter, et comme ça ils pourront repasser l‘examen l‘année prochaine ou dans deux ans. Si tout le monde à compris allons-y !
*****

        Dans un bar du centre ville appelé Les vicissitudes de la vie, Kakashi, Asuma et Kurenai — la jônin en charge de l‘équipe huit — discutaient tranquillement en attendant la fin de la première épreuve.

— Eh ben... soupira Kakashi. Qu‘est-ce qu‘on s‘ennuie quand les élèves ne sont pas là. On a même pas une petit mission à accomplir !
— Profites-en vas ! répondit le fumeur. Tu ne vas pas tarder à les revoir, dit-il en expulsant de la fumée.
— Pourquoi ça ?
— Parce que c‘est Ibiki Morino qui est l‘examinateur de cette première épreuve, cette année.
— Non ! s‘exclama le copieur. C‘est ce sadique ?
— Sadique ? questionna Kurenai.
— C‘est vrai que tu viens juste d‘être promue, remarqua Asuma. C‘est normal que tu ne connaisses pas encore Morino.
— Qu‘est-ce qu‘il a de spécial ce Morino ?
— C‘est un vrai pro. Ibiki Morino, ninja de rang supérieur à celui de jônin. Le chef de la section torture et interrogatoire des services secrets de Konoha ! Oh, bien sûr, il n‘aura pas recours à la torture physique durant l‘examen mais nous pouvons être certains qu‘il va soumettre les candidats à une terrible pression psychologique, comme il sait si bien le faire durant les interrogatoires.
*****

        La tension dans la salle était palpable, et rapidement des candidats commencèrent à abandonner. Le nombre d‘aspirants chutait à vue d‘œil. L‘équipe sept avait entièrement confiance en Sakura et donc ne s‘inquiétait pas outre mesure. Chôji et Ino croyaient en Shikamaru. Par contre l‘équipe huit était bien moins sereine.
        Leur cohésion de groupe était la moins bonne de leur promotion, de plus Hinata souffrait cruellement d‘un manque de confiance en soi. Elle supporta donc très mal la pression psychologique qu‘elle subissait. D‘un côté elle ne pouvait abandonner à cause de ses compagnons, de l‘autre elle ne croyait pas pouvoir réussir à répondre à la dernière question.
        Neji, Tenten et Lee se sentaient prêts pour la suite. Ils avaient attendu un an de plus pour y participer afin justement de réussir du premier coup. Ils n‘allaient donc pas abandonner dès le début. C‘était tout simplement hors de question.
        Gaara, lui, n‘en avait strictement rien à faire de cet examen. On lui avait ordonné de le passer alors il le passait, rien de plus. Tous ce qu‘il voulait c‘était vaincre des adversaires puissant et pour le moment, seule une équipe avait attiré son attention : l‘équipe sept.
        Temari et Kankuro, comme leur benjamin, avaient suivi un entrainement spécial pour résister à ce genre de pression psychologique et bien qu‘Ibiki ne se donnait pas à fond, c‘était relativement impressionnant pour des aspirants.
        Les trois d‘Oto, eux, se trouvaient presque dans la même situation que le porteur du démon du sable, aussi choisirent-ils de rester et de répondre.

— Pff, soupira Naruto après un énième abandon. Tu nous la poses ta question ? Sérieux, en ce qui me concerne j‘serai chûnin à la fin de cet examen. Donc donne-nous cette question qu‘on puisse passer à une véritable épreuve et pas ce machin à la noix.

        Le blond avait fait tous ce spitch en affichant clairement son ennui avant de bailler.

— Réfléchis bien une dernière fois, répondit le chef de la section de torture. C‘est ta vie que tu es en train de jouer. Après il ne sera plus possible d‘abandonner, c‘est maintenant ou jamais.
— J‘te le dis l‘ancêtre, je vise le sommet ! J‘ai pas de temps à perdre à stagner chez les aspirants.
La détermination de Naruto rayonnait dans toute la salle à ce moment précis.
Ringard, lâcha Sasuke.

        Le jônin dévisagea chacun des participants restant. La déclaration du blond avait réussi à dissiper en un instant toutes les craintes de ceux qui étaient encore présents. Cela amusait beaucoup Ibiki. Au total quatre-vingt quatre participants encore en course, bien plus qu‘il ne l‘aurait cru. C‘était inutile d‘attendre plus longtemps désormais.

— Vous êtes courageux ! Bien ! J‘annonce donc à ceux qui sont présents ici qu‘ils viennent tous d‘être reçus à la première épreuve de l‘examen !