Le massacre de la grande famille Uchiwa

par saku77

Chapitre 1 : Le massacre de la grande famille Uchiwa.

 

Sasuke Uchiwa avait alors 7 ans. Les cheveux ébènes et les yeux noirs, c'était un gentil garçon mais dans le fond assez solitaire. Sa famille était une des plus nobles de la ville de Konoha et il en était très fier. Le clan Uchiwa dirigeait la ville à sa guise mais comme il s'agissait d'un clan honnête, il profitait de sa puissance pour faire le bien. Sasuke avait un frère, Itachi. Ce dernier lui ressemblait traits pour traits mais en beaucoup plus âgé. Son visage reflétait une expression malsaine. Il semblait préoccupé ces derniers temps et refusait même d'aller chercher Sasuke à l'école alors qu'il le faisait souvent, il y avait encore quelques semaines à peine. Itachi était froid et distant, et personne ne pouvait réellement savoir ce qu'il se passait en ce moment dans la tête de l'aîné des Uchiwas.

Sasuke vivait avec ses parents et son frère dans une vaste maison. Elle était composée d'une dizaine de chambres. D'ailleurs c'était la plus belle maison de toute la ville à égalité avec celle d'Orochimaru, un sombre personnage. De l'extérieur, on pouvait voir de magnifiques volets en bois et une porte en pin. La couleur de la peinture de la façade ne faisait que ressortir les portes et les volets, puisqu'elle était peinte en blanc. Le contraste était parfait. Quelques fleurs venaient orner les fenêtres tandis que le jardin, somptueux et gigantesque, se prenait  trois hectares. On pouvait apercevoir des roses, des lilas, des pâquerettes et même des tulipes. Quelques bancs mis par-ci par-là, permettaient à ses habitants de se reposer et d'apprécier le temps des beaux jours. La mère de Sasuke était une jardinière hors pair. De taille moyenne, elle possédait de longs cheveux et des yeux aussi noirs que ceux de ses deux enfants et de son mari. Une expression douce sur le visage, les gestes sereins, c'était une femme aimante qui prenait plaisir à prendre soin de sa famille. Son mari quant à lui, était un policier connu et réputé dans toute la ville pour le nombre de malfaiteurs qu'il avait arrêté. De génération en génération, les Uchiwas héritaient d'une sorte de soif de justice qu'ils avaient fini par prendre pour une lubie héréditaire. Sasuke était heureux. Ses grands-parents habitaient à proximité de chez lui et ses oncles et tantes n'étaient pas loin non plus. Itachi semblait déserté la demeure familiale depuis une semaine. Les parents et la famille de Sasuke se demandaient où il pouvait être mais personne ne le savait. Lorsqu'il revenait, c'est-à-dire une ou deux semaines plus tard, il ne parlait pas et agissait étrangement. Puis, il disparaissait de nouveau sans prévenir.

Sasuke enviait un peu son aîné qui attirait tout l'attention de son père. Toujours, ce dernier le comparait à Itachi, toujours il lui faisait des remarques sur telle ou telle chose qu'Itachi savait faire à tel âge. Il se sentait étouffer dans une bulle où son père, sans s'en rendre copte, l'enfermait un peu plus chaque jour. La famille Uchiwa avait une sorte de passe temps, qui se transmettait de génération en génération : Etre ninja. Le tour de Sasuke était venu mais son père continua à le comparer à Itachi...

Ce jour-là, Sasuke se rendit tranquillement à l'école. Aujourd'hui était son jour préféré, car il avait sport et il adorait montrer à tout le monde que c'était lui le meilleur. En effet, Sasuke était le premier de sa classe et pour son âge, il était déjà très doué et très intelligent. Les enfants sont parfois plus perspicace que les adultes...

Il avait toujours une horde de filles amoureuses à ses trousses, et cela l'exaspérait au plus haut point. Alors il faisait comme s'il ne voyait rien mais pourtant, quelque part, un autre garçon l'observait et l'admirait en silence. Lui, il l'ignorait et le jeune garçon faisait de même, pourtant une amitié invisible naissait en eux.

La journée s'acheva et Sasuke retourna chez lui. Personne n'était venu le chercher, ce qui était plutôt étrange puisqu'il avait l'habitude de voir arriver ses parents toujours cinq minutes en avance. La rue était sombre. La nuit commençait à tomber. Un sentiment montait lentement en lui : La peur. La rue lui semblait déserte et ses grands-parents qui le guettaient toujours sur le chemin du retour n'étaient pas là. Il commença à s'inquiéter puis il se mit à courir. Le contraste entre la nuit qui tombait et la rue déserte ne cessait d'augmenter sa peur. Il avait un mauvais pressentiment. Soudain, il vit deux cadavres au sol. Il hésita un instant avant de s'approcher timidement des corps qui gisaient devant lui au sol. La lumière de la lune vint lui révéler la visage des personnes se trouvant sur le sol. Il poussa un cri d'horreur.

« Grand-père ! Grand-mère ! »

Il les toucha et s'aperçut qu'ils étaient gelés. Une expression de surprise semblait s'être figer sur leur visage. Alors, à contre cœur il les laissa et se dirigea en toute hâte vers sa maison. Le temps lui parut étrangement long et tout autour de lui, parut ralentir et perdre son importance. Enfin, après une course folle, il arriva devant chez lui. Le portail était fermé et les lumières éteintes. Il décida à escalader le portail avant de se mettre à courir en direction de la maison. Etrangement, toutes les fenêtres étaient ouvertes contrairement aux autres jours où sa mère, avait l'habitude de les laisser ouvertes uniquement la journée. Il pénétra à l'intérieur avec une certaine appréhension. Il défit ses chaussures et posa son sac avant d'explorer sa maison pour retrouver ses parents. Le salon lui sembla plus grand que d'habitude mais surtout, plus sombre. Des bruits provenant de la cave, où se trouvait une salle d'entraînement, retentirent. Il partit en courant vers la cave et s'arrêta devant la porte.

J'ouvre ou je n'ouvre pas... ? J'ouvre ou je n'ouvre pas ? Bouge ! Bouge ! BOUGE !

Il prit son inspiration et ouvrit la porte d'un geste rapide. L'obscurité empêchait ses yeux de bien discerner ce qui se trouvait devant lui. Pourtant, il parvint à distinguer trois silhouettes.

Il appuya sur l'interrupteur et la lumière lui révéla la présence de... Son frère !

Il se trouvait derrière ses parents, qui se trouvaient morts, à ses pieds. Du sang avait coulé par terre. Sasuke se sentit soudain mal à l'aise. La pièce, l'odeur du sang, et la présence de son frère... Il se sentait mal. L'expression mauvaise et froide de son frère, le laissa sans voix. Il était terrorisé.

« Grand frère, qu'est-ce qu'il s'est passé ? Papa et maman ils sont... Morts ! Et... Et aussi grand-père et grand-mère ! Grand frère, sanglota Sasuke.

-Pauvre petit frère, regarde toi... Tout tremblant, tout faible que tu es. Tu es tellement naïf et si stupide, déclara froidement Itachi. »

Sasuke remarqua le ton dur qu'utilisait Itachi. La réponse à sa question lui apparut comme évidente. Il les avait tué !

Alors, furieux, il se précipita sur lui et voulut le frapper, mais d'un simple coup de poing dans l'estomac, l'aîné des Uchiwas le fit se plier en deux.

« Haïs-moi, déteste-moi, fuis, fuis, Sasuke. Ne vis que pour la vengeance et la haine, lui dit Itachi.

-Pourquoi ? souffla Sasuke dans un murmure.

-Pour me tester et puis pour l'argent, répondit-il indifférent. Papa était trop faible, il ne savait pas ce qui est bon alors j'ai voulu lui monter mais il a refusé de comprendre... J'ai dû les tuer. Tous.

-TOUS ? répéta Sasuke avec un temps de réaction assez long.

-Oui. »

Itachi ne bougeait pas.

Sasuke s'enfuit en courant.

« Ne me tue pas ! »

Il était affolé et ne savait pas quoi faire. Ses parents, ses grands-parents, sa famille, son clan, tout avait disparu...

Itachi l'avait rattrapé et lui avait dit :

« Je ne te tuerai pas car tu ne mérites pas de mourir, tu n'es pas assez intéressant... Tu es trop faible. »

Il avait tout perdu. Tout en une seule nuit. Cette terrible nuit qu'il n'oublierait jamais.

Depuis cette horrible tragédie, Sasuke avait été placé sous la charge d'un cousin éloigné en attendant sa majorité.