Prélude à la fin

par Kyubi-san

Naruto Namikaze Uzumaki

Chapitre 33

            - Halte ! siffla Neji à voix basse.

            Le groupe de douze shinobis de Konoha s’immobilisa, se tournant vers le porteur du byakugan.

            - Une patrouille de dix Chûnins d’Iwa à cinq cent mètres devant nous ! affirma le Hyuga. Ils seront ici dans moins d’une minute !

            - Yumi, Chôji, il nous faut une cachette et rapidement ! ordonna Shikamaru. Vous êtes nos meilleurs utilisateurs de Doton et nous n’avons pas beaucoup de temps !

            L’épouse du chef du clan Uzumaki se mit immédiatement à performer une série de mudras, avant d’apposer ses mains sur la paroi de la montagne que le groupe longeait.

- Doton – Caverne !

            Instantanément, une grotte commença à faire son apparition à l’intérieur de la montagne et le groupe s’y engouffra dès que la jeune femme aux cheveux noirs eut donné le signal. Dès que les shinobis de Konoha se furent engouffrés dans la caverne, l’Akimichi et elle se mirent à composer la même séquence de mudras en synchronisation.

            - Doton – Mur de terre ! soufflèrent-ils tous les deux.

            Une barrière de terre se mit à sortir du sol, atteignant rapidement le plafond de la grotte, rebouchant ainsi l’entrée de cette dernière et dissimulant les ninjas de Konoha aux yeux de la patrouille d’Iwa.

            - Silence, souffla Shikamaru dans l’obscurité. Dissimulez vos signatures de chakra du mieux possible !

            Dans une inquiétude croissante, le groupe de ninjas de Konoha entreprit de cacher leur chakra aux senseurs de la patrouille d’Iwa. Dix secondes passèrent, puis trente, puis une minute. Au bout de deux minutes, la voix du fils du chef du clan Nara retentit de nouveau dans l’obscurité.

            - Neji, Hinata !

            Comprenant ce que voulait leur compatriote, les deux membres du clan Hyuga activèrent leur Dojutsu, le Byakugan, et observèrent les environs. Les shinobis de la patrouille d’Iwa étaient en train de s’éloigner de la position des membres de Konoha.

            - La patrouille ennemi s’éloigne en direction du Sud, Shikamaru ! annonça Neji. Et aucun autre membre des forces armées d’Iwa n’est présent dans un rayon de sept kilomètres.

            - Hinata ? questionna le Nara, sachant que cette dernière pouvait voir plus loin que son cousin.

            - Je confirme, il n’y a plus aucun shinobi ennemi dans notre entourage.

            - Tant mieux, souffla le Nara. Chôji, Yumi, si vous pouviez faire disparaître le mur.

            Quelques secondes plus tard, la lumière du jour envahit la grotte crée par le Ninjutsu dans laquelle le groupe de ninjas de Konoha s’était réfugié.

            - D’après les renseignements récupérés par Konoha, le camp de prisonniers d’Iwa se trouve à une cinquantaine de kilomètres au Nord-Ouest de notre position actuelle, déclara Sasuke après avoir déroulé une carte de la région dans laquelle se trouvait le groupe. Les informations récoltées par nos espions nous ont permis de savoir que le camp est gardé par une centaine de shinobis, dont une grande majorité de Chûnins, et quelques Jonins. Mais leurs défenses sont impressionnantes, et nous aurons du mal à les traverser sans nous faire repérer.

            - Je ne suis pas au courant de leurs défenses, les informa l’épouse de Naruto. Quelles sont-elles ?

            Ce fut Shikamaru qui lui répondit.

            - Des barrières ninjutsu entourent le camp lui-même et détectent la moindre perturbation et la moindre traversée qui n’est pas faite par un animal. Des dizaines de pièges entourent le camp et la seule zone qui n’en est pas remplie est la route qui mène aux portes du camp et qui est surveillée en permanence. Des murs de pierres d’une hauteur de dix mètres entourent le camp et ils sont hérissés de pointe en fer parcourues de chakra Raiton empêchant l’escalade.  En plus de cela, les prisonniers se voient apposer des sceaux empêchant l’usage du chakra et sont forcés d’extraire les minerais permettant de créer le métal conduisant le chakra. Nous ne pourrons donc pas compter sur leur soutien si nous sommes repérés dans l’enceinte du camp.

            - Le plus simple serait de pénétrer dans le camp durant la nuit. Le Byakugan de Hinata et de Neji, couplé au Sharingan de Sasuke nous permettra de repérer les pièges et les barrières de détection. Je pourrais alors les désactiver à l’aide du Fuinjutsu, annonça Yumi. Il ne nous restera plus qu’à trouver les prisonniers et à les libérer.

            - Et ensuite ? questionna Shino. Une fois que les prisonniers seront libres, les gardes nous pourchasserons après avoir donné l’alerte et nous serons en territoire ennemi, accompagné d’un nombre inconnu de prisonniers libérés et pourchassés par des hordes de shinobis de Iwa.

            - Raison de plus pour que nous quittions la région au plus vite une fois les prisonniers libérés, grogna Kiba.

            - Nous ne pourrons quitter la région sans livrer bataille, informa Shikamaru. Nous devrons éliminer les shinobis ennemis nous barrant la route si nous voulons pouvoir traverser la frontière et retourner à Konoha…où nous passerons devant un tribunal militaire pour avoir mené une mission personnelle sans aucun ordre et en mettant en danger le village par notre départ, puisque nous pourrions livrer des informations à l’ennemi si nous sommes capturés.

            - Nous ne pouvons pas nous attarder ici, leur rappela Neji, et plus nous passons de temps à discuter, plus nous risquons d’être découverts !

            - Alors en route ! décréta Kiba en partant avec son partenaire Akamaru.

            Le fils de la dirigeante du clan Inuzuka fut rapidement suivi par ses anciens coéquipiers du temps de l’équipe huit, avant que le reste de la génération des enfants de clan ne partent dans son sillage.

           

            - Il est bon de rentrer chez soi de temps en temps, déclara Jiraya à ses deux compagnons de voyage alors qu’ils pénétraient tous trois dans le village de Konoha.

            - Venant d’un pervers, je ne m’attendais à rien de moins, se moqua Orochimaru. Je peux déjà deviner ce que tu feras une fois que nous aurons rapportés nos découvertes à notre nouvelle Hokage.

            Aux côtés des deux Sannins, Naruto était perdu dans ses pensées, cherchant toutes les excuses qu’il pourrait donner à Yumi, non seulement pour son retard, mais surtout pour la douleur qu’ils avaient partagés lors de son combat face au général menant les forces d’Iwa.

            Alors que les trois puissants ninjas remontaient la rue principale du village menant à la tour de l’Hokage, un mouvement sur sa droite attira l’attention de l’œil de Naruto. Une silhouette venait droit sur lui. Réagissant en une fraction de seconde, il disparut de la vue des passants, avant de réapparaître derrière la personne qui arrivait vers lui. Attrapant la veste de Chûnin de l’individu, ce dernier fut arrêté brutalement.

            - Sensei !

            - Saya ? questionna Naruto en voyant la petite sœur d’Itachi qu’il retenait par la veste de cette dernière.

            Relâchant son élève, le chef du clan Uzumaki fixa son apprentie tranquillement.

            - Que pensais-tu faire ?

            - En voyant que vous étiez de retour à Konoha et perdu dans vos pensées, j’ai essayé de vous surprendre ! clama courageusement la kunoichi.

            - Je te félicite pour ta tentative, mais pas pour la manière dont tu as tenté de me surprendre, déclara Naruto alors qu’il faisait demi-tour pour rejoindre Orochimaru et Jiraya.

            Lui emboitant le pas, la dernière-née du chef du clan Uchiwa entreprit de raconter à son professeur l’entrainement qu’elle avait fait par elle-même ou avec d’autres membres de son clan.

            - J’ai demandé des conseils à ma mère pour m’améliorer en tant que kunoichi, et elle m’a dit de jouer sur mes forces et de travailler mes faiblesses afin de pouvoir faire face à toutes les situations, conclut la jeune shinobi.

            - Ce sont de bons conseils, déclara calmement le ninja blond, et je reconnais qu’avec quelques missions supplémentaires, tu gagneras l’expérience qui te manque. Une fois que tu auras acquis cette expérience, tu seras promue au rang de Jonin.

            En voyant le sourire de fierté qui illuminait le visage de son apprenti, Naruto décida de tempérer un peu sa protégée.

            - Si, et seulement si, rajouta-t-il, je te juge suffisamment mâture et que je te recommande pour une promotion au rang de Jonin, termina l’Uzumaki.

            - Alors je ferais en sorte de vous prouver que je serai bientôt prête à recevoir ma promotion, sensei ! affirma la Chûnin.

            - Je n’en doute pas, sourit Naruto alors qu’ils arrivaient devant le bâtiment Hokage. Je dois te laisser Saya, j’ai un rapport à faire auprès de l’Hokage et cela pourrait prendre un certain temps.

           

            L’avancée du groupe de Konoha vers le camp de prisonniers avait été plus lente qu’initialement prévue, mais les shinobis étaient finalement en mesure d’apercevoir leur objectif depuis la falaise de laquelle ils observaient le camp depuis deux jours.

            - Leurs patrouilles se font à intervalles réguliers, informa Neji en revenant vers ses camarades. Et elles sont moins nombreuses sur la partie orientale des murailles durant la nuit. Ce sera l’endroit par lequel nous devrons nous infiltrer pour espérer réussir notre mission de sauvetage. La désactivation des piques de chakra Raiton sera facile à l’aide du Juken, j’ai pu analyser la méthode employée et elle est basique.

            Tous se tournèrent vers Shikamaru, attendant qu’il parle pour connaître le plan d’infiltration qu’ils utiliseraient pour pénétrer dans le camp et libérer les prisonniers qui y étaient enfermés.

            - Nous pénétrerons dans le camp ennemi cette nuit, entre minuit et deux heures du matin, afin de profiter du couvert de l’obscurité. Nous neutraliserons les gardes que nous croiserons et infiltrerons les cellules afin de libérer les prisonniers. Il faudra mettre en place de quoi saboter le camp afin de provoquer une diversion quand nous fuirons avec nos camarades. Le but principal est de pénétrer discrètement et de ressortir de la même manière sans que l’ennemi ne se rende compte de rien, en tout cas avant que nous ne déclenchions notre diversion.

            Le Nara regarda ses camarades.

            - Il y a une chance pour que l’un d’entre nous ne s’en sorte pas, mais c’est quelque chose dont nous sommes tous au courant. En revanche, nous devons être préparés au procès qui nous attend lorsque nous serons de retour à Konoha. Ce que nous avons fait est un grave crime en temps de guerre, et nous mettons en danger tous les plans de l’Hokage. Si jamais nous sommes capturés, Konoha se retrouvera dans une position difficile, avec de nombreux héritiers de clans entre les mains de l’ennemi.

            - Ma sœur est retenue prisonnière dans ce camp, affirma Yumi. Elle et d’autres hommes et femmes de Konoha. Je ne sais pas ce que les shinobis d’Iwa leur font subir, et je ne veux pas l’imaginer. Mon but est de les libérer, car je sais que si nous échouons ici, je ne pourrais jamais plus me regarder dans le miroir.

            - C’est ce que nous voulons tous, affirma Hinata en regardant ses camarades. Des membres de mon clan sont aussi prisonniers dans ce camp. Neji et moi les avons vu lorsque nous observions la prison.

            Le reste du groupe hocha la tête. Cette nuit, ils sauraient si leur plan et leur force seraient assez pour réussir l’opération qu’ils s’étaient attribués.

 

            - Que tu sois d’accord ou non, Tsunade, je vais chercher mon épouse et mes camarades ! déclara Naruto en regardant l’Hokage sans cligner des yeux.

            - Nous savons tous qu’il s’agit d’un piège ! Tu le sais ! Je le sais ! Le départ de Yumi et des autres sans ordre de mission, cette lettre délivrée à mon bureau ce matin, le jour de ton retour, et ton amour bien connu pour elle… Naruto, Iwa sait que tu viendras et il compte justement sur ça ! Ils veulent que tu te rendes dans ce camp pour la libérer et ils auront l’ensemble de leurs Jinchurikis et shinobis de rang S pour t’affronter. Tu seras entourés d’ennemis assez puissant pour te donner du fil à retordre et…

            - Je compte justement sur ça ! claqua l’Uzumaki. Si l’Akatsuki, le Tsuchikage et ses meilleurs shinobis se trouvent sur place, il s’agit là de la meilleure occasion de mettre fin à la guerre en une seule bataille.

            - Une bataille que tu peux perdre, puisque l’ennemi disposera d’un avantage sur toi dans la personne de Yumi, contra Tsunade. Seul tu ne pourras pas les vaincre.

            - Il ne sera pas seul Hokage-sama !

            Naruto se retourna vers la porte du bureau de l’Hokage. Itachi Uchiwa, shinobi de rang S, possesseur du Sharingan, et prodige de son clan, se tenait dans l’encadrement de la porte. Derrière lui se tenait son cousin Shisui, et Kabuto Yakushi, un ami des trois hommes et un médecin renommé pour ses découvertes dans la régénération cellulaire via l’usage du ninjutsu médical sur soi.

            - Itachi, salua Naruto. Shisui. Kabuto.

            - Naruto, répondit l’héritier du clan Uchiwa. Hokage-sama, mon petit frère est entre les mains de Shinobi d’Iwa, ainsi que de nombreux héritiers de clans. Si Naruto a l’intention d’aller les sauver, je l’accompagnerais, tout comme Shisui et Kabuto nous accompagnerons.

            - J’en ai assez ! hurla Tsunade en se levant et en frappant sur son bureau, le fendant en deux morceaux. Je vous interdis de quitter le village ! Est-ce que je suis assez clair ?

            - Non, déclara calmement Naruto. Nous partirons ce soir du village, avec ou sans ton accord. Tu oublis que Yumi est mon épouse, et par conséquent, elle est également l’épouse du futur daimyo du Pays du Feu. Je sais que mes amis m’accompagneront, car nous avons servis dans la même unité de l’ANBU, et nous nous sommes promis de toujours assurer les arrières des autres. C’est ce que nous sommes en train de faire en ce moment même. Nous partons ce soir, dans trois jours nous livrons bataille à nos ennemis, et dans dix jours nous sommes de retour. À ce moment-là, Konoha pourra négocier avec Iwa pour établir les bases d’une paix solide et durable.

            - En plus de cela, poursuivit Shisui, je trouve que nous avons toutes nos chances. Quoi ? demanda-t-il en voyant les visages de ses camarades. Quatre shinobi de rang S ou plus contre une quinzaine d’ennemis de rang S ! L’avantage est pour nous !

            - Oui, approuva Kabuto. Je suis le plus faible de nous quatre, et même moi je peux affronter et vaincre deux shinobis de rang S en même temps.

            Tsunade observa les visages des quatre shinobis qui lui faisaient face. Chacun d’entre eux étaient déterminés à partir et soutenir ses camarades. Vaincue, elle se rassit sur sa chaise, avant de regarder ses ninjas.

            - Votre mission est de libérer vos camarades shinobis fait prisonniers par Iwa. Mais rappelez-vous qu’ils ont été capturés car il y avait un traitre dans leur groupe. Nous avons pu en déduire autant par la lettre que nous avons reçue.

            Les quatre hommes acquiescèrent de la tête, avant de quitter le bureau de l’Hokage.

            - Ne t’inquiète pas pour nous, Tsunade, déclara Naruto au moment de quitter la pièce. Inquiète-toi pour le traitre qui a permis à l’ennemi de capturer Yumi et les autres. Inquiète-toi pour lui, car lorsqu’il sera entre mes mains, il souhaitera ne jamais avoir trahi Konoha !

            Un frisson parcourut le dos de l’Hokage. Le ton du fils du Yondaime était glacial.

            - Naruto, essaye de les ramener vivants et entier…s’il te plait ?

            Le blond hocha la tête avant de sortir.

            - Mes enfants connaîtront leurs parents et nous grandirons tous ensemble ! promit intérieurement l’Uzumaki.

 

            Se déplaçant dans l’ombre des bâtiments, le groupe de shinobis de Konoha avait infiltré le camp de prisonniers d’Iwa. Les pièges avaient été désactivés facilement, et désormais, ils progressaient vers les baraquements des prisonniers, pendant que Kiba, Shino et Hinata étaient chargés de récupérer les clés des menottes empêchant l’usage du chakra.

            Neji, placés à l’avant du groupe, s’arrêta soudainement et leva son bras pour signaler à ses camarades de stopper leur avancée. Trois gestes plus tard, et Shikamaru et Sasuke passaient aussitôt devant lui pour éliminer la patrouille qui arrivaient. En quelques secondes, les ninjas d’Iwa étaient immobilisés par les ombres du Nara, alors que Sasuke plaçait une suggestion hypnotique dans l’esprit de leurs ennemis par le biais de son Sharingan. Une fois l’opération réussi, ils laissèrent repartirent les gardes.

            Ils reprirent leur avancée, se dirigeant discrètement vers les baraquements des prisonniers. Lorsqu’ils y arrivèrent, trois silhouettes se découpèrent des ombres des baraquements.

            - Les clés ? souffla Shikamaru.

            Kiba les lui présenta fièrement. Rapidement, les ninjas de Konoha se répartirent les clés entre eux, avant de se diriger par équipe de deux vers chacun des baraquements.

            Accompagnés de Choji, Yumi pénétra dans le baraquement qui contenait sa sœur, indiqué précédemment par Neji.

            - Yuki ? souffla doucement sa sœur ainée en posant une main sur l’épaule de sa jeune sœur et une autre au-dessus de sa bouche.

             La jeune Senju se réveilla en sentant le contact d’une main sur son épaule. Ses yeux s’ouvrirent brusquement et elle commença à paniquer.

            - Du calme Yuki ! Du calme ! souffla sa sœur. C’est moi ! Yumi !

            - Tu n’aurais pas dû venir, murmura la plus jeune sœur en se calmant.

            - Non, en effet ! déclara une voix dans leur dos. Mais je suis heureux que le piège ait fonctionné. Je n’étais pas certain que notre leader ait raison en disant que le piège réussirait parfaitement.

            Se retournant Yumi se retrouva face à face avec Ishida Senju, qui souriait dans sa direction. À ses pieds gisait Choji, paralysé par un parchemin de Fuinjutsu. Se préparant à affronter le Nukenin, Yumi se mit en position de combat, faisant s’agrandir le sourire d’Ishida.  Ce dernier fit un simple geste de la main droite, et des sceaux illuminèrent le sol, paralysant Yumi.

            - Je suis vraiment navré de tout cela, poursuivit le Senju déserteur. Mais je n’ai vraiment pas envie de me battre. J’ai perdu mon dernier corps de rechange il y a peu, et je dois désormais utiliser mon véritable corps. Tu n’imagines pas à quel point ton mari peut être agaçant ! Il a détruit tous mes corps de réserve ! Mais bon, maintenant, je pourrais bientôt obtenir ma revanche ! Je suis persuadé que lorsqu’il apprendra que tu es ici, il se précipitera pour te délivrer ! Et là…

            Sur ces dernières paroles, il tira Yumi et Choji en-dehors de la cabane. Des dizaines de gardes se trouvaient à l’extérieur tenant prisonniers les camarades qui l’avaient accompagnée dans cette mission de sauvetage.

            - Bien, nous avons notre appât, sourit Ishida. Il ne nous reste plus qu’à attendre. C’est bien cela, leader-sama ?

            Yumi observa le leader auquel se référait Ishida. Un homme de taille moyenne, vêtu du même manteau que l’ancien Senju. Il portait un masque qui dissimulait ses traits et qui ne laissait voir qu’un seul œil, qu’elle ne pouvait voir à cette distance.

            - C’est bien cela, confirma le dirigeant de l’Akatsuki. Et je t’ai entendu, Ishida, quand tu disais ne pas avoir confiance dans mon plan. Alors que tu savais parfaitement qu’il réussirait !

            Le traître sourit légèrement en entendant les paroles de son supérieur.

            - Bien sûr, Madara-sama ! s’inclina le Senju. Mais nous n’aurions jamais pu réussir sans notre petite traitresse ! N’est-ce pas, chère Hinata ? C’est grâce à toi que nous avons pu réussir !

            - Hinata ? soufflèrent plusieurs voix, mais les plus audibles étaient celles de Neji et Yumi. Pourquoi ?

            La Hyuga regarda froidement l’ancienne Senju, avant de lui donner une gifle, puis un coup de pied au niveau du ventre, faisant cracher du sang à la jeune femme.

            - Du calme, ma chère, du calme ! s’amusa Ishida en lui saisissant le poignet et en l’éloignant de leur plus précieuse prisonnière. Après tout, ils méritent bien une explication.

            Hinata foudroya du regard le Nukenin osant la toucher, mais elle savait pertinemment qu’elle n’avait aucune chance de pouvoir le vaincre, surtout lorsqu’il était entouré de ses alliés.

            - Tu veux savoir pourquoi, Senju ? cracha la fille de Hiashi. Je vais te dire pourquoi je vous ai trahi ! C’est pour avoir enfin Naruto-kun pour moi seul ! Tu me l’as volé, alors qu’il était censé m’appartenir !

            - Naruto n’appartient à personne, essaya de répondre Yumi mais cela ne fit qu’attiser la colère de la traitresse

            - Tais-toi ! hurla-t-elle. Naruto-kun est à moi ! À moi, tu entends ? Une fois que tu ne serviras plus à rien et que tu seras morte, je consolerais Naruto-kun et il se rendra enfin compte que je suis parfaite pour lui ! Et lorsque tes bâtards seront morts, je lui donnerais les enfants parfaits qu’il mérite ! Et alors il sera enfin à moi !

            Se calmant, Hinata se retourna vers le dirigeant de l’Akatsuki et l’interrogea :

            - C’est bien l’accord que nous avons conclu, n’est-ce-pas ? Je vous livrais l’épouse de Naruto et en échange vous m’aideriez à faire en sorte que nous soyons à jamais unis.

 

            Observant la ligne des arbres, Naruto attendaient ses trois amis et camarades de l’ANBU. Une main se posa sur son épaule.

            - Itachi, reconnut le blond.

            Derrière l’héritier du clan Uchiwa se tenait les deux autres membres de leur groupe.

            - Tu es sûre de toi, Naruto ? questionna l’Uchiwa. Tu sais qu’il y a une chance que nous ne nous en sortions pas cette fois ?

            - Je sais, et je vous remercie tous les trois de bien vouloir m’accompagner dans cette mission en sachant cela, dit l’Uzumaki en s’inclinant dans leur direction. C’est une dette que j’aurais du mal à rembourser.

            - Arrête ça Naruto, s’exclama Shisui, tu vas me faire sentir coupable de t’aider.

            - Naruto, si nous tenons à t’aider, déclara Kabuto, c’est parce que c’est la bonne chose à faire ! Et pas parce que nous voulons que tu ais une dette envers nous. Nous sommes amis ! Et les amis s’entraident !

            - Merci, souffla le fils du Yondaime.

            - Bon ! On y va ou pas ? demanda Shisui.

            -Allons-y ! lança Itachi en s’élançant vers les arbres, rapidement suivi par les trois autres.

            - Oui, pensa Naruto, allons-y !

            - À la rencontre de notre destin ! termina Kurama.

 

            - C’est bien l’accord que nous avons conclu, n’est-ce-pas ? Je vous livrais l’épouse de Naruto et en échange vous m’aideriez à faire en sorte que nous soyons à jamais unis.

            Le chef de l’Akatsuki observa paresseusement la gamine qui lui avait permis d’obtenir son appât et inclina légèrement la tête vers l’avant.

            - Oui, c’est bien ce que nous t’avons promis, annonça-t-il avant de regarder Ishida et d’hocher la tête. Nous avons promis de t’unir à jamais à Uzumaki Naruto.

            - Parfait ! sourit Hinata. Comment allez-vous…

            La jeune femme s’interrompit en sentant une soudaine douleur au niveau de la poitrine lui couper le souffle. Abaissant son regard, elle comprit soudain qu’elle avait été manipulée, comme elle avait manipulé ses anciens camarades. Une lame la transperçait de part en part, tenue par Ishida Senju.

            - Ne t’inquiète pas Hyuga, s’amusa l’ancien membre du clan Senju en souriant. Nous respecterons notre accord ! Naruto et toi serez à jamais unis !

            Sur ces mots, il retira brusquement son arme de la poitrine d’Hinata, avant de la décapiter en riant.

            - Vous serez à jamais unis dans la mort ! déclara le dirigeant de l’Akatsuki. Personne ne pourra dire que l’Akatsuki brise les promesses faites ! Je suis persuadé qu’aucun d’entre vous ne le dira, n’est-ce-pas ? demanda-t-il aux shinobis capturés.

            Aucun ne lui répondit, trop occupés à fixer le cadavre d’Hinata, dont le sang s’écoulait et rougissait la terre. Finalement, Neji parvint à déchirer son regard du corps sans vie de sa cousine.

            - Pourquoi avoir fait ça ?

            - Pourquoi ? s’amusa Ishida alors que son chef disparaissait. Mais parce qu’elle ne nous était plus utile et qu’elle avait rempli son rôle en nous livrant la seule personne pour qui notre cible oublierait toute prudence. Et puis, nous tiendrons parole. Une fois que nous aurons extrait le Kyubi de Naruto, nous les mettrons dans la même tombe. C’est comme Madara-sama l’a dit ! Ils seront à jamais unis dans la mort !

            - Vous êtes des monstres ! cracha Sakura.

            - Non, non, chère enfant ! déclara Ishida. Nous ne sommes pas des monstres ! Les monstres sont ceux qui ont décidés de créer les Jinchûrikis. Allons, nous discuterons de tout cela une fois que notre but aura été accompli ! Gardes ! Emmenez-les dans leurs cellules ! Mais qu’on ne leur fasse pas de mal, rajouta-t-il comme s’il venait de se rendre compte de ce qui pourrait arriver à leurs « invités ». Il est impératif qu’ils soient en parfait état pour l’arrivée de notre cible !

 

            Loin de là, à plus d’une centaine de kilomètres du camp de prisonniers, un vieillard avançait sur un mauvais chemin de montagne, allant dans la direction du camp où il savait qu’il trouverait son descendant.

            - J’espère que je n’arriverais pas trop tard, souffla-t-il en prenant un instant pour se reposer. Je dois absolument tout lui expliquer ! Et lui remettre mon héritage avant que je ne meurs !