Chapitre 16 : Préparations pour le tournoi ! L'entraînement des légendes !

par Kyubi-san

Naruto Namikaze Uzumaki

Chapitre 16

            Assis sur un rocher, Naruto méditait, cherchant à ressentir la présence des animaux tout autour de lui, sans utiliser le mode Sennin. Son ouïe surdéveloppée lui permettait d’entendre l’approche de Yumi, dont il reconnaissait la façon de marcher si particulière. S’il avait dû décrire la façon dont marchait sa petite amie, il aurait dit qu’elle survolait le sol, tant elle le touchait légèrement.

            Il rouvrit les yeux lorsqu’elle ne fut plus qu’à trois mètres de lui, et se retourna sans bouger de son siège improvisé. La jeune fille s’arrêta à quelques centimètres du blond, et le salua.

            - Bonjour à toi aussi, Yumi-chan, répondit Naruto avant de déposer un léger baiser sur les lèvres de la jeune fille.

            Alors que Yumi allait quémander un second baiser, un léger toussotement se fit entendre dans le dos de la Senju.

            - Tsunade-sama ! s’écria-t-elle en voyant la légendaire Sannin. Que faites-vous ici ?

            - Notre von vieux Hokage m’a demandé…

            - Plutôt ordonné, corrigea Orochimaru d’une voix amusée en arrivant avec Jiraya.

            - …de m’occuper de votre entraînement à tous les deux en collaboration avec les deux imbéciles ici présents ! acheva la Sannin sans se soucier de l’intervention de son équipier.

            - Qui sont les imbéciles ? demanda Jiraya.

            - J’aimerais bien le savoir, mon cher ami, continua Orochimaru. Mais tu sais bien que la sénilité la guette ! Elle peut bien se cacher derrière son apparence, mais au niveau du cerveau…

            Les deux Sannins n’eurent pas le temps d’en dire plus que deux bosses se formèrent sur leur crâne, alors qu’ils s’effondraient sur le sol.

            - Sénile, hein ? répéta Tsunade en faisant craquer ses articulations.

            - Excuse-nous Tsunade, on ne voulait pas te blesser, s’excusa pitoyablement Jiraya.

            - Naruto, tu es sûr que ce sont bien les Sannins, demanda Yumi avec amusement.

            - J’ai un doute, répondit l’Uzumaki en entrant dans le jeu de la jeune Senju. Ils me font plus penser à des clowns !

            Aussitôt, trois paires d’yeux se tournèrent vers les deux Genins.

            - Qu’est-ce que t’as dit, gamin ? demanda Tsunade avec une étrange lueur dans les yeux.

            - Maintenant que j’ai votre attention, répliqua Naruto, on pourrait peut-être parler du sceau que vouas avez placée sur Yumi, Tsunade-sama ?

            Immédiatement, la Sannin se calma, alors que ses deux amis la regardèrent avec étonnement.

            - De quel sceau parles-tu, petit ? demanda Tsunade.

            - Ne me faites pas croire que vous ne savez pas, commença à s’énerver le blond. Je vous parle du sceau apposé sur Yumi pour bloquer sa capacité à avoir accès au Mokuton !

            Les deux membres masculins des Sannins retinrent un cri de surprise, et se tournèrent vers leur équipière.

            - Tsunade, commença Orochimaru, pourrais-tu…

Jiraya prit la suite de la phrase de son ami.

            - … Nous expliquer la raison pour laquelle tu as fait ça…

            - S’il-te-plaît ? acheva le Sannin aux serpents.

            La blonde Senju regarda les Genins, puis ses coéquipiers. Elle poussa un soupir, et s’assit sur un rocher se trouvant non loin.

            - C’est une longue histoire, déclara-t-elle. Comme vous le savez certainement, il est de notoriété publique que le Mokuton ne peut-être maîtrisé que par les membres masculins du clan Senju.

            - On sait ça, s’impatienta Orochimaru. Mais je ne vois pas le rapport avec le sceau que tu aurais apposé sur cette jeune fille.

            Les yeux noisette de Tsunade se posèrent quelques secondes sur Yumi, avant de revenir sur ses deux équipiers.

            - Ce que personne ne sait, c’est que tout ça n’est rien d’autre qu’un tissu d’inepties. En théorie, n’importe quel membre de notre clan pourrait maîtriser le Mokuton.

            - Mais je suppose qu’il y a une condition pour maîtriser ce pouvoir ? devina Jiraya.

            - Exactement, reprit la femme. Pour maîtriser le Mokuton, il faut maîtriser un chakra particulier, comme le Shodaime. Ce chakra, je suis sûr que tu le connais Naruto.

            Devant l’étonnement du Genin, elle ne put s’empêcher d’avoir un sourire.

            - Je suis au courant pour ta maîtrise du Mokuton, tout comme Jiraya et Orochimaru. Le Sandaime nous a mis au courant pour tes capacités.

            - En effet, annonça Naruto à la surprise de Yumi, je sais ce qu’est le chakra dont vous me parlez. Il s’agit d’un chakra permettant de contrôler les Bijus. Aujourd’hui, certain Senju possèdent encore ce chakra, mais il est plus faible que celui dont disposait Shodaime-sama ou que le mien. Et je vois où vous voulez en venir, s’exclama soudain Naruto avec une lueur d’étonnement dans ses yeux bleus.

            Un sourire passa rapidement sur le visage de la Sannin.

            - Oui, je vois que tu as compris. Le chakra dont je parle est présent en Yumi depuis sa naissance. C’est ce chakra particulier qui permet la maîtrise des Bijus, et qui permet également une régénération plus rapide de notre corps en cas de blessures. Pour en revenir à Yumi, si j’ai scellé son chakra, c’est pour que personne ne sache qu’elle l’avait, car si le clan l’avait su, je n’ose même pas imaginer ce qu’il en aurait fait. Un tel pouvoir les aurait grisés.

            - Excusez-moi, les coupa Yumi, je comprends la partie sur le chakra, mais qu’est-ce que sont les Bijus ?

            Tous la regardèrent avec un air d’étonnement sur le visage. C’était la première fois que Yumi était ainsi dévisagée par autant de personnes. Rougissant, elle baissa la tête, jusqu’à ce que Naruto la lui relève, et lui sourit.

            - Les Bijus, ma chère enfant, commença Orochimaru, sont des créatures extrêmement puissantes. Ils sont au nombre de neuf. Et les hommes ont toujours cherchés à maîtriser cette puissance.

            - Le plus souvent, ils sont scellés à l’aide de puissantes techniques de Fuinjutsu dans le corps d’enfants qui viennent à peine de naître, car leur système de chakra n’est pas encore totalement formé. Mais il est très difficile pour un enfant ou pour n’importe qui, d’ailleurs, de maîtriser la puissance d’un seul Biju, expliqua Jiraya.

            - Et le Shodaime est en partie connu en-dehors de nos frontières pour sa capacité à maîtriser plusieurs Bijus en même temps. A la fin de la Première Guerre des ninjas, poursuivit Tsunade, il a réparti les Bijus sous son contrôle entre les différents villages ninjas. Et les personnes en qui ces créatures ont été scellés sont nommés Jinchûrikis, ce sont des sacrifices humains, pour protéger le monde de la fureur de ces créatures.

            - Donc, si je comprends bien, Naruto ou même moi, nous pourrions contrôler ces créatures ? Seulement, je ne comprends pas ce que sont les Bijus. Est-ce qu’on les reconnaît à cause d’un signe particulier.

            La jeune Senju regarda les trois adultes en attendant la réponse à sa question, mais ce fut Naruto qui lui répondit, à sa plus grande surprise.

            - Kyubi est un Biju, commença le blond. Il est le plus puissant des neuf. La force d’un Biju est proportionnelle au nombre de queues qu’il arbore ! Et on le reconnaît également par le fait qu’il est une immense créature.

            - Mais Kyubi a été vaincu, lui rappela Yumi. Le Yondaime l’a tué lorsqu’il a attaqué le village !

            Les regards que lui jetèrent ses interlocuteurs la firent se sentir mal. Elle se rendit compte qu’elle avait certainement négligée une information.

            - Kyubi, n’a pas été vaincu, lui apprit Jiraya. Ce que nous allons te dire est une information de rang S, que tu n’es pas censée connaître. Tu pourrais même être exécutée si on apprend que tu sais ce que nous allons te dire.

            - Sauf si je lui dis moi-même, intervint Naruto.

            - Non, déclara Orochimaru. C’est à nous de le dire, car nous aurions pu nous opposer à cette décision stupide, si nous n’étions pas partis aux frontières pour bloquer une éventuelle invasion des pays voisins.

            - Quelle est cette vérité cachée ? demanda la fille aux cheveux noirs en relevant les yeux et en fixant sa cousine éloignée.

            Tsunade poussa un soupir d’ennui, pendant que Jiraya et Orochimaru se regardaient avant d’hocher la tête.

            - Comme nous te l’avons dit, les Bijus sont des créatures extrêmement puissantes, qui peuvent être vaincues, mais non tuées. Pour les empêcher de provoquer des dégâts, elles sont scellées dans de jeunes bébés. Pour le cas de Kyubi…

            - Il a été scellé dans un enfant qui venait à peine de naître, la nuit du dix octobre, le coupa Jiraya avec colère. Et cet enfant a été rejeté par tous le village, pendant près de douze ans. Et tout ce qu’il a connu durant cette période, c’est la haine. Sauf qu’il a réussi à s’en sortir, par on ne sait quel miracle !

            - Et qui est cet enfant ? demanda timidement Yumi, se doutant déjà de la réponse.

            Elle savait qu’il n’y avait eu qu’un seul enfant de né un dix octobre dans le village, car ses parents en parlaient souvent ce jour-là.

            - C’est moi, lui apprit Naruto. Je suis le Jinchûriki de Kyubi. Le Yondaime l’a scellé en moi le jour même de ma naissance ! Mais il est plutôt sympa pour un renard géant à moitié psychopathe.

            - La prochaine fois, tu verras ce qui va t’arriver, grogna le renard. Et tu constateras que je suis complètement psychopathe.

            Yumi regardait alternativement Naruto, et les trois Sannins. Elle espérait de tout son cœur que tout ça ne soit qu’une plaisanterie, mais le visage sérieux des quatre shinobis lui montrait bien qu’aucun d’entre eux n’avaient envie de rire avec un tel sujet.

            - Ce n’est pas possible, murmura-t-elle. Personne ne serait assez cruel pour faire ça à un enfant !

            - Hé ! Je ne suis pas malade ! Grâce à la boule de poils, je suis même en pleine santé !

            - Mais comment le village a-t-il pu accepter qu’on te fasse une chose pareille ? hurla la jeune Senju.

            - Le Yondaime n’a pas demandé l’avis de quiconque avant de faire ça, répliqua le blond. Et puis, c’est une décision désespérée, dans un moment critique ! Et je ne vois pas où est le problème, Kurama ne m’a rien fait !

            - Kurama ? releva Orochimaru avec curiosité.

            - Oups ! sourit Naruto en mettant ses mains derrière sa tête.

            - Qui est Kurama ? demanda Tsunade.

            Jiraya semblait lui aussi vouloir savoir qui était cette personne.

            - Kurama est le véritable nom du Biju, révéla Naruto. Il lui a été donné par son créateur !

            - Voilà qui est intéressant, nota le Sannin aux serpents. Les Bijus ont des noms. C’est quelque chose que personne ne savait ! Mais comment l’as-tu découvert ?

            - Le renard a été la seule personne avec qui je pouvais discuter sans problèmes pendant huit ans ! Et il m’a beaucoup appris ! En particulier sur les arts ninjas et l’histoire du monde shinobi, dont il fait partie intégrante !

            Les adultes se regardèrent entre eux, avant de s’éloigner quelques minutes pour discuter. Naruto et Yumi ne savaient pas quel était le sujet de leur discussion, et aucun d’eux ne voulait le savoir.

            - Naruto, le fait que tu portes Kyubi, commença nerveusement Yumi, c’est la raison pour laquelle tu as été isolé par les villageois ?

            Le blond acquiesça.

            - Les villageois ne font pas la différence entre lui et moi, et donc ils m’ont pris pour Kyubi lui-même ! Si j’avais été le renard, il y a longtemps que j’aurais rasé le village pour tout ce que j’ai subi ! Mais je ne suis pas rancunier, donc, j’attends encore deux ans, avant de voir ce que je vais leur faire ! Pardonner ou me venger ? Je n’ai pas encore décidé…

            - Te venger ? demanda la jeune Senju.

            - D’une manière comique, qu’il sache ce que ça fait d’être traité en paria par tout le monde ! Vingt-quatre heures dans mes souvenirs d’enfance, et ils regretteront leurs actes ! Et à ce moment là, je considérerais que nous sommes quittes !

            Ce fut à ce moment que Jiraya, Tsunade et Orochimaru revinrent.

            - Nous avons décidés de vous entraîner tous les deux en même temps pour vous préparer à l’examen Chûnin du mieux possible !

            - Yumi, déclara Tsunade en prenant la suite d’Orochimaru. Tu vas venir avec moi, pour que je te retire ton sceau ! Je pense que tu es maintenant assez âgée pour cacher cette capacité à ta famille, ou te défendre contre le clan ! Si jamais tu as des problèmes, tu n’auras qu’à me demander de l’aide !

            - Vous restez au village, Tsunade-sama ?

            - Je vais prendre la direction de l’hôpital et de toute la section médicale de Konoha, donc, je risque de rester un long moment !

            Un sourire de joie s’afficha sur le visage de la jeune fille aux cheveux noirs.

            - Naruto, reprit Orochimaru. De ton côté, tu vas venir avec Jiraya et moi-même, pour que nous puissions nous faire une idée précise de ton véritable niveau, et pas celui que tu montres aux autres ! En même temps, nous en profiterons pour t’entraîner à des techniques connues de nous seuls !

            - Et nous t’aiderons à améliorer ton niveau dans des domaines des arts ninjas que peu de personnes utilisent ! Sauf si tu t’y connais déjà ! ajouta Jiraya.

            Un sourire moqueur apparut sur le visage du blond, à la grande surprise des deux Sannins.

            - Vous risquez d’être surpris, senseis, de tout ce que j’ai dissimulé à Konoha !

            - Tu te méfies du village ? demanda Jiraya en jetant un coup d’œil à son ami.

            - Pas du village, mais des conseillers et des clans, répliqua l’Uzumaki.

            Orochimaru hocha la tête en signe de compréhension. Lui-même n’aimait pas particulièrement les conseillers qui aidaient son vieux professeur.

            - Bon, allons-y, lança Jiraya. Voyons un peu ce que tu as caché à tout le monde !

            - Nous allons aller plus loin, les informa Tsunade en emmenant Yumi. J’ai besoin de calme et surtout d’une zone sans personne pour retirer le sceau en toute sécurité.

            La jeune Senju n’eut pas le temps de protester, que déjà la médic-nin l’emmenait avec elle, sans prendre son avis en compte.

            - Bien, Naruto, et si tu nous montrais tes pouvoirs ? demanda Orochimaru.

            - Comme vous voudrez, sensei ! lança le blond avant d’activer directement ses Rinnegans, dont il pouvait désormais utiliser toutes les capacités, ayant enfin débloqué le Sharingan.

            La surprise put se lire sur le visage des deux Sannins, mais ils n’eurent pas un instant d’hésitation avant d’attaquer leur élève. Naruto ne laissa pas transparaître sa peur et son excitation à l’idée d’affronter deux des Sannins en même temps.

 

            Lorsque Tsunade et Yumi revinrent à l’endroit où Jiraya et Orochimaru étaient restés avec Naruto, elles purent constater que le terrain d’entraînement avait été réduit à l’état d’un champ de ruines. Au centre de la zone des combats, les trois ninjas s’affrontaient du regard. Soudain, Orochimaru lança Kusanagi dans la direction de Naruto, pendant que Jiraya se précipitait sur le blond, Rasengan en main.

            L’Uzumaki n’hésita pas une seconde avant de se diriger à toute vitesse vers les deux Sannins, entouré par les flammes jaunes du chakra de Kyubi. Le blond disparut dans un éclair jaune, avant de réapparaître juste devant Jiraya Rasengan en main lui aussi. Un sourire fendit le visage du ninja aux cheveux blancs, lui fit comprendre qu’il avait dû faire une erreur. Et il comprit laquelle en voyant le shinobi disparaître dans un nuage de fumée blanche. Se retournant, il forma deux bras de chakra et boqua les attaques des deux Sannins.

            Contre-attaquant, il fit apparaître deux longues tiges noires dans ses mains, et tenta d’atteindre les Sannins. Ces derniers esquivèrent souplement l’assaut du blond, et lancèrent chacun une technique offensive.

            - Katon – Technique du dragon de feu ! lança Jiraya.

            - Futon – Le grand dragon de vent ! suivit Orochimaru.

            La combinaison des deux techniques se précipita sur le blond, qui disparut de nouveau dans un éclair jaune, avant de réapparaitre derrière les Sannins. A la place où il se trouvait une seconde plus tôt, se dressait désormais une mer de flammes. Tsunade se décida alors à intervenir.

            - Non mais vous êtes malades ! rugit-elle en frappant ses coéquipiers.

            Les deux Sannins lui jetèrent un regard colérique. En face d’eux, Naruto venait de dissiper le manteau de chakra de Kyubi. Epuisé, il s’assit en tailleur sur le sol.

            - On peut savoir ce qui te prend, Tsunade-hime ? lança Jiraya.

            Le regard lancé par son équipier signifiait clairement qu’il voulait lui aussi une réponse à la question de son ami.

            - Vous avez réduit un terrain en cendres, on ne croirait pas qu’il y avait des plantes ici, ce matin ! Et en plus vous utilisez des techniques de rang A, sur un Genin !

            Le cri de la blonde vrilla les tympans des deux ninjas masculins.

            - On sait parfaitement de quels niveaux sont nos techniques, Tsunade ! lui rappela Orochimaru.

            - Et je te garantis que Naruto est apte à les éviter sans problèmes, il parvient même à les contrer ! Pour une fois qu’on trouve un élève du calibre d’un Hokage, tu ne vas pas nous faire une crise !

            - Yumi aussi à le calibre d’un Hokage, déclara la Sannin faisant rougir de gêne sa nouvelle élève. Ce n’est pas pour ça que j’utilise des techniques de rang A face à elle !

            - Mais notre élève possède des techniques qui nécessitent l’utilisation de jutsus aussi puissant, lui apprit Orochimaru. Si nous n’y étions pas allés à fond, je pense qu’on serait encore à essayer de le trouver ! Il a un vrai don pour se dissimuler !

            - Et pour ça, vous avez décidés, tous les deux, de raser tous les obstacles et toutes les cachettes du terrain ? demanda Tsunade.

            - Le gamin y est aussi pour quelque chose, lui apprit Orochimaru. J’ai jamais vu une technique aussi dangereuse que ses bombes Bijus ou ses espèces de dérivés du Rasengan de Jiraya !

            - Je ne te dis pas notre surprise quand on a su que c’était son Biju qui lui avait enseigné tout ce qu’il savait ! Naruto a largement le niveau d’un Jonin d’élite !

            - Et toi, comment ça s’est passé, ta journée ? s’enquit finalement Orochimaru. Et quel est le niveau de ta nouvelle élève ?

            - Yumi est une excellente combattante, mais elle m’a dit qu’elle ne serait pas à ce niveau sans Naruto.

            - C’est marrant, le gamin nous a dit qu’elle l’avait beaucoup aidée à s’améliorer, releva Orochimaru.

            - Bref, le coupa la femme aux cheveux blonds. Yumi a largement de quoi devenir une Jonin spécialisée, son seul problème étant sa réserve de chakra ! Elle est assez importante pour devenir Chûnin, mais pas assez pour une Jonin !

            - N’oublie pas qu’il faut qu’elle apprivoise les réserves que tu viens de débloquer, releva Jiraya.

            - A la fin du mois, je te garantis qu’elle aura doublée sa réserve de chakra, l’informa Tsunade. Je ne fais que vous dire mes observations d’aujourd’hui, je vais également lui apprendre un ou deux jutsus médicaux ! Dans les arts ninjas, elle a un niveau excellent, supérieur à ce à quoi je m’attendais ! Ma plus grande surprise c’est pour les sceaux ! Au niveau du Fuinjutsu, elle a un bon niveau pour une Genin, je ne sais pas pourquoi !

            - J’ai personnellement enseigné le Fuinjutsu à Yumi, les informa Naruto qui venait de les rejoindre.   

            - Je comprends mieux, statua Tsunade. Un Uzumaki ne peut que lui permettre d’avoir un niveau plus que convenable dans ce domaine ! Bon, et tous les deux, qu’est-ce que vous pensez de Naruto ?

            Un large sourire de joie apparut sur le visage de Jiraya, alors qu’on voyait brillait des étincelles dans les yeux d’Orochimaru.

            - Naruto est un ninja excellent, commença Jiraya. Il excelle dans tous les domaines des arts ninjas. Le seul domaine lui posant des problèmes reste le Genjutsu, à cause de sa trop grande réserve de chakra. Il ne peut pas utiliser les illusions de rangs inférieurs. Mais dès qu’on arrive aux illusions de rang B, impossible qu’il les rate !

            - Dans le domaine du Ninjutsu, je ne vois pas beaucoup de moyens de l’aider, à moins de lui enseigner des techniques interdites. Dans le Taijutsu, il n’y a rien à corriger, sauf qu’il manque encore d’un peu de force. On va donc renforcer sa musculature.

            - Enfin, pour le Fuinjutsu, je n’ai rien à dire, termina Jiraya. Quant aux réserves de chakra, il en a déjà plus que Kakashi. Sans compter Kyubi ! Pour nous c’est clair, il a largement le niveau d’un Chûnin.

            Après s’être lancé un regard complice, Jiraya et Orochimaru ajoutèrent d’une même voix :

            - S’il n’était pas aussi jeune, nous l’aurions recommandé pour entrer dans l’ANBU.

            - On est même sûr, ajouta Orochimaru, qu’il sera l’un des futurs Sannins dans le futur !

            - Bon, je crois qu’on a plus qu’à se concerter quelques minutes pour prévoir votre entraînement à tous les deux, conclut Tsunade. On vous laisse tranquille quelques minutes, le temps de mettre votre emploi du temps au point !

            Une fois que les Sannins se furent éloignés, Yumi alla se blottir dans les bras du blond.

            - Qu’est-ce qu’il y a ? lui demanda Naruto après quelques minutes de silence.

            - Je voulais me faire pardonner de ma réaction, ce matin, quand j’ai appris pour Kyubi ! Je ne voulais pas te blesser !

            Naruto ne répondit rien, et se contenta de l’embrasser. Rassuré par cette marque d’affection, la Senju se serra un peu plus contre son petit ami.

            - Maintenant, tu es au courant de presque tous mes secrets, lui murmura Naruto à l’oreille.

            - Presque, releva Yumi.

            - Regarde mes yeux, lui demanda-t-il.

            La jeune fille se retourna et fixa les yeux bleus du blond. Sauf que cette fois, ils n’étaient plus bleus, mais violet, avec trois cercles concentriques.

            - Qu’est-ce que…

            - Ce sont les Rinnegans, lui apprit Naruto. Les légendaires pupilles du Rikudo Sennin. Elles sont à l’origine du Sharingan.

            - Tu es l’héritier de l’ancêtre des shinobis, s’émerveilla l’héritière. Je ne savais même pas que ces pupilles existaient vraiment !

            - Tu connaissais cette légende ? s’étonna Naruto.

            - Il existe une rumeur au sein de mon clan comme quoi nous descendons du Rikudo, lui expliqua Yumi. C’est pour ça que nous sommes souvent en rivalité avec les Uchiwa. Ils prétendent également descendre de Rikudo !

            - C’est donc pour ça que tu dois toujours être supérieure à Sasuke dans les arts ninjas ? supposa Naruto.

            - Pas seulement les arts ninjas, avoua la jeune fille. Nous nous devons d’être supérieurs aux Uchiwa en tout point ! On nous enseigne à toujours les surpasser, que ce soit lors des fêtes données par les clans, les réceptions, les arts ninjas, notre culture ou toute autre chose, le clan nous éduque dans le seul but de surpasser les héritiers du Sharingan ! Mais c’est devenu beaucoup plus difficile ces dernières années, car les Uchiwa ont donnés naissances à deux génies : Itachi et Shisui. Et Sasuke est en passe de les rejoindre !

            - C’est donc la véritable raison de votre acharnement à obtenir le Mokuton ! devine l’Uzumaki. En récupérant ce pouvoir, vous pourrez produire vos propres génies !

            Yumi acquiesça. Naruto n’ajouta rien, il venait de résoudre une partie du mystère qui entourait la rivalité entre les clans Uchiwa et Senju. Ces deux clan comptaient plusieurs centaines de ninjas chacun, et beaucoup de ninjas tentaient de se mettre sous la protection d’un des deux clans. Et d’après ce qu’il avait entendu en espionnant les autres clans, les Hyuga cherchaient à se mettre au même niveau que les deux clans fondateurs de Konoha.

            Tout cela provoquer des tensions entre les clans, mais tout était fait pour le cacher aux autres villages.

            - Naruto, pour mon clan, récupérer le Mokuton est une obsession. Pour le moment, seul mon père et ma mère sont au courant que tu possèdes ce pouvoir. Mais si jamais le conseil du clan l’apprend, ils vont tout tenter pour t’avoir en leur pouvoir et te manipuler ! Et c’est la même chose pour les autres clans !

            - Celui qui détiendra le Mokuton aura une immense influence au sein du village, devina Naruto. Il pourra imposer ses décisions, et pourra décider qui sera le prochain Hokage ! Mais pour l’instant, je suis encore indépendant de tout ça !

            - Et ça vaut beaucoup mieux, mais lorsque mon clan apprendra que je peux maîtriser le Mokuton dans un avenir plus ou moins proche, il va tout faire pour que je devienne…

            - Une arme politique, acheva Naruto. Mais ils ne pourront rien faire, lui assura-t-il.

            - Pour quoi ça ? Naruto, si tu sais quelque chose dis-le-moi ! réclama Yumi avec espoir.

            - Ils ne pourront rien faire pour la simple raison qu’il faut plusieurs années pour maîtriser le Mokuton. Moi-même, j’ai mis six ans pour l’apprendre, mais je suivais un intense apprentissage dans les autres arts ninjas ! Pour toi, je suppose qu’il te faudra, deux à trois ans pour apprendre le Mokuton.

- Tu n’as toujours pas répondu à ma question, lui signala Yumi.

            - Le clan ne pourra pas te manipuler pour la simple et bonne raison que Naruto est un Uzumaki, déclara Tsunade en arrivant auprès des deux amoureux. Et ce statut fait de lui le chef de son clan, dont il est le dernier descendant direct. Et, comme vous êtes ensembles, et que je suppose que vous avez certainement l’intention de vous marriez, se moqua Tsunade en les voyant rougir, Yumi deviendra une Uzumaki par cette union ! Et les vieux croulants du conseil du clan n’auront pas leur mot à dire !

            - Tout à fait, approuva Naruto. Puisque vous êtes là, c’est que vous avez décidé de notre emploi du temps, n’est-ce-pas ?

            - En effet, reconnut Tsunade.

            - Et ? demanda Yumi.

            Naruto eut un mauvais pressentiment en voyant le sourire sadique qui s’affichait sur le visage de la Sannin, pendant que ses deux coéquipiers étaient secoués d’un fou rire silencieux derrière elle. A côté de lui, Naruto entendit Yumi déglutir.

            - Préparez-vous à souffrir pendant trois semaines, se contenta d’affirmer la Sannin.

            Les deux Genins se regardèrent avant de déglutir.

            - Je sens que je vais bien me marrer moi, commenta Kyubi. Je vais prévoir un encas pour ne pas avoir faim pendant vos entraînements !

            - Content de voir que tu restes sadique, déclara sarcastiquement le blond.

            - Et fier de l’être !