Chapitre 6 : En route pour le Pays des Vagues !

par Kyubi-san

Naruto Namikaze Uzumaki

Chapitre 6

            Dans le hall se trouvant juste avant le bureau du Sandaime, une équipe de Genins attendait que leur sensei veuille bien arriver. Et comme ce dernier était connu pour ses retards incroyables, les élèves s’étaient organisés pour l’attendre. Alors que l’un d’entre eux ignorait royalement le babillage d’une de ses innombrables groupies, un autre expliquait l’intérêt d’utiliser le Fuinjutsu à sa coéquipière, tout en lui donnant des exemples des différentes manières d’utiliser cet art méconnu de la plupart des shinobis.

            - Il y a juste un truc que je ne comprends pas, déclara la Senju au blond. Sur quoi exactement peut-on apposer un sceau ?

            - A peu près sur tout, répondit Naruto. En clair Senju, l’utilisation du Fuinjutsu étant illimitée, tu peux l’utiliser sur n’importe quel type de surface. Un novice, par exemple, aura tendance à apposer un sceau sur un morceau de parchemin, mais un maître dans cet art pourra l’apposer n’importe où, même sur un corps humain, et ce sans avoir besoin de tracer son sceau au préalable sur cette même surface.

            - Donc, si je comprends bien, n’importe qui peut utiliser le Fuinjutsu, et l’apposer sur n’importe quoi ?

            - En quelque sorte, reprit le blond. Il faut tout de même avoir une certaine prédisposition à cet art. Certains shinobis, même parmi les meilleurs dans les autres domaines, ne pourront avoir qu’un niveau honorable dans ce domaine. Il y a des ninjas qui sont prédisposés à ce domaine grâce à leur intelligence et leur capacité d’analyse ou encore grâce à leurs facultés héréditaires dans ce domaine. En revanche, d’autres ne pourront jamais réussir à comprendre comment tracer des sceaux et ce malgré toutes leurs capacités dans les arts ninjas.

            Naruto fit une pause dans ses explications, reprenant son souffle par la même occasion et jetant un coup d’œil autour de lui pour vérifier si leur sensei était arrivé. Comme ce n’était pas le cas, il reprit ses explications.

- Pour faire simple, Senju, il est possible que toi tu puisses devenir une experte dans ce domaine, contrairement à d’autres membres de ton clan. Et pour l’exemple, certains clans sont dépourvus de toutes qualités dans le Fuinjutsu sans l’aide de parchemins. Et leurs précieuses pupilles ne leur seront d’aucune utilité si tu vois de qui je veux parler, déclara t’il avec amusement.

            Un sourire amusé apparut sur le visage de Yumi Senju, en comprenant à qui faisait référence son principal partenaire d’entraînement. Ce dernier ne supportait pas l’orgueil des Uchiwa, et encore plus celui de Sasuke, qui augmentait jour après jour. Souvent, l’Uzumaki lançait de nombreuses remarques sur l’Uchiwa et sa prétendue supériorité sur les autres Genins de leur promotion grâce à ses pupilles héréditaires. Cette théorie avait été révolue avec la révélation des pouvoirs de Naruto le premier jour de la formation de l’équipe sept. Ce jour-là, la Senju avait pu voir ce qu’était véritablement la puissance de l’Uzumaki lorsqu’il avait utilisé les cinq éléments naturels en même temps, et sans composer de mudras. Pour la première fois de sa vie, la jeune héritière d’un des deux clans fondateurs du village avait ressentie l’envie de se surpasser pour prouver qu’elle était puissante.

            La jeune fille se rappelait encore de la réaction de ses parents, le soir de la formation de son équipe, lorsqu’elle leur avait racontée cet évènement singulier. Cela n’avait pas plu à son père, qui ne s’attendait pas à une telle nouvelle, et surtout à ce que l’Uzumaki soit devenu aussi puissant sans que personne ne s’en aperçoive.

            Flash back on

            - Comment cela est-il possible ? s’était exclamé son père, le chef du clan Senju. Comment cet enfant a-t-il pu parvenir à un tel niveau sans que personne ne s’en aperçoive ? Il est impossible que les professeurs ou n’importe quel shinobi puissent rater l’entraînement d’un enfant de cet âge ! Alors comment a-t-il fait ?

            Yumi avait observée son père sans comprendre les causes d’une telle réaction. La jeune héritière, ainée d’une famille de quatre enfants, n’avait encore jamais vue son père dans un tel état d’énervement.

            - Izune, calmes-toi ! lui ordonna son épouse. Tu aurais dû te douter du potentiel de cet enfant ! Après tout, c’est un Uzumaki !

            - Je le sais parfaitement Hana ! s’exclama son mari. Simplement, je ne comprends pas comment il a pu parvenir à cacher ses pouvoirs à tous les shinobis du village !

            - Tu n’auras qu’à demander à l’Hokage, dans ce cas, trancha sa femme. Je suis certaine qu’il se fera une joie de te répondre. Et maintenant, arrête de faire cette tête et vient plutôt m’aider à mettre la table, déclara t’elle d’une voix menaçante. A moins que tu préfères te passer de repas ?

            Devant le regard devenu soudainement effrayant de sa femme, le père de Yumi s’était incliné, et avait préféré se taire et ne plus rien dire sur ce sujet. Mais avant d’aller aider son épouse, il s’était retourné vers sa fille.

            - Même si nous ne sommes pas aussi orgueilleux que les Uchiwa ma fille, avait-il dit, il est primordial que tu parviennes à égaler, voire même surpasser ton coéquipier Uzumaki ! Ai-je été assez clair ?

            - Oui, père, lui avait répondu sa fille aînée en s’inclinant.

            Avec un regard de fierté, son père s’était alors détourné d’elle et s’était empressé d’aller rejoindre sa femme dans la cuisine, voulant à tout prix éviter de subir les foudres de cette dernière, ayant déjà connu cette expérience lorsqu’elle attendait la naissance de Yumi. Il avait écopé de trois semaines d’hôpital, sans compter les deux mois de rééducation et la période de repos d’un mois pour récupérer complètement. En tout, il avait passé près de quatre mois à se reposer, sans effectuer de missions durant tout ce temps. Depuis, il avait compris que satisfaire les demandes de son épouse était la meilleure manière de survivre dans sa propre maisonnée.

Flash back off

            - Senju, demanda calmement Naruto, tu m’écoutes oui ou non ?

            - Excuse, Uzumaki-kun, répondit la jeune héritière, j’étais perdue dans mes pensées. Qu’est-ce que tu disais déjà ?

            - J’essayais de t’expliquer les possibilités d’utilisation du Fuinjutsu en combat, mais depuis près de cinq minutes, tu avais une absence, déclara le blond en passant outre le suffixe ajouté à son nom.

            - Uzumaki-kun, ricana Sasuke derrière eux, vous nous cacheriez donc des choses tous les deux ?

            - Occupes-toi d’abord de tes groupies, Sasuke, et on parlera de mes entraînement avec Yumi après ! répliqua le blond avec agacement.

            - Hn ! répliqua le brun, furieux que le blond lui rappelle encore tous ces mauvais souvenirs, surtout qu’il était collé en permanence par Sakura en dehors des entraînements.

            Alors que le blond allait reprendre ses explications sur le Fuinjutsu pour Yumi, ils furent surpris par l’arrivée de leur professeur, mais plus encore par le paquetage qu’il tenait à la main. Naruto haussa un sourcil en voyant quel était le contenu du sac que portait le sensei.

            - Vous comptez offrir ces bouquins à qui sensei ? demanda le blond. Au Sandaime ?

            - Euh…non, Naruto, répliqua Kakashi. En fait, ils sont tous pour moi, et comme je n’étais pas sûr de trouver le dernier exemplaire de la série Icha Icha, je m’en suis acheté plusieurs… tenta en vain d’expliquer le Jonin.

            L’Uzumaki ne répondit rien, mais jeta un coup d’œil à la couverture du bouquin sur le haut de la pile. Puis il étouffa discrètement son rire.

            - Qu’est-ce qui peut bien te faire rire ainsi Naruto ? demanda son professeur.

            - Simplement le fait que vous n’avez même pas pensé à acheter l’édition spéciale du dernier tome de la série, alors que celui-ci était disponible depuis hier dans la boutique rachetée par l’auteur de l’ouvrage, déclara le Genin avec un grand sourire amusé.

             La tête faite par Kakashi fut cocasse à ce moment là, provoquant le rire de Naruto et de Yumi, rapidement suivis par Sakura et Sasuke lorsqu’ils virent également ce qui restait de visible du visage de leur sensei ce décomposait à vue d’œil. Le Jonin aux cheveux gris avait son œil droit versant des torrents de larmes, pendant qu’il se cognait le haut du crâne contre le mur en marmonnant des phrases comme « Kami-sama, pourquoi moi ? » ou encore « Que le monde est injuste et cruel ». Et tout ceci au plus grand plaisir de ses élèves.

            - Allez, ne faites pas cette tête sensei, le consola Naruto. Je savais bien que vous ne sauriez pas pour la boutique spéciale, alors je vous ai acheté un exemplaire rien que pour vous, déclara l’Uzumaki en sortant le dit livre de sa poche.

            Aussitôt qu’il le vit, Kakashi s’empara du livre offert par son élève, et le serra précieusement contre son cœur, comme si le bouquin était son plus grand trésor. Une goutte de sueur dégoulina dans le dos de Naruto en voyant l’addiction de son professeur pour la série de livres écrites par Jiraya.

            - Dites Kakashi-sensei, rappela Sakura, on n’avait pas un rendez-vous avec Hokage-sama pour une mission de rang C ?

            - Ah si, répondit le Jonin en rangeant rapidement son livre dans sa pochette à shurikens.

            Poussant ses élèves devant lui, Kakashi entra dans le bureau du Sandaime où ce dernier était occupé à remplir des dizaines de papiers. Le vieil Hokage releva la tête de son travail quotidien à l’entrée de l’une des meilleures équipes de Genin du village.

            - Ah, soupira le Sandaime, bonjour équipe sept ! Je ne vous attendais presque plus, mais je me suis rappelé de qui était votre sensei. Heureusement que c’était lui et pas un autre de mes ninjas, sinon j’aurais confié votre mission à quelqu’un d’autre, on peut dire que vous avez de la chance !

            - La chance et le hasard font souvent partie de la réussite d’une mission, répliqua le blond, on ne peut pas toujours tout prévoir et tout planifier !

            - Effectivement, tu as raison, Naruto, mais nous ne sommes pas là pour parler sur le déroulement d’une mission. Vous êtes là pour en recevoir une ! Comme vous avez déjà accomplis plusieurs missions de rang C depuis trois semaines, j’ai décidé de vous en confier une qui durera plus longtemps que les précédentes que vous avez reçus.

            - En quoi consiste-t-elle Hokage-sama ? demanda Kakashi.

            - Vous allez devoir escorter une personne jusqu’au Pays des Vagues, et le protéger le temps qu’il termine la construction d’un pont qui reliera ce pays au continent ninja, expliqua le Sandaime. Vous pouvez entrer Tazuna, déclara le vieil Hokage à l’attention d’une personne se situant dans une pièce adjacente au bureau.

            Les quatre Genins tournèrent la tête vers leur client, et tous eurent une réaction étrange en le voyant. Un vieil homme entra, il avait cinquantaine d’année, avec des cheveux et une barbe grise et portait des lunettes. Il avait une bouteille de saké à la main et il empestait l’alcool.

            - Hokage-sama, si c’est une plaisanterie, elle est vraiment de mauvais goût, déclara le vieil homme. Vous ne songez tout de même pas à faire assurer ma protection par des gamins !

            - Pour qui il se prend celui-là, pensa Sasuke, je vais lui apprendre les bonnes manières !

            - On dirait qu’il ne nous prend pas au sérieux, pensa Sakura tout comme Yumi.

            - Tu parles, pensa Naruto, il doit être vraiment ravi d’avoir une escorte de ninja ! Je n’ai même pas besoin d’utiliser mon Rinnegan pour le savoir, ça se voit comme le nez au milieu de la figure !

            Alors que Sasuke allait répondre, violemment, au client, le Sandaime reprit la parole.

            - Vous devriez être content d’avoir une telle escorte, Tazuna. Avec ce que vous avez payé, nous ne pouvons vous fournir qu’une escorte de ce type. Alors ne venez pas vous plaindre de ne pas avoir mieux ! D’ailleurs, vous ne le devriez même pas, puisque je vous ai fourni la protection d’une des meilleures équipes de Genins du village ! Ils ont déjà effectués ce genre de mission, vous n’avez donc pas à vous inquiéter !

            Tazuna marmonna seul dans sa barbe pendant quelques secondes, puis préféra se taire, surtout après avoir croisé le regard noir du Sandaime.

            - Bien, équipe sept, vous retrouverez le client devant les portes de Konoha d’ici une heure. En attendant préparez-vous pour cette mission ! Ce sera tout, déclara l’Hokage en retournant à ses papiers.

            Sur ces mots, l’équipe sept et leur client sortir du bureau occupé par le Sandaime, et se dirigèrent vers la sortie. Au moment où Naruto et Yumi quittèrent à leur tour le bureau, une minuscule tornade arriva jusqu’au bureau de l’Hokage, un shuriken à la main. Alors que le gamin allait pénétrer dans le bureau du vieil homme, l’Uzumaki l’intercepta et l’envoya une dizaine de mètres plus loin, sans se soucier le moins du monde des plaintes du gamin.

            - Non mais, pour qui tu te prends, hurla celui-ci. Je suis le petit-fils de l’Hokage ! Tu te rends compte de ce que tu viens de faire ?

            - Rien à faire, répondit le blond sous la surprise de sa coéquipière qui ne s’attendait pas du tout à cette réponse.

            - Comment ça « rien à faire » ? répéta Konohamaru.

            - Je me moque que tu sois le petit-fils de l’Hokage, expliqua le blond. Tu n’es pas le Hokage lui-même. Tu n’es qu’un gamin mal élevé qui ne sait pas où se trouve sa place. La seule chose que tu dois savoir, si tu veux devenir Hokage, c’est qu’il n’y a pas de raccourcis pour arriver à ce poste, et que tu te trouveras certainement sur ma route à un moment où un autre pour atteindre ce poste.

            Le blond s’éloigna ensuite, laissant l’enfant pétrifié sur place par ses paroles. La Senju suivit rapidement son équipier afin d’avoir une petite discussion avec lui. S’il avait lui aussi l’intention de devenir Hokage, ils allaient certainement devoir s’affronter pour ce poste à un moment ou un autre, et elle voulait d’abord connaître les raisons que Naruto avait pour avoir envie d’accéder à ce poste.

            - Uzumaki ! siffla la Senju en arrivant aux côtés du blond.

            - Qu’est-ce qu’il y a Senju ? demanda Naruto.

            - Puis-je savoir pourquoi tu as sous-entendu que tu voulais devenir Hokage ?

            - Tu te souviens que le jour de notre présentation au sensei, j’avais déclaré avoir deux buts ?

            - Tu nous as dit que tu voulais apporter la paix dans le monde, et que ton deuxième objectif était lié au premier, se remémora la Genin.

            - Hé bien maintenant tu connais mon deuxième objectif, déclara le blond.

            - Et je peux savoir pourquoi tu veux devenir Hokage, Uzumaki ?

            Naruto la fixa pendant quelques instants, tout en continuant d’avancer. Même s’il paraissait avoir entre douze et treize ans, son esprit avait presque vingt-et-un ans. De plus, depuis un certain temps déjà, il s’était rendu compte qu’il n’était plus du tout attiré par Sakura, alors qu’il était prêt à sacrifier sa vie pour pouvoir la rejoindre dans sa précédente existence. Chassant les pensées qui lui venaient à l’esprit, sous le rire moqueur de Kyubi, il remit de l’ordre dans son raisonnement, et répondit à son interlocutrice :

            - Pour répondre à ta question, Senju, je veux devenir Hokage pour pouvoir apporter la paix dans le monde shinobi. Et je te parle d’une vraie paix, pas une bâtie à la sortie d’une guerre, et sur le dos des plus petits pays. Pour apporter la paix, il faut posséder un poids politique important, de manière à pouvoir rencontrer les différents chefs politiques du monde shinobi. C’est pour ça que je veux devenir Hokage, en plus de la volonté que j’aie de protéger le village, malgré tout ce qu’il m’a fait subir, rajouta t’il en pensée.

            - Je comprends, déclara Yumi. Mais ne t’attend pas à ce que je te laisse la place d’Hokage aussi facilement ! J’ai bien l’intention de parvenir à ce poste, que tu sois d’accord ou non !

            - Dans ce cas, j’ai intérêt à m’entraîner encore plus, répliqua le blond avec un sourire. Je ne sais pas si tu l’as remarqué, mais tu as progressé énormément depuis que nous avons formé l’équipe sept.

            - Tout comme toi, Sasuke ou encore Sakura, poursuivit la jeune fille.

            - Il est vrai que les progrès de Sakura sont les plus visibles, puisqu’elle partait du plus bas niveau, admit l’Uzumaki. Mais pour en revenir aux progrès que nous avons faits, je peux dire que Sasuke maîtrise son Katon avec une plus grande facilité que lors de la formation de l’équipe sept, et il maîtrise de mieux en mieux le Raiton. Quant à toi, je dois bien avouer que je suis un peu jaloux de la facilité avec laquelle tu maîtrises le Suiton. De plus, tu as améliorée ton Taijutsu de manière spectaculaire.

            - Je te remercie pour tous ces compliments Uzumaki, reprit la jeune héritière, mais je peux en dire autant à ton sujet. Ton Fuinjutsu est extrêmement puissant, sans compter ta maîtrise du Bojutsu et du Kenjutsu, qui sont impressionnantes. Quant à ton Taijutsu, il est supérieur au mien, et Sasuke ne t’égal que grâce à ses Sharingans, car tu connais de nombreux styles de combats, qui sont extrêmement difficiles à utiliser, et pourtant, toi, tu les utilises comme si ils étaient une seconde nature pour toi. Et je ne parle pas de ton Genjutsu.

            Naruto inclina la tête en direction de son équipière. Pour une fois que quelqu’un, autre que Kyubi, lui faisait des compliments, il se permettait d’en profiter.

            - Mais je dois bien avouer que je jalouse la facilité avec laquelle tu maîtrises le Ninjutsu, poursuivit Yumi. Je t’ai vu tout à l’heure quand tu as crée un dragon aqueux simplement avec les molécules d’eau présentes dans l’air. Ta maîtrise du Suiton est équivalente à celle du Nidaime, en tout cas pour les techniques Suiton inférieures ou égales au rang B. Et puis, tu maîtrises les cinq éléments, comme le Sandaime ou les Sannins. Et je dois bien avouer que j’aimerais posséder les mêmes pouvoirs que toi.

            L’Uzumaki faillit s’arrêter de marcher suite à la révélation de la jeune fille. Pour la première fois depuis trois mois, il voyait Yumi Senju souhaiter avoir quelque chose qui lui tenait à cœur. Le blond n’en revenait pas. Il pensait que jamais les membres d’un clan n’auraient voulu s’abaisser à souhaiter quelque chose possédé par un rival. Et il venait de se tromper sur toute la ligne. Décidemment, cette fille prenait un malin plaisir à faire voler en éclats tous les préjugés qu’il entretenait sur les clans de Konoha.

            - N’importe qui peut maîtriser les cinq éléments, Senju, répondit Naruto. Il suffit simplement de le vouloir. Regarde Kakashi-sensei, comme il nous a surpris en nous révélant qu’il maîtrisait le Doton lors d’un entraînement. Et pourtant, il ne nous l’avait pas dit le premier jour de notre rencontre.

            - C’est vrai, admit Yumi. Mais moi, je suis une Senju. Mon clan n’a jamais pu maîtriser que les éléments Suiton, Doton et Raiton. Et parfois, certains membres du clan parvenaient à utiliser le Futon. Mais jamais un Senju n’a maîtrisé plus de trois éléments à la fois. Et je ne pense pas que ce soit mon cas. Surtout ceux qui, comme moi, maîtrise le Suiton et le Raiton, ils ne peuvent utiliser aucun autre élément. Mon père en est la preuve vivante.

            Un sourire moqueur apparut sur le visage de Naruto. Dans son ancienne vie, il avait rencontré tellement de ninjas qui maîtrisaient des éléments qui étaient censés avoir disparu, ou appartenir à un clan bien précis. Et il savait que la plupart de ces ninjas avaient utilisés du Fuinjutsu ou des Ninjutsu très puissant pour parvenir à ce résultat. Et il pouvait parfaitement reproduire ce résultat sur un parchemin ou un objet, en tout cas pour le moment. Il avait vu les effets secondaires produits par l’apposition d’un sceau élémentaire sur un corps humain, et voulait d’abord les éliminer avant de l’utiliser.

            - Rappelles toi bien une chose, Senju, déclara le blond. Si on disait qu’il était impossible de vaincre Kakashi-sensei, nous ne serions pas Genins, toi et moi. Et puis, regarde, parmi le clan Uchiwa, certains disent que seuls ceux possédant le Sharingan sont d’excellent ninjas, alors que même parmi leurs membres, il y en a qui sont plus que des possesseurs de cette fameuse pupille.

            - Ton raisonnement ne s’applique pas à mon clan, Uzumaki, répliqua la jeune fille.

            - Je me permets de te faire remarquer qu’il est certainement possible de t’aider à l’aide du Fuinjutsu, après tout, cet art peut priver un ninja de ses techniques de Ninjutsu élémentaire. Je te rappelle que les utilisations de cet art ninja sont illimitées. Sinon, pourquoi aurait-il fallu plusieurs milliers de ninjas de trois villages différents pour anéantir mon clan et son village caché.

            - Tu as peut-être raison, et dans ce cas, je te mets au défi de prouver ce que tu dis. Je te laisse autant de temps que tu veux, déclara Yumi avec une légère provocation.

            - Pour bloquer tes éléments, je peux te le prouver immédiatement Senju, répondit le blond.

            - Je demande à voir, répliqua l’héritière des Senju.

            Aussitôt, Naruto composa une dizaine de mudras, et appliqua sa main droite, entourée de chakra bleuté, sur la gauche de sa coéquipière. La jeune fille n’eut pas le temps de réagir que le sceau apposé par le blond apparaissait sur le dos de sa main gauche. Reculant, la Senju composa une dizaine de mudras pour lancer une technique Suiton sur son partenaire, afin de lui faire comprendre qu’il ne fallait pas la prendre par surprise. Pourtant, à sa grande surprise, rien ne se passa.

            - Fuin No Jutsu – Prison des cinq éléments, déclara tranquillement son équipier.

            - Retire-ça tout de suite Uzumaki, réclama Yumi. Je risque d’avoir besoin de mon Ninjutsu pour la mission.

            - Je le pense aussi, déclara l’adolescent aux cheveux d’or en faisant six mudras. Fuin No Jutsu – Libération des cinq éléments !

            Dès que Naruto eut apposé sa main sur le sceau gravé dans la peau de la Senju, ce dernier disparut, permettant à la jeune fille d’utiliser de nouveau ses techniques élémentaires. Cette dernière remercia son coéquipier d’un signe de tête, avant de lui montrer l’endroit où ils se trouvaient. Naruto éclata de rire en voyant qu’ils étaient déjà arrivés à la porte principale du village. Derrière eux, une voix acide s’éleva :

            - Naruto, Yumi, vous pourriez vous pousser ? Vous bloquez la rue ! déclara Sasuke.

            - Désolé Sasuke, je ne savais pas que tu étais si pressé de partir en mission sans le client. Remarque, je te comprends, tu veux partir en éclaireur afin de vérifier si il n’y a pas de danger, et auquel cas, tu affronteras des brigands à toi tout seul, et la seule chose que tu gagneras sera une mort pitoyable pour un ninja, prophétisa le blond qui savait de quoi il parlait puisqu’il avait déjà vécu cette mission dans son autre vie.

            - Ne te moque pas de moi, baka, répliqua le brun avant d’aller s’asseoir sur un rocher se trouvant non loin de la porte du village.

            Cinq minutes plus tard, Sakura arriva, ainsi que Tazuna. Ces derniers reprirent leurs occupations, à savoir essayer d’obtenir un rendez-vous avec l’Uchiwa pour la Haruno, et boire du Saké pour le client. Une dizaine de minutes plus tard, ce fut au tour du sensei d’arriver, le nez plongé dans la lecture du livre précédemment offert par son élève blond.

            - Equipe sept, en route, prononça tranquillement le Jonin en avançant sur la route, et sans se soucier de savoir si ses élèves et le client le suivait.

            Sous l’étonnement de Tazuna, et du reste de l’équipe sept, Sasuke s’empressa de suivre le sensei. Personne ne parvint à comprendre la raison de cette brusque envie de partir, excepté Naruto en voyant une tornade rose suivre son idole. Un sourire moqueur apparut sur ses lèvres, avant qu’il ne suive le mouvement, tout comme Yumi. Derrière eux, Tazuna se décida finalement à se mettre en route, puisqu’il était censé être le client escorté jusqu’à son Pays d’origine.

 

            Alors que l’équipe sept avançait sur une route serpentant à travers une forêt du Pays du Feu, une discussion animée se faisait entre le Jonin responsable de la mission et une de ses élèves.

            - Je t’assure que nous ne risquons rien, Sakura, tentait vainement d’expliquer Kakashi à son élève la moins confiante. Il n’y a aucun risque que nous rencontrions autre chose que des bandits lors de cette mission ! A la rigueur, le plus gros danger pour nous réside dans le nombre de ces possibles bandits, mais de toute façon, vous maîtrisez tous assez de techniques pour en venir à bout !

            - Pff ! De toute façon, aucun ninja ne peut me battre, déclara Sasuke d’un ton méprisant. Personne ne peut vaincre un Uchiwa !

            - Alors dans ce cas Sasuke, déclara Naruto, tu peux certainement m’expliquer pourquoi Kakashi-sensei a pu te battre ?

            Derrière le blond, Yumi ne put s’empêcher de laisser apparaître un sourire moqueur sur son visage. Depuis près d’un mois, les deux garçons de l’équipe s’engageaient souvent dans de grands « débats » sur la supériorité d’un ninja sur un autre, et le plus souvent, le blond remportait la victoire.

            - Hn ! fut la seule réponse du brun, qui préféra ne pas s’engager dans une nouvelle discussion avec le blond.

            Un sourire victorieux apparut sur le visage de l’Uzumaki, qui savait parfaitement que son coéquipier n’aimait pas qu’on lui rappelle ses défaites. Derrière Naruto, Yumi se mit à songer au caractère de son équipier blond.

            Alors qu’il travaillait surtout en solo avant la création de leur équipe, le blond avait fini par s’investir beaucoup plus dans la relation qui unissait les membres de l’équipe sept, n’hésitant pas à provoquer ses équipiers pour les remotiver. Du point de vue de la Senju, le blond était, d’une certaine façon, la personne qui faisait fonctionner l’équipe, grâce à l’enthousiasme dont il pouvait parfois faire preuve. Pourtant, il n’avait pas apprécié les dommages causé à son manteau par l’Uchiwa lors d’un entraînement, et lui en avait fait voir de toutes les couleurs lors de la semaine suivante, au plus grand plaisir de la jeune fille aux cheveux noirs, qui ne supportait plus l’air supérieur qu’affichait l’Uchiwa avec les autres, et en particulier avec les kunoichis de sa génération.

            A la différence de Sasuke, Naruto était un mystère pour la jeune Senju, qui n’avait pas encore réussie à percer complètement la carapace que s’était forgée celui qu’elle considérait maintenant comme un ami. Le blond évitait souvent les questions qui tournaient autour de ses proches parents, comme si quelque chose le gênait. Pourtant, du point de vue de Yumi, rares étaient les choses qui gênaient son équipier. Pour elle, le blond était un ami sur qui elle pouvait compter en toute occasion, et surtout lorsqu’elle avait besoin d’aide. De plus, elle se surprenait de plus en plus à rougir lors des sous-entendus de Sasuke sur sa relation particulière avec son camarade. D’un côté, elle appréciait énormément son équipier, mais de l’autre, elle ne pouvait s’empêcher d’être jalouse de ses formidables capacités.

            - Senju, tu dors ou quoi ? lui demanda une voix qui la sortit brusquement de ses pensées.

            - Qu’est-ce qu’il y a Uzumaki ? questionna l’héritière.

            - Il y a que Kakashi-sensei t’a demandé si tu le croyais sur le fait qu’Hokage-sama faisait partie des plus puissants ninjas de ce monde, explique le blond.

            - Alors Yumi, j’attends ta réponse, demanda tranquillement Kakashi en continuant de lire son livre tout en passant à côté d’une flaque d’eau.

            - Je le crois, sensei, répondit la Senju sous le regard amusé du blond. Seuls les ninjas les plus puissants de leur village peuvent devenir Hokage.

            - En voilà de bonnes paroles, déclara le sensei avec joie.

            A leur tour, Naruto et Yumi passèrent à côté de la flaque d’eau, juste après Tazuna. Naruto jeta un regard curieux à la flaque, sous l’étonnement de sa coéquipière, qui avait suivie son regard. Elle réalisa alors soudainement qu’il n’avait pas plu depuis plusieurs jours, et qu’il était donc impossible qu’une flaque d’eau ait pue survivre aussi longtemps sans des précipitations importantes. D’un signe de tête, elle fit comprendre au blond qu’elle avait compris ce qui allait bientôt se passer.

            Pourtant, la jeune fille ne comprenait par comment des ninjas pouvaient se trouver engagés sur une mission de rang C. C’était impossible, à moins que le client ne leur ait menti sur la véritable difficulté de la mission. Et dans ce cas, il mettait leurs vies en danger de manière stupide. Mais, en regardant son équipier blond, elle put voir que ce dernier était parfaitement calme. Il semblait même se désintéresser de la situation, maintenant qu’il avait fait passer son message.

            Les deux adolescents poursuivirent leur chemin sans dire un mot sur l’étrange flaque d’eau, afin de ne pas avertir leurs possibles assaillants. Mais, alors que Yumi sortait discrètement un shuriken, elle vit son geste interrompu par Naruto, qui lui fit signe de s’armer d’un kunaï. La jeune Senju acquiesça, et fit ce que son ami lui recommandait. Alors qu’ils avaient dépassés la flaque de plus de dix mètres, deux shinobis en sortirent silencieusement et se précipitèrent soudainement sur Kakashi.

            Ce dernier fut ligoté par la chaîne que les deux shinobis portaient à leur poignet, et lorsqu’ils resserrèrent leur prise, le sensei fut découpé en tranche. Suite à cette victoire surprise sur le Jonin, ils foncèrent sur Tazuna. La réaction des Genins ne se fit pas attendre. Sasuke apparut devant eux, terminant de composer des mudras, avant de lancer sa technique favorite.

            - Katon – Technique suprême de la boule de feu !

            Le jeune Genin expectora une boule de feu d’un diamètre de trois mètres, qui se dirigea droit vers les deux shinobis adverses, qui sautèrent dans le but de l’éviter. Immédiatement, Naruto apparut devant eux, deux kunaïs dans chaque main. Il lança ses projectiles sur les deux ennemis avant de composer quelques mudras.

            - Nimpo – Kunaï Kage Bunshin no Jutsu !

            Une véritable grêle de projectiles se déversa sur les deux shinobis qui préférèrent redescendre au sol, où ils furent accueillis par la Senju, qui utilisa son kunaï pour encastrer leur chaîne dans le tronc d’un arbre. Pourtant, ce ne fut pas la fin de leurs ennuis. Les deux ennemis se débarrassèrent de leur arme principale, et firent apparaître des griffes sur leurs gantelets. Ils foncèrent ensuite sur la jeune fille et son coéquipier brun. Les deux Genins furent rapidement débordés, leurs adversaires bénéficiant de leur expérience, enfin jusqu’à ce que Naruto apparaisse pour venir en aide à ses équipiers.

            - Suiton – Technique du double fouet aqueux !

            Immédiatement, deux fouets d’eau apparurent entre les mains du blond et entourèrent ses adversaires. Comprenant ce que voulait faire son coéquipier, la Senju composa cinq mudras, et utilisa une technique Raiton.

            - Raiton – Electrification !

                Aussitôt, la technique aqueuse de l’Uzumaki se chargea d’électricité, foudroyant sur place les ennemis. Le blond rompit sa technique en les voyant tomber à terre. Alors qu’il allait se retourner, il vit avec effarement, tout comme ses coéquipiers, les corps de leurs ennemis se transformer en eau. Le blond se retourna immédiatement, et vit les deux ninjas adverses se précipiter sur Tazuna. Concentra son chakra dans ses jambes, il sauta en direction de ses adversaires. Alors que ces derniers n’étaient plus qu’à un mètre de leur cible, le blond apparut juste devant eux. Ses yeux prirent alors une teinte rouge, et ses adversaires eurent alors le malheur de croiser son regard. Ils tombèrent aussitôt dans un puissant Genjutsu, et frappèrent le sol de leur corps.

            Alors que le jeune Genin touchait le sol, la lueur rouge de ses pupilles disparut avant que ses camarades ne puissent s’en apercevoir. Ces derniers étaient arrivés en catastrophe. Alors que leurs ennemis recommençaient à bouger, Kakashi apparut devant eux, et, en quelques instants, ligota les deux shinobis contre un arbre après leur avoir retiré leurs armes. Puis, il demanda à ses élèves de s’éloigner un peu, en emmenant le client.

            Alors que les quatre Genins, jetant des regards mauvais ou furieux à Tazuna, mais pour différentes raisons attendaient depuis quelques minutes, ils virent leur sensei arriver tranquillement vers eux.

            - Bien, Tazuna, vous avez des choses à nous dire.

- En effet fit ce dernier en baissant la tête. Je suis constructeur de pont et tout ce que je vous ais dit chez votre Hokage est la pure vérité, mais construire ce pont nous permettrait de sortir de la misère, ce que Gâto, un milliardaire escroc ne veut surtout pas ; il amasse les richesses par des actions malhonnêtes et un accès au continent lui ferait perdre des bénéfices. C’est lui qui a envoyé ces ninjas pour me tuer. Nous n’avions pas assez d’argent pour payer une mission de rang supérieur.

            - Bon, je vois, déclara Kakashi. Je pense que nous allons continuer la mission, annonça t’il après quelques instants de réflexion. Après tout, vous avez tous eus de bons réflexes et je vous en félicite. Sakura, bon réflexe de t’être placée devant le client pour le défendre, même si nos ennemis ont ensuite attaqués par derrière. Sasuke, bonne initiative d’avoir engagé les hostilités immédiatement. Naruto, Yumi, félicitations pour votre travail d’équipe et vos capacités d’analyse et d’observation.

            Le ninja copieur fit une pause avant de reprendre la parole.

            - Sur ce, nous poursuivons la mission ! En route pour le Pays des Vagues !

            - Enfin, on va avoir un peu d’action, marmonna Kyubi au fond de sa cage. Vivement que son professeur se batte contre Zabuza, j’adore le voir aussi ridicule que lorsqu’il nous sort son discours sur le fait qu’il ne laissera jamais ses élèves tomber !