Lorsque est arrivée la fin du voyage...

par Jill

Naruto Crisis

 

Chapitre 34 :

 

 

_ Qu’y a-t-il, demande Anko ?

 

Se retournant, aucun ne semble vouloir prendre la parole, lorsque Sasuke se décide à murmurer :

 

_ À cet endroit… il y avait…il y avait…

 

Le Uchiwa avait un mal de chien à terminer sa phrase… alors Neji l’acheva pour lui :

 

_ Rien… rien du tout…

 

Devant l’incompréhension des autres, Neji reprit :

 

_ C’est vide, complètement… les flux de Chakra passent dans tous son corps… en quantité incroyable et de manière complètement différente que pour un humain normale… sauf dans un tout petit espace dans le cerveau… à l’endroit où devrait se trouver ce fameux nerf… on dirait qu’il y a… un genre de bulle… rempli de vide…

_ Il y a un jutsu à l’œuvre dans cette partie de son cerveau…je ne sais pas ce que c’est mais… je vais essayer de le reproduire.

 

Sasuke ferma les yeux un instant, se concentrant du mieux qu’il le pouvait. Puis, il exécuta rapidement une importante série de sceaux avant de tendre les mains en face de lui.

A cet instant, quelque chose apparut aux yeux de tous.

 

_ Une… sphère ?s’étonna Anko.

 

En effet, ce qui ressemblait furtivement à une bulle transparente de taille moyenne venait d’apparaître devant le petit groupe, flottant mollement à quelques centimètres du sol. Ne sachant pas vraiment comment réagir face à une telle singularité, Anko prit finalement son courage à deux mains et entreprit d’approcher sa main du globe translucide.

 

_ Attend ! intervint Sasuke, le visage crispé tandis qu’il baissait les bras.

_ Quoi ? Tu sais ce que c’est ? demanda la kunoichi.

_ Pas vraiment mais… il vaut mieux être prudent…       

 

Approuvant les paroles du Uchiwa, Neji se pencha vers le sol et s’empara d’un caillou. D’un geste rapide, il le lança sur le globe. A la surprise générale, lorsque le morceau de gravier entra en contact avec la surface de la bulle, celui-ci se désintégra, complètement volatilisé en un instant.

Anko ne put s’empêcher de voir sa respiration s’accélérer.

 

_ C’est quoi cette chose ? interrogea-t-elle.

_ C’est grâce à ça que le nerf ne se régénère pas, conclut Shikamaru.

 

Se rapprochant un peu, Sasuke observa la sphère plus intensément.

 

_ C’est étrange, fit-il, on dirait que ce jutsu peut rester indéfiniment dans cet état, je n’ai pas besoin de faire quoi que ce soit pour le maintenir.

_ Tu veux dire… que quand Aniki se fait désintégrer, ce jutsu reste à sa place ?demanda Neji.

_ Apparemment…il doit avoir trouvé un moyen pour l’ancrer à une place bien précise… mais comment ?

 

Alors qu’un voile d’incompréhension recouvrait l’équipe, une voix féminine les fit tous sortir de leurs profondes réflexions :

 

_ Son âme…

 

Sasuke réagit :

 

_ Qu’est-ce que tu dis, Sakura ?

 

N’ayant quasiment pas parlé depuis un bon moment, la jeune fille aux cheveux roses semblait sortir d’un long sommeil. D’abord hésitante, Sakura finit par déclarer, peu sûr d’elle :

 

_ Lors de mes leçons avec maître Tsunade… elle m’a appris qu’on pouvait interagir de nombreuses façons avec l’âme, mais que la plupart des possibilités restaient inconnus…

_ Qu’est-ce que tu veux dire ?voulue savoir Shikamaru.

_ Un humain est composé de trois éléments essentiels : le corps, l’esprit et l’âme. Si l’un de ces éléments devait disparaître, les deux autres mettraient environs 128 secondes à… « disparaître ».

_ Comment vous saviez ça ?demanda Sasuke.

_ … nous l’avons appris après avoir récupéré un rapport d’expérience d’Orochimaru…toujours est-il qu’en théorie, il devrait être possible de « fixer » du Chakra sur une âme, si on sait comment s’y prendre, il n’est donc pas impossible d’y fixer une matérialisation de Chakra, donc un jutsu de ce type…

_ Tu veux dire que quand bien même son corps serait détruit, le jutsu resterait à sa place sur l’âme ?

_ Oui… l’âme et l’esprit ne peuvent être atteints par une interaction physique, ce qui ne les empêche pas de disparaître si son corps venait à être détruit.

_ D’accord… mais comment fait cette bulle pour empêcher ce nerf de se régénérer ?

_ Je crois avoir deviné, fit savoir Shikamaru, d’après ce que nous venons de voir… on peut en déduire que tout ce qui pénètre à l’intérieur de cette bulle voit son propre corps, son propre esprit et sa propre âme disparaître.

_ Comment ça ?demanda Anko.

_ Détruire la partie physique du nerf ne suffit pas, puisqu’il est continuellement régénéré par les Bijuus, mais effacer l’empreinte de son âme règlerai le problème si j’en crois ce que nous a dit Sakura.

_ C’est donc comme cela qu’il s’y prend, commenta Sasuke… mais ça ne nous avance pas plus.

_ Il y a quelque chose qui me chiffonne, murmura Shikamaru.

 

Tout le monde se tourna vers lui. Il reprit plus haut :

 

_ Utiliser un tel subterfuge, tout faire pour conserver ce secret… pourquoi tient-il tellement à ne pas ressentir de douleur ?

_ Peut-être qu’il ne veut pas pour pouvoir se concentrer sur autre chose, présuma Neji.

 

Quelques secondes s’écoulèrent… avant que les yeux de Shikamaru ne roulent dans leurs orbites :

 

_ Mais c’est bien sûr ! s’écria-t-il à la surprise générale.

_ Quoi ? fit Anko.

_ La concentration, le jutsu, la douleur, c’est ça !

_ Mais quoi, « ça » ?demanda Sasuke avec impatience.

_ Réfléchissez ! Lorsque son corps se volatilise et que son esprit et son âme se retrouvent sans rien pour contenir tout son Chakra, il doit falloir une capacité de concentration absolument démentielle pour maîtriser le Chakra de huit Bijuus et lui permettre de reconstituer son corps !

 

De la même façon, le regard de Sasuke s’éclaira :

 

_ Mais oui ! Si il ne tient pas à ressentir de douleur au moment où son corps meurt, c’est pour pouvoir se concentrer exclusivement sur sa reconstitution sans être dérangé. Maîtriser autant de Chakra en même temps, même pour lui, doit se faire avec une précision qu’il doit conserver hors de tout parasite.

_ Ce qui veut dire, poursuivit Neji, qu’il craint de ne pas pouvoir se régénérer à temps si il venait à ressentir de la douleur, dans la limite des 128 secondes avant que son esprit et son âme ne meurent !

_ Ouhla ! Attendez, tout ça ne sont que des suppositions, tempéra Anko, si c’était vrai…

_ Mais… si c’était vrai, voulut espérer Shikamaru…, ça voudrait dire qu’il nous suffirait d’annuler ce jutsu, l’empêcher de le reproduire et le tuer dans ce laps de temps, si notre théorie est juste, il ne parviendrait pas à canaliser son Chakra avec suffisamment de précision pour survivre.

 

Sasuke ne pu s’empêcher de relever :

 

_ Oui ! Il nous « suffit » de l’approcher assez près sans se faire massacrer et de le massacrer à notre tour alors qu’il a l’air bien décidé à ne plus se laisser toucher comme ça !

 

Au même moment, sur le champs de bataille, un puissant éclat de rire prévient le groupe que Kyuubi vient d’arracher un bras à Aniki…

Un silence fait suite à cette vision… puis la voix peu assurée de Neji retentit :

 

_ On peut au moins essayer… au point où on en est…

 

Une approbation générale accueillit cette remarque, puis Sasuke énonça :

 

_ Donc, le problème est : comment faire pour défaire ce jutsu ?

 

Se tournant vers le globe translucide, Sasuke le fixa quelques instants… puis la sphère disparut en quelques secondes, au même moment, le caillou utilisé par Neji réapparut et s’écrasa au sol dans un bruit mat.

 

_ Ce n’est pas difficile, déclara-t-il, c’est un Chakra comme un autre, il suffit d’être assez près pour en prendre le contrôle et le disperser dans l’air.

_ Mais, objecta Anko, peut-on le contrôler si ce n’est pas un Chakra que nous avons produit nous-même ?

_ A moins, fit Shikamaru, que nous ayons la déviation adéquate pour y parvenir…

 

Tandis qu’il prononçait ces mots, son regard se porta sur un point précis du champ de bataille… là où gisait le cadavre du bras précédemment arraché par Kyuubi…

 

Chacun l’aperçut alors… et chacun eu la même idée…

 

_ Si on pouvait contacter Naruto…, commença Sasuke.

_ … pour le faire s’emparer de ce bras…, poursuivit Neji.

_ … il pourrait contrôler le Chakra de 1412…, fit Anko.

_ … et dissiper cette bulle pour reconstruire le nerf, acheva Shikamaru.

 

Sans perdre de temps, le Nara se positionna pour effectuer sa technique des ombres, visant Naruto qui observait le combat d’un peu plus loin.

 

_ Il faut essayer…c’est notre seul chance d’en sortir vivant.

_ Ça m’énerve.

 

Les regards se tournèrent vers Sasuke.

 

_ Une objection, Uchiwa ? demanda Anko.

_ Ça m’énerve… on va encore tout coller sur le dos de Naruto.

 

Personne ne sut quoi répondre à ces mots… Sasuke enchaîna :

 

_ Je sais qu’il est le seul capable de faire ça… il a toujours été le seul à faire les trucs vraiment dangereux, mais… ça m’énerve de le voir comme ça… complètement perdu pendant qu’on doit se résoudre à le laisser s’occuper de tout…

_ Chacun fait ce qu’il a à faire, déclara Shikamaru, ce que je sais moi, c’est que si il devait échouer…

 

Une détermination jamais vue chez le Nara sembla naître dans ses yeux…

 

_ … jusqu’au bout, je n’aurai jamais cessé de croire en lui.

 

Les paroles de Shikamaru résonnèrent dans les esprits de ses coéquipiers…

 

_ Mais, ce n’est pas aussi simple… d’une façon ou d’une autre, les gens retiendront qu’il a détruit Konoha de ses propres mains, quand bien même nous vivrions assez longtemps pour apporter la vérité, de la rancœur perdurera dans les âmes des gens, déclara Neji avec franchise et vérité.

_ Est-ce donc si important ? répliqua Sasuke, après tout, nous savons ce que nous avons traversé, chacun de nous à du faire face à des horreurs dépassant de loin tout ce que nous avons connus, lui…

 

Le Uchiwa marqua une courte pause avant de lancer :

 

_ … quand je l’ai quitté, c’était un gamin hyperactif, borné et joyeux… aujourd’hui quand je le vois, quand je croise son regard… je peux deviner que ce qu’il a vécu lui suffirait à détruire chacun de nous…et nous le savons.

 

Un mince sourire apparut sur le visage d’Anko :

 

_ C’est à lui de décider de ce qui se passera. Sa première décision libéré de toute entrave. Il décidera non pas pour une promesse qu’il aurait faîtes à un ami, par vengeance ou par contrainte… mais pour lui.

 

Son sourire devint de plus en plus franc à mesure qu’elle parlait.

 

_ De notre côté, nous n’aurons plus qu’à respecter son choix et le soutenir… quoi qu’il advienne !

 

Un peu à l’écart, Sakura n’avait pas perdu une miette de la conversation… et à l’écoute des mots d’Anko… elle sentie un fort sentiment de culpabilité la submerger… ne sachant plus quoi penser…

 

_ Nous sommes là parce que nous l’avons décidé, déclara Shikamaru, Naruto est notre ami…

 

Joignant ses mains pour exécuter sa technique favorite, le Nara acheva :

 

_ … point barre, il est temps de baisser le rideau.

 

 

 

 

Un, deux, trois… je préfère arrêter de compter mes os cassés, sinon je vais y passer un sacré moment…

Tout en tâtant mon corps pour vérifier que rien ne manque, ma main croise la chair à moitié décomposée de l’ancien bras d’Aniki… je prie alors pour la deux centième fois tous les dieux de ce monde que Shikamaru et les autres ne se sont pas trompés… parce que c’est tout ce qu’il nous reste.

Je parviens à me relever, à tenir debout… mais c’est tout juste…

J’ai à peine le temps de lever les yeux qu’une ombre malfaisante se rue sur moi, animée par une folie attisée de panique.

Alors que je ne peux rien faire pour éviter le poing du rouquin dément, un coup de vent me prévient que Kyuubi à su se tenir sur ses gardes. D’un coup de pied bien placé, mon double fauche Aniki en plein air et l’envoie s’écraser au sol… d’où il ne tarde pas à se relever.

 

_ T’es qu’un ignoble incapable gamin, des occasions comme celles-là, on en aura pas d’autres !

_ Je sais ! J’ai fais ce que j’ai pus !

_ C’est pas suffisant !

 

A peine a-t-il achevé sa phrase qu’il s’élance vers notre adversaire, abattant son unique poing contre sa figure. Aniki esquive, exécute un pas de côté et tout en créant un Akarashigan de sa main droite, il frappe férocement le ventre du renard avec son poing gauche.

Temporairement sonné, Kyuubi ne peut réagir lorsque le globe rouge quitte la main de son propriétaire droit dans ma direction.

Dans le feu de l’action, je me jette sur le côté, la sphère d’énergie me frôle les cheveux avant d’exploser juste quelques mètres derrière moi, me propulsant sur une longue distance dans un nuage de poussière.

Scrutant l’atmosphère dans une visibilité quasi-nul, perdant notre trace à tous les deux, il finit par repérer un Naruto se relevant difficilement, jetant de nombreux coups d’oeils autour de lui en espérant discerner quelque chose à travers l’épais brouillard.

Donnant un vigoureux battement d’aile, Aniki fonce sur sa cible tel un aigle bien décidé à dépecer sa proie. Parvenue à destination en une fraction de seconde, le rouquin abat ses poings… qui sont stoppés dans leur élan par un revers de bras puissant… et un rire démoniaque.

 

_ T’es retombé dans notre piège, crétin !

 

Une fois de plus, le Naruto qu’a attaqué Aniki se révèle être en fait le clone habité par l’esprit de Kyuubi. D’un mouvement de poignet, Kyuubi attrape le bras de son adversaire et maintient son emprise de toutes ses forces… c’est le moment. Avec un excellent timing, je me jette vers le crâne sans défense du rouquin, espérant approcher assez près pour atteindre le globe dont m’a parlé Shikamaru et le dissiper.

Seulement… d’un rapide coup d’œil… je me rend compte bien trop tard de mon… de notre erreur…

Ce sourire sur son visage…

… c’est nous, qui avons été pris au piège.

 

_ KYUUBI ! DEGAGE !!

_ Quoi ?!

 

C’est trop tard, ça ne dure pas plus d’une seconde.

Une intense aura de Chakra bleu vibre, tourbillonne, fluctue, grandie et entour complètement Aniki. L’énergie se condense, encore et encore et encore…

Le temps semble s’arrêter. Mon pied touche le sol, d’une rapide rotation de la cheville, je me propulse en arrière, Kyuubi m’imite… mais c’est trop tard.

D’un seul coup, Aniki explose.

 

Je perds l’équilibre, ma tête tourne dans tous les sens. La pression de l’air m’écrase, je me sens comme emporter par une tornade… non… quelque chose de bien pire qu’une tornade.

Le Chakra composant le vent destructeur s’insinue en moi, me souille, me fais vomir plusieurs fois… je ne sais pas combien de temps je reste hors de l’espace et de la gravité de cette façon, je ne vois rien… je ne sens rien à part une angoissante nausée… ça tourne, ça fait mal… je n’arrive pas à hurler…

… puis, finalement, je touche le sol.

Dans une violence oppressante, ma peau, ma chaire racle le gravier, la pierre, la terre, elle me griffe, m’entaille et me blesse profondément…

Je roule sur moi-même à une vitesse trop alarmante pour que je puisse l’estimer… sans vouloir ralentir.

Je ne sais pas sur quel distance j’ai continué de me laisser entraîner de cette façon… ce que je sais c’est qu’à un certain moment, je suis entré en collision avec un mur de brique. Mon dos reçoit la douleur de plein fouet, la vitesse de ma course me fait presque passer à travers le bout de bâtiment en ruine, faisant s’écrouler une partie du mur sur moi dans un fracas terrible

Terriblement sonné, je parvient néanmoins à me dégager des briques avant de m’étaler sur cette surface très peu confortable, ruisselant de sang et à bout de force… remarquant la perte de mon Chakra surpuissant… je suis redevenue en un instant un être faible… en plus… je remarque vue la légèreté de ma poche de veste… que j’ai perdu le bras dans cet infernale tourbillon… je ne peux plus rien faire…

 

_ Crève.

 

Les yeux exorbités, Aniki semble sortir du néant lorsqu’il apparaît devant moi, ses deux ailes noires parfaitement déployées, lui donnant l’air d’un ange déchus… emporté par la haine…

Paniqué, je regarde machinalement autour de moi… Kyuubi… Kyuubi ! Où es-tu !? Je n’arrive pas à le contacter… je ne le vois nulle part… il doit être à l’autre bout des ruines, peut-être est-il gravement blessé ! Et moi, et moi…

Le démoniaque rouquin lève un bras au-dessus de moi, son sourire n’a jamais été aussi perçant, avide, sadique… les mots ne suffisent plus pour décrire cette abomination…

Il va frapper, il va le faire… je représente tout ce qu’il veut détruire… il veut le faire… il va le faire…

… il le fait.

Ses doigts acérés plongent vers moi… il vise mon crâne…

… rapidement… la mort approche…

 

Je vais mourir… 

                           … c’est nul…

Adieu… Anko… Sasuke… Shikamaru… Neji…

 

 

… Sakura…

 

 

 

 

Sakura?

 

Une goutte d’eau tombe sur le sol émietté… au milieu d’une tempête, c’est normal…

Sauf que ce n’est pas de l’eau…

                                                   … c’est du sang.

 

_ SAKURA !

 

Un cri… plusieurs…

 

A quelques centimètres de moi, debout, me tournant le dos…

… Sakura se tient là… elle tremble… c’est normal…

 

… J’ai souvent observé son corps auparavant… ses épaules… ses bras… son dos… sa taille de guêpe qu’elle entretenait avec ardeur…

… et au milieu de ça…

… la main d’Aniki… venant de la transpercer.

 

Aussi surpris que moi, le rouquin observe cette fille qui vient de s’interposer entre lui et son but ultime… il la regarde gémir, suffoquer… grimacer… murmurer…

 

_ Je… suis…

 

Sa tête pivote difficilement vers moi… nos regards se croisent…

 

_ … désolé…

 

Extrêmement irrité, Aniki recule son bras pour se dégager du corps sanguinolent de la jeune kunoichi. Cependant, à sa grande surprise, Sakura attrape son avant-bras de ses deux mains et s’y accroche de toutes ses forces.

Décidé à se débarrasser de ce parasite, Aniki lève son autre bras pour frapper cette enquiquineuse aux cheveux roses.

Cependant, à cet instant, de petites lueurs apparaissent sur les doigts ensanglantés de la jeune fille… des scalpels de Chakra…

Aniki comprend en un clin d’œil, mais c’est trop tard, dans le silence le plus total, son membre se détache du reste de son corps, libérant Sakura qui reste pourtant accroché au moignon gerbant de liquide rouge.

L’horreur se lit dans les yeux écarlates du rouquin, lorsqu’il s’aperçoit de la manœuvre de la jeune fille. Plaquant ses mains contre le bras tranché net du monstre et avec une rapidité doublée d’une précision impressionnante au vue de son état, Sakura est en train de refermer la plaie béante… empêchant alors le Chakra de reformer le bras perdu…

Poussant un intense cri de rage, Aniki donne un virulent coup de pied à Sakura qui lâche prise, dans un inquiétant bruit d’os pilé et s’écrase contre le mur, à côté de moi…

Aniki continue de hurler, fixant son moignon et la blessure presque cicatrisée… et le Chakra qui s’extrait de la fine blessure encore visible pour reformer son membre… mais lentement… très lentement… bien trop lentement.

Perdant patience, Aniki lève ses griffes en l’air afin de me dépecer de son autre bras… il se tourne vers moi… et ne remarque pas l’ombre le prenant à revers.

Se saisissant de son poignet avant de le rabattre violemment dans son dos, Kyuubi surgit, un sourire sadique sur le visage, couvert de contusions mais bien vivant. Emporté par son élan, le renard tamponne le dos d’Aniki de plein fouet et tous deux viennent s’abattre sur le mur, le rouquin y plongeant tête la première.

 

_ Maintenant ! me hurle mon clone.

 

Je m’exécute en un instant, sans aucune délicatesse devant l’urgence de la situation, j’attrape le bras resté planté dans le corps secoué de spasme de Sakura et l’en extraie d’un coup sec.

Me propulsant sur mes deux jambes avec le peu de force qu’il me reste, le bras rouge de sang bien serré dans mon poing, il ne me faut pas une seconde pour tendre le bras vers le crâne de mon ennemie sortant à peine sa tête meurtris du pan de mur.

 

En un instant, j’attrape le haut de sa tête dans le centre de ma paume et tout s’arrête.

 

La pluie, le vent, la douleur… le regard d’Aniki… mon regard…

 

Par l’intermédiaire de sa chair en ma possession, je peux le sentir… ce petit bout de Chakra dans cet endroit bien précis de son crâne…

 

De la même façon que pour dissiper un Genjutsu, je libère ce Chakra prisonnier du jutsu, ça ne me prend presque aucun temps…

 

 

…la technique est dissipée…

 

 

_ Ça a marché ?

 

Je demande ça tout haut, relâchant ma pression sur son crâne, observant Aniki, le souffle court, comme si il était paralysé… je vois son aura de haine fondre… peu à peu remplacer par une peur panique dévorante.

 

_ Y a pas trente-six façons de le savoir ! lâche Kyuubi dans un affreux sourire.

 

Avec dextérité malgré l’absence de son deuxième membre, Kyuubi libère le poignée d’Aniki et attrape sa tête entre ses griffes. Puis, d’un geste précis et puissant, le renard le soulève du sol et le jette plusieurs dizaines de mètres plus loin, le griffant allègrement au visage, créant ainsi de profondes entailles sur son épiderme.

Alors qu’il vient de toucher le sol dans un son mat, Aniki écarquille les yeux… c’est lent, insidieux et sinueux… mais c’est bien là… et ça explose.

Il hurle, il hurle à s’en décrocher la mâchoire.

Son corps se convulse, son bras encore entier griffe le sol dans d’horribles crissements. Les griffures ont complètement défiguré son visage d’habitude si pâle et maintenant recouvert de sang. Un de ses Sharingans est crevé, laissant s’écoulé un liquide graisseux, son nez est tranché en deux, comme ses lèvres et une partie de son front…

 

_ T’as mal, hein ?

 

Souriant comme peut sourire un chasseur devant sa proie aculée, Kyuubi observe Aniki de toute sa hauteur, semblant oublier sa propre souffrance devant le superbe spectacle que lui offre le rouquin maintenant pathétique.

 

_ Ça fait combien de temps que t’as pas ressenti de douleur physique, sale larve ? 10 ? 20 ans ? C’est plutôt long pour un enfoiré d’humain, non ?

 

Aniki foudroie le démon du regard, mais au lieu de soutenir ce duel perdu d’avance, il s’aide de son bras et commence à ramper…

Au niveau de son moignon ensanglanté, le Chakra bleu se fait encore plus rare qu’avant et bien plus incertain dans ses déplacements…

 

_ C’était donc vrai, fit Kyuubi en éclatant de rire, la douleur te fait perdre les pédales, tu ne peux plus contrôler tout ton Chakra correctement… t’es vraiment un humain après tout… donc j’avais raison…

 

Se plaçant juste au-dessus du rouquin à demi aveugle, défiguré et estropié, le sourire du démon se démultiplie encore. Il lâche dans un sadisme égalant celui du frère de Yondaime :

 

_ Le seul dieu de ce monde…

 

Levant une jambe au-dessus du crâne de l’infirme, Kyuubi achève :

 

_ C’est moi !

 

 

 

 

_ Sakura ! Sakura ! Tu m’entends ?!

Au chevet de la kunoichi, je m’efforce de lui faire reprendre conscience… ce que je réussi à faire au bout d’un petit moment.

Ouvrant péniblement ses paupières, le regard vague de Sakura croisa le mien.

 

_ Na… ru…

_ Chut ! Ne parle pas, je vais te donner de mon Chakra, tu vas te rétablir !

_ Peux pas…

_ Quoi ?

_ Pas… co…

_ Allez ! Comme tu l’as fait lorsque Sasuke t’as attaqué dans cette ruelle ! Tu peux réussir, j’en suis certain !

_ … pas…

 

D’un seul coup, je repense au bras que j’ai toujours dans ma main, y jetant un coup d’œil… je sens mon estomac se convulser…

… il y a quelque chose… entre les doigts de cette main…

 

… un cœur…

 

Dans un bruit révulsant, Sakura vomis une gerbe de sang.

 

_ Sakura ! Dis-moi ce que je dois faire, dis-moi !

 

Je vois ses yeux rouler dans leurs orbites… elle va bientôt mourir.

 

_ Sakura ! fais-je désespérément.

 

Peu à peu, son corps s’arrête de sursauter brusquement… elle devient immobile…

 

 

 

 

… C’est terminé.

 

Ces yeux me fixent toujours… sans vie…

 

… Sakura…

 

_ Naruto ?

 

Je relève la tête… Sasuke et les autres…

Ils me regardent… ils la regardent… comme statufiée… dans mes bras… morte…

 

Tout à coup, la vérité me saute aux yeux dans une insoutenable violence…

 

Sakura est morte.

 

Sasuke s’approche, il s’accroupit à mes côtés… tous les trois…

Je ne pleure pas… mais j’aimerai bien… je crève de ne plus pouvoir pleurer… je n’y arrive plus…

Ses yeux verts émeraude… ses cheveux roses…

 

Plus rien…

 

_ Naruto ? répète Sasuke… calme… mais pas le même calme que d’habitude… oppressant… désolant… triste…

_ Comme je l’avais souhaité…

 

Je sens ma bouche s’ouvrir toute seule…

 

_ Félicitation Naruto, fais-je, félicitation… comme tu le voulais, comme je l’avais tellement… tellement souhaité… l’équipe numéro 7 est finalement réunis…

 

D’un geste lent, je ferme doucement les paupières de mon amie… recouvrant pour l’éternité ses yeux verts…

 

_ … j’ai vraiment… tout foiré.

_ Naruto…

_ Pourquoi… Sasuke… tu peux me dire pourquoi on aurait pas pu continuer comme ça ? Faire des missions de rang C jusqu’à la fin de notre vie… manger des ramens, disputer Kakashi pour ses retards…

 

Ma voix… tremblante…

 

_ … pourquoi on aurait pas pu avoir une vie tranquille…pourquoi t’aurait pas pu vivre avec tes parents et moi les miens… pourquoi est-ce qu’on doit… avoir à subir tout ça…

 

Je lève la tête vers lui… espérant qu’il me réponde… qu’il me donne une réponse qui ferait s’évaporer tous mes doutes et me ferait oublier tout ça… mais il n’y en a pas… et il le sait…

_ Je n’ai pas de réponse à ça, Naruto… le destin, dieu, la vie, tout ça… je n’en sais rien… je ne sais pas ce qui se serai passé si on avait dû faire des choix différents… je ne sais pas ce qui se serait passé dans un autre univers… mais on est ici… et ce qui s’est passé avant tout ça…

 

La mélancolie de sa voix me fait frémir…

 

_ … je ne me souviens pas… de nos missions tous les trois…de nos entraînements, de notre vie avant tout ça… c’est devenue un rêve, un mythe inaccessible…

 

Au loin, j’entends la voix de Kyuubi… mais pas ses mots…

 

_ … mais on est là, avec un but bien précis à accompli, et on ne peut plus changer ce qui s’est passé… comme dirait Shikamaru : point barre… il est temps de baisser le rideau.

 

Nous nous regardons pendant un long moment… la pluie martelant nos visages sans discontinus…

 

… après tout… je me pose trop de questions… peut-être est-ce vrai…

 

 

… je suis là… et j’ai quelque chose à faire… c’est tout ce qui importe maintenant…

 

_ J’ai compris…

 

Je me relève, contemplant le corps inerte de mon ex-équipière…

Tournant le dos, je me mets à regarder au loin…

Kyuubi est sur le point d’écraser la tête d’Aniki…

Je n’ai pas envie de l’en empêcher… pas du tout…

 

Cette fois… c’est bel et bien…

 

… terminé…

 

 

_ Dis au revoir !

 

La terreur que ressent Aniki, noyée sous un flot de douleur, ne suffit pas à l’empêcher de hurler :

 

_ JE PEUX TE LIBERER !

_ Quoi ? fait Kyuubi en grimaçant.

_ JE PEUX TE LIBERER DU SCEAU ! LAISSE-MOI LA VIE SAUVE !

_ La ferme ! Je vais te crever et tu va pouvoir rattraper toute cette douleur que tu n’as pas eu l’occasion d’apprécier durant toutes ces années !

 

A l’écoute de ces mots, Aniki crache de rage :

 

_ TU PEUX PAS FAIRE ÇA ! TU PEUX PAS ME TUER ! JE SUIS IMMORTEL ! JE SUIS DIEU !

_ LA FERME !!

 

Abattant lourdement son pied vers le visage d’Aniki, Kyuubi n’a pas remarqué la jambe de son ennemi se rabattre sur celle du renard, le fauchant brutalement en un croche-pied.

 

_ PUT… !

_ Sale monstre ! cria Aniki en se relevant d’un bond, tous autant que vous êtes ! JE suis le seul et unique dieu ! Et vous devez vous plier à MA volonté !

 

Déployant ses immenses ailes noires sur toute leur étendue, Aniki donna un virulent coup d’aile dans l’air, quittant le sol à toute vitesse et s’envolant rapidement vers le ciel.

Tout en levant son unique bras en l’air, le rouquin rugit comme une bête féroce :

 

_ VOICI MA VOLONTE ! MON ORDRE ! VOTRE SOUMISSION !

 

Une aveuglante lumière rouge apparaît dans la paume de sa main… et se met à enfler, encore et encore, formant un globe grandissant toujours plus sans vouloir s’arrêter.

Je me précipite aux côtés de Kyuubi, observant cet ange noir voler vers le ciel, voler là où on ne peut l’atteindre.

S’élevant au milieu des éclairs, défiant la pluie et les nuages noirs.

Même d’en bas, on pouvait apercevoir son Chakra quitter son corps pour venir renforcer le globe rouge, dépassant maintenant la dizaine de mètres de diamètres et continuant sa croissance démesurée.

 

_ Merde ! Il compte utiliser le pouvoir de huit Bijuus en une fois ! vociféra Kyuubi.

_ Qu’est-ce qu’on peut faire ?! je demande en criant pour couvrir le vacarme du vent sifflant comme des milliers d’oiseaux.

_ Tout démon que je suis, je ne peux pas voler ! déclare le renardil n’y a rien à faire !

_ Alors il faut s’enfuir !

_ T’as pas l’air de comprendre, gamin… il utilise tout ce qu’il lui reste de Chakra en une seule attaque, le pouvoir combiné de huit démons !

 

Tournant la tête vers moi, Kyuubi me fixe droit dans les yeux… avant d’achever :

 

_ Il va détruire ce monde !

 

Au dessus de nos têtes, un hurlement irréel et surpuissant traverse l’atmosphère…

 

_ DISPARAISSEZ ! TOUS ! QUE CE MONDE MEURT PAR MA VOLONTE !

 

jill