Sa descente aux enfers

par Jill

Naruto Crisis

 

Chapitre 21 :

 

 

 

 

_ Moi… moi-même ?!

 

J’hésite… entre éclater de rire, me foutre de sa gueule, me mettre en colère… et une dizaine d’autres possibilités…

Finalement… je me contente de répondre :

 

_ Et comment tu comptes t’y prendre ?

 

Le voila qui prend un air insolent :

 

_ Les actions valent mieux que les explications… non ?

 

 

 

 

Une chambre blanche… un lit blanc…

 

… des pensées noires…

 

Quelque chose remue dans le lit, puis, émergeant des couvertures, une jeune fille de 9 ans ouvre doucement les yeux en baillant… pour apercevoir une teinte rouge vif à quelques centimètres d’elle…

 

_ Nee… san…? Quelque chose douze ?

 

La mine sombre qui se tenait devant elle tenta de sourire :

 

_ Comment te sens tu petite sœur… ?Et c’est 1412.

 

La fillette se redressa difficilement sur son lit d’hôpital… et manque de s’étouffer…

 

_ Nee-san ! Qu’est-ce que c’est que ça ?!!

 

Dans le bas de son coup…

 

… une profonde marque de couleur noire ainsi que la trace de deux incisive… le tout encore frais et jurant avec le teint extrêmement pâle d’Anko…

1412 se contenta de rebaisser la tête en jurant entre ses dents…

 

_ …Orochimaru…

 

La petite écarquilla les yeux :

 

_ Je me souviens… j’était avec Orochimaru-sama mais… après… je ne sais plus…

 

Le rouquin se leva brusquement de son siège et lançant d’un ton fuyant :

 

_ Sandaime va arriver, je reviendrai bientôt.

_ Où vas-tu ?

 

Silence…

 

_ … j’ai deux mots à dire à quelqu’un…

 

L’alerte avait été donné… la chasse au Sannin avait été lancé… tout le monde le cherchait… mais personne ne le trouvait… ou plutôt, personne ne savait où chercher… sauf…

 

_ Te voila enfin…

 

Au plus profond d’une forêt a quelques kilomètres seulement du village…

 

 _ Tu savais que je viendrais…

_ Ce n’était pas bien compliqué à deviner…

 

Un homme au teint blanchâtre se tenait droitement sur un siège, faisant face à 1412.

 

_ Alors ? J’attends des explications… Orochimaru…

_ C’est plutôt étrange…d’habitude tu n’as pas cette patience, tu trucides et tu discutes après…

_ Sauf que cette fois c’est de ma sœur dont il s’agit…

_ C’est vrai… j’oubliais.

 

Le sourire aux lèvres, Orochimaru se dirige vers une commode à proximité… et en sort deux verres.

 

_ Saké ?

 

La seconde suivante, le Sannin passe à travers le mur suite à un coup de poing d’une vitesse proche de la célérité.

 

_  Faut-il que je te rafraîchisse la mémoire, Orochimaru ?

 

L’interpellé s’extirpa des décombres et observa le spectacle qui se tenait devant lui :

Six queues de couleur rouge fouettaient l’air en cadence et en prime un rouquin rouge de colère…

 

_ Rokubi, hein ? Etonnant la façon dont tu parviens à le maîtriser au meilleur de sa forme…

_ N’était-ce pas notre accord, Orochimaru ? Grogna 1412 dont la voix était déformée par le surplus de Chakra. Je partage avec toi mes secrets et en contrepartie tu obéis à l’intégralité de mes ordres sans poser de question…

_ C’est en effet notre accord, gamin.

_ Alors comment se fait il que tu ai outrepassé l’ordre qui était de ne pas touché à un seul cheveux d’Anko ? Je crois avoir fait preuve d’assez de clémence en te laissant sa garde.

_ Pourtant tu l’as soumis sans qu’elle s’en aperçoive à un jutsu contre une mort certaine si je devais lui apposer mon sceau.

_ Pour contrer ce genre de coups bas.

_ Alors où est le problème puisque j’ai réussi à démontrer que ton jutsu fonctionne… comme toujours d’ailleurs…

_ Le problème est que j’ai une terrifiante envie de te dépecer…

_ Effectivement c’est un problème…

 

Agacé par le manque de constance du Sannin, 1412 commence à s’approcher de lui, avec un air encore plus menaçant…

Sans même s’en rendre compte… Orochimaru recule d’un pas…

 

_ Allons, allons, calme-toi…

 

L’autre continue d’avancer, il continue de reculer…

 

_ Gamin… ne fait pas l’idiot… gamin…

 

Le ton se fait petit à petit suppliant… voila le serpent plaqué au mur…avec l’autre qui arme son poing…

 

_ Gamin attend, s’il te plait gamin… ARRETE !

 

Le choc fut monumental… mais à un bon mètre de la tête d’Orochimaru… qui reprit difficilement son souffle…

 

_ Aurais tu oublié, comme nombre de chose, la façon dont tu dois m’appeler ?

_ Pas du tout gam… pas du tout… boss…

_ Tu vois que ton cas n’est pas si désespéré…

 

Le calme revint, 1412 alla s’asseoir dans un fauteuil en prenant un livre, le Chakra disparut…

 

_ Oublions cela, je suis d’humeur clémente aujourd’hui… alors ? Quelle sont les nouvelles concernant ce que je t’ai demandé ?

 

Ayant lui aussi retrouvé l’intégralité de son sang-froid, Orochimaru répondit :

 

_ ça s’est mieux passé que je ne l’aurait crus…le type appelé Kakuzu a accepté à condition qu’on lui confis la caisse, le fameux Sasori a tout de suite accepté et un jeunot du nom de Hidan a répondu présent.

_ Alors avec Deidara ça fait 6… encore trois ou quatre et le compte y sera…

_ Mais il est possible que le clan Uchiwa pose un problème, ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils n’aient vent de nos activités…

 

Un fin sourire se dessina sur le visage du rouquin :

 

_ Uchiwa…

_ Toi… tu as encore une idée derrière la tête…

_ Possible… le petit Itachi… pourra nous être utile…

 

Le silence tomba sur la salle à moitié défoncée…

 

_ Tu as bien travaillé Oro… voici ta récompense :

 

1412 déposa un bout de papier sur la table sous les yeux avides du Sannin :

 

_ Alors… ça y est… tu l’as enfin terminé !

_ Ca m’a prit du temps mais… il est au point… ton jutsu d’immortalité…

 

D’un geste vif, le serpent s’empara du parchemin et le lut avidement :

 

_ Très ingénieux…

_ Ah, encore une chose avant que je ne parte : la prochaine fois que je rentre dans une pièce et que tu es assis… je te tue…

 

Même si il ne l’aurait jamais avoué, le ton glaça le sang d’Orochimaru… qui marmonna :

 

_ Quel paradoxe… moi, le plus puissant des Sannins, malmené par un gosse d’à peine 13 ans…

_ Il va falloir t’y faire Oro, les temps changent… oh oui, les temps changent…

 

 

 

2 ans plus tard…

 

L’endroit était pareil à lui-même, ce couloir de l’orphelinat…

 

Et la porte de la chambre de 1412…

 

Anko hésita une bonne dizaine de minutes…elle avait toujours cet inexplicable blocage lorsqu’elle s’approchai de cette porte…comme de mauvais souvenirs dont elle ne parvenait pas à se remémorer…

… soudain, un terrible choc provint de l’intérieur de la pièce… sans se poser plus de question, elle entra dans l’antre qu’elle redoutait tant… pour voir une scène inoubliable… et pas forcement dans le bon sens du terme…

1412, complètement forcené, un lit dans la main et le reste du mobilier en miette, hurlait comme un damné maudit à jamais…

 

_ Nee…Nee-san ! Qu’est-ce que tu as !

 

Il ne répondit pas… il n’était plus en état de répondre…dans un dernier élan, il balança le lit à l’autre bout de la pièce, dans un fracas mémorable…

Puis, il proféra ses premiers mots depuis qu’Anko était entré :

 

_ Il… il m’a… ce… type…

 

Devant l’œil ahuris de la kunoichi, il prit une énorme inspiration… et l’aura d’horreur qui l’entourait se dissipa en quelques secondes…

 

Le silence qui s’ensuivit dura quelques secondes avant qu’il ne reprenne la parole :

 

_ Anko, quelle bonne surprise, c’est vrai, je t’avais promis qu’on irait manger une glace tout les deux…

 

Rassuré, Anko enchaîna :

 

_ C’est vrai, en plus tu es en retard d’un jour, mais hier tu étais avec Itachi Uchiwa… de quoi parliez-vous ?

_ De choses… et d’autres…

_ Ah…

 

Sortant du tas de ruine qu’était devenu sa chambre, 1412 et Anko, se dirigèrent vers le centre-ville… ils prirent leurs glaces et partirent faire un tour dans un petit parc des alentours, ils s’installèrent sur un banc et dégustèrent…

 

_ Dis 1412, tu n’as jamais pensé à devenir ninja ?

_ C’est la 78éme fois que tu me pose la question, Anko… tu connais la réponse pourtant.

_ Ben… pas vraiment en fait…

 

Il soupira… et reprit :

 

_ Je t’expliquerai peut-être… un autre jour…

_ C’est ce que tu me dis tout le temps…

_ Et c’est ce que je te répondrai aussi longtemps que je le déciderai petite sœur…

 

La jeune fille fixa sa glace avec profondeur, cherchant un sujet de conversation… lorsqu’elle finit par en trouver un :

 

_ Et sinon… tu es au courant pour la nomination du nouveau Hokage ?

 

 

Mauvaise question…

 

 

Un craquement des plus sinistres, ressemblant au bruit caractéristique d’un cône de glace qu’on écrase… dans un suspens insoutenable, Anko détourna les yeux vers 1412… et une chose est sûre…

 

… c’est pas beau à voir…

 

_ Nee-san ?

 

Un mélange boueux de rouge et de noir entourait le visage parsemé de veines pulsantes et ses yeux injectés de sang donnaient un effet de répulsion sans égale. D’un pas lent mais lourd, il se leva du banc et se dirigea vers l’arbre le plus proche en grommelant au milieu d’un air macabre :

 

_ Ce type… cet ordure… il m’a… il m’a…

 

Il n’aura fallu qu’une demi-seconde… mais c’était suffisant pour faire voler en millier d’éclats le pauvre végétale qui faisait tout de même… à l’origine… 5 mètres d’épaisseur alors que la furie hurlait :

 

_ IL M’A ABANDONNE !!

 

Anko, qui n’osait plus émettre le moindre souffle avait tout de même remarquer… 3 queues d’un rouge correspondant à ses cheveux… bizarre… il lui semblait avoir déjà vu ça dans un livre… qui parlait de sceau… mais c’était il y a longtemps…

 

Dans un grand élan de courage, elle s’approcha doucement de 1412…

 

_ Nee-san… calme-toi…

_ Il n’avait pas le droit… il m’a dit… il m’a dit qu’il ne m’abandonnerait pas… il m’avait PROMIS !!

_ Nee-san…

 

Il se retourna vivement vers Anko et revint vers elle… elle eu un mouvement de recule stoppé par le garçon qui l’empoigna avec force par les épaules, plongeant son regard de braise dans les yeux d’Anko :

 

_ Moi... moi je ne t’abandonnerais pas… moi j’ai promis et je tiens mes promesses… je ne t’abandonnerait pas…

 

Il était au bord des larmes… Anko le voyait bien…soudainement… il se crispa, son regard se fit plus insistant… il demanda d’un ton soupçonneux :

 

_ Et toi… tu ne m’abandonnera pas… n’est-ce pas ?

_ Nee-san… je…

_ Tu ne m’abandonneras pas, hein ! Dis-moi que tu resteras avec moi !

 

Dans un geste désespéré, la jeune fille se dégagea de l’étreinte de 1412 et couru en direction de la ville… laissant l’autre en plan…

 

Il ne parvenait pas à se clamer… il n’arrivait jamais à garder son sang-froid… pourtant il essayait… mais c’était toujours sans succès…

 

Il tourna son regard vers le village… et le visage en pierre en cours de création…

 

Il leva le poing vers la face aux cheveux hérissé…

 

_ Toi… tu n’as pas tenu ta promesse… toi qui m’a abandonné pour ce village inutile…toi…

 

Il serra les dents… les queues disparurent…

 

 

_ Je vais le détruire… ton précieux village…

 

 

 

 

Instinctivement et rapidement, je me mets en garde, un kunaï dans la main… mais Aniki se moque de moi… pour changer…

 

_ Oh non mon pauvre Naruto… ce ne sera pas nécessaire…

_ En tout cas ça me sera très utile lorsque je t’égorgerai !

_ Si tu le prends de cette façon…

 

Il détourne lentement le regard… en direction d’Anko…

 

_ Dis-moi… « petite sœur »…

 

La kunoichi tressaille en l’entendant proférer ces mots, avant de lui lancer un regard assassin pendant que l’autre poursuit :

 

_ … n’aurais tu pas quelque chose à dire à notre ami Naruto ?

_ Hein ?

 

Qu’est-ce qu’il veut dire par là…

 

_ Arrête d’embrouiller tout ! Si tu as quelque chose à dire, dis-le moi en face !

_ Pourtant Naruto… c’est à elle que tu dois t’en prendre…

_ Pourquoi ça !

 

Nouvel éclat de rire, nouveaux frissons…

 

_ C’est pourtant simple… et terriblement évident…

_ Ne tourne pas autour du pot !

_ Et bien en fait…

_ LA FERME !

 

Je me retourne surpris, en constatant que c’est Anko qui a crié…

 

_ Il y a un problème, « petite soeur » ?

_ La ferme ! Je t’ai dit de la fermer, je t’interdis de lui parler de ça !

_ Voyons, « petite sœur », je ne fais qu’aider la pauvre âme qu’il est en lui apportant les réponses qu’il cherche…

_ Tu sais très bien que c’est faux…

_ Oh… si peu…

 

Ils ne semblent plus faire attention à moi… et moi j’ai la rage qui me monte au cerveau… pourquoi… pourquoi est-ce que je ne pourrais pas… savoir…

 

_ Taisez-vous.

_ Tu vois « petite sœur », il a envie que l’on réponde à ses interrogations…

_ Si je ne lui dis rien, c’est pour sa propre sécurité et la nôtre…

_ Ou seulement pour couvrir le fait que tu as été trop faible pour empêcher ce désastre…

_ Ce n’est pas vrai !

_ VOUS ALLEZ LA FERMER !!!

 

Je shoote de toutes mes forces dans un morceau de granit à mes pieds qui vient s’écraser à quelques centimètres de la tête d’Anko…

 

_ POURQUOI NE POURRAIS PAS SAVOIR A LA FIN !! QUI ES TU POUR DECIDER COMME CA !!

 

La voila tétanisée, elle n’ose plus faire le moindre geste… et moi… moi je ne remarque pas le sourire qui s’élargit de seconde en seconde sur le visage du rouquin… je ne… je n’arrive plus à…

 

_ Naruto…

 

Je quitte un instant Anko des yeux… avant de me prendre une gifle monumentale…

 

_ Aïeuuuh !

_ Dis toi que c’est pour ta connerie, Baka !

_ Sasuke… mais qu’est-ce que…

 

Malgré son air mal en point, mon ami se tient debout devant moi, la main droite prête à m’en mettre une deuxième et la gauche pointé vers Aniki :

 

_ Tu ne comprends donc jamais rien dans ton petit cerveau, Baka ! Tu joues à son jeu !

_ Euh… hein ?

_ Tu n’as rien pigé de ce qu’il voulait dire par « Que tu le fasses sortir toi-même ».

_ Ben…

_ Tête de pioche ! Il te pousse à bout pour que tu t’énerves et qu’il puisse accéder au Kyuubi !

 

Un moment d’intense réflexion se passe dans ma tête… avant que la lumière ne se fasse…

 

_ Fils de…

 

Je me tourne vivement vers cet enc*** qui fixe Sasuke avec un visage fatigué :

 

_ Tu es vexant numéro 1245…

 

J’ai du mal à comprendre :

 

_ Numéro… combien ?!

 

Il prend un air désolé :

 

_ Oh ! Je ne te l’ai jamais dit ? Mille excuse, mais la création que tu as devant toi est en fait l’expérience numéro 1245 de son vrai nom…

_ … expérience… création… NON MAIS TU TE FOUS DE QUI !!!!

_ Il n’y a pas de raison de paraître aussi choqué, Naruto… Sasuke a été ma chose durant près de trois ans et lorsque toute cette mascarade sera terminée… je sens que j’aurais d’autres fonctionnalités à intégrer à sa carcasse… de belles heures de bricolage en perspective…

_ JE VAIS TE FAIRE BOUFFER TES TRIPEOUAÏEUuuuuuh !

 

Je viens encore de me faire gifler…

 

_ Contrôle toi, Baka ! Tu as encore failli tomber dans son piège !

_ Désolé…

 

Je me redresse, prend un air plus digne et déclare :

 

_ De toute façon, cette mascarade est d’hors et déjà terminé… tu ne m’auras pas comme ça !

_ C’est vraiment déprimant…

 

Le rouquin croise les bras et me regarde d’un œil las :

 

_ J’aurais préféré ne pas avoir à en arriver là… mais je constate que je n’ai pas le choix, termine-t-il avec un sourire ultra sadique…

 

 

 

3… 4… peut être 5 heures du matin…

Toujours est il que c’est dans la nuit, alors que tout le monde rêvait ou cauchemardait… qu’on entendait des grattements, des couinements… parfois quelques cris… de la chambre de 1412…

Mais personne n’allait voir ce qui pouvait s’y faire… d’abord parce que personne ne savait… et que personne ne s’aventure dans cette partie de l’orphelinat… surtout la nuit… c’est beaucoup trop lugubre…

Pourtant… une ombre s’approchait à pas de loup de l’endroit en question…et frappa trois coups à la porte…

A l’intérieur… on entendait distinctement un bruit de verre cassé et de grand remue-ménage… finalement, la porte s’ouvrit…

 

Qu’est-ce qu’aurait donné Anko pour qu’elle reste fermée…

 

Ce qui apparut devant elle pouvait sans mal être qualifié de morbide…

 

1412… adolescent de 16 ans…torse nu parsemé de nombreuses coupures, des cernes sous les yeux d’une longueur démesurable, des cheveux roux gouttant de sueur… mais le plus glauque…

 

C’était son dos d’où s’écoulait un épais filet de sang plus… d’où elle était, Anko parvenait parfaitement à distinguer…

 

_ 1412… qu’est-ce que tu as fait ?! Qu’est-ce que c’est… que « ça » ?!

 

D’un geste dédaigneux et imperturbable, 1412 jeta un œil sur son dos… et répondis sobrement :

 

_ Numéro 568… expérience numéro 568… il faudra un peu de temps avant qu’« elles » ne se développent complètement mais j’ai bon espoir concernant la réussite du projet…

 

Il revint sur Anko et déclara d’un ton froid, inhabituel lorsqu’il s’adressait à elle :

 

_ Qu’est-ce que tu veux ?

 

La fille de 12 ans répondis d’un air assuré… du moins le croyait elle…

 

_ Je voulais juste… juste te voir un peu…

_ Vraiment ?

_ Oui…

_ … et quoi d’autre ?

_ Et bien…

 

Elle garda le silence un bon moment… durant lequel 1412 ne broncha pas d’un muscle…mais pendant lequel il explora Anko sous toutes les coutures… elle était en nuisette…

Lorsqu’elle s’en rendit compte… elle recula d’un pas…1412 fut un peu surpris…

Ils se regardèrent dans les yeux durant de nombreuses minutes… avant que le rouquin ne brise le silence :

 

_ Tu as changé… Anko…

_ C’est toi qui as changé…1412…

_ Ah oui ? Comment ça ?

_ Tu…

 

Il fit un pas en avant… déversant son sang sur le sol…

 

_ Ces choses que tu as dans le dos… toutes ces choses que tu fais…des enfants dans l’orphelinat qui disparaissent… dis-moi que tu n’y es pour rien…

 

Il fit encore un pas…

 

_ Dis-moi que ce n’est pas toi…

_ Je n’irai pas jusque là…

 

Encore un pas…

 

_ Je n’aurais qu’une chose à te dire…

 

Elle était maintenant plaquée  au mur, manquant d’espace si elle voulait fuir…

Il approcha son visage du sien et lui susurra à l’oreille :

 

_ Je sais être bon envers ceux qui le sont envers moi…

_ Qu’est-ce… qu’est-ce que tu veux dire ?

_ C’est tout ce dont tu devras te souvenir… et c’est la chose la plus importante auquel tu devras penser dans les jours qui suivent…

_ Pourquoi… qu’est-ce qui va se passer dans les jours qui suivent ?

_ Surprise… cadeau d’anniversaire en retard pour tes douze ans… petite sœur…

 

Vivement, il se retourna, donnant une vue de premier choix à Anko sur « les choses » qu’il avait dans le dos…

Puis, la porte se referma dans un fracas silencieux…

Laissant là Anko… et tout le sang que 1412 avait déversé sur elle…

 

 

 

Quelques jours plus tard… H-3 heures… avant la naissance de Naruto…

 

_ Allez, allez ! Tout le monde en rang ! Dépêchez-vous !

 

Anko ne savait pas vraiment ce qui se passait… mais les bruits lointains ne laissaient pas le moindre doute sur une partie de la situation… le village était attaqué !

 

Restait à savoir par qui… ou par quoi, d’après le volume de fumés qui s’élevait au loin…

 

Devant le rang d’orphelin en route pour les abris des falaises, les adultes comptaient…

 

_ Il en manque 1 !

_ Qui ça ?!

_ Je crois que c’est ce garçon là… 1412…

 

Anko faillit trébucher… 1412 était absent !

Sans hésitation, elle s’élança vers le centre-ville sans même que les autres ne s’en rendent compte… elle n’était pas kunoichi pour rien…

 

L’intérieur de sa tête était à l’image du village… en bordel…

D’un côté une voix lui disait : _ il le savait, il était au courant, il avait prévu cette attaque depuis le début, il l’a dit !

Et de l’autre côté, une autre voix lui hurlait : _ c’est impossible, tu fais erreur…

 

Elle refoulât ses pensées dans un coin de sa tête pour se concentrer sur son objectif premier : retrouver 1412.

 

 

 

2 heures plus tard… H-1 heure avant la naissance de Naruto…

 

_ 1412 !

 

Il était là… bien droit et fière, il était en haut de la muraille et semblait observer quelque chose au loin… avec d’étranges habits…

 

_ Tiens ? Salut Anko ! Lui cria-t-il d’un ton désinvolte.

_ 1412 ! Il faut que…

 

C’est à cet instant qu’elle les remarqua… les huit autres…

… tous habillés comme 1412… en noir… avec des nuages rouges…

 

Soudainement, le rouquin s’exclama :

 

_ Le voila qui arrive ! Ca va bientôt commencer !

 

Ils se postèrent tous à côté de 1412 en haut de la muraille, la kunoichi les rejoignit… et vit quelque chose d’assez singulier…

 

Un immense… gigantesque… très très très très haut renard avec 9 queues s’approchait dangereusement du village… avec la bouche ouverte et une boule d’énergie qui grossissait dans sa gorge…

Il ne va quand même pas tirer sur le village !

 

_ Aller les enfants ! On suit le plan !

 

Un adolescent qui ne devait pas avoir plus de 18 ans protesta :

 

_ Merde, Boss ! C’est toi le plus jeune !

_ Ta gueule Hidan…

_ La tête de poisson elle se tait !

_ Silence…

 

1412 avait dit cela avec un calme Olympien… mais c’était suffisant pour remettre à leur place les deux compères qui répondirent en chœur :

 

_ Ok, boss.

 

Anko, elle, ne comprenait plus rien tandis que les huit inconnus s’écartèrent de 1412. Ce dernier trifouilla dans sa poche pour en sortir un petit pendentif qu’il tendit devant lui… vers le renard…

 

_ Nee-san ! Qu’est-ce que tu fais ! A la fin vas-tu me répondre !

_ Petite sœur… te souviens tu de ce que je t’ai dis la dernière fois ?

 

Il lui gratifia un regard affectueux… tandis que le renard regardait dans leur direction…vers le collier…

 

_ Je… oui mais… enfin…

 

Toujours avec ce sourire… il tendit la main vers elle…

 

_ Viens Anko… partons ensemble à la découverte des mystères du monde…

_ Nee-san…

 

Une énorme quantité de Chakra se faisait maintenant ressentir… l’attaque du renard était prête…

 

_ Dépêche-toi Anko… tu n’as qu’une chance…

 

Son regard se fit plus insistant tandis qu’il lui faisait signe de venir avec sa main…

 

_ 1412…

_ Allons, ne fait pas la gamine, viens !

_ Non…

_ Anko…

_ Non… non…

_ Dépêche-toi !

_ NON !!

 

Un éclair de lumière transcende le ciel… un rayon d’énergie arrive droit sur le rouquin… qui ne sourit plus du tout…

 

_ Alors… toi aussi…tu m’as abandonné…

 

Plus que quelques secondes…

 

_ Fort bien…

 

Un nouveau sourire remplaça l’ancien… un mauvais sourire…

 

_ C’est donc ainsi que ça doit se passer… mais je te préviens, Anko…

 

3… 2… 1…

 

_ Il ne faudra pas venir pleurer lorsque ton tour viendra…

 

La déflagration fut intense et terrible…1412 fut désintégré dans l’instant…son corps pulvérisé en poussière se dispersa en volute de fumée…

 

Anko perdit l’équilibre sous le choc et perdit conscience…

 

 

 

Au même instant… dans la forêt…

 

_ Bon, il se bouge !

_ Arrête de t’exciter, Hidan…

_ Il devrait être là depuis un moment ! M’en fous ! Si il se dépêche pas, je m’en vais !

_ Tu ferais ça ?

 

Hidan se statufia en entendant cette voix…

 

_ Boss ! Quelle agréable surprise ! Fallais pas vous presser, on avait tout notre temps.

 

Un être avachi avec une longue queue murmura :

 

_ Faux-cul…

 

Pendant ce temps, un autre avait les yeux qui luisaient :

 

_ Vraiment étonnant cette forme de clone… même lorsqu’ils sont détruits, ils déversent du sang…

_ Je t’apprendrais une autre fois Oro… il y a mieux à faire pour le moment…

 

Chacun se raidit et attendis les instructions :

 

_ On se sépare et on se retrouve lorsque je vous ferait parvenir le signal à l’endroit habituel, trouvez tout ce que vous pourrez sur les Bijuus et leurs objets respectif… ça ressemble à peu près à ça, dit il en agitant le pendentif numéro 9…

_ Ca mettra combien de temps avant que le jutsu d’extraction ne soit près ?

_ Tout dépens… je dirais 13 à 15 ans…

_ Quand même…

_ Mais ça en vaut la peine…

 

Un bruit caractéristique d’une invocation retentit au loin : un crapaud géant apparus…

 

_ Enfin te voila…persifla 1412… dispersion !

 

L’ordre fut exécuté et 1412 se retrouva seul…

 

Il jeta un dernier coup d’œil à la forme humaine qui se tenait sur la tête du crapaud…

 

_ Ne t’inquiète pas… je reviendrais…

 

 

Et il disparut… pour 15 années…

 

 

 

jill