Piégé dans une fourmilière

par Jill

Naruto Crisis

 

Chapitre 12 :

 

 

Récapitulatif :

 

Ninjas retrouvés             Etat actuel              lieu actuel____

Naruto                              Bon   _   _        En route pour Suna  _

Hinata                               Bon                                Suna______

Inô                                     Bon                               Suna______

Sakura                               Blessée            En route pour Suna _

Tenten                               Décédée                   _____________

Kiba/Akamaru      Bon/Reste peu de temps à vivre_  Suna_____

Shikamaru                         Dans le coma                  Suna______

Itachi_____________ __aveugle                              Suna         _

« Jambe de fer »                    Folie             En route pour Suna _

Tsunade                                Décédée                                          _

Kakashi                               Borgne, Bon                    Suna_____

Neji                                      Bon                                 Suna_____

Choûji                                _Bon                                Suna______

Jiraya                                  Bon                                  Suna           _

Orochimaru                        Décédé                                                 

Saï                                      Bon                                    Suna            

Anko                                    Bon                   En route pour Suna    .

Lee                                        Bon                                 Suna          _

Gaï                                        Bon                                 Suna          _

Shino                                     Bon                                    ?            _

 

 

 

C’est parti…

 

Les archers sont en place et commencent à décocher leurs flèches, les hommes sortent leur matériel : kunaïs, épées, shurikens, bâtons, marionnettes…

J’aperçois un soldat qui coure vers moi avec ma fidèle calebasse dans les mains, il me l’accroche sur mon dos et je commence à me protéger des flèches ennemies qui m’avaient prises pour cible. En bas, c’est comme une déferlante de sable lors d’une tempête, des cordes, des échelles viennent s’agripper aux murs tandis que les ninjas adverse escalade à mains nues.

A leur arrivée au sommet des murailles, mes troupes sont là pour les recevoir…

Justement devant moi surgit un shinobi arborant un bandeau de Kumo no kuni barré d’un trait… c’est la nouvelle mode ?

_ Sabaku Kyuu…

Le sable surgit de ma gourde pour entourer le malheureux statufié par la peur… ou par mon sable… je ne sais plus…

_ Sabaku Sousou…

Splaatch… quel bruit mélodieux… le sable qui me restait me protège des gouttes rouges qui ont giclées du corps… gouttes qui viennent apporter de la couleur sur les visages des opposants en train de grimper… suivi de très prêt par les cris stridents de ces mêmes opposants et des dégringolades du mur… tiens ? En voila un qui n’est pas tombé…

_ Sabaku Kyuu…

La vie est un perpétuel recommencement…

 

 

 

_ Itachi-sama !

Je pousse un long soupir de fatigue tandis que je taillais en pièce un archer ennemi malchanceux qui vient d’apprendre à ses dépens qu’une dalle de muraille peut être glissante.

_ Quoi ?

_ Premier rapport de mission : nos troupes tentent de forcer le passage au niveau des murailles mais rencontrent une farouche résistance, nous pourrions les prendre à revers pour…

_ Pas maintenant… il faut leur laisser le temps…

C’est vrai quoi… si je tue tout le monde… laissons le temps aux rumeurs de circuler…

_ Alors… que fait on Itachi-sama ?

_ …

_ Itachi-sama ?

_ On attend… et on observe…

 

 

 

Je suis sur tous les fronts, les attaques sont imprévisibles du fait du manque d’organisation flagrante des ennemis, ce qui rend la défense plus ardue. Les pertes ennemis sont incontestables mais les nôtres ne sont pas à prendre à la légère, les blessés s’accumulent à l’infirmerie tandis que j’arrête de compter le nombre de cadavres… la luttes se poursuit dans le sang et les cris, les armes volent, les techniques s’enchaînent… j’évite de peu un dragon aquatique qui vient s’écraser sur la muraille… sans poser trop de dommage dieu merci.

J’envoie valser une dizaine de ninja en même temps avec une vague de sable… mais dix autres viennent remplacer les précédents…

_ Kazekage-sama ! On a besoin d’un soutien !

Je fonce vers un coin du mur en passe d’être débordé et je fais le ménage, mais ils reviennent à la charge, toujours plus nombreux et plus déterminé, j’ai perdu Itachi de vue… Kankuro et Temari aussi… mais je doit tenir… pour le village… je dois protéger le village… je dois protéger les habitants…

Un kunaï vole… je n’ai pas le temps de l’éviter ou de me protéger… ce n’est plus aussi facile que lorsque j’avais Shukaku…

J’étouffe un gémissement de douleur, mon bras saigne… je continue de me battre… de tenir… je mets ma vie en jeu… pour le village…

La bataille dure déjà depuis… 1 heure… 2… peut-être plus, toujours est il que le soleil défaille à l’horizon et que la nuit tombe sur le désert… ça ne peut pas durer plus longtemps…

Je me met en retrait et je me concentre… j’ai besoin d’énormément de sable… allez… je ne dispose pas de beaucoup de temps…

Je peux le sentir… comme le vent sur mon visage… le sable de Suna… le sable du village… je le maîtrise… je le sens… il est en ma possession !

Un grondement sourd se fait entendre de l’intérieur du village… les hommes cesse un instant de se battre et voit le sol se soulever… en apparence…. le sable… du village tout entier… se rassemble en une épaisse montagne… et prend de la vitesse…

J’entends une voix au loin…

_ Tout le monde à terre !!

Bon réflexe Kankuro…

Et puis… d’un coup, d’un seul…

Je lâche tout…

_ Ryuusa bakuryu… l’avalanche de sable !

Un tremblement de terre… c’est ce que tout le monde doit penser…

La masse volumineuse s’écrase contre les murs en faisant trembler le sol… mon dieu faite que ça tienne… mon dieu faites que ça tienne…

Des pierres volent… des ninjas aussi… heureusement sur le bon conseil de Kankuro, mes troupes ne se font pas emporter par la vague destructrice…

Ce tremblement qui ne veut pas prendre fin… faites que ça tienne… faites que ça tienne…

Je tiens difficilement debout… je dois maintenir la direction du sable le plus longtemps possible… c’est dur…

Finalement… la pression se relâche… le sable s’est immobilisé…

Le silence…

Je m’écroule à terre… je n’en peux plus…

 

 

 

_ Itachi-sama !!

_ J’ai vue…

_ Qu’est-ce qu’on fait ? On relance l’attaque ?

_ … non… donne l’ordre de replis… prenons notre temps… la nuit tombe et… rien ne presse…

_ Euh… d’accord…

Je souris intérieurement… la partie sera plus amusante que prévu… mais tu as pris un gros risque Sabaku no Gaara… je suis certain que tu le sais…

 

 

 

_ Gaara !

Temari…

_ Gaara ! C’était fantastique ! Tu les as tous repoussé d’un seul coup ! Ils se replis !… hé ! Tu vas bien ?

_ Y a-t-il eu… y a-t-il eu des blessé de notre côté ?

_ Et bien… quelques-uns mais très peu ne t’en fais pas… c’était extraordinaire !

_ Désormais… nous ne pourrons plus compter que sur nous-même…

_ Qu’est-ce que tu veux dire ?

_ Jette un œil derrière toi…

Elle s’exécute et étouffe un cri…

_ Gaara… le village…

Le village était méconnaissable… avec tout le sable que j’ai utilisé quoi de plus normale…

_ Je ne pourrai plus utiliser cette technique… il faudra trouver d’autres moyens de les repousser… et de toute façon… je ne suis pas sûr que j’en aurai la force…

_ Gaara !

_ Kankuro… je veux le nombre exacte des pertes, et le rapport des dommages, si il y a des brèches dans la muraille colmatez-les avec ce qui vous passe sous la main… réorganise les troupes et attend mes ordres…

_ Bien !

_ Temari trouve moi une aspirine et renseigne-toi sur ce qu’il en est à l’infirmerie.

_ Ce sera fait.

_ Il ne vont pas en rester là…

 

 

Plus tard, dans la nuit :

 

Je jette un œil derrière les murs et j’aperçois les soldats ennemis en train d’installer leur campement tout autour de la citée…

_ Kankuro…

_ Ouai ?

_ Ils ne tenteront rien pour le moment… dis aux hommes de prendre du repos…

_ D’accord…

La nuit est bien calme… si on oublie les bruits provenant de l’extérieur… je passe une nouvelle fois ma nuit éveillé… il y a des choses qui ne changent jamais…

_ Gaara…

Je me retourne pour voir Kankuro droit dans les yeux… il semble hésitant…

_ Tu… tu crois qu’on va s’en sortir ?

Je ne sais pas trop quoi lui répondre, je n’ai jamais été très doué pour rassurer les gens… puis… une image me viens à l’esprit… le village… ses habitants… ma sœur… mon frère et… Hinata…

_ Oui… on va s’en sortir.

Il reprend  immédiatement consistance, me lance un grand sourire et déclare d’un ton joyeux :

_ Bon ! Je continue ma ronde !

Et il me laisse seul avec moi-même… et mes pensées…

… bizarre…

 

 

 

Un cri dans le désert…

 

C’est le signal.

 

C’est reparti…

Le soleil est haut et martèle nos tête d’une chaleur étouffante, nous sommes comme une bête blessée attaquée par des vautours : ils viennent de partout à la fois.

Le combat est bien plus éprouvant qu’hier, je dois assurer la défense de nos lignes sur toute la surface de la ville, ma téléportation m’est très utile mais mon Chakra n’est pas inépuisable et m’a blessure au bras me fait souffrir comme un damné, mais je continue à me battre, je ne dois pas faillir… mais je fatigue mine de rien…

 

Soudainement… une explosion… terrifiante… je garde tant bien que mal mon équilibre et je dirige mon regard vers la source de tout ce rafut : et là… je manque de m’évanouir…

Ni plus ni moins qu’une catapulte qui envoie de rocher bourrés de notes explosives… merde ! La muraille !

 

Nouvelle explosion, encore plus puissante que la précédente et le sol se dérobe sous mes pieds…

 

Je fais une chute mémorable heureusement rattrapée par mon sable bienfaiteur… mais le mal est fait… la brèche dans le mur est créé… et l’ennemie ne se fait pas prier pour entrer.

Je me remet prestement sur pieds et je me met face au trous béant du mur d’enceinte… je me concentre… je dois faire vite… ils arrivent !

Je rassemble le sable de l’extérieur et je le solidifie pour reboucher le trou… mais certains sont passé et fonce sur moi… ils vont… ils vont me…

_ Tirez !

Miraculeusement les archers ont prévu le coup et se charge des crétins qui ont osé pénétrer dans le village… cependant…

_ Gaara ! Tire-toi de là !

_ Quoi… ?

Un souffle puissant me fait décoller du sol… cette satanée catapulte… elle vole en éclat ! Mais comment est-ce que… pas le temps je dois reboucher la brèche… trop tard… une marée humaine s’engouffre par l’issue et envahissent les bord de la citée… c’est pas bon !

Je me téléporte aux côtés de Kankuro :

_ Qu’est-ce qui s’est passé ? La catapulte…

_ Disons que j’ai envoyé Karazu pour une mission suicide… mais trop tard… elle avait déjà fait feu…

_ Il faut se dépêcher… Que tout le monde se replie ! Repliez-vous dans la ville ! Repliez-vous !

Les hommes abandonnent peu à peu leurs postes et se dirige vers le centre-ville dans la débandade la plus totale… je cours moi aussi en tranchant quelques tête au passage grâce à une épée récupéré sur un corps inerte.

Nous avions préparé préalablement des barricades dans cette zone de la ville… espérons que ça servira à quelque chose.

J’enjambe un tas de bois et je me prépare à recevoir mes invités… approchez bande d’ordures !

Ils ne se font pas prier et déboulent dans les rues au pas de course…

C’est comme un troupeau de rhinocéros qui chargent à toute allure… et ça fait un vacarme de tout les diables, les lames tranches… les feux crames… l’eau balaye… le sang coule à tout va et une hache se dirige vers ma tête…

 

Soudainement… une tornade… un cyclone… ou quelque chose d’approchant envoie valser tout ce qui se trouve à proximité… je jette un œil à mon sauveur et je vois mon reflet dans ces yeux blancs…

_ Les survivants…

_ … de Konoha…

_ … à la rescousse !

Quoi… ? Non je ne rêve pas… c’est bien eux !

Ils sont là… malgré leur état de faiblesse… malgré ce qu’ils ont enduré… ils sont là.

Le vieil ermite… Neji Hyuuga… Yamanaka… le dessinateur… le borgne… le mangeur de chips… les deux pitres verts… même le maître chien est venu…

_ Où est Hinata ?

_ En sécurité, me répond froidement Neji.

Je me redresse… une nouvelle détermination s’empare de moi…

Nos ennemis hésitent à s’approcher devant cette nouvelle menace…

_ Pourquoi… ?

_ Nous avons une dette envers ce village…

_ … on s’ennuie comme ce n’est pas permis…

_ …nous devons donner du temps à Naruto.

Un hochement de tête collectif vint accueillir cette phrase :

_ Naruto entendra parler de ce qui arrive ici…

_ … il viendra nous aider…

_ … ce qu’il a bien pu faire ou non par le passé n’a plus cours…

_ … aujourd’hui seule compte la protection de Suna !

_ Donnons-lui le temps de revenir !

_ … et ressuscitons l’honneur de notre village !

Chacun se met en position et attend les ordres… qui semblent émaner d’une seule personne…

Neji s’avance d’un pas déterminé et me lance :

_ On y va ?

Je le regarde dans les yeux… et je sors le sable de ma calebasse…

_ On y va.

_ Alors tout le monde… on fonce dans le tas !

 

 

On m’a toujours dit que Hyuuga n’était pas un grand tacticien… je me demande pourquoi…

 

 

 

 

Une fourmilière…

 

C’est une tanière… un abris censé être sécurisé… imprenable… c’est une maison… c’est tout une vie…

Parmi ses habitants on trouve les soldats… les ouvriers…

 

… la reine…

 

En elle-même… la reine est la fourmilière… si elle venait à disparaître…

Je suis un soldat… je doit protéger la reine et dans ce cas précis : je dois protéger ma fourmilière, je dois protéger Suna… après tout… c’est ça…

 

Suna est une fourmilière… attaquée par des cafards…

 

 

_ Sabaku Sousou.

Un cri strident s’échappe de cette chose qui n’est déjà plus qu’un cadavre sanguinolent, je m’élance dans cette étrange mêlée composée de membres de tout villages : Suna, Kumo, Kiri… Konoha…

La dispersion est totale, j’ai perdu de vue tout mes compagnons même si je devine qu’ils ne sont pas loin, je crée un clone de sable et je prend mes ennemis à revers, je fais ni plus ni moins un carnage je me fabrique une lame géante avec du sable et je balaye les ninjas adverse d’une traite tout en me protégent des kunaïs et autres shurikens qui volent dans ma direction.

Je me rend compte après une courte lutte que je suis complètement encerclé et l’étroitesse de la rue dans laquelle je me trouve ne joue pas en ma faveur… ça se corse…

Je les vois se jeter sur moi simultanément et de partout à la fois tandis qu’un cri inhumain retentit à l’autre bout de la rue :

_ YAAATAAA !!!

Instinctivement je me téléporte sur un toit et qu’elle n’est pas ma surprise en apercevant une énorme boule muni d’une écharpe qui dévaste tout sur son passage en hurlant :

_ JE NE SUIS PAS GROS !!!!!!!

On l’aura compris…

J’entend un sifflement… je me décale le plus vite que je peux mais pas assez vite… un kunaï m’a légèrement entaillé la jambe, je me retourne et j’aperçois un ninja d’à peu près ma taille avec un sourire débile sur le visage.

Je pousse un soupir et je murmure en arcans mon bras:

_ Sabaku…

Seulement à ce moment là, quelque chose de pas net se passe : le type tend les bras et autour de nous… le ciel change de couleur… aussi bizarre que cela puisse paraître, je me rend compte que quelque chose est en train de nous envelopper tout les deux… quelque chose de sombre… une énorme bulle en fait…

Une fois fait, il s’exclame :

_ Bunri !

Une étrange sensation s’empare de moi… je me sens… plus léger… rien de plus normale lorsque je m’aperçois que mon sable est soulevé par autre chose que mon Chakra et qu’il passe à travers la surface sombre… je n’ai pas le temps de le retenir, je frappe un coup sec contre la parois… ça fait un mal de chien, je me masse la main et je me rend compte que…

_ Et maintenant cher Kazekage ? Comment comptes tu me vaincre alors que j’ai extrais la moindre parcelle de sable de l’espace dans lequel nous nous trouvons ?

J’explore la surface qui me retiens prisonnier… apparemment du plomb…

_ Je suis Hôgan, le dernier descendant du clan Mutsumo, c’est de là que me viens la technique héréditaire que tu peux admirer en ce moment.

Je continue de tâter la matière et je sens que je vais avoir du mal à le détruire… surtout sans sable…

_ … Itachi-sama prétend que je suis le seul à pouvoir te vaincre, c’est ce qu’il m’a dit alors qu’il me sauvait d’une bande de barbare qui massacrai mon clan…

Il y en a qui s’écoute parler…

Encore un idiot qui s’est fait entourlouper pour servir les intérêts d’une ordure qui l’enverra paître à la première occasion… je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour le feu Kimimaro…

_ Je m’en bas la calebasse…

Ca m’a échappé tout d’un coup…

_ Je n’ai pas de temps à perdre… je vais sortir d’ici…

Il se met en garde…

_ C’est ce que nous allons voir…

 

 

 

Raaah! J’en ai marre! Ils sont tous partis et je me retrouve comme une cruche dans ce bureau à attendre que le ciel nous tombe sur la tête ! Je veux de l’action moi aussi… mais surtout… je me demande comment va Gaara… et Neji qui m’a dit de rester ici… Raaah ! Tant pis ! C’est décidé ! J’y vais !

Je cour vers la porte et j’actionne la poignée… sans succès… j’y crois pas ils ont osé m’enfermer à clé! Bon, après tout je suis une ninja… je passe par la fenêtre !

Je saute et… j’atterris au beau milieu d’une bande de fous furieux prêts à en découdre… plus le choix…

_ Technique des 64 coups ! Shugo wakke rokujuu yon shô!

Il faudra sérieusement que je songe à raccourcir le nom de cette technique…

En moins de temps qu’il n’en faut pour dire le nom de mon attaque, j’éparpille à travers les rues alentours mes adversaires en prenant bien soin de les achever si besoin est. Je me précipite ensuite à travers la ville sans cesser d’esquiver tout et n’importe quoi y compris des couvercles de poubelles faisant office de frisbee,  j’atterris sur la place centrale, là où était censé se trouver la résistance et donc Gaara…

_ Neji !

Je le vois qui envoie vers d’autres cieux une bande de rigolo…

_ Qu’est-ce que tu fais là ! Je t’avais dit de rester…

_ … en sécurité, je sais ! Mais c’est bizarre je ne trouve pas Gaara, tu ne l’aurais pas vu.

Apparemment très irrité, il me fait signe que non et reprend sa lutte.

Mince… si je ne le vois pas ni lui ni son sable… serait il… oh non ! Je doit me dépêcher il est peut-être…

_ Gaara ! Où es tu ?!

J’arpente les rues en long en large et en travers sans résultat… les toits !

J’escalade le premier mur qui passe à ma porté et je scrute les horizons… tiens ? Qu’est-ce que c’est que… malgré les fumés noires qui obstruent une bonne partie de mon champs de vision, je distingue un genre de… de grosse bille grise posée sur une terrasse… est-ce que part hasard…

_ Byakugan !

Ca y est… je voie… à l’intérieur de cette boule… mon dieu ! Gaara…

 

 

« ZBAF »

Argl… putain, ça fait un mal de chien… l’espace est très réduis, je ne peux pas esquiver, je ne peux pas me défendre, je ne peux pas attaquer… super topos…

_ T’en veux encore ? Ou bien préfères-tu que j’abrège tes souffrances ?

Je ne répond pas… j’économise mes forces… merde si j’avais su que ce serai si compliqué de me battre sans sable…

Il m’assène un nouveau coup de poing, je crache du sang…

Il sort un kunaï de sa sacoche… je suis complètement à plat…

_ Je m’ennuie, finissons-en voulez-vous, Kazekage-sama ?

Merde… même moi je ne suis pas capable d’autant d’ironie dans une même phrase… tant pis… je m’écroule à terre… mince, j’avais pensé à une bataille historique… mourir en héros après avoir sauvé le village d’une fin atroce… un sacrifice digne des plus grande louange… mais mourir comme un chien de la main d’un neuneu naïf dans une bulle de plomb… heureusement que personne ne peux nous voir…

Bizarrement… j’entend un autre bruit que celui d’un kunaï volant dans ma direction… je dirais… un craquement… mais un gros craquement… le genre de craquement qui précède les cataclysmes…

 

Je vois l’autre ahuris rouler des yeux en reculant d’un pas… avant de se faire faucher par ce qui ressemble à une poutre en bois…

Le bord de la bulle sur lequel je m’appuyais s’écroule et je tombe lourdement sur le sol bien familier de la terrasse où je me trouvais… avec au-dessus de moi un visage connu.

_ Je suis mort alors ? Je vois des anges…

_ Mais non grand bêtas, dit elle en m’aidant à ma relever.

_ Hinata… qu’est-ce qui s’est passé ?

Je me rends compte qu’elle a activé son Byakugan.

_ Et bien je t’ai vus dans cette boule grise et je ne savais pas comment t’aider alors je suis allez demander de l’aide à Choji.

En effet j’aperçois le gro… hum hum… le grand combattant qui fait un signe de victoire, une poutre à la mains…

_ C’est la deuxième fois que tu me sauves la vie…

_ Ah bon ?

_ Dis-moi Hinata…

_ Hmm ?

_ N’avais-je pas été clair lorsque je t’ai demandé de RESTER dans mon bureau ?

_ Un simple merci aurait suffi.

Tsss… les femmes…

Bon… trêve de bavardage, il faut se remettre à l’ouvrage…

_ On y va ?

Ils hochent la tête… le soir tombe sur la ville

 

 

C’est pas bon…

Ils sont plus nombreux que nous… ils sont mieux armés… ils sont plus en forme… nous tenons du mieux que nous pouvons mais… c’est très dur…

_ N’abandonne pas Lee ! La fougue de la jeunesse est en toi !

_ Oui ! Maître Gaï !

Ca fait toujours du bien de se faire remonter le moral par son sensei… surtout un sensei tel que Maïto Gaï l’invincible !

_ Maître Gaï ! Regardez ! C’est Hinata, Choji et Gaara … mais… ils sont bloqués par les ninja !

_ No problemo !

Je vois alors mon maître exécuter dans toute sa splendeur une de ses impressionnantes Techniques.

_ Dynamic Entry !

Et voila un boulevard de dégagé pour nos amis, mais apparemment Gaara ne va pas bien !

_ Quelque chose ne va pas Kazekage-sama ?

_ J’ai déjà dit que pour vous c’est « Gaara ».

_ Oui ! Kazekage-sama !

_ Purée…

Mais ce n’est pas le moment de se reposer, les voila qui reviennent à la charge !

À ce rythme nous serons bientôt débordé de tout côtés ! Chacun de nous se bat avec courage et honneur… mais est-ce que ça suffira ?

Je vois Maître Gaï se battre avec le sourire… comme à son habitude… je m’efforce à sourire moi aussi… mais sans succès, je ne possède pas le même sang-froid…

Les ennemis arrivent toujours plus nombreux, je crains cependant que nous devions nous replier sous peu.

_ On continue, on va au palais, vous venez ?

Maître Gaï réplique avec classe :

_ Hors de question nous allons continuer à nous battre car nous ne manquons pas de courage et de fierté ! Ils peuvent venir, nous les attendons !

_ Oui ! Maître Gaï !

_ Pff… comme vous voulez…

Et les voila repartie dans la direction du palais, le Kazekage soutenue par ses deux compagnons…

_ Lee ! Ne baisse pas ta garde !

_ Oups !

Je frôle de près une volée de shurikens avant de me remettre au combat…

_ Konoha Sempu !

Dans les dents ! Yeah !

_ Vous avez vue ça Maître Gaï ?!

_ Oui… Lee… !

_ Vous allez bien maître ?

_ Au poil !

_ Bon.

La lutte est acharnée et le combat violent, mais nous dominons nos adversaires avec facilité.

_ C’est le fruit d’un effort et d’une volonté à toute épreuve, hein ? Maître Gaï ?

_ Tout a fait… Lee…

_ Maître ? Vous êtes sûre que ça va ?

Il me fait la pose du mec cool :

_ Impec !

On peut enfin souffler quelques instants, la rue est pour le moment déserte… si l’on oublie les quelques cadavres qui parsèment le terrain…

_ On est des dieux Maître Gaï !

_ Oh non Lee… les dieux… sont immortels…

Je vois avec horreur mon maître s’affaisser, j’accoure vers lui et je pose une main sur son dos… que je retire vivement en sentant…

_ M… maître… vous saignez ?!

_ Hé hé… manque d’entraînement… je n’ai pas autant de réflexes que toi à présent…

Je vois à terre un tas de shurikens… les shurikens que j’ai faillis me prendre tout à l’heure !!

_ Maître ! Je… tenez bon ! Je vais chercher du secours…

_ … Lee…

_ Tout va bien aller… je… je vais prendre soin de vous…

_ Lee… écoute moi…

Je commence à avoir les larmes aux yeux… ça y est je perd mon sang-froid…

_ Je vais chercher de l’aide Maître Gaï …

_ C’est trop tard… Lee…

_ Non !

_ Lee… retiens bien tout ce que je t’ai appris… n’abandonne jamais… deviens fort et… et surtout… protège… les personnes qui… te sont chères…

_ Oui…

_ Sois fort Lee !

_ Oui ! Maître Gaï !

_ Je compte sur toi… Lee…

_ Oui ! Maître Gaï !

Mon maître s’allongea par terre et dans un geste surhumains… il tendis le pouce en avant… et sourie de toute ses dents blanches… j’en fait de même… tentant infructueusement de retenir mes larmes…

_ Lee… si tu veux pleurer… pleure… de toutes tes forces… de toutes ton âmes… les larmes nous rendent… plus fort…

_ Oui !! Maître Gaï !!

Je tiens sa mains… elles mollit et refroidit de seconde en seconde…

_ Maître Gaï ! Je suivrai vos conseils ! Je deviendrai plus fort ! Je poursuivrai mes efforts !

Il ne m’entend plus… je pleure… à chaudes larmes… comme je n’ai jamais pleuré… et dieu sait que j’en ai versé des larmes…

_ Et je vous vengerai… Maître Gaï …

 

Ils arrivent… ils reviennent… j’essuie mes larmes d’un revers de main… oui…

 

Je vous vengerai Maître Gaï…

 

Ils arrivent…

 

_ La fleur de lotus de Konoha va s’épanouir… pour la première fois depuis trois ans ! Ura Renge ! Ouverture de la première porte !

 

 

 

 

_ Mmmh… Naruto…

_ Arrête de me serrer comme ça, tu m’étrangles !

Toujours plus vite… toujours plus vite… je dois me dépêcher…

Seulement avec l’autre sur mon dos ça devient plus compliqué…

_ Tu te réveilles enfin ! Bordel tu devais avoir une sacrée gueule de bois… en même temps vue ton haleine…

_ La ferme… questcequicepasse ?

_ On va bientôt arriver à Suna.

_ Ahon ? Mais pourquoi ? Il me semblait qu’on n’avait pas finis nos recherches à Kumo ? Ou alors c’était une bonne migraine…

_J’ai la conviction qu’il se passe quelque chose à Suna.

_ La conviction ?

_ Non en fait on m’a prévenu que… mon dieu…

J’aperçois une épaisse fumée dans le ciel rougeoyant… rougeoyant ! Mon dieu pourvu que… vite… plus vite !

J’escalade la colline qui me sépare de mon objectif…

_ Mais qui t’a prévenu ?

_ Et bien euh… tu connais le type aux insectes ?

Je la sens soudainement se crisper.

_ Aille ! Tu me fais mal !

_ Aburame ! Shino Aburame !

_ Oui.

_ Non… quand est-ce que… Naruto ! Il faut que…

Une vision d’horreur s’ouvre à moi… Suna… est en flamme…

Je reste immobile devant ce désastre d’où s’échappe des cris et de la fumée, je lâche Anko sous le coup de la surprise, elle s’écroule à terre en gémissant…

_ Naruto ! Il faut faire demi-tour !

_ Non ! Il doit y avoir des gens qui se battent là-dedans ! Je dois les aider ! Shino avait raison !

_ Naruto ! Tu te trompes ! Shino a… Shino est…

Je m’élance en dévalant la colline en direction de la ville…

 

_ Naruto ! Attends ! C’est un piège !

 

Je ne l’entend pas… je ne l’entend plus…

 

Je dois sauver mes amis…

 jill