Retrouvailles

par Itachi--sama

De retour à Konoha, Sakura fonça au bureau de l’Hokage afin de lui faire part de ses découvertes. Elle frappa à la porte.

-Entrez ! hurla Tsunade

-Visiblement, elle n’est pas de bonne humeur. Et ce que je vais lui dire ne va rien arranger. Pensa Sakura. Sakura Haruno, au rapport Tsunade-sama.

-Ha, c’est toi ! Alors, tu peux m’en apprendre plus sur la situation ? As-tu des informations sur ces mystérieuses ombres ?

-Et bien en fait … On n’a rien trouvé. Absolument rien. Aucune trace de ceux qui ont fait ça. Pas une odeur, pas un signe, des cadavres partout, pas une trace de lutte et le plus bizarre, aucun dégât externe sur les cadavres à part ce mystérieux petit trou. De plus, leurs organes internes ont littéralement explosé.

Tsunade resta songeuse quelques instants. Qu’est-ce qui aurait pu provoquer ces dégâts internes sans aucun dégât externe ?

-Sakura, as-tu récupéré des cadavres ? J’aimerai les examiner.

-Bien sur Hokage-sama, je les ai scellés dans ce rouleau. J’ai pris soin d’emporter deux cadavres pour chaque mort différente.

-Il y a eu plusieurs modes opératoires selon toi ?

-Oui, mais tous mènent au même résultat ou presque. Pas de blessure extérieure mais mort du ninja…

-Allons voir ça de plus près, annonça Tsunade.

Pendant ce temps là, les autres membres de l’équipe étaient rentrés chez eux, la tête pleine de questions.

Pendant ce temps, du côté de l’Akatsuki.

-Pain-sama,  je vous annonce la destruction de notre poste avancé situé entre Konoha et Suna. Il n’y a aucun survivant…

-Je suis déjà au courant. J’ai vu les agresseurs grâce à une de mes invocations. Tu peux disposer.

Le ninja messager disparu, retournant à son poste de garde.

-Ainsi donc tu es revenu …. Naruto-kun. Je savais que tu étais toujours vivant après notre affrontement et je ne m’étais pas trompé. Tu t’es amélioré durant ces cinq dernières années mais tu n’es pas le seul.

Un tourbillon se forma dans le vide laissant apparaître un homme aux cheveux bruns portant un masque en spirale orange formé d’un unique trou au niveau de son œil. Dans celui-ci brillait les trois tomoe typiques du Sharingan Il portait, comme tous les membres de l’Akatsuki, une cape noire ornée de nuages rouges.

-Madara Uchiwa. Que me vaut cet honneur ? Demanda Pain avec mépris.

-Ne te moque pas de moi Pain. Je sais ce que tu penses. Je te rappelle que sans moi tu ne serais pas là ou tu en es aujourd’hui ! C’est grâce à moi que tu as récupéré de cette bataille contre ce foutu renard, même s’il m’a fallu deux ans pour te remettre sur pieds.

-Donc tu sais aussi que j’ai passé les trois dernières années à m’entrainer afin de battre Naruto dans notre prochain affrontement. Et toi qu’as-tu fait pendant ces trois ans ?

-Moi ? Je suis allé me balader ici et là répondit-il évasivement en reprenant son attitude puérile de Tobi. J’ai pas mal voyagé afin de nous trouver de puissants alliés dans notre guerre contre le monde ninja, annonça-t-il en reprenant son sérieux.

- Arrêtes tes gamineries ! Si je te demande ça, c’est qu’il va bientôt falloir bouger nos pions.

- Ne t’inquiète pas. Tout est déjà en place, la capture de Kyubi et d’Hachibi ne sera pas longue.

-Nous verrons bien…

Au même moment, aux portes de Konoha, Izumo et Kotetsu, tout deux ayant la trentaine étaient de garde.

-Il ne se passe rien en ce moment. A part les allées et venues des ninjas pour les missions, rien de bien palpitant… Cette période de paix en devient presque lassante… Comme dirais un bon ami : galère…..

- Je crois que tu ne vas pas être déçu, regarde là-bas ! Qui vas-là ? Arrêtez-vous ! Vite préviens les ANBUS !

Les deux personnes encapuchonnées se stoppèrent au niveau des deux gardes.

-Qui êtes-vous ? Demanda Izumo.

-Et bien, sympa l’accueil ! répondit une des personnes encapuchonnées. Je ne pensais pas qu’on allait être accueilli comme ça en rentrant au bercail, mais je ne m’attendais pas non plus à ce qu’ils nous sautent dans les bras.

-En même temps, ça fait cinq ans, répondit l’autre en enlevant sa capuche, dévoilant sa chevelure ébène.

-Tu es …. Mais tu as été déclarée morte dans l’attaque de Pain ! s’exclama Kotetsu.

-Et oui c’est bien moi, Hinata Hyuga, héritière des Hyugas annonça la belle d’une voix plate.

-Mais qui est l’autre qui t’accompagne ? Demanda Izumo.

-Vous n’avez toujours pas deviné ? Je suis déçu, je pensais avoir un peu plus marqué les esprits… Si je vous dit le ninja le plus imprévisible de Konoha vous pensez à ?

-Impossible…. Naruto ? C’est bien toi ? Questionnèrent les deux à l’unisson.

-En plein dans le mile ! Vous voyez quand vous voulez, dit-il en enlevant sa capuche.

Les ANBUS arrivèrent et encerclèrent les deux intrus.

-Vous là ! Ne bougez pas ! Nous allons vous emmener voir l’Hokage, annonça celui qui semblait être le chef.

Cependant quand Naruto ce retourna et le regarda droit dans les yeux, le chef vacilla. Son regard se posa alors sur la femme qui l’accompagnait. Deuxième choc.

-Bah alors Neji ? T’es pas content de nous voir ? Ricana Naruto.

-Comment as-tu su, Naruto ? Demanda-t-il en enlevant son masque.

-Je dirais bien que c’est le talent, répondit celui-ci en lui tirant la langue. Bon allez c’est pas tout mais on est pressés, je connais le chemin pour aller chez la vieille, pas la peine de nous accompagner ! A plus !

Et ils disparurent dans un tourbillon de feuille.

-Capitaine que fait-on ? Demanda un ANBU.

-Rien, répondit Neji. Même si on essayait de le rattraper on n’y arriverait pas. Aucun doute Naruto, tu as bien changé, tu es devenu plus fort mais ton esprit est resté le même. Par contre pourquoi tes yeux sont-ils fendus et violets ? Encore un mystère du ninja le plus imprévisible de Konoha je suppose…

Dans le bureau de Tsunade, Sakura était présente. Elles discutaient de l’autopsie des cadavres des membres de l’Akatsuki.

-Comme tu me l’avais dit Sakura, aucune trace de blessure, même superficielle à l’extérieur. Par contre à l’intérieur c’est un vrai carnage ! Et malgré tout ça, pas une trace de chakra et aucune idée de la technique utilisée… Et le plus bizarre, ce sont ceux qui sont morts sans raison apparente. Quel mystère….

-Je peux peut-être répondre à vos questions, annonça une voix dans un coin d’ombre de la pièce.

Aussitôt Sakura et Tsunade se mirent en garde. Mais qui était ce type ? Pourquoi ne l’avaient-elles pas senti ? Depuis combien de temps était-il là ? Tant de questions et aucune réponse. L’homme s’avança de manière à ce que son visage reste dans l’ombre.

-Et bien, vous avez de sacrés réflexes mamie-Tsunade, Sakura. Je suis content de voir que vous avez progressé !

Une veine commença à palpiter sur la tempe de Tsunade mais la tension qui régnait dans la pièce l’empêchait de sauter sur son adversaire pour lui décrocher une droite dont elle avait le secret.

-Une minute, remarqua-t-elle, ce surnom, cette voix ça ne peut être ….

L’homme s’avança d’un pas dévoilant son visage d’ange. Sa chevelure blonde en bataille brillait grâce aux rayons du soleil. Ses yeux améthystes étaient d’un violet profond dans lesquels les deux filles se perdirent quelques instants avant de reprendre contenance. Elles détaillèrent le nouvel arrivant de la tête aux pieds. Un garçon d’un mètre quatre-vingt cinq, bien bâti, le corps musclé et entrainé, sans aucune trace de graisse. La première pensée des deux filles fut qu’il était trop craquant, avant de remarquer un détail. Une aura meurtrière apparu dans leur dos ce qui les fit frissonner d’effroi. Elles se retournèrent et contemplèrent la nouvelle venue. Elle était plus petite, environ un mètre soixante dix, brune avec des yeux blancs comme la neige. Elle était fine mais ses courbes parfaites transparaissaient à travers son haut moulant. Tsunade et Sakura se regardèrent, croyant rêver. Devant elles se trouvaient Naruto et Hinata, tous deux déclarés morts au combat contre Pain cinq ans plus tôt. D’un accord tacite, les deux medic-nin eurent un sourire effrayant et sautèrent sur Naruto et lui décochèrent une droite dont elles avaient le secret.

-Narutoooooo ! Hurlèrent-elles. On te croyait mort !

Celui-ci n’ayant pas vu venir l’attaque, se prit leurs poings en pleine figure et traversa le bâtiment pour se retrouver encastré dans la falaise du Hokage.

-Pour le coup, heureusement que j’avais prévu un clone pour cette éventualité, déclara l’homme qui apparu assis sur le bureau. Sinon je serai mort par votre attaque à défaut d’avoir été tué par Pain, rigola-t-il.

-Espèce d’imbécile ! Hurlèrent les deux femmes.

-Bref, annonça Tsunade en reprenant son sérieux. Tu nous as fait croire à ta mort pendant cinq ans. Tu nous dois des explications, les retrouvailles attendront !

-J’attend les autres déclara-t-il simplement.

-Les autres ? Quels autres ? Demanda Sakura.

On frappa à la porte et Tsunade se demandait qui pouvait bien arriver à une heure pareille.

-On nous a convoqué, Tsunade-sama ? demanda Shikamaru en entrant dans le bureau, suivi de près par Choji, Kiba, Konohamaru, Hanabi, Ino et toute l’équipe de la promotion de Naruto.

-Parce qu’en plus, à peine tu reviens, tu te permets de convoquer des gens dans mon bureau ? Tu te fous de moi Naruto ?

Nouvelle droite, nouveau mur brisé, nouveau clone mort encastré dans la falaise du Hokage.

-Et bah t’es vraiment en forme dis donc ! S’esclaffa-t-il.

-Ferme là, où tu finis comme tes clones ! Ragea-t-elle.

Mutisme complet de la part de Naruto. C’est d’ailleurs à ce moment là que les personnes présentes dans la pièce comprirent les paroles de Tsunade.

-Naruto ? LE Naruto ? demanda Konohamaru.

-A manger ? demanda Choji qui se prit une droite d’Ino.

-Lui-même s’enorgueillit-il.

- Bref, explique-nous, déclara Tsunade en montrant son poing.

Naruto déglutit et demanda à Hinata de commencer le récit de leurs péripéties depuis leur combat contre Pain. Une bonne heure plus tard, tout ce petit monde rentrait chez eux encore abasourdi par les aventures de leur héros. La nuit était déjà bien avancée et il ne restait dans le bureau que Tsunade, Hinata, Shikamaru, Sakura et Neji qui était alors devenu le chef de la garde personnelle de l’Hokage.

-Naruto, tu nous as dit que tu nous expliquerai mais tu ne nous as toujours pas parlé du carnage de la base de l’Akatsuki. Et pourquoi es tu rentré seulement maintenant ? Demanda Tsunade.

-Pour répondre à ta deuxième question, nous arrivons tout droit d’un continent de l’autre côté de la mer, à l’est du Pays du feu. Ce continent appelé Eras est divisé en plusieurs contrées comme la notre qui possèdent des ninjas surpuissants. Nous sommes rentrés ici car, Hinata et moi avons des espions un peu partout qui nous ont rapporté des mouvements de l’Akatsuki.

-Mais tu as détruit l’Akatsuki il y a cinq ans, non ? Demanda Shikamaru.

-J’ai affronté celui que je pensais être leur chef, Pain. Mais, bien qu’il ne soit pas ressorti indemne de notre affrontement, il n’est pas mort j’en suis persuadé. De plus, il n’est pas leur véritable chef. Quelqu’un d’autre tire les ficelles dans l’ombre. Un guerrier antique, surpuissant, ex-chef du clan Uchiwa : Madara Uchiwa.

-Impossible, il est mort annonça sans convictions Neji.

-En fait non, je ne sais pas par quel moyen, mais il a survécu au combat contre Hashirama et il a survécu au fil des siècles, enchaîna la Hyuga. Quoi qu’il en soit, il est bel et bien vivant et plus dangereux que jamais !

-Et pour répondre à votre première question, ce massacre c’est nous qui l’avons fait annonça froidement Naruto.

Cela eu pour effet de glacer les personnes restantes dans le bureau.

-Comment ? Fut le seul mot de Tsunade.

-Hinata a développé don Byakugan à un autre niveau. Il lui permet de voir à travers le corps humain à n’importe quel niveau. Elle peut voir, soit le réseau de chakra comme un Byakugan normal, soit les muscles, soit les organes, soit le système nerveux, soit directement les os. A partir de là, avec le Juken, il lui suffit d’envoyer une dose importante de chakra directement dans le corps de son adversaire afin de le neutraliser.


-Quant à Naruto, il a développé son affinité Futon à son paroxysme, si bien qu’il peut créer des aiguilles de vent invisibles à l’œil nu et très concentrées en chakra qu’il envoie dans le corps de ses ennemis où il les fait exploser. C’est pourquoi il a appris quelques bases de médecine afin de connaître la position des organes vitaux.

-N’empêche, malgré ça, ça n’explique pas la mort de ceux qui semblent être morts naturellement.

-Ha ha, ça c’est ma nouvelle technique. Vous auriez vu ça, ça en jette trop ! Elle s’appelle Futon -Sora no ky?, La Sphère du Vide. Ils ne sont pas morts naturellement, ils sont morts d’asphyxie sans même s’en rendre compte.

-Impressionnant, déclara Sakura. Et pour la glace ?

-Ha bah ça ! Secret ! dit-il en faisant une grimace.

-Naruto, tu changeras donc jamais ? Se moqua Hinata.

-Jamais ! Répliqua-t-il.

-Bon sur ce, il se fait tard, allez vous coucher, déclara Tsunade. Naruto, Hinata, demain nous testerons vos capacités afin de déterminer votre niveau et le grade qui vous convient. Rendez-vous au terrain d’entrainement numéro trois à dix heures tapantes ! Exécution !

Ils sortirent du bureau en discutant de tout et de rien. Et rentrèrent chacun chez eux. Naruto et Hinata se dirigeaient vers l’auberge que la brune avait pris la peine de réserver, ne voulant pas rentrer chez elle ce soir sans que ses parents soient au courant. De plus, l’appartement de Naruto avait été rasé pendant l’attaque de Pain et n’avait pas été reconstruit car il avait été déclaré mort. Elle regarda son amant dans les yeux tout en lui entourant le bras.

-Dis Naruto, tu penses qu’on a bien fait de rentrer ?

-Je ne sais pas Hinata. L’avenir nous le dira mais personnellement, je trouve que notre retour s’est plutôt bien passé jusqu’à présent et il n’y a pas de raisons que ça change. En tout cas ça fait plaisir de rentrer au bercail, dit-il avec un sourire.

De son côté, Tsunade sortit une bouteille de saké cachée dans son bureau et la déboucha.

-Quels ennuis vont-ils nous apporter ? C’est bien de les savoir vivants, ils ont l’air fort mais l’Akatsuki risque de bouger plus vite que prévu. Que faire ? En tout cas Naruto a bien changé, il est devenu beaucoup plus charismatique, avec une présence beaucoup plus forte. D’ailleurs, il faudra que je lui demande pourquoi il a les yeux violets et pourquoi ils sont fendus. Maintenant que j’y pense, il n’avait plus ses cicatrices non plus. Bah, on verra bien demain après l’entrainement !

Elle se servit un verre et le bu d’une traite en repensant aux événements de la journée.