A peine né et déjà au centre des problèmes

par Ryuuketsu

Chapitre UN : Dans les problèmes dès sa naissance.

Minato Namikaze Yondaïme Hokage, surnommé l’Eclair Jaune de Konoha se battait contre Kyuubi, le démon Renard à neuf queues depuis bientôt quatre heures. Les jutsus se suivaient mais ne causaient pas de bien grands dommages au renard géant. Certes les différents jutsus que lui lançaient les différents shinobis de Konoha affaiblissaient et gênaient le Kitsune mais pas autant que le voudrait Minato. En plus celui-ci décimaient les guerriers de la Feuille par dizaines. Il commençait à croire qu’ils n’en viendraient jamais à bout. Situé sur son propre portrait sur la montagne des Hokages, il regardait le Kyuubi expectorer une longue et grosse gerbe de feu et tout détruire avec ses queues, étant sous l’emprise du Genjutsu de celui que Kushina et lui avaient identifié comme étant Madara Uchiha.

Madara Uchiha, le co-fondateur de Konoha qui s’était rebellé et avait perdu contre Hashimara Senju dans un combat épique à l’issu duquel celui-ci fut nommé Shodaïme Hokage. L’homme que tout le monde le croyait mort depuis cet affrontement, venait de réapparaitre dans le monde des vivants pour semer le chaos. A cause lui, Kyuubi qui était il y encore quelques heures enfermé dans sa compagne bien-aimée, était devant lui en tain de tout détruire.

Il fut sorti de ses pensées quand il perçut un pic de chakra assez impressionnant. Il vit avec horreur Kyuubi se débarrasser difficilement du Mokuton des Senju qui entravait ses mouvements et préparer un missile de chakra pur, tel son Rasengan mais en  beaucoup plus gros et de couleur rouge tel son pelage. Il semblait le viser lui et le boss des crapauds Gama Bunta sur la tête duquel il se tenait, ou plutôt la montagne des Hokage, le lieu qui abritait les grottes et souterrains où se refugiaient les civils en cas de problèmes comme celui-ci. Il composa une multitude de signes à une vitesse démentielle alors que le missile de chakra commençait à parcourir la centaine de mètres qui le séparait lui et le démon.

-Fuinjutsu : La barrière spatio-temporelle, tonna-t-il.

Le missile percuta la barrière et disparut. Il réapparut une seconde plus tard juste devant Kyuubi qu’il percuta de plein fouet et l’envoya valdinguer à plusieurs centaines de mètres du village. Minato s’élança avec Gama Bunta aussitôt derrière lui, laissant ainsi aux shinobis de la Feuille de souffler un peu avant de reprendre l’offensive. Il se téléporta tout près de Kyuubi qui avait du mal à recouvrer ses esprits, visiblement très sonné par son propre missile. Minato composa une autre série de signes en atterrissant juste devant le nez de son adversaire. Bunta repartit dans un nuage de fumée, épuisé par l’effort qu’il avait fourni depuis des heures.

-Fuinjutsu : Le sceau du pacte purificateur.

Le jutsu eut pour effet de libérer le Bijuu de l’illusion dans laquelle il était enfermé. Avant que celui-ci ne se relève, des chaines de chakra vinrent l’emprisonner par dizaines, l’empêchant de bouger. Surpris, Minato se retourna et vit sa tendre Kushina à genou vomissant du sang, à bout de force et tenant leur fils dans ses bras. Celui-ci, qu’ils avaient décidé de prénommer Naruto à cause du héros du premier roman du parrain du bébé le Myobokuzan no Sannin Jiraiya portant le même nom, brillait d’un éclat bleu bizarre. C’est en se rapprochant d’elle qu’il se rendit compte son fils irradiait de chakra, sous la masse trop importante de celui-ci dans son corps de bébé.

-Je vais bientôt mourir Minato, mais avant cela je vais pouvoir bloquer Kyuubi le temps nécessaire pour que tu les scelles en Naruto, expliqua-t-elle à son amant en haletant.

-Ne dis pas de telles choses ma chérie, tu vas survire et nous allons élever notre fils ensemble, répondit Minato en essayant se sourire du mieux qu’il pouvait.

-Arrête de te voiler la face, tu ne peux vaincre Kyuubi aussi fort que tu sois et moi je suis déjà condamnée. Naruto ne survivra pas une heure de lus si son chakra n’est pas scellé rapidement et il faut aussi s’occuper de Kyuubi. La seule solution est de le sceller en Naruto. On s’assure que Kyuubi ne sera plus un danger et notre fils vivra, dit-elle d’un trait avant de vomir une fois encore du sang.

-Kushina ! Arrête de parler maintenant, ordonna Minato.

-Fais vite, Kyuubi devient de plus en plus fort et moi de plus en plus faible.

Et Minato se leva pour faire face à Kyuubi qui se débattait pour se sortir de sa prison de chaines. Il maudissait les Uzumaki et leur capacité à utiliser les chaines de chakra. La dernière fois qu’il avait été scellé, c’est la même technique qui l’avait empêché de pouvoir se défendre correctement. Non seulement ces chaines le ceinturaient et ligotaient mais en plus ils lui drainaient son chakra. Déjà qu’il n’était même pas encore au mieux de sa forme à sa libération par ce maudit Uchiha Madara, celui-ci l’avait encore hypnotisé avec son Mangekyo Sharingan Eternel, que maintenant on voulait encore le sceller. Heureusement pour ces microbes d’humains que le Sharingan et le scellement avaient un impact négatif sur sa puissance, et en faisant un rapide calcul sa puissance avait diminué de près de moitié après deux confrontations avec le Sharingan Eternel de Madara Uchiha et des décennies de scellement dans le corps de deux femmes Uzumaki dont le chakra avait la capacité naturelle de le dompter. Il ne supporterait pas un troisième scellement dans son état. Il deviendrait un esclave de son porteur sans possibilité de lui opposer grande résistance. Quand le spectre du Shinigami, apparut derrière le Yondaïme Hokage, il sut que tout était fini. Lui, Kyuubi, le plus puissant des Bijuus allait être réduit à une simple réserve de chakra. Il observa le Shinigami, l’un des êtres immortels les plus craints en ce monde et dans bien d’autres qu’il avait eu la chance de visiter dans sa vie millénaire.  Il avait de longs cheveux blancs, des dents de requins à la Arlong (One Piece), un parchemin entre les mains avec une lame. Il avait la peau rouge et des cornes de la même couleur.  L’Hokage blond venait d’invoquer la mort.

Kyuubi, dans un dernier sursaut d’orgueil, se débattit violemment mais il était trop tard. Shinigami-sama aspira son âme et son corps entier et l’enferma dans le petit garçon blond, au fond de l’esprit de celui-ci, sonnant le glas de sa liberté retrouvée pour juste quelques heures.

Minato eut la force de refaire quelques mudras avant d’apposer ses mains et celles de Kushina sur le front de leur enfant. Un sceau en forme d’hexagone apparut puis disparut juste après dans une lueur bleue. Rassemblant ses dernières forces, Kushina prit son fils entre ses mains et l’embrassa sur le front en guise d’au revoir, Minato se mit à genou près d’elle et les enlaça tous les deux. C’est alors que Naruto gigota dans les bras de sa mère, comme ressentant et appréciant leur amour pour lui. Il ouvrit ses deux petits yeux et ce qu’ils virent les stupéfièrent : dans chacun des yeux bleus de leur enfant, brillèrent un bref instant trois cercles concentriques de couleur grises avec trois virgules noires.

-Le Rinnegan/Le Sharingan, soufflèrent Kushina et Minato en même temps, à bout de force.

Juste après, Danzô atterrit devant eux avec cinq de ses Ne. Minato leva les yeux vers lui pendant que Kushina murmurait des paroles aux oreilles de son fils.

-Hokage-sama, fit Danzô et ses Ne qui eux se mirent à genoux devant Minato.

Minato fixa le borgne quelques secondes avant de prendre la parole.

-Danzô-san, je suis content que soyez sois là, commença-t-il vacillant. Je vais vous confier l’avenir de mon fils. Promettez-moi de prendre soin de lui comme de votre propre fils. Cachez son existence car je sais que dès que les habitants de Konoha sauront que c’est en lui que j’ai enfermé le Kyuubi, sa vie sera un enfer. Faites courir le bruit que le Kyuubi a été vaincu en cette nuit.

Il toussa quelques instants puis se reprit.

-Je sais que vous avez toujours rêvé de devenir Hokage mais le Sandaïme et moi avons été préférés à vous. J’en suis ravi même parce que personne d’autre que vous ne pourrais faire ce que vous faites. Vous êtes la Racine qui s’enfouit profondément dans le sol pour consolider et maintenir debout l’arbre qu’est Konoha. Vous faites un meilleur travail dans l’ombre. Je sais que personne ne reconnait vos mérites aujourd’hui mais je suis sûr que l’histoire vous rendra justice. De toute façon, avec Naruto, vous avez la possibilité de devenir Hokage, mais ne croyez-vous pas que le bien-être de Konoha passe avant tout ?

-…

Danzô ne sut que répondre à ce discours.

-De toute façon, c’est vous qui déciderez. Nous ne serons que des spectateurs passifs désormais. Toutefois, promettez-moi de prendre soin de lui et de lui dire que ses parents l’aimaient, demanda Kushina avant de s’affaisser dans un dernier soupir.

-Parlez-lui de nous, dit Minato avant de tomber à terre près de sa femme.

Danzô ne bougea pas pendant cinq secondes, plongé dans l’embarras. Devait-il faire cette promesse ? Ne dit-on pas qu’il fallait respecter les derniers souhaits d’un mourant ? D’autant plus que celui-ci était Hokage.

Il fut sorti de ses pensées quand un de ses hommes lui signala qu’il sentait plusieurs personnes se dirigeant vers leur position. Il prit alors l’enfant dans ses bras et il disparut avec ses hommes laissant les corps de Minato et Kushina sur place.

A peine deux minutes après, Hiruzen Sarutobi Sandaïme Hokage arriva sur les lieux avec une vingtaine de ninjas dont Jiraiya et Tsunade les deux derniers Sannins fidèles à Konoha – Orochimaru ayant déserté quelques années plus tôt, Kakashi, Fugaku Uchiha, Hiashi et Hyzashi les jumeaux Hyuga, Shinji Senju le chef du clan Senju. Ils trouvèrent les corps de Minato et de Kushina à terre, sans vie. Tsunade fondit en larmes sans retenue, ainsi que Jiraiya et plusieurs autres shinobis.

-Ainsi tu t’es sacrifié avec ta femme pour nous débarrasser de Kyuubi, Minato.

Hiruzen venait de parler avec beaucoup de tristesse dans la voie. Des ninjas médecins arrivèrent et entreprirent de s’occuper des corps. C’est là que l’une d’elle remarqua le silence et commença à chercher quelque chose des yeux.

-Que cherches-tu Rin ? Demanda Kakashi à sa coéquipière. Il faut savoir qu’Obito Uchiha leur troisième équipier est mort après avoir fait don de son œil gauche à Kakashi, faisant de lui le seul non-Uchiha à avoir un Sharingan. Enfin officiellement, parce que Danzô en possédait aussi, sauf que ça personne ne le savait sauf ses hommes les plus proches.

-Où est le fils de Kushina-sama et de Minato-senseï ?

Tout le monde se retourna pour la regarder. Elle se sentit intimidée par tous ces yeux braqués sur elle et recula de deux pas, mal à l’aise.

-De quoi tu parles Rin ? Demanda Tsunade dont le visage reflétait son état d’esprit. Elle était en colère. Et Rin savait qu’il valait mieux ne pas la contrarier dans ces moments-là.

-Et bien… c’est que… en partant…, bégaya la pauvre Chuunin, ne sachant pas où se mettre. Déjà que l’air était rempli des restes du Chakra de Kyuubi, l’aura de Tsunade n’arrangeait en rien son malaise.

-Calme-toi Tsunade, intervint Hiruzen. Reprends tes esprits et dis-nous ce qui s’est passé, dit avec diplomatie l’ancien Hokage.

Un peu réconforté par celui que tous surnommaient tous « Le Professeur » du fait qu’il avait la réputation de cerner rapidement les gens et de prévoir leurs actions, Rin se reprit un peu pour expliquer ce dont elle parlait.

-En partant de l’hôpital, Kushina-sama a pris son fils avec elle, donc j’étais surpris de ne pas le voir avec vous.

Ce fut la panique qui s’afficha sur tous les visages.

-Hashi, Hyzachi ! Tonna Hiruzen d’une voix paniquée.

Les deux interpellés activèrent leur Dôjutsu si particulier qui leur permettait de voir à trois cent soixante degrés, parmi tant d’autres aptitudes. Ils scannèrent les environs sans rien trouver. Hiruzen fit appel aux anbus, et demanda à Tsunade et aux autres med-nins de leur donner le signalement du fils de Minato. Une dizaine d’anbus partirent à pleine vitesse vers les frontières pour communiquer les ordres et le signalement du bébé à leurs collègues pour les recherches ordonnées. Ce fut la panique dans tout le village de Konoha le reste de la nuit. Même Kyuubi n’avait pas réussi à provoquer une pagaille pareille.

Pendant ce temps, dans les sous-sols de Konoha, domaines de la Racine, Danzô regardait d’un œil inquiet le bébé au petit duvet blond sur la tête. Une heure après son retour dans son repaire, le corps du bébé avait commencé à réagir bizarrement au scellement du Kyuubi. Il avait été présent quand il a été scelle dans Kushina, la précédente Jinchuriki du Kyuubi et elle n’avait pas eu ce genre de réaction. D’accord, elle était plus âgée lors dudit scellement mais aucun problème ne devrait pas se poser, d’autant plus que les meilleurs réceptacles constituaient les enfants puisque leur système de chakra n’avait pas encore le temps de se former complètement et supportait mieux l’intrusion d’une autre source de chakra qu’eux. Mais alors quel était le problème avec… euh Naruto. Il se souvenait enfin du non que ses parents voulaient lui donner.

En effet, depuis déjà quelques heures, le sceau des Huit points du Hakke combiné au sceau des quatre symboles et au sceau du triple tétragramme, constituant ainsi le Shiki Fujin, le sceau du dieu de la mort, brillait ; non, il pulsait d’un éclat rouge, comme s’il respirait. Au fur et à mesure que le temps passait, les pulsations augmentaient et le chakra du Kyuubi se faisait de plus en plus sentir. Il y avait une demi-heure, le chakra rouge de Kyuubi avait totalement recouvert l’enfant et on pouvait entendre les os du bébé craquer. C’est là que Danzô comprit que l’enfant était en train de fusionner partiellement avec son hôte, le démon Renard. Le phénomène ne se faisait pas sans douleur, il suffisait d’entendre les pleurs de l’enfant pour s’en rendre compte. Ce que les meilleurs réceptacles prenaient des décennies à faire, lui y parvenait dès sa naissance. « Il sera un prodige » pensa Danzô, assis dans son siège le regard rivé sur lui. Il ordonna qu’une barrière de chakra soit élevée autour de lui, car il pressentait que la fin du phénomène serait explosive.

Ce fut plus rapide et plus puissant qu’il ne l’avait prévu. L’explosion avait dû être ressentie par tout Konoha.

Pendant ce temps, au fond de l’esprit du bébé c’était tout un autre registre e phénomène qui se déroulait. En effet, depuis son scellement il y a quelques minutes, le démon renard maudissait les dieux et surtout le Shinigami pour sa malchance et pour le traitement que les humains lui font subir ; traitements dont ces dieux e font complices passifs puisqu’ils ne levaient pas le petit doigt, pire le Shinigami venait de passer un pacte avec ces mêmes humains pour l’enfermer à nouveau. Qu’a-t-il fait pour mériter un tel traitement ? Oui c’est vrai il avait perpétré massacres sur massacres mais seulement parce que ces mêmes humains avaient bafoué les lois éditées par les dieux eux-mêmes et lui avaient manqué de respect. Dans sa position du plus puissant des bijuus, il se devait de faire des exemples sinon le premier imbécile serait venu le défier.

Mais où tout cela l’avait mené ? Il finit sceller pour la troisième fois dans un Uzumaki, les seuls capables de lutter à armes égales avec lui. Il se souvenait encore de sa première rencontre avec ces ninjas hors du commun. C’était il y a longtemps… mais l’heure n’est pas à la nostalgie. Il devait trouver un moyen de sortir de sa prison.

 C’est en se jetant une énième fois contre les barreaux de sa prison qu’il remarqua que l’atmosphère qui régnait dans la salle de sa prison avait changé. Une lumière verte brillait à l’entrée de sa prison et avançait vers les barreaux de sa prison. Son instinct le mit immédiatement en garde et il se mit en position de défense. Qu’est-ce que c’était encore ? L’enfermer n’a-t-il pas suffit pour qu’on vienne l’ennuyer jusque dans sa prison ? Plus la lumière verte approchait plus sa forme s’affinait. Kyuubi était maintenant sûr que c’était un homme de taille adulte.

La forme humaine s’arrêtait à une dizaine de mètres des barreaux retenant le Kyuubi. L’aura verte qui le recouvrait s’intensifia un instant pour se solidifier puis commencer à se fissurer et enfin finalement s’écrouler en de multitudes morceaux de cristaux verts. Kyuubi put le distinguer clairement cette fois : il était assez grand, près de deux mètres, des cheveux jaunes brillants, son visage ainsi que ses yeux cachés derrière l’ombre de ses cheveux, il était habillé tel un moine des temps anciens. Cela faisait longtemps que Kyuubi n’avait pas vu quelqu’un se vêtir ainsi. Cela le mit un peu plus en confiance puisqu’il savait que ceux qui s’habillaient ainsi dans le temps étaient respectueux des règles et conventions. Il savait d’instinct qu’il avait en face de lui quelqu’un de profondément noble et sans savoir pourquoi voulut lui faire confiance. De plus l’aura qui irradiai de lui était des plus rassurantes, bienfaitrices et conviviales. Il baissa sa garde et se coucha en boule, montrant ainsi à son vis-à-vis qu’il voulait parler en paix.

-Bienvenue dans mon humble demeure, commença-t-il ironique en jetant un regard circulaire à la salle sombre et lugubre dans laquelle ils se trouvaient.

En effet, ils se trouvaient dans une immense salle dont on ne voyait pas le plafond, mal éclairée et dont le sol était très humide. L’homme leva la main droite au niveau de son visage et claqua des doigts. Aussitôt toute la salle fut illuminée et Kyuubi put distinguée mieux les traits de son « invité ». Il fit un bond en arrière en le reconnaissant. Une peur sans nom s’insinua au fond de tout son être. Il avait peur de cet homme devant lui. Il ne l’avait jamais vu, pourtant sa mémoire lui donna un nom, un seul et pourtant signifiant tout : Rikudô Sennin. Le Sage des Six Chemins était là et le fixait, un sourire chaleureux aux lèvres.

-Je vois que ta mémoire est toujours aussi bonne, commença le Rikudô. Pourtant nous ne nous sommes jamais rencontré et tu te demandes comment ta mémoire renferme toutes ces informations à mon propos, n’est-ce pas ?

Kyuubi ne fut même pas offusqué que son interlocuteur le tutoie, lui qui avait décimé des populations entières pour moins que ça. Pour le moment, il n’arrivait même pas à bouger, son corps refusait d’obéir à son cerveau. Jamais pareille chose ne lui était arrivée avant. Même face au Mangekyo Sharingan il avait lutté pour son intégrité et sa liberté. Mais là, il ne pouvait tout simplement pas bouger. C’est donc cela que ressentaient les pauvres populations qu’il avait massacrées devant lui ? Etaient-elles autant paralysées devant sa puissance ? Effrayant, démoralisant, frustrant.

C’était le mot, frustrant. Etre devant son bourreau et ne pouvoir rien faire d’autre qu’attendre son bon vouloir, attendre pétrifié qu’il daigne vous donner le coup de grâce. Ce fut la voix du Sage des Six Chemins qui le sortit de sa torpeur.

-Que t’est-il arrivé Kyuubi, pour que tu te sois autant égaré de la mission qui était la tienne ?

A ces mots la mémoire de Kyuubi se remit en marche. La première image qui lui revint en mémoire fut celle qu’il avait vue en apparaissant dans ce monde, après la scission du Juubi en neuf parties par le Rikudô Sennin en personne. Il se rappela alors qu’elle était la mission qui lui avait été donné, la seule qu’il était censée accomplir avec ses frères et sœurs bijuus : panser les blessures causées à l’humanité par la folie du Juubi. Mais ils avaient échoué avant même de commencer. Ils avaient été obnubilés par leur puissance et se sont imposé au monde au lieu d’aider celui-ci à évoluer et à mûrir. Que s’était-il passé ? Il ne pourrait le dire exactement. Mais seulement le résultat était là : ils avaient dévié de leur rôle de protecteur et pacifiste pour devenir les tyrans, les « méchants » comme diraient certains.

Pour la première fois, le grand Kyuubi no Yohko exprima ce qu’on peut affilier à des remords. Il ne le crierait jamais sur les toits mais il voulait se repentir de toutes ses fautes passées et présentes. Et cela le Rikudô le sentit et se racla la gorge pour attirer l’attention du renard perdu dans ses souvenirs.

-Je vois que tu es prêt maintenant à faire ce que tu aurais dû faire depuis ton avènement dans ce monde.

Le regard du renard exprimait maintenant une résolution et une détermination qui fit sourire le détenteur du Rinnegan.

-Bien maintenant, il y a certaines choses que tu dois savoir sur ton réceptacle. Si je suis apparu seulement maintenant, ce n’est pas par hasard. Cet enfant est de ma descendance directe, et c’est la première fois que toutes les parties autrefois séparées de mon véritable pouvoir se retrouve dans un même corps, le pouvoir du plus puissant des êtres qui aient jamais foulé cette terre.

-Vous voulez dire que… il a en lui le pouvoir des Uzumaki, des Senju, des Namikaze et celui des Uchiha ? Parvint à demander Kyuubi, les yeux écarquillés de surprise.

-C’est cela même, et de ce fait il est le réceptacle parfait. Il te permettra de retrouver ta forme, ta force et ta puissance d’antan et de débarrassant des effets négatifs du Sharingan et de tes précédents scellements. Au moment où nous parlons le processus a commencé, il est en train d’acquérir tes traits physiques et physiologiques.

-Vous voulez dire que nous sommes en train de fusionner ? Pourtant je ne ressens rien du tout.

A peine a-t-il fini sa phrase qu’il constata que son pelage s’était éclairci, devenant d’un roux très clair tirant presque vers le jaune. Il constata aussi qu’il avait gagné un peu en taille puisque le Rikudô avait un peu rétréci. Le plus grand changement s’opéra au niveau de sa tête : d’un seul coup, il se sentit en plus en paix avec lui-même, comme si un poids lui avait été enlevé des épaules. Il posa alors un regard reconnaissant sur son interlocuteur.

-Cela ne vient pas de moi, c’est juste un processus naturel du fait du potentiel du petit. Avant d’arriver ici, j’ai eu un entretien avec son esprit même s’il est encore en léthargie du fait de son âge, mais je peux dire que sa part Uzumaki prédomine sur les parts Senju, Namikaze et Uchiha. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne développera pas les pouvoirs liés à ces lignées. Juste qu’il sera plus porté sur l’art des sceaux, le domaine de prédilection des Uzumaki. Ce fut aussi le mien je dois l’avouer. Uzumaki Senju Uchiha Namikaze Naruto sera un grand et puissant shinobi, sûrement encore plus que moi. Mais pour cela tu devras l’aider dans l’accomplissement de sa destinée.

-Je vous le promets, dit Kyuubi en baissant la tête en signe de serment. Sur ses quatre pattes, il devait mesure maintenant dans les quarante mètres alors qu’il en faisait à peine trente il a quelques minutes. Mais de quelle prophétie s’agit-il ?

-Elle est inscrite en toi et dans les huit autres depuis votre arrivée sur cette terre et c’est seulement ensemble qu’elle vous sera révélée, mais en attendant sache seulement que non seulement toi et tes frères et sœurs aurez un rôle important à jouer mais aussi vos réceptacles. D’autres personnes sont impliquées dans la prophétie mais ton réceptacle est la clé de tout.

A la fin de sa phrase, le Rikudô commença à disparaitre petit à petit.

-Je vous promets de faire de mon mieux pour l’aider à accomplir sa destinée et remplir aussi ma mission.

-Tu ne sais même pas qu’elle est la prophétie et tu es prêt à l’y aider ? Imagine qu’il doit être celui qui détruira cette terre, ce qui va à l’encontre de ta mission sur terre.

Kyuubi rit un instant de sa voix désincarnée avant de reprendre son sérieux.

-Comme vous l’avez dit, on ne sait pas quelle est la prophétie. Mais juste parce qu’il allège le poids de mes fautes passées et qu’il est en quelque sorte votre réincarnation, je me dois de le préparer pour qu’il puisse affronter sereinement les épreuves qui l’attendent dans ce monde corrompu.

-Voilà qui est sagement parlé, termina le Sage des Six Chemin, détenteur du Rinnegan avant de disparaitre complètement dans une lueur verte.

Kyuubi fixa un instant l’endroit se tenait le Rikudô Sennin avant de sourire, si on peut appeler ça sourire, avant de rejoindre le fond de sa prison et de se rouler en boule afin de s’endormir. Il ressentait déjà sa force lui revenir doucement, mais sûrement.

-Tout ce que je peux faire maintenant, c’est attendre sagement qu’il vienne à moi. Je crois que ça va être intéressant finalement d’être enfermé en lui.

Il s’assoupi et les lumières de sa prison se tamisèrent comme si elles étaient fonction de lui et de son état d’éveil ou de somnolence.

 

Dans les sous-sols de Konoha, le calme revint une dizaine de minutes plus tard et la fumée évacuée par les conduits d’aération. Danzô regardait à présent le bébé qui dormait du sommeil du juste dans son berceau. Physiquement, il avait changé. D’abord, il avait maintenant plus de cheveux et plus de la moitié de ses mèches avaient pris une couleur rousse comme les cheveux de sa mère défunte, un peu partout. Ses yeux avaient gardé leur couleur bleue mais ses pupilles étaient maintenant fendues comme celles des chats ou des renards. Par ailleurs il n’avait plus ces petites moustaches sur les joues révélatrices de la présence du Kyuubi. Ses muscles dans l’ensemble avaient pris du tonus, même bébé, il semblait déjà assez musclé. Et ses ongles avaient poussé pour devenir de petites griffes. Le Bijuu aurait apparemment accru ses sens aussi. Mais le plus grand changement était son absence de chakra ou plutôt l’absence d’émission de chakra. Qui aurait pu le croire ? Celui qui il y avait quelques minutes bouillait de chakra, n’en dégageait plus une seule once à présent. Selon son expert médecin qui l’avait examiné, ce phénomène est consécutif à la fusion partielle avec le Bijuu. Apparemment celui-ci lui réprimait tout son chakra et en retour lui accordait une intégrité physique à toute épreuve. « Par exemple, avait dit le med-nin, il mettrait moins d’une minute dans son état actuel à guérir d’une blessure mortelle au ventre, si toutefois la lame arrive à le blesser. J’ai essayé à trois reprises de lui prélever du sang pour analyse mais l’aiguille s’est cassé à chaque fois. Sa peau a durci un peu comme celui du Kyuubi. »

Danzô repartit s’asseoir sur son trône. Il repensa à ce que le défunt Yondaïme Hokage lui avait dit.

«- Je sais que vous avez toujours rêvé de devenir Hokage mais le Sandaïme et moi avons été préférés à vous. J’en suis ravi même parce que personne d’autre que vous ne pourrais faire ce que vous faites. Vous êtes la Racine qui s’enfouit profondément dans le sol pour consolider et maintenir debout l’arbre qu’est Konoha. Vous faites un meilleur travail dans l’ombre. Je sais que personne ne reconnait vos mérites aujourd’hui mais je suis sûr que l’histoire vous rendra justice. De toute façon, avec Naruto, vous avez la possibilité de devenir Hokage, mais ne croyez-vous pas que le bien-être de Konoha passe avant tout ? »

Ce jeune homme avait raison. Après tout ce qu’il avait fait pour Konoha, personne ne lui reconnait son mérite. Il méritait largement le poste de Hokage. Il en rêve depuis des décennies, plus que tout. Mais il est vrai qu’il faisait du bon boulot à la tête de la Racine. Ici, il était le Roi, il contrôlait le monde de l’ombre dans tout le pays du Feu. Il était encore plus puissant que ne l’était le Hokage. Mais seulement, seul le poste de Hokage recevait les louanges et la reconnaissance. Mais qu’est-ce qui importait le plus ? La renommée ou la sécurité de Konoha ? Il devait reconnaitre que le jeune Minato avait réussi à inséminer la graine du doute dans son esprit. De toute manière il ne pouvait pas ignorer les dernières volontés d’un grand Hokage, il devait le reconnaitre.

-Arg, voilà que je me mets à douter de mes résolutions.

Il se tut un instant puis se releva brusquement.

-Je vous le promets, Hokage-sama, dit-il avant d’aller prendre l’enfant toujours endormi dans ses bras et revint s’asseoir.

Il claqua des doigts et un de ses hommes apparut à genou.

-Danzô-sama, Nima au rapport.

Au son de sa voix, c’était une femme. Elle paraissait avoir entre vingt et vingt-cinq ans, les cheveux noirs et portaient un masque d’oiseau, une chouette.

-Nima, je crois savoir que tu as une jeune sœur qui a accouché il y a à peine un mois, n’est-ce pas ?

-Exact, Danzô-sama.

-Comment va-t-elle ?

-Le bébé est mort-né, elle s’en remet. Elle a même exprimé le souhait de rejoindre nos rangs, Danzô-sama.

-Comme c’est intéressant, voilà qui m’arrange. Fais-la venir ici.

Et Nima disparut en un nuage de fumée. Elle revint une heure plus tard en compagnie d‘une jeune femme dans la vingtaine aussi, les cheveux et les yeux noirs, habillés en civil. Elle était intimidée par les lieux et aussi par le patron de sa sœur, un borgne la scrutant. Elle eut l’impression qu’il voyait en elle et cela la mettait mal à l’aise. C’était stressant. Elle attendit pendant une minute que le maitre des lieux ne daigne prendre la parole.

-Jeune fille, comment t‘appelles-tu ?

-Je suis Itsuki Shotomaya. J’ai vingt-trois ans et il y a trois ans j’ai abandonné la voie des shinobis pour me marier et me consacrer à mon mari. Malheureusement, j’ai accouché d’un prématuré il y a un mois mais il n’a pas survécu et je viens de perdre mon mari face au Kyuubi.

-Je suis désolé de l’apprendre.

-Il ne faut pas Danzô-sama, c’était un mauvais mari. C’est parce qu’il me battait que j’ai accouché prématurément et que j’ai perdu mon enfant.

-Ah ! Kyuubi aura au moins servi à quelque chose de bon aujourd’hui. Mais passons, ajouta-t-il en remarquant la jeune fille retenir un rire à son commentaire. Si je t’ai fait appel cette nuit, c’est que j’ai un travail à te confier.

-J’accepte Danzô-sama.

-Vous ne savez pas de quoi il s’agit, Itsuki Shotomaya, dit Danzô surpris par l’entrain de la jeune fille.

-Cela m’est égal. De toute façon, ma sœur m’a déjà parlé de vous Danzô-sama et de ce que vous faites pour Konoha, je sais que je pourrai vous être utile. Quel que soit le travail que vous me confierez je ne vous décevrai pas, répondit-elle en se mettant à genou comme sa sœur.

-T’a-t-elle aussi dit que tu n’auras le droit de remonter à la surface que rarement ?

-Cela ne me gêne pas Danzô-sama.

-Bien, dans ce cas approche.

Et elle se leva et s’approcha de lui. Elle aperçut enfin le poupin dans ses bras. Il le lui tendit. Elle sursauta quand elle remarqua ses ongles, ou plutôt ses petites griffes.

-Il est né cette nuit et malheureusement le chakra du Kyuubi l’a irradié d’où son apparence, à part les griffures qu’il t’infligera, c’est un enfant comme les autres, la rassura-t-il. Ses parents sont morts tous les deux face au Kyuubi. Ton travail est de t’en occuper. Aucune des femmes à mon service n’a vraiment la fibre maternelle. Tu seras sous la surveillance permanente de trois de mes hommes dont votre sœur. Maintenant, va. Ta sœur va te faire visiter et te montrer tes appartements désormais.

-Comment s’appelle-t-il Danzô-sama ? S’enquit Itsuki.

-Nuzun, il s’appelle Nuzun.

Danzô avait formé le nouveau nom du petit Naruto à partir de son véritable : Naruto UZUmaki Namikaze avait donné NUZUN. Mais il ne savait pas encore que le petit avait du sang Uchiha et Senju en lui, du moins pas encore. Mais il avait raison sur un point, étant donné que l’enfant avait en partie fusionné avec le démon Renard, Danzô avait conclu que la part Uzumaki avait supplanté la part Namikaze dans le génome de l’enfant et donc il sera plus porté sur les arts caractéristiques des Uzumaki tout en gardant les spécificités Namikaze.

Ainsi fut scellé le destin de Naruto Uzumaki Namikaze alias Nuzun.