Chapitre 13

par Kyubi-san

Naruto : l’enfant des Tourbillons et du démon

Chapitre 13

            - Je suis celui que l’on nomme le Sage des Six Chemins. Je suis le Rikudo Sennin.

            Ces paroles résonnaient dans l’esprit de Naruto, tourbillonnants sans fin, entraînant le blond dans une intense réflexion, dont les conclusions et les implications le menaient vers des voies qu’il n’avait jamais exploré. Une fois sa surprise et sa réflexion passées, il se décida humblement à poser la question qui lui taraudait l’esprit avec une force grandissante.

            - Rikudo-sama, demanda t’il, puis-je savoir pour quelles raisons vous ne vous êtes pas manifesté plus tôt, et surtout pour quoi vous êtes vous manifesté à moi, alors que je n’en suis pas digne ? Je veux dire, je ne mérite pas un tel honneur.

            Un sourire amusé apparut sur les lèvres du vieux sage. La joie pétillait dans ses yeux entièrement bleus. Lorsqu’il répondit, Naruto sentit son amusement, mais également toute la sagesse du créateur du Ninjutsu.

            - Naruto, Naruto, déclara t’il, c’est bien parce que tu es aussi humble que j’ai choisi de me montrer à toi en te faisant venir ici. Je savais qu’un jour, un de mes descendants, porteur du Rinnegan et hôte de l’un des démons à queues, sombrerait dans la folie…tout comme j’ai faillit sombrer moi aussi, après avoir scellé Jûbi en moi. J’ai même écrit un parchemin sur le sujet, s’amusa-t-il, protégé par un puissant sceau, qui l’empêche d’être détruit.

            Avec étonnement, Naruto le regarda.

            - Vous saviez donc ce qu’il pourrait se passer si jamais je sombrais dans la folie ?

            - Oui, Naruto, je le savais, murmura tristement le Rikudo Sennin, je savais que tu deviendrais un grand danger pour ce monde, tout comme moi j’aurais pu l’être. Mais assez parlé de choses désagréables, il est temps pour moi de bannir la folie de ton esprit.

            Entendant ces paroles, l’espoir saisit Naruto, et Kyubi également, qui n’aspirait qu’à vivre en paix avec lui-même. Un sourire bienveillant éclairait le visage du sage plusieurs fois millénaire.

            - Comment allez-vous vous y prendre pour effacer la folie de mon être, et de celui de Kyubi également ? demanda respectueusement le blond.

            - Pour ce faire, lui enseigna le sage, je vais apposer un sceau dans vos esprits, qui bannira à tout jamais la folie de vos âmes, et interdira également le contrôle du renard aux neuf queues à toute personne ne possédant pas une âme pure. Tu seras donc protégé des manigances de mon horrible descendant, même s’il ne mérite plus un tel titre après ses actes, pas plus qu’il ne mérite le nom d’humain.

            Les dernières paroles du puissant sennin avaient été prononcées avec amertume, comme si les actions de Madara Uchiwa, ninja légendaire, l’avait fait souffrir et l’avait déçu. Mais le sourire qui s’était effacé lors de cette déclaration, revint bien vite, rapportant la joie sur le visage du Rikudo, ainsi que le soleil dans la vallée, remarqua Naruto. D’un geste, le vieux sage fit comprendre à son descendant qu’il lui fallait s’asseoir en position de méditation. Ce dernier s’exécuta, et vit que son illustre ancêtre faisait de même. Lorsqu’ils furent assis l’un en face de l’autre, le Sage des Six Chemins donna ses instructions à Naruto.

            - Lorsque j’apposerais le sceau sur vos deux esprits, déclara t’il, vous souffrirez. Mais en aucun cas, vous ne devrez utiliser votre chakra sans mon autorisation, même pour dresser des barrières vous protégeant de la douleur. De plus, aucun de vous deux ne devra bouger pendant toute la durée de l’opération, sinon cela risque d’en perturber le bon déroulement. De plus, je dois vous prévenir que, contrairement aux autres sceaux qui existent, celui que je vais utiliser n’aspirera pas votre chakra et n’est pas retirable. Sa seule fonction est de bloquer la folie qui s’est emparée de vous peu à peu.

            - Puis-je poser une question, demanda Naruto.

            - Je t’en prie, répondit le sage.

            - Pourquoi l’alliance d’un démon à queue et du Rinnegan provoque t’elle la folie ? J’ai beau y réfléchir, je ne comprends pas.

            Le sage poussa un profond soupir, avant de se décider à répondre.

            - Il te faut savoir, Naruto, que le Rinnegan, l’œil métempsychique, est un Dojutsu qui doit contrôler les forces maléfiques. Il ne peut donc pas être combiné avec un démon. En revanche, un être divin peut se lier au Rinnegan. Et le sceau que je vais apposer transformera Kyubi en un renard divin, mais il pourra toujours utiliser les capacités qu’il possédait en temps que démon.

            Naruto hocha la tête, montrant ainsi qu’il comprenait. Le sourire du Rikudo Sennin fut la plus belle des récompenses, révélant la fierté qu’il possédait pour sa descendance. Puis, il se figea, intiment par le regard à son descendant de faire la même chose. Naruto obtempéra, tout comme Kyubi, qui, au fin fond de sa cage immobilisa la moindre parcelle de sa fourrure. Alors, lentement, le Sage des Six Chemins entama une longue série de signes, qui comportait tout les mudras que Naruto connaissait, ainsi que d’autres qui lui étaient inconnus. Après avoir fait plus d’une centaine de signes, le sage lui parle, mais sans interrompre la composition des mudras nécessaires à l’élaboration du sceau qu’il s’apprêtait à poser.

            - En général, apprit-il à son descendant, je n’ai pas besoin d’exécuter des signes pour utiliser une technique, mais celle-ci est bien trop compliquée pour la réaliser sans faire de mudras. De mon temps, déclara t’il avec nostalgie, il n’y avait pas besoin de faire de signes pour lancer une technique. Il suffisait pour cela de sentir le chakra en soi et d’être capable de le contrôler. A cette époque, il me semblait qu’il n’existait aucune limite à l’évolution de l’humanité.

            Naruto ne dit rien, restant complètement immobile, pendant que le Rikudo Sennin se taisait, se concentrant sur son œuvre. La vitesse à laquelle il composait ses signes atteignit alors une rapidité jamais vue par Naruto, qui savait pourtant qu’il était possible de l’atteindre, mais il n’aurait jamais cru pouvoir l’observer de ses propres yeux. Cela le remplissait de modestie, mais également d’un certain sentiment de curiosité, de pouvoir assister à un tel exploit.

            Enfin, après avoir exécuté plusieurs milliers de signes, et ce en moins d’une heure, un exploit selon l’Uzumaki, le Rikudo Sennin s’arrêta subitement, et apposa ses mains sur la tête de son descendant, qui poussa alors un cri de douleur. Ne bougeant pas, Naruto souffrait pourtant d’une douleur atroce, telle qu’il n’en avait jamais connu. Comme si le temps ressentait sa douleur, le ciel vira au gris, se chargeant lentement de lourds nuages d’orages, chargés de pluie. La vallée s’assombrit, n’étant plus illuminée par le soleil. En écho à la souffrance du blond, celle de Kyubi se répandait dans tout son être. Leurs deux souffrances se mêlèrent augmentant toujours plus, jusqu’à ce que le sage millénaire retire ses mains, et que, dans son esprit, Naruto vit un sceau apparaître.

            Haletant, le blond s’appuyait sur le sol à l’aide de ses mains, il reprenait son souffle peu à peu, tandis que la douleur s’estompait par l’action du chakra du renard aux neuf queues. Le sage se releva lentement, calmant sa respiration saccadée, pendant que Naruto s’asseyait, reprenant contact avec le monde qui l’entourait. Peu à peu, il sentit les rayons du soleil caresser sa peau, le réchauffant, lui apportant la chaleur dont sa folie l’avait privée. Alors, il se rendit compte du manque que provoquait en lui l’absence de sa cousine, qu’il adorait, puisqu’elle était l’une des rares à ne pas juger les gens sur les impressions qu’elle pouvait avoir. Avec respect, il releva lentement les yeux sur le visage de son ancêtre, qui eut un sourire bienveillant.

            - Que vais-je faire maintenant, s’interrogea le blond. Nagato et Konoha m’ont déclaré comme nukenin, et me pourchassent. Je n’ai aucune chance d’obtenir leur pardon.

            - Ne t’inquiète pas pour cela, répondit le Sennin. Tu n’es pas prêt de quitter cette vallée avant au moins trois ans, puisque tu vas devoir suivre un nouveau programme d’entraînement. Sous ma direction, ajouta-t-il amusé. Je vais t’apprendre les secrets les plus anciens sur l’art de manipuler le chakra et les éléments. Tu seras le seul qui pourra détenir une nouvelle fois cette puissance dans le monde shinobi, puisque je ne peux quitter la vallée. Avec ce pouvoir, tu seras certainement en mesure d’apporter la paix au sein des royaumes.

            Bien qu’étonné, Naruto se releva, et se prépara à subir l’entraînement du plus grand shinobi ayant existé. Avec amusement, le Sage des Six Chemins considéra la volonté qui brillait dans l’être de son descendant. Ce dernier venait de retrouver la flamme de la volonté qu’il avait perdue en même temps que l’espoir laissait la place à la folie du Rinnegan. Il emmena alors Naruto jusqu’au pied d’une chute d’eau, agitée et calme à la fois. D’un geste, il lui indiqua de se mettre en position de méditation sur l’étendue d’eau. Naruto obtempéra.

            - La première étape de l’entraînement consistera à te familiariser avec ton chakra. Le sentir et l’utiliser doit devenir aussi naturel pour toi que de respirer. C’est la condition nécessaire pour passer à la seconde étape de l’entraînement. Et je dois te prévenir que cela sera peut-être douloureux, mais surtout très long, car il n’existe pas de raccourci à l’aide de clones pour maîtriser cette première partie de l’apprentissage.

            Naruto acquiesça, avant de se mettre à malaxer son chakra, tout en le diffusant en continu afin de rester à la surface de l’eau. Avec étonnement, le Sage comprit que quelles que soit les difficultés, son descendant les franchiraient sans hésiter. Alors qu’il allait s’éloigner afin de se reposer, Naruto lui posa une question.

            - Dans le meilleur des cas, demanda-t-il, combien de temps durera cette période ?

            Après avoir réfléchi mûrement à la question, le légendaire ninja se décida à répondre.

            - Dans le meilleur des cas, il te faudrait au moins deux bonnes semaines entières, à travailler jour et nuit sur la maîtrise du chakra pour parvenir à atteindre le résultat que j’attends. Dans le pire des cas, continua le Sage, il te faudra un mois entier pour y arriver.

            Naruto hocha la tête, avant de se taire définitivement. Avec un sourire amusé, l’homme s’éloigna alors, laissant son descendant accomplir la tâche qu’il lui avait fixée. Une tâche qui aurait semblée impossible à n’importe qui, mais pas à lui, son illustre descendant, à qui il avait bien l’intention d’enseigner tout son savoir, afin qu’il puisse enfin apporter la paix dans le monde.

            Le Rikudo Sennin poussa un bref soupir. La paix et la justice dans le monde shinobi, un rêve qu’il caressait depuis tant d’années était peut-être sur le point de se réaliser. La seule personne en mesure de le réaliser était désormais ici, et lorsqu’il aurait terminé son apprentissage, il deviendrait certainement un ninja aussi légendaire que lui-même l’était devenu au fil des siècles. Bientôt, le monde shinobi interromprait ses guerres et ses massacres, ses injustices et sa cruauté, pour laisser la place à la paix et la prospérité, la justice et la bonté.

            Alors qu’il arrivait près d’un rocher en cristal, l’antique ninja s’arrêta de marcher, et passa un peu de son chakra sur la structure. Cette dernière laissa alors apparaître un vieux parchemin, sur lequel était inscrit des caractères que plus personne n’aurait été en mesure de déchiffrer si le Rinnegan n’existait pas en ce monde. Avec lassitude, le grand shinobi des temps anciens le déroula et lut une énième fois la prophétie inscrite sur ce dernier.

Lorsque viendra le temps de la Grande Guerre en ce monde,

Un shinobi, descendant du fondateur de ce même système, s’interposera.

Lors de la dernière bataille, l’opposant aux forces maléfiques de son époque,

Il imposera la paix en scellant le ninja responsable des maux des hommes durant le dernier siècle.

Alors, tous auront le choix de le suivre dans la paix, ou de mener ce monde à sa désolation en le défiant afin de maintenir un système qui a fait son temps.

             Les larmes montèrent aux yeux du vieil homme, qui malgré son apparence juvénile, ne se considérait pas comme un jeune ninja. Il savait que l’avenir proche de son descendant s’annonçait difficile, et ce texte, qu’il connaissait par cœur, en était la preuve. Alors, pour la première fois depuis des années, ou même des siècles, le Sage des Six Chemins laissa ses larmes ruisseler. Un ennemi, plus terrible que le premier des Démons à Queues, allait tenter de régner sur le monde. Et cet ennemi, était son propre descendant : Madara Uchiwa. Un nom maudit, que tous redouterait bientôt, si jamais il parvenait à mener son projet à bien.