Renaissance des Tourbillons

par Ryuuketsu

« - Ouah, que de tensions dans l’air, dit une voix sortie de nulle part sur un ton moqueur, les surprenant tous. L’équipe de Kakashi se mit à chercher la provenance de la voix alors que ceux en face s’étaient calmés et avaient mis un genou à terre en signe de soumission et de respect. »

C’est alors que sans savoir d’où il venait, les ninjas de Konoha virent apparaître entre eux et les Kagemusha, un jeune homme à la chevelure rousse ardente atterrir en finesse au sol bétonné du pont, comme porté par le vent. Il était habillé d’un sans-manche moulant noir épousant parfaitement sa musculature fine mais bien développée, sur un pantalon rouge avec des bottes noires. Il avait les mains dans les poches et à la taille un katana d’une longueur démesurée, plus du mètre cinquante la garde inclue. Son masque à lui était blanc sans autre inscription que le tourbillon rouge. Kakashi, Kazuma ainsi que les Genins étaient vraiment surpris. Sasuke avait la bouche entrouverte, c’est dire que la surprise était de taille. Ce nouveau venu dégageait une telle présence et une telle puissance. Il ressentait aussi de la frustration. Kakashi commençait à ne pas aimer la situation dans laquelle il se trouvait avec ses élèves et l’Uzuru. Beaucoup trop de personnes échappaient à ses sens et il n’aimait pas cela. Comment se faisait-il que ce pays regorgeait d’autant de talents sans que personne ne s’en soit rendu compte. Malgré toute la puissance qu’il avait ressentie venant du roux il y a un instant, il ne ressentait plus rien maintenant, même pas sa présence. S’il ne le voyait pas, il aurait juré qu’il n’y avait personne devant lui. Il évalua la force des Kagemusha comme plus ou moins équivalente à la sienne sauf celle de celui au senbon qui lui était supérieure. Et le blond qui venait d’arriver ? Qui était-il ? Pour que ces quatre-là se prosternent ainsi devant lui, c’est qu’il devait être vraiment puissant.

-Bienvenue Ryuujin-sama, salua le numéro vingt après s’être relevé avec ses compagnons.

-Bonjour à vous équipe neuf. Ça gaze ? Les salua-t-il joyeusement.

-Bi…bien, ça va bien Ryuujin-sama. Répondit la jeune femme portant le masque au numéro trente-sept.

-Que se passe-t-il numéro trente-sept ? Aurais-tu perdu ta voix ? La railla le numéro trente-deux.

-Arrête de la taquiner, tu sais très bien qu’elle est amoureuse de Ryuujin-sama et qu’elle ne sait pas comment avouer sa flamme, renchérit le numéro trente-trois.

A ces mots, la jeune femme piqua un fard terrible et commença à traiter les deux qui se moquaient d’elle de tous les noms d’oiseau qu’elle connaissait.

Le chef de l’unité secoua la tête de dépit et soupira alors que le dénommé Ryuujin partit d’un bon rire.

-Hum hum, se racla la gorge celui-ci pour ramener tout le monde à terre.

-Rabat-joie, dit Ryuujin d’un ton boudeur. Vous semblez toujours vous amuser dans cette équipe. Je crois que je vous accompagnerai désormais en mission. On ne doit pas s’ennuyer avec vous, ajouta-t-il avant de rire de nouveau.

Pendant ce temps, tout ce manège commença à taper sérieusement sur les nerfs de Sasuke. D’abord il se faisait dominer pas une fille, ensuite quelqu’un d’autre avait osé lui sauver la mise. Il n’y avait pas pire affront pour un Uchiha. Et maintenant ils se permettaient de les ignorer. Au moment même où il allait laisser éclater sa colère, Saï anticipa et posa sa main sur son épaule, attirant l’attention sur eux. Ryuujin se tourna vers eux et les regarda de longues secondes, faisant rougir Sakura quand elle croisa son regard bleu azur à travers le masque.

-Eh bien Konoha n’envoie pas n’importe qui nous espionner, dit-il d’un ton très léger, comme s’il s’amusait de la situation. Le célèbre ninja copieur Kakashi Hatake, un des doyens du clan Uzu de Konoha, un Uchiha, une Haruno sûrement la fille de survivants du massacre d’Uzushio réfugiés à Konoha et enfin un ninja de la Racine. Ah ce bon vieux Danzô, je me demande comment il va depuis le temps, se demanda-t-il.

-Ryuujin-sama, quelles sont les instructions concernant ces intrus ? demanda le chef d’unité.

-Je m’en charge, répondit-il sobrement en reprenant son sérieux.

En réponse, Kazuma, Kakashi et les Genins se mirent en garde, en position de défense.

-Mais Maître, nous ne pouvons vous laissez vous charger d’une si basse besogne, protesta la seule femme de l’équipe neuf des Kagemusha.

-Ha ha ha ha, non ce n’est pas du tout ce que je voulais dire. Il a été décidé en haut lieu qu’ils sont maintenant nos invités. Qu’est-ce que vous pouvez être susceptible, ria-t-il. Il faut vraiment que je sorte plus souvent.

Il rit encore quelques secondes et se reprit finalement. Pendant ce temps, Kazuma se demandait qui pouvait être devant lui. Il lui inspirait une crainte sans nom et pourtant il n’émettait pas d’ondes négatives. Il n’en émettait pas du tout, c’était peut-être ce qui le dérangeait : il lui était impossible d’évaluer la force de son interlocuteur. Dans ces conditions il ne leur serait pas évident de se battre, d’autant plus qu’ils étaient en territoire ennemi. En se portant volontaire pour cette mission, il ne doutait pas du tout de se retrouver dans une situation aussi embarrassante et délicate. Et comment diable avait-il fait pour le reconnaitre aussi facilement ? Ils avaient sûrement des espions bien placés à Konoha.

-Bien, équipe neuf, vous avez une mission, dit-il en lançant un rouleau bleu au numéro Vingt. Allez à Kiri et rapportez les rouleaux sur cette liste. D’autres équipes sont en ce moment en route pour Kumo, Suna, Iwa, Kusa et Oto. Vous avez la permission de lever vos limites si nécessaire. Il est temps pour le monde de savoir que le Tourbillon n’a jamais cessé d’exister et sera encore là pour très longtemps encore. Il ponctua sa déclaration en déployant son aura. Elle était si puissante que Kakashi et ses compagnons reculèrent de plusieurs pas. Il enchaina avec une série de signes si rapidement exécutée que même le Sharingan de Sasuke ne put la voir.

-Fuinjutsu : Scellement des cinq sens, tonna-t-il d’une voix calme mais d’où transparaissait sa puissance. Aussitôt Kakashi et ses compagnons se sentirent faiblir puis s’évanouirent.

-Nous serons bientôt de retour avec les rouleaux Ryuujin-sama. Passez le bonjour à son Altesse. Puis ils disparurent tous quatre pour aller remplir leur mission.

Kakashi ouvrit les yeux et les referma aussitôt. Ils devaient s’adapter à l’afflux de lumière dans la pièce où il se trouvait. Après quelques tentatives, il réussit à se mettre assis et réalisa qu’il se trouvait dans une chambre assez grande, jugea-t-il en jetant un regard circulaire. Il ne comprenait pas où il se trouvait ni comment il s’était retrouvé là. La dernière chose dont il se souvenait était qu’il se trouvait sur un pont avec ses compagnons en face d’un blond intrigant et celui-ci a exécuté une technique Fuinjutsu et…

-Merde ! S’exclama-t-il en se levant précipitamment du lit. Il se concentra pour essayer de repérer la trace des chakras de ses élèves et celui de Kazuma. Il les repéra tout prêt de lui mais il ne savait pas exactement où. Il lui fallait les retrouver d’abord, ensuite il avisera de ce qui doit être fait. Il se souvint cependant que le roux avait dit qu’ils étaient désormais des invités, non plus des espions. C’est sûrement pour cela qu’il avait été installé dans une chambre. Il détailla cette dernière et constata qu’elle était bien décorée. Le lit était en baldaquin et le tapis du sol devait valoir très cher au vu de sa beauté. Il repéra une salle d’eau à sa droite et vit des arbres à travers la fenêtre ouverte. Il s’en approcha et constata que l’immeuble dans lequel il était devait se trouver au milieu d’un bois puisqu’il ne voyait que des arbres. Il entendit un toc discret à la porte et une jeune femme entra avec un plateau de nourriture. Elle le déposa sur la table-bureau dans le coin de la chambre et s’en retourna vers la porte. Elle sursauta quand elle ne vit pas Kakashi dans le lit : apparemment elle voulait le réveiller.

-Ah ! Vous êtes réveillé ! Je vais prévenir Ryuujin-sama, dit-elle avant de se diriger vers la porte.

-Attendez mademoiselle, la stoppa Kakashi. Vous savez comment je suis arrivé ici ? Et mes amis ?

-C’est Ryuujin-sama qui vous a amené ici et il a demandé qu’on le prévienne dès votre réveil. Je suis désolé mais je ne peux répondre à d’autres questions. En attendant que je prévienne Ryuujin-sama, vous devriez vous restaurer un peu monsieur, ajouta-t-elle en désignant le plateau-repas avant de sortir. Ce qu’il fit après une légère hésitation. Il s’était dit que si leur « hôte » avait voulu les tuer, ce ne serait sûrement pas en l’empoisonnant. Il finit rapidement de manger et décida de retrouver ses compagnons au lieu d’attendre le

Kakashi décida que l’heure n’était pas au manger et décida d’aller retrouver ses amis. Au moment où sa main allait atteindre la poignée de la porte que celle-ci s’ouvrit sur la même employée de maison rousse qui lui avait apporté son repas. Derrière celle-ci dans son uniforme bleu avec tablier blanc se trouvaient ses compagnons, apparemment en bonne santé.

-Bonjour Kakashi-senseï, le saluèrent ses élèves alors que Kazuma se contenta d’un hochement.

-Bonjour. Comment allez-vous ? Leur demanda-t-il pendant qu’ils suivaient la femme de ménage dans les couloirs.

Saï se rapprocha discrètement de son professeur.

-J’ai envoyé des souris et des serpents repérage mais… rien du tout. Aucun résultat, c’est comme s’ils étaient aveugles, s’inquiéta-t-il.

En effet, avec son Ninjutsu à base d’encre Saï était parfait pour l’espionnage. Mais panser que ces animaux d’encre ne pouvaient leur donner aucune information sur l’ennemi était très inquiétant. Ils étaient libre et à la fois prisonniers. C’était frustrant. Kazuma pensait la même chose de son côté. Ce qui l’inquiétait le plus c’était la sensation d’être constamment épiée qu’il ressentait depuis qu’il s’était réveillé dans cette chambre. Il avait essayé de malaxer du chakra pour utiliser une technique Fuinjutsu mais il en a été incapable. Pourtant il ressentait encore son chakra ainsi que celui de Kakashi et de ses élèves. C’était comme si quelque chose ou quelqu’un les empêchait de pouvoir s’en servir.

Plongés dans leurs pensées, ils ne remarquèrent même pas que la femme de ménage les avait introduits dans un bureau ovale assez spacieux. Le bureau était plus grand que celui de l’Hokage mais arrangé et décoré de la même manière. Devant eux un grand bureau où étaient posés plusieurs tas de dossier devant un fauteuil tournant le faisant dos. La personne assise dedans regardait par la fenêtre devant elle. Dans un petit salon aménagé pour le confort des entretiens à leur gauche, était confortablement assis le roux qu’ils avaient croisé sur le pont quelques heures plus tôt, celui qui les avait assommés. Sakura croisa son regard bleu et rougit avant de baisser les yeux.

-Bonjour à vous ninjas de Konoha, les salua-t-il. Je vous en prie, asseyez-vous, ajouta-t-il en désignant les deux canapés près de lui.

-Bonjour monsieur, dit respectueusement Kazuma. Nous vous remercions pour votre hospitalité. Toutefois j’aimerais si possible vous poser certaines questions.

-Je n’en doute pas Uzuru Kazuma-san, fit une voix de femme venant du bureau. Le fauteuil tourna lentement, les laissant voir une femme à la chevelure rousse abondante et longue, le visage caché par un voile blanc. Ils se retournèrent tous vers la provenance de la voix et se levèrent pour se placer devant ledit bureau, précédé de Ryuujin. Il se mit à côté d’elle.

-Votre Majesté, voici nos invités, dit-il d’un ton rieur. Apparemment la situation le fait rire, pensa Kakashi. Ce roux l’intriguait au plus haut point. Il lui semblait le connaitre, mais n’arrivait pas à le remettre dans le contexte adéquat. Il ne connaissait pas beaucoup de roux non plus. A part les Uzumaki, les roux étaient rares à Konoha. Il y avait eu aussi la femme de l’Hokage. Leur fils Naruto n’était pas roux. Soudain son esprit fit tilt. Se pourrait-il que ce roux soit… ? Non, ce n’était pas possible. A part la taille, ce roux avait la couleur des yeux en commun avec Naruto. Ce n’était la seule ressemblance qu’il lui trouvait avec ce ninja. Même sa manière de bouger lui rappelait Naruto. Perdu dans ses pensées, il ne se rendit pas compte qu’on lui parlait. Kazuma lui donna un léger coup de coude et il revint enfin à la réalité pour fixer la femme derrière le bureau. Il avait la même impression de déjà-vu à son propos qu’avec le roux. Cette chevelure lui rappelait la  défunte femme de son Hokage, Kushina Uzumaki, surnommée Habanero La Sanglante pendant la troisième grande guerre ninja. Il écouta d’une oreille distraite les présentations. La femme était le chef militaire et le Seigneur du nouveau pays des tourbillons et elle était ninja. Kazuma fit les présentations même si apparemment leurs hôtes les connaissaient déjà. Il regardait la Daimyo, essayant de voir son visage au travers du voile. Le décor du bureau l’intrigua. Alors que les Seigneurs des autres pays se vautraient dans le luxe et l’abondance, la femme devant elle préférait s’occuper des affaires de son pays. Elle devait aimer véritablement son pays et ses habitants. Elle lui faisait penser au Yondaïme Hokage. Il se rappelait encore les fois où il avait été invité à manger chez son senseï. Il avait secrètement jalousé celui-ci d’avoir une femme aussi belle et gentille que Kushina-sama. Que de bons souvenirs. Il se rendit compte qu’il se perdait encore dans ses pensées et secoua la tête pour revenir au présent. Tout le monde le remarqua.

-A quoi pensez-vous Kakashi-san ? lui demanda la femme.

La Daimyo était impressionnante. Elle inspirait le respect  rien qu’avec l’aura de puissance que son corps irradiait.

-Excusez mon étourderie, c’est juste de vieux souvenirs qui reviennent à la surface, Daimyo-sama.

-De bons souvenirs, j’imagine ?

-Malheureusement non. Je pensais à la défunte femme de notre Hokage Yondaïme. C’était une femme remarquable. C’est la couleur de vos cheveux qui me l’ont rappelé, elle avait la même chevelure abondante rousse, confia-t-il avec une lueur de tristesse dans la voix.

-Je suppose que je dois me sentir flatter, rit la Daimyo.

-Excusez-moi de changer de sujet Daimyo-sama, mais je voudrais savoir pourquoi nous sommes là ? Questionna brusquement Kakashi en reprenant son sérieux.

-Ah ha ha, rit Ryuujin. Toujours aussi impatient, hein! Kakashi Hatake. Vous n’avez pas changé après toutes ces années, vous semblez toujours aussi paresseux. Il invente toujours des excuses plus extravagantes les unes que les autres pour justifier ses retards ? demanda-t-il en regardant Sakura.

-Euh, oui, répondit timidement celle-ci.

-Vous me connaissez apparemment bien, dit-il ennuyé en se grattant l’arrière de la tête.

-Plutôt bien en effet, comment ne pas bien connaître celui qui…

-Inutile d’en dire plus pour le moment Ryuujin, l’interrompit la Daimyo. Ils n’ont pas besoin de savoir pour le moment.

Elle s’interrompit un moment avant de fixer Kazuma.

-Maintenant que vous avez rempli votre mission de confirmation de l’existence d’un village ninja dans ce pays, je crois qu’il est temps pour vous de repartir chez vous. Il fut un temps, Ryuujin et moi avons fait partie de Konoha mais aujourd’hui nos routes doivent se séparer de celle de Konoha. Je suis morte il y a des années en me sacrifiant pour Konoha, aujourd’hui je suis revenu du Royaume de Shinigami-sama avec une mission précise : celle de faire revivre le pays des Tourbillons et lui redonner sa gloire d’antan. Je vous dis ceci parce que mes liens avec Konoha seront bientôt dévoilés. Et quand ce sera fait, ne vous détrompez pas : je n’hésiterai pas à attaquer Konoha s’il représente une menace pour mon pays. Konoha nous a caché beaucoup de choses, à nous survivants du clan Uzumaki concernant la destruction de notre pays. Vous n’avez pas besoin de connaitre ces secrets, je ne veux pas provoquer une autre grande guerre shinobi en dévoilant ces secrets, surtout avec ce qui va nous tomber sur la tête. Sachez juste que le village des Remous est revenu à la vie et plus puissant qu’il ne l’a jamais été. Le pays des Tourbillons ne commettra plus les erreurs du passé. Vous savez de quoi je veux parler, n’est-ce pas Kazuma Uzuru, ou devrais-je vous appeler Kazuma le Tourbillon Sanglant Bleu ?

Celui-ci sursauta à son surnom avant de baisser les yeux ne pouvant supporter plus longtemps le regard de la Daimyo. On aurait dit qu’il se reprochait quelque chose. Pendant ce temps, le cerveau de Kakashi tournait à plein régime. Il réfléchissait au discours de la dirigeante du village des Remous. Elle avait dit être une survivante Uzumaki et avait vécu à Konoha. A sa connaissance, il n’y eut qu’une seule Uzumaki à Konoha dernièrement et ce fut la défunte femme de Yondaïme Hokage. Elle disait s’être sacrifié pour Konoha et Kushina avait fait cela. Cela se pourrait-il que ce soit elle ? Comment cela pourrait-être possible. Par quel miracle pourrait-elle être encore en vie ? De quels secrets parlait-elle ? Et qu’est-ce qui allait leur tomber sur la tête ? Décidément les choses ne se passaient pas vraiment comme prévu. Ils devaient juste glaner des informations sur ce qui se passait dans ce pays mais maintenant ils se trouvaient devant la Daimyo du pays des Tourbillons ressuscité et celle-ci semblait avoir des choses à reprocher à Konoha. Kakashi fixa la Daimyo pendant quelques secondes puis se jeta à l’eau.

-Etes-vous Uzumaki Kushina-sama ? Demanda-t-il sans détour.

Les élèves de Kakashi et Kazuma sursautèrent à la question alors que Ryuujin se mit à rire de la situation. Personne à Konoha, surtout les ninjas ne pouvaient ignorer qui était Kushina Uzumaki, la défunte femme de leur Hokage, celle qui avait sacrifié sa vie pour leur village. Saï perdit son sourire niais, Sasuke avait la bouche légèrement ouverte alors que Sakura était bouche-bée. Tous semblaient attendre la réponse de leur hôte. Kazuma de son côté avait retrouvé son calme plus rapidement. Ainsi Kakashi était arrivé aux mêmes conclusions que lui. Il sourit tristement.

-Habanero La Sanglante, dit-il nostalgique. Je n’aurais jamais pensé vous revoir dans ce monde.

-Oui et non, répondit calmement la Daimyo en enlevant le voile lui cachant le visage.

Kakashi et Kazuma pâlirent et reculèrent de plusieurs pas. Les Genins furent surpris de leur comportement. Ainsi c’était elle, la femme de leur Hokage. Pourtant elle devait être morte, non ? Peut-être a-t-elle trouvé un moyen de survivre.

-Co... co... comment est-ce possible ? Marmonna Kakashi encore sous le choc.

-Ku… Kushina-sama, dit Kazuma avec peine.

-Euh, on pourrait nous expliquer ce qui se passe précisément? Hasarda Sakura d’une petite voix.

Ryuujin qui n’avait pas cessé de se tordre de rire pendant tout ce temps, reprit un peu de contenance.

-Ils viennent de voir un fantôme apparemment, dit-il d’un ton rieur. Décidément je passe une très bonne journée. Ah ! Kakashi-san, si vous pouviez voir votre tête en ce moment c’est vraiment marrant.

-Ça suffit, dit calmement Kushina. Je suis en effet Kushina Uzumaki mais seulement à moitié. Mourir laisse des séquelles, surtout si c’est face au Kyuubi. A ce propos, Comment va mon cher mari depuis tout ce temps ? Demanda-t-elle d’un ton ironique. La seule chose que je lui avais demandée était de prendre soin de notre fils, et il s’est débrouillé pour le perdre, dit-elle avec une voix grave reflétant la colère qu’elle ressentait à ce moment en déployant en partie une aura tellement puissante que ceux de Konoha en eurent des sueurs froides. « Plus aucun doute, c’est bien elle, Habanero La Sanglante », pensa Kazuma en ressentant son aura.

La pression disparut bientôt, laissant l’air du bureau à nouveau respirable. Sasuke, Saï et Sakura furent impressionnés par cette aura de puissance. C’était la première fois qu’ils ressentaient une aura de cette intensité. Ils avaient déjà ressenti l’aura de Kakashi mais celle-ci était d’un tout autre niveau. Sakura en tremblait encore. Elle se souvint des histoires que lui avaient racontées Tsunade-sama son professeur particulier à propos de Habanero la Sanglante. Si pendant longtemps elle s’était dit que ces histoires étaient exagérées, elle devait maintenant revoir son jugement. Kushina Uzumaki n’a apparemment pas volé sa réputation.

-Bon, de tout façon ce n’est pas encore à l’ordre du jour, continua-t-elle, les sortant tous de leurs pensées. Maintenant on va vous raccompagner à Konoha, dit-elle en se tournant vers Ryuujin. Celui-ci avança vers les ninjas de Konoha st se mit devant eux. D’un coup, son ombre s’allongea, se divisa en cinq parties et chaque partie s’attacha à l’ombre de chacun des membres de Konoha, les immobilisant.

-Kagemane no jutsu ? Demanda Sasuke réellement surpris.

-Et oui, Konoha n’a pas le monopole des techniques héréditaires, répondit Ryuujin avant de se jeter un coup d’œil à la femme derrière lui. A tout à l’heure, dit-il avant de disparaitre dans un éclair avec les ninjas de Konoha.

-A dans deux mois, mon fils.

 

Pendant ce temps, à Konoha, le village était animé comme à l’accoutumée. Izumo et Kotetsu les deux Chuunins de garde à la porte s’ennuyaient. Il était presque midi et depuis le matin c’était la même routine, la vérification des identités des personnes entrant et sortant était d’un ennui lassant. Ils en vinrent à souhaiter que le village soit attaqué pour avoir un peu d’action. Et comme on dit, il faut toujours se méfier des vœux qu’on prononce. C’est dans cette ambiance que Kotetsu vit apparaître dans un éclair six personnes. Il sursauta en reconnaissant Kakashi à son masque ainsi que ses élèves et leur client, ils étaient partis en mission il y avait deux semaines. La dernière personne portait un masque blanc. Quand Izumo remarqua que Kakashi et ses élèves ne parvenaient pas à bouger avant de tomber au sol visiblement, il sonna l’alarme et avec Kotetsu ils lancèrent des kunaïs sur l’individu au masque qui les évita de trois bonds en arrière. Aussitôt il fut entouré d’une dizaine de ninjas des services spéciaux. Izumo vérifia l’état de Kakashi, de ses élèves ainsi que celui de leur client et fut rassuré quand il constata qu’ils n’étaient qu’évanouis. Malgré la présence des Anbus, l’individu masqué ne semblait pas avoir peur. Il soupira à se fendre l’âme et regarda les hommes le menaçant. Il ne répondit à aucune des questions qu’on lui posait. Il semblait attendre quelque chose ou quelqu’un.

-Je voudrais parler au Hokage, si vous vous voulez bien le prévenir que Ryuujin le chef des Kagemusha est ici, ce serait gentil, merci. Dit-il d’un ton calme et neutre, d’où ne transparaissait que de l’assurance. Les Anbus tiquèrent à l’entente du mot Kagemusha. Etant des forces spéciales, ils connaissaient la réputation de ce groupe de ninjas. Ils ne savaient pas quoi faire. Le chef de l’unité ordonna à Kotetsu d’aller transmettre le message pendant que les villageois fuyaient la zone. Kakashi se réveilla juste après le départ de Kotetsu et fut surpris d’être aux portes de Konoha. Il réveilla ses élèves et constata qu’ils avaient fait le voyage du pays des vagues en à peine une minute en regardant sa montre. Comment était-ce possible. Etait-ce une technique de téléportation ? Comment ce blond avait-il pu utiliser la technique des Ombres spécifique aux Nara de Konoha. C’est à cet instant-là qu’il vit Ryuujin entouré d’Anbus le menaçant de leurs armes. Il essaya de les rassurer mais le chef de l’unité lui répondit qu’il attendait les ordres de l’Hokage. Cinq minutes plus tard, ce fut le Hokage suivit des Sannins Jiraiya et Tsunade qui arrivèrent accompagnés de la garde personnelle du Hokage.

-Je suis honoré de vous rencontrer Hokage-sama, dit Ryuujin sans laisser le temps à celui-ci de parler. Pour commencer je suis Ryuujin fondateur des Kagemusha et je dois vous dire que je ne suis qu’un Kage Bunshin, le vrai moi est déjà parti. Alors oubliez l’idée de me capturer ou je ne sais quoi d’autre et non nous ne rejoindrons pas les rangs de Konoha. Pourquoi ? Kakashi vous donnera les réponses que vous attendez. Ensuite, je suis venu ici dans un unique but : vous donner un message. L’Hokage grimaça à l’entente de ces mots, ce que remarqua Ryuujin. Rassurez-vous, ce n’est le genre de message que celui de Naoko, rajouta-t-il à la surprise de Minato, Jiraiya et Tsunade.

-Comment…, bredouilla Jiraiya.

-Je suis au courant de beaucoup de choses, mais cela n’est pas le but de ma visite. Je suis ici pour vous passer un message de…

Il se tut puis se retourna pour regarder la route, en direction de l’horizon. Tous purent voir un nuage de poussière se rapprocher rapidement.

-Je vous jure, je vais tuer ce gamin un jour, soupira-t-il en se retournant de moitié. Pourquoi m’a-t-il demandé de venir annoncer son retour s’il avait l’intention d’arriver en même temps que moi ? Se plaignit-il sous le sourire de l’Hokage.

-De qui parlez-vous ? Demanda Minato.

-De votre abruti de fils bien-sûr, dit Ryuujin avant porter son regard vers la route. Le visage de Minato s’éclaircit de bonheur et une larme coula de son œil droit.

Moins de trente secondes plus tard, deux grandes bêtes, un loup et un renard de deux mètres avec trois queues chacune s’arrêtèrent devant tous, portant deux silhouettes encapuchonnées. Les deux personnes descendirent des bêtes et Naruto enlevant sa capuche et dévoilant son visage, sourire aux lèvres.

-Yo ! Dit-il dans un sourire flamboyant.