Chapitre 1 : Libération

par naruXsaku200

Naruto : Akuma-Yôkai-Sennin



Chapitre 1 : Libération



Dans un espace entre les dimensions de ce monde, un espace fait de vide sans fin, un vide dont les couleurs irisées semblent s’étendre à l’infini dans toutes les directions. Dans ce fossé entre les dimensions, il n’existe rien d’autre que de l’énergie parcourant cet endroit sans fin, une énergie si puissante qu’elle détruirait presque instantanément quiconque oserait s’aventurer dans ce lieu. Un lieu où rien ne peut exister et où, paradoxalement, habitent deux entités. Deux êtres dont la puissance dépasse l’entendement, si puissante que chacune d’entre elle pourrait détruire la Terre sans se fatiguer. Ces deux êtres sont connus à travers des légendes pour la plupart des races surnaturelles et peu savent qu’ils existent réellement, mais une chose est certaine, à travers les légendes ou non, ce sont les deux êtres les plus fort de ce monde.



Ces deux entités sont le Dieu Dragon de l’Infini nommé Ophis ou encore le Dragon Ouroboros et le Vrai Dragon nommé Grand Rouge ou encore Dragon Apocalypse. Ces deux entités sont, depuis des milliers d’années, dans une bataille constante pour le contrôle du fossé dimensionnel. Autrefois, le fossé dimensionnel était la maison d’Ophis qui durant sa longue vie avait voulu découvrir le monde par elle-même et s’était donc rendu sur la Terre pour l’explorer. Cependant à son retour dans le fossé dimensionnel, elle fut surprise de l’apparition du Grand Rouge qui s’était installé dans l’endroit. Depuis les deux êtres ne firent que se battre pour acquérir l’endroit. La seule chose qui les intéressait depuis leur rencontre était de battre l’autre pour s’installer définitivement dans le fossé dimensionnel.



Durant l’une de leurs batailles une perturbation survint dans le fossé dimensionnel, une grande puissance fit son apparition, une puissance suffisante pour attirer instantanément leur attention, celle-ci était accompagnée d’une plus petite puissance. Les deux dragons alors en train de se battre s’étaient arrêtés, curieux de l’entité qui venait d’apparaître. C’est à peine, s’ils pouvaient y croire, cet être avait un potentiel de puissance bien supérieur à la leur, qui pourtant était bien au-delà de celle de n’importe quelle autre entité existante, du moins c’est ce qu’ils pensaient jusque-là. La puissance de l’être leur rappelait celle de l’être dont ils étaient les créations : le Jûbi.



Les deux dragons, curieux, se mirent en quête de découvrir qui avait pénétré sur leur territoire. Non seulement parce qu’une telle chose devrait être impossible mais surtout parce qu’ils voulaient savoir qui avait osé les déranger pendant leur combat.



Les deux dragons se mirent à chercher la source de la puissance qu’ils ont ressenti mais malheureusement pour eux, l’énergie dégagée par la nouvelle entité était la même que celle présente dans le fossé dimensionnel, rendant tout pouvoir de détection inutilisable pour localiser la source du pouvoir. Les deux dragons tentèrent de repérer la deuxième entité mais celle-ci disparut trop rapidement pour cela.

Après l’équivalent de trois centaines d’années terrestres, la recherche qui fut jusque là infructueuse porta enfin ses fruits, les deux dragons finirent par trouver la source de la puissance, elle était contenue, bien moins élevée que lors de son entrée dans ce monde, il serait plus juste de dire que la puissance était scellée. Un être ordinaire ne pourrait probablement pas sentir sa puissance quand elle est scellée mais les deux dragons étaient loin d’être des êtres ordinaires, ils étaient les plus grandes puissances du monde et ils avaient atteints depuis longtemps des compétences de détection inégalés. Ainsi, maintenant qu’ils avaient localisé le pouvoir, ils pouvaient ressentir l’énergie de l’entité malgré son scellement. Quand les deux dragons sont arrivés à l’endroit où se trouvait la cible de leur recherche, ils furent étonnés, il s’agissait d’un Youkai, pas ordinaire certes, mais un Youkai tout de même.



Bien que son apparence semble normale, l’être devant eux était particulier, aucun doute là-dessus. Le jeune Youkai possède de longs cheveux blonds hérissés et non coiffés, ils étaient d’une bonne longueur, arrivants au niveau des omoplates du garçon. Son visage ovale aux traits fins et anguleux est marqué de trois fines marques sur chacune de ses joues. Ses yeux d’un bleu-océan sont profonds et vides, comme si aucune âme n’habitait son corps, aucune expression ne pouvait être lu dans son regard. Le corps du Youkai était finement sculpté et taillé pour le combat avec des muscles peu gonflés mais puissants, permettant d’allier vitesse et puissance. Ce qui attira le plus le regard des deux puissants dragons ce sont les neuf queues toutes différentes qui étaient dans son dos.



L’être se tenait sur un barrière horizontale de couleur jaune, il était dans une position recroquevillé. Sur la barrière, tout autour de lui, se trouvait un sceau de taille impressionnante. De chacun des coins de la barrière partait une chaîne liant un bras ou une jambe du Youkai. Le sceau autour de lui formait une barrière verticale que les chaînes traversaient pour atteindre les membres de l’être enchaîné. Les neuf queues du Youkai étaient étendues sur la barrière dans son dos et liés par des chaînes lumineuses sortant directement de la barrière horizontale. Enfin sur le haut du corps dénudé du Youkai, les deux dragons pouvaient apercevoir de multiples sceaux plus complexe les uns que les autres.



Malgré tout cela l’être était parfaitement conscient et son corps réagit à la présence des deux dragons, il tenta de bouger mais ne put esquisser aucun mouvement, il était bien trop faible pour cela, en effet, outre le fait d’être enchaîné depuis des centaines d’années terrestres, le temps n’ayant aucun effet dans l’écart dimensionel, le sceau au sol semblait drainer toute l’énergie du Youkai pour se maintenir au maximum de sa puissance. De toute évidence celui qui avait fait cela ne voulait pas que le Youkai puisse se libérer un jour, tout avait été conçu pour durer pour l’éternité.



C’est en s’approchant et en se posant sur la barrière horizontale que les deux dragons furent le plus choqués, ils n’avaient pas imaginé ce qu’ils pensaient depuis qu’ils cherchaient l’être devant eux, une partie de son énergie était similaire à celle de leur créateur : le Jûbi. Au départ ils avaient pensé que l’être essayait de se dissimuler avec l’énergie l’entourant pour masquer sa propre signature mais maintenant ils en étaient sûrs, l’être devant eux possédait l’énergie du Bijû originel, un fait qui devrait être impossible pour un simple Youkai.



Le choc passa rapidement chez les dragons et la première entité à réagir fut Ophis, commençant à parler d’un ton monotone, aucune émotion ne pouvait être ressenti dans son ton pourtant ses intentions étaient parfaitement compréhensibles, « Qui es-tu ? », cette simple question montrait qu’Ophis n’était pas d’humeur à jouer, pas qu’elle le soit habituellement, mais cette fois-ci c’était pire.



« Je doute qu’il puisse te répondre Ophis-baka, ces sceaux drainent toute son énergie, il ne doit même pas être en mesure de parler, au moins cela explique la raison pour laquelle sa puissance a diminué depuis que nous le cherchons », parla Grand Rouge d’une voix grave et puissante.



« Qui traites-tu d’idiot, Grand Rouge-teme », répondit le dragon de sa voix toujours aussi monotone qui contrastait avec ce qu’elle disait.



Avant que le Vrai Dragon puisse répondre, un petit gémissement parvint aux oreilles des deux dragons, ils tournèrent donc leur attention vers le Youkai enchaîné, ils le virent relever la tête, un simple geste qui pourtant semblait très douloureux dans sa situation. Il grogna légèrement et prit la parole, sa voix était faible, presque un murmure mais les deux entités l’entendait clairement.



« Naruto, Uzumaki Naruto, c’est mon nom, je pensais être seul dans cette dimension, mais après avoir été scellé ici depuis si longtemps je commençais à avoir quelques soupçons sur l’endroit où je me trouve, nous sommes dans le fossé dimensionnel, n’est-ce pas ? », la phrase était hachée et prononcée avec peu de force mais une fois de plus, l’ouïe des deux êtres suffisamment développée pour l’entendre clairement.



Ce fut Ophis qui répondit en premier, « Hum ? Tu connais l’existence de cet endroit, c’est intéressant, mais cela n’explique pas ce que tu fais ici, ni comment tu peux y rester sans te désintégrer, bien que j’ai ma petite idée à ce sujet ». Ophis changea d’apparence, reprenant sa forme de petite fille. Sous cette forme elle ressemblait à une jolie jeune fille d’environ un mètre quarante avec de longs cheveux noirs tombant dans son dos jusqu’à ses hanches. Son visage possède des traits fins et délicats mais ne montre aucune émotion. Ses yeux noirs aux pupilles reptiliennes sont perçants mais tout aussi inexpressif que son visage, un contraste très étrange. Sa tenue consiste en une robe noire de style lolita gothique montrant un peu de peau et laissant un petit décolleté montrant une partie de sa petite poitrine parfaitement adaptée à son corps d’enfant. Ses autres courbes sont toutes aussi harmonieuses et bien proportionnées.



Le Youkai détourna les yeux d’Ophis et observa le grand dragon rouge devant lui. Il est un dragon d’environ cinq cents mètres, totalement rouge, aux yeux d'or, une grande corne se trouve sur son museau et deux ailes imposantes sont étendues sur ses côtés. Sortant de sa contemplation le blond répondit, « Eh bien, comme tu peux le voir, je ne suis pas ici de mon plein gré, j’ai été scellé ici à cause du massacre que j’ai provoqué, c’est celui qu’ils appelaient Dieu qui m’a scellé ici avant de mourir, il s’est en quelque sorte sacrifié pour m’arrêter, un juste châtiment pour mes crimes j’imagine.», le jeune Youkai expliqua la raison de sa présence ne pensant pas une seule seconde à demander aux deux êtres de le libérer, il souhaitait expier ses erreurs, s’il devait vivre enchaîné pour l’éternité pour cela, alors il en serait ainsi. Bien entendu, il voulait réaliser le rêve de son précieux peuple mais il ne s’en sentait pas digne, après tout, il avait succombé à la vengeance et avait failli exterminer trois races, alors qui était-il pour prétendre vouloir apporter la paix. C’est ce que pensait Naruto.



« Dis-moi gamin, sais-tu même qui nous sommes ? Tu n’as pas l’air apeuré par notre présence, cela m’intrigue un peu », dit le Grand Rouge de sa voix puissante,



« Si les souvenirs que j’ai vu sont correct alors vous devez être les deux êtes les plus puissant de ce monde, Ophis, le Dieu dragon de l’Infini et Grand Rouge, le Dragon de l’Apocalypse », répond le jeune Youkai de sa voix toujours faible.



« Et sachant cela, tu n’es pas impressionné ou apeuré ? Pourquoi ? », s’enquit le grand dragon rouge.



Mais avant que le Youkai ait pu donner une réponse, la conversation est interrompue par Ophis, « Arrête de parler Rouge-baka », interrompt Ophis, sa voix toujours aussi calme et posée que d’habitude, elle porta son regard vers le Youkai, « Tu as sous-entendu que tu connais nos noms grâce à des souvenirs que tu as vu, j’imagine donc que ce ne sont pas les tiens, dans ce cas ai-je raison de supposer que tu possède en toi, une créature scellée ? Cela expliquerait beaucoup de choses », la curiosité ne pouvait être entendue dans ses paroles et son visage n’exprimait toujours rien pourtant le Youkai l’a sentie, il était capable depuis toujours de ressentir les émotions des autres sans que ceux-ci ne les montrent.



« Qui traites-tu de stupide, vieille folle », maugréa le Vrai Rouge, cependant il fut complètement ignoré par le Dieu Dragon qui attendait la réponse de Naruto.



Le Youkai pousse un soupir tentant de rassembler ses forces pour pouvoir expliquer sa situation, « Tu as raison de penser cela, en effet, je suis l’hôte d’une créature, enfin je l’était, il y a longtemps, maintenant je n’héberge plus une mais neuf entités qui sont scellées dans mon corps, mon peuple les considère comme des esprits sacrés que nous devons protéger des autres races, ils sont appelés Bijû », répond honnêtement le Youkai ne voyant aucune raison de mentir à un être qui de toute façon pourrait lire ses pensées si il le voulait.



« Je vois, c’est bien ce que je pensais, voilà pourquoi tu possède l’énergie de Père en toi, ce genre de choses n’était pas censé se produire, je me demande même comment ton corps a pu supporter tant de puissance avant ton scellement », la petite fille parla plus pour elle-même que pour répondre à Naruto mais celui-ci entendit ses propos et cela attisa sa curiosité, d’après ses propos le Dieu Dragon semblait bien connaître l’existence des Bijû, en fait, elle semblait en savoir bien plus sur eux que n’importe quel sage Youkai.



« Tu as parlé d’un « Père », d’après les souvenirs que j’ai vu, tu es apparu dans cette dimension, bien que j’en sache peu sur cela, comment pourrais-tu avoir un père dans ce cas ? », demande le jeune Youkai intrigué.



« Tu n’as probablement accès qu’aux souvenirs des neuf Bijû, cela explique que tu ne puisses rien savoir à propos de ma création, si cela t’intéresse, je peux te raconter, ta compagnie est toujours meilleure que celle de l’idiot rouge », dit-elle en pointant le dragon qui eut soudainement une veine palpitante sur sa tête géante.



« Fais attention à ce que tu dis, morveuse, si je le voulais je pourrais t’écraser comme un vulgaire moustique », rugit le grand dragon.



Le jeune Youkai émit un petit grognement, il avait eu envie de rire de cette altercation presque comique entre les deux dragons mais il n’en avait même pas la force, « J’aimerais bien connaître ton histoire, de toute façon, ce n’est pas comme si je n’avais pas le temps de l’entendre ».



Ignorant toujours le dragon rouge qui commençait à s’énerver, elle répondit, « Bien, pour commencer je vais te parler de l’origine de ce monde alors », elle prend une petite inspiration et commença son récit, « Il y a très longtemps, toutes les dimensions de ce monde n’en formaient qu’une seule, à cette époque, il n’existait qu’un seul être, le plus puissant être que ce monde n’ait jamais connu, cette entité était un dragon noir avec dix queues, le Jûbi, cet être s’appelait Shinju, personne ne connaît son origine cependant même pas moi ».



« Attends tu veux dire qu’il existe une créature plus puissante que vous dans ce monde ? C’est impossible », l’interrompit Naruto un peu choqué, il était persuadé qu’Ophis et Grand Rouge étaient les créatures les plus puissantes de ce monde.



Ophis ne montra aucune contrariété à son intervention et répondit, « Effectivement, du moins il existait, à ce jour le Jûbi n’est plus de ce monde ou disons pas exactement ».



« Que veux-tu dire par là ? », l’interrogea Naruto toujours aussi faiblement qu’au début de la conversation, il lui fallait toute sa concentration pour arriver à parler correctement mais cela en valait la peine il en était sûr.



« Laisse-moi continuer mon récit et tu comprendras », répondit le Dieu Dragon sa voix toujours aussi inexpressive, mais Naruto comprit qu’elle voulait continuer son récit, il hocha la tête et le dragon reprit donc son histoire, « Père était une entité qui errait dans le vide de ce monde, grâce à son pouvoir il voulut créer un monde, le monde qu’il rêvait de créer était un monde habité de plusieurs races qui vivraient en harmonie, il commença par les planètes, les étoiles, les galaxies et tout les objets qui errent aujourd’hui dans l’espace de l’Univers, cependant l’usage de tant de pouvoir eut pour conséquence de fragmenter ce monde en plusieurs dimensions, ainsi naquirent l’Univers, le fossé dimensionnel et d’autres dimensions qui restèrent vide un certain temps », le dragon prit une petite pause essayant de savoir si le jeune Youkai l’écoutait toujours, ce qui était le cas.



Prenant une nouvelle inspiration, elle continua, « Après avoir créer tout cela, Père commença à créer la vie, c’est ainsi que j’ai été créée, après moi suivirent plusieurs autres dragons, après cela ce furent les Dieux qui naquirent et enfin les Humains, à ce moment-là toutes les créations de père vivaient encore en harmonie », raconta le dragon, puis Ophis fit une pause, son visage ne montrait aucune émotion mais Naruto le ressentait, le Dieu Dragon ressentait de la colère et… de la tristesse.



« Tu sais, si c’est trop difficile pour toi de raconter cela, tu n’as pas à le faire », lui souffla Naruto, « je ne veux pas te forcer à te remémorer de mauvais souvenirs », il venait à peine de finir sa phrase qu’il vit alors pour la première fois une expression sur le visage du Dieu Dragon de l’Infini, elle était visiblement surprise qu’il ait pu deviner ses émotions sans qu’elles les expriment.



Puis aussi vite qu’elle avait prit cette expression de surprise, celle-ci disparut et Ophis reprit la parole, « Je vais bien, je ne devrais pas être surprise je suppose, ce doit être l’un des effets du Chakra de père qui coule en toi », le dragon s’interrompt à nouveau puis reprend, « Comme je le disais, à cette époque, les races créées par Père vivaient en paix mais ce fut de courte durée, les Dieux commencèrent à être avide de pouvoir et commencèrent à se battre entre eux pour acquérir du pouvoir entraînant avec eux les Humains croyant en eux, Père intervint et cela fut le début de la première guerre universelle que ce monde a connu, tout les Dieux se retournèrent contre Père, certains aidés par des humains cupides et avides de pouvoir comme les Dieux, seuls les Dragons sont restés fidèle à père, cette guerre fut violente mais notre victoire était inéluctable et la guerre a été à notre avantage, beaucoup de Dieux et d’humains perdirent la vie, quelques Dragons également », Ophis prit une nouvelle pause et vit Naruto toujours attentif à ce qu’elle disait, elle vit également Grand Rouge qui avait agrandi la barrière horizontale pour s’y allonger en attendant qu’elle finisse son récit.



Elle se retourna vers le Youkai blond et continua, « Pour agrandir leurs troupes, certains Dieux créèrent leur propre race, voilà comment sont nés les Anges, les Demi-Dieux, les Mages et autres races qui existent encore aujourd’hui, cela fit basculer la guerre, même si notre puissance brute était supérieure, les Dragons perdirent du terrain face au nombre d’adversaire toujours grandissant, pour contrer cela Père créa une autre race, les Youkai, avec votre race, la guerre s’équilibra et finit par pencher en notre faveur, nous allions gagner et répandre à nouveau la Paix mais les Dieux n’avaient pas usé tout leur atouts, ils ont finalement réussi à vaincre Père grâce à un art qu’ils avaient volé aux Youkai capturés », elle s’arrêta alors qu’elle voyait l’air de réalisation sur le visage du Youkai.



« L’art des Sceaux ? Ils ont fragmenté son âme, n’est-ce pas, d’où les neuf Bijû », comprit le jeune blond, en regardant Ophis pour avoir sa confirmation.



« En effet, ils ont réussi à détruire le corps de père et son esprit se sépara en neuf entités, les neufs Bijû, les Dieux pensant alors qu’ils avaient réussi à détruire définitivement Père se lancèrent à l’attaque, pour protéger les fragments de leur créateur les Youkai scellèrent chacune des neufs entités dans l’un des leur jusqu’au jour où ils pourraient faire renaître leur créateur, ils gardèrent cela secret des Dieux », le dragon fit une nouvelle pause et inspira à nouveau profondément, « La guerre continua longtemps mais aucun des deux camps ne prit l’avantage sur l’autre, les choses se calmèrent peu à peu, les Dieux étaient satisfait en pensant qu’après la mort de Père, plus personne ne pourrait les arrêter, la guerre s’arrêta après plusieurs siècles de bataille mais la rancune entre les deux camps était toujours présente », elle termina enfin son récit.



« Je comprends mieux pourquoi mon peuple considère les Bijû comme des esprits sacrés, ils sont des parties de notre créateur, quand je pense que ces Dieux se prétendent bon, ça m’écœure », répond le Youkai, ses propres souvenirs refaisant surface, lui montrant ses amis et sa famille mourir sous la main des trois factions.



« Ton cœur est plein de ressentiment, de haine, de colère et de tristesse, c’est sans doute pourquoi le chakra de père réagit si bien au tien, je peux sentir que ton chakra et le sien se mélangent parfaitement », déclare Ophis.



« Mais je ne comprends pas, comment puis-je avoir l’énergie de Jûbi, je veux dire, je contient les neufs parties de son âme et de son énergie mais ce sont des entités à part entière maintenant, non ? », le blond demanda en essayant de comprendre.



« Cela serait le cas si ils étaient tous scellés dans des sceaux différents mais ce n’est pas le cas, ils sont tous scellés dans ce sceau sur ton ventre ce qui fait que leurs énergie se mélangent dans le sceau pour produire l’énergie de père, ensuite ce sceau est fait pour laisser filtrer une petite partie de l’énergie dans ton propre système de chakra, faisant ainsi se mélanger le tien et celui de Père, ce qui est vraiment étonnant c’est que le sceau ait réussi à tenir les neufs Bijû en même temps, cela ne devrait même pas être possible, ceux qui ont scellés l’un des Bijû en toi devaient être vraiment très forts avec l’art des Sceaux », bien que sa voix soit toujours monotone, Naruto pouvait toujours sentir la curiosité et l’intérêt du Dieu Dragon.



« Mes deux parent ont scellés le Kyûbi en moi quand j’étais petit après que ma mère l’ait porté pendant plusieurs centaines d’années, d’après ce que tout le monde disait à leur sujet, ils étaient les meilleurs Youkai dans ce domaine, de plus, le clan de ma mère, le clan Uzumaki était réputé pour son art des Sceaux particulièrement puissant », répondit honnêtement le Youkai.



« Je vois, c’est vraiment intéressant », répondit le Dieu Dragon encore plus curieuse qu’avant. Elle s’assit sur la barrière et commença à réfléchir.



« Dis-moi, je ne voudrais pas abuser de ton temps, mais pourrais-tu me dire comment s’est terminé la guerre sur Terre, quand j’ai été scellé ici, je me souviens que j’avais tué les quatre Satan et le Dieu Biblique est mort en me scellant, alors comment se sont terminés les évènements pour les trois factions », le blond regarda Ophis avec des yeux pleins d’espoir, il espérait au moins que ses actes quoique barbares aient au moins servi à rétablir la paix et à réaliser le rêve de ses ancêtres et de ses pairs tombés au combat.



« Hmm ? », le visage de fillette d’Ophis se releva de sa profonde réflexion et ses yeux clignèrent deux fois avant qu’elle ne réponde, « Eh bien, la dernière fois que j’ai vérifié, les trois factions avait signé un pacte de non-agression à cause du trop grand nombre de perte de la guerre, depuis il existe une certaine paix entre les trois factions bien qu’elle soit instable et qu’il existe encore de nombreux actes d’agression isolés mais non suffisant pour déclencher une nouvelle guerre, cependant la rancune est encore présente chez les trois factions », déclara Ophis, elle se releva alors et s’approcha du jeune Youkai, passant la barrière verticale comme si rien n’était là, elle leva sa main jusqu’à toucher son front, le blond ne pouvait rien dire, il était juste là, étonné de l’action du dragon, « Je ne voulais pas te forcer à me dire ce qui t’es arrivé pour que tu en arrives à ta situation actuelle alors j’ai préféré lire dans tes pensées », dit-elle répondant à la question non-posée.



« Je vois, merci », répondit simplement le Youkai alors que les souvenirs faisaient couler quelques larmes sur ses joues.



« Bien, il semble que toi et moi ayons un rêve commun, même si mon objectif premier est de chasser ce teme de ma maison, j’ai moi aussi envie qu’une paix éternelle se rétablisse dans ce monde et pas seulement entre les trois factions, j’aimerais qu’une paix universelle puisse exister, malheureusement, pour sauver mes frères et sœurs Dragons, j’ai promis, il y a longtemps, de ne pas m’impliquer dans les affaires des Dieux et de les laisser faire ce qu’il leur plaît dans la dimension de la Terre, pourtant à chaque fois que je regarde dans leur dimension tout ce que je vois ce sont des guerres, à chaque fois qu’une guerre se termine une autre commence, cela ne finit jamais, le cycle de la haine ne se termine jamais et même si j’aimerais intervenir, je ne peux pas, mais peut-être que toi tu pourrais réaliser cela, réaliser mon rêve et celui de Père », termina le Dragon de l’Infini en regardant le jeune Youkai dans les yeux.



« Je ne pense pas être la bonne personne pour faire cela, ce que j’ai fait est tout ce contre quoi je luttais auparavant, j’ai failli exterminer trois races juste par haine, comment pourrais-je me prétendre vouloir amener la paix après avoir fait tant de dégâts », répondit le blond alors que des larmes coulaient sur son visage à la pensée de ses erreurs passées.



« Ce que tu as fait, c’est ramener la paix entre les trois factions, une paix instable certes, mais une paix tout de même, je ne dis pas que la manière de le faire était la meilleure, mais cela a marché dans un certain sens, il y a beaucoup de manière de ramener la paix, encore faut-il trouver la bonne façon de faire les choses, je suis sûr que tu es capable d’y parvenir, Père m’avait parlé d’une vision qu’il avait eu du futur, il disait que quelqu’un, un jour ramènerait la paix, une véritable paix, je pense que tu pourrais être cette personne, Naruto Uzumaki », explique Ophis de sa voix monotone contrastant avec l’intérêt qu’elle portait à la situation.



Naruto ne répondit pas, il réfléchissait aux mots du dragon, oui il voulait rétablir une véritable paix sur ce monde, il voulait le faire parce que c’était son rêve et celui de ses amis et de sa famille, oui il voulait le faire pour eux, pour honorer leur mémoire mais en avait-il réellement le droit, ce qu’il avait fait était tout aussi horrible que ce qu’avait fait les Dieux durant la première guerre contre Jûbi ou les chefs des trois factions durant la Grande Guerre. Pouvait-il réellement prétendre vouloir apporter la paix alors même que son cœur criait désespérément vengeance, c’était une décision si difficile pour lui. Peut-être pourrait-il répondre de ses actes en guidant l’ère de la paix sur le monde, et s’il devait sacrifier sa vie pour cela alors il le ferait, ce serait toujours mieux que de rester éternellement dans cet endroit en espérant que quelqu’un réalise ce qu’il n’avait pas pu faire autrefois. Naruto prit finalement sa décision, il le ferait, il unirait toutes les races, c’était peut-être un rêve utopique pour beaucoup mais il avait la volonté de le faire, il le voulait de tout son cœur.



« Très bien, j’accepte de réaliser cela, je le ferais pour mes amis, je rétablirai la paix, une véritable paix », dit-il en esquissant un fin sourire alors qu’il mettait toutes ses forces dans ses paroles, montrant sa détermination.



« Bien », conclut Ophis en se dirigeant vers la barrière verticale, elle fit monter son niveau de puissance à un niveau tel que la barrière devint instable et d’un simple coup de la part du Dieu Dragon la barrière se brisa, elle fit de même avec les chaînes retenant le Youkai, son corps était libre de ses mouvement mais son manque d’énergie le fit tomber immédiatement sur la barrière horizontale qui tenait encore, cependant il était toujours couvert de sceaux, un nombre de six cents soixante-six sceaux recouvraient son corps l’empêchant d’accéder à la majorité de sa puissance, « je ne peux pas t’enlever ces sceaux, ils réduisent l’apport de Chakra de Père en toi et bloque le tien mais si je te les enlevais, ton corps ne supporterait probablement pas d’avoir à nouveau toute cette puissance et tu perdrais le contrôle à nouveau, tu vas devoir apprendre à maîtriser tes pouvoirs et ce par toi-même, personne n’a eu la puissance que tu détiens avant toi, il te faudra donc t’entraîner et apprendre à te contrôler seul », termina Ophis en se reculant, laissant le Youkai récupérer lentement le peu d’énergie à laquelle il avait accès.



XxXxX

(Retour au temps présent)



La nuit est calme et paisible, sans bruit ou presque, la ville de Kuoh est plongée dans l’obscurité d’une nuit sans lune, ici et là quelques animaux nocturnes chassent, fondant sur leurs proies en silence. Les seuls bruits brisant ce calme sont les cris étouffés par les cloisons provenant d’un bar encore ouvert malgré l’heure tardive et le claquement de chaussures sur le sol de la rue. Dans la pénombre, une silhouette marche en plein milieu de la rue vide avec un rythme lent et mesuré. La personne en question mesure un peu plus d’un mètre quatre-vingt cinq, une taille bien supérieure à la moyenne pour un japonais, son visage ovale montre une peau bronzée, marquée de trois traits horizontaux sur chaque joues, ces marques ressemblent fort à des moustaches de félins. Brillants de curiosité, ses yeux bleu-océan sont beaux et profonds. En effet, la personne ne semble pas avoir plus de dix-huit ans mais son regard montre une sagesse et une expérience hors du commun. Le jeune homme porte des habits assez atypiques, sa tenue se compose d’un hakama orange sombre et d’un haut de kimono de combat noir au bords rouge attaché par une ceinture rouge, dans le dos de son kimono se trouvent deux mots en rouge sombre écrits en Kanji, « Bijû-Sennin », le tout est entouré d’un cercle rouge entouré de neuf magatama. Pour compléter son apparence il a deux wakizashi attachés à sa ceinture et des geta rouge aux pieds. Le jeune homme, de son nom, Naruto Uzumaki Namikaze, n’est pas un simple humain, il est un Youkai. Un ancien Youkai vivant depuis plusieurs centaines d’années.



Bien que de nos jours, la plupart des humains ne sont plus conscients du Monde Surnaturel, celui-ci existe bel et bien et les créatures qui le peuple son bien réelles même si elles sont considérées comme des légendes par le commun des Humains.



En effet, depuis la Grande Guerre, une guerre terrible opposant les trois factions bibliques, il avait été décidé d’un commun accord que les Humains, en tant que race la plus faible et la plus influençable, ne devait plus être impliqué dans le Surnaturel à moins que ceux-ci ne le découvrent eux-même et y participent de leur propre volonté à leurs risques et périls. Ainsi le terme de Monde Surnaturel fut attribué à l’ensemble des choses dans le Monde qui sont non-naturelles du point de vue des Humains.



Concernant Naruto, il est un Kitsune, un hybride entre humain et renard. Lorsque ses attributs ne sont pas cachés par un simple sort de dissimulation, Naruto possède des canines logues et acérés, pas comme celles d’un vampire mais plutôt comme celles d’un renard, les marques sur son visage deviennent de vraies moustaches de renard, il possède également des oreilles de renard aux poils dorés et aux extrémités rouges et enfin des queues, neuf au total, celles-ci sont le signe de sa puissance. Chez les Youkai, le nombre de queues est une indication de l’expérience et du niveau de l’individu. Néanmoins, il est très rare pour un Youkai d’atteindre le stade des neuf queues.



Naruto a caché ses attributs de Youkai, puisqu’il se trouve dans une ville remplie d’humains, il a caché ses attributs de Kitsune afin de paraître humain. Seules les traces de ses moustaches restent visibles mais cela n’est pas réellement dommageable puisque personne ne se douterait qu’en réalité il possède de vraies moustaches.



Le jeune homme continue son chemin, ne se souciant pas du temps qui passe. Après tout, le temps n’était plus vraiment un problème pour lui. Son visage ne montre que de la fatigue, son voyage a été long et épuisant, il a parcouru tout le Japon de Kyôto à Kuoh à pieds. Il aurait pu prendre des transports modernes, mais pour lui, rien ne vaut la vie dans la nature, se déplacer grâce aux arbres et dormir à la belle étoile, comme autrefois.



Dans ses yeux, on peut lire la curiosité du monde qui l’entoure. Cela fait plusieurs siècles depuis qu’il a été scellé dans le fossé dimensionnel et cela ne fait que quelques mois qu’il a été libéré. Depuis il a voyagé à travers le Japon. Malgré le temps passé depuis sa libération, il est encore émerveillé de l’évolution qu’a subi la Terre depuis son départ forcé. Les Humains ont créé beaucoup de choses depuis et il n’est encore qu’au début de ses découvertes, il en est certain.



Après être arrivés sur Terre, Naruto avait dû trouver un moyen de vivre, son argent ne comptait plus à cette époque et il lui fallut trouver un travail pour vivre, il avait essayé de demander à plusieurs Humains mais à chaque fois ils refusaient, disant qu’il était trop jeune et qu’il devrait aller à l’école. Alors il était allé chercher du côté des êtres surnaturels, prenant le pseudonyme de « Biju-Sennin », il entra en contact avec les différentes factions, prenant toujours soin d’utiliser une apparence différente afin de dissimuler le plus d’informations possible le concernant, ne laissant pour seul indice que son pseudonyme. Les factions bien que méfiantes envers lui, lui donnèrent du travail, principalement des contrats d’assassinats sur des traîtres ou des errants.



Naruto avait beaucoup voyagé durant ces quelques mois, utilisant de temps à autres des moyens de déplacement magiques pour se rendre dans d’autres pays pour ses missions. Depuis son retour, il s’était fait une petite réputation, et il en a profité, recueillant le maximum d’informations sur la situation actuelle dans le monde, les relations entre les factions, les nouvelles personnalités des différents factions, tout ce qu’il pouvait prendre comme informations, il le prenait, les informations est le pouvoir ultime, maîtriser l’information, c’est maîtriser le cours des évènements, c’était ce que lui avait appris son parrain et professeur, il y a longtemps. A cette époque, il n’aurait jamais pensé que cela lui servirait autant.



Il n’avait pas abandonné son objectif de ramener la paix mais il n’était pas naïf, pour réaliser cela il faudrait du temps et s’il voulait convaincre les différentes factions de mettre en place une véritable paix, il lui faudrait de l’influence pour avoir une certaine crédibilité. Bien entendu, il aurait pu juste révéler qui il était vraiment, le simple fait que les factions se souviennent de sa puissance pourrait peut-être suffire à les effrayer pour les faire cesser tout conflit, mais il avait abandonné cette idée, s’il utilisait la peur pour régner et imposer la paix, il y aurait toujours des personnes pour contester cela.



Ainsi, il avait prit plusieurs mois pour réfléchir à comment réussir ce qui semblait si impossible, et il était clair pour lui que pour que la paix se mette en place, il faudrait que tout le monde en reconnaisse l’intérêt. Il lui faudrait convaincre tout le monde que la paix était meilleur que de se battre par intérêt personnel. Pour tout dire, Naruto ne savait toujours pas s’il en serait capable, ce rêve était peut-être irréalisable mais une chose était sûre pour lui, il continuerait à sa battre pour ce rêve et il ferait tout pour le réaliser.



Il avait accepté des contrats d’assassinats de la part de toute les factions, tout d’abord pour vivre mais aussi dans le but de se forger une nouvelle réputation, cela l’aiderait à avoir une certaine influence dans le Monde Surnaturel à long terme. De plus les personnes qu’il a été chargé d’exécuter étaient toutes des criminels et bien qu’il soit pour la paix cela n’empêchait pas Naruto de vouloir la Justice. Il fallait que les innocents et les faibles soient protégés des forts qui profitent de leur pouvoir et il s’assurerait de cela, après tout il est puissant et comme le disait son père : « Un grand pouvoir exige de grandes responsabilités ».



Naruto n’aimait pas tuer, cela faisait remonter de mauvais souvenirs, mais il avait reconnu lui-même la dangerosité de ses cibles car jusqu’à présent tout ceux qu’il avait exécuté s’était avéré être de mauvaises personnes, volant, violant, tuant par pure désir et plaisir. Ainsi même si le fait de tuer le faisait se sentir mal, il faisait une exception de ces personnes-là. Il acheva chacun de ses contrats, quel qu’il fut. Cela avait surpris les différentes factions car certains de ces contrats étaient difficiles mais il n’avait jamais répondu à leurs questions, se contentant de remplir les contrats et de repartir.



Même s’il travaillait pour des êtres surnaturels dont les trois factions qui étaient responsables de la mort de sa famille et de la Grande Guerre, Naruto était méfiant. Il avait obtenu assez d’informations pour savoir que la bataille où il était intervenu avait mis fin à la guerre et que depuis les trois factions étaient dans une paix très instable, certains actes hostiles isolés se produisant parfois et mettant en péril la fragile entente entre les factions. Naruto n’est pas du genre à détester une personne pour ce qu’elle est, alors même s’il a une certaine rancune envers les trois factions, il ne juge pas une personne par sa race mais par ses propres actions. Depuis qu’il était de retour, il avait rencontré beaucoup d’êtres surnaturels et parmi tout ceux qu’il avait rencontré seuls les plus jeunes et les plus sages, c’est-à-dire une poignée, n’avait aucun ressentiment envers les autres factions. Il avait rencontré plusieurs des anciens combattants de la guerre et heureusement pour lui, il était déguisé grâce à une illusion, sinon il aurait sûrement été attaqué car il avait reconnu certains des visages qu’il avait vu durant la bataille finale. Contrairement à eux, il se souvenait très bien de la bataille car depuis qu’il avait été scellé, il n’avait pas eu d’autres souvenirs à repenser que cette bataille alors qu’eux, avait vécu une longue vie depuis la guerre. Toutefois, il n’avait pas pris le risque de prendre sa véritable apparence car il ne faisait aucun doute pour lui que son massacre avait suffisamment marqué leurs esprits pour s’en souvenir.



Il est maintenant à Kuoh pour plusieurs contrats, cette ville a l’air d’attirer l’attention de beaucoup d’être surnaturels, peut-être à cause du fait que cet endroit était le lieu où, des centaines d’années plus tôt, a eu lieu l’ultime bataille de la Grande Guerre, ce n’était pas un fait que Naruto apprécie, cet endroit, même si transformé fait remonter en lui de mauvais souvenirs.



Le premier de ses contrats dans cette ville, lui a été donné par un Ange Déchu haut placé, du nom de Kokabiel, une personne que Naruto n’apprécie pas mais il a tout de même accepté, il sait que le Déchu manigance quelque chose et cela ne lui plaît pas, il s’est dit qu’il valait mieux le garder à l’œil. La mission elle-même n’était pas dure, il lui a demandé de se débarrasser de trois Anges Déchus qui d’après le Déchu sont des renégats. De plus, il lui a demandé de ramener le quatrième Déchus vivant afin qu’il puisse être interrogé. Cependant, Naruto l’a senti durant la conversation, le Déchu ne lui a pas tout dit.



Jusqu’ici, Naruto avait exécuté tous les contrats sans discuter puisque ceux-là n’avaient pas d’incidence sur la paix actuelle et que les cibles l’avaient mérité, toutefois Naruto ne peut pas s’empêcher de penser qu’il y a plus au contrat donné par ce Déchu et si celui-ci devait engendrer de nouveaux conflits, Naruto préfère être présent pour l’empêcher.



Les autres contrats qu’il a reçu étaient moins importants, une simple chasse à plusieurs groupes de Diables Errants et quelques Errants solitaires. Ces contrats-là venaient des Quatre Satan actuels. Naruto n’a pas rencontré les nouveaux Satan mais avec les quelques informations qu’il a recueilli, il peut dire que ceux-ci ne cherchent pas à renouveler la guerre.



Durant les mois passés, il s’est aussi intéressé aux meneurs des deux autres factions. Tout d’abord, Azazel, chef des Anges Déchus, est en fait un pacifiste, il avait participé à la guerre plus par obligation que par choix. Ensuite, il y a l’Archange Michael dirigeant les autres Anges avec ses frères et sœurs Archanges, là encore, le groupe d’Archanges ne semble pas chercher une autre guerre. Naruto est plutôt satisfait, même s’il se déteste pour le carnage qu’il a causé lors de la dernière bataille, ce qu’a dit Ophis à son propos est vrai, il a réussi à ramener une certaine paix avec ses actions, une paix fragile certes, mais une paix tout de même, d’autant plus qu’au fil du temps les tensions se sont un tant soit peu apaisées, alors oui, Naruto peut dire qu’il est plutôt content du résultat et un peu plus proche de son objectif.



Mais nous nous égarons, revenons un peu au présent. En continuant à marcher, le blond est arrivé dans un grand parc, au milieu de plusieurs immeubles. Il s’arrête proche de la fontaine présente au milieu du parc et observe les alentours, tout est calme, pas un son ne vient briser le silence ici, le blond se permet un sourire satisfait, « Eh bien, je suis arrivé à destination, ici je devrais être tranquille pour ce soir, je verrais demain pour faire quelque chose de plus confortable, cela dit je me demande pourquoi les Satan m’ont donné ces contrats sur ces Démons Errants tout en sachant que des Diables sont déjà responsables de cette ville, pourtant ce ne sont pas des contrats très difficile, même des Diables inexpérimentés de haut rang devraient pouvoir s’en occuper, oh et puis je m’inquiètes trop, je vais juste les faire et on verra bien ce qui se passera, il faudra cependant que je fasse attention à ces Anges Déchus, je vais d’abord les observer et je déciderais après de ce qu’il faut faire pour eux. », pense le Youkai tout en regardant autour de lui pour trouver un arbre assez confortable pour dormir.


En effet, d’après les informations qu’il a pu recueillir, Naruto sait que la ville est dirigée par au moins un Diable, cependant ce qu’il ignore, c’est que la ville de Kuoh est dirigée par les héritières des familles Gremory et Sitri, deux familles des soixante-douze piliers, deux des maisons de Diables de sang-pur. Mais ce n’est pas tout, ces deux jeunes Diables sont aussi les sœurs de deux des Satan, Rias Gremory est en fait la sœur de Sirzechs Lucifer, anciennement Sirzechs Gremory et Sona Sitri est la sœur cadette de Serafall Léviathan, anciennement Serafall Sitri. Cela étant dit, heureusement pour Naruto, les deux héritières sont encore de jeunes Diables et n’ont jamais entendu parler de Naruto autre que dans des légendes racontées par certains vieux Diables qui le font surtout pour effrayer les jeunes.



Le blond se dirige finalement vers un grand arbre proche de la fontaine et y grimpe d’un simple saut, là au milieu des feuillages, il trouve une belle branche, « Ce sera parfait pour ce soir, je verrais à me faire quelque chose de plus confortable demain, je vais enfin pouvoir me reposer, les jours prochains seront sûrement intéressants ». Finalement le Kitsune s’installe sur sa branche et s’endort rapidement. La barrière placée par le Dieu Biblique avait fait en sorte qu’il reste éveillé afin que sa fatigue soit telle qu’il ne puisse pas essayer de briser ses chaînes. Cela avait fonctionné plutôt bien et c’est pourquoi même après plusieurs mois depuis sa libération, il devait encore beaucoup se reposer pour rattraper les siècles de sommeil manquant.



XxXxX



Le lendemain matin, aux environ de dix heures, alors que les oiseaux chantent et que le bruit venant des rues voisines se propagent jusque dans le parc, un jeune homme aux cheveux blonds s’éveille, il se redresse de sa position allongée et s’étire, il regarde autour de lui pour ne voir personne, il descend de sa branche en sautant directement au sol, «Ah, j’ai bien dormi », s’exclame le jeune homme, « Cela fait longtemps que je voulais dormir aussi tard, mais même si j’aimerais rester à dormir j’ai des choses à faire, je serais sûrement obligé d’aller à l’école pour éviter d’attirer l’attention, cela me laisse quelques jours pour m’établir. », un sourire se forme sur son visage et il commence à se diriger vers la rue la plus proche. Quand il arrive sur le trottoir, il se rend compte des regards étranges que les gens lui lancent, il se gratte quelques secondes l’arrière de la tête, mal à l’aise, avant que la réalisation se fasse dans sa tête, « Mais quel idiot, avec tout ça, je n’ai pas changé de vêtements, tu m’étonnes qu’ils me regardent comme ça, je dois passer pour un fou, même si j’adore ma tenue, je vais la changer pour le moment, j’ai oublié à quel point il est difficile de vivre en communauté », pense-t-il en tournant dans une ruelle sombre, il sort un rouleau de parchemin, le déroule et après avoir vérifié qu’il est bien seul, tape sa paume sur une des écritures du parchemin, un nuage de fumée apparaît puis se résorbe laissant dans la main de Naruto, de nouveaux vêtements, des chaussures noires, une chemise orange et un pantalon noir tout ceci complété d’une veste noire. Après s’être rapidement changé à l’abri des regards, il range ses anciens vêtements et ses armes dans le même parchemin, il referme celui-ci et le range avant de sortir de nouveau dans la rue, passant désormais inaperçu ou du moins, pas mal perçu.



Se baladant dans les rues, Naruto profite de sa liberté nouvellement retrouvée en visitant la ville de Kuoh, il passe d’une rue à l’autre prenant des points de repère et repérant les magasins où il pourrait acheter à manger, c’est là, qu’il s’est rendu compte de quelques chose, avec ses contrats, Naruto est payé directement en nourriture, logement et parfois objets de valeurs, car les êtres surnaturels ne commercent que par l’échange de ressources mais maintenant qu’il est dans une ville humaine pour un certain temps, il n’a pas l’argent adapté pour pouvoir vivre. Naruto se gratte la tête pour trouver une idée, quand un grand sourire se peint sur son visage, si personne ne veut l’embaucher alors il se créera lui-même son propre emploi.



Il se dirigea en premier vers une boutique de bijoux, la première étape de son plan pour générer du revenu est de vendre tout les objets de valeur qu’il a obtenu grâce à ses contrats. Grâce à cela, il obtient rapidement une somme assez conséquente, suffisante pour son petit projet, puis il continue alors à parcourir les magasins pendant plusieurs heures.

XxXxX

(Deux jours plus tard, Académie Kuoh)



A l’académie Kuoh, une école prestigieuse précédemment réservée aux filles et récemment devenue mixte, les élèves sont presque tous des élèves de bonnes familles, en effet, cette école est l’une des plus prestigieuses du Japon et par conséquent son prix est aussi assez élevé. Actuellement, il est une heure de l’après-midi et les élèves reviennent de leur pause déjeuner, la plupart des élèves ont mangé à la cafétéria de l’école, d’autre ont apporté leur propre repas, pour les autres, ils sont partis acheter quelque chose à manger dans un magasin à proximité ou ont mangé dans un restaurant. C’est une pause déjeuner comme les autres à l’académie Kuoh.



Pourtant ce jour-là plusieurs élèves ont découvert un nouvel endroit où passer leur pause repas. La veille, ces élèves ont trouvé un prospectus dans leur boîte au lettres, leur demandant de venir goûter aux ramens d’un nouveau petit restaurant situé dans le parc de Kuoh, un restaurant appelé : Uzu Ramens. Intrigués ces élèves sont allés voir ce nouveau restaurant et ce qu’il ont vu les a plus que surpris. Un petit cabanon en bois, situé à quelques mètres de la fontaine au milieu du parc, à l’intérieur du cabanon, une seule personne, un garçon de leur âge servait quelques client, eux aussi venus essayer le nouveau magasin. Même s’ils ont été surpris par un magasin aussi atypique, ils ont goûté la nourriture préparé par le gérant, ils n’en sont pas revenus déçu.



Dès leur retour, ces élèves ont commencé à en parler à leurs amis, qui eux-même en parlèrent autour d’eux, en quelques minutes, le mot est passé dans toute l’académie. Atteignant également les oreilles d’une certaine étudiante aux cheveux rouges qui se dirige vers le bâtiment principal de l’académie.



XxXxX



Pendant ce temps, dans le Bureau du Conseil Étudiant, assise à sa chaise, derrière un grand bureau en bois de chêne, Souna Shitori, la Présidente du Conseil des Étudiants semble attendre quelque chose ou plutôt quelqu’un. Souna est une jeune fille de dix-sept ans aux cheveux noirs coupés court et au carré avec une frange lui tombant sur le devant, ses yeux violets sont couverts par des lunettes rouges posées sur son nez fin, elle possède une silhouette agréable aux courbes moyennes et harmonieuses avec le reste de son corps. Elle est habillée de l’uniforme féminin de l’Académie Kuoh, une jupe magenta aux bords blancs, une chemise blanche avec un corset noir et une cape d’épaule de la même couleur. Devant elle, sur le bureau se trouve un échiquier, prêt pour une partie. Après encore quelques minutes d’attente, la porte s’ouvre et une jeune fille de dix-sept ans rentre dans la pièce, elle mesure environ un mètre soixante-dix, elle est d’une grande beauté, son corps élancé possède des courbes généreuses et bien placées, sa peau laiteuse contraste avec ses cheveux d’un rouge cramoisi qui eux-mêmes contraste avec ses beaux yeux bleus-verdâtre, elle porte son uniforme d’étudiante en plus de cela à ses pieds se trouvent des chaussettes blanches courtes et des chaussures de ville marron.



Malgré les apparences, les deux filles ne sont pas des humaines. En effet, que ce soit la beauté aux cheveux rouge, de son nom Rias Gremory ou la Présidente aux cheveux noirs, de son véritable nom, Sona Sitri, toutes deux sont des Diables et pas des moindres, les deux filles sont les héritières de leurs familles respectives et en tant que tel, elles sont des Diables de sang pur et de haute classe. Actuellement, les deux cachent leurs attributs de Diable pour éviter de se faire repérer par les Humains. Vous vous demandez sûrement ce que deux nobles du Monde Souterrain, l’endroit où vivent les Diables, font dans le monde des humains, n’est-ce pas ? Eh bien, en ce qui concerne Rias Gremory, à ses seize ans, elle en avait eu assez d’être toujours vu comme « l’héritière des Gremory » ou encore comme « la petite sœur d’un des grand Satan, Sirzechs Lucifer », alors pour échapper à cela, elle avait décidé d’aller vivre dans le monde des humains pour y faire ses études, de plus, c’était l’occasion d’échapper à son plus grand cauchemar depuis des années. Riser Phenex, l’un des héritiers de la famille Phenex, l’une des famille des soixante-douze piliers, mais il est aussi le fiancé de Rias depuis que les parents de Riser et ceux de Rias ont conclu un contrat de mariage arrangé entre Riser et Rias plusieurs années auparavant.



Pour Sona sa raison est assez similaire à celle de Rias, elle voulait échapper à quelque chose, la différence est que ce n’est pas de son titre d’héritière qu’elle voulait fuir mais de sa sœur, également l’un des quatre Satan et surtout l’une des plus grande siscon de tout les temps. Sona aimait sa sœur mais son attitude enfantine et son manque de sérieux est quelque chose que Sona déteste au plus haut point, alors pour échapper à sa sœur, elle avait décidé de venir à Kuoh avec Rias afin de pouvoir vivre son adolescence tranquillement tout en cherchant des membres pour sa pairie, ce n’était pas ses seules raisons d’être ici, mais les autres étaient connus que d’elle et de ses très proche amis.



Une pairie, c’est un groupe de Diables dirigé par un Diable de haute classe, c’est un système qui a été mis en place suite à la Grande Guerre, la population des Diables ayant été très réduite lors de la Grande Guerre et de la guerre civile du Monde Souterrain qui la suivit, un Diable, Ajuka Belzébuth, l’un des Satan, inventa un système, le système des Pièces Diaboliques, c’est en fait un ensemble de pièces d’échecs magiques, comprenant un Roi, une Reine, deux Évêque, deux Cavalier, deux Tour et huit Pion, la pièce du Roi est toujours détenu par le propriétaire de la pairie qui peut utiliser chacune des autres pièces pour réincarner un être en Diable. Le nouveau Diable ainsi réincarné commence à l’échelle la plus basse, les Diables de basse classe. Chaque Diable, réincarné ou non, a la possibilité d’évoluer dans l’échelle sociale jusqu’à atteindre la grande classe et ainsi obtenir à son tour un ensemble de Pièces Diaboliques.



Sona et Rias, des Diables de sang pur, nées en tant que Diables, ont automatiquement reçu un ensemble de Pièces Diabolique indépendamment de leur expérience. En effet, n’importe quel Diable de sang pur est reconnu comme étant de grande classe. Et c’est pourquoi, les deux héritières, en plus de leurs raisons personnelles pour venir dans le monde des humains, ont aussi l’intention de rechercher des membres pour leurs pairies.



Les deux filles s’observent en silence pendant que la nouvelle arrivante s’avance jusqu’au bureau et s’assoit sur la chaise en face de celle de Sona. Sans un mot, la partie commence et après quelques coups, la conversation s’engage : « Alors Rias, où en es-tu de ta surveillance de Hyodou-san ? », interroge la Présidente en déplaçant l’un de ses cavaliers.



« Hmm, eh bien Koneko-chan le suit depuis une semaine déjà et elle m’a appris qu’elle a senti quelque chose provenant d’Issei, je suis maintenant persuadée qu’il possède un Sacred Gear », répond la rousse avec un grand sourire tout en déplaçant un pion.



« Je vois, alors vas-tu le prendre dans ta pairie ? », questionne la jeune Sitri, en déplaçant une autre pièce en regardant son amie attendant sa réponse.



« Je ne sais pas encore, j’aimerais quand même confirmer le type de Sacred Gear qu’il a en lui, je vais attendre encore une semaine ou deux pour être sûre puis j’aviserais, mais il semble que Issei ait été approché par un Ange Déchu assez récemment, cela prouve qu’il y a quelque chose chez Issei qui doit les intéresser », répond la rousse en jouant une autre pièce.



« Je comprends, au fait, j’ai reçu de la part de Lucifer-sama une demande de mission, il veut que l’on se débarrasse de quelques Diables Errants dans les environs, veux-tu t’occuper de la moitié d’entre eux ? », demande la jeune Sitri en déplaçant une pièce.



« Oui bien sûr, cela fera un excellent entraînement pour ma pairie, merci Sona », lui sourit Rias, « Sinon as-tu entendu les rumeurs qui commencent à circuler dans l’académie depuis ce midi ? », demande avec curiosité la rousse.



« Non, tu sais très bien que je ne m’intéresse pas vraiment à ce genre de chose, qu’y-a-t’il d’intéressant ? », demande l’héritière Sitri.



« Je ne sais pas si on peut considérer ça comme étant intéressant, mais il paraît qu’un restaurant de ramen vient d’ouvrir à côté de l’académie ce midi », répond la rousse en jouant.



« Ce ne serait pas la première fois que ça arrive », répond Sona peu intéressée par cela.



« D’après ce qu’il se dit, le gérant est un garçon de notre âge que personne n’a jamais vu avant en ville, de plus, son restaurant n’est rien d’autre qu’un petit cabanon au milieu du parc de Kuoh qui n’était pas là il y a deux jours », explique Rias, son explication attira la curiosité de Sona, surtout par le fait, qu’il est normalement interdit de construire un magasin dans le parc.



« Même si ça paraît banal, c’est vrai que c’est assez étrange mais il doit y avoir une explication », répond Sona, « je ne pense pas que ce soit réellement important de toute façon ».



« Tu as raison, mais le fait que ce soit un humain de 17 ans qui tient ce restaurant est le plus étrange, il est pourtant interdit de travailler jusqu’à la majorité non ? », demande Rias tentant de se souvenir des lois humaines.



« Oui, c’est vrai, d’ailleurs cette personne devrait être à l’école si elle n’est pas majeure », répond Sona de plus en plus intriguée, bien que ce soit un évènement banal, les différents petits détails attisent sa curiosité, pas qu’elle s’attende à quelque chose de surnaturel derrière tout ça mais ça reste étrange.



« Que dirais-tu d’aller y faire un tour, ce soir », dit Rias avec un sourire sachant que la curiosité de son amie a été piquée au vif comme la sienne lorsqu’elle a entendu parler de cela, « ça pourrait être l’occasion de réunir nos deux pairies et de passer une agréable soirée tous ensemble ».



« Eh bien, je suppose que nous pouvons, ce soir, nous n’avons rien à faire de toute façon, je m’occuperais de ma part des Diables Errants demain soir », répond la Sitri.



« Je ferais de même, bien, alors nous irons vers 19 heures, ça te va ? », demande la rousse.



« D’accord », répond simplement Sona puis en bougeant une dernière pièce elle fait comprendre sa victoire, « échec et mat Rias ».



Rias regarde l’échiquier et soupire, ce n’est pas réellement étonnant pour elle de se faire battre aux échecs par son amie. Sona est l’une des meilleure joueuse qu’elle ait vu. « Bien joué Sona, comme toujours, je réussirais à gagner un jour », sourit Rias, après tout, outre le fait qu’elles soient amies, Rias et Sona sont aussi des rivales et Rias est déterminée à gagner contre son amie.



Rias se lève et salut son amie avant de tourner les talons et de partir, la soirée pourrait être intéressante, on ne sait jamais.