Prologue

par naruXsaku200

Naruto : Yôkai-Akuma-Sennin

 

Prologue

 

« Il y a très longtemps, les trois factions bibliques sont rentrées en guerre, une période sombre de l’histoire du monde surnaturel a alors commencé. Une période durant laquelle le quotidien des trois factions n’a été que bataille et combats. Il est clair que chaque faction a eu ses propres raisons pour entrer en guerre, l’une d’elle est commune aux trois factions : la haine naturelle. La haine entre les trois factions a toujours été présente, aussi loin que l’on puisse remonter dans l’histoire de ces factions, il a toujours existé une haine naturelle entre chacune d’elles. Mais même cette haine qui existe depuis toujours n’a pas pu être suffisante pour déclencher un conflit de cette ampleur. Cette haine a toujours existé et pourtant jusqu’à avant cette guerre, chacune des trois factions vivait dans la l’isolement et l’ignorance des deux autres, c’est la preuve qu’il y a dû avoir quelque chose de plus pour démarrer cette guerre, un élément déclencheur. Malheureusement, cet élément déclencheur reste encore inconnu de tous au moment où j’écris ces lignes. Malgré le nombre d’historiens qui se sont penchés sur la question, l’origine de la guerre reste une période floue. Beaucoup de recherches ont été effectuées mais il est toujours impossible de déterminer précisément quand et pourquoi la guerre a commencé. Même les quelques livres écrits pendant la guerre ne mentionnent pas d’informations précises.

 

Les trois factions qui se sont opposées durant la guerre sont les Anges, les Anges Déchus et les Diables. Ces trois races se sont affrontées dans un conflit à trois camps et ce durant une très longue période, Certains affirment même que c’est le cas depuis la création des trois espèces. Pourtant, d’après de très vieux livres datant d’avant la guerre, les membres des trois factions ont vécu en paix malgré la haine qu’ils ressentaient pour ceux des autres races, du moins jusqu’au début de la guerre qui s’est déclenchée soudainement pour une raison toujours inconnue. Après de nombreuses recherches, il semble que les trois factions ont une origine commune, une origine qui pourrait avoir un rapport avec le début de la guerre, il n’existe cependant aucun livre de l’époque de la création des trois factions, le seul qui pourrait peut-être y répondre, c’est le Dieu Biblique lui-même, mais il n’y a aucune mention d’une apparition de sa part depuis la fin de la guerre.

 

Concernant les trois factions voici de courtes descriptions des trois espèces qui ont participé à la guerre :

 

Les Anges sont des créatures humanoïdes dont la beauté innocente et enchanteresse n’a d’égale que leur foi pour leur créateur et père, le Dieu Biblique, un Dieu dont la puissance et les pouvoirs ne peuvent être contestés que par une poignée d’êtres. Pour les différencier des Humains, les Anges ont des ailes poussant dans leur dos par paire selon leur degré de puissance et leur âge, des ailes aux plumes d’un blanc immaculé.

 

Les Anges Déchus, comme leur nom l’indique, sont d’anciens Anges reniés par le Dieu Biblique pour avoir succombé au péché en enfreignant les règles fixées aux Anges. Les Anges Déchus, tombés de la grâce de leur créateur, conservent leur beauté. Une beauté surnaturelle qui devient plus tentatrice et séduisante après leur transformation. De plus, la couleur de leurs ailes change, passant du blanc immaculé au noir de jais. Cette race est dirigée par un Ange Déchu particulièrement puissant, Azazel, ancien Archange, survivant de la guerre et fondateur et dirigeant de l’organisation des Grigori, un groupe rassemblant les Anges Déchus qui veulent vivre parmi leurs pairs dans le Monde Souterrain.

 

Les Diables sont des créatures humanoïdes munis d’appendices dorsaux dont la forme la plus commune est celle d’ailes de chauve-souris sombres. Cette faction était dirigée, durant la guerre, par quatre Diables incroyablement forts, les quatre Grands Maous qui sont morts durant la bataille finale de la guerre, leurs noms étaient Lucifer, Léviathan, Belzébuth et Asmodée. Bien qu’il soit avéré que Lucifer a  été un Ange, l’origine de la race des Diables reste un mystère à ce jour.

 

En plus de ces trois factions, plusieurs autres races ont été impliquées dans ce conflit que ce soit par volonté ou par obligation. Parmi ces races, il y avait les Youkai, des créatures humanoïdes rassemblant plusieurs espèces d’êtres surnaturels divers et variés et les Humains représentés notamment par les Mages, des utilisateurs de la magie, et les Héros, des guerriers redoutables aux pouvoirs surnaturels. A cette période, la plupart des Humains avaient conscience de l’existence du surnaturel, une connaissance qui s’est fait de plus en plus rare au fil du temps jusqu’à disparaître presque complètement.

 

La guerre des trois factions, aujourd’hui appelée Grande Guerre, fut très longue, violente et meurtrière, chaque faction a perdu beaucoup de ses membres dans les nombreux combats. Malgré le nombre de victimes, aucune faction ne parvint à prendre le dessus sur les autres. Il y eut beaucoup de batailles, des milliers, des dizaines de milliers de batailles mais chacune d’entre elles se terminait par la retraite des trois camps. Malgré les pertes toujours croissantes, les combattants continuaient de se battre encore et encore ne voulant pas laisser inutile le sacrifice de leurs frères tombés au combat. Cet entêtement à triompher coûta beaucoup aux trois factions puisque à la fin de la guerre les trois factions ont perdu pas moins des trois quarts de leurs populations d’origine.

 

C’est peu après le début du Moyen-Age, au VIIème siècle, que se sont déroulées les dernières batailles de la Grande Guerre. Alors que la fin de la guerre approchait à grands pas, l’origine de celle-ci était oubliée depuis longtemps. Les combattants ne se souvenaient même plus des raisons pour lesquelles ils se battaient avec autant d’acharnement depuis des milliers peut-être même des dizaines de milliers d’années. Les innombrables batailles ont laissé les combattants survivants de plus en plus marqués autant physiquement que mentalement. Leurs raisons de se battre changèrent avec le temps et tout ce qui restait à la fin était la tristesse envers les alliés tombés au combat et la haine envers les ennemis encore vivants.

 

Cela explique pourquoi il existe un manque d’informations certain concernant l’origine de ce conflit, le temps et les combats ont tant affecté les combattants qu’aucun d’eux ne se souvient des raisons qui les ont poussé à se battre.

 

Finalement, c’est vers le milieu du VIIème siècle que la guerre a soudainement pris fin de manière inattendue. Tous les combats ont cessé après une ultime bataille dont il ne reste aucune trace, laissant place à l’ère de paix instable.

 

Bien qu’un certain nombre de combattants de cette dernière bataille soient encore en vie, pour une raison inconnue, il n’existe aucun écrit, aucun témoignage décrivant ce qu’il s’est passé durant cette dernière bataille. De plus, aucune recherche historique n’a été menée sur la fin du conflit par interdiction formelle des dirigeants des trois factions. Les combattants qui ont été interrogés à ce sujet ont toujours refusé de répondre et ce sujet est rapidement devenu tabou dans les trois factions, la société des Diables a même fai passer une loi interdisant toute recherche concernant la dernière bataille. »

 

Le bruit sourd résonne à travers la pièce alors qu’un livre est refermé un peu trop brutalement. La pièce est une grande bibliothèque contenant un nombre impressionnant de livres divers et variés soigneusement rangés et organisés dans des étagères faîtes d’un bois cher et verni, lui donnant un bel éclat.

 

Au milieu de la pièce se trouvent quelques tables agencées de manière à laisser un certain écart entre elles, laissant à ceux qui s’y assoient une certaine intimité. Assise sur une chaise face à l’une de ces tables, se trouve une petite fille de l’espèce des Diables regardant le livre qu’elle vient de refermer avec une expression de frustration collée à son visage.

 

Elle est assez petite et possède un cadre fin mettant en évidence son jeune âge. Ses cheveux noirs sont coupés courts, arrivants jusqu’à ses épaules, quelques mèches descendent le long de ses joues encadrant son beau visage aux traits délicats et une frange lâche tombe sur son front. Sa peau blanche contraste magnifiquement avec ses beaux yeux violets. Elle a un petit nez fin surmonté d’une paire de lunette rouge aux verres ovales. La petite fille semble une dizaine d’année, entrant tout juste dans sa phase d’adolescence, celle-ci venant plus tôt pour les jeunes filles de son espèce.

 

Elle regarde le livre avec une pointe d’agacement puis le ramasse en dévisageant la couverture avant de se lever et de se tourner vers l’une des étagères, le replaçant à sa place d’origine. Le jeune Diable pousse un soupir de frustration et commence à observer les autres livres sur la même étagère, cherchant s’il reste un livre qu’elle n’a pas encore lu sur le sujet de la Grande Guerre, espérant en trouver un qui lui raconterait enfin ce qu’elle veut savoir.

 

Cela peut sembler étrange qu’un jeune Diable s’intéresse autant à ce sujet, surtout qu’elle a déjà étudié la Grande Guerre durant ses cours à l’école. Pourtant, durant les leçons, quelque chose l’a dérangée. L’enseignant a détaillé l’histoire de la Grande Guerre avec beaucoup de précisions mais lorsqu’il a parlé de la fin de la guerre, c’est à peine s’il a mentionné ce qui s’est passé. Cela lui a paru vraiment étrange et c’est pourquoi elle a commencé à chercher dans les livres d’histoire. Elle a pensé qu’ils seraient plus complets et détailleraient la partie de l’histoire qui lui manque pour tout savoir sur le sujet. Malheureusement pour elle, tous les livres qu’elle a consulté ne font que relater les évènements antérieurs à la bataille finale. En analysant chacun des livres sur l’étagère, elle se rend compte qu’elle les a tous lu et qu’aucun d’eux ne contient les informations qu’elle cherche, c’est la raison de sa frustration actuelle.

 

Elle a maintenant parcouru tous les livres de la bibliothèque de sa famille traitant le sujet de la Grande Guerre et… rien. Pourquoi les livres ne font-ils pas mention des derniers événements de la guerre ? Le fait de ne pas trouver de réponse ne fait qu’accroître son désir de savoir, sa soif de connaissances et par extension son agacement actuel.

 

Alors qu’elle s’apprête à chercher dans d’autres sections de la bibliothèque pour tenter de trouver des réponses, la porte de la pièce s’ouvre révélant une femme d’une vingtaine d’années aux cheveux noirs mi-longs et aux yeux bleus pétillants. Son visage possède des traits fins et similaires à ceux de la jeune fille. La femme possède une silhouette voluptueuse et très galbée, une poitrine généreuse, un ventre plat tonique et des hanches larges. Elle est d’une beauté saisissante, habillée d’une longue robe bleu sombre s’accrochant à ses courbes accentuant sa silhouette galbée.

 

La femme scrute la pièce quelques secondes et remarque enfin la petite fille qui s’est tournée vers elle au son de l’ouverture de la porte, « Je savais que je te trouverais ici, Sona-chan, depuis quelques jours tu passes la plupart de ton temps enfermée dans la bibliothèque, y a-t-il quelque chose qui te tracasse ma chérie ? », demande la jolie femme avec un air inquiet.

 

La petite fille regarde sa mère, son air frustré toujours peint sur son visage et réponds, « Eh bien, il y a quelque chose que je cherche et que je ne trouve pas, j’ai lu tous les livres de la section correspondante à ma recherche mais je n’ai toujours pas trouvé d’informations sur le sujet, Okaa-sama ».

 

Lady Sitri, femme de Lord Sitri, le chef actuel du clan, est étonnée à la déclaration de sa fille. Elle sait que sa fille est intelligente et curieuse pour son âge et la voir faire des recherches dans la bibliothèque de leur famille, contenant la plus grande collection de livres du Monde Souterrain, n’est pas si étonnant. Ce qui la surprend en revanche, c’est le fait que sa fille ne trouve pas ce qu’elle cherche. Avec la collection de livres qu’ils possèdent cela ne devrait pas être possible, si ? Elle pose donc la question à sa fille, curieuse de savoir de quoi il s’agit, « Et quel est l’objet de ta recherche, Sona-chan ? ».

 

Sona regarde sa mère, son visage montrant un certain conflit. Doit-elle en parler à sa mère ? En temps normal, elle demanderait l’aide de sa mère mais ne rien trouver sur ce qui l’intéresse lui a fait réaliser quelque chose. Si ni son professeur ni les livres ne mentionnent les événements de la fin de la Grande Guerre, c’est parce que c’est probablement quelque chose qu’il vaut mieux ne pas savoir. La lecture du dernier livre a confirmé cela. Pourtant sa curiosité ne s’en retrouve que plus forte et finalement elle laisse échapper les mots avant d’y réfléchir, « Je cherche des informations sur la fin de la Grande Guerre mais je ne trouve rien, même le professeur n’en a pas parlé à l’école ».

 

Dire que Lady Sitri est surprise et choquée serait un doux euphémisme. Elle laisse involontairement un halètement s’échapper de ses lèvres à la mention de la fin de la guerre et une expression d’horreur se forme sur son visage pendant quelques secondes, des images faisant surface dans son esprit, quelque chose qui ne passe pas inaperçu de la jeune fille qui la regarde avec un intérêt non dissimulé sur son visage, sa mère sait quelque chose, c’est évident. Elle enchaîne, « Okaa-sama, s’il te plaît, dis-moi ce qu’il s’est passé, tu sais visiblement ce qui est arrivé durant cette ultime bataille ».

 

Lady Sitri se reprend rapidement, se recomposant et regarde sa fille lui donner un regard suppliant. Son enfant est avide de connaissance, tout comme elle l’était à l’âge de Sona et en temps normal elle n’aurait pas hésité à partager son savoir avec son adorable fille mais ce sujet est encore sensible pour elle, même après plus de mille ans. Ce qui s’est passé ce jour-là est un sujet tabou que personne n’ose évoquer, les Anciens du Conseil allant jusqu’à passer une loi pour que personne n’en parle et que ceux qui n’étaient pas présents ne saches rien de ce jour maudit.

 

Elle s’approche de sa fille et prend un air sérieux, « Sona-chan, tu ne dois pas faire de recherche sur ce sujet, c’est interdit, personne n’est autorisé à faire des recherches là-dessus, c’est un tabou. Je veux que tu me promettes que tu vas arrêter de chercher à ce sujet, toutes les vérités ne sont pas bonnes à savoir. Tu ne dois dire à personne que tu as fait ça, tu pourrais avoir de gros ennuis, tu comprends ? Je sais que tu es une fille intelligente et que tu as soif de connaissance mais ce qui s’est passé durant cette journée ne doit plus jamais être évoqué », Lady a dit cela d’un ton strict qui ne laisse pas de place à la discussion.

 

Sons fronce les sourcils et penche la tête sur le côté, confuse et encore plus intriguée, elle hoche tout de même la tête, acceptant la demande de sa mère, ne voulant la mettre en colère. Pourtant, cela la rend encore plus curieuse. Qu’est-ce qui peut justifier un tel tabou autour du sujet ? Elle aimerait tellement le savoir mais ne le peut pas. Autant qu’elle veut savoir, elle n’est pas assez inconsciente pour aller contre la volonté de sa mère. Cela semble vraiment important pour que sa mère prenne un ton si sérieux. Elle répond finalement, à la fois déçue et un peu surprise par la fermeté du ton employé par sa mère, quelque chose qu’elle a rarement vu, « Je comprends Okaa-sama, je ne chercherais pas à savoir, c’est promis ».

 

La matriarche de la famille Sitri reprend un air moins sévère et se penche à la hauteur de son enfant puis attire sa fille dans une étreinte et lui dit, « C’est pour ton bien Sona-chan, ce qu’il s’est passé ce jour-là n’est vraiment pas quelque chose dont il faut se souvenir », elle relâche sa fille et dépose un baiser sur son front puis se redresse, « Bien maintenant allons dîner, ton père et ta sœur nous attendent ».

 

XxxXxxX

 

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis la discussion de la bibliothèque et Sona Sitri, seconde fille de Lord et Lady Sitri et actuelle héritière du clan est devenue de plus en plus frustrée. Comme elle l’a promis à sa mère, elle n’a fait aucune recherche concernant la fin de la Grande Guerre. Cependant sa nature de Diable étant ce qu’elle est, sa soif de connaissance et sa frustration n’ont fait qu’attiser un peu plus sa convoitise et son envie d’en savoir plus. Cela dure depuis presque un mois et pour le jeune Diable qu’est Sona, il est de plus en plus difficile de résister à sa nature démoniaque.

 

Divers scénarios et théories se sont formés dans sa tête essayant de trouver des réponses par la réflexion plutôt que par la lecture. C’est le seul moyen qu’elle a trouvé pour apaiser un tant soit peu son envie de savoir. Mais plus le temps passe, plus son imagination débordante d’adolescente élabore des scénarios improbables à tel point qu’elle n’arrive plus à choisir ce qui est réaliste ou non. Finalement cette solution temporaire ne marche plus pour empêcher son désir de connaissance de la consumer. A cause de cela, sa frustration est revenue au galop.

 

Elle est devenue très irritable durant ces dernières semaines, elle en est même venue à se disputer, il y a trois jours, avec sa grande sœur, Serafall, qui voulait savoir ce qui n’allait pas chez elle ces derniers temps. Elle sait que sa sœur ne faisait que s’inquiéter pour elle, mais elle est tellement en colère et frustrée que sur le moment elle n’a rien trouvé de mieux que de crier sur sa sœur ainée, la rendant triste. Sons s’en veut beaucoup d’avoir réagi comme cela envers sa grande sœur qu’elle aime beaucoup, « tout est la faute de cette stupide bataille », s’est-elle répétée plusieurs fois.

 

Comme promis, elle n’a rien dit au sujet de ses recherches précédentes. Ce matin-là, son père lui a demandé de passer à son bureau dans la journée, il a dit vouloir lui parler d’un sujet important. Sons étant la fille intelligente et réfléchie qu’elle est a facilement deviné que son père veut lui parler de son mariage. Un autre sujet qui a exacerbé sa frustration ces derniers jours. Et cela n’a rien fait pour arranger sa frustration grandissante.

 

Marchant dans les couloirs du manoir avec un air agacé plaqué sur sa figure, elle se retrouve rapidement devant la porte du bureau de son père. Elle frappe brièvement à la porte et l’ouvre rapidement, oubliant d’attendre une réponse de l’intérieur. Son éducation et ses bonnes manières oubliés à cause de sa frustration concernant le sujet qui doit être abordé.

 

Elle entre et avance dans le bureau remarquant instantanément l’absence de son père. Une fois devant le bureau massif en bois de chêne, elle remarque une petite note griffonnée rapidement posée à l’avant, lui disant que son père a dû s’absenter pour une urgence et lui demandant de l’attendre, prétextant qu’il ne serait pas très long.

 

Elle s’assoit dans une chaise face au bureau et commence à attendre calmement tout en observant la pièce. Elle ne vient pas très souvent dans le bureau de son père et les quelques fois qu’elle l’a fait, les conversations l’ont empêché d’observer attentivement la pièce. En fouillant la pièce richement décorée du regard, ses yeux se posent sur une petite étagère remplie de nombreux livres derrière le bureau. Pensant que la lecture pourrait apaiser un peu sa colère et son agacement en attendant le retour de son père, elle se dirige rapidement vers l’étagère.

 

Elle observe plus attentivement les livres essayant inconsciemment d’en choisir un qui pourrait résoudre son premier problème, sans se soucier le moins du monde de la promesse qu’elle a fait à sa mère. Ne trouvant rien concernant la Grande Guerre, elle choisit un livre sur les créatures magiques, elle tend la main pour le tirer de l’étagère.

 

C’est là qu’elle le voit, caché derrière les livres, un livre plus petit à la couverture orange sans titre. Curieuse, elle extirpe le petit livre de sa cachette et l’observe le tournant pour se rendre compte qu’il n’y a rien d’écrit sur la quatrième de couverture également. La seule chose qui marque la première de couverture est le symbole du clan Sitri peint au pinceau à l’encre encre bleu clair. Elle replace le livre qu’elle comptait prendre auparavant à sa place et retourne s’asseoir devant le bureau continuant d’observer le symbole de son clan présent sur la couverture.

 

De plus en plus curieuse, elle tente d’ouvrir le livre mais quoi qu’elle tente le livre refuse de s’ouvrir. Elle fronce les sourcils en regardant le symbole des Sitri se mettre à briller d’une puissante lueur bleue. En observant plus attentivement la couverture, il ne lui faut pas longtemps pour comprendre que le symbole de son clan est un sceau magique qui empêche l’ouverture du livre. Elle hausse un sourcil à la réalisation. Qu’est ce qui peut justifier la présence d’un sceau sur un livre aussi vieux ? Quelque chose de secret à coup sûr, sa curiosité s’accroît à cela. Agissant rapidement, elle analyse le sceau, reconnaissante d’avoir lu à leur sujet. Il ne faut pas attendre longtemps pour qu’elle découvre qu’il s’agit d’un sceau de sang, ne permettant qu’à un membre du clan Sitri de pouvoir le défaire en utilisant son sang. Ne perdant pas de temps, elle se mord le pouce laissant une petite entaille da peau lisse. Avec une petite grimace de douleur, elle sent le sang couler sur son doigt, elle presse son doigt coupé sur le sceau et canalise sa magie à travers sa main jusqu’à sa plaie, mélangeant sa magie à son sang. Une vive lueur bleutée s’échappe du sceau pendant quelques secondes avant de s’estomper brutalement. Retirant son doigt du sceau, elle canalise sa magie un peu plus longtemps dans sa main pour soigner rapidement sa plaie qui se referme en quelques secondes. C’est quelque chose qu’elle a appris durant son entraînement régulier avec son père. La magie de guérison est un domaine dans lequel elle est particulièrement douée, même parmi les membres de son clan notamment réputés pour leurs compétences en médecine magique.

 

Une fois la plaie totalement guérie et toute trace de celle-ci effacée, elle ouvre le livre à la première page et est choquée quand elle lit les mots sur la première page. Le titre ne peut pas être plus explicité, « Journal de la Grande Guerre par Raven Sitri ». Raven Sitri ? Il s’agit de son père !

 

Sona sait déjà qu’il a participé à la fin de la Grande Guerre donc cela ne la surprend pas vraiment. Après tout, ses parents vivent depuis plus de deux-mille ans et la fin de la Grande Guerre remonte à mille-trois-cent ans environ, ils devaient donc tout deux faire partie de l’armée à ce moment-là.

 

Ce livre est le journal tenu par son père durant sa participation à la Grande Guerre. Ce livre concerne le sujet auquel elle s’intéresse depuis plus d’un mois, un sujet tabou d’après sa mère. Cela signifie qu’il a peut-être pris des notes concernant les événements de la bataille finale et les a conservées malgré l’interdiction de garder toute traces de ces évènements. Si c’est bien le cas, cela expliquerait pourquoi le livre était scellé par un sceau de sang.

 

Ayant enfin trouvé une source d’information concernant l’ultime bataille de la guerre, elle ne résiste pas longtemps à la tentation. Oubliant définitivement sa promesse de ne pas chercher à en savoir plus, elle tourne rapidement les pages lisant rapidement les entrées du journal. Elle ne s’attarde pas sur les passages des évènements qu’elle connaît déjà et avance rapidement jusqu’à la fin du journal ne s’arrêtant que lorsqu’elle arrive enfin à l’entrée qui l’intéresse, celle décrivant les événements survenus peu de temps avant la fin des combats.

 

Elle va enfin savoir ce qu’il s’est passé ce jour-là, elle va enfin avoir la partie manquante de l’histoire de la Grande Guerre. Ne perdant pas plus de temps, Sona commence à lire rapidement, désireuse d’avoir enfin de quoi étancher sa soif de connaissance.

 

« 16 Juin 666,

 

La guerre est enfin finie, cela fait si longtemps que j’attends ce moment. Je sais que je devrais me réjouir et fêter la fin de la guerre avec les autres, pourtant je ne peux pas empêcher la tristesse et la colère d’envahir mon cœur en pensant aux derniers événements. Je ne peux tout simplement pas oublier ce qu’il s’est passé dernièrement et festoyer comme si rien n’était arrivé. Je suis sûr que les combattants présents pendant cette dernière bataille sont dans un état similaire au mien et n’ont le cœur à la fête, ils le cachent bien mais je peux voir que ce n’est qu’une façade. Ce soir, je me suis isolé dans ma tente pour continuer l’écriture de ce journal.

 

Cela fait dix jours exactement que la guerre a pris fin. La dernière bataille a été sans aucun doute la pire de toutes, je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi traumatisant, je n’oublierais jamais ces événements, ils continueront de me hanter pour le reste de ma vie. J’ai demandé l’avis des plus vieux combattants et même eux ont admis que la dernière bataille était la plus tragique qu’ils aient vécus. Ils m’ont dit n’avoir jamais ressenti autant de désespoir que ce jour-là. A cause de ce qu’il s’est passé, les Anciens ont déclaré que personne ne doit parler de ce qui s’est passé ces derniers jours à l’avenir. Je ne suis pas d’accord avec cette décision voilà pourquoi j’ai décidé de garder une trace écrite de ces événements qui font partis de notre histoire. Je pense que nous n’avons pas le droit de cacher les événements aux générations futures. Les jeunes Diables doivent savoir que notre société n’est pas sans faille, ils doivent savoir quelles erreurs ont commis leurs aînés pour ne pas les refaire à l’avenir.

 

Cela fait longtemps depuis la dernière fois que j’ai pris des notes alors avant de parler du dernier combat, je dois revenir sur les événements qui nous ont amenés à cette ultime bataille. Tout cela a commencé il y a trois ans, une race est intervenue pour tenter de mettre fin au conflit, cette race était celle des Youkai. La guerre n’aurait probablement pas connu une fin aussi tragique sans l’intervention des Youkai mais comment pourrions-nous les blâmer pour cela ? Ils ne sont pas fautifs, ils ne sont pas ceux qui ont déclenché la guerre et ce n’est certainement pas eux qui ont combattu durant des millénaires sans tenir compte des dommages collatéraux. Les vrais fautifs ce sont les Anges, les Anges Déchus et nous, les Diables, nous avons commencé un conflit et l’avons perpétué à travers les âges et pour quelles raisons ? Nous l’ignorons, nous ne savons même pas si nos aînés avaient des raisons valables pour débuter ce conflit ou s’ils l’ont fait par simple caprice. Nous n’avons jamais cherché à connaître les raisons derrière la guerre et avons simplement suivi leurs traces en perpétuant le conflit.

 

Nous avons tous été élevé dans la haine des autres factions, être né durant une guerre qui durait depuis des milliers d’années a fait que nous avons toujours vécu avec cette haine des autres races. Au moment où j’écris ces lignes, les derniers membres de notre race connaissant la vérité sur les raisons du début de la guerre ont péri. A ce jour, il ne reste plus aucun Diable ayant vécu avant la guerre. Nous ne saurons probablement jamais pourquoi nous nous sommes battus mais quelle que soit ces raisons qui ont déclenché la guerre, rien ne pourra jamais justifier les sacrifices que nous avons faits et les pertes que nous avons subies et infligées.

 

Je m’éloigne du sujet, revenons-y. Comme je l’ai mentionné précédemment, les Youkai sont intervenus hors de leurs territoires pour la toute première fois. Jusqu’à ce moment-là, ils étaient restés en retrait n’intervenant que ponctuellement lorsque le conflit s’étendait sur leurs territoires. Malgré les nombreux débordements des conflits les Youkai n’ont jamais pris part aux combats avant ces événements.

 

Leur intervention a été une véritable surprise pour les trois camps, chacune des factions soupçonnait les autres de s’être allié aux Youkai. Contrairement à ce que beaucoup ont pensé au début, ils n’étaient alliés avec aucune des trois factions. Leur armée était vraiment petite par rapport à celles des trois factions, c’était un fait assez surprenant sachant que le nombre de combattants de la faction Youkai était bien supérieur au nombre de soldats qu’ils ont amenés sur le champ de batail. Malgré l’infériorité numérique aucune des factions ne se permit de les ignorer et pour cause la puissance de chacun de leur soldat était bien supérieure à celle d’un Youkai moyen, c’était effrayant. Chacun des Youkai présents valait cinq de nos soldats, cela aurait dû être impossible, il n’y avait pas, à notre connaissance, autant de combattants de ce niveau dans la faction Youkai.

 

La première fois qu’ils se sont présentés sur le champ de bataille, les combats ont cessés temporairement, les généraux Youkai, au nombre de neuf, ont demandé un cessez-le feu pour pouvoir discuter avec les dirigeants des trois factions. La force de leur armée n’était pas quelque chose à ignorer voilà pourquoi les chefs de faction ont décidé d’accepter de rappeler leurs troupes temporairement. La réunion a été tenu en petit comité et seuls les dirigeants étaient autorisés à y participer, je ne sais donc pas ce qui s’y est passé. Mais ce que je sais c’est que les Youkai n’étaient pas là pour se battre mais pour servir de médiateurs et essayer de mettre fin au conflit qui avait un impact sur les autres races. Cependant, ils n’ont pas réussi car les combats ont repris dès le lendemain. Pendant deux ans, ils sont revenus régulièrement pour interrompre les combats, tentant de faire entendre raison aux dirigeants des trois factions. Pendant les négociations les membres de l’armée Youkai ont aidé tous les blessés à guérir, les escortant hors du champ de bataille et en les menant jusqu’à leurs camps indépendamment de leur race.

 

Je me souviens particulièrement bien de l’une de leur intervention, car sans celle-ci, j’aurais été tué ce jour-là, j’étais blessé au-delà de ce que je pouvais guérir et j’étais à peine conscient lorsque j’ai été entouré d’une vingtaine d’Anges Déchus prêts à m’empaler sur leurs lances de lumière. C’est à ce moment-là que les Youkai sont arrivés, au moment où j’allais être percé par une lance, deux guerrières Youkai sont apparus devant moi et ont neutralisés mes opposants en les paralysant par des frappes rapides et précises, c’était vraiment un spectacle à voir. Quand elles m’ont escorté hors du champ de bataille et m’ont ramené à mon camp pour me soigner, j’ai pu obtenir quelques informations qui répondaient aux questions que je me posais sur leur groupe.

 

J’ai appris que leur armée n’était pas affiliée à la faction Youkai basée à Kyôto. Ils étaient des Youkai indépendants venant de neuf villages disséminés à travers le Japon. Les deux Youkai n’ont pas hésité à me parler d’eux et de leurs villages. J’ai appris que les combattants de ces villages étaient très spéciaux parmi les Youkai car contrairement aux autres Youkai, ils apprenaient à utiliser le Chakra d’une toute autre manière, les rendant bien plus puissants que des Youkai ordinaires. Ils se présentaient comme des Youkai Shinobi.

 

Ces deux guerrières qui m’ont sauvé m’ont parlé de leurs généraux, elles prétendaient que chacun d’eux pouvait égaler la puissance des Grands Maous et d’Azazel. La plus grande des deux m’a même affirmé que le plus fort d’entre eux aurait pu défier Dieu et combattre à force égale avec lui. Et même si à l’époque j’en doutais, je sais maintenant que ces guerrières disaient la vérité. »

 

Sona interrompt sa lecture et se frotte doucement les tempes pour laisser le temps à l’information d’être traitée par son cerveau. Le livre contient tellement d’informations intéressantes. Plus elle en sait plus elle a envie d’en savoir plus. Seuls quelques-uns des livres qu’elle a lu ont mentionné l’implication des Youkai dans la guerre mais ce qui est écrit dans le journal de son père est bien plus que ça. Non seulement ces Youkai Shinobi sont intervenus mais en plus ils ont essayé de stopper le conflit en s’interposant en tant que médiateurs et non pas la violence. Sons réfléchit quelques secondes, essayant de se rappeler ce qu’elle a appris sur les Youkai dans les livres de la bibliothèque.

 

« Les Youkai sont une race mystérieuse, des êtres humanoïdes avec des attributs d’animaux. Il en existe plusieurs espèces mais toutes ont une origine commune, une origine inconnue cependant car personne ne connaît vraiment l’origine de cette race. Ils peuvent utiliser la magie mais possède un autre type d’énergie, le Chakra dont ils se servent pour augmenter leurs prouesses physiques. »

 

Un passage d’un livre lui revient en tête, Elle se rend compte qu’elle sait assez peu de choses sur les Youkai et se promet de lire plus à leur sujet plus tard. Peut-être qu’ils aborderont cela en cours, du moins elle l’espère. Pour le moment tout ce qu’elle sait vient de ses propres lectures. Mais même dans les livres qu’elle a lu sur le sujet, il n’y a jamais eu quelque chose à propos des Youkai Shinobi dont fait mention son père. Décidant que lire la suite est la meilleure façon d’obtenir plus d’informations, elle reprend sa lecture.

 

« A chacune de leurs interventions, ces Youkai ont sauvé beaucoup de vies et ils n’ont jamais rien demandé en retour. Ils ne voulaient qu’une seule chose, arrêter la guerre qui opposait les trois factions. Ils étaient si purs dans leurs intentions, leur volonté de nous arrêter ne reposait sur aucune autre raison que celle de ramener la paix sur le monde. Malgré cela, personne ne les a écoutés. Nous avons tous continué à nous battre sans tenir compte de leurs avertissements. Ils affirmaient que cette guerre se terminerait mal pour tout le monde si nous n’y mettions pas un terme rapidement, si seulement ils savaient à quel point ils avaient vu juste.

 

Pendant deux ans, ils ont tenté de faire en sorte que les trois factions négocient un traité de paix mais à chaque fois l’entêtement des dirigeants a fait échouer les négociations. C’est durant cette dernière année que tout a véritablement basculé. Les Maous considéraient les Youkai comme une menace potentielle et sachant qu’ils ne voulaient pas la paix ils ont fait intentionnellement échouer les négociations à plusieurs reprises. Finalement, ils ont décidé que la menace qu’ils représentaient était bien trop grande et qu’il fallait se débarrasser d’eux. La moitié d’entre nous était contre cette idée, nous ne pouvions pas tuer ceux qui nous avaient sauvés. Malgré nos protestations, les maous n’ont pas changé d’avis et ont déclaré que ceux qui ne participeraient pas seraient considérés comme des traîtres. Le plan qu’ils ont conçu pour la prochaine visite des Youkai était assez simple. Les Maous ont ordonnés qu’une fois les chefs en réunion nous devions tous nous concentrés sur l’élimination des Youkai dans une attaque surprise éclair.

 

Lorsqu’ils sont arrivés et que les chefs se sont rassemblés, plus de la majorité d’entre nous a lancé l’assaut sur les Youkai, seule une minorité dont je faisais partie ne l’a pas fait, ne voulant pas attaquer ceux qui les avaient sauvés auparavant. Les Youkai, qui s’occupaient alors de soigner les blessés ont été pris par surprise. Ils ont commencé à se défendre mais des membres des deux autres factions qui ont reçu des ordres similaires se sont joints à la bataille. Bientôt c’était les Youkai Shinobi contre les trois factions.

 

Les Youkai n’avaient évidemment pas prévu que les trois factions se retournent contre eux. Malgré la supériorité de chacun d’eux en termes de puissance brute, les Youkai n’étaient pas assez nombreux pour faire face aux troupes des trois factions réunies. Rapidement, les chefs des Youkai ont compris ce qui se passait et ils ont commencé à affronter les chefs de faction. Durant le combat, les généraux Youkai ont blessés grièvement les chefs des trois factions ont profité de cela pour s’échapper avec les membres survivants de leur armée. Ce jour-là beaucoup de Youkai Shinobi sont morts. L’alliance temporaire des trois armées fut la cause de la défaite des Youkai.

 

On pourrait penser que l’histoire s’arrêterait là mais cela n’a pas été le cas. Les trois factions ne se sont pas arrêtées à cela. Les chefs des trois armées ont ordonné la poursuite et l’extermination des Youkai Shinobi survivants. Les trois armées ont alors marchées sur les neuf villages de Youkai Shinobi. Ils ont attaqué, pillé, détruit et rasé de la carte chacun de ces villages. Ce fut le tournant décisif de la guerre. »

 

Sons stoppe une nouvelle fois sa lecture, un air horrifié plaqué sur son visage juvénile. Ce qu’elle lit des notes de son père ne peut pas être vrai, n’est-ce pas ? C’est une histoire inventée, ce n’est pas ce qu’il s’est réellement produit, n’est-ce pas ? Les trois factions n’ont pas pu décider d’exterminer une race simplement parce qu’ils étaient fort et donc une menace potentielle, ce n’est pas possible.

 

Sons ne veut pas y croire mais les faits sont là, écrits et détaillés par nul autre que son propre père qui était présent au moment des faits. Elle sait que son père n’est pas du genre à mentir et le fait que le journal était scellé et que sa mère ait eu peur lorsqu’elle a mentionné le sujet, ne fait que renfoncer sa croyance que tout ce qui est écrit dans le journal est vrai. Réfléchissant activement, la jeune Sitri tente de faire un résumé de ce qu’elle a appris. Durant la guerre, trois ans avant sa fin, une petite poignée de Youkai a décidé d’intervenir pour restaurer la paix. Ils ont tout fait pour régler pacifiquement le conflit et ont même sauvé la vie de plusieurs membres des trois factions dont son père. Mais parce que les dirigeants étaient trop têtus pour céder et signer un traité de paix et que les Youkai Shinobi étaient puissants, ils ont décidé de les combattre malgré tout ce qu’ils ont fait pour eux. Et ça ne s’est pas arrêté là, les trois factions qui se battaient depuis des millénaires se sont presque unis pour les anéantir afin de continuer à se battre pour des raisons qu’ils ne connaissaient même pas ? C’est de la folie ! Pourquoi n’ont-ils pas écouté les Youkai ? Ils semblaient seulement vouloir les aider à régler le conflit de manière pacifique afin que la paix revienne après des millénaires de combats incessants. Sons tente de comprendre les raisons qui ont poussé les factions à se retourner contre les Youkai Shinobi mais quelle que soit sa réflexion elle ne tombe pas d’accord avec les agissements des trois factions. A ce stade, elle est juste dégoûtée de l’attitude de ses aînés envers les Youkai. Malgré son dégoût, elle décide de continuer la lecture afin de tout savoir sur ce qu’il s’est passé par la suite. Elle ne veut plus être dans l’obscurité, ce qu’il s’est passé est trop grave, elle doit savoir.

 

« Par la suite, la guerre a repris de plus belle. Après en avoir fini avec les neuf villages de Youkai Shinobi, les trois factions ont repris les armes pour tenter une nouvelle fois de gagner la guerre. Cependant, les chefs des trois factions ont appris que les neuf Youkai qui pouvaient les égaler en puissance s’étaient enfuis des villages après qu’ils ont été détruits. Ils envoyèrent plusieurs pelotons de soldats de haut rang pour les retrouver. Les dirigeants devaient penser que la puissance de ces neuf Youkai serait suffisante pour gagner la guerre. Ainsi, plusieurs commandos de soldats d’élites de chaque faction ont été chargés de les capturer. Une fois qu’ils seraient capturés par une faction celle-ci tenterait de les utiliser comme des armes.

 

Ce fut la plus grande erreur que nous ayons faite et c’est ce qui nous a coûté autant de perte durant la bataille finale. Étant donné que je faisais partie de l’équipe de communication et de soutien aux escadrons partis chasser ces neufs Youkai, je sais ce qu’il s’est passé en détail. C’était le premier Juin, il y a seize jours, lorsque nous avons retrouvés la trace de ces Youkai. Nous avons envoyé un grand groupe de Diables de classe Ultime et de classe Super Diable pour les capturer. Lorsque nos hommes les ont trouvés, ils se sont rapidement cachés.

 

Le groupe de Youkai s’est retrouvé encerclé par un groupe d’Anges, nous avons décidés de ne pas intervenir et d’observer ce qui allait se passer. D’après les informations que nous avons reçu de nos Diables sur place, les Youkai terminaient un entraînement très éprouvant et n’étaient pas en mesure de se battre à leur plein potentiel. Les Anges ont décidé d’en profiter mais les Youkai ne se laissèrent pas capturer et parvinrent à battre le groupe d’Anges au prix de nombreuses blessures dont certaines étaient très graves. Ils ont battu tous les Anges, une trentaine en tout, chacun d’eux muni de dix ailes. Malgré leur état de fatigue et leurs blessures, ils sont sortis victorieux de ce combat. Avant que notre groupe puisse intervenir, un groupe d’Ange Déchus est arrivé, une fois de plus, le résultat fut le même mais les blessures augmentaient en nombre et en gravité et juste après leur combat contre les Déchus, certains des Youkai se sont effondrés, à bout de force. Il n’en restait que trois debout, les trois dont les pouvoirs étaient les plus puissants. Grâce à un sort de partage des sens, l’équipe de soutien dont je faisais partie a pu suivre toute la scène, nous avons conseillé à notre groupe d’intervention d’essayer une approche pacifique.

 

C’était inutile, car ils nous avaient déjà repéré et lorsque nous avons tenté de négocier leur aide pour terminer la guerre, ils ont répondu en abattant deux de nos hommes, ils ne pouvaient pas avoir confiance en nous. Après tout, nous avions rasé leurs villages. Comment avons-nous pu être aussi stupide ? Le combat a commencé, les trois Youkai restant essayaient de combattre en protégeant leurs compagnons évanouis. Nos hommes tombaient les uns après les autres, ne réussissant qu’à affaiblir les trois Youkai restants. Les ordres avaient été la capture des Youkai mais une poignée du groupe de Diable envoyé décida qu’ils étaient une trop grande menace. Ils profitèrent de la fatigue des trois restants pour attaquer les six évanouis, les tuant pour éliminer définitivement la menace qu’ils représentaient. Deux autres Youkai succombèrent à leurs blessures durant la bataille. Ne resta plus que l’un d’entre eux, un Kyûbi Kitsune aux cheveux d’or et aux yeux bleus, je me souviens encore de son visage rempli de rage et de tristesse, cela m’a véritablement marqué. Comment avons-nous pu en arriver là ?

 

Alors que le dernier d’entre eux était sur le point de tomber, il s’est passé quelques chose, une énorme quantité de Chakra sortit de chacun de ses compagnons morts et s’enfonça dans son corps, après cela, il y eut une explosion de puissance et nous avons perdus le contact avec nos hommes sur place qui sont sûrement morts dans l’explosion de Chakra. »

 

En lisant le témoignage de son père, Sons ne peut s’empêcher de laisser s’échapper quelques larmes. Elle est très affectée par ce qu’elle lit. Elle est écœurée des actions des Diables aînés et en colère contre les Maous de l’époque pour les décisions qu’ils ont prise. C’est donc cela les horreurs de la guerre ? C’est donc cela que les combattants veulent cacher aux nouvelles générations ? Ce sont les erreurs qu’ils ont commises ? Pour elle, tout cela semble horrible. Déterminée à tout savoir elle continue à lire après avoir séché les larmes qui s’échappent de ses yeux.

 

« Quelques jours après cet évènement, le 6 Juin 666, sur le champ de bataille, les trois factions étaient de nouveau en plein combat. Plus déterminées que jamais à gagner la guerre qui les opposaient. Moi, je n’étais plus en mesure de continuer le combat, ma volonté a été détruite par les événements que j’ai décrits plus haut, je n’oublierais jamais les visages de ces Youkai que nous avons massacrés pour les caprices de nos dirigeants. Avec le recul, je ne peux que me détester pour ce que j’ai fait durant ces derniers événements, je ne pourrais jamais me pardonner d’avoir participer à cela.

 

La version officielle qui a été choisie est de dire qu’un accord de cessez-le feu a été conclu entre les dirigeants des trois factions à cause du trop grand nombre de pertes tout au long de la guerre. Mais c’est un mensonge, ce n’est pas la guerre, malgré nos pertes déjà immenses, qui nous a conduit à stopper les combats. La vérité, c’est que les trois factions ont été obligées de mettre fin à la guerre.

 

Ce jour-là, alors que la bataille faisait rage comme à l’habitude, en plein milieu du champ de bataille, une explosion s’est produite. La puissance de cette explosion fut si forte que tous les combats ont immédiatement cessé, chacun essayait de savoir ce qui venait de se passer. C’est là que nous l’avons vu. Planant dans les airs, au-dessus du champ de bataille, une créature à la forme gigantesque ressemblant fortement à un dragon, entièrement recouvert d’écailles noires et entouré d’une énergie surpuissante, un mélange de mauve et de rouge sombre. En plus de ses écailles noires de jais, ce dragon avait deux yeux rouges comportant six cercles concentriques dont les trois cercles intérieurs étaient marqués de trois magatama à intervalle régulier. Le simple fait de regarder ces yeux était terrifiant, en regardant ces yeux j’avais l’impression de ressentir toute la douleur et la haine du monde. Beaucoup de ceux qui ont croisé son regard sont tombés inconscients se tordant de douleur. C’était comme si d’un simple regard il pouvait nous tuer.

 

Malgré son apparence cette créature n’était pas l’un des Dragons que nous connaissons et son énergie était sans nul doute du Chakra, un Chakra sombre et remplie de mauvaises intentions. Ce qui attira l’attention de la plupart d’entre nous cependant ce furent les dix immenses queues battant l’air derrière lui. Nous savons qu’un Youkai peut posséder plusieurs queues cependant toutes les queues qu’ils ont sont les mêmes. Dans le cas de cette créature, ses dix queues étaient toutes différentes.

 

En partant de la gauche, la première queue était couleur sable avec des marques violettes parcourant toute sa longueur.

La deuxième était une queue de chat faite de flammes bleues et noires formant des symboles étranges.

La troisième était une queue plate ressemblant fortement à une nageoire, toute grise avec des écailles sur toute sa longueur.

La quatrième était une queue de singe très longue faite de poils rouge avec des bouts d’os blanc aux bords noirs la parcourant sur le dessus à intervalle régulier.

La cinquième était une queue de cheval d’une blancheur à faire honte aux ailes des plus purs des Anges et avec un bout beige.

La sixième était une queue de limace entre le blanc et le gris qui était toute recouverte d’une substance collante et acide.

La septième était longue et fine de couleur verte ressemblant à celle d’un insecte géant.

La huitième était une queue mauve ressemblant davantage à un tentacule de poulpe, elle était recouverte de plusieurs ventouses.

La neuvième était une queue de renard longue et aux poils orange.

Enfin, la dixième était plus longue et beaucoup plus épaisse, parsemée d’écailles noires aux reflets rouge sombre.

 

Pendant que nous l’observions et le détaillions, il s’est posé sur le sol, faisant trembler la terre et ne se souciant pas d’écraser ceux qui se trouvaient en-dessous de lui. Je ne sais pas quelle taille il faisait mais ce qui est sûr, c’est qu’il était la plus grande créature que nous n’ayons jamais vue. Repliant ses immenses ailes, il nous observa et poussa un rugissement qui a fait s’envoler plusieurs combattants qui se sont écrasés au sol plusieurs centaines de mètres plus loin. Nous étions tous stupéfaits par la puissance dégagée par cette créature.

 

Peu le savent mais les queues de cette créature ressemblaient beaucoup aux queues qu’ont utilisé les neuf Youkai que j’ai cité précédemment, je ne sais pas ce qu’était cette créature exactement mais j’ai déjà formulé quelques théories à ce sujet. Quoi qu’il en soit, l’arrivée de cette entité sur le champ de bataille a tout changé.

 

Le balancement de chacune de ses queues provoquait le tremblement de la terre et la fissuration des montagnes présentes à plusieurs kilomètres de l’emplacement du champ de bataille. La pression du pouvoir absolu que dégageait cette créature n’a fait qu’augmenter, pendant plusieurs minutes. Plus rien ne bougeait sur le champ de bataille, la peur a envahi les rangs des trois factions. Les membres les plus faibles des trois camps ont perdu connaissance les uns après les autres au fur et à mesure que la puissance se dégageait de l’entité. Les autres furent obligés de se tenir sur un genou tant la pression était écrasante. Seuls les plus puissants combattants des trois factions réussirent à tenir sur leurs pieds, bien qu’ils aient du mal à résister à la pression.

 

Pendant que nous étions stupéfaits par tant de puissance, la créature n’est pas restée inactive. Profitant de notre surprise pour commencer son carnage. Se dressant sur ses pattes postérieures, le dragon à dix queues fit battre ses ailes déclenchant une véritable tempête. A chaque battement un cyclone se formait, chacun d’eux se déplaçant à une vitesse que peu pouvait suivre en se déplaçant. Les cyclones se sont déplacés à travers les combattants les emportant sur leurs passages et les rejetant comme des férus de paille couverts de profondes entailles et parfois manquant d’un ou plusieurs membres. Nous avons mis du temps à réagir, hébétés par la puissance destructrice et paralysés par la peur de mourir. Tout en restant immobile, il semait la mort de chaque Ange, Ange déchu ou Diable qui se trouvait à sa portée, balançant ses queues pour frapper au hasard et sans distinction.

 

Chaque faction perdait de plus en plus de combattant. Aucun d’entre nous ne pouvait faire plus que d’essayer de survivre. Certains ont essayé de l’attaquer mais les armes de lumière ne pouvaient même pas passer son manteau de Chakra sans être désintégrées et la totalité des attaques magique qui l’ont atteint n’ont pas laissé une seule égratignure au dragon. Peu importe ce que nous lui avons fait rien ne semblait pouvoir l’atteindre, c’était terrifiant, nous étions dépassés et avons tous commencé à faire la seule chose qui nous semblait raisonnables, fuir.

 

Pendant que nous commencions tous à nous replier, les chefs des trois factions ont commencé à donner des ordres à leurs généraux avant de se diriger vers la créature, à ce moment-là déjà un quart des combattants avait été éradiqué par des attaques de plus en plus violentes et meurtrières. Avant que les chefs des factions ne le rejoignent, nous avons tous vu une grande partie des combattants qui tentaient de s’opposer à lui disparaître en cendres après une explosion massive. Des flammes noires sont apparues sur toutes les personnes qui étaient devant le dragon. Ces flammes ne répandaient aucune chaleur mais dévoraient le corps des personnes qu’elles touchaient les transformant en cendres lentement.

 

Les chefs des factions ont pu parcourir la grande distance les séparant du dragon malgré leurs difficultés à cause de la puissance écrasante dégagée par la créature. Quand il les a vu s’interposer, ses rugissements se sont calmés, il les observa sans aucune crainte. Après quelques minutes d’observation, la bête poussa un rugissement encore plus fort que les précédents, obligeant tous ceux qui étaient présents à se couvrir les oreilles.

 

L’énergie pulsait hors du corps du dragon, intensifiant encore la puissance déjà écrasante, l’air devenait rapidement irrespirable, saturé de Chakra maléfique. Ceux qui étaient déjà évanouie sont morts par le simple aura dégagée par le dragon. D’autres combattants se sont évanouis. L’énergie était telle que les dirigeants des trois factions eux-mêmes résistaient tant bien que mal, même Dieu, considéré comme la plus grande menace du champ de bataille, tremblait devant tant de puissance. L’expérience de chacun des chefs était grande et ils n’ont pas eu besoin de beaucoup de temps pour savoir que même s’ils s’alliaient pour combattre la créature, ils n’en sortiraient certainement pas indemne. Personnellement, je pense qu’ils n’avaient aucune chance, même si tous les combattants restants s’étaient alliés, cela n’aurait pas fait de différence.

 

A ce stade, chaque faction avait perdu la moitié de ses troupes. C’était un carnage sans nom, nous pensions que c’était littéralement la fin du monde. Les quatre Maous originaux, Azazel, le chef des anges déchus et Dieu ont ordonné à ceux qui restaient de fuir et d’emporter le plus de survivants possibles avec eux.

 

Les Anges ramassèrent autant de leurs frères et sœurs évanouis et blessés qu’ils le pouvaient et commencèrent à s’envoler ouvrant des portails vers les Cieux, la dimension où vivent les Anges.

 

Les Anges Déchus et nous, les Diables, avons utilisés respectivement des portails et des sceaux de téléportation pour nous rendre dans le Monde Souterrain, emportant avec nous le maximum de nos camarades évanouis ou blessés.

 

Les seuls qui restaient était Dieu et ses archanges, Azazel et les Déchus de niveau Cadre (12 ailes), les Maous et les Diables de rang Super Diables dont je fais partie.

 

Le dragon réussit à abattre plusieurs personnes qui essayaient de fuir mais finalement plusieurs d’entre nous ont pu se sauver. Ayant perdu une grande partie de ses cibles, le dragon poussa un autre rugissement assourdissant, tous ceux qui sont restés, étaient transis de peur, moi y compris, mais nous devions rester pour tenter d’arrêter cette créature et ne pas la laisser exterminer nos races.

 

Une nouvelle bataille a débuté à ce moment-là, oubliant totalement la querelle entre les factions chacun des combattants ne pensait qu’à une seule chose coopérer pour vaincre le dragon ou mourir. Cependant, cela n’a fait aucune différence et ce combat s’est terminé tragiquement pour chacune des factions. Je ne pense pas que l’on puisse même l’appeler un combat. C’était une bataille à sens unique. Aucune attaque ne pouvait l’atteindre malgré l’utilisation des pouvoirs les plus puissants à notre disposition. Chaque attaque du dragon était mortelle, visant nos points vitaux, attaquant rapidement et sans relâche, ne nous laissant que peu de temps pour esquiver à chaque mouvement. Ses queues étaient d’une rapidité et d’une puissance incroyable malgré leurs tailles. Nous n’avions plus qu’une seule chose à faire : tenter de survivre.

 

Le peu d’attaque que nous avons pu lancer ont été des échecs cuisants et ne provoquèrent aucune blessure, aussi petite soit-elle, sur la carapace du dragon. Cette bête se contentait de nous attaquer avec ses pattes et ses queues. Honnêtement, je pense qu’il jouait simplement avec nous. Plusieurs heures se sont écoulées durant lesquelles nous n’avons eu aucun répit pour esquiver les attaques incessantes de la bête. Nous restions en désespoir de cause, sachant que nous ne pourrions pas le battre, il était trop puissant. Finalement, après que plusieurs combattants soient tombés sous les coups du monstre, deux des Maous sont morts, transpercés par la queue noire, Asmodée et Belzébuth sont morts sur le coup et se sont rapidement répandus en cendres au simple contact avec le manteau de Chakra. Le combat a continué encore plusieurs heures. Alors que nous étions tous épuisés et en manque de magie. Nous n’avons rien pu faire d’autre que regarder Léviathan être décapité par l’une des griffes du monstre.

 

Profitant du choc de Lucifer à la perte de Léviathan, le dragon l’a attrapé avec quatre de ses queues, chacune enroulée autour d’un membre les broyant. Il ramena le corps tremblant de douleur de Lucifer, toujours piégé par ses queues, devant sa gueule, puis à bout portant, le Dragon ouvrit la bouche, rassemblant de petites bulles bleu et rouge, il s’agissait de bulles de chakra hautement concentrées. Toutes les bulles se sont rassemblés en une seule boule mauve massive qui s’est réduit en une petite sphère que la créature a avalé avant de réouvrir la bouche et de laisser sortir un rayon d’énergie mauve aux reflets noirs qui a entièrement détruit le corps de Lucifer qui venait d’être relâché par les queues.

 

La bête n’a pas perdu de temps pour reformer une autre boule de Chakra concentré vers le petit groupe que nous étions. Epuisés par le combat qui s’éternisait. nous serions morts si Azazel et Dieu ne s’étaient pas jetés sur le chemin en créant une barrière suffisamment puissante pour protéger tout le monde. Cela n’empêcha pas l’onde de choc de repousser tout le monde de plusieurs dizaines de mètres. Nous pouvions tous voir l’épuisement et les blessures sur le corps des deux chefs, imaginer que même Dieu pouvait être autant mal en point me fait encore frémir au moment d’écrire ces lignes. Le monstre n’avait quant à lui aucune blessure et ne semblait même pas épuisé, la situation était critique.

 

Finalement tout cela a pris fin d’une manière inattendue. Dieu demanda à tout le monde de s’éloigner. Nous l’avons fait sans discuter, nous n’avions plus la force de combattre de toute façon, il était notre dernier espoir, aussi dur que ce soit de l’admettre. Il ne devait plus lui rester beaucoup de forces mais il se tenait seul face à la bête. Après avoir dit ses derniers mots à Azazel et à ses Archanges. Il a utilisé sa magie pour se téléporter sur la bête, au niveau de son front. Le dragon essaya de le faire tomber en se dressant sur ses pattes arrière mais avec détermination il a touché le front de la bête de sa main et un grand cercle magique est apparue sous la bête massive et tous deux ont disparus.

 

Personne ne sait ce qui est advenu de Dieu et de la bête à partir de ce moment, ce qui est sûr, c’est que la créature n’est jamais réapparue. C’est après cet évènement que la guerre a pris fin et que la paix instable s’est installée entre les trois factions, aucun traité n’a été signé mais chacune des factions a perdu trop de membres pour pouvoir continuer le combat. J’espère sincèrement qu’avec le temps les tensions disparaîtront définitivement et que nous pourrons vivre dans une véritable paix où chaque faction coopérera avec les autres pour maintenir l’ordre.

 

Ce qui s’est passé ce jour-là est depuis peu devenu un sujet tabou dans nos rangs et sûrement ceux des autres factions. Les dirigeants ont décidé de taire les événements de cette ultime bataille, parce qu’ils ne veulent pas que les jeunes générations sachent que notre espèce a failli s’éteindre à cause de leur décision d’exterminer les Youkai Shinobi venus en paix. Cela peut être difficile à croire cependant c’est la vérité, les trois factions sont passés proche de leur extermination durant cette bataille, je ne peux pas aller contre la décision des Anciens du Conseil mais je conserverais ces notes dans l’espoir qu’un jour, les jeunes Diables puissent apprendre la vérité sur notre histoire. »

 

Finissant de lire le témoignage de son paternel, la petite Sitri est au-delà du choc, ce qu’elle vient de lire est tout simplement trop pour un Diable de son âge. Apprendre que plus de mille ans plus tôt son espèce aurait pu s’éteindre à cause du caprice des dirigeants de leur société est quelque chose qu’elle n’arrive pas à croire. Leurs dirigeants ne voulaient pas céder et se retirer de la guerre et à cause de ça plus de la moitié de leur espèce a disparu, c’est au-delà de ce qu’elle peut supporter et c’est sans parler du récit de son père concernant cette bête monstrueuse. Quelle était cette créature si puissante qu’elle pouvait prendre les attaques de Dieu sans aucun dommage ? Sona referme le livre lentement encore sous le choc de toutes les informations qu’elle a pu acquérir. Les larmes continuent à s’échapper de ses yeux alors qu’elle tente de reprendre le contrôle de ses émotions, son espèce a commis tant d’atrocités et à cause de cela, a failli disparaître définitivement. Tirant une leçon de toute cette histoire, elle prend une résolution, « Je jure de rendre la société des Diables meilleure et de tout faire à l’avenir pour que de telles choses ne se reproduisent plus jamais », déclare-t-elle à haute voix bien que personne ne peut l’entendre.