Promesse d'un affrontement titannesque

par oceans realm

-C’était incroyable, Naruto-kun, s’exclama Kimimaro.

 

-Alors tu manipules la glace toi aussi…commenta Haku. En tout cas, je m’entraînerai sur ta technique du palais de cristal.

 

-Je savais que ça t’intéresserait, Haku-chan. Bon, on y va ?

 

Les trois compagnons partirent alors, marchant sur l’eau vers le pays de la foudre. Tandis que Naruto et Kimimaro utilisaient la méthode habituelle des ninjas, Haku se contentait de geler l’eau sous chacun de ses pas, lui permettant ainsi d’avancer au même rythme que ses compagnons.

 

-C’est surprenant, avoua Naruto. Solidifier l’eau au lieu de diffuser en permanence ton chakra est une très bonne idée pour économiser des forces. Je n’aurais jamais pensé à faire ça.

 

-Normal, avec ton cerveau de moule, lâcha moqueur le renard.

 

-Ta gueule, rétorqua Naruto tout haut.

 

C’est alors qu’il réalisa sa bêtise. En effet, Kimimaro et Haku s’étaient retournés et avaient entendu les paroles de leur troisième compagnon. Naruto bafouilla un moment et se reprit pour chercher une excuse valable.

 

-Tu parlais à qui là ? demanda suspicieusement Haku.

 

-Alors là, tu es royalement dans la merde se moqua le renard.

 

Je te signale que si je suis dans la merde, tu l’es toi aussi, lui communiqua rageusement le blond par la pensée.

 

-Tiens, c’est que t’as pas tort dis-donc ! Réfléchit le renard

 

-Ahaha, Haku-chan, déclara Naruto d’un rire nerveux en direction du ninja. Cela concerne une de mes capacités. Tu la découvriras peut-être un jour mais sache qu’elle est redoutable.

 

-…D’accord, articula Haku pas convaincu.

 

-Pas mal, gamin. Tu ne mens pas mais sans non plus la vérité. Finalement, ton QI de moule s’élève peut-être à celui d’une huitre.

 

Enfoiré. Tu comprendras ton erreur de te moquer du grand Naruto Kitsune un jour ! Menaça Naruto par la pensée.

 

-C’est ça, c’est ça !

 

-En tout cas, reprit Naruto, il faudra que j’apprenne ta méthode pour marcher sur l’eau, Haku-chan. Le seul défaut, de mon point de vue, c’est que tu informes d’emblée tes adversaires sur tes capacités.

 

-C’est exact mais tant que personne ne nous observe, il n’y a pas de problème.

 

Sur ces dernières paroles, les trois frères continuèrent leur route et arrivèrent en fin d’après-midi sur les terres du pays de la foudre. Ils marchèrent quelques heures de plus pour arriver, à la tombée de la nuit, en vue de Kumo, village caché des nuages.

 

-C’est énorme, s’impressionna Naruto. Je n’aurai jamais cru qu’un village pareil puisse exister.

 

-Ah bon, commenta simplement le Kaguya. La seule ville que j’ai vue, c’est celle que j’ai attaqué alors…

 

-Tu parles, je pourrai te détruire ce pâté de maison en cinq minutes.

 

-C’est vrai que c’est un grand village. Plus grand que Kiri en tout cas. Mais j’ai entendu dire que Konoha, le village caché de la feuille au pays du feu était encore plus impressionnant, leur annonça Haku.

 

-Konoha…murmura Naruto.

 

-Ca te dit quelque chose ?

 

-Mon sensei avait visité ce village il y a longtemps, lui apprit le blond.

 

-Ah bon, s’étonna Haku. Il est connu ?

 

-Plutôt, oui ! J’aimerais bien y faire un tour un jour. Il paraît que des ninjas supers forts y vivent.

 

Naruto coupa la discussion sur ces mots et se dirigea vers le village. Lui et ses compagnons parvinrent bientôt en vue d’une gigantesque porte. Deux gardes les interpellèrent et, après un bref interrogatoire sur les raisons de leur visite, les laissèrent passer. Qu’est-ce que trois gamins pas encore sortis de l’adolescence pouvaient faire de mal après tout ?

 

 

-Bon s’exclama joyeusement Naruto. Ramen, ramen, ramen… Je veux des ramens.

 

-Je suis à fond pour. Ressentir ton dégoût du poisson depuis qu’on est parti, c’est pas vraiment le top.

 

-Pas la peine de nous répéter la même chose depuis tout à l’heure ! Se plaignit Haku.

 

-N’empêche, j’aimerai bien manger moi aussi, ajouta Kimimaro.

 

-Mais vous êtes vraiment des estomacs sur pattes tous les deux !

 

Alors qu’il disait cela, un gargouillement s’éleva du ventre du manipulateur de glace sous les rires de ses deux compagnons. Sous l’approbation générale, les trois affamés se dirigèrent vers le premier stand de ramens qu’ils rencontrèrent et se goinfrèrent à s’en éclater la panse. Du moins, dans le cas de Naruto. Haku se contenta d’un seul bol, tandis que Kimimaro essaya d’imiter le blond, bien qu’il dût abandonner au bout du quatrième. Le repas se poursuivit finalement jusqu’à tard dans la soirée, alors que les premières lumières de la ville commençaient à s’éteindre.

 

-Trente deux bols ! Trente deux bols ! se répétait Haku. Je n’y crois pas. Ce n’est pas un estomac que t’as c’est un trou sans fond.

 

-Ouais, c’était fin bon, se réjouissait Naruto. Y a pas à dire, le ramen, c’est vraiment la nourriture des dieux.

 

-Je confirme. Un mois sans ramens, c’est la mort, confirma le démon.

 

-Bon, lança innocemment Naruto. Quelqu’un a de l’argent ?

 

-Ben… répondit Haku.

 

-En fait…ajouta le Kaguya.

 

- Vous n’avez pas un rond, se douta Naruto. Devant l’approbation de ses coéquipiers, il soupira. On ne peut vraiment pas compter sur vous deux dites donc, râla le jeune jinchuriki.

 

-Tu peux nous payer le repas ? demanda gêné Kimimaro.

 

-Hein ? Mais le problème, c’est que je n’ai pas de fric non plus.

 

-Quoi ? Paniquèrent les deux aînés.

 

-Eh oh, je vous rappelle que je ne suis pas d’ici. Chez moi, l’argent n’est pas le même que dans ce pays.

 

Soudain, le patron de la sympathique échoppe de ramen apparut, un regard noir sur le visage.

 

-Alors comme ça, vous n’avez pas de quoi payer tout ce que vous venez d’engloutir, prononça-t-il calmement. C’est bien dommage. Vous savez ce qu’il advient des petits voleurs dans votre genre ?

 

-On les laisse partir en leur disant de manger plus la prochaine fois ? proposa joyeusement Naruto.

 

-On les enferme, cria le vieil homme. Ou on les mets aux travaux forcés !

 

-Ah, ce n’est pas cool ça, Mais sinon, on pourrait vous rembourser plus tard, non ?

 

-Demain dernier délai, annonça froidement le patron. Si vous ne m’apportez pas l’argent demain, je vous dénonce au Raikage. C’est compris ?

 

-Bien sûr ! s’exclama Haku. Mais comment voulez vous que l’on trouve une somme aussi faramineuse en si peu de temps ? L’argent ne court pas les rues vous savez. Et puis, dix milles ryos pour quelques bols, je trouve cela excessivement cher.

 

-Trente sept bols ! A vous trois seulement en plus ! Enfin, pour répondre à ta question jeune homme, il y aurait bien le tournoi mais il faut être majeur pour participer, articula vaguement le vieil homme.

 

-Le tournoi ? Questionna curieux Kimimaro.

 

-Oui, vous n’en avez jamais entendu parler ? Devant les réponses négatives de ses interlocuteurs, il continua.

Il faut avoir plus de 18 ans pour y participer. Dans une gigantesque arène, autant de combattants que d’inscrits combattent, qu’ils soient ninjas ou pas. La seule règle est qu’ils soient une équipe de trois. La dernière équipe en liste à la fin de la bataille acquiert le droit d’affronter le frère du Raikage, l’abeille tueuse. Si les trois combattants perdent, ils partent avec cent mille ryos. S’ils gagnent, ce qui n’est jamais arrivé jusqu’à présent, ils partent tous trois avec un million de ryos.

 

-Bien, nous reviendrons demain alors avec l’argent nécessaire, lança mystérieusement Naruto en quittant le restaurant.

 

Une fois sortis, les trois garçons partirent s’installer sur un des terrains d’entraînement qui bordait le village.

 

-Vous avez entendu ça ? indiqua Naruto tout sourire. Il y a un grand tournoi demain. On a vraiment du pot pour être arrivé juste avant. Je suis sûr qu’il y aura des mecs mégas forts.

 

-C’est vrai, confirma Haku. Cependant, il faudra gagner tout en nous faisant passer pour des adultes. Pas simple ça !

 

-Une simple technique de transformation devrait suffire je pense, assura Kimimaro. Cependant, combattre tout en restant transformés pompera énormément dans nos réserves de chakra. En plus, le frère du Raikage doit être vraiment très fort. Ca va être costaud pour le battre.

 

-Il nous suffira juste de modifier notre apparence, affirma Naruto. Pas besoin d’utiliser de chakra pour nous camoufler. Nous somme suffisamment grands pour nous faire passer pour des adultes.

 

-Naruto a raison. Pas besoin de gaspiller nos réserves de chakra. De plus, on en aura besoin pour affronter l’abeille tueuse, avoua Haku. D’après les rumeurs, c’est le jinchuriki à huit queues, le plus puissant démon.

 

-C’est le Hachibi ? Questionna calmement Naruto bien que l’état dans lequel il se trouvait ne correspondait pas du tout avec son état mental.

 

-Oui, le plus fort des bijûs vivants, confirma Haku.

 

-Bon, on verra demain comment procéder. Reposez-vous bien ce soir ! Je…je monte la garde, balbutia le benjamin des trois frères.

 

Bien qu’ils fussent plus ou moins surpris de l’état du blond, ni Kimimaro ni Haku ne firent de commentaires. Ils acquiescèrent simplement et partirent pour le pays des rêves.

Naruto, quant à lui, se leva et s’éloigna un peu du campement, suivi par l’image silencieuse du Kyûbi.

 

-On est dans la merde, lâcha-t-il en direction du renard.

 

-C’est peu de le dire, confirma le démon. Bien que le Hachibi ne me surclasse pas, le combat sera rude et difficile.

 

-Tu rêves, Kyu-chan. Je dois absolument éviter de faire appel à toi demain sinon notre couverture sera foutue. Non, il faut que je me passe de toi.

 

-Si le jinchuriki contrôle son bijû, tu n’auras aucune chance sans moi, prédit sombrement le démon qui ne tiqua même pas au surnom que lui donnait son hôte.

 

-Rien n’est moins sûr, affirma le blond. C’est toi même qui m’a dit que les jinchurikis faisaient trop confiance à leurs bijûs. Si nous parvenons à le vaincre avant qu’il n’y fasse appel, par exemple en le forçant à nous sous-estimer, la partie sera jouable. Ce n’est pas sûr qu’il contrôle son bijû après tout.

Il ne faut pas oublier non plus que je ne serai pas seul. Haku et Kimimaro seront avec nous et il ne faudra pas le négliger. De plus, en dernier recours, on pourra toujours abandonner. Il y a un prix pour les deuxièmes également.

 

-Le simple fait d’imaginer que le Roi démon puisse être relégué à la deuxième place me répugne ! Mais bon, si c’est pour la bonne cause…

 

-Merci Kyu-chan. Par contre, tu pourras toujours soigner mes blessures demain. Tu me fileras ton chakra et tout le monde pensera que c’est le mien que j’utilise pour me régénérer.

 

-Et bien, si on ne gagne pas d’argent demain, je pourrai toujours me reconvertir en docteur, hein gamin ? Grommela le démon

 

-Ca tu l’as dit ! Mais bon, même si on n’arrive qu’à la seconde place, on gagnera comme même quelque chose.